NON au CPE : Cela ressemble aux débuts du débat sur le traité constitutionnel

lundi 6 février 2006
popularité : 2%

Des extraits d’un texte de Gérard Filoche, survenu aujourd’hui :
Cela ressemble aux débuts du débat sur le traité constitutionnel : une gigantesque école populaire, un soulèvement démocratique commencent, qui risquent d’être de même nature !

Reçu de Luc Douillard

Echos et réflexions sur les premières réunions publiques anti cpe :

Avec 170 personnes à Saintes en décembre (Attac),
Avec 190 présents à Chambéry (Ldh, syndicats) contre le Cne...
avec 135 à Rennes (Attac le 18 janvier)
avec 90 à Moulins ( unité syndicats, partis, assoc, jeudi 26 janvier)
avec 160 à Grenoble (amis du monde diplo vendredi 27 janvier),
avec 75 à Nancy (comités du 29 mai, jeudi 2 février)
avec 75 à Pau (comités du 29 mai, vendredi 3 février)
avec 280 à Montfort-en-Chalosse dans les Landes (samedi 4 février),

toutes les conférences que je viens de tenir sur "le droit du travail en danger", me poussent à constater que le Cne, Cpe, les attaques contre le code du travail, suscitent un intérêt nouveau et croissant dans la population.
Cela ressemble aux débuts du débat sur le traité constitutionnel : certes, il n’y a pas de referendum à la clef, mais chacun se sent concerné par l’ampleur de l’attaque. Le droit du travail, c’est intime pour 16 millions de salariés. Maintenant les jeunes s’y mettent et non seulement écoutent, mais exigent, travaillent, discutent, comparent, retiennent, répètent, diffusent..
Il va y avoir une gigantesque école populaire sur le droit du travail comme il y a eu sur le traité constitutionnel, le soulèvement démocratique qui commence risque d’être de même nature !

En fait le démantèlement complet du Code du travail en cours, c’est Bolkestein à la puissance 10 : car la directive Bolskestein mettrait du temps à s’appliquer (transferts de main d’oeuvre, migrations d’entreprises, effets lents du droit européen, etc..) tandis que le "nouveau code du travail" mis en chantier par Villepin serait rapidement un recul massif des droits de 16 millions de salariés du privé (sans oublier les effets sur le statut de la fonction publique ensuite). Villepin entraîne les syndicats dans une fausse concertation, comme toujours, pour "ré écrire" le code sous couvert de “modernisation”, de “simplification”... Il s’agit en fait d’un recul en arrière formidable. Il s’agit d’une destruction qui sera imposée par ordonnances en mai ou juin-juillet... Comme sur les retraites et la sécu ! Ils "fondent" les 3151 articles, les 9 livres du Code en 38 chapitres, et tout cela, pour casser des centaines de mesures protectrices, sur le Cdi, les licenciements, les droits syndicaux et ceux des Irp... et enlever sa logique, sons sens au droit du travail tout entier.

En fait, il y avait une vaste méconnaissance du droit du travail dans ce pays, un droit peu enseigné et peu connu, les journalistes sont tristement sous informés, et peu de spécialistes sont capables d’être des "communicants" : mais dans les meetings récents, les gens viennent et prennent des notes comme sur la constitution, ils veulent apprendre, retenir, cherchent des arguments de fond, des cohérences. Par exemple, dés qu’on leur explique que Villepin ne lutte pas contre le chômage, mais en freine seulement le recul mécanique en cours pour mieux imposer des reculs du droit pour les jeunes et pour tous les salariés... les yeux se décillent et la colère gronde !
Dés qu’on démontre sérieusement, pas superficiellement, que le Cne-Cpe est pire que le Cdd qui est pire que le Cdi, il y a de l’indignation contre le “toupet”, le culot mensonger de De Villepin...

Il est facile de démasquer les mensonges sans pudeur de Villepin prétendant que le Cpe est "la mesure la plus sociale jamais proposée aux jeunes" alors que c’est la mesure la plus cynique, la plus ingrate, ultra précaire qui cherche à les empêcher de défendre leurs droits alors qu’ils arrivent en masse sur le marché du travail, au moment ou plusieurs centaines de milliers d’enfants du baby boom de 1945, 1946, 1947, devraient partir...
Dans la même loi sur la prétendue “égalité des chances”, Villepin freine le départ des "vieux" pour imposer des contraintes aux "jeunes" !
Licencier sans motif c’est la barbarie, le déni de droit élémentaire, un recul d’un siècle, de Germinal à aujourd’hui, contre une convention de l’Oit signée par 140 pays, et contre les droits élémentaires de l’homme...

FM-D&S compte parmi les tous premiers à s’être opposé au Cne avec toute la force nécessaire, contre le Cpe depuis le 16 janvier, (six communiqués sur le site de D&S). Nos arguments ont été largement repris (parfois sans être sourcés... mais bon...), les jeunes sont en pointe, mais les confédérations sont un ton en dessous de ce qu’elles devraient faire... Maintenant les tiédeurs ne sont pas de mise : c’est un “contre-révolution blanche” sans précédent que le gouvernement veut achever, après les retraites, la sécu, mettre à bas le droit qui permet de résister et de de reconquérir, de reconstruire les droits sociaux perdus...
Faute d’avoir accès aux médias, (plusieurs invitations m’ont été faites, décommandées ensuite comme par hasard...) nous continuerons par mel a alimenter en argument la bataille qui vient et qui est décisive...

Retrait du Cpe ! Tous dans la rue le 7 février et ensuite...

Gérard Filoche ,

Lire “les carnets d’un inspecteur du travail” ed Ramsay ré édité en poche chez Vilo à 7,5 euros (avec une critique détaillée des 64 mesures de Virville reprises par le Medef)

Lire le site www.democratie-socialisme.org : les six communiqués anti cpe depuis 15 jours... Et les autres contributions...

Lire dossier dans prochain D&S n°132 de février... Chèque 25 euros minima pour 10 n° = un an à l’adresse de “D&S” 85 rue Rambuteau 75 001 Paris

Suivre les prochains meetings à Metz, Valence, Uzes, Pertuis, Lavaur, Morlaix, Reims, Tours, Agen, Cahors, Bordeaux, Fontenay le Comte, Le Mans, Morlaix, Beziers, Villeurbanne, etc..


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • NON au CPE : Cela ressemble aux débuts du débat sur le traité constitutionnel

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Palestine, capitale Jérusalem

mardi 12 décembre 2017

BDS

mercredi 16 mars 2011

"Nous savons tous très bien que notre liberté ne sera pas entière tant que les Palestiniens ne seront pas libres"
Nelson Mandela