Fauchage de semences en Maine et Loire

lundi 10 septembre 2007
popularité : 2%

Au petit matin du samedi 8 septembre 2007, les faucheurs volontaires ont neutralisés du maïs semence transgénique sur la commune de Charcé St Ellier dans le Maine et Loire.
L’opération visait un ensemble de 2 parcelles de 5 ha chacunes qui étaient destinées à la multiplication de semences Ogm.
La récolte issu de ces parcelles aurait permis l’année prochaine de semer environ 1000 hectares de maïs Ogm (1).

La neutralisation des parcelles de semences à un double objectif : d’une part limiter physiquement la politique volontaire d’expansion des surfaces Ogm en cours.

Et d’autre part alerter l’opinion publique sur la réalité de cette politique.

En effet, les faucheurs volontaires considèrent que c’est l’aveu criant de passer outre la volonté légitime d’une majorité de la population ne voulant pas de cultures d’Ogm en plein champs (2).

Ils entendent mettre l’Etat et nos élus devant leurs responsabilités là où l’absence de loi fait défaut.

Par cette action, les faucheurs volontaires s’opposent ainsi à la violence physique et symbolique que représentent ces cultures de plein champs envers la biodiversité, et le droit de chacun à choisir son type d’alimentation.

Dans l’état actuel des choses, ils sont convaincus qu’il n’y a plus d’autre issue pour que la liberté de choix, c’est à dire la démocratie, redevienne une réalité.

Les faucheurs volontaires mettent en garde les acteurs politiques qui ont convoqués le Grenelle de l’environnement contre toute tentative d’un faux-semblant de consultation démocratique.

La responsabilité politique, morale et éthique impose l’ouverture d’un débat public et citoyen équitable, et non la méthode du fait accompli scandaleuse, telle qu’elle est pratiquée actuellement.

A ce titre, nous exigeons que dans cet espace de dialogue un des fondements de l’écologie ait une place centrale : c’est l’application du principe de précaution.

Ils affirment ainsi qu’en préliminaire à cette consultation et pour la sérénité des débats à venir, des mesures concrêtes doivent être prises telles que :

un moratoire immédiat sur toutes les cultures
et expérimentations d’OGM en plein champs
la neutralisation des cultures d’OGM en cours

Les faucheurs volontaires tiennent à souligner qu’il n’y aura pas de paix dans les campagnes tant que l’Etat et nos élus ne prendront pas leurs responsabiltés : l’impuissance politique, le vide législatif et la politique du fait accompli sont à l’origine d’une telle situation

Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire
Ecrire à Faucheurs69 42

(1) Le Maine et Loire est au coeur d’une actualité de premier plan puisque près de 29 ha de maïs semence y sont implantés.
(2) 86 % de la population est opposés à la culture des Ogm en plein champs : sondage Greenpeace / CSA de septembre 2006.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational