Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 2 )

mardi 11 septembre 2007
par  Jean Dornac
popularité : 3%

« Ce ne sont pas les prions qui sont à l’origine de la maladie de la Vache Folle. Cette épidémie n’en est pas une... Elle n’est liée à aucune contamination ni CONTAGION, comme le démontre son extension aveugle et incohérente. Elle n’est que la résultante d’un empoisonnement massif par l’ALUMINIUM.  » (Alain SCOHY, docteur en médecine)

Il y a trois ou quatre ans, je croyais encore en la valeur et en l’importance primordiale de la vaccination. Je croyais que par ce moyen on nous sauvait ou on nous protégeait de nombreuses et souvent mortelles maladies… J’étais loin d’imaginer qu’en fait, depuis plus de soixante ou soixante-dix ans on nous empoisonnait sciemment, en toute connaissance de cause !

Les gens de ma génération étaient élevés dans le respect, pour ne pas dire l’admiration des élites et en particulier de tous les membres de la grande famille médicale. A l’école, on nous parlait dans des termes tellement élogieux de Louis Pasteur, qu’il nous apparaissait tel un géant d’humanisme et de bonté… Ces deux statues, une partie du monde médical comme Pasteur, sont totalement déboulonnées pour ce qui me concerne.

Voilà ce qu’en dit Alain Scohy et il n’est pas le seul, parlant des vaccins qui nous empoisonnent :
« En fait, tout remonte à la vieille imposture des vaccinations ! Louis Pasteur savait bien qu’il trompait son monde, à l’époque, et que ses soupes de purulence n’avaient pas la moindre efficacité sans l’adjonction d’un poison. A l’heure actuelle, les fabricants de vaccins reconnaissent enfin la présence dans leur seringue de ce poison, baptisé pudiquement : adjuvant de l’immunité.  »

Nous avons vu, dans le premier article (Voir : Ces vaccins qui nous veulent du mal… ( 1 )) l’empoisonnement par le mercure contenu dans certains vaccins. Comme vous allez le voir, l’empoisonnement par l’aluminium n’a rien à envier au mercure… Ecoutons encore le docteur Scohy :
« Nous sommes tous menacés : animaux, humains... Nous autres humains sommes déjà touchés, mais nous baptisons nos troubles : maladie de Alzheimer, démence, chorée, autisme ; (…)

Aujourd’hui, la plaisanterie a assez duré ! Il faut cesser l’empoisonnement par l’aluminium ! Il faut interdire TOUS les vaccins, TOUT DE SUITE, aux animaux comme aux humains.

Chaque seringue renferme plus de vingt fois la dose toxique d’ALUMINIUM ! Il faut interdire l’utilisation des sels d’aluminium pour clarifier l’eau du robinet. Il faut interdire la vente de tous les ustensiles en aluminium. Il faut interdire l’usage de l’aluminium pour le nettoyage du sang des dialysés. Il faut interdire l’aluminium dans les traitements des brûlures d’estomac.

Jusqu’à quand les Pouvoirs Publics, les divers Ordres et les Institutions Internationales comme l’OMS vont-ils taire l’évidence ? Jusqu’à quand feront-ils massacrer inutilement des troupeaux entiers, avant de s’en prendre ensuite aux humains ? S’arrêteront-ils lorsque les humains seront mis en cause ?

Cela fait pourtant des années que d’authentiques chercheurs ont pu démontrer la responsabilité de l’aluminium dans ces lésions du système nerveux central ! Des lésions anatomopathologiques qui sont identiques à ce que l’on observe dans la maladie de la Vache Folle ! »

Les dégâts sont importants et reconnus par nombre de scientifiques. Ainsi Alain Scohy précise :
« La présence de ce poison violent à l’intérieur des seringues de vaccins est sans aucun doute la seule cause de l’efficacité apparente des vaccins. Mais elle est surtout - de toute évidence - la principale cause des encéphalites spongiformes et de toutes les pathologies apparentées :
maladie de la vache folle, (tous les animaux d’élevage sont vaccinés et donc très largement empoisonnés) maladie de Kreutzfeld Jacob, maladie d’Alzheimer, démences, chorée, autisme et combien d’autres encore méconnues. Jadis, l’efficacité de l’adjuvant - et donc des vaccins - n’était que provisoire, car les poisons finissaient un jour ou l’autre par être éliminés. Avec l’aluminium, plus de soucis : il est quasiment indéracinable une fois installé dans l’organisme !
 » (source de l’article du docteur Alain Scohy : www.amessi.org )

De l’aluminimu partout !

« … la plupart des experts ont acquis la conviction que l’épidémie d’encéphalopathie, une forme progressive de démence caractérisée par tremblements, convulsions, psychose et autres changements cognitifs -parole et comportement-, qui, dans les années 70, a décimé les insuffisants rénaux, avait pour origine la forte teneur en aluminium de l’eau de dialyse et des médicaments. »

On trouve de l’aluminium vraiment partout :

« … l’Aluminium est omniprésent dans notre vie quotidienne de la forme la plus inoffensive et normale, à la plus sournoise et dangereuse (on en trouve dans certaines prothèses dentaires notamment), dans les traitements de l’eau du robinet, dans ceux des produits alimentaires, mais aussi ceux des produits d’hygiène, sans oublier les produits médicamenteux les plus courants (contre les maux d’estomac, les maux de tête), etc.. et même dans le filtre de la dernière cigarette ... »

Quelques pathologies liées à l’aluminium…

« La maladie d’Alzheimer est l’une des plus fréquentes démences dégénératives primaires dans le monde développé et une cause prépondérante de décès. En France, 150 à 300 000 personnes de plus de 65 ans souffrent de la maladie d’Alzheimer et les sujets atteints sont de plus en plus jeunes. Les cellules du cerveau des patients atteints d’Alzheimer contiennent de 10 à 30 fois plus d’aluminium que la normale. »

« Les foyers de nécrose observés dans la maladie d’Alzheimer et imputables à des taux élevés d’aluminium dans certaines régions du cerveau, présentent des analogies flagrantes avec ceux de diverses pathologies neurocérébrales comme :

- la myofasciite à macrophages, pathologie d’émergence récente
- la maladie de Parkinson
- la maladie de Lou Gehrig (sclérose latérale amyotrophique ou SLA)

Si la lente intoxication à l’aluminium conduit donc à des troubles nerveux paralysants, à des troubles de mémoire, à l’épilepsie, on a également déjà démontré sa responsabilité dans le psoriasis, et les insuffisances hépato-rénales chroniques, l’anémie, l’ostéomalacie (os cassants ou mous), l’intolérance au glucose, et les arrêts cardiaques chez les humains..  »

Les vaccins comme de nombreux médicaments sont censés nous guérir ou nous protéger de nombreuses maladies. Mais, comme nous venons de le voir, de nombreux scientifiques ont démontré que l’aluminium est un danger parfois mortel. Donc, nous pourrions penser que cet adjuvant a été éliminé de la médecine.. Eh bien non ! Pour preuve, la liste suivante :

« Ces substances qui entrent dans la composition des médicaments et vaccins sont des composées d’aluminium :
•ACETYLSALICYLATE BASIQUE D’ALUMINIUM •ALCLOXA •ALDIOXA •ALEXITOL SODIQUE •ALOXIPRINE •ALUMINIUM •ALUMINIUM ACETATE •ALUMINIUM ACETOTARTRATE •ALUMINIUM AMINOACETATE •ALUMINIUM CARBONATE BASIQUE •ALUMINIUM CHLORURE •ALUMINIUM CHLORURE BASIQUE •ALUMINIUM ET SODIUM SILICATE •ALUMINIUM GLUCONATE •ALUMINIUM HISTIDINATE •ALUMINIUM HYDROXYDE •ALUMINIUM HYDROXYDE ET MAGNESIUM CARBONATE •ALUMINIUM LACTATE •ALUMINIUM OXYDE •ALUMINIUM PENTASILICATE •ALUMINIUM PHOSPHATE •ALUMINIUM SILICATE •ALUMINOSILICATE DE CALCIUM MAGNESIUM SODIUM •ALUMINOSILICATE TRIPLE DE BISMUTH MAGNESIUM SODIUM •ALUN DE CHROME •ALUN DE POTASSIUM •AMOBARBITAL •ATTAPULGITE • BISMUTH ALUMINATE •BISMUTH ALUMINOCARBONATE •CLOFIBRATE D’ALUMINIUM •HYDROXY-8 QUINOLEINATE D’ALUMINIUM •HYDROXYDES ET CARBONATES D’ALUMINIUM ET DE MAGNESIUM •HYDROXYNAPHTOATE D’ALUMINIUM •IBROTAMIDE •P.A.S. ALUMINOCALCIQUE •PHOSPHATE D’ALUMINE •SALICYLATE D’ALUMINIUM •SILICOALUMINATE SODIQUE SULFURE etc.. (source : Vidal)
 »

Qu’en est-il des vaccins ?

«  25 vaccins couramment utilisés en France, vaccins obligatoires comme ceux contre la diphtérie, tétanos, polio, ou facultatifs comme ceux contre les hépatites A et B, font appel à l’aluminium sous forme de phosphate, sulfate ou encore d’hydroxyde à des doses de 50 à 80 fois supérieures aux doses admises par les instances européennes (15µg/l) » (cf. Dr Léry, chef du service des vaccinations à l’Institut Pasteur de Lyon).

« Une nouvelle maladie, la myofasciite à macrophages (MFM) liée à l’aluminium vaccinal, a été isolée en 1998. Malgré une sous-notification certainement très importante, plus de 150 cas ont été identifiés officiellement en France - dont 30% chez du personnel paramédical - chez des adultes d’âge moyen. Se manifestant essentiellement pas des douleurs articulaires et neuro-musculaires ainsi que de la fatigue chronique – comme les syndromes du Golfe (plus de 1000 cas) et des Balkans - et de la SFC (100 à 200 cas pour 100 000) ou les fibromyalgies (plus de 500 000 personnes en France), voire les diverses myosites, la MFM est caractérisée histologiquement par la découverte d’aluminium au point d’injection en moyenne trois ans après l’administration du vaccin (et parfois plus de huit ans). Dans un tiers des cas, la maladie s’accompagne d’une maladie auto-immune, le plus souvent une sclérose en plaques (1/3 des patients).

Le Comité Consultatif pour la Sécurité des vaccins de l’OMS « a conclu à un lien de causalité très probable entre l’administration d’un vaccin contenant de l’hydroxyde d’aluminium et la présence de la lésion histologique caractérisant la MFM ». Ce lien irréfutable a été reconnu par les agences de sécurité sanitaire française et américaine ainsi que par la branche vaccin de l’OMS.

Dans une interview accordée au magazine Alternative Santé-L’impatient en Avril 2001, le Pr. Gherardi a dit à ce sujet :
« Cela nous a pris un an et demi. Résultat : tous les malades de notre série ont un antécédent vaccinal certain. Sur 50 malades à l’époque (150 aujourd’hui), 85 % ont reçu au moins le vaccin hépatite B avec d’autres vaccins le plus souvent, les autres ayant été vaccinés principalement avec le vaccin contre le tétanos. Cette étude rétrospective nous a révélé une nouvelle surprise : le délai moyen entre la vaccination et la biopsie était de trois ans, et dans certains cas atteignait huit ans. » (Gherardi et all. « Macrophagic myofasciitis : a reaction to intramuscular injections of aluminium containing vaccines » ; Journal of Neurology 1999 n° 246).

« On observe avec une fréquence croissante des cancers chez les animaux domestiques, de préférence au point d’injection des vaccins qui font également appel à l’hydroxyde d’aluminium. Pas moins d’une quarantaine de publications scientifiques abordent ce sujet ( Smith C A. in J Am Vet Med Assoc, 15 août 1995 ; 15 ; 7(4) : 421 – 425). Les tumeurs sont généralement décrites dans les revues médicales comme sarcomes félins post-vaccinaux, sarcomes dus aux vaccins, ou sarcomes à l’emplacement de la vaccination. Ultérieurement, l’augmentation de la fréquence des néoplasies a été démontrée aux points d’injection vaccinale ainsi qu’une relation épidémiologique entre les dates de vaccination, les points d’injection et l’occurrence des tumeurs. La présence de granulations comportant de l’aluminium, faisant craindre l’apparition de complications comparables chez l’homme.

Il est maintenant formellement établi scientifiquement que l’aluminium présent dans les vaccins peut déclencher - en moyenne 3 ans après l’injection, avec un délai maximum de 8 ans – une myofasciite à macrophages qui est associée dans 30 % des cas à une maladie auto-immune, le plus souvent une sclérose en plaques.

Le dommage causé par l’aluminium présent dans la majorité des vaccins « établit une absence de sécurité de ces vaccins à laquelle les utilisateurs pouvaient légitimement s’attendre et démontre la défectuosité de ces produits. » comme l’a reconnu la Cour d’appel de Versailles pour le vaccin hépatite B par rapport à la sclérose en plaques. » (Source : biogassendi.ifrance.com) & Régis Pluchet Alternative Santé

L’expérience du Québec

«  Au Québec, la majorité de la population âgée de 2 à 20 ans - l,7 millions d’individus - fut vaccinée contre la méningite de type C avec le Menjugate (MC). Ce nouveau vaccin contient, entre autres, de l’aluminium. Depuis l936, on dénombre plus d’un million de références scientifiques reconnaissant la toxicité de l’aluminium. Pourtant on continue tout de même de l’incorporer dans les vaccins. »

Pas fous, les responsables de l’empoisonnement…

« Jack Doubleday, président de "Natural Woman/Natural Man Inc " a offert il y a quelques mois, 20,000$US à quiconque, médecin ou représentant de compagnie pharmaceutique, osera boire publiquement une mixture des ingrédients que l’on retrouve dans les vaccins. Afin d’en prouver l’innocuité, le drink se composera de thimerosol (dérivé mercuriel) de formaldehyde, de benzethonium chloride, de phenol, d’ethynol et d’aluminium. Le tout devra être préparé par trois médecins choisis par Doubleday et par trois autres désignés par le participant. Jusqu’à présent, personne n’a répondu à l’appel pour déguster ce pétillant cocktail de produits chimiques et de métaux lourds. »

L’illusion de l’efficacité des vaccins

« La fabrication des premiers vaccins date de presqu’un siècle, une époque où la complexité du système immunitaire était inconnu. Toute la théorie vaccinale est basée sur la production d’anticorps. Mais le fait qu’un vaccin produise des anticorps ne prouve nullement son efficacité. Dans de nombreux cas, des vaccins ont produit des anticorps mais les vaccinés ont tout de même contracté la maladie. Par exemple, un important groupe de soldats en Australie fut vaccinés dans les années 70 contre la rubéole. Tous produisirent des anticorps, pourtant plus de 80% des vaccinés eurent la maladie (cité dans Australian Journal of Medical Technology par le virologiste B. Allan ) . L’immunité ne se résume donc pas à une production forcée d’anticorps.

Ces cocktails de virus, de produits chimiques et de métaux lourds injectés pour stimuler artificiellement l’immunité font partie d’une vision de la santé et des maladies devenue obsolète. D’innombrables études scientifiques de spécialistes en allergie, en immunologie, en neurologie démontrent sans équivoque que les substances des vaccins affaiblissent le système immunitaire et provoquent des effets secondaires imprévisibles. Il n’est peut-être pas étonnant de constater que les enfants ayant le système immunitaire bombardé dès la naissance par des dizaines de vaccins fabriqués avec des substances toxiques contractent à l’adolescence des maladies virulentes comme la méningite. Et que les allergies, l’asthme, le diabète, l’autisme et les troubles de comportement les assaillent de plus en plus.

En 1950, avant les vaccinations massives, les États-Unis étaient en troisième position mondiale concernant la mortalité infantile. En 2001, le pays a reculé jusqu’en 24e position. Et ce, même si les enfants américains sont les plus vaccinés du monde et que les États-Unis est le plus grand utilisateur d’animaux de laboratoire de la planète. En effet, pour nous assurer l’efficacité des vaccins les fabricants les testent sur des singes, des rats, des lapins et toute une panoplie d’animaux. Cette pratique jugée indispensable pour garantir l’innocuité des vaccins n’empêchent pas ces derniers d’être dangereux. Là encore, tout comme dans d’autres domaines de la recherche utilisant des animaux, il apparaît évident que l’organisme d’un rat diffère grandement de celui d’un humain. Ces expériences barbares et archaïques sur les animaux ne peuvent garantir en aucun cas la sécurité d’un vaccin destiné aux humains. » Source : www.ass-ahimsa.net

Et maintenant, que faire ?

Rien ne se fera si une majorité de concitoyens ne prennent pas conscience des dangers très graves qu’encourent les vaccinés, notamment les enfants… Il faut parvenir à faire pièce à la propagande officielle qui tente, et a réussi jusqu’ici, de nous convaincre des bienfaits de la vaccination. Si ce dossier vous a convaincu, alors, n’hésitez surtout pas à le diffuser partout…


Je veux remercier, ici, Laurent pour les liens Internet qu’il m’a indiqués et surtout Kiboa qui a effectué un immense travail de recherche pour m’aider. C’est surtout grâce à lui que je vais pouvoir constituer un dossier très complet de tous ces produits qui nous empoisonnent.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois