Nettoyage policier

Reçu d’un ami cinéaste
dimanche 4 mai 2008
popularité : 1%

Ce 2 Mai au matin, il devait sept heures et demi passées, comme convenu, une armée de CRS et de policiers a encerclé le camp des Rroms à Massy-Palaiseau.

Cette armada était suivi d’un semi-remorque transportant un bulldozer et de camions benne. Il y avait du brouillard, avec les phares des cars de CRS et des camions, ça rappellait des images de film de guerre. (La police m’a interdit de filmer "les forces de l’ordre"). Les habitants sont partis sans résistance, nous étions cinq "français" à "assister à la scène", le 2 mai est un jour sans pitié. 90 personnes se sont retrouvés sur le parking en construction près de l’autoroute à deux pas du camp rrom. Plein d’enfants, une femme qui va accoucher dans une semaine. Le plus petit est né début mars, le plus vieux doit avoir pas loin de 70 ans. Cette nuit, la plupart ont dormi sur la parking.

Toute la journée, les 3/4 personnes bénévoles de l’Association de Solidarité avec les Familles Roumaines qui étaient là, ont tenté de trouver une solution. Le samu social a dit oui puis non, puis peut-être et ne sont pas venus. La croix rouge avait une solution pour héberger l’ensemble des gens, le préfet à la ville s’y est opposé... Je passe sur les détails, ça a duré jusqu’à
22 heures. Un seule famille (avec cinq enfants dont le bébé de un mois et demi) a été relogé.

D’autres qui ont essayé de s’installer plus loin à
Palaiseau ont été illico dégagé par les flics et sont revenus au parking.
D’autres encore qui partent le 5 mai en Roumanie avec l’agence de voyage ANAEM (agence national d’accueil des étrangers et des migrations) sont
partis à Pantin avec le projet de s’installer dans un parc devant l’agence
de l’ANAEM qui leur a fourni le "billet". Aucune nouvelle d’eux. On a vu un
journaliste du Républicain de l’Essonne et de l’AFP, un du Parisien édition
de l’Essonne, et un photographe de l’AFP, c’est très maigre. Seulement
4/5 petites tentes pour plus de cinquante personnes, vraiment trop peu de
couverture, quelques matelas récupérés dans un grand tas qu’a fait le
bulldozer où il y a des objets de toutes sortes du camp, de la terre et de
la boue (ces derniers jours ont été pluvieux). Les vigiles racistes et
bourrés de préjugés jusqu’à la moëlle, qui ont remplacé les flics au début de
la nuit ont reçu ordre de ne pas laisser les gens aller dormir plus à l’abri
sous le pont de l’autoroute.

Si vous connaissez des gens qui pourraient ébruiter l’affaire (des
journalistes par exemple...), n’hésitez pas. C’est à deux pas de la gare RER de Massy Palaiseau.


Commentaires

Logo de caphi
Nettoyage policier
mercredi 7 mai 2008 à 10h50 - par  caphi

Bonjour,

Laissez un message sur le répondeur de l’émission "La-bas si j’y suis" de Daniel Mermet sur France INTER (du lundi au vendredi de 15 H à 16H) : 01 45 24 70 00.

Très écouté, votre témoignage en sera d’autant plus transmis.

Merci pour votre information.

caphi

Agenda

<<

2015

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Corrida pouah !

lundi 11 février 2013

La liberté selon Israël

jeudi 16 octobre 2008

Mahmud Hams, photographe palestinien de l’AFP, auteur d’un extraordinaire cliché montrant un missile tiré sur un groupe de maisons dans la bande de Gaza, n’a pu inaugurer l’exposition consacrée à son travail.

Malgré le visa délivré par l’ambassade de France en Israël et les certificats attestant que son voyage était pris en charge par l’AFP et la ville de Bayeux, il n’a pas été autorisé par les autorités israéliennes à quitter la bande de Gaza où il réside.

R.B. for NouvelObs