La Franc-maçonnerie vue par Zola

Qui utilise l’outil et quel but il poursuit ?
lundi 27 août 2007
par  Stéganos
popularité : 2%

Suite à un article concernant une manifestation au sujet de cette confrérie, je transmets le document suivant. Pour nos amis Francs-maçons, et pour les autres, je vous livre une lettre d’Émile Zola, assez critique sur les réels fondements de cette organisation, à vous de vous faire votre opinion… Pour ma part des échos, que certains qualifieront de rumeurs, me sont parvenus, selon lesquels il semble que la Franc-maçonnerie subit toujours les dérives décrites par Zola, ceci bien entendu ne remet pas en cause la sincérité de certains membres, mais il est toujours bon de savoir qui l’on suit et qui l’on sert… ceci étant bien sur valable, pour les mouvements politiques, confessionnels ou autres… Bonne lecture. Stéganos

Le témoignage d’Émile Zola

Lors de sa conversion, Emile Zola écrivit le témoignage suivant, daté de Rome le 18 avril 1896, qui nous permet cependant de douter des bons sentiments de la Franc-maçonnerie et du bien fondé du "cristal-rouge" comme emblème du CICR. Abbé Claude Pellouchoud.

« Moi, soussigné, jadis Grand Maître du Siège, et aussi ancien Grand Prêtre (Hiérophante) et Souverain suprême ainsi que "Super-Comthur" (détenteur d’un Ordre de classe supérieure), fondateur d’un Ordre maçonnique en Egypte et de ses Loges, je déclare par la présente que j’ai été pendant 30 ans membre de la secte des Francs-maçons, pendant 12 ans Souverain Suprême de l’Ordre et avoir eu tout le temps de connaître minutieusement et à fond et d’apprendre le projet et les visées que l’Ordre poursuit :

– Il se donne pour une institution purement philanthropique, philosophique et libérale, qui aspire à la vérité et à l’avancement de la moralité et dont l’objet serait aussi la science, l’art et la bienfaisance.

– Il donne l’assurance de se comporter avec une égale tolérance à l’égard des diverses confessions de foi, que les questions de la religion et de la politique ne sont absolument pas discutées dans les réunions de l’Ordre.

– Et, de plus, l’Ordre prétend que la Franc-maçonnerie n’est pas une secte religieuse, mais un Temple de la Justice, de la Miséricorde et de l’Amour du prochain.

À l’encontre de cela, je déclare que la Franc-maçonnerie n’est aucunement ce pour quoi elle se donne. Tout le bien qu’on prétend trouver dans ses lois, ses rituels, ce n’est pas vrai. C’est le plus éhonté des mensonges et rien de plus ; tout ce bavardage sur ces vertus hypocritement professées, à savoir : la justice, la miséricorde, la bienfaisance et l’amour, elles sont introuvables soit dans les loges, soit dans les cœurs des Francs-maçons, vu que ces vertus leur sont tout à fait étrangères – à peu d’exceptions près – et ne sont pas du tout exercées par eux. – La vérité n’a pas de place dans la Franc-Maçonnerie et elle est complètement étrangère aux Frères des loges. Dans l’Ordre franc-maçon prévaut un mensonge qui ne recule devant rien et y règnent, sous le couvert hypocrite de la vérité, tromperie et mauvaise foi qui enchaînent dans les liens de l’erreur le peuple frivole.

J’affirme que la Franc-Maçonnerie est une secte religieuse dont le but est de détruire toutes les religions existantes et de s’installer à leur place et de ramener ainsi le monde à l’antique culte des idoles.

A présent que je suis totalement convaincu d’avoir été pendant 30 ans dans l’erreur, que j’ai reconnu sur quoi est basé tout le système franc-maçon, et après avoir répandu cette doctrine et avoir amené d’autres à la répandre, de sorte qu’une grande masse de gens m’a suivi dans l’erreur, je m’en repens sincèrement.

Éclairé maintenant là-dessus par Dieu, je me rends compte de tout le mal que j’ai commis par là, en raison de quoi je rejette la Franc-maçonnerie et m’en désolidarise, en avouant avec repentir mes erreurs devant l’Eglise. Je demande pardon à Dieu de tout le mal dont j’ai donné l’exemple pendant le temps de mon appartenance à l’Ordre de la Franc-maçonnerie, et j’implore de notre Souverain Pasteur, Sa Sainteté le Pape Léon XIII, le pardon, comme aussi de quiconque que j’ai attiré de quelque manière que ce soit dans l’erreur. »

Émile Zola

source : Abbé Claude Pellouchoud


Commentaires

La Franc-maçonnerie vue par Zola
mardi 30 septembre 2008 à 22h08

franc-maçon depuis plus de 10 ans, je ne me reconnais pas dans ce texte
de nombreux frères et soeurs sont des chrétiens convaincus et l’un de mes frères est même cathéchiste dans son village
êtes-vous bien sûr de vos sources, cela me peine pour Zola que j’ai toujours estimé

un maçon du Droit Humain

mardi 30 septembre 2008 à 23h27 - par  Michel Berthelot

Voyez la réponse faite à cet article à ce lien : Abracadabrantesque, ithyphallique et pioupiesque !

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

HLM, des locataires blindés

jeudi 2 décembre 2010

Plus de 50.000 familles parmi les plus riches de France bénéficient d’un logement HLM.

Fin 2007, quelque 53 000 familles parmi les plus fortunées de France étaient logées en HLM, selon des chiffres de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, révélés par La Tribune. (Mais ne vous précipitez pas sur le lien : l’article est payant bien sûr ! Ces gens-là ont investi le net seulement pour faire de l’argent) 37 000 familles logent en Ile-de-France, dont 18 000 à Paris, et 15 000 en province. Elles gagnent 11 200 euros par mois avec un enfant ou 13 500 euros par mois avec deux enfants.

bakchich.info