Bruit de bottes et rideau de fumée en Amérique latine

dimanche 29 juin 2008
popularité : 2%

par Jean-Luc Melenchon

Le président colombien, Alvaro Uribe, essaie de détourner l’attention du cœur de l’affaire : la violation par l’armée colombienne du territoire équatorien. Ce n’est pas une première. Les paramilitaires colombiens entrent au Venezuela assez régulièrement. Avec le lancement du « Plan Colombie », la Colombie est devenue coutumière des incursions militaires chez ses voisins. Notamment via les groupes militaires conjoints avec les États-Unis.

Ces incursions se sont multipliées, officiellement au nom de la lutte anti-drogue. Une couverture facile pour la répression politique ou les opérations purement militaires. Mais surtout il y a le contexte, l’arrière plan non dit. Colombie et Venezuela sont aussi en conflit frontalier sur le partage du golfe de Maracaibo qui compte beaucoup de pétrole offshore. Les provocations d’Alvaro Uribe permettent de préparer une utile diabolisation de Chavez avant d’éventuels conflits publics à ce sujet.

L’annonce par Bush de son soutien total (brrrr !) à la « démocratie colombienne » est ainsi tout un programme. Supposons que ce soit en haine du Venezuela. Mais pourquoi ne rien dire du fait que l’Equateur, victime de l’intrusion militaire colombienne, est aussi une démocratie !

Enfin notons ce qu’il en est de cette démocratie colombienne ! Uribe est élu à chaque fois à la faveur d’un climat de terreur qui conduit la majorité de la population à ne pas voter : 56 % d’abstention à la présidentielle de 2006 où il l’a emporté avec 62 % des suffrages. Petite mention spéciale : Alvaro Uribe n’a pas hésité à faire modifier la constitution en 2004 pour pouvoir être réélu président en 2006 ! Cette possibilité de réélection indéfinie était jusque là exclue dans la constitution colombienne de 1991. Personne n’a rien trouvé à y redire aux États-Unis. Pourtant une proposition similaire a été violemment dénoncée chez Chavez et par nos robots médiatiques européens.

Il est frappant de le voir dénoncer Chavez pour financement de la guérilla et autre sornettes douces aux oreilles des USA. La Colombie n’a évidemment pour l’instant apporté aucune preuve des accusations sensationnelles contre le Venezuela et l’Equateur. En matière de financements illicites ou douteux, le président Uribe ferait mieux d’être discret. En 1991, un rapport officiel du Pentagone américain (rapport du Defense Intelligence Agency publié par l’hebdo NewsWeek en août 2004) classait Uribe parmi la centaine de personnalités directement impliquées dans le soutien au narcotrafic en Colombie.

En tant que maire puis gouverneur puis sénateur de Medellin, il était alors décrit par les États-Unis comme un « Politicien et sénateur spécialisé [dedicated] dans la collaboration avec le Cartel de Medellin dans les plus hauts niveaux gouvernementaux », « ami proche » du célèbre parrain de la drogue Pablo Escobar. Le même rapport américain précisait au passage que, loin de la légende familiale de persécution par les FARC qu’Uribe reprend systématiquement, son père, Alfredo Uribe, a été « assassiné pour ses liens avec les narcotrafiquants ».

Alvarado Uribe a obtenu que les États-Unis passent l’éponge en contrepartie d’un soutien indéfectible de la Colombie à leur politique impériale dans la région. Ce n’est pas tout. Comme gouverneur de Medellin, Uribe a aussi directement soutenu la mise en place des réseaux paramilitaires (Autodéfenses Unies de Colombie) qui terrorisent le pays. Il a contribué au climat d’impunité dont ils jouissent. A Medellin puis au Sénat, il est devenu un spécialiste des « techniques de gestion des conflits », notamment par la militarisation des populations civiles et le développement de la délation. Il a notamment soutenu le général « pacificateur », Rito Alejo del Río, commandant de la 17e Brigade, qui s’est illustrée par de multiples exactions et massacres de masse.

Voila ce qu’est la figure de proue de la « démocratie colombienne » ! Ou peut on le lire où l’entendre ? Reste le résultat. L’assassinat du numéro 2 des FARC Raul Reyes fragilise les possibilités de libération des otages. Dont Ingrid Bettancourt. Alvarado Uribe manipule l’opinion internationale. Faut-il l’aider en laissant dire ?

jean-luc-melenchon


Commentaires

Logo de Mlle de Paris
Bruit de bottes et rideau de fumée en Amérique latine
jeudi 3 juillet 2008 à 21h50 - par  Mlle de Paris

"Voila ce qu’est la figure de proue de la « démocratie colombienne » ! Ou peut on le lire où l’entendre ? Reste le résultat. L’assassinat du numéro 2 des FARC Raul Reyes fragilise les possibilités de libération des otages. Dont Ingrid Bettancourt. Alvarado Uribe manipule l’opinion internationale. Faut-il l’aider en laissant dire ?"

jean-luc-melenchon le 29 Juin dernier....

Euh... Comment dire ??? Il se serait un peu trompé Le Jean Luc ??? Gloups...
Fallait pas, yakafoke, vous passez sous silence la violences des farcs et dénoncez la contre violence légitime du gouvernement colombien démocratiquement élu et de son armée qui ont tous les deux le total soutien d’Ingrid Betancourt...ça la fiche mal aujourd’hui...

Logo de Bagheera
dimanche 6 juillet 2008 à 12h58 - par  Bagheera

On cherche à tuer l’espérance bolivarienne !

par Eva journaliste résistante

Ingrid est utilisée pour lancer le produit Uribe. Contre l’espérance bolivarienne !
Le cancer de l’Amérique latine.
Promotion du produit Uribe.
Utilisation d’Ingrid.

Mes amis.

Bravo pour le retour à la vie, en quelque sorte, d’Ingrid, cette femme courageuse, pugnace, idéaliste, qui a choisi une existence difficile..

Mais derrière l’hystérie médiatique, les lambris dorés, les mots onctueux, les autocongratu lations, les mises en scène étudiées et docilement répercutées partout... transperce une réalité bien trouble.

D’abord, l’ombre de l’Amérique des néocons se profile derrière ces événements, pour promouvoir "sa" vision des choses : Un monde soumis, un monde où les forts écrasent les faibles, un monde où l’on se livre une lutte acharnée pour le pouvoir, l’argent idolâtré, les meilleures places, sans tenir compte du prix payé par la multitude. Sarkozy, en France, en est l’illustre représentant : Concurrence, compétition acharnée, réussite, profit, guerres préventives illimitées, choc des civilisations, etc.... au détriment de l’humain, tout simplement.

Ensuite, les médias commencent leur travail de promotion de l’Ordre impérial, manichéen, d’un côté le bon Uribe, de l’autre le méchant Chavez. Par exemple, sur FR3, un commentateur déclare : "Le grand vainqueur est Uribe, le grand vaincu est Chavez". Non, Monsieur, le grand vainqueur est l’Empire du Mal, matérialiste, cynique, cupide, et les grands vaincus, ce sont les peuples, c’est l’espérance bolivarienne - qu’on veut assassiner comme on a tué Allende. Au bénéfice des multinationales américaines ! Cette Amérique-là est criminelle.

Les USA achètent tout, avec leurs dollars pourris. Même les consciences, même les idéaux. Ils ont acheté la libération d’Ingrid, et des guérilleros ont vendu leur âme pour un plat de lentilles à la sauce yankee. L’argent pervertit tout. Avec les Américains, on achète, on vend, même des êtres humains. On retrouve la grande époque de l’esclavage. En fait, dans leur mental, il est toujours vivant, prêt à resurgir. Car l’Empire veut faire de chacun de nous ses serfs, soumis et taillables et corvéables à merci. Et il achète des hommes qui étaient prêts à mourir pour leur idéal de Justice. L’Argent corrompt tout. Trahisons en série : Trahison des peuples, trahisons de causes justes, elles-mêmes perverties par le narcotrafic.

Ensuite, on nous ment. Opération 100 % colombienne, faux. Non-intervention de l’Empire, faux. Héros Uribe, faux : un ultraréactionnaire au service des Puissances de l’argent, un narcotrafiquant, un criminel.

Enfin, quel est le but de toute cette mascarade ?

Je vais vous le dire : Faire la promotion du produit Uribe. Une valeur forte pour l’Empire. La Colombie, c’est l’ Israël de l’Amérique Latine, qu’on voudrait transformer en cancer de cette région du monde. Détruisant peu à peu toutes les cellules d’un corps libre, de plus en plus bolivarien, indépendant, non aligné. Sous-marin d’un "ordre" au service des multinationales de l’0ccident, de Wall street, de la City de Londres. Et dépouillant les peuples de leur souveraineté, de leurs prérogatives, de leurs ressources, de leurs solidarités. C’est Chavez, le défenseur des pauvres, qui est visé.

Quelques heures après la libération d’ Ingrid, j’alertais déjà sur les motivations réelles de toute cette mise en scène, j’étais la première à dire qui étaient les vrais acteurs (La CIA et le MOSSAD).. Maintenant, tout éclate au grand jour. Plus ou moins ! Et plutôt moins que plus...

Et je pense aussi que, d’une certaine façon, c’est la liberté qu’on est en train de tuer. La liberté pour les peuples de se choisir un destin, au lieu de subir la loi du plus fort, de l’argent Roi, du Veau d’or.

Oui, on ne vous dit pas tout, car on ne vous dit pas trop qu’Uribe veut brider un 3e mandat, ce qui est anti-constitutionnel, en profitant de sa popularité, et pour servir l’Empire : Pas son peuple, pas les peuples. Il s’agit de sauver les multinationales, de tuer l’espérance bolivarienne. Il faut offrir au vampire anglo-israélien le sang de millions d’êtres humains. Pour qu’il prospère, lui. Lui, et lui seul. Au détriment du plus grand nombre.

Maintenant, les médias scélérats vont faire leur boulot d’intoxication. Sarkozy va gagner quelques points, et d’ailleurs hypocritement il vient, devant les caméras du monde entier, d’évoquer "tous ceux qui souffrent dans le monde" tandis qu’à l’Assemblée, dans le silence assourdissant de la presse, les élus travaillent à la démolition du modèle social français. Et le produit Uribe, le principal narcotrafiquant d’Amérique latine, va être promu, afin de commencer à entreprendre méthodiquement la lutte contre les peuples de cette région du monde - contre l’idéal de Justice, donc.

Ingrid, chère Ingrid, ne vois-tu donc pas que tu es utilisée, tout simplement ? Non seulement pour redresser la courbe de popularité de Sarkozy, mais pour la promotion d’un Ordre injuste qui n’est pas le tien. En définitive, afin de tuer l’espérance populaire incarnée par les Chavez, les Morales, etc …

Oui, je le répète, l’Empire, via les médias collabos, a gagné. Et le peuple a perdu.

Une fois de plus...

Votre Eva

come4news

cbparis

Logo de Jean-Luc les mouches
vendredi 4 juillet 2008 à 22h42 - par  Jean-Luc les mouches

Et Nelson Mandela ressortit "causeur" de prison, on nous aurait trompé, grugé, emberlificoté, blousé ???
Et Jean-Marc Rouillan, il a retrouvé l’appétit... et a bien été libéré sous Sarkozy.
Etonnant, non ?
Euh ??? Gloups...

Logo de Bagheera
vendredi 4 juillet 2008 à 17h51 - par  Bagheera

Bonjour André.....J’en rajoute chouaia...Je rêve du même battage pour le franco-palestinien, Salah Hammouri, emprisonné depuis des mois dans les geôles israëliennes sans avoir commis quoi que ce soit, cette situation qui ne gêne nullement Sarko, Kouchner et consorts...bien qu’ils aient été approchés par la famille, les associations et une multitude de citoyens lambdas, français comme européens....

Il y a des franco- P....moins français que des franco- C....et surtout pas de "grandes familles" à chouchouter....et des gouvernements à caresser dans le sens du poil....

Logo de Bagheera
vendredi 4 juillet 2008 à 15h41 - par  Bagheera

Chère Melle de Paris.

Il est bien là en partie le problème : que dame Ingrid donne son soutien à Uribe et sa clique ainsi qu’à son armée narco-traficante aussi...sans oublier tous les "grands possédants" de Colombie....

Renseignez-vous davantage avant de faire Gloups !

Bien contente toutefois que dame Ingrid soit enfin libre. Sincèrement. Pour elle, sa famille, ses ami(e)s....

Mais tout de même..... en bonne santé (encore tant mieux....) pimpante, "causeuse"...malgré tout ce qui a été dit, répété, écrit à l’envi....là je suis gênée aux entournures...

On nous aurait donc trompé, grugé, emberlificoté, blousé...? Etonnant, non ?

Logo de André974
vendredi 4 juillet 2008 à 13h21 - par  André974

Mlle de Paris
Vous auriez été dans le vrai si vous aviez fait ce type de commentaire 2 jours plus tôt ,mais aujourd’hui c’est moins "courageux"
de plus vous semblez prendre pour argent comptant ce que disent les médias sur la libération des otages (on ne parle en fait que d’une seule otage pas des autre ou si peu),un tel "matraquage" ne vous semble pas suspect,genre écran de fumée ?
quant au "démocratiquement élu",ça ne veut rien dire ;d’autres aussi furent démocratiquement élus ,on sait ce qu’il en est advenu

Logo de lago
Bruit de bottes et rideau de fumée en Amérique latine
lundi 30 juin 2008 à 10h46 - par  lago

Depuis l’instauration du "Plan Colombia" la production de cocaïne n’a cessé de croître en Colombie en même temps que le prix de la substance s’effondrait sur les marchés internationaux.
De leur côté, les 2 autres producteurs/exportateurs, Pérou et Bolivie ont vu leur production décroître d’un tiers ( rapport ONU sorti ces derniers jours) .
C’est tout de même bien étrange que le "méchant narco-syndicaliste" Evo Morales,président de la Bolivie, ne soit pas pris en exemple par les esprits pragmatiques qui nous gouvernent...

Mais le bilan du plan colombie est il si désastreux ?
Tous les regards devraient se porter sur l’immense pont logistique militaire entre les usa et la colombie, pays où les soldats us bénéficient de l’immunité diplomatique. Oliver North n’en aurait jamais rêvé....

En tout cas c’est noté : quand t’as un bilan calamiteux, trouve toi un ennemi vite fait.

Logo de CAMILLE LOTY MALEBRANCHE
Bruit de bottes et rideau de fumée en Amérique latine
dimanche 29 juin 2008 à 08h55 - par  CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

Merci monsieur Melenchon de cette exposition sans fausseté des faits. Et dire que le journaleux de Radio Canada Jean Michel Leprince - lui qui n’a jamais évoqué ce remaniement constitutionnel d’Uribe - à l’occasion du non au référendum organisé par Hugo Chavez sur la constitution, est allé jusqu’à dire dans une jubilation qui n’a de pareille que son simplisme impudent et sa flagornerie des yankees : "Chavez doit trouver autre chose à faire de sa vie après son mandat" ! Avec vos révélations, je constate encore une fois que la dissimulation, la bassesse et l’absence totale de dignité professionnelle dans la grande presse, est sans doute le pire des vices de nos "démocraties" ploutocratiques et la plus toxique manipulation dénaturante de l’opinion publique.

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois