Amalgame dentaire : pression des dentistes français sur Bruxelles

lundi 6 octobre 2008
par  Estelle Vereeck
popularité : 2%

Dans un article paru sur son site officiel (*) le 12 août 2008, le Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes de France (CNOCD) rapporte les conclusions des deux comités scientifiques européens chargés de statuer sur la toxicité potentielle de l’amalgame dentaire au mercure. Tandis que le SCENIHR (comité scientifique sur les risques sanitaires émergents et nouveaux), dans un pré-rapport publié début 2008, affirmait l’innocuité de l’amalgame dentaire, son pendant, le SCHER, (comité scientifique des risques sanitaires et environnementaux) concluait que les risques liés à l’emploi de ce matériau sont bien plus bas que la limite acceptable.

Le CNOCD se félicite ouvertement des conclusions des deux comités scientifiques européens. "Ces conclusions scientifiques[…] devraient mettre un terme aux velléités de certains de voir les plombages traditionnels remplacés par d’autres solutions, plus coûteuses et bien moins efficaces" se réjouit le CNOCD.

Victoire du Conseil de l’Ordre français

Le Conseil de l’Ordre français considère les rapports scientifiques émis par les deux comités comme une victoire personnelle. "Ces rapports constituent une réelle victoire pour le CNOCD qui n’a cessé de s’impliquer dans ce dossier, par le biais de rendez-vous directs avec les représentants de la Commission européenne et de contributions écrites en réponse aux consultations lancées par ces comités". À ce sujet, rappelons qu’un membre de l’ADF (Association dentaire Française), expert au SCENIHR, s’exprimant dans un journal syndical, n’a pas hésité à assimiler à la psychiatrie les troubles dont se plaignent certains porteurs d’amalgames. Dans la mesure où le SCENIHR est composé d’experts dont la moitié sont des dentistes (dont ce farouche défenseur de l’amalgame), et où des membres du Conseil de l’Ordre des dentistes français ont rencontré des représentants de la Commission européenne, on comprend mieux les accusations de partialité portées par l’AKUT.

Comités européens sous influence ?

L’ONG luxembourgeoise accuse le SCENIHR d’avoir délibérément écarté les nombreuses études existantes mettant en cause la toxicité de l’amalgame dentaire. Quelle valeur peut-on accorder à un rapport rédigé en partie par des dentistes et sous l’influence (reconnue par lui-même) du Conseil de l’Ordre français des dentistes, sachant qu’il n’est pas possible d’être juge et partie ?

"Le scandale de la gestion des amalgames dentaires" que dénonce l’AKUT serait donc en lien avec l’influence du Conseil de l’Ordre des dentistes français sur Bruxelles. Au nom de l’économie, l’amalgame dentaire qui permet de réaliser des soins peu coûteux et efficaces, est donc reconduit dans ses fonctions de matériau de choix en dentisterie, au mépris des risques pour la santé humaine et pour l’environnement. La question écologique de la pollution générée par le mercure est d’ailleurs pudiquement occultée par le SCHEER qui se retranche derrière l’argument de risques environnementaux "difficiles à évaluer".
Quant au ministère de la santé français, il fait bloc avec le Conseil de l’ordre par la voix de sa ministre, Roselyne Bachelot.

Mobilisation

Les instances ordinales françaises se mobilisent très activement, on le voit, et sont parvenues, malgré de nombreuses études montrant ou laissant suspecter la toxicité de l’amalgame dentaire, à défendre le plombage au mercure et à pérenniser son utilisation en dépit du principe de précaution qui exigerait qu’on interdise un matériau dès lors qu’un doute plane sur son innocuité.

Dans le même temps, aux États-Unis, les opposants à l’amalgame sont parvenus à faire bouger les choses, obligeant la FDA à reconnaître la toxicité de l’amalgame sur le système nerveux des fœtus et des enfants.

Se mobiliser collectivement : pétition sur le site de l’AKUT

Individuellement, on peut refuser l’amalgame dentaire. On fera ainsi un geste écologique. On peut aussi conseiller à son dentiste de visionner cette vidéo de l’Université de Calgary sur les effets destructeurs du mercure à faibles doses.

(*) Voir l’article sur le site officiel du CNOD à cette adresse :
ordre-chirurgiens-dentistes.fr

holodent.com


Commentaires

Logo de Catherine Declis
Amalgame dentaire : pression des dentistes français sur Bruxelles
mercredi 8 octobre 2008 à 23h06 - par  Catherine Declis

La progression de ce dossier me semble encore trop lente et remercie les professionnels qui s’y sont courageusement attelés

Je pense judicieux que chaque personne se rendant chez son dentiste lui présente quelques extraits d’articles quant à la responsabilité qu’il engage de manipuler tels produits, et si je puis me permettre, invite chacun(e) à fermement et catégoriquement refuser la pose d’un amalgame et exiger toutes les précautions dont le cabinet devra se munir pour une ablation avec le moins de risques possibles

Personne n’est à l’abri des lourdes conséquences encourues quant à l’exposition aux produits mercuriels, et pour certains plus sensibles que d’autres, le simple fait de passer la porte d’un cabinet médiocrement équipé et manipulant encore ces produits à volonté suffit à aggraver un état de stockage corporel maximal rendu pathologique

Si vous ne le faites pas pour vous, surtout si vous êtes une éventuelle future maman, faites le pour l’enfant à naître qui est susceptible d’en porter les traces avant même la naissance, laissant présager de la qualité de vie que vous lui réservez

Et si le chirurgien dentiste se montre un peu sûr de lui voire borné, libre à vous d’en changer

Pardonnez ma tournure de phrase quelque peu formelle, il est des souffrances évitables pour lesquelles je me sentirais coupable de ne pas faire mon devoir de dire ce qui à mes yeux est attesté et vérifié

Bonne soirée pour tous,

Catherine.

Logo de Catherine Declis
jeudi 9 octobre 2008 à 15h27 - par  Catherine Declis

Belle façon de couronner le sujet qui nécessite réflexion et action

Bonne journée André,

Catherine.

Logo de André974
jeudi 9 octobre 2008 à 12h32 - par  André974

Je suis d’accord avec vous sur la difficulté de trouver un praticien de qualité, tant professionnelle qu’humaine, aussi, en se montrant informé et déterminé, peut-être sera-t-il amené à réfléchir et changer, d’autant s’il perd bouche après bouche à soigner

oui mais le temps passant nous n’aurons plus de dents et les poules en auront, je vous suis cependant sur le fond, afin de ne pas plomber le sujet et de ne pas faire d’amalgame

Logo de Catherine Declis
jeudi 9 octobre 2008 à 10h16 - par  Catherine Declis

Bonjour André,

Non, vous ne me semblez pas négatif

Il est vrai qu’une grande partie de notre santé passe par la bouche et nos questions "dedans", et ce sont aussi elles qui nourrissent cette profession nécessaire au maintien de l’équilibre de la santé

Nous retombons sur la question vue sous un autre angle de consommer autrement en y étant actif, sachant que pour la santé, comme s’alimenter et tous les besoins fondamentaux vitaux, ce verbe ne devrait pas même figurer pour obligation de partage de qualité, et pour le reste, pourquoi pas, ne jamais exister sous la forme de "prendre, détruire pour l’usage de"

Je suis d’accord avec vous sur la difficulté de trouver un praticien de qualité, tant professionnelle qu’humaine, aussi, en se montrant informé et déterminé, peut-être sera-t-il amené à réfléchir et changer, d’autant s’il perd bouche après bouche à soigner

En qualité de mercure, nous parlons d’une question de santé publique majeure pour laquelle à mon sens, ne rien faire en ayant conscience des risques encourus est une des nombreuses formes actuelles de collaboration à un crime contre l’humanité, à commencer par les futurs bébés

Un exemple concret véridique :
Lors de soins dentaires, j’ai bondi en entendant le praticien me dire qu’il souffrait de céphalées et acouphènes terribles et ses appareils de travail lui devenir insupportables à l’oreille.
En le revoyant cette année et lui suggérer les derniers amalgames très anciens qu’il m’avait proposé d’enlever il y a un an, il me semble l’avoir vu pâlir et dire qu’il n’y avait rien d’urgent...

Une goutte d’eau dans l’océan vaut mieux qu’une goutte de mercure

Je ne connais pas profondément cette profession, sinon quelques mois d’assistante dentaire, à titre indicatif, il est vrai que les résines résistent moins longtemps mais il en est certaines que j’ai gardé des années en bouche sans problème, juste un peu jaunes mais correctement obstructives, ce qui est de première nécessité

En continuant d’espérer des soins de qualité égaux pour tous !

Logo de André974
jeudi 9 octobre 2008 à 04h10 - par  André974

Et si le chirurgien dentiste se montre un peu sûr de lui voire borné, libre à vous d’en changer

désolé je vais encore une fois vous paraitre négatif mais les dentistes libéraux ce qui les intéresse c’est l’argent point ,les autres font de l’humanitaire avec très peu de moyen (de fait ils ne font pratiquement que des extractions ou des prothèses complètes ) car personne ne veut les aider à faire des soins conservatoires ,partant de là vous pouvez en changer tant que vous voulez à moins de tomber sur l’exception qui confirme la règle ,mais ce n’est pas écrit sur leurs plaques,vous retomberez très vite sur les mêmes problèmes

A moins que vous ayez des adresses ,mais le système est bien fait il n’ont pas le droit de faire de la publicité le conseil de l’ordre veille
c’est un système quasi maffieux

Site web : 

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Annulation essais OGM de 2006

dimanche 30 novembre 2008

La Confédération paysanne vient enfin de se voir notifier à la suite des
recours déposés par le syndicat et d¹autres intervenants l¹annulation par
des arrêts successifs du Conseil d’État dans les dernières semaines de
toutes les autorisations d’essais OGM accordées en 2006.

Ainsi, Biogemma, Monsanto, Pioneer et Syngenta ont semé en 2006, 2007 et
pour certains en 2008 des essais aujourd’hui dépourvus de base légale.

Plus d’infos :
confederationpaysanne.fr

Le Collectif des Faucheurs Volontaires Rhône-Loire