Altermonde-sans-frontières
Accueil du siteInternationalAfriqueAlgérie
Dernière mise à jour :
mardi 29 juillet 2014
Statistiques éditoriales :
20527 Articles
120 Brèves
25 Sites Web
1153 Auteurs

Statistiques des visites :
3473 aujourd'hui
8858 hier
6089130 depuis le début
   
Brèves
Palestine
jeudi 8 décembre
 
Le Pr. Oberlin est entré dans la bande de Gaza !
vendredi 10 juillet

Quand le Pr. Christophe Oberlin estime être dans son droit, difficile, même pour les Israéliens, de se mettre en travers de sa route. Après 4 jours de refus consécutifs de la part du gouvernement israélien, le chirurgien de renommée internationale est entré ce matin dans la bande de Gaza et s’est aussitôt mis au travail à l’hôpital Khan Younès avec 3 autres médecins de son équipe.

Il a fini par rentrer jeudi à 11 H 30 dans la Bande de gaza, après avoir squatté pendant 4 jours devant le poste frontière d’Erez et avoir appelé la terre entière pour réussir à tenir ses engagements.
Dès cet après-midi, il était au travail, aux côtés du Dr. Mohamed Rantissi, pour une longue série de consultations, qui ont pris du retard, et qui seront suivies d’interventions chirurgicales liées à des blessures infligées par l’armée israélienne à la population palestinienne pendant l’opération élégamment nommée "plomb durci".
Il dispensera ensuite aux médecins palestiniens un enseignement dans sa spécialité, comme il le fait à chacune de ses missions.

Il a fallu notamment l’intervention de Me Gilles Devers, qui a engagé des procédures, déposant plainte auprès du ministre français des affaires étrangères, pour que le gouvernement israélien soit obligé de céder. Tandis que le journal La Croix et la radio France Info faisaient état de la situation de cette équipe chirurgico-médicale bloquée par l’armée israélienne au poste frontière d’Erez, l’ambasseur d’Israël appelait Frédéric Barrère à France Inter, pour demander qu’il renonce à traiter cette information !

 
les vigiles veillent sur l’Amérique
jeudi 30 avril

D’après le Washington Post, le recours à des entreprises privées de gardiennage pour maintenir l’ordre est en pleine recrudescence aux États-Unis.

Les flics privés de la société Blackwater et consorts, dont la réputation n’est plus à faire, notamment en Irak, sont désormais deux fois plus nombreux que les policiers assermentés dans les villes américaines.

 
Le boycott d’israël adopté par le Congrès des Syndicats écossais !
jeudi 23 avril

Le Congrès des syndicats écossais, actuellement réunis à Perth, vient d’adopter la motion concernant le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) à l’encontre d’Israël.

C’est à une écrasante majorité de votes à mains levées que le Congrès des Syndicats Ecossais (Scottish Trade Union Congress STUC), vient de voter ce mercredi cette motion BDS.
Elle a été proposée aux votes par une délégation du syndicat qui s’était rendue en Palestine récemment.

Une décision importante, qui suit celle du congrès des syndicats irlandais qui avaient adopté cette motion dès 2007, et qui devance, espère-t-on, celle du Congrès des Syndicats Britanniques (TUC) qui doit se réunir prochainement.
Une progression inexorable de la prise de conscience de la société civile sur la menace que fait peser Israël sur le peuple palestinien et sur le droit en général.

CAPJPO-EuroPalestine

 
Israël refoule un navire d’aide faisant route vers Gaza
jeudi 15 janvier
La marine israélienne a refoulé un navire battant pavillon grec et transportant de l’aide destinée aux Palestiniens de la bande de Gaza, rapportent des militants.
Le navire, à bord duquel se trouvaient 21 personnes, a été intercepté à une centaine de milles nautiques au nord-est de Gaza, a déclaré Houwaida Arraf, l’une des organisatrices de la mission du Mouvement Gaza libre, basé aux États-Unis.
"Ils (les navires israéliens) sont venus tout près et ont menacé d’ouvrir le feu sur nous si nous poursuivions notre route", a dit Arraf à Reuters à bord du bateau d’aide, qui retourne actuellement à Chypre.
"Ils nous ont cernés avec leurs quatre navires de guerre, et il était très difficile de naviguer. Ils ont dit qu’ils auraient recours à tous les moyens pour nous tenir à l’écart de Gaza", a dit la militante.
Mercredi, Israël avait déjà ordonné à un navire iranien transportant une aide humanitaire aux Palestiniens de faire demi-tour.
 
Pour l’abolition de la peine capitale en Algérie
samedi 3 janvier 2009

popularité : 1%
Le groupe parlementaire du RCD a organisé un colloque pour élargir le débat à propos du dépôt d’une proposition de loi qui vise à l’abolition de la peine de mort. Cette proposition de loi a certes une histoire immédiate, liée à une revendication maintes fois réitérée dans les congrès successifs du RCD, mais elle est également née d’une réflexion ancienne qui tire son origine d’un passé récent consacré à la lutte en faveur du respect et de la promotion des droits de l’homme. Ce combat fut mené par la génération politique des années 80, arrivée sur le terrain des luttes pour, entre autres, réaliser la consécration des libertés démocratiques et la réappropriation de l’ensemble du référentiel identitaire et historique national.

Par Tarik Mira,
Député de Bejaia
Secrétaire national aux relations internationales du RCD

La dureté de la répression qui s’est abattue sur ces militants aux actions exclusivement pacifiques a accéléré le mûrissement de la question de la peine de mort dans leur conscience politique. Faut-il rappeler que 24 d’entre eux ont été déféré devant une Cour d’exception en 1980 et 23 en 1985. Ils encouraient tous la peine capitale [1] pour des revendications qui sont, aujourd’hui, réclamées par pratiquement l’ensemble de la classe politique nationale. Imaginez-vous un seul instant que ce verdict extrême soit tombé et exécuté à l’époque ? Cela paraît absurde aujourd’hui d’évoquer que cela put se présenter. Pourtant cette menace avait bel et bien existé et, en terme jurisprudentiel, les funestes virtualités de cette sentence sont toujours en vigueur contre de fauteurs potentiels. En effet, la raison d’État peut mener à tout instant à de monstrueuses dérives.

L’injustice et l’arbitraire inhérents à cette peine barbare sont encore plus significatifs en cas d’erreurs judiciaires. L’irréversibilité du caractère expéditif de la sentence rend la situation davantage tragique. L’exemple des États-Unis, où les erreurs judiciaires sont connues et médiatisées, donne à réfléchir sur l’implacabilité de cette option que la raison et l’intelligence humaines, dans leur évolution historique et éthique, réprouve. A présent, nous avons une opportunité exceptionnelle de faire avancer, tous ensemble, au sein de légalités institutionnelles, une cause fondamentale de la lutte en faveur des droits de l’homme.

Le combat pour les droits et libertés doit associer le plus grand nombre et se situer au dessus des clivages politiques. Il en est de même pour l’abolition de la peine capitale qui est d’abord une question éthique avant d’être idéologique. Pour un autre rappel historique, l’Algérie combattante a souffert et dénoncé la peine capitale dont furent victimes quelques uns de nos glorieux martyrs. La lutte contre la peine capitale et la torture a participé à la révélation et au retentissement international du combat de l’Algérie pour le recouvrement de son indépendance. Voter favorablement cette proposition de loi est également une sorte d’hommage à ces combattants de l’ombre qui ont fait passer l’Algérie à la lumière.

Les fondements qui ont porté sur ses fonts baptismaux le Mouvement national dans sa quête de construire l’État national souverain, démocratique et social dans sa nature, militent en faveur de l’abolition de cette peine aussi dégradante qu’inhumaine. Du reste, les autorités nationales ont souscrit au moratoire de suspension de cette sanction inique. L’Algérie a été la banque de sang de la région pour l’émancipation des peuples du sud, elle a encore une fois l’occasion, si elle abolit la peine capitale, de participer à l’intégrité de la dignité humaine et à l’universalité de cette aspiration. En tant que femmes et hommes de ce pays, pétri par une culture millénaire et une permanence historique singulière, où la violence a occupé une place assez large, nous devons nous rappeler que la vie humaine est sacrée. Les principes et valeurs des morales religieuse et laïque participent de concert à cette sacralisation. Il est venu le temps de la maturité pour transformer des normes éthiques en principes juridiques afin d’être en accord avec le mouvement de l’histoire mondiale. Cinq décades en arrière, l’Algérie participait à une épopée historique. Cet esprit doit encore guider nos pas.

la-gauche-cactus.fr

 

[1] Sur 12 chefs d’accusation, 8 au moins renvoyaient à la peine capitale pour l’année 1980


Répondre à cet article
Articles de cette rubrique
  1. Polémiques sur les hauts d’Alger
    2 septembre 2007

  2. Un héritage explosif
    2 mars 2007

  3. Algérie : luttes de clans sur fond de conflits géopolitiques (2/2)
    20 août 2007

  4. Algérie : luttes de clans sur fond de conflits géopolitiques (1/2)
    19 août 2007

  5. L’Algérie entre l’éveil et le renoncement
    5 juin 2007

  6. Non aux intimidations contre le journaliste Arezki A ?T-LARBI
    12 mai 2007

  7. L’ALGERIE FACE AU PIEGE
    12 mars 2007

  8. Les grands entretiens...
    2 novembre 2007

  9. L’Algérie et les grands séismes : rétrospectives pour l’espoir
    7 novembre 2007

  10. Osmane Redouane et l’espoir syndical vivant
    29 décembre 2007

  11. Pétrole contre anxiolytiques
    5 février 2008

  12. Chronique des temps sordides
    1er septembre 2005

  13. Neuf procès en appel pour Mohamed Benchicou
    7 septembre 2005

  14. La solidarité attendue par les militants syndicalistes en Algérie
    20 novembre 2005

  15. Mohamed Benchicou écrit à ses confrères
    27 avril 2006

  16. La FIJ lance un nouvel appel pour la dépénalisation des délits de presse en Algérie
    8 mai 2006

  17. Mohamed Benchicou libéré... mais la liberté de la presse est toujours en berne
    14 juin 2006

  18. La baraka du baril
    20 mars 2008

  19. Plus de 6,5 millions de pauvres en Algérie
    5 septembre 2008

  20. Algérie : Les journées d’Octobre 88
    5 octobre 2008

  21. Pour l’abolition de la peine capitale en Algérie
    3 janvier 2009

  22. Lettre ouverte au Président de l’Algérie, M. Bouteflika.
    26 avril 2009

  23. Entretien avec Salah-Eddine Sidhoum
    8 juillet 2009

  24. Alger : L’étau se resserre sur les cybercafés
    27 septembre 2010

  25. Algérie : L’élection présidentielle d’avril 2014 : l’improbable alternance
    30 janvier 2014

  26. 1er Novembre : Manifestation pour les libertés publiques et syndicales en Algérie
    24 octobre 2005