Le boycott des produits israéliens commence à porter ses... fruits !

mardi 20 janvier 2009
popularité : 1%

Par Yair Hason

Les cultivateurs de fruits israéliens déplorent que l’étranger annule ses commandes et laissent leurs produits pourrir dans les entrepôts.
Les cultivateurs de fruits d’Israël ont noté des reports et des diminutions de
commandes étrangères depuis que l’opération militaire de Gaza a été déclenchée,
à cause des diférents boycotts contre les produits israéliens.

Les fermiers disent qu’une grande partie de leur production restera dans les entreprôts à cause des lettres d’annulation, et craignent une chute record de l’exportation de fruits vers les pays tels que la Jordanie, la Grande Bretagne et les pays scandinaves.

« Nous exportons des kakis, et à cause de la guerre un certain nombre de pays et de distributeurs ont annulé leurs commandes », a déclaré sur Ynet (Yneetnews : journal israélien sur le Net N.d.T.) Giora Almagor, qui vit dans le sud de la ville de Bizaron. Il a dit que certains de ses produits étaient déjà embarqués et que d’autres sont en attente de chargement dans les entrepôts.

Almagor a dit que de nombreuses annulations venaient de Jordanie. « La production reste emballée dans les entrepôts, et nous cause d’énormes pertes » a-t-il dit.

« Plus les fruits attendent dans les entrepôts et plus ils perdent en qualité.
Nous devons aussi payer la réfrigération de la marchandise en attente, et ce coût est considérable
 », a-t-il ajouté.

Ila Eshel, directeur de l’Organisation des Cultivateurs de Fruits d’Israël a
déclaré que les pays scandinaves ont eux aussi annulé leurs commandes.

« Ce sont principalement la Suède, la Norvège et le Danemark , a-t-il dit « En Scandinavie c’est une tendance générale, et ça pourrait entraîner une réaction en chaîne, alors que le boycott était inexistant avant l’offensive de Gaza".

« Ca devient de pire en pire, et de plus en plus de voix se font entendre qui appellent au boycott des produits israéliens » a-t-il dit. « Jusqu’au début de l’opération, nous faisions d’excellentes affaires malgré la récession économique qui, en Europe, a provoqué une légère chute du marché ».

Il a ajouté que l’hiver est une saison particulièrement difficile pour l’export de fruits, parce que le marché des avocats, des kakis et des citrons est à son plus haut.

ynetnews.com
Traduit par Carole SANDREL pour CAPJPO-EuroPalestine


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Palestine, capitale Jérusalem

mardi 12 décembre 2017

BDS

mercredi 16 mars 2011

"Nous savons tous très bien que notre liberté ne sera pas entière tant que les Palestiniens ne seront pas libres"
Nelson Mandela