Pierre Cardin : des dessous pas très chics

mercredi 28 janvier 2009
popularité : 3%

Depuis qu’il a créé sa Maison en 1950, Pierre Cardin, fondateur de sa marque éponyme, est considéré comme l’un des plus grands dans le monde de la mode. Sa griffe est l’une des plus réputées et des plus puissantes du monde.

Aujourd’hui, l’entreprise gère environ 900 licences réparties dans pas moins de 140 pays, qui lui rapportent des millions d’euros de royalties tous les ans. Mais la société Cardin est-elle en mesure de garantir que les produits fabriqués sous licence le sont dans des conditions décentes et respectueuses des droits des travailleurs ?

En août dernier, les travailleurs d’une petite usine indonésienne qui fabrique des sous-vêtements Cardin depuis plus de 10 ans nous ont informés des graves abus dont ils faisaient l’objet de la part de leur direction. Alors qu’ils protestaient contre le licenciement injuste du président de leur syndicat, 447 d’entre eux ont été mis à la porte. Depuis, le conflit social n’a fait qu’empirer, et Pierre Cardin, interpellé à plusieurs reprises sur cette affaire, refuse toujours d’intervenir…

Peuples Solidaires, le Collectif Éthique Sur l’Étiquette et Cyber @cteurs en appellent donc à la solidarité de tous pour demander, à nouveau, à la direction de Pierre Cardin, de contacter l’usine Megariamas et d’exiger que les droits des 447 ouvriers abusivement licenciés en août dernier, et qui sont depuis restés sans ressource, soient enfin respectés.

COMMENT AGIR ?
Cette cyber@ction est signable en ligne :

cyberacteurs.org


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Informer

lundi 8 février 2016

Le Liban boycotte le salon du Livre

jeudi 28 février 2008

Le ministre libanais de la Culture annonce que son pays boycottera le Salon du livre de Paris, en raison de la participation d’Israël, invité d’honneur de cet événement prévu du 14 au 19 mars.

Une dépêche de l’Agence France Presse indiquait mercredi :

"Le ministère de la Culture va s’abstenir de participer (au Salon du livre) cette année, pour protester contre la décision des organisateurs de nommer Israël comme invité d’honneur à l’occasion du 60e anniversaire de (la) création" de l’Etat hébreu, a annoncé le ministre Tarek Mitri dans un communiqué.

europalestine.com