Les altermondialistes font de l’Amazonie un symbole de leur combat

jeudi 29 janvier 2009
popularité : 1%

BELEM (Brésil) - En décidant de se réunir au coeur de l’Amazonie, les altermondialistes veulent faire de cette immense forêt menacée par l’agro-industrie le symbole de leur lutte pour la protection de l’environnement et des peuples indigènes, selon les organisateurs.

Quelque 100.000 militants se retrouvent du 27 janvier au 1er février pour la 8ème édition du Forum Social Mondial (FSM) dans la ville de Belem (nord du Brésil) située sur le fleuve Para, à plusieurs milliers de kilomètres de Porto Alegre (sud), la ville qui a vu naître le premier sommet altermondialiste en 2001.

Le FSM a choisi de consacrer sa première journée de débats, mercredi, à la sauvegarde de l’Amazonie, "le poumon de la planète, que le marché, dans son aveuglement, cherche à posséder et à anéantir", a déclaré à l’AFP Graça Costa, responsable de l’Amazonie pour l’ONG brésilienne FASE.

Dans un document, l’ONG souligne que, "face à la disparition accélérée de la biodiversité et à la crise climatique, la préservation de l’Amazonie et de ses populations sont un défi pour l’ensemble des peuples de la planète".

La plus grande forêt tropicale de la planète s’étend sur 5,5 millions de km2, dont 60% au Brésil, et est partagée entre neuf pays sud-américains (Bolivie, Brésil, Colombie, Equateur, Guyana, Pérou, Surinam, Venezuela et Guyane française).

Mais cette forêt, qui abrite le plus grand réservoir de biodiversité au monde - un dixième de la faune connue et plus de 40.000 espèces végétales - et joue un rôle essentiel dans l’équilibre climatique de la planète, a déjà perdu 17% de sa surface originelle, selon l’Institut national de recherches spatiales brésilien. Elle est amputée tous les ans de milliers de km2 (12.000 km2 en 2007/2008 au Brésil) sous la pression de la puissante agro-industrie (culture intensive du soja, élevage), et de l’exploitation forestière illégale.

Le gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva s’est toutefois engagé, pour la première fois en décembre dernier, à réduire de 70% la déforestation d’ici à 2018.

Le Brésil est le quatrième principal émetteur de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique, et la déforestation représente 75% de ces émissions.

Le choix de Belem témoigne ainsi, selon Graça Costa, "de la volonté de donner plus de visibilité à cette région et aux peuples indigènes" qui tentent de préserver leur mode de vie traditionnel.

Dans la seule partie brésilienne de l’Amazonie où vivent 80% des indiens du pays, ils ne sont plus qu’une toute petite minorité : quelque 600.000 au milieu de 25 millions de personnes. Ils vivent le plus souvent dans de vastes réserves protégées, mais leur terres sont néanmoins grignotées par l’avancée de colons fuyant souvent la misère.

Cette difficile cohabitation provoque des conflits entre fermiers blancs et Indiens cherchant à protéger leur habitat naturel.

La FASE souligne que de puissants groupes privés brésiliens et multinationaux se disputent les ressources de la région en s’appropriant les terres, en détruisant la faune et la flore et en anéantissant les modes de vie des populations indigènes "au nom du progrès et du développemen".

Pour l’ONG, il faut donc "trouver les moyens de préserver la forêt pour les générations à venir et d’accepter les défis de l’innovation technologique" afin de proposer un modèle de développement de l’Amazonie fondé sur l’utilisation durable des ressources.

romandie.com
Relayé par terresacree.org


Commentaires

Logo de Gilles LECOQ
Les altermondialistes font de l’Amazonie un symbole de leur combat
vendredi 30 janvier 2009 à 05h57 - par  Gilles LECOQ

Bonjour,

Pendant ce temps-là, de l’autre côté de l’océan se tient, à Davos le Forum Economique, ou se retrouvent les "grands argentiers" de cette Planète, que la crise, en tout cas ne privent pas de petits fours et d’hôtels de luxe, et ils ont, paraît-il, le moral en berne.
Dommage que certains d’entre eux, ne se rendent pas à Belem pour y constater, pour une fois de visu, les dégâts humains et environnementaux que leurs propres "décisions" entraînent dans ce Pays.Cela leur aurait fait toucher de près les catastrophiques répercussions de leurs politiques économiques, notamment dans le domaine énergétique lié à la déforestation pour raison de la culture de ces fameux "bio-carburants".
Non seulement ce Système économique nous mène un peu plus tous les jours vers un gouffre financier que nous devrons en supporter les dramatiques conséquences,en injectant comme en France quelques 10 milliards pour "sauver" les banques, alors que certaines d’entre elles annoncent un "exercice 2008" bénéficiaire(?), quel intérêt dans ce cas-là à les "renflouer", ou bien encore de financer publiquement des Entreprises Privées, ce même Etat qui asphyxie peu à peu son propre corps social, ne ferait-il pas mieux de "miser" en masse sur l’Education de sa propre population, sur la Recherche et le Développement, sur les EnR, et non sur un mortel nucléaire, enfin, retisser un paysage associatif pour qui le désengagement de l’Etat va mettre à bas ce que des centaines de bénévoles ont eu tant de mal à mettre en place afin de sauvegarder une certaine idée de Solidarité et d’Entraide.

Mesdames, Messieurs les "décideurs financiers" de ce Monde, ne serait-il pas urgent de cesser de vous regarder le nombril entre vous, et de comprendre qu’enfin, derrière vos "jolies courbes exponentielles de croissance" se trouvent tout simplement de simples êtres humains, et pas seulement quelques croix épinglées et des chiffres sur votre planisphère économique.
G.Lecoq.

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Dernières infos rencontres altermondialistes à La Louvesc

mardi 16 octobre 2007

Salut à Tous-Tes,

Voici les toutes dernières infos concernant les Rencontres
Altermondialistes de La Louvesc en Ardèche les 27 et 28 octobre.

Pour l’accueil à l’Abri du Pèlerin, c’est possible dès le vendredi : nous
prévenir pour la préparation des repas .
Idem pour le lundi midi, pour celles et ceux qui veulent prolonger leur
séjour dans ce lieu .

Pour les transports par le train : donnez vos horaires d’arrivée en gare
de Tain-L’Hermitage (il n’y aura qu’une navette le samedi matin) .
Il y a la possibilité de prendre le bus pour Annonay au départ des gares
de Lyon Part-Dieu et Lyon Perrache ; je vous donnez les horaires des
correspondances .

Il y a des possibilités de co-voiturage pour accéder à La Louvesc ;
n’hésitez pas à demander s’il y a un départ près de chez vous !

Pour les repas, préciser si vous êtes végétariens ou si il y a des
contre-indications ... Lounis (of Cahors) prépare les menus cette semaine

Chacun-e apporte son couvert, c’est plus simple à gèrer .

Pour l’instant, il y a une cinquantaine d’inscrits et cela va encore
augmenter ...

Ania et Joe sont responsables de l’ordre du jour, alors n’hésiter pas à
leur faire parvenir vos remarques et vos attentes ; le samedi matin, il
serait intéressant qu’on commence vers 9h30 -9h45 ; le soir on devra
terminer vers 19h car il y a la soirée publique à 20h30 précise .

Un rappel nécessaire ; l’Abri du Pèlerin n’est pas chauffé, sauf le cinéma
qui servira également pour les plénières, alors prévoyez des pulls et des
bonnes chaussettes (+ un duvet chaud) ; La Louvesc se trouve à 1080 m et
sur les hauteurs de la vallée du Rhône, quand ça souffle ... BRRRR !

A bientôt,
jm