Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 5 )

Le scénario du pire : confirmation ?
mercredi 12 septembre 2007
par  Jean Dornac
popularité : 3%

"En politique, rien n’arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon."
Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), 32e président américain [1]

Il y a bientôt 3 ans, j’écrivais un article intitulé « Le scénario du pire ». Ce texte résultait à la fois de la réflexion et de l’intuition. Je ne pouvais rien prouver. Ma conclusion, à l’époque, c’est que, tôt ou tard, les dirigeants des pays les plus riches procèderaient à l’élimination physique des peuples trop pauvres pour présenter un intérêt économique. Ce qui est troublant, c’est qu’à l’occasion de mon enquête sur les vaccins, cette hypothèse se renforce de manière très inquiétante…

Le meilleur allié des politiques monstrueuses, c’est le silence des médias et l’ignorance qui en résulte. Cette manipulation ne date pas d’aujourd’hui…
"Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir."
Jean-Paul Marat (1743-1793), scientifique, journaliste et protagoniste important de la révolution française.

Pour parvenir à la conclusion aussi effrayante du « scénario du pire », je m’appuyais sur quatre points bien précis :

Premier point
Nous vivons dans une société de consommation débridée qui ne se soucie en rien de la spoliation et du gaspillage constants des matières premières. Les dirigeants de cette société libérale marchande, refusent de reconnaître la réalité de l’épuisement très rapide des ressources au rythme actuel des gaspillages. Mais la réalité est là, incontournable.

Deuxième point
Pour qu’une grande masse de la population participe, presque malgré elle, au gaspillage, seul garant des fortunes allouées aux plus puissants, il faut qu’un nombre sans cesse grandissant d’humains soit exclus. La part du gâteau laissée par les puissants est trop petite pour le reste de l’humanité. S’il y avait partage réel du restant, il est presque certain que nous serions tous dans la misère et que tout le système serait bloqué. Il faut donc qu’une part toujours plus importante de la population mondiale, à mesure que le racket effectué par les plus puissants s’accentue, soit écartée, jetée dans la misère, pour qu’une autre part puisse continuer à gaspiller, donc à enrichir la petite frange très riche des gros profiteurs.

Troisième point
Les pays dits « émergeants » arrivent sur le « grand marché mondial ». La Chine, l’Inde, le Brésil et quelques autres. Les Etats-Unis et l’Europe avec le Japon, ne peuvent pas déclarer à ces pays qu’ils n’ont pas droit à la moindre part de l’immense gâteau du gaspillage quotidien des ressources naturelles. L’arrivée de ces pays, plongeant dans les mêmes dérives que les vieilles sociétés du gaspillage, accélère encore l’épuisement des ressources naturelles diminuant d’autant la part générale laissée aux sans grades de l’humanité.

Quatrième point
Les puissances industrielles anciennes, l’Europe et les Etats-Unis ont réussi en un peu plus d’une centaine d’années à dérégler le climat mondial. Très rares sont, désormais, les scientifiques qui nient encore le « réchauffement » et donc les catastrophes climatiques à venir dont nous avons vu, notamment en France, ce qu’elles peuvent produire comme dégâts matériels et humains. Qu’à cela ne tienne, les dirigeants politiques, complices des dirigeants économiques, passent outre et veulent accélérer de façon durable le gaspillage et la mise à mort du climat, de la faune et de la flore mondiales.

Le point de convergence
Ces quatre points convergent vers le scénario du pire... En premier lieu parce que les forces en œuvre, toutes liées à la faiblesse, voire à la laideur de la nature humaine, particulièrement dans le cas des puissants, convergent vers un orgueil des dirigeants qui a atteint un niveau jamais égalé dans l’histoire humaine. Ces dirigeants, économiques et politiques avec l’appui de scientifiques totalement en dérive de conscience, ont le sentiment d’une puissance que nul ne peut abattre ou simplement diminuer. Les intérêts qu’ils servent sont les leurs, ceux des groupes minoritaires qu’ils représentent. Que ce ne soit pas l’intérêt des peuples n’est pas leur problème. »
Ces quatre points m’amenaient à la conclusion suivante :

Le scénario du pire

Si vous réfléchissez froidement aux conséquences implicites que contiennent les quatre points que j’ai énumérés, vous ne pouvez parvenir qu’à une et une seule conclusion : Les humains vont irrémédiablement à la catastrophe ! Pourquoi ?

1) Nous sommes de plus en plus nombreux sur terre.
2) Nous gaspillons de plus en plus vite les ressources vitales qui ne peuvent se régénérer. D’où un déséquilibre croissant.
3) L’égoïsme et la voracité des plus puissants, en parallèle, ne cessent d’augmenter et de considérer que tout leur est dû, que tout leur revient, que tout leur appartient.
4) La conscience de ces derniers s’obscurcit totalement au point que la vie des pauvres n’a nulle importance à leurs yeux, mais aussi au point que la vie en elle-même n’a nulle valeur autre que marchande.

Ces gens, ces puissants, ne pourront jamais, au point de dégénérescence mentale auquel ils sont parvenus, tolérer qu’arrive la fin de leurs intérêts, la fin de leurs avantages, la fin de leur pouvoir. Ils comprendront rapidement, sans doute d’ici 10 à 20 ans (si ce n’est pas déjà le cas actuellement...) que sans mesures drastiques, ils ne survivront pas sur une terre qui deviendra un désert.

Ils se diront, inévitablement, qu’il y a trop de bouches à nourrir, mais surtout que le plus grand nombre de ces bouches est inutile : inutile à leur puissance et à leur richesse, donc à leur pouvoir. Que croyez-vous qu’ils vont en conclure alors que les menaces de pénuries majeures en ressources naturelles éclateront ?... Tout simplement, qu’il faut éliminer ces bouches inutiles ! Ils ont le sens de l’utile et de l’inutile au regard de leurs affaires ; ils n’hésitent pas à jeter, par brassées de milliers de personnes, leurs personnels dans le chômage, donc vers la misère, ce qui constitue une première mort, la mort sociale.

Et c’est là, que l’impensable, l’inacceptable sera imaginé et appliqué si nous les laissons faire encore longtemps : L’extermination des peuples pauvres, des peuples émergeants car trop concurrents. L’extermination, probablement, se fera sous forme de guerres, mais avec des moyens radicaux, des armes d’aujourd’hui ou de demain. Lorsqu’ils auront fait table rase des surpopulations pauvres ou émergeantes, ils s’occuperont des inutiles de leurs propres pays. Sans doute le sort des pauvres dépendra-t-il de leur état de santé. Jeunes et vigoureux mais pauvres, pour ne pas être considérés comme inutiles, ceux qui voudront survivre malgré tout n’auront d’autre choix que l’esclavage au service des fous qui gouverneront. Mais, les faibles, les malades, les trop vieux, passeront à la trappe. Là, sans doute, les dirigeants pousseront-ils les malheureux au suicide ; légaliseront-ils l’euthanasie ; implanteront-ils des puces permettant de commander la mort à distance... Il n’y aura plus d’individus pauvres et faibles, pauvres et malades, pauvres et vieux ; on les aura éliminés bien avant car inutiles à l’enrichissement et au pouvoir des puissants.
(…)
Vous pouvez penser que je me trompe, que j’exagère, ... vous pouvez, oui ! Mais n’en soyez pas certains. Songez plutôt, dès maintenant, qu’il faut résister ! A l’évidence, déjà maintenant, la folie a gagné les dirigeants. Il suffit de voir comment on veut nous imposer les OGM et autres cartes à puces. Comment toute la vie s’organise par et uniquement pour l’économique. Il suffit d’écouter leur incessante incantation : « Croissance ! Croissance ! » (…)

Ce sont les prémices de la crise de folie terminale des dirigeants actuels et c’est, dans la logique marchande car celle-ci ne peut contenir en elle-même le respect de la vie. (…)

La marchandisation de la vie, de toute la vie jusqu’au plus intime de celle-ci, démontre l’orgueil absolu de ces individus qui nous dirigent et que plus rien ne freine. Cette marchandisation démontre la mort de leur conscience ; elle démontre l’irrespect absolu à l’égard de la vie, de sa part si précieuse et sacrée. Cette marchandisation stupide, folle, justifie à elle seule le scénario du pire !

Quel lien possible avec la vaccination ?

Avertissement : Dans l’état actuel des choses, je ne peux prouver ce que je vais écrire. Cependant, les citations ne sont pas de moi ; comme précédemment, elles viennent de divers personnes, médecins, journalistes, mais dans cette dernière partie de l’enquête, ce sont aussi quelques citations de personnages puissants, dont certains sont bien connus.

Je suis dans la même logique, la même inquiétude qu’il y a deux ans et demi. Je crois que ceux qu’on appelle « puissants » ont vraiment atteint les limites de la folie. Mais il s’agit d’une démence qui ne se voit guère ; elle est au plus profond de leur personnalité. Le pouvoir rend aveugle, orgueilleux et stérilise la conscience, particulièrement depuis le 20ème siècle, de tous ceux qui s’en emparent, sous forme démocratique ou non.

Soumis au délire de la puissance que leur confère la technologie et la science de notre époque, les gens de pouvoir, qu’ils soient politiques, scientifiques, médiatiques, militaires, médicaux, ont perdu tout sens des réalités. La première qu’ils ont perdu, c’est le sens de l’égalité d’importance entre tout humain, quel qu’il soit, d’où qu’il soit. Ayant perdu ce que nous appelons la conscience, tous les crimes sont à la portée de leurs esprits malades.

Nul n’est obligé de prendre au sérieux ce qui va suivre. Mais il est souhaitable que chacun y réfléchisse, parce que je peux faire comme je veux, en dépit de toutes mes capacités d’optimisme, je ne peux voir l’avenir des humains que comme excessivement sombre…

Où l’on découvre que l’obsession de la vaccination n’est pas neutre…

Dans ce qui va suivre, on peut dire « qu’un train peut en cacher un autre »… Ainsi :
« Celui qui vient, p. 117 :
…En 1977, la déclaration d’Alma Ata, donnait à l’O.M.S. (Organisation mondiale de la santé), le moyen d’étendre le Flexner Report non seulement à l’Amérique du Nord, mais au monde entier, au nom de la santé et du bien-être des populations de la Terre…’’ …Qui contrôlait l’O.M.S. ? Là est la question et aussi la réponse : l’O.N.U., l’organisme des financiers mondiaux. De plus en plus subtilement les autorités médicales et politiques nous dépossèdent de nos biens et de nos droits et nous mutilent…C’est le régime de la terreur médicale. C’est un monopole mondial

Dr G. LANCTOT  : La Mafia Médicale, p. 125 :
…La vaccination encourage la dépendance médicale et renforce la croyance de l’inefficacité de notre système immunitaire. Elle crée des assistés permanents…Elle encourage la dépendance morale et financière des pays du Tiers-monde vis à vis des pays occidentaux…

Dépendance et contrôle des populations

Les vaccins qui sont censés nous protéger des maladies, on l’a vu, ne sont pas aussi efficaces que la propagande le dit. Au contraire, il leur arrive de tuer et encore plus souvent de conduire vers d’autres maladies, notamment neurologiques. Mais les esprits pervers qui nous gouvernent pensent déjà plus loin. Ils doivent appartenir à cette caste dont la volonté est de nous mener tout droit vers « le meilleur des mondes »… Pour preuve, les suspicions graves concernant une campagne de vaccination au Canada…

«  Serge MONAST (journaliste au Québec), Les services secrets des vaccins :
... Un grand nombre d’infirmières et de médecins se sont demandés à juste titre par rapport à cette vaccination (méningite), comment il se faisait qu’un protocole particulier soit rendu nécessaire pour l’administrer, alors qu’ils avaient l’habitude d’administrer des vaccins. Ce protocole était d’ailleurs prévu par le gouvernement pour cette injection spécifique. Fait inusité, la manière dont il fallait incliner la seringue avec un angle particulier pour injecter ce vaccin, de même la pression très forte qu’il fallait appliquer pendant plusieurs secondes à l’endroit même où l’injection avait lieu, puis l’aiguille de la seringue qu’il fallait retirer très rapidement. Ce fait, rattaché au protocole spécial est d’autant plus étrange dans l’administration d’un vaccin contre la méningite, qu’il ressemble en tout point à la manière dont doit être injecté un implant électronique servant à l’identification personnelle, et fabriqué, entre autres, par Texas Instruments

Panorama du Médecin , février 1996 :
…La dernière génération d’implants mammaires est à base d’huile de soja… le liquide de remplissage de cette prothèse qui porte le nom de Trilucent TM, se compose de triglycéride, substance naturelle dérivant du soja biocompatible avec l’organisme humain et résorbable par celui-ci… Trilucent TM est par ailleurs muni d’un système d’identification unique en son genre qui permet un suivi à long terme de l’implant. Ce dernier est en effet muni d’une micro-puce, renfermant un code individuel auquel on accède par un lecteur manuel

De quoi réfléchir, non ?…

Recherche du contrôle des esprits

"Il faut prévenir les hommes qu’ils sont en danger de mort... la science devient criminelle."
Albert Einstein (1879-1955)

Dans cette dernière partie de l’article, vous verrez que nous aboutissons à l’abjecte. A ce stade de la négation de la conscience, comme de l’importance majeure de chaque vie humaine, je ne vois plus de différence entre ceux dont vous allez lire des citations et leurs ancêtres dans l’horreur, les nazis. A vous de juger…

Lt Colonel John B. ALEXANDER , Military Review (U.S.), décembre 1980 :
La possibilité de guérir ou de causer des maladies peut être transmise à distance, causant des maladies ou la mort sans cause apparente… [2] D’autres techniques d’influence d’esprit à esprit sont considérées. Si elle est perfectionnée, cette capacité pourrait permettre le transfert direct de la pensée, via la télépathie, d’un esprit ou un groupe d’esprits, à un public ciblé choisi. Le facteur intéressant est que le récepteur ne sera pas conscient du fait que des pensées lui sont implantées de source externe. Il ou elle pensera que ses pensées lui sont propres…

"Une population mondiale totale de 250-300 million d’individus, une diminution de 95% de la population actuelle, serait idéale."
Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN, dans une entrevue pour Audubon Magazine

Une idéologie morbide directement issue d’esprit profondément pervers et malades

Où l’on voit à quel point ceux qui s’imaginent « importants » sont pétris d’un mépris monstrueux envers les autres humains qu’ils considèrent comme inutiles… Avec de telles pensées, de telles idéologies, tous les génocides sont possibles…

James W. MC CONNELL , Psychology Today, 1970 :
Nous devrions réformer de sorte que nous serions tous entraînés, dès la naissance, à faire exactement ce que la société exige de nous. Nous avons les techniques pour le faire… Personne n’est le détenteur de sa propre personnalité… Vous n’avez pas choisi la personnalité que vous avez, et il n ’y a pas de raison de croire que vous devriez avoir le droit de refuser de recevoir une nouvelle personnalité si l’ancienne est antisociale…

Robert MAC NAMARA , Ancien secrétaire d’État américain, J’ai tout compris, (N° 2, février 1987) :
Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels, la famine et la maladie

"Pour pouvoir stabiliser la population mondiale, il serait nécessaire d’éliminer 350 000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais c’est tout aussi horrible de ne pas le dire."
L’océanographe Jacques Cousteau (1910-1997), publié dans le Courrier, une publication de l’UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization)

La mise en application de l’idéologie des génocides légalisés…

"L’élimination progressive de la race humaine règlera tous les problèmes sur terre ; sociaux et environementaux."
Dave Foreman, fondateur du mouvement Earth First !, et membre de la direction du Sierra Club de 1995 à 1998

Ce que vous allez lire, à présent, paraît incroyable, impossible. Et pourtant…

Anne MEUROIS-GEVAUDAN , Celui qui vient. Extrait de la traduction d’un document confidentiel, donné par un journaliste américain à Serge MONAST :
’ Bibliothèque du Sénat des États-Unis - Audiences devant un Haut Comité du Comité sur les affectations. Maison des représentants - Haut comité du Département de la Défense ’ :…
Financement pour le développement du Virus du SIDA :’ …La mise en pratique du programme et des laboratoires devait être complétée pour 1974-1975, et le Virus prêt entre 1974 et 1979. L’O.M.S. commença à injecter le SIDA lié au vaccin contre la variole à plus de 100 millions d’Africains en 1977. Plus de 2.000 jeunes blancs mâles homosexuels (opération ’ cheval de Troie ’) reçurent une injection avec le vaccin (trafiqué) de l’hépatite B en 1978… Le développement du virus avait apparemment deux buts : le premier en tant qu’arme politique et ethnique devant être utilisée contre les noirs, et le second pour réduire le taux de population…

Dr Guylaine LANCTOT , La Mafia Médicale, p. 126 :
Au cours du procès intenté à la C.LA., le Dr GOTLIEB, cancérologue, a reconnu avoir déversé, en octobre 1960, une grande quantité de virus dans le fleuve Congo (au Zaïre), pour le polluer et contaminer les populations qui utilisaient son eau… Le Dr Gotlieb a été nommé à la tête du National Cancer Institute…’’ …Il est évident que l’Afrique, surtout le centre et le sud, contient des ressources fabuleuses qui ont toujours suscité la convoitise des occidentaux. Malheur à ceux qui résistent ! Les colonies ont disparu mais pas le colonialisme…’’ … La vaccination décime les populations… Elle permet la sélection des populations à décimer. Elle facilite les génocides ciblés. Elle permet de tuer les gens d’une certaine race, d’un certain groupe, d’un certain pays… ’’…Prenons l’Afrique comme exemple, nous constatons la disparition presque complète de certains peuples africains. Comme par hasard il y en a plusieurs dans la même région : Zaïre, Ouganda, extrême sud du Soudan… ’’ En 1967, à Marburg (RFA) 7 chercheurs travaillant sur des singes verts d’Afrique, sont morts, frappés d’une fièvre hémorragique inconnue. En 1969, comme par hasard la même maladie tue 1.000 personnes en Ouganda. En 1976 une nouvelle fièvre hémorragique inconnue tue dans le sud du Soudan… puis au Zaïre…

Que retenir ?

"Nous ne réussirons pas l’établissement d’un Nouvel Ordre Monial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu’en mots et en argent."
Arthur Schlesinger Jr., historien et critique politique américain, dans le Foreign Affairs de juillet/août 1995

Je crois qu’il faut être conscient de la folie de ceux qui, à travers le monde, en cette époque, nous gouvernent. Aucune population n’est à l’abri des crimes organisés sous diverses formes, surtout à partir du moment où elles appartiennent au monde tragique des pauvres.

Bien sûr, rien ne vous oblige à croire ce qui précède. Cependant, il serait bon d’avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe un peu partout. Est-il neutre, qu’en France, les députés, donc le pouvoir, ait cru nécessaire de rendre la vaccination obligatoire sous peine d’emprisonnement, alors qu’on voit que ces vaccins sont vecteurs de maladies neurologiques voire, ailleurs, du sida ou d’autres maladies mortelles ? Est-il neutre que l’OMS fait tout son possible pour entreprendre des vaccinations de masse dans les pays d’Afrique et d’Asie ? Est-il neutre que des maladies nouvelles apparaissent, la fièvre d’Ebola en Afrique, le myofacite à macrophage, chez nous ?

Comment, si l’on considère l’état du monde, aujourd’hui, rejeter d’un bloc les affirmations de toutes les personnes citées dans les articles de cette série ? Pour ma part, je ne peux que me mettre en alerte. J’ai tendance à croire en la réalité, notamment, des affirmations contenues dans l’article de ce jour.

L’illusion de la démocratie

Dans un pays comme le nôtre, comment croire encore en la démocratie ? On l’a vu, les députés nous obligent, tous, à nous empoisonner. Ils auraient pu laisser le choix, ce qui aurait été démocratique : Eh bien non, comme dans n’importe quelle dictature, ils imposent la volonté du pouvoir de servir les intérêts des multinationales pharmaceutiques et nous dénient tout droit sous des prétextes fallacieux qui ne tiennent pas la route dès qu’on approfondit le sujet. Au-delà, toujours dans notre pays, le pouvoir nous impose les OGM au mépris de la volonté de 80% de la population ! Pareillement, il impose le nucléaire que nous savons hautement dangereux depuis Tchernobyl, même si nous nous en doutions déjà bien avant. Il va nous imposer les nanotechnologies dont nous pouvons déjà nous douter à quel usage elles serviront d’un point de vue du contrôle policier. Il nous impose déjà la surveillance, mais toujours accrue, de toute la population avec l’installation des caméras et bientôt de la carte d’identité biométrique. Quoi qu’on dise, et malgré les apparences de liberté, la démocratie n’est plus qu’une illusion, charmante il est vrai, mais désormais fausse.

En fin de compte, qui gouverne ? Les politiciens ? Oui, mais je suis persuadé qu’ils sont sous contrôle des lobbies marchands, notamment des multinationales et qu’au final, ils ne font qu’appliquer la volonté de ces dernières. Par ailleurs, comment ne pas s’apercevoir que les pays européens sont déjà sous la coupe des Etats-Unis d’Amérique, sous la coupe de la volonté des néoconservateurs américains ? Or quelle est la politique de ces derniers ? La guerre, la guerre et encore la guerre !
Pour la France, la domination par la politique néoconservatrice américaine risque d’être de plus en plus évidente. En ce sens, les vacances de Nicolas Sarkozy sont des plus inquiétantes. Nous savons que ce dernier, lors d’un voyage aux USA, il y a peu d’années, a déclaré qu’il se sentait plus chez lui là-bas qu’en France. Il affirme, à propos des luxueuses vacances qu’il passe au bord d’un lac américain, qu’il a été invité, sous-entendant par là, que cela ne coûte rien à la France. En argent, peut-être… Mais cela ne signifie-t-il pas que ce séjour est une récompense pour «  services rendus  » ou, pire, pour «  services à venir  » ? Il serait hautement surprenant que tout ce luxe soit gratuit, surtout au pays du capitalisme total…

Pour en revenir au pouvoir américain actuel, il paraît de plus en plus évident, qu’il a provoqué lui-même les attentats du 11 septembre 2001, sacrifiant de nombreuses vies de ses propres compatriotes. Ceci pour déclencher plus facilement les guerres d’Afghanistan et d’Irak. Pour ce dernier pays, la motivation est évidente : le pétrole ! Pour l’Afghanistan, c’est moins clair, mais je soupçonne (je n’en ai pas la moindre preuve, mais je ne peux m’empêcher d’en avoir la suspicion) que l’un des intérêts majeurs réside dans la culture du pavot. Les Talibans, que je ne défends absolument pas puisque je condamne tout fanatisme religieux, avaient réussi à stopper la production du pavot. Il aura suffit que les Américain de Bush s’emparent du pays pour que cette production reprenne à plein…

Quel serait l’intérêt de la drogue pour ce pouvoir ? Le même que pour la vaccination de masse en Afrique : la diminution de la population mondiale ou son affaiblissement drastique. Un drogué n’est plus un adversaire potentiel ; il sera tout au plus un délinquant à enfermer ou abattre s’il ne succombe pas d’une overdose…

En résumé, je rappelle la phrase de Robert MAC NAMARA, l’ancien secrétaire d’État américain :
Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s’est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels, la famine et la maladie…

Et que constatons-nous ?

- Que les guerres américaines font des ravages ;
- Que les maladies progressent malgré ou à cause des vaccins ;
- Que les famines sont nombreuses ;
- Que de plus en plus de peuples du monde s’enfoncent dans une misère noire ;
- Que dans nos pays, tout est fait pour appauvrir encore plus les pauvres, pour leur interdire de se soigner ou d’accéder à la culture ;
- etc…

Alors, hasard ou nécessités de riches ?


[1cette citation ainsi que plusieurs autres ont été reçues sur le site

[2cette affirmation me rappelle combien la mort de Yasser Arafat fut suspecte et reste inexpliquée… sauf si ce militaire disait déjà vrai en 1980


Commentaires

Logo de maathieu
Huh ?
vendredi 11 septembre 2009 à 11h33 - par  maathieu

Il y a un problème fondamental dans vos élucubrations.

Réfléchissez un instant : à quoi servent les pauvres ?

Je repose la question sous un autre angle : qui a fabriqué le PC sur lequel vous avez tapé votre article ?

Et votre bureau ?

Et vos vêtements ?

Et votre voiture ?

Vous voyez où je veux en venir ?

Tout ce dont les riches (dont nous faisons partie) profitent aujourd’hui, c’est le fruit de l’exploitation des pauvres. Les produits à bas coût fabriqués en Chine, en Inde ou au Maroc, qui croyez-vous qui les fabrique ?

Le capitalisme a besoin des pauvres pour fonctionner. Si vous éliminez les pauvres, et que les riches se retrouvent entre eux, qui va bien pouvoir les servir ? Ce serait terrible, rendez-vous compte : ils seraient obligés de travailler eux-mêmes pour survivre !

Pourquoi voulez-vous qu’on les élimine ? C’est grâce à eux que notre système fonctionne ! S’il n’y a plus de chinois pour produire des télés, de bengalis pour coudre des chaussures, le monde va réellement s’effondrer !

Logo de angebleu
dimanche 8 novembre 2009 à 22h25 - par  angebleu

Les pauvres ne sont pas une C&C (Cause ou Condition) mais une conséquence d’un système, je ne savais pas que « tous » les pauvres travaillaient « pour » les riches, et les sans emploi ? les vieux, les enfants ? Les gens du tiers monde ou il n’y a rien !! Même pas de riches pour faire travailler les pauvres, bref de qui viennent les élucubrations !
Les travailleurs ou salariés peuvent être "pauvres" ou "riches".
Vous faites ici un cas particulier en prenant le mot "pauvres" au sens d’exploités !
Nous parlons en général des pauvres au sens de "masse".
Il n’y a pas de contradiction dans le fait du contrôle général de la masse des peuples de la terre qui est organisé par les "riches" dans le sens d’un petit noyau d’individus sans scrupules, manipulateurs intéressés uniquement par le pouvoir et le profit.
La lutte des classes n’est pas le propos ici ! Ne détournons pas le sujet.
Le sujet n’est pas de savoir si le capitalisme a besoin des pauvres pour fonctionner, mais de savoir si le capitaliste a besoin d’empoisonner les populations pour engranger leurs profits !
Quand je vois un artisan escroquer une vieille dame en lui vendant un chauffe eau d’occasion comme neuf, ça me confirme dans mes convictions que nous vivons dans un monde difficile, mais quand je vois les gouvernements se mettre au diapason des lobby pharmaceutiques pour rendre malade la population, empoisonner les vieux de vaccins grippaux afin d’enrayer les prestations de retraites à payer, (on a vu la vitesse d’intervention pendant la canicule !) vacciner pour que les gens deviennent des malades à vie dépendants de la pharmaceutique et d’un système médical digne de la pire religion sectaire ! Ca ! c’est une honte, de vivre dans un pays dit des droits de l’homme !!! ou l’on "oblige" les parents à devoir vacciner les enfants avec des produits chimiques, du mercure (pour le vaccin antitétanique) !! à qui fera t on croire en un gouvernement protecteur de tous ses concitoyens ! car c’est ainsi qu’à commencé la vaccination ! et c’est ainsi que tous les gouvernements de gauche comme de droite ont trouvé là ! un aubaine pour faire croire en l’état père protecteur des riches comme des pauvres !
Il est interdit aux travailleurs dans les laboratoires produisant les vaccins de dire qu’ils ne se font pas vacciner !
Il est interdit aux responsables de crèches et garderies de dire que les plus malades des petits sont ceux qui ont été le plus vacciné !
Il m’est interdit de critiquer les labos et le gouvernement américain si je veux m’exprimer dans un site médical américain en tant que professionnel de santé, sous peine" to be ban" !
Il m’est interdit de mettre mon enfant dans une crèche parceque je ne veux pas qu’il subisse de vaccins en toute connaissance de cause et l’on me dit qu’il serait un risque pour les autres !!! le comble puisqu’il sont vaccinés !! Alors ? Elle sert à quoi ?
Au pays du vin, on a du mal à dire que l’alcool est un fléau et une drogue dure.
Au pays des laboratoires pharmaceutiques, on a du mal à dire que les vaccins sont des poisons, je le conçois ! Mais QU’ON ME LAISSE LE CHOIX !
Claude Besnou
Naturopathe - Psychothérapeute

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois