L’ancien coordonnateur de la transition cubaine...

poursuit son boulot pour la CIA
lundi 2 mars 2009
popularité : 1%

Caleb McCarry, nommé proconsul sous l’administration Bush pour le plan d’annexion de Cuba en 2005, quitte ses fonctions après avoir reçu en cadeau deux années de salaire. Il rejoint, en tant que conseiller principal de la présidence, l’association Creative Associates International, une officine de la CIA financé par l’USAID à hauteur de 1,5 milliards de dollars et destiné à effectuer des opérations de subversion dans différents pays.

Par Jean-Guy Allard

Ancien fonctionnaire du bureau du sénateur ultra-conservateur Jesse Helms et fils d’un ex-agent de l’Agence centrale de renseignements, McCarry avait déjà officié en Haïti. En 2004, il avait dirigé la participation de l’International Republican Institute dans l’opération qui avait mené au rapt et à l’expulsion du président Jean-Bertrand Aristide. Le nord-américain avait conçu ce coup d’État avec le soutien de Stanley Lucas, un délinquant politique lié à la dictature des Duvalier, dont la famille s’est illustrée par le massacre de 200 paysans.

Des sources de Miami très bien informées affirment que le « coordonnateur pour la transition à Cuba » a converti sa sortie de la commission créée par Bush en un véritable détournement de fonds. Prétextant une indemnisation, McCarry aurait fait passer sur son compte en banque personnel quelques centaines de milliers de dollars correspondant à deux années de rémunération. Le fonctionnaire bushiste a aussi récolté d’autres sommes appartenant aux projets destinés à déstabiliser la révolution cubaine.

CREATIVE ASSOCIATES ET LA PRIVATISATION DE LA SUBVERSION

Selon les observateurs, McCarry poursuivra chez Creative Associates International ses activités anti-cubaines ainsi que la direction d’agressions similaires dans d’autres pays.
Pour la spécialiste vénézuélienne Eva Golinger, auteur du "Code Chavez" et co-auteur avec Romain Migus du plus récent "La teleraña imperial", la Creative Associates International est un autre exemple de « la stratégie de privatisation de la subversion » mise en marche par le gouvernement nord-américain depuis déjà quelques années.
Selon Golinger, Creative Associates International fait partie d’un groupe de firmes quasi-privées qui reçoivent des subventions de centaines de millions de dollars de Washington, par le biais de la USAID et autres agences du Département d’État, pour exécuter les soi-disant « projets de transition, stabilité et reconstruction » sous le prétexte de « promouvoir la démocratie ». « En réalité, ces entités des services de renseignement et sécurité des États-Unis, sont les exécutants de la stratégie de subversion et de contre-insurrection de Washington, et jouent un rôle parallèle à ses contreparties dans le secteur de la défense et de la sécurité telles que Blackwater, Lockheed Martin, Dyncorp et autres, embauchées par le Pentagone et le Département d’état pour fonctionner comme des armées privées », précise l’experte.
Des entreprises comme Creative Associates International laissent filtrer des millions de dollars à des ONG et des partis politiques qui promeuvent l’agenda de Washington dans des pays stratégiquement importants pour les intérêts étasuniens.

1,5 MILLIARDS DE DOLLARS POUR FINANCER DES OPÉRATIONS SUBVERSIVES

Les sommes d’argent gaspillées sont colossales. Golinger explique : « Au cours des dernières années, Creative Associates International a financé des campagnes électorales en Amérique latine, dans des pays comme le Nicaragua, le Salvador, la Bolivie et le Venezuela, en appuyant toujours la tendance favorable aux politiques étasuniennes. En septembre 2008, l’entreprise a reçu un contrat de 1,5 millards de dollars du Bureau des initiatives pour une transition (OTI) de la USAID, afin d’exécuter des programmes dits de transition, de stabilité et de démocratie dans des pays comme l’Afghanistan, le Sri Lanka, le Salvador et le Vénézuela où fonctionne cette section de la USAID ».
Au Vénézuela, l’OTI fonctionne depuis l’an 2002 avec un budget annuel de près de cinq millions de dollars. « Jusqu’à aujourd’hui, ce bureau, par le biais de ses subsidiaires quasi-privés tels que Freedom House, Development Alternatives, l’Institut républicain international et l’Institut démocrate international, a financé et fourni de l’appui stratégique à plus de 450 partis polítiques, ONG et groupes de l’opposition ».
Pour la chercheure, la firme à laquelle se joint le chef sortant du Plan Bush fait partie de cette élite des façades d’intervention à partir desquelles les services de renseignement de Washington fournissent des millions à leurs acteurs régionaux.

MCCARRY, PARRAIN DE TERRORISTES

Après trois ans passés à gérer le plan Bush, McCarry a gaspillé des dizaines de millions de dollars provenant du contribuable américain dans de très coûteuses opérations de propagande, principalement en Europe.
Dans plusieurs de ces missions, il a utilisé comme protagonistes quelques-uns des éléments les plus connus de la faune terroriste de Miami, tels que Sixto Reynaldo "El Chino" Aquit, célèbre pour une longue succession d’actions criminelles, et Angel Cuadra Landrova, connu à Cuba pour sa participation dans l’incendie de champs de cane à sucre où des chats avaient été utilisés comme torches. Les deux sont liés au gang mafieux de Luis Posada Carriles.
Caleb McCarry a aussi appuyé les opérations d’individus aussi peu prestigieux que Carlos Alberto Montaner et des politiciens européens d’extrême droite connus pour leur affiliation au Département d’État.

michelcollon.info


Commentaires

Agenda

<<

2015

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Israël refoule un navire d’aide faisant route vers Gaza

jeudi 15 janvier 2009

La marine israélienne a refoulé un navire battant pavillon grec et transportant de l’aide destinée aux Palestiniens de la bande de Gaza, rapportent des militants.
Le navire, à bord duquel se trouvaient 21 personnes, a été intercepté à une centaine de milles nautiques au nord-est de Gaza, a déclaré Houwaida Arraf, l’une des organisatrices de la mission du Mouvement Gaza libre, basé aux États-Unis.
"Ils (les navires israéliens) sont venus tout près et ont menacé d’ouvrir le feu sur nous si nous poursuivions notre route", a dit Arraf à Reuters à bord du bateau d’aide, qui retourne actuellement à Chypre.
"Ils nous ont cernés avec leurs quatre navires de guerre, et il était très difficile de naviguer. Ils ont dit qu’ils auraient recours à tous les moyens pour nous tenir à l’écart de Gaza", a dit la militante.
Mercredi, Israël avait déjà ordonné à un navire iranien transportant une aide humanitaire aux Palestiniens de faire demi-tour.

Le président de l’Assemblée générale de l’Onu menacé de mort

mardi 16 décembre 2008

( Mardi, 16 décembre 2008 )

Le président de l’Assemblée générale des Nations unies, le Nicaraguayen Miguel D’Escoto, volontiers critique envers Israël et les Etats-Unis, a fait l’objet de menaces de mort sur internet, a déclaré lundi 15 décembre son porte-parole.

"Il y a des menaces très graves contre sa vie et il les prend au sérieux", a dit à la presse Enrique Yeves. "L’équipe de sécurité de l’Onu les prend également au sérieux."
D’Escoto, prêtre catholique et ancien ministre des Affaires étrangères du Nicaragua, a émis de nombreuses critiques envers Israël et les Etats-Unis depuis qu’il a pris la tête de l’Assemblée générale de l’Onu, en septembre.

Il a récemment comparé l’attitude d’Israël envers les Palestiniens à la politique de ségrégation en Afrique du Sud du temps de l’apartheid.
Selon Yeves, les services de D’Escoto ont repéré les menaces sur internet il y a quelques jours et en ont informé la sécurité de l’Onu ainsi que les autorités américaines.
D’Escoto a pris des "mesures de sécurité extraordinaires", a expliqué son porte-parole, sans plus de précisions.
D’Escoto était le chef de la diplomatie nicaraguayenne dans les années 1980, lorsque le gouvernement sandiniste combattait l’insurrection des "Contras" soutenue par Washington.
En 2004, il avait qualifié dans une interview l’ex-président américain Ronald Reagan de "boucher de (son) peuple" et avait estimé que George Bush était son héritier spirituel.

aloufok.net

relations UE/Israël

mercredi 3 décembre 2008

la demande de report du vote sur le "rehaussement" des relations UE/Israël , sur lequel vous m’avez, à juste titre, interpellée, vient d’être adoptée.

Cette demande avait été déposée par le groupe des Verts et celui de la GUE, arguant que l’absence totale de progrès sur le plan du processus de paix devait amener le Parlement européen à refuser de se prononcer en l’état afin d’exercer une pression sur Israël. Cette position a été soutenue par une majorité de parlementaires européens et il n’y aura donc pas de vote demain.

Je ne manquerai pas de vous tenir informés des prochains développements de ce dossier et vous remercie encore de votre mobilisation.

Bien cordialement,
Hélène Flautre Eurodéputée

Communiqué de l’Afps

vendredi 30 novembre 2007

L’AFPS condamne la répression policière en Cisjordanie contre les milliers de Palestiniens qui manifestaient pacifiquement leur hostilité au sommet d’Annapolis le 27 novembre 2007

répression qui a fait un mort à Hébron en plus de dizaines de blessés dans plusieurs villes de Cisjordanie, et qui s’est traduite par de nombreuses arrestations.

L’Afps s’inquiète aussi de la restriction préoccupante de la liberté d’expression de la société civile qui s’exprimait dans le calme mais dont des membres connus ont pourtant été arrêtés et de la répression des médias palestiniens dont certains acteurs ont été violement battus et emprisonnés par la police palestinienne .

Venant après la répression de la manifestation de l’OLP à Gaza à l’occasion du troisième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, cette répression ne peut que creuser la brèche entre le Hamas et le Fatah et risque aussi de créer une rupture entre l’Autorité palestinienne et la société civile palestinienne, rendant impossible tout retour à l’union nationale indispensable pour affronter ensemble les enjeux posés par l’après sommet d’Annapolis.

L’Afps réaffirme que cette confrontation inter-palestinienne, qui ne fait que favoriser les projets de la politique d’occupation israélienne, tire son origine de la situation dramatique imposée à la société palestinienne par le blocus exercé par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne, en particulier sur la bande de Gaza. Elle s’alimente de l’absence de perspectives politiques créée par le refus des mêmes puissances d’imposer à Israël la solution répondant aux principes du droit international pour aboutir enfin à l’Etat palestinien indépendant viable et souverain dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ainsi qu’à une solution fondée sur les résolutions des Nations unies pour les réfugiés palestiniens.

Paris, 29 novembre 2007


Refroidissement vénézuelo-colombien

dimanche 25 novembre 2007

Altermonde 25/11/07 - 23 heures

Le président Hugo Chavez annonce le gel des relations entre le Vénézuela et la Colombie suite au comportement inadmissible du président colombien Uribe concernant les procédures de négociations avec les FARC en vue de la libération d’otages... Ceci sachant que Uribe est coutumier de ces revirements et changements au gré de ses humeurs du moment... M.B.