Altermonde-sans-frontières
Accueil du siteSaccages sociauxCasse sociale
Dernière mise à jour :
jeudi 2 octobre 2014
Statistiques éditoriales :
20994 Articles
120 Brèves
24 Sites Web
664 Auteurs

Statistiques des visites :
3688 aujourd'hui
6116 hier
6462095 depuis le début
   
Brèves
Ils sont timbrés ces français !
mercredi 11 août

Fanantenana est malgache et, depuis trois ans, vit en Ardèche avec un Français. Chaque année elle doit faire renouveler son titre de séjour et acheter un timbre "travailleur étranger".

En 2008, elle a payé 55 euros pour ce timbre. 70 euros en 2009. Et 110 euros cette année, soit 100 % d’augmentation en trois ans.

France, terre d’accueil et de mesquineries avec ses étrangers.

 
Y a qu’à prendre l’escalier
vendredi 19 mars

Selon l’Observatoire des Inégalités, "55 % des élèves des classes préparatoires sont enfants de cadres supérieurs ou de professions libérales, tandis que 16 % ont des parents ouvriers, inactifs ou employés".

L’ascenseur social, c’est un peu comme celui des HLM : il est toujours en panne !

In Siné Hebdo N° 80

 
Les mutuelles santé à contribution
mardi 16 février
Pour 2010, certaines mesures de la loi de financement de la Sécurité Sociale vont particulièrement peser sur les cotisations des complémentaires santé : l’augmentation du forfait hospitalier, une taxe exceptionnelle liée à la grippe A et le maintien de l’augmentation de la taxe sur le chiffre d’affaires (3,4 %) décidée l’année dernière
 
L’Europe travaille...
jeudi 12 novembre

La Commission Européenne a adopté un plan d’action pour simplifier les formalités administratives sur la santé et la sécurité au travail.

Il consiste à "exempter certaines petites entreprises de l’obligation d’établir une évaluation des risques, réduire le nombre d’inspections sur les lieux de travail et inciter les États membres à ne respecter que les obligations minimales."

Ce détricotage en règle rapportera 650 millions d’euros aux patrons européens.

In Siné Hebdo N° 62 du 11 novembre 2009

 
Justice zélée
dimanche 27 septembre

Lors du proçès d’un sans-papiers, le 15 septembre, dans un tribunal de Versailles, le juge a fait coffrer les dix personnes en situation irrégulière venues soutenir le prévenu.

Pour la coordination 75 des sans papiers "une rafle organisée par un juge au sein même du palais de justice, c’est une grande première" !

Fière humanité !

In Siné hebdo

 
Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 17 juin 2007
par Agnès Maillard
Le loup est lâché dans la bergerie
Et ben voilà ! Il fallait encore un tout petit effort pour totalement se décomplexer et Parisot l’a fait !
La présidente du MEDEF Laurence Parisot salue jeudi les mesures fiscales annoncées par le gouvernement de François Fillon, et notamment la "TVA sociale", mais souhaite également mettre fin à la durée légale du travail pour aider les très petites entreprises (TPE).
Source AP via Yahoo du jeudi 14 juin 2007, 9h06
C’est tout mignon un patronat content. Mais c’est un peu comme un gremlin : on lui donne un peu à bouffer et il grimpe aux rideaux en éructant et te casse la baraque. Combien de fois ai-je (...)

lire la suite de l'article
samedi 15 septembre 2007
De la précarisation à la paupérisation
Le 28 septembre, quatre précaires sont convoqués au tribunal correctionnel de Bobigny. Quatre parmi tous ceux qui, un soir de 2003 s’étaient invités à la Star Academy, pour dénoncer la réforme de l’assurance chômage et notamment celle des annexes concernant les intermittents du spectacle.
En ce même mois de septembre, la « réforme » est toujours à l’ordre du jour, le MEDEF et les syndicats dits représentatifs se réunissent à nouveau chaque semaine à l’UNEDIC.
Depuis 2003 la « réforme » n’a cessé de s’étendre.
A l’époque, on intimait aux chômeurs de ne pas se solidariser avec les intermittents du spectacle, et (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 septembre 2007
La pénalisation du mouvement social
par Évelyne Sire-Marin
La Déclaration des Droits de l’Homme (article 2) précise que le but de toute association est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme et que ces droits sont notamment la liberté et la résistance à l’oppression. L’exercice de ce droit aboutit pourtant en France à des poursuites pénales. Un arsenal législatif a été mis en place en Europe afin de permettre la pénalisation collective des syndicats et des associations. On se souvient à cet égard de la loi anti casseurs de 1970 en France et de la loi Tebbit de Margaret Tatcher en 1982, qui est parvenue à briser une vaste grève de (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 décembre 2006
S.D.F. : Des S.O.S !!!
Ce n’est pas la canicule, ni encore les grands froids mais des Sans Domicile Fixe continuent à mourir... Samedi, dans le quartier des halles à PARIS, vendredi dernier, une femme de 55 ans à SAINT MANDE. Ils viennent de rejoindre la déjà trop longue liste des morts dans la rue. Ils n’étaient pourtant pas si isolés. Ces décès nous rappellent que les conditions de vie des S.D.F sont plus que pénibles. Ces morts relèvent également des carences dans les domaines de prise en charge de ces personnes : manque de places dans les structures d’hébergement, absence d’accompagnement social, etc...
Dans le même (...)

lire la suite de l'article
mercredi 11 septembre 2013
Pour le gouvernement, ce sont les citoyens et leur famille qui doivent payer la crise
Par Christian Gaudray
Mesure après mesure, annonce après annonce, petite touche par petite touche, la « révolution fiscale » annoncée par le candidat Hollande se précise : faire payer la dette par les citoyens et leur famille au profit du Medef. Le candidat Hollande avait dans ses bagages un projet de grande réforme fiscale, révolutionnaire avait-il annoncé. Cette révolution, qui comportait déjà des points discutables, devait au moins permettre une remise à plat de notre système fiscal pour qu’il redevienne progressif en remettant à contribution les plus riches.
Las, après une grosse année de mandat, de (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 septembre 2013
Schizo-city
Par Nicolas Arraitz
Le 9 août dernier, un peu avant minuit, un étudiant est poignardé à la gorge près de la gare Saint-Charles. Très vite, un suspect, Ali, est arrêté, c’est un clochard, un fou. Au cœur d’un été placé sous le double signe du tourisme culturel et des règlements de comptes, La Provence titre « Marseille : 4 000 malades mentaux dans la rue »… Et une fois Ali innocenté, on peut se demander où réside la vraie schizophrénie.
Samedi 10 août, l’émotion est d’autant plus vive que l’emballement policier et médiatique est à son comble. Premier cafouillage : les enquêteurs parlent d’un vol de portable comme (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er juillet 2010
La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle
Par S. H.
Vous estimez que la lutte contre le chômage n’est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu’il n’y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet qui tienne la route et vous vous demandez pourquoi ? Voici la réponse.
Sachez, vous qui venez de perdre votre emploi et goûtez aux joies de la précarité tant vantée par Laurence Parisot, que le chômage est voulu et planifié car il est un outil économique indispensable au bon fonctionnement du système ultralibéral mondialisé dans lequel nous vivons. Outre maintenir sinon accroître la rentabilité (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 juillet 2007
par Luc Douillard
Accord discret entre MEDEF et syndicats...
...pour accompagner délocalisations et dumping social. - “Waterloo ? du droit social - Vauvenargues et le smic mondial.
Sous le titre gourmand « Un accord bien balancé », le Monde daté d’aujourd’hui mardi 10 juillet révèle que le MEDEF et les principaux syndicats français sont parvenus après 18 mois de négociations et 15 réunions confidentielles à un « relevé de discussions », un document « non-papier », c’est à dire à un accord secret (une tradition de « dialogue économique » qui remonterait au Commissariat du Plan de Jean Monnet, tradition réactivée par Laurence Parisot dès son élection à la tête du MEDEF en (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 juillet 2010
Laurent Wauquiez, technicien de surface et promoteur de l’emploi merdique
Lundi, le secrétaire d’État à l’Emploi a annoncé la tenue d’« Assises des centres d’appels » pour la rentrée afin de lutter contre les délocalisations dans ce secteur, question de nous faire croire au bien-fondé de sa fonction.
À l’UMP (et partout ailleurs chez les libéraux qui nous gouvernent), on ne lutte pas contre le chômage et la dégradation de l’emploi : bien au contraire on les entretient, car ils permettent au système économique actuel de continuer à prospérer. Mais pour sauver les apparences devant l’opinion, il faut régulièrement mentir ou brasser de l’air. Et de l’air, Laurent Wauquiez n’en (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 septembre 2007
La modestie de Don Quichotte
Augustin Legrand ne se juge pas assez compétent pour accepter une mission gouvernementale
Le porte-parole des Enfants de Don Quichotte Augustin Legrand a annoncé mercredi avoir refusé une mission que lui proposait la ministre du Logement Christine Boutin, estimant qu’il existait des personnes plus "compétentes" que lui pour ce poste.
"Je crois qu’il y a des personnes plus compétentes que moi, (...) des gens qui font ce travail depuis longtemps, qui peuvent anticiper les problèmes, qui peuvent agir plus rapidement", a expliqué le comédien sur France-Info, précisant qu’il s’agissait d’"une mission (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 avril 2007
par René Balme
Le préfet du Rhône prend le parti de l’expulsion locative.
René BALME, maire de Grigny, communique : Le maire de Grigny entendait protéger, par une délibération et un arrêté, les locataires en difficulté : le préfet du Rhône prend, quant à lui, le parti de l’expulsion locative.
Le Préfet du Rhône vient de déférer, en référé, le Maire de Grigny devant le Tribunal Administratif de Lyon et demande la suspension de l’exécution de l’arrêté municipal interdisant les expulsions locatives sur le territoire de la Commune. Le juge des référés a fixé l’audience au jeudi 19 avril 2007 à 15h, salle n° 4 du Tribunal (184 rue Duguesclin Lyon 3è). Le représentant de l’Etat dans notre (...)

lire la suite de l'article
lundi 26 mars 2007
Belgique : Les bains publics, révélateurs de la misère grandissante
reçu de "A contre courant be"
source : acontrecourant.be
Par Julien Dohet Mis en ligne le 23 février 2007
Cet article se base sur des recherches effectuées, en collaboration avec Linda Felicetti, dans le cadre de la conception d’une exposition sur l’histoire des Bains et Thermes de la Sauvenière à Liège. Il a été publié dans la revue "Espace de Liberté" et est reproduit ici avec l’autorisation de son auteur.
En ce début du 21e siècle, 63 ans de sécurité sociale et 86 ans de logements sociaux, peu de gens sont conscients que d’énormes problèmes de logements se posent encore dans un pays aussi riche que la Belgique .
La question du (...)

lire la suite de l'article
dimanche 1er juillet 2007
CGT : Ouverture totale du marché de l’énergie
reçu de Patrick Mignard
Hier la DGCCRF (concurrence & répression des fraudes) ainsi que la CRE (régulation de l’énergie) avaient pris l’engagement d’informer très largement sur l’ouverture totale du marché de l’énergie au 1er juillet 2007.
Cette information devait tout particulièrement parvenir aux 28 millions de consommateurs d’électricité et aux 11 millions de consommateurs gaz.
Cette promesse non plus, n’aura pas été tenue ; peut-être pour faciliter l’adoption à la sauvette d’un décret (en cours d’instruction) rendant effective cette ouverture totale à la concurrence alors qu’un bilan des ouvertures antérieures aurait du être (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er août 2007
Payer plus pour travailler plus
Enfin, on y arrive ! La réhabilitation de la valeur travail est en marche. Sous prétexte de découvertes touristico-culturelles, quelques entreprises avant-gardistes inventent le travail payant. Pour le travailleur, bien sûr. D’autres sollicitent, gratuitement, l’élan créateur du consommateur, récompensé en verroteries. Il était temps !
SOUS LE TITRE de « Whisky Academy » la distillerie écossaise de Bruichladdich, sur l’île d’Islay, offre à l’amateur curieux la possibilité d’effectuer toutes les tâches d’un employé - une journée à pousser les tonneaux, une autre à travailler sur la chaîne d’embouteillage, une (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 juillet 2007
Sévère mais juste
Par Gilles Lucas
Chacun à sa place. Ce n’est pas parce qu’un allocataire des minima sociaux touche chaque mois juste de quoi pouvoir respirer, qu’il doit se croire en droit de manifester quelques arrogances à l’égard des puissants.
DÉBUT JANVIER 2007, Jean-Noël Guérini, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, se fend d’une lettre imprimée à destination de ses administrés. Le sujet : « notre avenir commun ». Plein de sollicitude, il veut « prolonger le dialogue », aborde la « question délicate de la fiscalité locale qui a augmenté ces dernières années » et exprime ses angoisses humanistes : « (...)

lire la suite de l'article
dimanche 3 juin 2012
La croisade « anti-fraude » frappe encore les pauvres
En ces temps de crise et de restrictions budgétaires, les pauvres sont les premiers à payer. Salariés, nous devons nous plier à la concurrence et aux injonctions du marché, pour sauver nos emplois. Bénéficiaires des prestations sociales, nous devons accepter de nous plier à toutes formes de contrôles et d’humiliations, pour conserver l’aumône que l’État nous concède. D’autant que la campagne contre la fraude est devenue une priorité nationale. À écouter politiques et journalistes, ce fléau social serait en grande partie responsable de la crise économique et financière.
La chasse est ouverte. À la Sécu, au (...)

lire la suite de l'article
vendredi 26 octobre 2007
Un logement pour tous !...
de Daniel Deriot
"La neutralité n’existe pas"... Effectivement !... Et cet engagement est sain, urgent, indispensable et humain, n’en déplaise à certain journaliste de droite marquée aux propos déplacés et "dégueulasses" (moi je dirais "ignobles" parce que j’aime bien appeler un chat un chat !) tel cet insignifiant Éric Zemmour (chez Ruquier, sans réaction...) qui trouve que les sans logis sont suffisamment logés et que leurs revendications ne sont que le fruit d’odieuses manipulations d’associations assoiffées de subventions... Pauvre garçon dérisoire manipulé par son pois chiche brinquebalant dans sa grosse tronche (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 novembre 2007
Des logements pour tous et toutes !...
À Tours aussi !...
Depuis le 22 octobre 2007, le MINISTÈRE DES SANS LOGIS ET DE TOUS LES SANS... est ouvert au 244 avenue Auguste Chevalier à Tours.
Pendant que Sarkozy s’augmente le montant de son argent de poche de 140 %, combien de personnes, de familles dorment sur un trottoir ? Combien de personnes, de familles survivent dans des taudis ? Combien de personnes, de familles ont été ou vont être expulsées de leur logement ? Peu importe les raisons de ces expulsions, elles sont multiples et prouvent l’accroissement de la précarité.
Le maire de Tours reconnaît qu’il y a 2000 logements vides sur la commune.
Y EN A (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 novembre 2007
par Daniel Deriot
Morts de la rue : colloque et hommage
Entre les mois de Mars et octobre 2007, pas moins de 187 Personnes sont décédées des conditions de vie dans la rue. 8O à PARIS et en Ile de France et 107 en province.
Afin de leur rendre hommage, le collectif parisien "les Morts de la Rue"organise Mardi 13 novembre une cérémonie à PARIS. Le lendemain, un colloque se déroulera au Grand amphithéâtre de la faculté de médécine également à PARIS.
Crée en 2002 , le collectif "Les morts de la rue" regroupant une quarantaine d’associations accueillant les personnes de la rue ne cesse d’interpeller les pouvoirs publics, les élus, les médias sur les morts (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 décembre 2007
Détecteur de mensonge pour chômeurs
Qu’elle est la légalité, de ce "système interessant" ? , la CNIL peut elle autoriser, sera-t-elle-même consultée ? , merci de faire suivre largement, même pour ceux qui auraient des ouvertures vers la CNIL...
U.K.Détecteur de mensonge pour les chomeurs, présenté demain en France au conseil des ministres :
en espérant que des réseaux, et assos. De la défense des droits humains, et syndicats se saisiront de l’info. Pour protester auprès des autorités et de la CNIL ( avant qu’elle ne soit absorbée dans un organisme d’Etat) !
Objet : U.K.Détecteur de mensonge pour les chomeurs, présenté demain en france (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 novembre 2011
Les associations de chômeurs soutiennent Isabelle De Léon
Depuis le 19 décembre 2008, date de création de Pôle Emploi, on a assisté à la fusion de deux structures différentes, l’une publique, l’Anpe, l’autre privée, l’Assedic, avec toutes les conséquences inhérentes à une telle mesure : passage à un statut privé avec une délégation de service public , fermetures d’agences pour réduire les coûts, mise en retraite des effectifs en surnombre, fusion des systèmes informatiques, « optimisation » des espaces et des hommes en agence...
Il ne restait donc plus qu’à unifier les métiers au sein de Pôle Emploi pour donner l’apparence d’un ensemble cohérent. L’EID, sigle barbare (...)

lire la suite de l'article
jeudi 27 décembre 2007
Humeurs : La Ville de Paris critique le SAMU Social
Dans un article paru vendredi 21 Décembre dans "Le Parisien" et dans l’édition nationale "Aujourd’Hui en France" intitulé "SDF : PARIS CRITIQUE LE SAMU SOCIAL",il est rappelé que l’adjointe (verte) de la capitale en charge de la lutte contre l’exclusion n’a pas participé au dernier conseil d’administration du SAMU SOCIAL.
Le Conseil d’administration de cet organisme, qui est un groupement d’interêt public a eu lieu jeudi dernier et à notamment réélu à sa tête le président fondateur Xavier Emmanuelli.
La ville de PARIS souhaite que soit dissociée la gestion du 115 et la gestion de certains centres (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 décembre 2007
par Daniel Deriot
L’observatoire international des prisons menacé
Lentement le faciès hideux de l’ultra libéralisme triomphant se révèle à nous... Sous des prétextes de contraintes budgétaires incontournables, ceci après avoir régalé plantureusement d’un paquet fiscal obscène ses copains et ses coquins, l’État autoritaire supprime petit à petit toutes les subventions traditionnellement accordées aux associations à caractère humanitaire et social qui veillent aux recours, viennent au secours et défendent les droits des citoyens les plus vulnérables face à l’État tout puissant... La démocratie s’étiole... l’autocratie s’envole... Pour ma part je me souviendrai des 53 % de (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 octobre 2006
Expulsion brutale d’une personne âgée
La Préfecture de police expulse de son logement une personne âgée de 76 ans et soutient un marchand de biens spécialisé dans les ventes à la découpe !
Réseau Résistons ensemble
Comité Actions Logement - Communiqué de presse
Paris, le 26 octobre 2006
Ce matin, vers 11h, un important dispositif de police a procédé à l’expulsion de Madame C., locataire en loi 48 d’un logement au 253 rue Lecourbe dans le 15ème arrondissement de Paris.
L’autre ménage âgé, lui aussi menacé d’expulsion, a été, pour l’instant, épargné.
L’huissier n’a même pas remis de procès verbal d’expulsion à Madame C., qui s’est retrouvée (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 janvier 2008
Les minima sociaux en France
Précieux dossier trouvé sur l’excellent site de l’Observatoire des inégalités
le 11 décembre 2007
3,5 millions de personnes sont allocataires de minima sociaux, mais 6 millions de personnes au total en vivent...
L’évolution du nombre de Rmistes
De décembre 1990 à décembre 2005 (son point le plus haut), le nombre de titulaires du Revenu minimum d’insertion a plus que doublé, passant de 500 000 à 1,26 million (DOM compris). Au cours de la période, seule la forte reprise économique de 1997-2001 est parvenue à faire légèrement diminuer ce nombre. De 2002 à 2005, on a assisté à une nouvelle montée. Ce (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 février 2014
La crise, ce prétexte pour baisser le coût du travail, mais pas celui du capital
Comment augmenter la productivité, la compétitivité de la France ? D’aucun répondront qu’il faut "baisser les coûts du travail". Pourtant, l’économiste Michel Santi note que si la réduction du coût du travail a permis à l’Allemagne de baisser ses prix à l’exportation, elle a créé une société de travailleurs précaires. Et observe qu’étonnamment, les revenus nets distribués aux propriétaires de capital, eux, continuent de grimper...
Par Michel Santi
Une confiscation en bonne et due forme de l’appareil économique a été entreprise depuis la fin des années 70 par une infime minorité qui a redistribué le (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 février 2008
Ni pauvre, ni soumis
Reçu de Cristina Castello
Le mouvement "Ni pauvre, ni soumis"
Rassemblées autour d’une même revendication, les associations membres du mouvement Ni pauvre, ni soumis, revendiquent pour les personnes en situation de handicap et atteintes de maladie invalidante, un revenu d’existence décent, c’est-à-dire, un revenu personnel égal au montant du smic brut pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus travailler.
Signez le pacte de soutien
Le mouvement Ni pauvre, ni soumis a rédigé un pacte de soutien pour que, vous tous, citoyens, personnalités, élus, etc. puissiez exprimer votre soutien aux personnes en situation de (...)

lire la suite de l'article
vendredi 22 février 2008
Métiers du spectacle en danger
On vient de me signaler que les informations contenues dans cet articles seraient partiellement ou totalement fausses. Ne voulant surtout pas tromper les lecteurs, je retire ce texte.
Pour en savoir plus sur le sujet, ou de façon plus précise, vous pouvez vous rendre sur les deux liens qui m’ont été communiqués :
ressources.petiteagora.net
oragora.com
Jean Dornac

lire la suite de l'article
mercredi 23 avril 2008
Travailleuses sans papiers, il faut aussi les régulariser !
Avec les travailleuses sans papiers, nous saluons le courage et soutenons le mouvement des travailleurs sans papiers qui font grève en Île de France, pour exiger leur régularisation. Ils travaillent dans le nettoyage, la restauration l’hôtellerie, le bâtiment… secteurs « sous tension » où la main d’ouvre manque cruellement.
Les travailleuses sans papiers sont nombreuses, très nombreuses à travailler ; principalement dans un autre secteur « sous tension » : les services à la personne. Elles gardent les enfants, elle assistent les personnes âgées.
Avec leur travail, elles répondent à un besoin social (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 juillet 2008
Tant de travail !
par François Delapierre
L’adoption en première lecture par l’Assemblée Nationale du projet de loi sur la réforme du temps de travail dans la nuit de lundi à mardi ouvre la voie à l’une des plus lourdes régressions sociales mises en œuvre par ce gouvernement.
Celle-ci frappe par l’étendue des victimes. Les cadres, notamment, qui pouvaient parfois se croire protégés par la droite, sont en plein dans le collimateur. Et en particulier tous ceux qui sont au « forfait jours » (c’est-à-dire ceux dont on estime qu’il est impossible de compter ou de limiter leur temps de travail horaire, qui bénéficient à la place d’une limitation du (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 juillet 2008
par Pascale Fourier
Hôpital 2007, franchises et déremboursements... : la logique d’une réforme
Une émission proposée et présentée par Pascale Fourier sur ALIGRE FM 93.1 en région parisienne
EMISSION DU 3 JUIN 2008
Avec Christian Lehmann, médecin généraliste en banlieue, auteur des Fossoyeurs aux Editions Privé
Pascale Fourier : Et notre invité aujourd’hui sera Christian Lehmann, médecin généraliste en banlieue, auteur des "Fossoyeurs" aux Editions Privé et co-animateur du site : www.appelcontrelafranchise.org
Alors, en fait, cette émission, je la dois à Patricia, une infirmière rencontrée pendant les vacances. Elle m’avait parlé des pôles dans les hôpitaux, quelque chose de nouveau qui faisait qu’elle changeait sans arrêt de service. Ça m’a redonné envie d’y voir plus clair dans cette (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 juillet 2008
"Passe Navigo", pas d’anonymat pour les chômeurs franciliens
Bien qu’une version « anonyme » du passe Navigo ait été lancée par la RATP le 1er septembre 2007, l’Agence Solidarité Transport d’Ile-de- France nous confirme que cette nouvelle formule demeure inaccessible aux bénéficiaires de la Carte Solidarité Transport.
Alors que le système Navigo doit se substituer aux coupons magnétiques et que le choix de voyager anonymement est cependant laissé à l’appréciation des usagers, ces citoyens de seconde zone que sont les chômeurs aux minima sociaux (RMI, ASS, API…) subissent une discrimination flagrante, la version « Découverte » du passe Navigo étant formellement (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 août 2008
Diminuer le nombre de Rmistes...
...mieux que le RSA, en Dordogne la gauche expérimente la radiation !
Dans les médias, le RMiste est un personnage folklorique, un archétype aux caractéristiques bien définies, avec deux variantes invariables, indistinctement utilisées par la gauche et par la droite, par Libération et par le Figaro.
par collectif rto
Jean Marc fait partie de ces Rmistes dont on ne parle jamais.
Il y a le bon Rmiste : le bon Rmiste joue dans les films publicitaires destinés à promouvoir la valeur travail.
Le bon Rmiste est malheureux, non pas à cause de son revenu misérable, non pas parce que lui et ses gosses n’en peuvent plus des pates et des gateaux pas cher bourrés de crème (...)

lire la suite de l'article
lundi 22 septembre 2008
Les Experts à la CAF : traquer la subversion grâce à la "sémantique stratégique"
Les pauvres naissent-ils fraudeurs et menteurs ?
Certains individus ont-il une capacité innée à mentir, que l’on pourrait détecter infailliblement, et qui se retrouverait majoritairement chez les " bénéficiaires " de prestations sociales ?
Quel est le rapport entre les contrôleurs CAF, le FBI et les unités d’élite de la police sud africaine, les fameux Scorpions ?
La réponse à cette dernière question est IGACCE : IGACCE , c’est le nom d’une méthode "scientifique ", censée s’appuyer sur la sémantique et permettre de confondre immanquablement les "manipulateurs" grâce à un schéma pour conduire des entretiens. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 octobre 2008
Le seuil des deux millions de travailleurs pauvres est dépassé
Entretien avec Denis Clerc
On compte plus de deux millions de travailleurs pauvres en France. Denis Clerc, conseiller de la rédaction d’Alternatives économiques, vient de publier "La France des travailleurs pauvres" (éd. Grasset). Il analyse le phénomène et ouvre des pistes pour le réduire.
Comment évaluer le nombre de travailleurs pauvres ?
Denis Clerc : Il convient tout d’abord de définir précisément ce que signifie le terme de « travailleur pauvre ». En France, on désigne ainsi les personnes qui ont été présentes sur le marché du travail (en emploi ou en recherche d’emploi) toute l’année, et qui ont (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 octobre 2008
La CAMIF, le gâchis !
Comment on sabote une bonne idée : le principe coopératif
Certes il est trop tôt pour tirer des conclusions qui ne seraient que hâtives et incomplètes, néanmoins c’est triste à dire, mais en résumé cela ressemble à l’histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf, finalement elle a éclaté, un peu à l’image de la Camif qui vient de déposer le bilan après avoir présumé de sa capacité à trop vouloir proliférer. Thèse un peu succinct demandant, en fonction des événements, à être développée afin apporter des éléments de réponse piochés dans l’historique de ce qui fut une coopérative.
Par Michel Mengneau
Ça y est, le gouffre abyssal de CAMIF-Particuliers (...)

lire la suite de l'article
mercredi 10 décembre 2008
Intermittence : Convention UNEDIC 2009-2011...
...personne ne sera épargné ?
Voici quelques pistes du scénario qui est en train de se tramer parmi les partenaires sociaux
Geoffroy Roux de Bezieux, à la tête de l’UNEDIC pour le Medef (et PDG de Virgin mobile) a donné le ton à propos des intermittents du spectacle, en visant particulièrement les techniciens de l’annexe 8 : "mais qu’est-ce que c’est que cette annexe où l’on indemnise des maçons !!", on se croirait en 2003, lorsqu’on parlait des électros ou des coiffeurs qui n’avaient rien à faire avec les artistes et la Culture...
Au sujet de "la" culture, Alain Lecanu (CGC) semble avoir été promu porte parole du patronat. Lors d’une (...)

lire la suite de l'article
dimanche 18 janvier 2009
Refusons le remplacement des écoles maternelles par des jardins d’enfants payants
Par Lucette Guibert & Marie Perret
Dans le cadre du processus de privatisation de l’école, des services publics, de la santé et de la protection sociale, voilà que les intentions du secrétariat d’État à la Famille et du ministère de l’Education nationale se concrétisent, comme on pouvait le craindre : la marchandisation de l’école avant l’âge de 6 ans. Non seulement, nous savons que ce n’est qu’une étape avant la généralisation du processus pour toute l’école, mais ce mauvais coup contre les intérêts du peuple et de ses enfants va entraîner une aggravation des inégalités sociales vis-à-vis de l’école. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 6 février 2009
Licenciement à Saint-Gobain : les handicapés d’abord !
Pour réduire les coûts en période de crise, Saint-Gobain fait dans le délicat. Et vire une handicapée, après deux ans et demi de période d’essai. Les femmes et les handicapés d’abord ! Alors que Saint-Gobain a engagé un important plan de réduction des coûts – poétiquement appelé « symphonie » – sa filiale recherche vient de dégager, sans trop de ménagements, une jeune handicapée mentale employée depuis deux ans et demi sur le site d’Aubervilliers. Voilà qui la fiche mal pour une entreprise qui se targue d’être à la pointe en matière d’insertion. Mais par temps de crise…
Par Lucie Delaporte
Recrutée à la (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 mars 2009
RSA : Pourquoi diable suis-je allé travailler ?
Par Email diamant qui a perdu son joli sourire.
Pour 11 euros et pas la moindre reconnaissance de mon boulot...
Le RSA est une mesure présentée uniquement sous l’aspect du complément de revenu et qui cache pourtant bon nombre de nouvelles obligations pour les précaires :
Inscription obligatoires à l’ANPE et suppression du volet social présent dans le RMI (que vous n’ayez pas de logement , des problèmes de santé ou autres, vous devez dorénavant être employable sous peine de suspension ou de radiation).
Engagement formel de faire en sorte, une fois en emploi, de mettre tous les efforts en œuvre pour (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 avril 2009
Emploi des seniors...
...les sanctions pour les entreprises reportées sine die
Par Vincent Collen
La loi prévoyait une lourde pénalité en 2010 pour les entreprises qui ne mettraient pas en place un plan en faveur de l’emploi des seniors. La mesure paraît aujourd’hui peu opportune avec la hausse du chômage. Le gouvernement a renoncé à faire paraître les décrets d’application.
C’était la mesure phare du plan pour l’emploi des seniors. Mais elle n’entrera pas en vigueur à cause de la crise. Promulguée en décembre dernier, la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009 prévoyait des pénalités substantielles - une cotisation de 1 % de la masse salariale -, pour les sociétés qui (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 mai 2009
Offre Valable d’Emploi
Nous ne signerons pas de chèques cadeaux au patronat !
Tout en haut du Pôle Emploi, les grand messes se succèdent. Aujourd’hui se tenait le Conseil d’Administration de la grande machine à précariser.
Il ne s’y décide évidemment rien. Ainsi, l’innovation majeure de ce printemps, c’est l’application de la loi sur l’Offre Valable d’Emploi, et pendant que Christian Charpy reçoit les délégations syndicales et dialogue socialement, les premiers avis de radiations sont déjà tombés.
Mais, tout en bas de Pôle Emploi, dans les agences, la solidarité permet déjà de les faire annuler.
Ce matin, débarquement collectif à l’agence de Rueil Malmaison.
Nous venons accompagner une (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 mai 2009
On dirait le Sud...
Après sa garde à vue, questions à Charles Hoareau
Rouge Midi : Quelle est ta première réaction à la sortie de ta garde à vue ?
Charles Hoareau : Tout d’abord je voudrais dire que mon souci dans cette affaire ce n’est pas ce qui m’arrive mais ce qui arrive aux salarié-e-s car c’est le fond de l’affaire et c’est à cela que la presse doit s’intéresser : qui sont ceux qui ont porté plainte et pourquoi ils l’ont fait ?
Le fond de l’affaire c’est qu’il y a bientôt 2 ans que des salariés sont dans un vide juridique, ni licencié-e-s, ni salarié-e-s, car ils ont été littéralement mis à la porte, par le donneur d’ordre ADOMA (ex-SONACOTRA où l’Etat est majoritaire), (...)

lire la suite de l'article
mercredi 3 juin 2009
La tentation de baisser les salaires
Par Martine Orange La pratique est de nouveau venue des États-Unis. Aux prises avec les pires difficultés de la crise financière, de nombreux groupes américains ont décidé de mettre à contribution les salariés et de leur demander d’abaisser leurs rémunérations. Suivant l’exemple de leur maison -mère, quelques filiales françaises des groupes informatiques Hewlett-Packard, IBM, du loueur de voitures Hertz ont à leur tour demandé à leurs cadres d’accepter une baisse de 5% de leur salaire. Confronté à l’effondrement du marché automobile, Renault avait déjà réclamé dès janvier à ses cadres d’abandonner leurs (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 juin 2009
Paris RSA :
La Solidarité Active, c’est t’enfoncer la tête sous l’eau quand tu perds pied.
Par Réseau Solidaire d’Allocataires
La propagande a fait son œuvre : à l’heure où le RSA entre en vigueur, on a réussi à nous faire oublier que le RMI était un minimum, un misérable moins que rien, un substitut au nécessaire qu’un des pays les plus riches du monde ne veut pas garantir à chacun.
Longtemps, les 400 euros mensuels sont aussi restés la dernière bouée de sauvetage, de, ceux , qui un jour perdent pied et n’ouvrent plus leur courrier. Le truc qui permettait tout simplement de ne pas crever de faim, de ne pas se retrouver en un mois sur le trottoir quand on n’a plus temporairement la force (...)

lire la suite de l'article
jeudi 25 juin 2009
La SNCF, les fantômes et Harry Potter
Par Charles Hoareau
Au fond les dirigeants de la SNCF (au moins certains d’entre eux) sont de grands enfants.
Et nous ne l’avions pas compris.
On se demandait pourquoi, avec obstination, ils choisissaient pour assurer la surveillance et la sécurité de la gare St Charles à Marseille, des sociétés qui avaient toutes en commun d’être des sociétés fantômes qui se succédaient les unes aux autres en restant à peine quelques mois et puis repartaient en laissant les salariés en plan…et sans salaire. L’explication était donc là et le samedi 13 juin nous en a donné une confirmation éclatante !
Pendant des années (...)

lire la suite de l'article
vendredi 17 juillet 2009
Le théâtre du RSA présente :
L’enfer, c’est les autres
Par Collectif rto
Décor : Une salle presque vide, une plante autrefois verte, des tables équipées d’ordinateurs et toujours les mêmes posters pseudo joyeux cachant une réalité sinistre.
SCÈNE 1
Ce mois-ci, Melle C va rencontrer sa nouvelle référente. Elle et ses camarades ayant déjà épuisé deux conseillères, Pôle Emploi l’a donc immédiatement remplacée par un autre modèle, censé être plus performant et moins fragile.
Melle C et ses camarades entrent dans l’agence et attendent d’être reçues. La conseillère, Mme S, arrive. Melle C reconnaît la collègue radieuse à ses cheveux. Bingo ! C’est bien elle ! D’emblée, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 17 juillet 2009
Plans sociaux et chômage
Un été social meurtrier
Par Mathieu Magnaudeix
Il est loin le temps où Christine Lagarde « jubilait » à chaque bonne nouvelle économique. Au gouvernement, désormais, on fait plutôt profil bas en attendant de meilleurs lendemains. Même le chef de l’État a baissé le ton lors du sommet social du 1er juillet à l’Élysée. Car l’issue de la crise actuelle est impossible à prévoir. Tout ce que l’on sait, c’est qu’elle est loin d’être terminée, et que les mauvais chiffres du chômage et les plans sociaux continueront bien après que l’activité aura redémarré (dès 2010 ou bien après ?)...
Dans sa dernière note de conjoncture (en juin), l’Insee (...)

lire la suite de l'article
jeudi 30 juillet 2009
RSA et épargne disponible : Martin Hirsch a menti !
Déclarer les quelques sous qu’on a de côté a une réelle incidence sur le montant du RSA, contrairement à ce que nous a affirmé le Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté. Mercredi 8 juillet, nous avons été invités dans ses locaux de l’avenue de Ségur afin de "dissiper les zones d’ombres" sur son dispositif flambant neuf. Compte-rendu à (re)lire ici...
Notamment, il nous avait certifié que tout demandeur disposant d’un petit bas de laine ne risquait rien (les montants déclarés étant évalués selon les barèmes fixés par le décret sur le "train de vie" des RMIstes - patrimoine, voiture, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 décembre 2011
Ces salauds de pauvres qui boudent le RSA
Par Isabelle Barré
Ils sont 1,6 million de fauchés qui renoncent à affronter les démarches pour le toucher. Soit par découragement, soit par manque d’infos… soit par choix. Le discours sur le cancer des assistés va prendre du plomb dans l’aile : non, les pauvres ne pompent pas les finances de l’État jusqu’à la moelle. C’est le très officiel rapport du Comité national d’évaluation sur le RSA, remis ce 15 décembre à Roselyne Bachelot, qui le démontre.
Plus de 1 million de foyers qui vivotent avec quelques heures de boulot et pourraient donc toucher un complément de RSA (Revenu de Solidarité Active) ne le (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 septembre 2009
Où sont les emplois ?
Par Fred Goldstein
Les économistes et experts capitalistes, de même que les joueurs de la Bourse ne peuvent dire avec certitude s’il y a « reprise » ou pas. Pour les travailleurs qui perdent leur emploi, leur maison, leurs soins de santé, leur salaire et se retrouvent profondément endettés, il n’y a pas d’ambiguïté. Il n’y a pas reprise.
Toutefois, au plus léger signe de moins mauvaises nouvelles – de nouvelles pas aussi mauvaises que celles de la période qui a précédé – les experts bien payés ont vite fait d’affirmer qu’une reprise est en vue. Par exemple, le 31 juillet, le gouvernement a annoncé que (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 septembre 2009
Les Galeries Lafayette récidivent
par Charles Hoareau On savait déjà que les Galeries Lafayette rue St Ferréol à Marseille avaient été capables de tenter en vain le licenciement de Danielle déléguée CGT pour un soi disant vol de 4€, on sait maintenant que leur voisin, le magasin Galeries Lafayette du Centre Bourse près du Vieux Port à Marseille est capable de faire aussi bien : tentative de licenciement d’une vendeuse, (elle aussi déléguée CGT un hasard sans doute !) pour vol de lunettes (à 30€) qui n’ont jamais quitté le magasin !
Francine est vendeuse au rayon des foulards depuis 20 ans pour un salaire guère plus élevé que le SMIC ce (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 octobre 2009
par Maxime Vivas
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide
Par Maxime VIVAS
Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. À l’époque, tous les délocalisés (souvent des couples) étaient volontaires en raison d’avantages palpables : primes de mobilité, autre qualité de vie, de transport, de logement. Cette direction nationale comptait environ 800 personnes à Blagnac et 6 000 dans ses directions « régionales » dont les sièges étaient à Lyon, Metz, Nantes, (...)

lire la suite de l'article
samedi 14 novembre 2009
Quand le RSA est taxé pour financer… le RSA
Par Thierry Brun En recevant leur déclaration trimestrielle envoyée par leur Caisse d’allocations familiales, nombre de personnes éligibles au Revenu de solidarité active (RSA) découvrent avec surprise que leurs (maigres) ressources sont taxées pour financer le RSA…
Un vent de panique est en train de souffler sur le Revenu de solidarité active (RSA) avec l’arrivée récente, selon les départements, des déclarations trimestrielles permettant de toucher ce revenu. Quelques personnes éligibles au RSA m’ont envoyé leur déclaration et, vérification faite, une subtile taxe a été mise en place, qui concerne (...)

lire la suite de l'article
mercredi 18 novembre 2009
Services publics
Un bureau de poste résiste encore et toujours...
...à l’invasion des logiques financières
Par Julien Brygo
Dans un village d’un millier d’habitants, Leyr, au fin fond de la Lorraine, une dizaine d’habitants ont créé un collectif « Touche pas à ma poste », contre la libéralisation de La Poste et la fermeture programmée de leur agence locale, synonymes de disparition du lien social. Leur mobilisation n’est pas vaine : la direction départementale a reculé, pour la quatrième fois, devant la détermination de ces citoyens. Les discours prônant l’impuissance et le fatalisme au nom du réalisme économique et de la modernité n’ont pas convaincu les usagers des services publics de la vallée de la Seille. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 22 novembre 2009
56% des Français craignent de devenir SDF
Par Napakatbra
56% des Français estiment qu’ils pourraient un jour se retrouver sans-abri. C’est le résultat d’un sondage réalisé par l’institut CSA pour le compte de l’association Emmaüs.
56% des Français interrogés dans le cadre d’un sondage CSA/Emmaüs estiment qu’ils pourraient un jour devenir sans-abri, contre 43% qui repoussent l’éventualité. Des chiffres en nette augmentation depuis deux ans. 75% des interrogés se déclarent solidaires des SDF (23 très, 52 assez), contre 22% (16 peu, 6 pas du tout).
À la question "Qui est responsable du fait que 100 000 personnes vivent dans la rue" ? L’État (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 décembre 2009
Le RSA est une machine de guerre contre les chômeurs et précaires
Le collectif AC ! 32 s’invite à la CAF
Une délégation d’une cinquantaine de personnes, chômeurs et travailleurs précaires, s’est invitée, ce 4 décembre, à la caisse d’allocations familiales (CAF), sous la bannière du collectif de défense AC ! 32.
Objectif : « montrer au personnel de la CAF, qui n’est pas en cause, et à son directeur, les dysfonctionnements constatés autour du Revenu de Solidarité Active (RSA) après six mois d’application » expliquait Jean-Manuel Fullana. Par le biais de cas concrets subis par des manifestants présents, la délégation a fait toucher du doigt des situations douloureuses.
« Ce RSA, censé remplacer le RMI est (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 décembre 2009
Le RSA, ça ne marche pas !
Par Eva Delattre
Un an après le vote de la loi sur le revenu de solidarité active, les trois quarts des « travailleurs pauvres » n’ont pas fait valoir leurs droits. Politis vous dit pourquoi.
Surtout, ne lui parlez pas du revenu de solidarité active (RSA). Delphine, 35 ans, un doctorat de droit en poche et une petite fille à charge, bouillonne de colère : « Je cherche du boulot dans un cabinet d’avocats à Perpignan mais on me propose 1 300 euros ; alors, pour moi, c’est niet ! » Le complément de salaire que pourrait lui apporter son inscription au RSA ? « Jamais ! rétorque-t-elle. Je ne veux pas être une (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 janvier 2010
Le procès des logements vides
Par Lionel Decottigines
Depuis octobre2006, le collectif Jeudi noir dénonce le mal-logement. Poursuivi pour la réquisition d’un immeuble, il comparaissait ce 30 décembre au tribunal d’instance de Paris.
Faire de ce procès un rendez-vous politique. Tel était l’objectif du collectif Jeudi noir assigné, à comparaître devant le tribunal d’instance du 4ème arrondissement. Depuis le 27 octobre, 33 de ses membres occupent un hôtel particulier du XVIIème siècle, après avoir été invités à évacuer l’immeuble du 14, passage de la Bonne-Graine (Paris 11ème). Le nouvel immeuble investi se situe, lui, place des Vosges. Un (...)

lire la suite de l'article
samedi 23 janvier 2010
par Gilles Lecoq
Misèreeeeeeuuh, misèreeeeeeeeuuuh,
(Ou les Joies de l’Administration !)
Par Gilles Lecoq
Petit Artisan installé dans un petit village de France et de Navarre, tout comme des milliers de Micro Entrepreneurs, j’ai connu fin 2009 et début 2010 quelques soucis d’ordre financier, et sûr de mon fait, car « renseigné » par une Pub Gouvernementale, je sollicite donc le RSA, mis en place également pour ces cas-là.
Enfin, le croyais-je.
Donc, je remplis tous les documents administratifs qui me permettraient d’y accéder, et, miracle, on m’accorde donc ce Revenu de Solidarité Active.
Je touche donc au mois de décembre la somme folle de 19.05€ !!!
Puis, je reçois un courrier de la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 24 janvier 2010
Un million de chômeurs en fin de droits en 2010
Par Anne Rodier et Adrien de Tricornot
Un million de demandeurs d’emploi vont perdre leurs droits à l’assurance-chômage en 2010, prévoit la direction des statistiques, enquêtes et prévisions de Pôle emploi, dans un document du 25 novembre 2009 remis aux partenaires sociaux. À cette date, le nombre de chômeurs en fin de droits avait déjà augmenté de 35,2 % en un an.
Seuls 38 % de ces "fins de droits" devraient bénéficier de la solidarité nationale : "Sur la période de juillet 2008 à juin 2009, 16 % des chômeurs en fin de droits étaient éligibles à l’allocation spécifique de solidarité (ASS), et 22 % au (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 mars 2010
par Gilles Lecoq
Misereuhhh, Misereuhhh...
(suite...)
Par Gilles Lecoq
Je vous narrais il y a peu mes quelques déboires avec une administration que je ne nommerai pas ici, la CAF pour ne pas la citer, avec ses tortueux règlements qui font inlassablement de vous non plus des êtres humains à part entière, mais des Numéros de dossiers aussi anonymes qu’une plaque d’immatriculation, et qui décide, sans plus d’explication que ça, de vous octroyer une part du RSA et qui le lendemain vous le supprime ! Mystère et arcanes d’une monstrueuse machine à faire et à défaire les quelques espoirs d’une survie somme toute vitale.
Règlements, règlements, doivent dorénavant (...)

lire la suite de l'article
mercredi 24 mars 2010
Jours pas tranquilles à Pôle Emploi
Suicides dépressions, absentéisme : Le fameux service public de l’emploi que Sarko avait créé pour terrasser le chômage s’apparente plutôt au Radeau de la Méduse. Faute des moyens indispensables, Pôle Emploi doit généralement renoncer à regrouper les anciens salariés des Assedic et de l’ANPE sous un même toit.
Du coup, la direction a inventé le « fonctionnement en alternance », fondé sur le principe des rencontres sportives aller et retour. Un jour, quelques anciens salariés d’une Assedic vont bosser dans les locaux de l’ex-ANPE. Le lendemain, ce sont les ex de l’ANPE qui arrivent dans l’ex-Assedic. « Ils (...)

lire la suite de l'article
mardi 23 mars 2010
Pôle Emploi Sucy en Brie :
Sortir des limbes de la misère et du refus de droits
Par le Réseau Solidaire d’Allocataires
Ce lundi le Réseau Solidaire d’Allocataires accompagne Mme F. au Pôle Emploi de Sucy-en-Brie (94). Salariée du nettoyage elle connait actuellement de gros soucis avec son ex-employeur. Elle a attaqué ce dernier aux Prud’hommes. Cet employeur a, de plus, mal rempli la fameuse attestation d’employeur, la feuille jaune que l’on doit fournir au Pôle emploi afin de bénéficier de l’ARE (Allocation de Retour à l’Emploi).
Son recours au Prud’hommes est en cours, la législation prévoit que le Pôle emploi doit faire abstraction de cette feuille jaune et lui verser ses (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 avril 2010
Civilisation
Les très riches, encore plus riches et plus nombreux
Par Arnaud Bihel Les pauvres sont toujours aussi pauvres, et les très riches sont de plus en plus riches et nombreux. Dans sa dernière enquête sur Les revenus et le patrimoine des ménages publiée ce vendredi, l’Insee constate que « les inégalités en France s’accroissent par le très haut » : quand le niveau de vie de la grande majorité de la population stagne, celui des plus riches s’est accru de façon spectaculaire entre 2004 et 2007.
Pour cette enquête, l’Insee s’est particulièrement intéressée à deux catégories de population en France : les personnes pauvres, et les très hauts revenus. Analyse des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 avril 2010
Vous êtes pauvre ? A la caisse !
Par Clémentine Cirillo-Allahsa
La multiplication des contrôles dans les caisses d’allocations familiales précipite des foyers dans l’endettement. Or, la fraude est loin d’expliquer tous les « indus ». En cause : la complexification de la réglementation.
Marina, 800 euros de revenu mensuel, 588 euros de trop-perçu, et donc une partie du revenu de solidarité active (RSA) à rembourser. Bernard, aucun revenu, 56 ans, aucun bien mobilier ni immobilier, est aujourd’hui hébergé par une amie. La Caisse d’allocations familiales (CAF) lui conseille de se tourner vers la Banque de France pour préparer un dossier (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 avril 2010
Contrôles CAF : le harcèlement doit cesser
La chose était devenue rare : faire annuler les conséquences d’un contrôle CAF sur une femme isolée en une occupation. Est-ce l’acharnement du collectif ces derniers mois, toutes ces femmes qui se sont battues, qui ont tenu bon face au mur, au mépris, aux menaces, aux intimidations ? Est-ce l’audace de ces allocataires poussées dans l’abîme et qui osent remonter, une à une les marches de l’escalier jusqu’aux Présidences de Conseil Général, responsables en dernier lieu des décisions de suppression du RSA, suite aux contrôles ?
Bref, les CAF commenceraient-elles à comprendre que certains précaires ne se (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 septembre 2010
Des agriculteurs d’îlet à Cordes (La Réunion) sommés de rembourser la Caf
Par A. H.
Des agriculteurs de Cilaos sont accusés par la Caf d’avoir perçu le RMI
pendant des années tandis qu’ils gagnaient aussi un revenu de leurs terres (photo d’archives)
Une poignée d’agriculteurs résidant à îlet à Cordes viennent de recevoir un courrier de la Caf les sommant de rembourser plusieurs milliers d’euros d’allocations qu’ils auraient “indûment perçues”. Le maire de la commune prend leur défense estimant que toucher le RMI tout en vendant quelques paquets de lentilles n’est pas voler.
Le maire de Cilaos est scandalisé. Paul Franco Técher n’accepte pas que certains de ses administrés, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 20 octobre 2010
Ryanair : eh ben alors casse-toi, pauv’ con !
Par Super No
Ils commencent à me courir sur le haricot, ces connards d’ultralibéraux ! On subit déjà la dictature des “marchés”, qui poussent les États à se plier à tous leurs petits désirs sous peine de dégradation de leur notation : avant c’était “Toto, si tu ne fais pas bien tes devoirs, tu auras un zéro et tu copieras dix fois ‘je dois faire mes devoirs’ à tous les temps et tous les modes”. Désormais c’est “Sarko, si tu n’augmentes pas l’âge de la retraite, je passe ton pays à AAA- et je fais élire DSK à ta place”. Dans les deux cas, on voit bien le rapport de dominant à dominé. Et dans les deux cas, ça marche. (...)

lire la suite de l'article
samedi 30 octobre 2010
Jeux de Molex...
Par Napakatbra
La gestion d’entreprise est un sport de combat... et à la fin, c’est le plus fort qui gagne. Et le salarié, licencié, qui perd.
La nouvelle a fait le tour de l’hexagone en quelques heures. Molex a interrompu le financement de son plan social (pourtant signé en grande pompe avec le gouvernement), tant que les plaintes aux prud’hommes de 188 des 283 salariés licenciés de l’usine n’étaient pas retirées. Une semaine plus tard, on apprend que l’équipementier automobile américain a réalisé des bénéfices "record" au troisième trimestre : 75 millions de dollars, avec un chiffre d’affaires de (...)

lire la suite de l'article
samedi 30 octobre 2010
Saignée de l’emploi des seniors
Par Clotilde Mathieu
En septembre, les plus de cinquante ans ont été encore plus nombreux à s’inscrire à Pôle emploi  : plus 1,5 % sur un mois et 16,3 % de plus depuis un an, soit 727 000 personnes.
Alors que la loi sur les retraites est en train d’être votée à l’Assemblée nationale, les chiffres du chômage en France, publiés par le ministère de l’Emploi mardi soir, alertent sur la tentation de vouloir faire travailler les salariés plus longtemps. En septembre, les plus de cinquante ans qui se retrouvent sans activité ou avec une activité réduite ont augmenté de 1,5 % sur le mois et bondi
de 16,3 % sur un an. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 novembre 2010
Pôle Emploi : 1.800 postes supprimés d’ici fin 2011
Par S.H.
Par cette décision, le gouvernement montre qu’il n’a pas l’intention de remédier à la situation particulièrement explosive de son nouveau service public de l’emploi, bien au contraire !
C’est une véritable provocation. Alors que l’intersyndicale de Pôle Emploi appelle à une journée de grève nationale ce mardi 9 novembre afin de protester contre leurs conditions de travail gravement détériorées — formations au rabais, charge de travail qui explose, services aux usagers dégradés, management par les chiffres et le stress, mobilité forcée… — depuis la fusion des Assedic et de l’ANPE en janvier (...)

lire la suite de l'article
jeudi 11 novembre 2010
Contrats aidés : le cynisme et le mépris
Par Danièle Jeammet
Dans une quinzaine de régions de France, dont la nôtre, les salariés titulaires d’un contrat aidé en voie de renouvellement ou de recrutement se sont vu opposer une fin de non-recevoir par le prescripteur des CUI-CAE (contrat unique d’insertion-contrat d’accompagnement dans l’emploi), à savoir Pôle Emploi.
À Lyon, le 4 novembre 2010, une manifestation a rassemblé quelques centaines de ces salariés pris de court par la suspension des signatures de CUI-CAE dans le Rhône depuis le 12 octobre et jusqu’au mois de janvier 2011. Cette suspension aurait été ordonnée par la préfecture avec (...)

lire la suite de l'article
jeudi 11 novembre 2010
Pôle €mploi, du contrôle des chômeurs au chômage sous contrôle
une €ntreprise parmi tant d’autres
Sans surprise, la précarité se rencontre jusque dans les lieux chargés de sa gestion. Pôle Emploi, une entreprise comme les autres, n’échappe ni au management, ni aux contrats précaires : 1 800 salariés de Pôle Emploi vont passer d’un CDD de contrôle des chômeurs au chômage sous contrôle. En tant que chômeurs on pourrait se réjouir que les salariés de cette institution, toujours plus ouvertement destinée au flicage, soient laissés sur le carreau. Moins de personnel pour nous contrôler, nous radier, nous manager ? Tant mieux ! Moins de personnel pour nous pousser à accepter des boulots nuisibles, (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 novembre 2010
Le fantôme de Pôle Emploi Vendôme
Par Une chômeuse
Pôle emploi avait (et a toujours) le pouvoir de radier les gens pour des motifs arbitraires. Il a à présent, le pouvoir d’en faire des fantômes. Ci-dessous la mésaventure d’une chômeuse en litige avec son agence Pôle emploi pour avoir refusé de perdre son temps inutilement.
Le fantôme de Pôle Emploi
Par Une chômeuse En franchissant la porte de Pôle Emploi, tombant immanquablement sur une file d’attente conséquente, irait-on s’imaginer que ces personnes, patientes, ou impatientes, dociles ou agacées, n’ont en réalité qu’une présence physique aléatoire ? Si certaines d’entre elles sont (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 décembre 2010
Un patron trop social épinglé par l’Urssaf
Par Alexandre Bollengier Claude Goudron est un patron attentionné, proche de ses salariés. Alors, quand l’un ou l’autre a un souci financier, il n’hésite pas à mettre la main à la poche, mais "seulement dans les cas exceptionnels, qui sont malheureusement plus nombreux depuis le début de la crise", précise-t-il. Ultralu, sa PME spécialisée dans la fabrication d’échafaudages en aluminium, est située au pied du ballon d’Alsace, à Giromagny, dans le Territoire de Belfort.
Au cours des trois dernières années, il a ainsi prêté, sans intérêts, des sommes comprises entre 200 et 3 000 euros à sept de ses (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 décembre 2010
par Mohamed Belaali
Régression sociale sans précédent en Europe
Une tempête de régression sociale sans précédent souffle très fort sur l’Europe. Elle risque d’emporter dans son sillage l’ensemble des acquis sociaux arrachés de haute lutte par des générations successives. Les classes dirigeantes européennes mènent une véritable guerre contre toutes les avancées sociales, petites et grandes. Elles sont l’ennemi déclaré du progrès. Aucun domaine n’est épargné : Emploi, Durée du travail, Retraite, Famille, Santé, Éducation, Libertés publiques, etc. La régression est générale et totale. Le spectre de la misère hante l’Europe. Les ouvriers et les salariés doivent se dresser (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 décembre 2010
La diète en guise de bons vœux pour les smicards
Par Yves Housson
Le gouvernement écarte l’éventualité d’un coup de pouce pour les millions de salariés concernés par l’évolution du salaire minimum. Le «  coût du travail  » est invoqué. Les trésors accumulés par les grands groupes sont oubliés.
À la veille de la réunion de la commission nationale de la négociation collective, où le niveau de la revalorisation du smic, prévue au 1er janvier prochain, doit être annoncé, les jeux étaient faits. Pour la cinquième année consécutive, le salaire minimum ne bénéficiera d’aucun coup de pouce. Seule l’augmentation «  technique  » (basée sur l’inflation et l’évolution du (...)

lire la suite de l'article
vendredi 31 décembre 2010
Sanofi-Aventis licencie 1 700 salariés par... boite vocale !
Par Napakatbra
"Madame, Monsieur, vous êtes viré avec effet immédiat. Pour en connaître la raison, tapez 1. Pour bénéficier d’une remise de 5% sur une boite d’antidépresseur, tapez 2. Pour les prévisions météo, tapez 3. Sinon... raccrochez ! Ouvrez votre porte, et rendez votre téléphone à notre collaborateur"...
Un joli conte de Noël comme on les aime, narré par le Huffington Post. Le 30 novembre dernier, les employés américains de notre Big Pharma tricolore, Sanofi-Aventis, ont reçu un courriel leur souhaitant un joyeux Thanksgiving. Charmante attention. Mais le message leur demandait aussi de vérifier (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 février 2011
La Poste sonne ses facteurs
Grand claquement de portes, mercredi 26 janvier, au siège de La Poste. Tous les syndicalistes qui participaient à un « comité technique paritaire » se sont levés comme un seul homme avant de ses précipiter, offusqués, vers la sortie.
La direction venait de leur soumettre un projet de réorganisation interne qui se traduira par la suppression de la Direction des Ressources Humaines (DRH). Celle-ci sera subdivisée en quatre, une par « métier » : colis, enseigne (tous les produits dérivés vendus dans les bureaux de poste), services financiers et courrier.
Concrètement, le statut d’un guichetier chargé de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 février 2011
Harcèlement moral, ou soumission librement consentie ?
Par S. H.
Mon premier est passible de sanctions judiciaires. Mon second fait en sorte d’y échapper. Dans les deux cas, on se débrouille pour que les responsables ne soient pas coupables. Dans un arrêt, la Cour de cassation vient d’estimer que l’existence d’un harcèlement moral dépend de celui qui le ressent et non de la volonté de celui qui le commet.
Soit. Mais la Chambre sociale de la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français ne s’arrête pas là. Selon elle, un patron ou un supérieur hiérarchique peuvent commettre des faits de harcèlement moral sans en avoir l’intention et, (...)

lire la suite de l'article
samedi 16 avril 2011
Les chômeurs nouveaux boucs émissaires
Par Michel Abhervé, professeur en Économie Sociale et Politiques Publiques
Les prochains boucs émissaires sont arrivés : après les Roms, les immigrés, les musulmans, ce sera le tour des chômeurs, en attendant la prochaine cible. (les enseignants, les fonctionnaires… ?) Et comme d’habitude c’est le Président de la République lui-même qui donne le signal du départ. Ce n’est plus depuis Grenoble, mais depuis Issoire. Celui-ci a en effet déclaré "C’est un problème de justice, de justice sociale envers les salariés et les ouvriers qui travaillent dur que de s’assurer que celui qui est au chômage et qui a des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 11 mai 2011
Le vrai visage de Laurent Wauquiez
Par S.H.
Il souhaite non seulement astreindre les allocataires du RSA à des travaux d’intérêt général mais, plus largement, plafonner le cumul des aides sociales « à 75% du Smic » pour marquer l’écart avec « celui qui travaille ». Une véritable imposture.
A l’instar de son successeur Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi « et du Chômaaaaaaage ! », le bon soldat Wauquiez avait l’air tout gentil, comme ça, avec son petit cheveu sur la langue. Mais, patatrac… hier soir, il a enfin tombé le masque. Admirez son intervention sur BFM-TV face à un journaliste qui, pour paraphraser Frédéric Lordon, a (...)

lire la suite de l'article
vendredi 3 juin 2011
Quand l’argent de la lutte contre la pauvreté part dans les caisses des banques...
À la fin du mois de mai, une trentaine d’associations de solidarité auront versé 150.000 euros d’agios à leur banque ! La cause : plusieurs mois de retard dans les versements de fonds publics. En conséquence, les associations ont dû demander des avances aux établissements bancaires et payer des frais financiers. Sachant qu’il existe plusieurs milliers d’établissements d’accueil et d’hébergement en France, la facture totale risque de porter sur des sommes considérables.
Ce sont 150.000 euros qui étaient destinés aux actions d’accompagnement des personnes en situation d’exclusion sociale et qui vont (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 juin 2011
Xavier Bertrand condamne 30 000 chômeurs seniors à la misère !
Par J-C Slovar
François Fillon affirmait en 2010 que le gouvernement mettrait en place une nouveau dispositif en remplacement de l’allocation équivalent retraite supprimée au 1er janvier 2011. Ce 23 juin, Xavier Bertrand a déclaré qu’elle ne verrait jamais le jour !
Récemment, le député socialiste François Deluga, interpellait François Fillon sur la suppression de l’allocation équivalent retraite, qui : « constitue un revenu de remplacement ou de complément susceptible d’être versé aux personnes involontairement privées d’emploi justifiant du nombre de trimestres permettant de bénéficier d’une (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 juillet 2011
Medef : La flexibilité « équitable » expliquée aux salariés
Par J-C Slovar
Savez-vous en quoi consiste la « compétitivité équitable » du Medef ? Réponse : supprimer l’horaire légal de travail, ne plus payer d’heures supplémentaires, conserver les allègements de charges et ne pas augmenter les salaires !
Au Medef, on a le chic pour éviter les mots qui fâchent au profit d’expressions nébuleuses mais... nettement plus élégantes. Ainsi, Laurence Parisot dans sa conférence de presse du 5 juillet ne parlait pas de « flexibilité accrue » mais « d’adaptabilité » et de « compétitivité équitable » Et oui, le mot flexibilité c’est évocateur, mais laid ! Et pourtant, c’est (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 août 2011
Pôle Emploi : grâce à la « dématérialisation » du courrier...
les chiffres du chômage vont baisser
Par S.H.
Amis Chômeurs, attention ! Ne confiez pas votre adresse mail à Pôle Emploi : vous risquez, entre autres, une radiation pour absence à convocation. Témoignage et explications autour d’une avancée technologique plutôt scélérate.
Il est clair qu’avec la dématérialisation des courriers entamée par Pôle Emploi depuis le 20 juin (la période estivale, c’est bien connu, est particulièrement propice aux mauvais coups…) ainsi que les 273.000 contrats aidés qui vont être débloqués à la rentrée, dans les mois qui viennent et à la grande joie de Xavier Bertrand, le chômage va — artificiellement — reculer.
Nous (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 juin 2012
C’est comment qu’on freine ?
Par Jean-Luc Porquet
En 1981, ça semblait un peu loufoque, mais pas trop, ce « ministère du Temps libre » inventé par Mitterrand. Quelques années auparavant, un collectif (Adret) avait publié au Seuil un solide ouvrage intitulé « Travailler deux heures par jour », tout un programme, dont les idées avaient été largement discutées sur la place publique : réduire, partager, réorganiser le travail, voilà un vrai changement !
Aujourd’hui, la seule idée que le temps libre constitue un enjeu politique sérieux fait rigoler. Le penseur allemand Rosa Hartmut, pour qui l’« accélération » est le maître mot de notre (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 décembre 2011
Outragé, Pôle Emploi mord la poussière
C’est l’histoire d’un plein emploi qui ne reviendra pas et de l’action de son fantôme sur les vies aujourd’hui. C’est l’histoire d’étranges institutions pour lesquelles ce plein emploi qui n’existe pas vaut à la fois boussole et centre de gravité ; l’histoire d’un Pôle Emploi qui désigne les chômeurs comme des "candidats". Candidats à quoi ? À l’emploi bien sûr. Et tout ce qui excède ce rôle assigné sera susceptible de sanction, de mépris, d’éviction, de correction, de procès.
C’est l’histoire de la participation obligée à un jeu délétère dont personne ne connait les règles et celle d’un Pôle Emploi qui, pour mener (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 mars 2012
Salauds d’ouvriers, salauds de pauvres, salauds de syndicalistes...
De Gandrange à Florange en passant par la permanence du candidat président....
Par Jacques Cotta
Environ 150 salariés de l’aciérie ArcelorMittal de Florange ont fait le déplacement de la Moselle pour se rendre à Paris, le jeudi 15 mars, afin de manifester devant le siège de campagne de Nicolas Sarkozy. Au cœur de leur démarche, la question du travail, thème toujours exploité par le candidat président, leur volonté d’échapper à la logique terrible du capital qui casse l’emploi, rejette au chômage, lamine les salaires et en conséquence l’ensemble des acquis sociaux, propose dans le meilleur des cas « Un CDD sinon Rien »… Les ouvriers ont été chassés par les CRS, les boucliers et le gaz (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 mars 2012
"60 millions de consommateurs" refuse d’être filialisé
Par Vincent Truffy
60 millions de consommateurs publie chaque mois son actionnariat en gros caractères sur sa couverture : édité par l’Institut National de la Consommation, le magazine consumériste appartient collectivement à tous les Français. L’INC est en effet un établissement public sans investisseur privé sous la tutelle du ministre de la consommation, c’est-à-dire, en ce moment, le secrétaire d’État Frédéric Lefebvre.
Mais le président du conseil d’administration de l’EPIC, Francis Amand, veut « pousser l’oisillon 60 hors du nid ». Ce sont les mots qu’il a employé le 10 février en présentant un (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 mai 2012
Les « oubliées » de Lejaby exigent réparation
Par Mathieu Magnaudeix
Brigitte Figueroa a beaucoup rongé son frein pendant la campagne présidentielle. Y compris le soir du débat d’entre-deux tours : ce jour-là, une fois de plus, Nicolas Sarkozy s’est à nouveau vanté d’avoir réglé le cas Lejaby, la célèbre marque de sous-vêtements féminins. Devant sa télé, Brigitte, ancienne déléguée CGT d’un site Lejaby à Bellegarde (Ain), a senti la colère monter. « J’avais les cheveux dressés sur la tête quand Sarkozy a parlé de Lejaby sans même parler de nous ! »
Car pour elle et ses 192 collègues, licenciées à la suite d’un plan social en 2010, Nicolas Sarkozy n’a rien (...)

lire la suite de l'article
mardi 31 juillet 2012
PSA : les mensonges grossiers du patronat
Depuis une semaine, la direction du groupe PSA — et derrière elle les représentants du patronat — ont mis en route la grosse machinerie pour préparer l’opinion à l’annonce de la fermeture d’Aulnay et de milliers de suppressions de postes dans d’autres usines.
Dans cette comédie bien huilée, la direction du groupe a reçu le soutien de toute une partie de la presse, bien complaisante : depuis une semaine, les titres, tous plus catastrophistes les uns que les autres, s’enchaînent à la une des médias : « PSA s’effondre », « PSA au bord du gouffre », a même titré Le Figaro. Un gouffre où la famille (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 octobre 2012
Non, la France n’a pas atteint en août les trois millions de chômeurs !
Le symbolique chiffre de trois millions, brandi par les médias depuis quelques jours ne comptabilise pas le nombre de chômeurs en France, mais simplement le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi dans la seule France métropolitaine, et n’’ayant exercé aucune activité même réduite durant le mois.
Bien plus élevé est le nombre de personnes inscrites et pouvant donc solliciter les services des agents de Pôle Emploi, pour le calcul et le versement de leur indemnisation, l’’aide à la définition des emplois pour lesquels elles peuvent poser leur candidature, un accompagnement à la recherche de formation (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 novembre 2012
« Le non recours aux prestations sociales est bien supérieur à la fraude »
Philippe Warin (politologue)
Philippe Warin, politologue, directeur de recherche au laboratoire « politiques publiques, action politique et territoires » du CNRS, co-dirige l’Observatoire des non recours aux droits et services (Odenore), qui publie jeudi 8 novembre 2012 "L’envers de la fraude sociale". L’ouvrage que publie l’Odenore part d’un constat que la fraude aux prestations sociales est bien inférieure aux allocations non demandées. Pourquoi de tels travaux ? Les travaux sur le non recours sont apparus dans les années 1990, mais ces dernières années, un discours sur la fraude aux prestations sociales s’est développé, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 23 novembre 2012
C’est pas du boulot !
La cruauté du corner
Chronique des prud’hommes
par Véronique Brocard
Longtemps Geneviève Pommier a été démonstratrice dans un corner. Un corner ? C’est un espace dédié à une marque, installé dans un grand magasin, c’est-à-dire un droit d’occupation du sol extrêmement précaire et soumis à la seule appréciation de l’établissement soucieux de satisfaire – et d’attirer – une clientèle séduite par ce genre d’espace commercial. Depuis 2001, Mme Pommier était donc la responsable, à mi-temps, du corner de Lee Cooper, les jeans de la marque éponyme. Une vendeuse, en quelque sorte, mais contrainte à un chiffre d’affaires, à l’animation de ces quelques mètres carrés et à (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 janvier 2013
par Yann Fiévet
L’École handicapée
Où l’impuissance publique à faire œuvre d’une sereine humanité
L’impossible, nous ne l’atteignons pas mais il nous sert de lanterne. (René Char)
Voir ce qui ne paraît aux yeux de personne, c’est la seconde vue. (Jules Michelet)
Par Yann Fiévet On ne tournera pas autour du pot : « l’École de la République » est défaillante quant à l’intégration « normale » des professeurs – et des élèves – handicapés. Les exemples sont si nombreux de ce défaut d’attention minimale que l’on ne saurait invoquer en la matière de bénins dysfonctionnements à corriger ou le fatal manque de moyens des temps de crise budgétaire. Nous ne transigerons pas non plus : la question du handicap à (...)

lire la suite de l'article
mardi 8 janvier 2013
Les drôles de vœux de Pôle Emploi aux chômeurs
Suppression de l’aide à la reprise d’emploi en 2013 ?
Le MNCP a appris avec colère et stupéfaction l’annonce par Pôle Emploi de la suppression de l’Aide Personnalisée au Retour à l’Emploi (APRE) , dispositif à destination des allocataires du RSA mis en place en 2008. Une circulaire interne de Pôle Emploi datée du 28 décembre 2012 indique ainsi qu’ « aucun budget n’ayant été attribué pour l’APRE », l’aide ne sera pas reconduite en 2013. Victimes de la crise, les chômeurs font encore les frais de l’austérité. À partir de janvier, Pôle Emploi ne distribuera plus aux allocataires du RSA cette aide qui vise à couvrir les coûts divers qui peuvent freiner la reprise (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 février 2013
Pour être payé, le brancardier fait la manche devant le CHU de Purpan
Par Nicole Clodi
« Pour leur faire honte » : ce lundi matin, à 11 h 30, Marcel Lafaure a fait la manche devant le CHU de Purpan. Brancardier contractuel depuis six ans dans cet hôpital, Marcel Lafaure, 59 ans a été licencié l’été dernier, suite à un changement de direction en avril suivi d’une politique de réduction du personnel. Depuis octobre, Marcel Lafaure doit toucher, pendant trois ans des indemnités chômage, s’élevant à 1 050 euros par mois. Seulement voilà : ces indemnités qui sont réglées par la trésorerie des hôpitaux située à l’Hôtel-Dieu à Toulouse, sont soumises à un pointage : « une info (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 mai 2013
La dernière tournée postale
Par Catherine Maussion
Le 15 février en Haute-Loire, une jeune factrice en CDD se donnait la mort. Libération a refait la T24, son circuit de distribution réputé difficile : 80 kilomètres de routes glacées et enneigées, à 900 mètres d’altitude.
Après la montée de Saint-Just-Malmont, un vent glaçant vous cueille sous une lumière rasante. La neige a fondu sur le plateau du Velay. Restent des monticules boueux sur les bas-côtés. Lieu-dit Talatay, 900 mètres d’altitude. Au bout du chemin, deux hommes s’affairent auprès d’une bâtisse en pierre ornée d’une boîte au nom de Granger. Cette maison était sur la (...)

lire la suite de l'article
mercredi 19 juin 2013
Le Monde dépose un recours pour obtenir des chiffres de Pôle Emploi
Par Jean-Baptiste Chastand
Depuis plusieurs mois, de multiples retours m’ont été faits sur l’inégale répartition territoriale des agents de Pôle Emploi. Pour étayer ce sujet, je demande depuis le début de l’année à Pôle Emploi de me fournir les chiffres détaillés de la taille des "portefeuilles" de chômeurs par conseiller et par agence.
Ces données sont facilement accessibles sur le logiciel interne de Pôle Emploi. Le 26 juin 2012, Pôle Emploi a d’ailleurs publié la taille moyenne sur l’ensemble du territoire. En moyenne un conseiller suit 161 chômeurs à Pôle Emploi. Mais dans certaines agences, ce (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 octobre 2013
Trop pauvres pour louer un appartement décent, la CAF leur coupe les aides au logement
Des dizaines de familles sont concernées
Par Mathieu Molard
Quand la CAF considère qu’un appartement est trop petit pour accueillir une famille, elle coupe en toute discrétion les aides au logement. L’organisme nie la pratique mais StreetPress a des preuves. Comme quoi tout le monde n’est pas traité à la même enseigne...
« Je ne sais pas comment je vais faire pour payer mon loyer ce mois-ci », s’inquiète Abel. « Sans les aides au logement, c’est impossible. » Attablé à une terrasse de bistrot parisien, ce père de famille de 45 ans détaille timidement sa situation : « Nous partageons à 4 un 15 m². Ce n’est pas facile tous les jours », (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 novembre 2013
Fralib : l’éléphant de la discorde
Ils vendront même les mots pour les pendre !
Par Jérôme Leroy
L’histoire des Fralib de Gémenos est devenue, comme naguère celle des Conti, emblématique d’une résistance des salariés aux délocalisations de confort et autres licenciements boursiers. Dans l’usine de Gémenos, 182 personnes travaillaient à la fabrication des thés et infusions Éléphant et Lipton jusqu’à ce que le propriétaire, le groupe anglo-néerlandais Unilever, décide en septembre 2010, de fermer le site. La résistance s’organise aussitôt, et de manière assez ferme.
L’usine est occupée, les salariés n’acceptant pas la fin d’un outil productif viable et même rentable, comme l’a prouvé (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 décembre 2013
Une employée d’Amazon raconte « la peur organisée »
Une intérimaire du géant de la vente en ligne raconte les conditions de travail dans le site de Montélimar. Amélie, 30 ans, a travaillé quelques semaines au sein de la plateforme d’Amazon à Montélimar (Drôme). Alors que des grèves pour des hausses de salaires se poursuivent en Allemagne, nous avons décidé de publier son témoignage, saisissant, sur les conditions de travail au sein du numéro 1 mondial de la vente en ligne.
Les agences d’intérim de Montélimar recrutent en fin d’année des hordes de salariés sur les quatre postes de travail de la plateforme Amazon, implantée il y a trois ans. Vous pouvez y (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 janvier 2014
Quand un facteur s’envole
Par Jean-Luc Porquet
Ce qui serait bien, en 2014, c’est que les gens se suicident un peu moins. À La Poste, entre autres. Le 15 février 2013, Pauline, une jeune factrice de Monistrol-sur-Loire se pend chez elle. Elle venait d’être affectée à une nouvelle tournée, réputée difficile, où déjà cinq CDD n’avaient pu remplir entièrement leur contrat. Dix jours plus tard, le 25 février, Nicolas Chauffel se donne la mort.
Promu directeur de la communication interne de La Poste, il croulait sous le travail et, à la suite d’un malaise, s’était retrouvé en arrêt-maladie pour burn out. Mais, pendant cet arrêt, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 janvier 2014
La dette, arme de destruction massive !
La dette de la France provient des années 80. Les dépenses publiques n’ont cessé de croitre, jusqu’en 1996, alors que les recettes publiques n’ont cessé de décroitre jusqu’à aujourd’hui. Depuis les années 1980, la fiscalité sur les ménages les plus riches est passée de 65 % à 41 %, la fiscalité sur les entreprises est passée de 50 % à 33 %, et même à 8 % pour les grands groupes du CAC40. Évidement, la baisse des cotisations sociales des entreprises est à l’origine du déficit de la sécurité sociale et de la réforme des retraites. La dette permet un transfert des richesses vers les plus riches, payée par (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 février 2014
Mal logement : le nombre de SDF a augmenté de 50 % en trois ans
Par Catherine Rollot
« Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée cette nuit à 3 heures sur le trottoir du boulevard Sébastopol » : le 1er février 1954, l’abbé Pierre lance sur Radio Luxembourg un appel à venir en aide aux sans-abri. Son interpellation suscite un élan de générosité sans précédent. En quelques semaines, 400 millions de francs sont récoltés, des crédits budgétaires sont débloqués pour construire immédiatement 12 000 logements. Le gouvernement d’alors promet de construire 240 000 logements chaque année.
Le 1er février 2014, soixante ans plus tard, les 283 groupes d’Emmaüs France (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 février 2014
Jacques Sapir : « le taux de chômage réel de la France se situe à 14,7 % »
Par Le Yéti
Toujours intéressantes, les analyses de Jacques Sapir sur la situation économique de la France. Celle qu’il vient de faire sur la réalité du “chômage” en France l’est tout particulièrement et redonne sa véritable mesure à ce si douloureux problème social.
D’abord, dit Sapir qui n’hésite pas à enfoncer les portes ouvertes par souci de précision, les chiffres officiels ne concernent pas à proprement parler le nombre véritable de chômeurs, mais celui des demandeurs d’emplois officiellement recensés. Plus encore, ajoute-t-il, tout tient, non dans les chiffres bruts recueillis, mais dans la façon de (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 mars 2014
À La Poste, une direction murée dans le « déni »
Par Sébastien Fontenelle
Une expertise indépendante, que la direction de La Poste a vainement essayé d’empêcher, pointe, après le suicide d’un salarié, les effets des méthodes managériales en vigueur au sein d’une entreprise où « persiste le déni d’une organisation du travail pathogène et délétère. » À quand un grand dialogue ? Au mois de mars 2012, la direction de La Poste annonce, après que deux de ses salariés se sont suicidés, qu’elle va organiser une grande consultation interne où le personnel pourra exprimer ses attentes. L’un de ses objectifs est d’identifier les raisons du mal-être qui subsiste au sein de (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 avril 2014
L’injustice banalisée
Par Jean-Claude Guillebaud
Soyons clair : les invocations permanentes à la justice sociale, à droite comme à gauche, ont dorénavant de quoi nous faire rire. Mais d’un rire proche des larmes. Prenons un exemple. L’autre samedi (le 29 mars), Sonia Devillers consacrait son excellente émission « Le Grand Bain » à une thème explosif : « Scandales : quand les médias bousculent la démocratie ». On a écouté de bout en bout ce débat scrupuleusement mené. Au passage, on a cueilli au vol une remarque faussement anodine de Jean-Christophe Alquier, conseiller en communication. Évoquant l’affaire Strauss-Kahn, il (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 juin 2014
Le spectre de l’esclavage dans la viticulture médocaine
Par Marie-Lys Bibeyran
Ils sont les petites mains de l’ombre et, tout comme celui des composants du vin, leur nom est tu. Ils sont tus jusque dans leur existence, combien de personnes en s’extasiant sur la qualité, l’arôme ou la rondeur d’un vin s’arrêtent sur les faiseurs de ce joyau ? Combien de touristes sillonnant la route des châteaux vont discuter avec les salariés des grands crus dont ils vont acheter une bouteille à prix d’or à quelques centaines de mètres de là ?
Non pas qu’ils cherchent leur minute de lumière, mais peut-être que si les consommateurs, les amateurs, les collectionneurs, les (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 juillet 2014
Livret A : 1% pour les milieux populaires ! scandaleux !
Par Jean-François Chalot
Évidemment, quand une dizaine de ministres en exercice sont des millionnaires en euros, ils ignorent que pour le peuple de France, les petits et sans grades, le livret A c’est important. Quel mépris pour le peuple ! Face à cette décision indigne qui consiste à réduire encore une fois le taux du livret A, des associations comme le CNAFAL (Conseil National des Associations Familiales Laïques) protestent.
« Le livret A d’épargne est vraiment un placement populaire : 95,5 % des françaises et français détiennent un livret. 45 % de ces livrets contiennent moins de 150 euros et il (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 août 2014
Trompettes impayées, délais non respectés : comment l’armée ruine une PME
Par Thomas Saint-Cricq
Assignés au tribunal par leur créancier, deux entrepreneurs lillois réclament aujourd’hui 370 000 euros au ministère de la Défense. Leur motif ? La plupart des clarinettes, trompettes ou violons qu’ils livrent depuis quatre ans aux orchestres de l’armée n’ont toujours pas été payés.
Mais où est passée la trompette de Bordeaux ? Une matinée de juillet 2012, Pierre Vicogne glisse délicatement trois trompettes à 2 500 euros pièce dans leurs étuis. Puis les emballe dans un colis direction la musique des forces aériennes de Bordeaux. Pierre Vicogne est commerçant à Lille. Sa société « (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 septembre 2014
Pauvreté, miroir des échecs politiques
Par Jean-Emmanuel Ducoin
Méfions-nous de certains chiffres. Et plus encore de leur éventuelle interprétation. Selon des statistiques publiées hier par l’Insee, la pauvreté toucherait légèrement moins de Français. Il y aurait tout lieu de croire que la situation s’améliore. Grave erreur  ! Cette statistique n’est qu’un trompe-l’œil. Entre 2008 et 2011, près d’un million de personnes supplémentaires étaient passées en dessous du seuil de pauvreté. Si cette tendance a subi une «  pause  » en 2012, les auteurs du rapport ne cachent pas que la pauvreté «  gagne en intensité  », d’autant que le niveau de vie médian a, (...)

lire la suite de l'article
lundi 22 novembre 2010
14 centimes pour le Smic, 84 milliards pour le CAC40
Par S. H.
La hausse du Smic au 1er janvier, qui sera officiellement connue en décembre, se situerait autour de 1,6% s’il n’y a pas de coup de pouce gouvernemental, de sorte que le salaire horaire minimum passerait "le seuil des 9 € bruts". Actuellement, le Smic horaire brut s’élève à 8,86 €. Cette revalorisation de 1,6%, selon le calcul publié mercredi par Les Echos, représente donc une royale augmentation de 14 centimes de l’heure, soit 1 euro brut par jour. De quoi mettre du beurre discount dans les épinards en promo des millions de salariés payés à ce tarif, qu’ils soient à temps complet ou non. (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 juillet 2013
141.500 personnes sans domicile en France début 2012
Environ 141.500 personnes, dont 30.000 enfants, étaient sans domicile début 2012 en France, soit une progression de près de 50% depuis 2001, selon une étude de l’Insee rendue publique mardi.
Près de deux sans domicile sur cinq sont des femmes. Avec ou sans enfants, elles bénéficient de conditions d’hébergement souvent plus stables que les hommes seuls et étrangers. L’enquête se base sur les personnes ayant fréquenté les services d’hébergement ou de restauration dans les agglomérations de plus de 20.000 habitants, entre le 23 janvier et le 3 mars 2012. Parmi 103.000 personnes recensées, 81.000 étaient (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 septembre 2012
708 jours de lutte, une nouvelle semaine hors norme et…
la « gauche » au pouvoir ?
Par Charles Hoareau
La semaine qui vient de s’écouler a encore été une semaine hors norme pour les fralibiens. Elle avait commencé lundi 27 août par un drôle d’anniversaire, celui des 700 jours de lutte. Anniversaire que les fralibiens ainsi que celles et ceux qui les soutiennent se seraient d’ailleurs bien passés de célébrer mais bon, en face ils ne nous laissent pas le choix.
Dans le même temps, la direction en coulisse annonçait qu’elle revenait sur sa décision de laisser les machines et que finalement tous comptes faits, elle voulait en reprendre 6, et devinez lesquelles ? Les plus neuves et plus (...)

lire la suite de l'article