Altermonde-sans-frontières
Accueil du siteInternationalMoyen-OrientIrak
Dernière mise à jour :
mercredi 1er octobre 2014
Statistiques éditoriales :
20985 Articles
120 Brèves
24 Sites Web
664 Auteurs

Statistiques des visites :
600 aujourd'hui
6116 hier
6459007 depuis le début
   
Brèves
Palestine
jeudi 8 décembre
 
Le Pr. Oberlin est entré dans la bande de Gaza !
vendredi 10 juillet

Quand le Pr. Christophe Oberlin estime être dans son droit, difficile, même pour les Israéliens, de se mettre en travers de sa route. Après 4 jours de refus consécutifs de la part du gouvernement israélien, le chirurgien de renommée internationale est entré ce matin dans la bande de Gaza et s’est aussitôt mis au travail à l’hôpital Khan Younès avec 3 autres médecins de son équipe.

Il a fini par rentrer jeudi à 11 H 30 dans la Bande de gaza, après avoir squatté pendant 4 jours devant le poste frontière d’Erez et avoir appelé la terre entière pour réussir à tenir ses engagements.
Dès cet après-midi, il était au travail, aux côtés du Dr. Mohamed Rantissi, pour une longue série de consultations, qui ont pris du retard, et qui seront suivies d’interventions chirurgicales liées à des blessures infligées par l’armée israélienne à la population palestinienne pendant l’opération élégamment nommée "plomb durci".
Il dispensera ensuite aux médecins palestiniens un enseignement dans sa spécialité, comme il le fait à chacune de ses missions.

Il a fallu notamment l’intervention de Me Gilles Devers, qui a engagé des procédures, déposant plainte auprès du ministre français des affaires étrangères, pour que le gouvernement israélien soit obligé de céder. Tandis que le journal La Croix et la radio France Info faisaient état de la situation de cette équipe chirurgico-médicale bloquée par l’armée israélienne au poste frontière d’Erez, l’ambasseur d’Israël appelait Frédéric Barrère à France Inter, pour demander qu’il renonce à traiter cette information !

 
les vigiles veillent sur l’Amérique
jeudi 30 avril

D’après le Washington Post, le recours à des entreprises privées de gardiennage pour maintenir l’ordre est en pleine recrudescence aux États-Unis.

Les flics privés de la société Blackwater et consorts, dont la réputation n’est plus à faire, notamment en Irak, sont désormais deux fois plus nombreux que les policiers assermentés dans les villes américaines.

 
Le boycott d’israël adopté par le Congrès des Syndicats écossais !
jeudi 23 avril

Le Congrès des syndicats écossais, actuellement réunis à Perth, vient d’adopter la motion concernant le Boycott, le Désinvestissement et les Sanctions (BDS) à l’encontre d’Israël.

C’est à une écrasante majorité de votes à mains levées que le Congrès des Syndicats Ecossais (Scottish Trade Union Congress STUC), vient de voter ce mercredi cette motion BDS.
Elle a été proposée aux votes par une délégation du syndicat qui s’était rendue en Palestine récemment.

Une décision importante, qui suit celle du congrès des syndicats irlandais qui avaient adopté cette motion dès 2007, et qui devance, espère-t-on, celle du Congrès des Syndicats Britanniques (TUC) qui doit se réunir prochainement.
Une progression inexorable de la prise de conscience de la société civile sur la menace que fait peser Israël sur le peuple palestinien et sur le droit en général.

CAPJPO-EuroPalestine

 
Israël refoule un navire d’aide faisant route vers Gaza
jeudi 15 janvier
La marine israélienne a refoulé un navire battant pavillon grec et transportant de l’aide destinée aux Palestiniens de la bande de Gaza, rapportent des militants.
Le navire, à bord duquel se trouvaient 21 personnes, a été intercepté à une centaine de milles nautiques au nord-est de Gaza, a déclaré Houwaida Arraf, l’une des organisatrices de la mission du Mouvement Gaza libre, basé aux États-Unis.
"Ils (les navires israéliens) sont venus tout près et ont menacé d’ouvrir le feu sur nous si nous poursuivions notre route", a dit Arraf à Reuters à bord du bateau d’aide, qui retourne actuellement à Chypre.
"Ils nous ont cernés avec leurs quatre navires de guerre, et il était très difficile de naviguer. Ils ont dit qu’ils auraient recours à tous les moyens pour nous tenir à l’écart de Gaza", a dit la militante.
Mercredi, Israël avait déjà ordonné à un navire iranien transportant une aide humanitaire aux Palestiniens de faire demi-tour.
 
Irak
 
Articles publiés dans cette rubrique
mercredi 13 août 2014
Bonne cause ou bonne conscience ?
Plutôt que de leur force, les frappes américaines en Irak sont le signe du désarroi des États-Unis face à une situation dont ils sont eux-mêmes comptables. La reporter de guerre et journaliste indépendante Anne Nivat interpelle les simplismes guerriers qui font fi du passif du passé et de la complexité du présent. Auteur de nombreux livres, dont Bagdad Zone Rouge (Fayard, 2008), elle couvre la guerre en Irak depuis 2003.
Par Anne Nivat
Depuis vendredi, les États-Unis ont décidé de se réengager en Irak par la voie des airs. Ces frappes soudaines sont le signe qu’en Irak, les États-Unis sont désemparés, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 septembre 2010
Uranium appauvri
L’héritage cancérigène de l’armée américaine en Irak
Par Nolwenn Weiler
L’occupation de l’Irak a pris fin le 31 août. Officiellement du moins. Aux côtés des 50.000 « conseillers » militaires états-uniens, il reste les victimes collatérales de cette guerre baptisée « Liberté pour l’Irak » : des centaines, voire des milliers de civils atteints de cancers et autres maladies incurables, probablement dues à l’usage d’armes à l’uranium appauvri, en particulier à Falloujah.
Ce sont des reportages de journalistes qui ont, au départ, révélé le nombre important de cancers et malformations au sein de la population de Falloujah. Située à une cinquantaine de kilomètres à (...)

lire la suite de l'article
dimanche 21 mars 2010
par Mohamed Belaali
Les ravages de la guerre impérialiste en Irak
Par Mohamed Belaali
« Le plus grand pourvoyeur de violence du monde est mon propre pays » (Martin Luther King)
Le 20 mars 2003, il y a donc exactement sept ans, les troupes américaines envahissaient l’Irak. Silence des médias sur ce triste anniversaire. La guerre, motivée en dernière analyse par le profit, est l’une des caractéristiques majeures du capitalisme. Le crime commis par la bourgeoisie américaine et ses alliés contre le peuple irakien fait partie intégrante de cette terrible logique. Combien d’enfants, de femmes et d’hommes innocents sont morts en Irak depuis l’invasion de ce pays par (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 septembre 2009
Babylone : dégâts considérables causés par les occupants Américains
Babylone est certainement le site archéologique le plus important au monde. Elle a été la capitale des deux plus célèbres rois de l’antiquité, Hammourabi (1792-1750 av. JC) qui introduisit le premier code de lois de l’histoire de l’humanité et Nabuchodonosor (604-562 av. JC) qui érigea les Jardins suspendus, l’une des sept Merveilles du monde. Alexandre voulut en faire sa capitale mais mourut avant.
L’existence de Babylone est déjà mentionnée dans les textes cunéiformes de la période akkadienne (2371-2230 av. JC). Au cours de la période néo-babylonienne (626-539 av. JC), elle devint la ville la plus grande (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 juillet 2009
La sécheresse pèse sur la reconstruction en Irak
Le croissant fertile irakien, "don du Tigre et de l’Euphrate" où un sol riche et une eau abondante donnèrent naissance aux civilisations de la Mésopotamie, est aujourd’hui un désert.
De vastes étendues de terres arables sont craquelées et arides, de précieux marais se sont asséchés et les tempêtes de sable masquent le soleil. Même le "fleuve Saddam", un canal d’irrigation inauguré dans les années 1980 pour relancer l’agriculture, n’est plus qu’un maigre filet d’eau verte. Ces symptômes sont ceux d’une sécheresse devenue récurrente qui menace de saper les efforts de reconstruction en Irak après six ans de (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 juin 2009
Irak : les nouveaux escadrons de la mort
Le lumière du jour faiblit dans le ciel chargé de poussière de Bagdad lorsque Hassan Mahsan me rejoue la scène vécue par lui et sa famille l’été dernier. Nous sommes debout dans la cour d’une maison préfabriquée en béton, ses enfants nous observent en silence et sa femme fait tournoyer de larges galettes de farine et les plaque contre les parois brûlants d’un four. Il s’approche de sa fillette de trois ans et lui attrape la tête comme un melon. Derrière elle, ses bras effectuent des moulinets lorsqu’il fait semblant de lui attacher les mains, puis il pointe un fusil fictif sur sa tête. « Ils m’ont enlevé (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 mai 2009
Irak : les causes de la nouvelle flambée de violence
La guerre civile larvée entre chiites et sunnites qui a ensanglanté l’Irak après la destruction de la mosquée de Samarra a été gelée par la nouvelle stratégie anti-insurrectionnelle mise en oeuvre par le général Petraeus en 2007, avec le renforcement, ou « surge », du corps expéditionnaire décidé par George Bush en 2007. Les américains avaient alors pris sous leur aile et financé les milices de combattants sunnites, s’en faisant des alliés dans la lutte contre les jihadistes, tout en les protégeant contre les incursions des para-militaires chiites, mettant fin ainsi au cycle des représailles. Depuis quelques (...)

lire la suite de l'article
mardi 14 avril 2009
Irak : pas de fin en vue...
L’Irak est encore et toujours sous la botte de l’occupant américain. Jusqu’à il y a quelques semaines, les Irakiens espéraient encore que le sixième anniversaire du renversement du régime de Saddam Hussein serait l’occasion de quelques bonnes nouvelles pour leur nation sous occupation, particulièrement en termes de réconciliation, de paix et de stabilité. Mais hélas, les bruits et les images d’un Irak déchiré par la guerre sont plus évidents que jamais.
Par Salah Hemeid
Les attentats à la bombe, les embuscades et les kidnappings sont revenus en force à Bagdad et dans les autres villes irakiennes après (...)

lire la suite de l'article
mercredi 25 mars 2009
L’Irak à la veille du sixième anniversaire de l’invasion américano-britannique !
Les américains et leurs alliés ont envahi le pays de la Mésopotamie sous le prétexte fallacieux de le libérer de la dictature et de le transformer en une oasis de prospérité.
Des flots de sang, un million de morts, 5 millions d’orphelins, 4 millions de déplacés et de réfugiés, 3 millions de veuves et 25 millions de mines
Et voilà le résultat cinq ans après l’opération de libération de l’Irak : un million de morts irakiens, quatre millions d’émigrés et de déplacés qui ont dû quitter leurs maisons détruites par les explosions qui n’en finissent pas, cinq millions d’orphelins ayant perdu les leurs, trois millions (...)

lire la suite de l'article
lundi 16 février 2009
Petits arrangements au Kurdistan
Nouvelles révélations sur Bernard Kouchner
Après le Gabon, le Kurdistan irakien. En juin, le ministre a refourgué aux autorités de ce pays un vague contrat d’expertise médical. Avec 275 466 euros à la clé et ses copains à la caisse.
Par Nicolas Beau & Xavier Monnier
Ministre des Factures Etrangères, Bernard Kouchner se défend de tout mélange des genres entre son ancien boulot de consultant, sa casquette de ministre des Affaires Etrangères et son toujours actuel statut de gérant de société. Son très subtil avocat, Georges Kiejman, explique qu’il n’existe aucune preuve « du fait que Kouchner, étant devenu ministre, aurait réalisé n’importe quel (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 octobre 2008
Les Secrets des Chambres de la mort en Irak
Exécutions sommaires dans les prisons de haute sécurité du gouvernement.
Comme pour toutes les guerres, les sombres histoires secrètes du conflit irakien s’écoulent de ce paysage de désolation comme les eaux sales du Tigre. Un flot incessant.
Par Robert Fisk
Le journal The Independent a appris que des exécutions secrètes se déroulaient dans les prisons dirigées par le gouvernement « démocratique » de Nouri al-Maliki.
Les pendaisons sont régulièrement effectuées - sur un échafaud en bois dans une toute petite cellule - à l’ancien siège des services de sécurité de Saddam Hussein à Kazimiya. Il n’existe aucune trace officielle de ces mises à mort dans ce qu’on appelle désormais le « (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 octobre 2008
L’Irak n’est plus ce qu’il était
Mirages en Mésopotamie
Par Michel Porcheron
« L’Irak ça va rester dur » mais après « la méthode » Petraeus...« ça va devenir normal d’aller faire du tourisme en Irak », du football aussi, ses courses et des visites aux musées.
Et si en Irak toujours plombé, où la mort continue quotidiennement de roder, avec son lot régulier de massacres à la tronçonneuse et son univers impitoyable imposé par 140.000 G.I, il soufflait une très légère brise, de force 1 sur l’échelle de Beaufort ? Oh presque imperceptible, rien d’un sursaut non. Ou est-ce une illusion ? Seul l’avenir le dira.
Si la « méthode » Petraeus consistait à imaginer qu’un jour (...)

lire la suite de l'article
jeudi 21 août 2008
L’Irak demande un retrait de l’armée américaine pour octobre 2010
L’Irak a proposé vendredi un calendrier de retrait des forces américaines pour octobre 2010, et l’imam chiite Moktada Sadr a fait savoir qu’il dissoudrait sa milice de l’armée du Mehdi si les États-Unis respectaient un tel programme
Le calendrier “a fait partie des sujets évoqués la nuit dernière entre les deux parties”, a déclaré vendredi un responsable irakien proche des négociations entre Bagdad et Washington sur le statut futur du contingent américain.
“Aucun accord n’a encore été conclu, mais la demande irakienne a été formulée.”
Selon le calendrier proposé par les négociateurs irakiens, les Etats-Unis (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 juin 2008
Disneyland va s’installer en Irak
Bien que l’Irak soit dévasté par la guerre, Disneyland va s’y installer avec un complexe de divertissements de plusieurs millions de dollars devant être construit sur un espace de 50 acres adjacent à la Zone Verte. (« Un Parc amusant s’élèvera des ruines du jardin zoologique de Bagdad, » The Times, Londres, le 24 avril 2008)
Michel Chossudovsky
Le parc d’attractions à la mode américaine mettra en vedette un parc de planche à roulettes, des manèges, une salle de concerts et un musée. Les forces d’occupation croient que Bagdad « manque de divertissements. » Le général David Petraeus est (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 juin 2008
Procès de Tarek Aziz : il est noble, ils sont ignobles
Le plus célèbre journaliste palestinien (basé à Londres) estime que le nouveau procès qui va se dérouler à Bagdad est une parodie de Justice, made in Washington.
par Abdel Bari Atwan Je n’ai jamais rencontré monsieur Tarek Aziz, ex vice-Premier ministre et ministre des Affaires Etrangères irakien. Nous n’avons pas eu de contact téléphonique ou autre, comme avec tous les précédents responsables irakiens, même si, en raison de sa vaste culture et de ses fonctions de ministre de l’Information et de la Culture pendant plusieurs années, cet homme avait instauré de solides relations avec des dizaines, (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 mai 2008
Les Irakiens forcés d’abandonner leur agriculture
par Ahmed Janabi
L’Irak a commencé à importer des légumes pour la première fois de son histoire moderne en dépit d’une eau suffisante, de terres fertiles et d’un riche héritage agricole s’étendant sur 6000 ans.
Les coûts liés à l’exploitation agricole ont terriblement augmenté à travers le pays - Photo : Gallo/Getty
La guerre, le manque de ressources et les réalités du marché dans l’Irak post-Saddam sont les véritables raisons de cette rupture dans la tradition.
Le système d’après-guerre du marché libre pousse les fermiers irakiens en dehors de la concurrence. Les marchandises meilleur marché, telles que les (...)

lire la suite de l'article
samedi 26 avril 2008
Où sont les Irakiens dans la guerre en Irak ?
Cinq ans après l’invasion et l’occupation de l’Irak par les Etats-Unis, les médias dominants procèdent une fois de plus à un examen minutieux du sujet. Les coûts et les implications de la guerre sont analysés de tous les angles de vue possibles, à une exception notable près : le coût pour le peuple irakien lui-même.
par Ramzy Baroud (*)
Dans toutes les enquêtes spéciales et tous les reportages exclusifs, très peu est dit au sujet des pertes subies par les Irakiens, complètement négligées ou mentionnées à la hâte et dont les chiffres ne peuvent qu’être sous-estimés. Commodément ignorés aussi sont les (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 avril 2008
Derrière la bataille de Bassorah
L’assaut sur Bassorah des forces gouvernementales emmenées par Maliki avec le soutien des militaires américains a tourné court, et pour les alliés irakiens de Washington le problème reste entier. Moqtada Sadr, qui continue d’exiger un calendrier de départ des troupes US et refuse le démembrement de l’Irak, a montré que ses forces sont intactes. La perspective des élections d’octobre s’annonce difficile pour les USA et leurs soutiens locaux.
par Juan Cole
Malgré le cessez-le-feu réclamé dimanche par Moqtada Sadr, le dirigeant du mouvement chiite fort de plusieurs millions d’hommes, les combats de la (...)

lire la suite de l'article
jeudi 27 mars 2008
Iraq : « Comment détruire un pays en 5 ans »
par Patrick Cockburn
Les anniversaires inondés de sang de l’Iraq
« Cela me rappelle l’Iraq sous Saddam » me disait, en colère, un militant opposant à Saddam Hussein, la semaine dernière, alors qu’il regardait des soldats iraquiens, chargés de la police, boucler une partie du centre de Bagdad pour que le convoi du Premier ministre iraquien, Nouri al-Maliki, puisse s’aventurer dans la cité.
Cinq ans après l’invasion de l’Iraq, les USA et le gouvernement iraquien prétendent de pair que l’Iraq devient un endroit moins dangereux, mais les mesures prises pour la protection de Mr Maliki nous montrent une autre (...)

lire la suite de l'article
vendredi 7 mars 2008
Sadr et les Américains
La diminution des attentats à Bagdad repose d’abord sur la trêve décrétée par le leader chiite Moqtada Al Sadr. Les Américains n’y sont pas pour grand chose…
par Eric Laurent
De 2001 à 2007 le congrès des États-Unis a approuvé un budget de 700 milliards de dollars pour le financement de la guerre en Afghanistan et surtout en Irak. George Bush vient de réclamer, pour l’année 2008, une rallonge de 70 milliards de dollars en évoquant les succès militaires obtenus à Bagdad et notamment la diminution des attentats et des affrontements inter-religieux.
Le Président américain et ses responsables sur le terrain (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 février 2008
Démocratie crimes et corruption, produits d’importation en Irak
Une enquête a été menée conjointement par un institut britannique Opinion Research Business (ORB) et un partenaire irakien Independant Institute for Administration and Civil Society Studies (IIACSS) qui a évalué le nombre de décès due à l’invasion puis l’occupation de l’Irak entre mars 2003 et août 2007
L’étude est basée sur les données recueillies lors d’un interrogatoire mené en face à face auprès de 2414 Irakiens âgés de plus de 18 ans, échantillon représentatif des 4,05 millions de foyers recensés en 1997. Les personnes interrogées ont été questionnées sur le nombre des membres de leur famille décédées (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 janvier 2008
Des agents israéliens aident l’armée turque
dans ses opérations au Kurdistan irakien
Des agents de la firme Israël Aérospace Industries (IAI, travaillant pour la défense israélienne), chargés de mettre en oeuvre des drones (avions sans pilote), participent aux opérations militaires menées par la Turquie dans le nord de l’Irak, rapportent, jeudi 27 décembre, le Turkish Daily News et le quotidien israélien Haaretz.
Depuis la mi-décembre, l’aviation turque a multiplié les raids contre les positions des combattants kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), tuant entre 150 et 175 d’entre eux, selon l’armée turque. En lutte contre l’autorité centrale d’Ankara depuis 1984, le (...)

lire la suite de l'article
mercredi 5 décembre 2007
Irak : Une part des revenus pétroliers pour les réfugiés irakiens
Plus de 4,5 millions d’Irakiens - un cinquième de la population - ont été déplacés à l’intérieur et à l’extérieur de leur pays, en raison des politiques sectaires menées par l’occupation et les gouvernements qu’elle a installés depuis l’invasion illégale de l’Iraq en 2003
La communauté internationale, les forces d’occupation et le gouvernement en Irak, sont légalement tenus de soutenir et de protéger les réfugiés irakiens
Les réfugiés irakiens sont des citoyens irakiens. Ils ont les pleins droits de vivre dans la dignité, de bénéficier équitablement des ressources nationales, ainsi que de rentrer dans leurs (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 novembre 2007
Les déplacés en Irak sont désormais estimés à 2,3 millions
de Manon
Le nombre d’Irakiens déplacés dans leur propre pays par l’insécurité a atteint en septembre le chiffre record de près de 2,3 millions, en augmentation de 16% par rapport au mois d’août, indique un rapport du Croissant rouge irakien publié lundi.
Au 30 septembre, 2.299.425 Irakiens avaient fui leurs régions d’origine depuis l’invasion américaine en mars 2003, selon ce rapport, dont l’AFP a obtenu une copie. Le nombre de déplacés irakiens a augmenté de 16% par rapport au mois précédent, soit 368.479 nouveaux déplacés.
Les enfants de moins de douze ans (65,3%) et les femmes (18,6%) représentent désormais (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 août 2007
Mission accomplie : nous avons le pétrole
Reçu de Manon
par Xavière Jardez
Voilà ce que pourront se dire bientôt Bush, Dick Cheney et consorts lorsque le Parlement irakien aura débattu de la nouvelle loi sur le pétrole, dictée par les Etats –Unis, rédigée en anglais, en toute discrétion, approuvée dernièrement par la seule faction chiite du gouvernement de Nuri al Maliki,- les autres composantes ayant tout simplement boycotté la séance, comme le Front Irakien de la Concorde- qui conduit à la « privatisation » du pétrole irakien, ou tout bonnement au pillage des richesses de ce pays par les compagnies pétrolières US par l’intermédiaire des PAS (accords de (...)

lire la suite de l'article
mardi 3 juillet 2007
Les maires US appellent au retrait...
... des troupes américaines d’Irak
Reçu de Manon
Après un vif débat, les maires des Etats-Unis réclament un plan de retrait des troupes d’Irak. Une démarche largement symbolique, dénoncée par les uns, saluée par les autres, au cours d’une réunion de groupe qui s’est tenue à Los Angeles.
La Conférence des Maires des Etats-Unis a adopté de peu, lundi, une résolution appelant l’administration Bush à planifier dès maintenant un retrait "rapide et calculé" des troupes d’Irak, au terme d’un débat chaotique reflétant les divisions politiques qui traversent le pays.
Le maire de Fresno, Alan Autry, a démissionné de la Conférence immédiatement après le (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 mars 2007
Un déserteur américain : L’armée de mon pays est composée de terroristes
Source : www.iraqirabita.org
Témoin d’un viol collectif de femmes irakiennes par ses supérieurs, un déserteur américain avoue que l’armée de son pays est composée de terroristes !
Ce témoignage est du soldat déserteur Ky, dans son livre « j’ai fui l’armée américaine ». Ky est un jeune campagnard, analphabète qui vit en Oklahoma. Il a vu dans l’armée américaine et ses promesses -de la couverture sanitaire à la formation professionnelle- la voie toute tracée pour l’ascension sociale et une vie meilleure. En 2002, il n’avait pas encore 24 ans, mais il était marié et père de deux enfants. Il s’engagea alors dans (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er mars 2007
Des Irakiens tuent des Irakiens pour le compte des Etats-Unis
Reçu de Maritza
L’exécution imminente des trois femmes irakiennes révèle le degré de dépravation atteint par les autorités irakiennes de collaboration, écrit Curtis Doebbler. Plus de la moitié des pays dans le monde ont interdit la peine de mort. Ceci inclut chacun des 45 pays du Conseil de l’Europe ayant ratifié la convention européenne pour la protection des libertés fondamentales et des droits de l’homme. Par Curtis Doebbler
Prisonniers irakiens suite à une rafle opérée par les Américains et leurs collaborateurs irakiens Le gouvernement italien a appelé à un complet et universel moratoire sur les exécutions. Cette (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 février 2007
Exode de l’Irak nouveau
Reçu de Maritza
Dans son éditorial du 19 février, le quotidien Al Quds soulève la question peu traitée du sort des réfugiés irakiens actuels et de leur devenir. Par A. Bari Atwan
Il était prévu qu’on assiste en Irak à un exode en sens contraire, celui des exilés arabes et occidentaux quatre ans après la chute du régime du "tyran". Mais ce qui se passe est totalement différent.
Les Irakiens qui avaient quitté leur pays fuyant la dictature nationale n’y sont pas revenus dans leur grande majorité à l’exception de la petite minorité qui a accédé aux postes dirigeants et s’est livrée au vol et au pillage.
Plus d’un million de (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 janvier 2007
Le procès de Saddam...
Reçu de Maritza
Juristes et responsables irakiens critiquent le procès de Saddam Dahr Jamail et Ali Al-Fadhily
La fureur provoquée par l’exécution de Saddam est toujours aussi grande . À Bagdad les manifestations d’indignation à propos de la conduite du procès et de la façon chaotique dont l’exécution de Saddam Hussein a été expédiée ne discontinuent pas, ici : avocats et associations des droits de l’homme expriment leurs critiques, bien que certaines personnes demandent prudemment aux médias de ne pas citer leurs noms.
Les experts juridiques irakiens et internationaux semblent s’être mis d’accord pour dire que le (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 janvier 2007
La guerre d’Irak doit cesser
Reçu de Maritza
Soutien aux pacifistes américains Ce samedi 27 janvier 2007, les Américains se sont mobilisés contre la guerre d’Irak. Une importante marche a été organisée à New York pour demander le retrait d’Irak des troupes américaines. Des réunions étaient prévues le lendemain afin de mettre au point des démarches auprès des membres du Congrès des Etats-Unis.
Nous saluons cette initiative. Pour le peuple irakien, pour les soldats de la coalition, pour le peuple américain lui-même, pour tout l’hémisphère nord par suite des retombées de l’uranium utilisé dans cette guerre, l’aventure voulue par l’administration Bush (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 janvier 2007
Saddam emporte ses secrets dans la tombe...
Reçu de Maritza
Notre complicité disparaît avec lui.
Comment l’ouest a armé Saddam, lui a fourni des renseignements sur ses "ennemis", l’a équipé pour ses atrocités – puis s’est assuré de son silence.
On lui a fermé sa gueule. Au moment où le bourreau encapuchonné de Saddam a tiré le levier de la trappe à Bagdad l’autre matin, les secrets de Washington étaient en sécurité.
Les scandaleux et honteux soutiens militaires cachés que les Etats-Unis - et la Grande-Bretagne - ont fournis à Saddam durant plus d’une décennie reste une des plus terribles histoires dont nos présidents et premiers ministres ne veulent absolument pas (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er janvier 2007
"Choc et Effroi" Remember Mr Bush !
Par Abdelkader DEHBI
On se souvient de ce dernier mot du Roi Charles 1er d’Angleterre, jeté à la face de ses bourreaux régicides, complices de Cromwell : "Remember" !
C’est certainement le terrible cri intérieur, qui retentit en ce jour de l’Aïd, dans la poitrine de centaines de millions de Musulmans qui se sentent offensés et injuriés par la mise en scène de l’assassinat politique de Saddam, déguisé en "exécution judiciaire".
Jusqu’au bout, la volonté du gouvernement de M. Bush de provoquer, d’humilier et de blesser au plus profond de ses sentiments, la vaste Communauté arabo musulmane, aura été (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er janvier 2007
Pas de larmes pour Saddam
Reçu de Maritza
Par As’ad Abu Khalil(*)
Une fois de plus, l’administration Bush apparaît stupide exactement au moment où elle pense se montrer intelligente, ou au moment où elle pense qu’elle agit de manière stratégique.
Saddam Hussein n’était pas le tyran typique : il n’était même pas un idéologue cohérent - contrairement à ce que ses partisans aimeraient croire. Saddam changeait de positions et d’opinions, en fonction des intérêts de son régime tyrannique. Il a flirté (et plus que flirté) avec les États-Unis et Israël pendant la plus grande partie des années 80. Il était un païen et un athée dans les années 70 - vous pouvez (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er janvier 2007
par Algarath
La pendaison de Saddam.
La vidéo intégrale de la pendaison de Saddam Hussein, son et images, fait le tour du monde grâce à l’Internet et a réveillé le voyeurisme latent des internautes. C’est un spectacle choquant et douloureux pour les opposants à la peine de mort, mais ce ne sont pas eux les plus choqués par le spectacle obscène de l’exécution d’un homme angoissé et hébété par l’imminence de sa mort.
Par ALGARATH
Une minorité de Musulmans se sont réjouis de l’exécution de Saddam : Ce sont les Chiites qui y gagnent politiquement en Irak, et qui ont eu leur vengeance. Souhaitons à beaucoup d’entre nous de faire face à la mort avec (...)

lire la suite de l'article
samedi 30 décembre 2006
par Algarath
Saddam : Un de pendu.
Saddam, déchu, a été exécuté à l’aube après avoir été hâtivement condamné. Ce n’est que justice, bien qu’une peine d’emprisonnement à vie eût été plus appropriée du point de vue de ceux qui, comme moi, sont opposés à la peine de mort.
Par ALGARATH
En voilà un de pendu. Il a été condamné pour avoir fait exécuter près de 150 Chiites à Doudjaïl au temps de sa splendeur. La pseudo coalition américaine, menée par George W. Bush, est directement responsable de plus de 650.000 morts en Irak, Chiites et Sunnites, hommes, femmes, et enfants. Et il n’est pas inquiété, par aucune juridiction du monde. Alors, à l’aune de quoi (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 décembre 2006
Les escadrons de la mort en Iraq : ...
... qui les dirige et quels sont leurs objectifs ?
L’opération terroriste criminelle qui a visé des Iraquiens à la Cité de la révolution (actuellement Cité Sadr) et qui a coûté la vie à plus de deux cents personnes (le 23 novembre 2006, NdT) a aggravé dangereusement la situation en Iraq, d’autant qu’elle a été exploitée par les escadrons de la mort Safavides, dépendant de l’Iran, pour commettre des crimes égalant en horreur celui de la Cité de la révolution. Il y a eu en effet exécution publique de 30 musulmans sunnites, la destruction et l’incendie de mosquées avec les enfants, les femmes et les vieillards qui s’y étaient réfugiés, sans tenir compte le moins (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 novembre 2006
Faut-il pendre Saddam Hussein ?
En représailles à une tentative d’assassinat à son encontre, l’ancien dictateur irakien signa en 1982 l’ordre de massacrer des présumés coupables à Doujaïl. Jugé pour ces faits, et au cours d’un procès que les observateurs ont estimé équitable, Saddam devrait bientôt se balancer au bout d’une corde. Faut-il le pendre ?
Par ALGARATH
Les perdants subissent la hargne des gagnants, c’est bien connu. Souvenons nous des images de l’assassinat des Ceaucescu à l’issue d’un procès expéditif et bâclé. Le peuple se venge, ou plutôt les politiciens qui tirent parti de l’exécution d’un adversaire influent ne ratent pas (...)

lire la suite de l'article
mardi 5 septembre 2006
De Baghdad à Téhéran.
Bush le va-t-en-guerre et ses conseillers néo conservateurs se préparent à une confrontation avec l’Iran, qui devrait selon toute vraisemblance dégénérer en un conflit armé. S’ils n’étaient aussi obtus et obsédés, ils pourraient tirer des conclusions de leur épopée irakienne.
Par ALGARATH
Même le Pentagone, dans son rapport trimestriel, vient d’informer le Congrès américain que « Bush, Cheney, Rumsfeld, et les organes de propagande comme Fox News ne disent jamais certaines vérités aux Américains ». Et de lister ces vérités que Oulala reprend ici. Un bref bilan de la guerre en Irak (selon le Pentagone, et c’est (...)

lire la suite de l'article
dimanche 19 mars 2006
L’illégalité US en Irak : Où est la limite ?
Déclaration urgente du Tribunal de Brussels
L’occupation conduite par les États-Unis continue en toute impunité de démolir en Irak le droit humanitaire
Les puissances occupantes ont engendré une culture d’insécurité qui détruit les vies le commun des irakiens
Institutions internationales, organes de surveillance de l’application des traités et parlements doivent agir sous peine d’inconsistance
Trois années ont passé depuis que les Etats-Unis ont lancé une guerre d’agression illégale contre la République souveraine d’Irak. La démocratie et les droits de l’homme ne sont pas plus là que les armes de (...)

lire la suite de l'article
mardi 14 mars 2006
par Algarath
L’Irak au bord de la guerre civile.
En dépit des affirmations de Bush et de Blair qui veulent maintenant tirer leur épingle du jeu en retirant leurs troupes et prétendent que la guerre civile n’éclatera pas en Irak, tout semble indiquer le contraire.
Par ALGARATH
Bush et Cheney portent évidemment une lourde responsabilité pour ce qui arrive en Irak aujourd’hui. Ce n’est pas faute d’avoir été prévenus que l’invasion de l’Irak et le renversement de Saddam Hussein créeraient le chaos. La CIA, le département d’état, des membres du Congrès et des experts du Moyen-Orient avaient bien analysé les risques d’une invasion. Paul Pillar, analyste en chef (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 février 2006
par joelle penochet
Guerre totale, radiologique, chimique et électromagnétique contre l’Irak
de Joëlle Penochet
Depuis les essais en grandeur nature d’armes à uranium appauvri (UA) dans le Golfe en 1991, chaque nouvelle agression contre un pays désarmé est l’occasion de tester ces armes à des puissances de plus en plus grandes. Ainsi que des milliers de tonnes d’UA sont déversées sur Irak par la coalition anglo-américaine depuis 2003. Un véritable génocide se déroule silencieusement en Irak, à une échelle jamais connue à ce jour.
"Sous forme d’aérosols, l’uranium appauvri contaminera en permanence de vastes régions et détruira doucement le futur génétique des populations vivant dans ces régions où (...)

lire la suite de l'article
vendredi 16 septembre 2005
par Del
Lettres d’Irak
Voici deux témoignages de soldats américains servant à ce jour en Irak, qui font part d’une manière touchante de leur écoeurement devant l’absurdité de leur présence là -bas.
Ces lettres sont tirées du site Internet de Michael Moore http://www.michaelmoore.com/ Vous y trouverez beaucoup d’autres lettres et informations (en anglais).
Traduction : del
Cher Michael Moore,
Je suis un soldat qui sert en Irak et jusqu’à ce jour nous ne savons toujours pas pourquoi nous sommes là.
Je regarde la télé et écoute la merde que nos chefs donnent à bouffer à nos compatriotes chaque jour. Comment peut-on être Président (...)

lire la suite de l'article