Altermonde-sans-frontières
Accueil du siteEnvironnementPesticides, fongicides, herbicides
Dernière mise à jour :
lundi 20 octobre 2014
Statistiques éditoriales :
21120 Articles
120 Brèves
24 Sites Web
667 Auteurs

Statistiques des visites :
856 aujourd'hui
7112 hier
6581566 depuis le début
   
Brèves
LPO
lundi 23 juin
 
Ecologie-radicale
mardi 12 février
 
Notre Dame des Landes
vendredi 26 octobre
 
Articles publiés dans cette rubrique
vendredi 10 octobre 2014
Trio gagnant : paysans, pesticides, Parkinson
Par Fabrice Nicolino
Cet article a été publié par Charlie Hebdo le 1er octobre 2014
Les pedzouilles montrent la voie et gagnent contre les marchands de pesticides. Mais à quel prix ! La Sécu et la médecine reconnaissent enfin les liens entre pesticides et maladie de Parkinson.
À la tribune, ce samedi 27 septembre, dans une salle du Conseil régional, à Poitiers. Ce n’est pas la foule des grands jours, mais les gens assis sur l’estrade ont des choses à dire. À gauche, Benoit Tornier, vigneron à la retraite, chemise à carreaux, solide, visiblement accablé. À ses côtés François Lafforgue, avocat d’un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 5 septembre 2014
Le double poison du moustique
Par Arnaud Gonzague
En Guyane, pour lutter contre l’épidémie de chikungunya, l’État autorise l’usage d’un insecticide pourtant strictement prohibé en Europe.
Pour ses défenseurs, c’est un mal pour un bien. Pour ses opposants, c’est une catastrophe sanitaire. Depuis la mi-août, le ministère de la Santé a autorisé des vaporisations de malathion en Guyane. Cet insecticide, qui décime les moustiques, doit permettre de lutter contre l’épidémie de chikungunya, virus transmis par cet insecte. Il y a urgence, selon les autorités : déjà 1 665 Guyanais (pour un département qui en compte 230 000) sont (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 juillet 2014
L’été des salades
Ouf, l’étrange idée d’interdire l’épandage de pesticides à moins de 200m des crèches et des écoles a été retoquée par les députés la semaine dernière. Tous les accros du pulvérisateur s’attendent à ce que, ce jeudi 17 juillet, les sénateurs, qui réexaminaient en deuxième lecture le projet de « loi d’avenir agricole » abandonnent définitivement cette idée écolo saugrenue… (Poursuite de l’examen de la loi ce lundi 21 juillet).
Petit rappel : la France reste le champion européen de la chimie au champ. Résultat, quand vous vous régalez d’une belle salade ou d’une pêche de saison, vous avez 53 chances sur 100 d’avaler (...)

lire la suite de l'article
jeudi 10 juillet 2014
Le grand désastre des campagnes silencieuses
Par Fabrice Nicolino
Cet article a été publié par Charlie Hebdo le 2 juillet 2014
Le crime était presque parfait. Les transnationales de la chimie fourguent depuis vingt ans des pesticides tuant les abeilles par milliards. Sous les applaudissements de la gauche et de la droite. Mais voilà qu’on apprend bien pire. Que le Gaucho de nos chers amis de Bayer soit une merde, on le savait. Ce pesticide foudroyant et systémique – il diffuse et circule dans l’ensemble de la plante traitée – n’a cessé de bousiller les abeilles par milliards depuis ses premières applications en France, en 1994. À l’époque, on ne (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 juin 2014
Marie-Lys Bibeyran contre les châteaux du Médoc
Par Fabrice Nicolino
Cet article a été publié par Charlie Hebdo le 4 juin 2014
Les pesticides tuent, mais au pays des Bouygues, Rothschild, Pinault, rien ne va plus. Une prolo de la vigne mène un combat au couteau contre la chimie de synthèse, en souvenir de son frère, mort d’un cancer rare en 2009.
Fallait pas emmerder cette fille, c’est clair. Aurait pas fallu que son frangin Denis meure d’un cancer en 2009. Aurait pas fallu qu’elle lise autre chose que Le Journal de Mickey. Aurait pas fallu que Marie-Lys Bibeyran soit une combattante. Dommage pour les grands crus du Médoc, dommage pour les (...)

lire la suite de l'article
mercredi 11 juin 2014
L’arbre est mort et ce n’est pas si anodin que cela
Par Paul C.
Notre chêne n’atteindra jamais la plénitude de sa taille adulte. Portrait de la victime… L’arbre c’est un chêne chevelu (ou chêne de Bourgogne) ; un très bel arbre ; nous l’avons planté à l’occasion de la naissance de notre première petite-fille en 2007, il y a donc sept années de cela. Pendant toute cette période, il s’est développé harmonieusement, gagnant quelques dizaines de centimètres chaque année. Il était trop jeune pour avoir encore ces glands un peu particuliers qui caractérisent l’espèce. Au printemps, il s’est couvert de bourgeons, puis ses feuilles se sont ouvertes nettoyant les (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er mai 2014
Une étude perturbante
Les fabricants de pesticides vont encore dire que les écolos leur cherchent des poux dans la tête. Ceux de l’ONG Générations Futures ont voulu mesurer les retombées sur les enfants des 65 000 tonnes de fongicides, insecticides et autres herbicides répandues chaque année dans nos champs. Ils ont fait analyser les cheveux de 29 gamins de 3 à 10 ans. Le résultat est stupéfiant : chaque tignasse aligne en moyenne 21 résidus de pesticides, qui plus est tous estampillés perturbateurs endocriniens.
Parmi les joyeusetés détectées, l’époxyconazole, un fongicide. Mais aussi le 3-PBA, utilisé pour le stockage des (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 avril 2014
Vive le Roundup !
C’est le produit phare de Monsanto, l’herbicide chimique le plus utilisé sur la planète. Ses ventes représentent pas moins de 40 % du chiffre d’affaires de la multinationale, soit 1,8 milliard de dollars. Son veau d’or.
Tout irait pour le mieux dans le monde de Monsanto, si une grande revue internationale de toxicologie ne venait de publier, dans sa dernière livraison, une étude on ne peut plus embarrassante pour le Roundup. Deux chercheurs américains ont en effet eu l’idée de faire ingurgiter à des poissons d’eau douce du glyphosate, la molécule qui donne au Roundup son fantastique pouvoir (...)

lire la suite de l'article
mercredi 19 mars 2014
Le trafic des pesticides interdits est en plein boom
Par Olivier Mary
Les fraises sont bourrées de pesticides interdits de longue date. On trouve aussi de ces poisons dans les carottes, radis, abricots, selon un rapport officiel passé inaperçu. Un véritable trafic de ces pesticides est en place, et se développe continûment. L’administration n’a plus les moyens de l’enrayer.
Fin 2013, la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’agriculture (DGAL) a rendu publique une note d’information, faisant le bilan des plans de surveillance et de contrôle mis en œuvre par l’organisme en 2012. Les résultats sont édifiants. Sur les 546 échantillons (...)

lire la suite de l'article
vendredi 31 janvier 2014
Près de 1 200 médecins mettent en garde contre les pesticides
Près de 1.200 médecins de France métropolitaine et des Antilles ont signé un appel mettant en garde contre la dangerosité des pesticides, a-t-on appris mardi auprès du coordinateur de l’appel. "Nous ne cherchons pas à montrer du doigt une profession, mais chacun doit prendre ses responsabilités. À nous d’assumer les nôtres en alertant sur les dangers de ces produits, particulièrement pour certaines catégories de la population, ceux qui y sont le plus exposés, ainsi que les femmes enceintes et les enfants" explique le Dr Pierre-Michel Perinaud, médecin généraliste à Limoges.
L’appel a été lancé sur (...)

lire la suite de l'article
dimanche 22 décembre 2013
Recul des pesticides : les calculs biaisés du gouvernement
Par Stéphane Foucart
L’annonce avait été faite en grande pompe, le 9 décembre, par Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt. Devant la presse, Mr Le Foll présentait une chute substantielle de l’usage des pesticides entre 2011 et 2012. Première traduction, selon le ministère, du plan Ecophyto lancé en 2008 à la suite du Grenelle de l’environnement, l’indice de recours aux produits phytosanitaires – dit NODU (pour « nombre de doses unités ») – marquait le pas, avec une baisse inédite de 5,7 %. Selon nos informations, cette victoire ne tient qu’à l’utilisation de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 novembre 2013
30 000 euros d’amende risqués pour avoir refusé... de polluer !
par Sophie Chapelle
Emmanuel Giboulot, vigneron en biodynamie à Beaune, encourt jusqu’à six mois de prison et 30 000 euros d’amende. Son délit ? Avoir refusé de traiter son vignoble avec un insecticide pour lutter contre une maladie de la vigne, la flavescence dorée , comme en témoigne sa convocation au tribunal. En résumé, le vigneron risque une condamnation pour avoir refusé de polluer...
Pourquoi ce scénario ubuesque ? En 2011, un foyer de flavescence dorée est identifié en Saône-et-Loire, au cœur des crus de Bourgogne. Branle-bas de combat à la Préfecture qui impose trois applications d’insecticides (...)

lire la suite de l'article
vendredi 18 octobre 2013
Des pommes au bon goût de pesticides
Par Nolwenn Weiler
Alors que la récolte des pommes bat son plein, et que l’on commence à se régaler de ces beaux fruits d’automne, une salariée agricole du Limousin vient nous rappeler que travailler dans certains vergers semble plutôt risqué. Embauchée depuis 5 ans dans une exploitation où mûrissent des pommes AOC et AOP, elle dénonce un non respect des règles de sécurité liées à l’usage des pesticides, qui mettent en danger les salariés mais aussi les consommateurs.
Fait rare : elle vient de porter plainte contre X au pénal. L’inspection du travail a été saisie. Deux associations la soutiennent : Allassac (...)

lire la suite de l'article
vendredi 27 septembre 2013
300 fois plus de résidus de pesticides dans le vin que dans l’eau potable
Par Antonin Iommi-Amunategui
Il y a 300 fois plus de résidus de pesticides dans le vin que dans l’eau potable. Ce rapport frappant est l’un des enseignements que l’on peut tirer des résultats de l’enquête que vient de publier Que choisir dans son dernier numéro. En passant 92 vins issus de différentes régions viticoles françaises au crible, le magazine a en effet détecté des résidus de pesticides (ou des traces) dans 100 % des échantillons. Dans le détail, on constate un grand écart entre les vins bio, à un bout du spectre, et certains vins industriels ou conventionnels, à l’autre bout. Mais pas un seul (...)

lire la suite de l'article
dimanche 8 septembre 2013
Cet épandage est sans pitié
Quoi ? Vous n’avez pas donné votre avis sur les épandages aériens de pesticides ? Le ministère de l’Agriculture a pourtant organisé une belle consultation publique, cet été : il suffisait, entre le 1er et le 22 août, d’aller sur le site du ministère et de donner son avis sur le projet d’arrêté que viennent de mitonner ses services. Consultation bidon qui a bien fait rire dans les campagnes, du moins ceux qui étaient au courant…
L’épandage consiste à sulfater, d’un avion ou d’un hélico des cochonneries bien chimiques (insecticides, fongicides, voire désherbants) sur les vignes (en Champagne et dans le (...)

lire la suite de l'article
samedi 6 juillet 2013
Les pesticides contaminent jusqu’aux plantes médicinales chinoises !
Par Anaïs Fourest
Les vertus médicinales des plantes utilisées en médecine traditionnelle chinoise sont de plus en plus reconnues. Alors en les consommant on ne s’attend pas à ingérer un cocktail de pesticides ! C’est pourtant le résultat d’une enquête menée par Greenpeace (Asie du Sud-Est) en Chine et dans 7 autres pays du monde, dont la France. Cette enquête de Greenpeace révèle une situation absurde… devenue ordinaire !
Sur les 36 produits exportés par la Chine que nous avons testés, 32 contiennent au moins 3 pesticides et jusqu’à 26 différents. 17 contiennent des pesticides classés comme très ou (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 juin 2013
Les conséquences néfastes des pesticides pour la santé...
...sont désormais officiellement reconnues par la recherche française.
Suite à la lecture de l’expertise collective « Pesticides et santé » de l’INSERM, Générations Futures exhorte les pouvoirs publics à prendre des mesures fortes et rapides pour réduire l’usage des pesticides et exclure les plus dangereux d’entre eux.
Contexte. L’INSERM rend publique ce jour (une restitution est prévue aussi cet après-midi à l’Assemblée Nationale) une expertise collective menée sur le thème « Pesticides et santé ». Ce document vise à répondre à la demande de la Direction Générale de la Santé concernant les effets des pesticides sur la santé. Ce travail s’appuie sur les données issues de la (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 mai 2013
Comment le gouvernement s’assoit sur le ventre des abeilles
Par Fabrice Nicolino
Publié dans Charlie Hebdo le 7 mai 2013
Les abeilles, assurent par la pollinisation le tiers de l’alimentation humaine, mais elles meurent par milliards. L’Europe fait un geste contre les pesticides qui les butent, et Charlie raconte les coulisses. Résumons, car cette histoire en a bien besoin. La semaine passée, la Commission Européenne a décidé de suspendre pendant deux ans l’usage de trois pesticides, ou plutôt de trois matières actives entrant dans leur composition : l’imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxame. La grande folie, c’est qu’on sait depuis quinze ans que (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 mai 2013
Épandage aérien : ces pesticides venus du ciel
Par Nolwenn Weiler
Interdits depuis 2009, les épandages aériens de pesticides se poursuivent en France, grâce à des dérogations préfectorales. Les Antilles, l’Aquitaine et la Champagne sont les principales régions concernées. Défaut d’informations, risque de dispersion, contournement de la réglementation : plusieurs associations et élus montent au créneau. Un dossier révélateur de l’incapacité de la France à prendre le chemin de pratiques agricoles moins gourmandes en chimie. Explications.
Si vous vous promenez le long d’un vignoble de Champagne, d’un champ de maïs en Aquitaine, ou d’une bananeraie (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 avril 2013
Pesticides non grata
Des pesticides commercialisés en France malgré l’avis des autorités sanitaires : impensables ? Non. Ces six dernières années, le ministère de l’Agriculture a délivré 40 autorisations de mise sur le marché (AMM) pour des produits dits phytosanitaires, alors que l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (Anses) les avait formellement déconseillés.
Revue de détail des joyeusetés que les agriculteurs ont eu le droit de mettre dans leur pulvérisateur. Le désherbant Mission, contenant du flazasulfuron, une molécule que l’Anses ne voulait pas voir utilisée sur les (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 mars 2013
La Commission européenne renonce à protéger les abeilles
Malgré une proposition de la Commission Européenne - fondée sur un avis très négatif rendu par l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments - de suspendre pendant deux ans l’utilisation de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides pour quatre types de cultures : le maïs, le colza, le tournesol et le coton et le vote dans ce sens de treize États, c’est le refus qui l’a emporté !
Une coalition d’intérêts divergents au sein de l’Union européenne a empêché vendredi la constitution d’une majorité pour interdire pendant deux ans plusieurs pesticides mortels pour les abeilles, a-t-on appris de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 14 mars 2013
Résidus de pesticides dans les aliments
Résidus de pesticides dans les aliments : l’enquête annuelle de l’EFSA confirme la présence importante de résidus de pesticides dans l’alimentation. Générations futures appelle par ailleurs la France à améliorer sa surveillance analytique des pesticides dans les aliments pour une meilleure sécurité alimentaire.
Comme tous les ans, l’EFSA vient de publier son rapport sur les résidus de pesticides dans les aliments. La contamination des aliments reste à un haut niveau, avec 65 % des fruits et 39 % des légumes contenant des résidus en moyenne en Europe selon le plan de surveillance. Le niveau de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 21 février 2013
Des pesticides plein les cheveux
Par Napakatbra
Une enquête publiée ce jour par Générations Futures révèle que les cheveux des riverains et des salariés d’exploitations viticoles renferment entre 5 et 11 fois plus de pesticides que le reste de la population... Décoiffant. La France est le premier consommateur de pesticides en Europe avec 62 700 tonnes de substances actives vendues en 2011. Chiffre toujours en hausse, malgré le lancement, en 2008, du plan Ecophyto censé diviser par deux les quantités de pesticides épandus à l’horizon 2018. La vigne représente 3.7 % de la surface agricole française, mais elle utilise 20 % des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 23 janvier 2013
Les 2/3 des tumeurs des agriculteurs seraient liées aux pesticides
Chez les agriculteurs, 12 % des maladies liées au travail sont des tumeurs, selon une étude réalisée par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P), publiée le 7 octobre 2011. Alors qu’elles ne représentent que 7,6 % des maladies liées au travail tous secteurs confondus. Parmi les tumeurs liées au métier d’agriculteur, deux tiers seraient corrélées à l’usage des pesticides.
"Ces éléments nous montrent qu’il y a bien lieu de focaliser notre attention sur certaines expositions comme les pesticides, certaines populations et la survenue de certaines pathologies (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 janvier 2013
Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d’abeilles
Par Sophie Chapelle
C’est peut-être un tournant majeur qui s’amorce dans la bataille pour sauver les abeilles. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a rendu, le 16 janvier, un avis scientifique sévère concernant les effets sur les abeilles de trois matières actives présentes dans des insecticides, de la famille des néonicotinoïdes . Ces molécules entrent dans la composition de produits tels que le Gaucho ou le Régent, interdits en France.
Le principe actif de ces nouvelles générations d’insecticides, qui se présentent sous forme de granules ou en enrobage de semences, pénètre de façon (...)

lire la suite de l'article
jeudi 20 décembre 2012
Deux fois plus de pesticides autorisés dans les fruits et légumes
Par Napakatbra
En 2011, la multiplication par cinq des taux de pesticides "admis" dans l’eau potable est passée comme une goutte au robinet. Au tour des fruits et légumes de voir leur concentration "autorisée" en pesticides multipliée par deux... en toute discrétion. La Direction Générale Santé-Consommation (DG Sanco) de la Commission européenne a réussi une prouesse technique hors du commun : réduire de 3 % en 2009 à 1,5% en 2010 la proportion de fruits et légumes contenant des pesticides au-delà des Limites Maximales de Résidus autorisés (LMR)... Génial ! Sauf que, nous révèle l’assoce (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 novembre 2012
Fume, c’est du néonicotinoïde !
Les abeilles ont bien du souci avec les nouveaux insecticides prétendument écolos. Le problème avec les néonicotinoïdes, censés débarrasser les cultures des insectes et parasites, ce n’est pas seulement qu’ils ont un nom à coucher dehors : c’est qu’ils s’incrustent dans le paysage. Et qu’ils commencent à énerver sérieusement les apiculteurs, qui viennent de lancer une pétition réclamant leur interdiction.
Le premier d’entre eux, le Gaucho, a débarqué en 1993. Produit par Bayer, le géant allemand de la chimie, il a fait parler de lui : dès l’année suivante, les apiculteurs remarquent que leurs abeilles perdent (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 octobre 2012
La Commission Européenne contourne les règles d’homologation des pesticides…
...avec la complicité des États membres
Des firmes phytosanitaires ont bénéficié jusqu’en 2012 du maintien sur le marché de dizaines de leurs pesticides, pourtant ‘retirés volontairement’… en 2007 par les firmes elles-mêmes ! De plus ces pesticides ont ensuite bénéficié d’une procédure spéciale de ré homologation, dite de “re-soumission”, malgré leur dangerosité ou les manques importants de données les concernant. La « Re-soumission » est une nouvelle ‘invention’ mise au point en 2007 dans le secret du Comité Permanent de la Chaîne Alimentaire pendant le processus d’homologation jusqu’à (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 octobre 2012
Les OGM augmentent nettement l’utilisation de pesticides
Par Napakatbra
Selon une nouvelle étude US, les OGM ont induit une augmentation de l’utilisation des pesticides aux États-Unis : +7% entre 1996 et 2011... une paille. Sauf que les quantités d’herbicides épandues ont littéralement explosé ces dernières années, et les insecticides semblent suivre leur (mauvais) exemple. Chuck Benbrook, professeur-chercheur au Washington State University’s Center, a étudié l’utilisation de pesticides aux États-Unis, sur trois types de plantes transgéniques (maïs, soja et coton), entre 1996 et 2011. Ses résultats ont été publiés vendredi dernier dans la revue (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 août 2012
L’effet cocktail
Qui a dit que les fabricants de pesticides n’avaient pas la fibre écolo ? Non seulement ils ont baptisé leur association professionnelle « Union des industries pour la protection des plantes », mais ils prétendent encourager les agriculteurs à y aller mollo sur le pulvérisateur…
Pour ceux qui en douteraient, la quantité des fongicides et autres insecticides aspergée chaque année dans nos campagnes a dégringolé en dix ans de 100 000 tonnes à 62 700 tonnes, même si la France reste le champion européen de la pulvérisation, et médaille de bronze au niveau mondial. Encore un effort et une des promesses du (...)

lire la suite de l'article
dimanche 8 juillet 2012
C’est la fête aux abeilles…
Vendredi dernier, le nouveau ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, annonce qu’il retire sur-le-champ l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR. Ce pesticide, fabriqué par le géant suisse Syngenta pour enrober les semences de colza – 600 000 hectares en profitent - est fortement soupçonné de faire perdre le nord aux abeilles, incapables de retrouver le chemin de la ruche.
Mais elles ne devraient pas se réjouir trop vite. Un autre Cruiser reste, lui, autorisé pour le maïs, dont le pollen est la principale source de protéines pour les abeilles. C’est d’ailleurs pour cette raison que (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 avril 2012
Pendant la campagne électorale, les pesticides continuent de tuer
Par Yves Paccalet
Marine Le Pen rêve de jeter à la mer six millions de mauvais Français. Nicolas Sarkozy fait des risettes au Front National et présente la principale mesure de son éventuel second quinquennat : faire passer le permis de conduire au lycée. François Bayrou plonge dans la piscine avec une grosse femme énervée par la maladresse des centristes. François Hollande esquive et « retient son humour » pour ne pas accabler le sortant. Jean-Luc Mélenchon se prend pour « le bruit et la fureur », mais peine à démontrer qu’il est le Jupiter foudroyant de la « révolution par les urnes ». Les « petits » (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 février 2012
Un agent orange...
Branle-bas de combat aux États-Unis. Y ont été découvertes des traces d’un fongicide non autorisé dans les jus d’oranges importés du Brésil par des marques ultra-connues comme Tropicana, Minute Maid ou Simply Orange. Les autorités sanitaires américaines ont bloqué illico les importations de jus d’orange en provenance du Brésil.
Le carbendazime, c’est le nom de l’intrus, est mutagène, reprotoxique et tératogène, il fiche le bazar dans le génome, s’attaque à la fertilité et provoque des malformations fœtales lorsque la mère est exposée. Question naïve : est-ce qu’on trouve aussi cette joyeuseté dans les jus (...)

lire la suite de l'article
dimanche 8 janvier 2012
Les saumons d’élevage, gavés aux pesticides ?
Par Sophie Chapelle
On le dit bon pour le cœur, la circulation et la lutte contre certains cancers. Le saumon, paré de ses vertus en oméga-3, cache pourtant une autre réalité. Depuis plusieurs mois, le saumon d’élevage norvégien est nourri aux pesticides. C’est la seule solution qu’auraient trouvée les pisciculteurs pour lutter contre un parasite naturel. Avec de possibles effets cancérogènes pour l’homme. Et une catastrophe environnementale avérée pour la faune aquatique.
Les saumons d’élevage norvégiens qui finissent en filets dans les rayons réfrigérés des supermarchés avant d’atterrir dans nos (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 octobre 2011
Le bonheur est dans le pré
On allait enfin connaître l’effet sur la santé de nos paysans des presque 80 000 tonnes de pesticides aspergés chaque année sur les champs.
Il y a six ans, la MSA, la caisse d’assurances-maladie des agriculteurs, lançait une grande étude pour savoir si oui ou non le fait de manipuler des engrais et des pesticides augmentait la probabilité de cancer. Les premiers résultats ont été claironnés, le 16 septembre, lors du symposium de l’Institut national de médecine agricole, à Paris : les agriculteurs ont 27 % de risques en moins que les autres de mourir d’un cancer, carrément !
Voilà bien la preuve que (...)

lire la suite de l'article
samedi 16 juillet 2011
Vu du ciel, les pesticides !
202 000 hectares, c’est la surface aspergée de pesticides chaque année en France par une noria d’hélicos et d’avions. Un joyeux nuage dont profitent à pleins poumons promeneurs, riverains et touristes, puisqu’une partie de ces épandages aériens s’effectuent l’été.
Il y a trois ans et demi, lors du Grenelle de l’environnement, on nous avait pourtant promis que les pesticides tombés du ciel, c’était terminé. Sauf que les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie viennent de pondre un arrêté qui accorde moult dérogations aux gros céréaliers et consorts pour qu’ils continuent à traiter leurs champs par épandage (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 mai 2011
Alternatives aux pesticides : la nouvelle intox du gouvernement
Par Sophie Chapelle
Le gouvernement vient d’annoncer l’autorisation de vente du purin d’ortie. Une préparation naturelle, emblématique des alternatives existantes face aux produits « phytosanitaires ». Mais seuls les produits industriels peuvent être vendus, et la recette de fabrication retenue n’est pas la bonne... La quantité de pesticides en France doit être réduite de moitié d’ici à 2018. Développer des alternatives naturelles aux pesticides reste visiblement encore un parcours du combattant. Par Sophie Chapelle
« Le ministère de l’Agriculture préfère les effets d’annonces plutôt que de respecter la (...)

lire la suite de l'article
samedi 26 février 2011
Sniffe, c’est du pesticide !
En visite au Salon de l’Agriculture, Sarkozy s’en est pris aux affiches choc de l’association France Nature Environnement qui dénoncent les méfaits de l’agriculture intensive. Mais pourquoi ne pas aller plus loin ?
Par exemple en soutenant ceux qui manœuvrent en coulisse pour en finir avec cet arrêté qui interdit de pulvériser des pesticides par grand vent. C’est en effet à cause de ce fichu règlement que trois gros pomiculteurs de Corrèze ont été traînés en justice par leurs voisins, soutenus par l’association écolo Générations Futures. Lors du procès, le 13 janvier dernier, le substitut du proc’ a fait (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 décembre 2010
Bill Gates + Monsanto
Peu d’entre nous ont été dupes, quelques-uns s’y sont laissés prendre… Bill Gates, l’homme le plus riche du monde, le fondateur/profiteur de Microsoft, a lancé une Fondation prétendûment philanthropique et écologiste. C’était une couche de peinture pseudo-humanitaire verdâtre. La fondation Bill Gates achète aujourd’hui des paquets d’actions Monsanto. Voici quelques-unes des infos qu’on peut lire dans la revue en ligne Sauve la Terre, la gazette des lanceurs d’alerte Créée en 1994, la Fondation Bill et Melinda Gates gère un capital de 33,5 milliards de dollars. Ce pactole est désormais investi à hauteur de 23 (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 septembre 2010
Quand la France et des fabricants de pesticides empoisonnaient les Antilles
Par Nolwenn Weiler
Le chlordécone, un pesticide miraculeux utilisé pour protéger les bananes du charançon, est classé cancérigène dès 1979. En France, il continue d’être épandu sur les bananeraies de Martinique et de Guadeloupe jusqu’en… 1993. Pourquoi les ministères de l’Agriculture successifs l’ont-ils autorisé malgré la prudence de certains scientifiques ? Deux études publiées cet été soulignent le poids des intérêts économiques aux dépens de la santé publique.
C’est le cancérologue Dominique Belpomme qui, le premier, jette un pavé dans la mare. Nous sommes en septembre 2007 : dans une interview publiée par Le (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 juillet 2010
Antilles françaises : retour sur un scandale persistant
Par ARTAC
En référence à une publication scientifique récente relatant les résultats de l’étude Karuprostate en Guadeloupe, le 22 juin 2010, dans un article de presse intitulé « Aux Antilles, le scandale sanitaire du chlordécone », le journal Le Monde indiquait que « la France n’en a pas fini avec les scandales de sécurité sanitaire ». Ainsi était-il enfin reconnu que le pesticide chlordécone, utilisé sans restriction de 1973 à 1993 en Martinique et en Guadeloupe, avait non seulement entraîné « durablement une pollution des sols et une exposition d’une partie de la population » mais y était aussi, au (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 mai 2010
L’invraisemblable rapport parlementaire sur les pesticides
Par Marie-Christine Blandin, Sénatrice Verte du Nord
L’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques vient de livrer un très étrange rapport d’information sur les pesticides et la santé. Signé du député Claude Gatignol et du sénateur Jean-Claude Etienne, il marque un retour en force de la promotion d’une agriculture inféodée à l’industrie chimique. Et il fait fi de la préservation des écosystèmes, des ressources en eau et en sol, de la qualité des aliments, des revenus et de la santé des paysans.
Au moment du vote de ce texte, il n’y avait plus que 10 parlementaires (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 mai 2010
Pesticide mon amour
(Oh oui, encore !)
Par Fabrice Nicolino Vous avez vu ? Vous avez lu ? L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) vient de publier un rapport sur les pesticides (ici). Restez avec moi jusqu’au bout de ce papier, je crois que cela mérite un quart d’heure. Je n’ai cessé de dénoncer ici même, et depuis septembre 2007, les lamentables palinodies du Grenelle de l’Environnement. Il suffit d’aller voir ce que j’ai alors écrit, quand tous les écologistes officiels criaient au triomphe et à la « révolution écologique » made in Borloo and Kosciusko-Morizet. Alors, j’étais seul. Non pas (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 avril 2010
Sciences de la mort et happy culture
Printemps silencieux
Par Nicolas Arraitz
Guy Marigot a le bourdon. Paysan-apiculteur en Camargue et en Cévennes, il ne décolère pas contre « la connerie humaine » qui, en décimant les abeilles, travaille à l’avancée d’un désert beaucoup plus sinistre et radical que le Sahara. Voilà un coup de gueule bien charpenté.
Une ruche vermoulue et des croix de bois, voilà à quoi se réduisait le stand de Guy sur le marché, ce mercredi. Pourquoi cette performance d’artiste, toi qui es plutôt péquenot ? – « Parce que je suis lassé qu’on vienne me demander la bouche en cœur : Alors, il paraît que vous avez des problèmes avec vos abeilles ? » « (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 avril 2010
Cultiver bio
Quand le lobby des pesticides empêche la commercialisation de produits naturels
Par Sophie Chapelle
Insecticides naturels ou fertilisants bio s’échangent sans problème ailleurs en Europe. Pas en France. Se procurer un tel produit pour entretenir son potager ou protéger son champ y est puni par la loi. Le purin d’ortie ou l’huile de neem sont considérés comme des produits toxiques au même titre qu’un pesticide de synthèse. Qu’importe, particuliers et paysans pratiquent la désobéissance civile.
L’annonce avait fait sourciller les multinationales de l’agro-business comme Syngenta, Bayer ou BASF. En septembre 2008, Michel Barnier, alors ministre de l’Agriculture et de la Pêche, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 21 janvier 2010
Des victimes des pesticides se réunissent pour la 1ère fois en France
Des victimes des pesticides, agriculteurs et particuliers, se réunissent pour la première fois en France, à l’initiative d’ONG environnementales (HEAL et le MDRGF) et d’un agriculteur conventionnel (Paul François) et décident d’envisager ensemble des actions en vue d’une meilleure prise en compte de cette problématique.
Présentation des ces journées. Les 16 et 17 janvier 2010 à Ruffec (Poitou-Charentes), non loin de l’exploitation de Paul François, agriculteur conventionnel intoxiqué par un pesticide et aujourd’hui en procédure contre Monsanto et pour obtenir une reconnaissance en maladie (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 janvier 2010
Un pesticide de Bayer interdit aux USA
Il représente un danger pour les abeilles
On demande d’autres interdictions
Et de « rendre publiques toutes les études » Aux USA le pesticide Spirotetramat a été interdit à la vente à partir d’aujourd´hui. Cette interdiction fait suite à une plainte de l’association environnementaliste « Natural Resources Defense Council » (NRDC). Celle-ci avait déploré l’absence de prise en compte du danger que représentait le pesticide pour les abeilles lors de son autorisation. Le Movanto et l’Ultor, tous deux produits par Bayer, contiennent du Spirotetramat. Cet insecticide n’est pas encore vendu en France. Selon (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 janvier 2010
les producteurs de raisin réclament 500 000 euros au MDRGF
(suite...)
Par Agathe Chaigne
Une association écologiste, le Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF), assignée devant le tribunal de Paris pour dénigrement par une organisation professionnelle, la Fédération nationale des producteurs de raisins de table (FNPRT) : l’affaire, déjà médiatisée à l’époque des faits, a été examinée, mercredi 6 janvier.
L’hostilité entre l’association présidée par François Veillerette et les agriculteurs conventionnels est déjà ancienne, mais c’est la première fois qu’elle se manifeste devant la justice. En novembre 2008, le MDRGF, qui est la principale (...)

lire la suite de l'article
mercredi 25 novembre 2009
Les OGM augmentent nettement la consommation de pesticides
Par Napakatbra
Aux Etats-Unis, les cultures OGM ont provoqué une hausse de la consommation d’herbicides par les agriculteurs : + 172 000 tonnes entre 1996 et 2008, selon le rapport d’une association spécialisée dans la sécurité alimentaire, The Organic Center.
Dans son rapport intitulé "Impacts des cultures génétiquement modifiées sur l’emploi de pesticides aux États-Unis", basé sur les données du ministère de l’Agriculture américain, The Organic Center déclare que l’utilisation d’herbicides a flambé au cours des dernières années, augmentant de 172 000 tonnes entre 1996 (année de l’autorisation des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 juillet 2009
Les victimes des pesticides s’organisent pour faire reconnaître leurs maladies
Par Rafaële Rivais
Le Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures vient de lancer un Réseau des victimes des pesticides. Cette association, qui milite depuis quinze ans pour une agriculture sans pesticides, est sollicitée par « de nombreux particuliers qui constatent qu’ils n’ont aucun moyen de se défendre contre les pulvérisations, la législation étant quasiment inexistante », explique François Veillerette, président du Mouvement.
Bertrand Pouchin est l’un d’entre eux. Lorsqu’il achète sa maison au milieu des champs de blé de la Beauce, en juillet 2004, il pense avoir gagné un "petit (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 juin 2009
Pesticides : Un réseau de soutien aux victimes
On veut bien passer ce genre d’info pour aider, mais il serait tout de même important également d’exiger des agriculteurs qu’ils cessent enfin de répandre leurs saloperie, arrêtent d’empoisonner nos sols, stoppent la stérilisation des terres arables, ne provoquent plus la mort de la faune et de la flore à longueur de champs, de prairies, de bosquets et de haies, ne participent plus à l’affaiblissement de la biodiversité. Parce qu’ils comptent tout de même parmi les tous premiers de nos empoisonneurs et nous pourissent gravement la vie... En semant, cultivant et récoltant les fruits et légumes de (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 mai 2009
Pétition pesticides
Par Yves Paccalet
Je reçois ce mot de François Veillerette, président du MDRGF (Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures), dont vous avez sûrement lu le bouquin (cosigné avec Fabrice Nicolino) : “Pesticides : révélations sur un scandale français”. Je vous mets en premier commentaire de ce billet le texte de la pétition qu’il nous demande de signer, et que j’ai évidemment signée.
Bonjour,
Vous savez peut être déjà que le MDRGF est attaqué en justice pour avoir osé faire analyser des raisins de table et avoir - plus grave encore - publié les résultats en dénoncant la présence de très (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 janvier 2009
Il faut retirer le glufosinate du marché !
La nouvelle législation européenne sur les pesticides concerne également cet herbicide. Nous demandons également le retrait de l’autorisation de semences résistantes au glufosinate. La Coordination contre les méfaits de Bayer demande une interdiction immédiate du glufosinate et l’arrêt de l’autorisation des semences résistantes à cet herbicide. La molécule commercialisée par la firme chimique BAYER fait partie du groupe des pesticides qui doivent être retirés du marché aux termes de la nouvelle législation européenne sur les pesticides. Les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes, toxiques (...)

lire la suite de l'article
dimanche 30 novembre 2008
Des pesticides interdits détectés dans des raisins européens
La quasi totalité des raisins de table prélevés dans 5 pays européens ont révélé la présence de résidus de pesticides, dont certains interdits dans l’Union européenne, selon un communiqué de l’association écologiste française MDRGF lundi.
Sur un total de 124 échantillons de raisin de table testés, 123 ont fait apparaître des résidus de pesticides. 20% étaient contaminés par 10 substances chimiques différentes ou plus, et 4,8% dépassaient les limites maximales autorisées par la nouvelle législation européenne.
De plus, 3 échantillons contenaient des pesticides interdits dans les pays de production. "On a trouvé (...)

lire la suite de l'article