Altermonde-sans-frontières
Accueil du siteCulture tous azimutsContes, fables et nouvelles
Dernière mise à jour :
vendredi 31 octobre 2014
Statistiques éditoriales :
21188 Articles
120 Brèves
24 Sites Web
665 Auteurs

Statistiques des visites :
1765 aujourd'hui
9889 hier
6636374 depuis le début
   
Articles publiés dans cette rubrique
vendredi 5 juillet 2013
par Patrick Mignard
Conte médiéval
Le talisman et l’infâme
Par Patrick Mignard
Il était une fois… où dans un pays lointain et à une époque non moins lointaine, vivait un peuple dont la partie la plus pauvre ne faisait que croître malgré la production de richesses. Les princes qui se succédaient au pouvoir assuraient, malgré les promesses, de moins en moins le bien-être de leur peuple. Des confréries charitables s’attelaient à la difficile tâche d’apporter une aide aux plus déshérités. Elles avaient reçu l’aide providentielle d’un bon génie qui leur confia un talisman en leur disant : « Utilisez-le comme bon vous semble en faveur de celles et ceux qui n’ont plus ni à (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 octobre 2012
par Patrick Mignard
Conte paysan médiéval
Il était une fois...
...Dans une lointaine province, un village, au milieu des collines dans un cadre bucolique qui laissait à penser que la vie s’y déroulait sans histoires. Or, à cette époque, le village était sous la coupe d’un Ogre, un despote primitif et violent qui terrorisait ses habitants et disait à qui voulait l’entendre, être « l’ami des puissants ». Il était assisté de sa femme que certains, en secret, qualifiaient de « sorcière », d’un fils peu futé mais qui lui servait d’espion pour débusquer les oppositions, en attendant de succéder à son père, et d’une fille encore moins futée que son frère.
Au pouvoir depuis des (...)

lire la suite de l'article
samedi 16 juin 2012
par La Belette
Les rats
Être représentant de tous les animaux
A pas mal d’intérêt et même davantage
Car en faisant les lois on a peu de boulot
Et tout en discutant on s’engraisse au passage.
Notre fonction est simple, séduire le chaland
Lui faire miroiter tout un tas de merveilles
Le persuader enfin, que c’est en bien votant
Qu’il réalisera ses rêves de la veille.
L’intérêt collectif est bien sûr un prétexte
Il faut pérenniser le système marchand
De produire pour lui de plus en plus de textes
Empêcher à tout prix le moindre changement.
Il y a de (...)

lire la suite de l'article
lundi 26 mars 2012
Temps qu’à faire
Contes & peintures
Voici le travail de Anne Kovalevsky & Gaël Dod, abouti en un éclatant spectacle, mélange de contes riches faits de rebondissements et de peintures pétulantes de couleurs. Peintures réalisées en direct, au fil du déroulement des contes. Si cela retient votre attention et que vous désirez de plus amples renseignements, vous le pouvez à l’adresse io@multistar.net et à ce numéro 06 67 37 13 50

lire la suite de l'article
mardi 29 novembre 2011
par Yann Fiévet
Diwanic ou la générosité
Par Yann Fiévet
Dans les méandres de ce qui persiste du bocage finistérien se niche un gros bourg du nom de Diwanic. Il ne s’agit pas de l’un de ces nombreux bourgs-dortoirs qui ont poussé comme des champignons non loin des villes. Ici, les gens vivent et travaillent dans une proximité rassurante. Informés de la marche chaotique du monde ils ne méconnaissent pas les innombrables effets de la Crise qui frappe la planète en tous lieux. À leur manière ils en prennent leur part sans trop d’effort. À Diwanic règne une intelligence presque naturelle : on a su y préserver de nombreux métiers (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 novembre 2011
par 8119
Témoin du Monde
Générique : gros plan sur un vieux baril de pétrole, utilisé pour faire du tam-tam. 1, 2, 123, 1, 2, 12345, 1, 2,123... Trompette : thème de « Fort Boyard », allegro, accéléré. Plan de grue qui monte, scène de rue de nuit post-apocalyptique, les gens grillent des marrons dans des barils, se réchauffent les mains, des enfants blottis contre un coin de mur, des déchets entassés partout, les gens habillés de frusques ont du mal à se frayer un chemin et marchent avec beaucoup de peine, les seules lumières sont les feux des marrons, ou quelques rares ampoules d’anciennes guirlandes de noël.
Pourquoi tu joues (...)

lire la suite de l'article
dimanche 23 janvier 2011
par La Belette
Le rat et les chiens
Il y a dans le gang des amis de Mulot
Un Rat d’égout puant qui suinte la haine,
Un des ces animaux qui touchent le gros lot
Dès que pour plaire un peu ils se mettent en scène. C’est un ami fidèle, comme lui un rongeur,
Qui sait serrer la vis des animaux qui pensent,
Dont l’unique expression est la pâle rougeur
Noyée dans la sueur d’une émotion intense. En malade de l’ordre, grand donneur de leçon
Qui s’agite dès que son maître le regarde,
C’est le roi de la gaffe transformée en dicton
D’un niveau à peu près digne d’un corps de garde. Pourtant malgré cela et deux condamnations,
Il s’accroche au (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 janvier 2011
par La Belette
Le règne du mulot
Mulot s’est retrouvé un beau jour au pouvoir
En bien manipulant les animaux stupides,
Et beaucoup s’étaient dit, tout seuls dans l’isoloir,
« Essayons celui là qui n’a pas l’air cupide ». Il avait intrigué des années en coulisse
À tort et à travers trahissant ses rivaux
Sachant à tout moment donner l’image lisse
D’un animal affable qui sait faire gros dos. Une fois au pouvoir, le rongeur excité
Réunit ses amis, certains sentant le rance,
Dans un lieu très branché, pas du tout en secret
Et en marge du peuple firent grande bombance. La suite révéla les tréfonds du rongeur
Qui une fois élu, parvenu à ses (...)

lire la suite de l'article
dimanche 26 décembre 2010
par Franca Maï
Conte de Noël
Madame Jeanine
Par Franca Maï
Bien sûr... elle est là. Enveloppante, d’une blancheur immaculée qui brûle les yeux. Elle recouvre les toits, les arbres, les pelouses, les bêtes et les hommes leur offrant un vaste manteau hivernal. Les doigts sont gelés et la bouche crache une buée mutine pendant que des enfants exaltés se lancent des boules de neige en se vautrant voluptueusement sur le tapis cotonneux.
Bien sûr... je devrais me mêler à leurs jeux et balayer en un instant tous mes soucis. Goûter la joie innocente des générosités de la nature.
Bien sûr...je ne le fais pas.
Ils n’accepteraient pas qu’une femme de l’âge de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 décembre 2010
par La Belette
Le mulot et la grue
Un Mulot régnait seul sur un grand territoire
Et avait sous ses ordres une bande de Rats ;
En petit roitelet à tous il faisait croire
Qu’avec lui c’était sûr, fini les embarras. Ses ancêtres venus d’au delà des frontières
Avaient posé valises et s’étaient reproduits
Dans l’accueillant pays aux valeurs si altières
Qu’il s’empressa d’ailleurs de jeter dans le puit. Il n’avait jamais eu le sens du ridicule,
Tracas et trahison émaillaient son action.
De son nom il avait ôté la particule
Pour endormir le peuple le temps d’une élection. De son nouveau statut il avait haute estime,
Adulé des plus riches il le (...)

lire la suite de l'article
lundi 6 décembre 2010
par Yann Fiévet
Point de vue
Intransigeant, Léo avait décrété du haut de ses quinze premières années que ce serait lui qui accompagnerait son grand-père le 5 décembre. Ils quittèrent de bon matin le domicile de Jean. La main gauche légèrement posée sur l’épaule du jeune homme, Jean se laissa guider dans le dédale des petites rues de son quartier depuis longtemps déserté par la volonté de rénovation urbaine. Ils devaient slalomer entre poubelles attendant un hypothétique ramassage, voitures chevauchant le trottoir et individus blottis sous leur abri de fortune en carton. Ils avaient renoncé une fois encore à prendre le trop incertain (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 février 2010
par Raymond Monedi
Le Sarko et le Villepin
Maître SARKO, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un drôle ‘d’accrochage’
Maître VILLEPIN, par la curiosité alléchée :
Lui tint à peu près ce langage :
Hé ! bonjour, monsieur le Sarko
Que vous êtes petit, mais que vous parlez haut !
Sans mentir, si tous vos beaux discours et votre ramage,
N’étaient pas là que pour farder, le ‘capitalisme sauvage’,
Vous seriez des Français, le phénix de leurs Lois.
Mais à présent, tout le monde connaît votre mauvaise foi !
Car, si vos discours ont séduit lors des présidentielles,
À ce jour, les résultats sont loin d’en être fidèles !
Tout ce que vous dites, bon orateur, vous (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 décembre 2009
par Yann Fiévet
Conte de Noël
Les deux jeunes hommes
Par Yann Fiévet
En ce matin du 25 décembre 2009 le « Roi Jean » , comme le surnomme désormais une certaine presse, se réveille doucement. La tête prise dans un étau et la bouche pâteuse il ouvre les yeux sur la pénombre de sa chambre. Quelqu’un est assis sur une chaise près du lit, une silhouette floue qu’il ne reconnaît pas. Brusquement, il se redresse et crie : « qui êtes-vous, que faites-vous chez moi, comment êtes-vous entré ? » L’ombre masculine répond : « C’est la première fois que nous nous rencontrons physiquement. N’ayez pas peur, je ne vous veux aucun mal ». Le jeune homme se lève et se dirige (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 juillet 2009
par Franca Maï
La dérive
Nouvelle parue dans la revue "les chemins de traverse" N° 34 Juin 2009
La paix... Je voulais la paix...
J’étais enterrée sous le sable à regarder la lune. Enfin, le corps seulement car ma tête dégagée me permettait de discerner les yeux de cette rondeur infinie et je me demandais quelle force m’avait poussée à exercer une pression sur la porte vitrée et sale de ce café planté au milieu de la place venteuse et de le découvrir là, accoudé au comptoir, en discussion animée avec les piliers de bar. Il m’avait dit qu’il avait une course urgente à faire, il avait déjà englouti trois double pastis. C’était, deux jours auparavant. C’était, il y a bien longtemps.
On ne sait jamais ce (...)

lire la suite de l'article
vendredi 30 janvier 2009
Le Président et le Ministre
LE PRÉSIDENT
Entrez-donc mon ami et venez prendre place
Afin de me conter ce qui vous embarrasse
La réforme est lancée, elle avance à grands pas
Mais je vois bien qu’à tous, celle-ci ne plait pas.
Aussi voudrais-je entendre de votre propre bouche
Pourquoi les enseignants prennent ainsi la mouche.
LE MINISTRE
Mon bienfaiteur et Prince ne vous alarmez point
Voyez comme en ces temps je sais rester serein.
J’ai fait ce qu’il fallait et fait preuve d’audace
LE PRÉSIDENT
Allez contez moi donc je ne tiens plus en place !
LE MINISTRE
J’ai d’abord pour vous plaire modifié les programmes
Pour faire des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 janvier 2009
par Franca Maï
Une nouvelle de Franca Maï
Flash de lucidité
Illustration : Manuji (2009)
Pourquoi devrais-je ouvrir un œil ?... Terré sous les couvertures, je perçois les bruits ambiants et leur sonorité me berce. Des gazouillis d’oiseaux, bavards, entêtants. Ils sont chanceux les moineaux !... ils volent, se posent et se nourrissent de miettes et de vers. Libres comme l’air. Sans rendre de comptes. Bien entendu, ils sont toujours à la merci d’un demeuré qui peut les massacrer au lance-pierres. Encore faut-il que celui-ci vise juste !... ce n’est pas donné à tout le monde d’atteindre la cible. D’autant que ces malins déguerpissent au moindre craquement. Mon (...)

lire la suite de l'article
jeudi 25 décembre 2008
par Yann Fiévet
Anormalité paysanne
Conte de Noël
Comme à l’habitude, Yann-Vari Talleg s’était levé tôt en ce matin du 24 décembre. Une brume légère dansait sur les prés et les cultures de la modeste ferme anormalement boisée. Après la traite manuelle des huit pis noirs, Yann-Vari avait donné leur ration quotidienne de grains aux nombreux poulets élevés sur la vaste « étendue herbeuse » située à l’arrière de la longère. Il rentra dans la cuisine et se remplit un bol de café brûlant. Sa compagne, vétérinaire de trente ans, lui raconta le vêlage nocturne et laborieux chez l’éleveur le plus intensif du canton. Yann-Vari ressortit de la maison pour admirer enfin la (...)

lire la suite de l'article
samedi 30 août 2008
par Franca Maï
Jardin secret
Cher Papa,
Tu serais fier de ta fille !... J’en suis intimement convaincue.
Ouais... tu serais fier de moi !...
A peine débarquée à Paris, je me suis pointée la veille de l’ouverture du salon du prêt-à-porter à la porte de Versailles. Tu me connais, j’ai toujours su me débrouiller. J’ai entendu dire que les exposants recherchaient des mannequins. Alors l’adrénaline dans le sang et accompagnée d’autres filles croisées au hasard de mon exploration, j’ai parcouru les stands un à un et j’ai tenté ma bonne étoile. Ils m’ont demandé si j’étais professionnelle. J’ai répondu évidemment par l’affirmative, ce don (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 avril 2008
Le corbeau et le lapin
Le corbeau sur un arbre perché
Ne foutait rien de la journée.
Le lapin voyant le corbeau
L’interpella et lui dit aussitôt :
Moi aussi, comme toi, puis-je m’asseoir
Et ne rien foutre du matin jusqu’au soir ?
Le corbeau lui répondit de sa branche :
Bien sûr, ami à la queue blanche,
Dans l’herbe verte tu peux te coucher
Et ainsi de la vie profiter.
Blanc lapin s’assit alors par terre,
Et sous l’arbre resta à ne rien faire,
Tant et si bien qu’un renard affamé,
Voyant ainsi le lapin somnoler,
S’approcha du rongeur en silence,
Et d’une bouchée en fit sa pitance
Moralité :
Pour rester assis à ne (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 décembre 2007
Gueulante de l’emmerdé
Conte de Noël
par le Concombre masqué
Notre société de consommation a connu son premier orgasme commercial et nous attendons avec impatience les feux de voiture du jour de l’an. Hier, un pote menuisier, heureux propriétaire d’une vieille carcasse mécanique qui va devoir repasser le nouveau contrôle technique à prix d’or me lâchait entre la dinde et le pousse café : " Les patrons, ils s’en fichent pas mal du contrôle technique, ils changent de bagnole comme de chemise. Sur ce coup-là, c’est encore nous qui payons, si j’étais un peu couillu , je la flamberais pour Noël. "
Il est vrai que cette (...)

lire la suite de l'article
dimanche 25 novembre 2007
par Yann Fiévet
le propre de la richesse
Conte de Noël
A dix heures la longue et large berline du patron entra dans la cour pavée de l’hôtel particulier parisien d’où Salvatis, géant de la chimie, façonne depuis trente ans sa stratégie de domination du marché mondial des engrais et pesticides. Quinze minutes plus tard Maxime Régent contemple au travers de la baie vitrée de son confortable bureau le fleuve qu’il a toujours connu, lui le natif du faubourg Saint-Antoine. Il attend son staff au grand complet pour le bilan des six premiers mois de la campagne « Planète propre ». Il s’assied dans le grand fauteuil de cuir autrefois propriété de Fritz Aber, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 janvier 2007
par Max Biro
Nouvelle fraîche
Conte pour un petit lion... Ce n’est pas un conte de Noël !
Assis sur un fauteuil sculpté au dossier haut et coloré,sous un palmier, un griot vieux noir au poil blanc racontait à un cercle de petits africains captivés des histoires d’animaux qui ressemblaient à des histoires d’hommes.
« Simba fils de Sindbad le grand lion,fils de la lionne léona….Mossa le petit lion roux fils de Ilan le lion rapide et de Sara la lionne de l’atlas,petit fils de Mosé et Agar,fille de Atlan et de Selma… »
Les généalogies de Lions s’égrenaient dans le récit. Le vieux griot voulait raconter la vie de Léo le petit lion au (...)

lire la suite de l'article
samedi 19 août 2006
par Franca Maï
La ligne blanche
Une nouvelle inédite de Franca Maï
J’étais sur la ligne blanche. Elle défilait sur le macadam. De plus en plus rapidement. Les yeux rivés au sol, je ne la lâchais pas du regard. Elle m’hypnotisait. Pied sur l’accélérateur, je l’observais devenir un mirage de plus en plus flou. Aucune larme ne coulait sur ma joue. Juste cette envie de vitesse qui happait vers la spirale démente. Le vertige du trou noir.
Je l’entendais encore bien distinctement le bâtard : 350 licenciements. Nous délocalisons !... Destin pourri, à tenter de survivre pour manger !... Tu parles d’un but !... Courir après quelques pépites pour apaiser les ventres et dormir (...)

lire la suite de l'article