Industries


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 24 mars 2007

Téléphonie mobile : Un scientifique réduit au silence

Publié par www.next-up.org
Source : www.echo-online.de
Téléphonie mobile : Le Dr. Wolfram Haas est certain que l’électrosmog rend malade. Le problème c’est la preuve par la médecine officielle.
KIRSCHHAUSEN. Le Dr. Wolfram Haas a été médecin-spécialiste en maladies internes avant qu’il ne se tourne, il (...)

dimanche 1er octobre 2006

Bayer : Incidents à Baytown (USA) et Limas (France)

reçu de CBGnetwork.org
Coordination contre les méfaits de Bayer
Communiqué de presse du 29 septembre 2006
Dégagement de gaz toxiques
Dans une usine appartenant à la firme Bayer et située dans la ville de Baytown aux USA, s’est produite une explosion que l’on a pu entendre à des kilomètres. Outre (...)

samedi 11 septembre 2004
par  Henri Farreny

CATASTROPHE DE TOULOUSE : POURQUOI TANT DE MYSTERES 2/2

Henri Farreny est professeur à l’Institut National Polytechnique de Toulouse Ancien membre actif du Secrétariat Permanent pour la Prévention des Problèmes Industriels de Toulouse, organisme de concertation auprès de la préfecture de région. Ancien porte-parole du groupe Union des Écologistes du (...)

vendredi 10 septembre 2004
par  Henri Farreny

CATASTROPHE DE TOULOUSE : POURQUOI TANT DE MYSTERES 1/2

Henri Farreny est professeur à l’Institut National Polytechnique de Toulouse. Il procède, ici, à une véritable enquête scientifique parfaitement documentée. Un grand, un très grand travail !
Jean Dornac
Chacun se souvient de la catastrophe qui s’est produite dans la « Zone chimique Toulouse-sud » le (...)

samedi 29 mai 2004
par  Henri Farreny

Les mystères de Toulouse

Catastrophe de Mihailesti : encore un cratère consécutif à une explosion de nitrate d’ammonium
Lundi 24 mai 2004, vers 4 heures 55 du matin, heure locale, près de Mihailesti (Roumanie), un camion transportant 20 tonnes de nitrate d’ammonium (“azotat de amoniu”), en sacs de 50 kilogrammes, s’est (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational