Nucléaire


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 18 août 2018

Pendant le bronze-cul, les nucléocrates ont encore frappé !

Par Victor Ayoli
Nous ne savons que faire de nos montagnes de déchets radioactifs. Le site d’enfouissement de Bure soulève la réprobation légitime des populations. Et pourtant… Et pourtant la France va importer près de quatre tonnes de déchets radioactifs de plutonium et d’uranium australiens ! Les (...)

jeudi 15 février 2018

Déchets nucléaires : les piscines de La Hague vont déborder

Par Émilie Massemin
Comme l’a révélé Reporterre, EDF projette de construire à Belleville-sur-Loire une « piscine » pour stocker des combustibles usés hautement radioactifs. Car les bassins de stockage existants, à La Hague, sont proches de la saturation. Un engorgement créé par un cycle de retraitement (...)

vendredi 12 mai 2017

Effondrement sur le site nucléaire de Hanford (USA) : une situation préoccupante

Par la CRIIRAD
L’effondrement hier d’un tunnel qui contient des déchets radioactifs nous rappelle que la situation est particulièrement préoccupante sur le site nucléaire américain de Hanford, un des sites les plus contaminés des États-Unis. Voici les faits (à partir du communiqué officiel en Anglais) (...)

vendredi 24 mars 2017

Mais non, ça ne pétera jamais (suite)

Par Jean-Luc Porquet
(Résumé de l’épisode précédent : jamais le nucléaire n’a connu pareille crise en matière de sûreté. Dans ce domaine, elle est double. Un : l’’an dernier, l’ASN, le « gendarme du nucléaire », a découvert que des pièces cruciales de 46 générateurs de vapeur répartis dans pas moins de 18 (...)

mardi 21 mars 2017

Mais non, ça ne pétera jamais…

Par Jean-Luc Porquet
Et en France ? Six ans après Fukushima, comment se porte la sûreté nucléaire dans le pays le plus nucléarisé du monde ? Officiellement, tout va pour le mieux : les 58 réacteurs, tous proches de la retraite après quarante ans d’exploitation, en moyenne, sont en train d’être retapés (...)

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational