Nucléaire


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 7 avril 2006

CRIIRAD : TCHERNOBYL, 20 ans après, les services officiels français persistent...

Réaction de la CRIIRAD suite à la publication de l’avis du Conseil scientifique de l’IRSN
Reçu de Romain Chazel
Jeudi 2 avril 2006
TCHERNOBYL : 20 ans après, les services officiels français persistent dans la censure et la désinformation.
La CRIIRAD - Commission de Recherche et d’Information (...)

jeudi 26 janvier 2006

Impact des essais nucléaires en Polynésie française

Reçu de Romain Chazel
COMMUNIQUE CRIIRAD
Mercredi 25 janvier 2006
Mission préliminaire CRIIRAD d’octobre 2005 en Polynésie
L’Assemblée de Polynésie Française a mis en place une Commission d’Enquête sur les conséquences des essais nucléaires aériens entre 1966 et 1974. Pendant cette période en effet, (...)

jeudi 15 décembre 2005

Communiqué CRIIRAD : TCHERNOBYL Plainte contre X

Reçu de Romain Chazel
CRIIRAD
471 avenue Victor HUGO
26000 VALENCE Renseignements
Roland Desbordes 04 75 05 32 59
CRIIRAD 04 75 41 82 50
jeudi 15 décembre 2005
Les conclusions de l’expertise confirment les accusations portées par la CRIIRAD
Le 1er mars 2001, une plainte contre X était (...)

dimanche 27 novembre 2005

Laboratoire CRIIRAD & Bandazhevsky : Le travail scientifique a débuté.

Du 4 au 8 novembre 2005, j’ai rendu visite à Minsk au Professeur Youri Bandazhevsky et au Docteur Galina Bandazhevskaya. Cette première visite scientifique a été très fructueuse sur le plan professionnel.
Reçu de Romain Chazel
La CRIIRAD, le Professeur Youri Bandazhevsky et le Docteur Galina (...)

jeudi 3 novembre 2005

Nucléaire et malades de la Thyroïde

Au moment où le gouvernement, soit volontairement, soit sous la pression du groupe Areva, veut imposer à la France les nouvelles centrales EPR, où ce même gouvernement fait une campagne ubuesque sur la merveille que serait l’ITER, il n’est pas inutile de constater ce que produit "la merveille" qu’est (...)

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational