OGM


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 5 mars 2013

« En France, les animaux ne mangent pas d’OGM » : Ouuhhh, le gros mensonge !

Par Sophie Caillat
Au Salon de l’agriculture, tout est bon pour nous faire oublier qu’il y a seulement deux semaines, le mangeur de lasagnes préparées découvrait qu’on lui avait fait passer du cheval pour du bœuf. Le « horsegate » est derrière nous, veut croire la filière viande, rassurée par les (...)

jeudi 21 février 2013

Plantes mutées

Par Christophe Guyon
(publié dans le numéro 144 de Rebelle-Santé en avril 2012)
Les plantes mutées, d’un point de vue scientifique, sont bel et bien des organismes génétiquement modifiés. Pourtant les technologies utilisées pour manipuler leurs gènes ne sont pas soumises à la réglementation sur les (...)

samedi 16 février 2013

Champ d’OGM saccagé à Wetteren : les auteurs condamnés à 25 000 euros de dédommagements

Les onze membres du Field Liberation Movement, condamnés mardi pour avoir endommagé un champ de culture génétiquement modifiée en 2011 à Wetteren, devront verser 25 000 euros comme dédommagements, a indiqué Maître Kristiaan Vandenbussche, avocat de la partie civile. Les militants ont été jugés devant le (...)

vendredi 30 novembre 2012

Inde : La cata du coton OGM au Maharashtra...

Par Napakatbra
Selon le Daily news & analysis of India, l’État indien du Maharashtra a officiellement reconnu que le rendement des cultures de coton Bt OGM continuait inexorablement de chuter. Les pertes globales subies par les agriculteurs s’élèvent cette année à près de 3 milliards d’euros. (...)

samedi 24 novembre 2012

Lorient. Une centaine de faucheurs détruisent une cargaison de soja transgénique

Une centaine de Faucheurs volontaires ont détruit ce matin sur le port de Lorient une cargaison importée de soja transgénique afin de dénoncer la présence de ce produit "toxique" dans la chaîne alimentaire. Les contestataires, vêtus de combinaisons blanches, sont montés en haut d’un silo avant de (...)

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational