Surveillance des citoyens


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 14 avril 2015

Deux plaintes déposées en France contre les programmes de surveillance

Par Xavier Berne
La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) et la Ligue Française des Droits de l’Homme (LDH) ont annoncé hier avoir déposé deux plaintes visant à déterminer si les libertés individuelles des citoyens français ont été bafouées au travers de programmes de (...)

dimanche 11 mai 2014

Géolocalisation : ce qui est désormais autorisé – presque tout

par Franck Johannes
La géolocalisation d’un suspect, c’est-à-dire la possibilité de savoir en temps réel où il est, d’où il vient et où il va, est désormais parfaitement encadrée par la loi. Elle ne remplace pas les bonnes vieilles filatures, mais démultiplie les moyens des policiers, qui en font grand (...)

samedi 10 mai 2014

Surveillance policière permanente à domicile et en déplacement...

Ce qui est affolant, c’est que les policiers, non contents de pirater légalement et de localiser votre ordinateur et votre téléphone portable, peuvent désormais poser une discrète balise de géolocalisation sous une voiture, mais aussi dans un bagage personnel, pourquoi pas dans un vêtement, même si (...)

dimanche 21 juillet 2013

La France n’arrive pas à avoir des informations sur le noyau Windows

Par Guillaume Champeau
Un ancien agent de la DGSE, expert de la sécurité informatique de l’État, indique que la France n’arrive pas à contraindre Microsoft à livrer certaines informations sur le noyau Windows.
Ancien cryptanalyste de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), (...)

mardi 2 juillet 2013

Edward Snowden : qui ne dit mot consent

Par Christine Tréguier
Les révélations d’Edward Snowden – celui par qui le scandale des programmes de surveillance de l’Internet et des télécommunications de la NSA est arrivé – éclaboussent tout le monde, mais les réactions laissent à désirer. Hasard du calendrier, plusieurs autorités de protection des (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational