Surveillance des citoyens


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 27 novembre 2009

Facebook : un fichier mondial de données personnelles, à ciel ouvert...

Par Napakatbra
Aux États-Unis, la police s’incruste sur les profils Facebook pour confondre de jeunes étudiants buveurs d’alcool. Au Canada, une assurance privée fait de même pour s’informer de l’état de santé de ses assurés. Bientôt les vendeurs de pizzas ?
Aux États-Unis, des agents de police racolent (...)

mardi 9 décembre 2008

Même fermé, votre téléphone portable peut être écouté...

Par Philippe Madelin
Seul moyen pour que votre téléphone ne puisse pas servir de micro d’ambiance à la police : enlever la batterie. Et encore…
Les Écoutes, c’est encore pire que ce que je croyais. La technique permet désormais tout. Et le reste. On m’interroge souvent, on me pose ce genre de (...)

samedi 26 avril 2008

L’identification par puces RFID ne peut pas se généraliser

Un communiqué de presse du GRAPPE
Groupe de Réflexion et d’Action pour une Politique Ecologique
« La révolution industrielle a réalisé la volonté de tout transformer en machine. Après les outils, il est question aujourd’hui des animaux domestiques avec le marquage électronique. Vient le tour du cheptel (...)

dimanche 20 janvier 2008

Chassez la nationalité... elle revient au galop

Les prises de position de diverses associations, dont la Ligue des droits de l’Homme, la mobilisation de parents d’élèves et d’enseignants des écoles, ont conduit le ministère de l’Education nationale à retirer de Base élèves 1er degré les champs relatifs à la nationalité des enfants, leur date d’entrée (...)

dimanche 5 août 2007

Votre puce RFID comestible, à point ou saignante ?

Chers "téléads" bien planqués dans vos "conapts" : bonjour ou bonsoir selon votre fuseau horaire, planétaire ou autre... Et surtout : Bon appétit ! Car dans notre série "Bienvenue en pleine science-fiction", voici venir le temps des rires et des chants et des puces RFID comestibles, oui c’est le (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Nouvelle convocation José Bové au tribunal d’instance

samedi 8 décembre 2007

Reçu du "Collectif des faucheurs Volontaires Rhône-Loire"

José se retrouve à nouveau devant la JAP lundi 10 décembre au matin, il faut à nouveau tous être présents pour soutenir la fin de toutes les condamnations contre les militants anti-OGM.

RAPPEL :

Lundi 12 novembre, José Bové est ressorti libre du bureau de la juge d’application des peines du tribunal de Millau. La magistrate et le porte-parole des Faucheurs volontaires ont discuté de la façon dont celui-ci pourrait accomplir la peine que lui a infligée la cour d’appel de Toulouse le 15 novembre 2005 : quatre mois de prison ferme, en tant que récidiviste, pour avoir participé au fauchage d’un champ de maïs transgénique le 25 juillet 2004 à Menville (Haute-Garonne).

En droit, la juge pouvait placer M. Bové sous bracelet électronique, mesure que le leader paysan avait par avance rejetée. Ce refus aurait pu justifier sa mise en détention immédiate. Selon son avocat, Me François Roux, José Bové a indiqué qu’il acceptait un aménagement de sa peine, qui pourrait prendre la forme de "jours amendes". La juge l’a convoqué le 10 décembre, pour un débat contradictoire avec le procureur.

cactus pubis

samedi 24 novembre 2007

Au poil !

Un cactus sur lequel poussent des poils pubiens ?

Voilà qui ne manque pas de piquant. Cette œuvre conçue par Laura Cinti est l’une des pièces phares du Festival international des sciences d’Edimbourg, en Ecosse. Pour réaliser The Cactus Project, l’artiste “transgénique” dit avoir introduit du matériel génétique humain dans le génome d’une cactée.

En 2000, l’artiste brésilien Eduardo Kac avait déjà exposé un lapin transgénique vert fluorescent, doté d’un gène de méduse. Si le directeur du Scottish Arts Council – l’ancien évêque d’Edimbourg – a quelques réserves en ce qui concerne la manipulation d’animaux, l’œuvre de Laura Cinti ne lui pose pas de problème éthique. “Faire pousser des poils pubiens sur un cactus ne fait de mal à personne”, estime-t-il.

courrierinternational