Altermonde-sans-frontières
Accueil du siteRédactionChronique
Dernière mise à jour :
lundi 1er septembre 2014
Statistiques éditoriales :
20769 Articles
120 Brèves
24 Sites Web
979 Auteurs

Statistiques des visites :
2184 aujourd'hui
6600 hier
6285254 depuis le début
   
Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 24 août 2014
Cécile Duflot ne crache pas dans la soupe
Par Philippe Bilger
Cécile Duflot a été ministre, a écrit un livre sur son expérience et ne crache pas dans la soupe. Je n’ai pas lu son ouvrage qui ne sera publié que le 25 août mais de courts extraits ont été diffusés et ont suscité l’indignation d’un certain nombre de personnalités socialistes, ministres et parlementaires. Elle aurait eu une démarche "peu élégante", "triste" et aurait "manqué de considération" à l’égard de ses anciens collègues.
L’ancienne ministre du logement invoque "un devoir de sincérité" et estime ne pas s’être ménagée. Apparemment elle a bien fait si on en juge par les critiques (...)

lire la suite de l'article
vendredi 22 août 2014
Faut-il avoir pitié du président de la République ?
Par Philippe Bilger
La pitié n’est pas un sentiment qui a cours en politique. Il signifie faiblesse, échec, compassion, condescendance, on n’est plus craint, on ne fait plus peur, on a perdu. J’avoue pourtant que je l’éprouve à l’égard du président de la République pour lequel je n’ai toujours pas honte d’avoir voté. Pour régler une fois pour toutes cette dispute incessante mais dérisoire, je précise. Comme ceux qui ont fait élire Nicolas Sarkozy en 2007 n’étaient pas prêts à valider l’ensemble de ce qui a suivi, notamment la dévastation de l’État de droit, le fait d’avoir donné ma voix à François (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 août 2014
Ils nous pourriront tout !
Par Philippe bilger
On ne peut s’empêcher, durant les vacances, où les événements moins denses apparaissent dans une clarté aveuglante et singulière, de faire se télescoper, par exemple, l’amabilité du Pouvoir et son impuissance, la dureté d’une société et sa mièvrerie. Le chômage ne baisse pas mais on ouvre au public le premier dimanche du mois le parc de l’Élysée. Beaucoup vivent mal mais on prétend leur apprendre à vivre.
Faute d’une France réellement heureuse, on commémore, on décore, on célèbre. Les coulisses ne sont pas brillantes mais on exhibe une scène de pur éclat verbal. On glisse doucement vers (...)

lire la suite de l'article
mardi 5 août 2014
par Patrick Mignard
Au dessus de tout soupçon…
Par Patrick Mignard
Examinons bien, et sans a priori, les déclarations sur BFMTV, et reprises par le journal 20 minutes, le 2 août 2014, de René-Georges Querry, ancien commissaire de police.
« C’est un fonctionnaire irréprochable, un excellent fonctionnaire de police... Je pense qu’il a fait ce que l’on appelle souvent dans la police un "délit de connerie". Parce qu’il faut vraiment être complètement abruti pour espérer soustraire 50 kg de cocaïne de la brigade des stups, pour ensuite aller la négocier avec je ne sais trop qui. Franchement, on a plus affaire à un imbécile qu’à un véritable ripou ou (...)

lire la suite de l'article
jeudi 31 juillet 2014
Bernard-Henri Lévy et la « déshumanisation des Palestiniens »
Par Sébastien Fontenelle
En 2000, Bernard-Henri Lévy (BHL), penseur de médias, pose, dans Le Point, après le début de la deuxième Intifada – où des dizaines de jeunes Palestiniens seront tués en quelques semaines -, cette question, qui borne précisément l’étendue de sa délicatesse : « Est-ce ratiociner que de se demander d’où venaient ces enfants, qui les avait mis en première ligne, dans le cadre de quelle lugubre stratégie du martyre ? »
Quelques temps plus tard, pris, tout de même, d’une tardive pudeur : il promet, comme le relèvera le journaliste Alain Gresh, qu’après avoir entendu « des mères (...)

lire la suite de l'article
mercredi 23 juillet 2014
La France à plein Gaza
Par Philippe Bilger
Alors qu’une manifestation pro-palestinienne prévue pour le 23 juillet n’a pas été interdite, il est tout de même permis de s’interroger sur ce qui, depuis le 19 juillet, continue à donner de ce pouvoir, cette fois dans un domaine infiniment sensible et avec une matière politiquement et démocratiquement inflammable, une image d’amateurisme et, on peut le dire, de maladresse frôlant l’incompétence. Il était absurde d’interdire la manifestation du 19 juillet à Paris. Il ne s’agit pas d’une critique facile parce que rétrospective. En France, celles qui se sont déroulées le même jour (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 juillet 2014
Pourquoi ces débats nous ennuient-ils tant ?
Par Jean-Claude Guillebaud
Je me suis souvent demandé pourquoi, dès qu’il était question d’économie, de chômage ou de croissance, les débats télévisés – hier encore regardables – suintaient l’ennui. J’inclus évidemment C dans l’air d’Yves Calvi auquel je fus longtemps assidu. Est-ce la prévalence de la vulgate néolibérale ? Ce serait trop simple. Est-ce parce que les mêmes commentateurs, à la même heure, y disent la même chose, à d’infimes variantes près ? Oui, certes, mais la chose est trop répandue ailleurs, dans l’audiovisuel, pour qu’on s’y arrête. Ce travers archi connu, c’est celui du spectacle. Il me semble (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 juillet 2014
Pourquoi ça coince ?
Par Philippe Bilger Bien sûr, j’ai écouté le président de la République lors du rituel médiatique du 14 juillet. J’ai éprouvé le même malaise que lors de ses prestations précédentes, aggravé par le fait que, le temps passant, le citoyen est enclin à moins d’indulgence, à moins de patience, à plus de lucidité. Comment dire ? Avec François Hollande, ce sentiment est étrange qui vous confronte sans cesse à la bonne volonté du virtuel mais à l’inefficacité du réel. Le pire est que cette perception est peut-être injuste mais qu’elle me semble ressentie par beaucoup.
Il y a quelque chose qui coince entre la parole (...)

lire la suite de l'article
jeudi 10 juillet 2014
Non, la France n’est pas dans le fourgon...
Par Philippe Bilger
L’outrance talentueuse d’Henri Guaino ne pouvait que s’accorder avec le talent sans nuance d’Eric Dupond-Moretti (EDM) : le premier cite le second qui s’exprimait ainsi sur un plateau de télévision : "Quand on met l’ancien président de la République dans le fourgon, c’est la France qu’on met dans le fourgon". La phrase est belle mais absurde. J’aurais pu, au sujet de la récente garde à vue et de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, faire un sort à d’autres déclarations d’avocats ou même d’un ancien bâtonnier de Paris, Yves Repiquet, qui pour soutenir un confrère, déplore (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 juillet 2014
La corruption : « ça commence à bien faire » !
Par Gérard Charollois
Si la politique est l’art de plaire aux cons, pour citer le regretté François Cavanna, il faut reconnaître que certains sont de brillants artistes. L’Italie avait son inoxydable Berlusconi qui fascina les foules et ridiculisa la fonction politique durant près de vingt ans. La France s’offre un leader de droite qui récite avec talent le même texte, dénonçant ses malheurs face aux juges rouges qui le harcèlent. Par-delà les invectives théâtrales, le jeu d’acteur, les colères simulées, les coups de menton indignés, que retenir du spectacle produit par la classe politique Française et sa (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 juillet 2014
La CEDH, ce machin qui nous juge
Par Eric Conan
L’actualité a fait découvrir à nombre de Français que des décisions importantes relèvent d’une lointaine Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) : elle a contré la décision du Conseil d’État de laisser mourir Vincent Lambert, interdisant même qu’il change d’hôpital ; elle prescrit la nationalité française aux bébés achetés à des mères porteuses alors que la Cour de cassation l’interdisait ; elle a bien voulu, après trois ans de suspens, autoriser (du bout des lèvres) la loi contre la burqa déjà validée par le Conseil constitutionnel, et elle devra dire si la Cour de cassation a eu raison de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 juillet 2014
Nicolas Sarkozy comme tout le monde...
Par Philippe Bilger
Les Amis de Nicolas Sarkozy vont à nouveau évoquer l’acharnement judiciaire et le fait que le pouvoir se sert de la Justice pour empêcher le retour de l’ancien président. Alors que le seul crédit indiscutable de ce Gouvernement est d’avoir laissé faire, la liberté et l’indépendance des magistrats étant acquises depuis le mois de mai 2012. En dépit de ce déplorable Mur des cons qui a gangrené l’espace démocratique.
Je suis sûr qu’on va bientôt entendre le solitaire et courageux Henri Guaino hurler à l’injustice et soutenir contre toute évidence que la garde à vue est une mesure trop (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 juin 2014
Le droit de vivre dans la dignité
Par Gérard Charollois
Nos contemporains s’agitent pour de bien étranges questions. Les uns, héritiers des obscurantismes millénaires, brandissent le respect de la vie pour s’opposer aux autres, militants du « droit de mourir dans la dignité ». Dans cette bataille décalée, je ne me rangerai dans aucun de ces deux camps pour formuler une pensée iconoclaste.
Les premiers, ceux des traditions, pensent que la souffrance, don des dieux, rachète les fautes des hommes qui doivent sans cesse expier une culpabilité diffuse et perpétuelle. Plus l’individu souffrira et plus ses fautes seront effacées. Le monde (...)

lire la suite de l'article
mardi 24 juin 2014
par Patrick Mignard
Chronique d’une capitulation annoncée
La grève est-elle toujours le bon moyen pour faire triompher des revendications ?
Par Patrick Mignard
La dernière lutte des cheminots, aussi légitime et justifiée soit-elle, repose cette question qui devient lancinante depuis des décennies. La grève – arrêt collectif du travail – avait, à son origine un but bien précis : montrer au patron qu’il avait besoin de ses salariés et que si ceux-ci arrêtaient leur travail, il perdrait beaucoup d’argent. C’était donc un excellent moyen de pression, l’instrument d’un rapport de force posant la question : qui cèdera le premier ?
L’évolution du capitalisme a modifié les données d’utilisation de cette arme :
• L’organisation industrielle du travail, (...)

lire la suite de l'article
lundi 23 juin 2014
Des questions par (byg) millions
par Anne Roumanoff
Dissertation philosophique
– L’argent doit-il être un but ou un moyen ?
– Existe-t-il une vérité à géométrie variable ?
– Vaut-il mieux être un incompétent qui ne sait rien ou un malhonnête au courant de tout ?
– Faut-il nécessairement renoncer aux valeurs morales pour atteindre son ambition ?
– La révélation de scandales est-elle bénéfique à la démocratie ?
– Quand on découvre la malhonnêteté dont est capable la nature humaine, devient-on nécessairement cynique et désabusé ?
– Une victoire sportive peut-elle suffire à cimenter une société sans repères ?
Problème de mathématiques
Si une (...)

lire la suite de l'article
lundi 16 juin 2014
Jamais il ne déçoit
Par Sébastien Fontenelle
Il faut du moins reconnaître à François Hollande cette qualité : jamais il ne déçoit. Plus précisément – et il faut également lui donner acte de ce qu’il est, en cela, irréprochablement « socialiste » : jamais il ne déçoit le patronat.
Puisqu’aussi bien, sitôt qu’élu, en mai 2012 – et sur la promesse qu’il tiendrait la dragée haute au « monde de la finance » -, à la chefferie de l’État français : il a, de la main droite, nanti les entreprises de plusieurs dizaines de milliards d’euros. (En même temps que, de la main gauche – et sous les hourras de la presse dominante -, il amputait la « (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 juin 2014
par Patrick Mignard
SNCF : Pourquoi le gouvernement ment ?
Par Patrick Mignard Sans avoir le détail de la réforme que propose le Gouvernement – qui est à l’origine de la grève actuelle – on peut sans erreur affirmer que le GOUVERNEMENT MENT aux cheminots et aux utilisateurs. Pour une raison simple : la réforme qu’il préconise n’a qu’un seul et unique objectif : faire entrer les chemins de fer français dans la logique libérale en les ouvrant à la concurrence.
Quand le gouvernement parle de préserver le service public, de garantir la qualité des transports, IL MENT car l’objectif, non avoué, mais inscrit dans la politique européenne en matière de transport, est (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 juin 2014
par Patrick Mignard
Foot : pour mémoire...
Par Patrick Mignard
En mars 1976 en Argentine, sous la direction de Jorge Rafael Videla, Commandant en chef de l’armée argentine, s’installe au pouvoir une véritable bande d’assassins qui a un projet politique : « Processus de réorganisation national » ; il s’agit en fait de l’instauration d’une dictature sauvage. De 1976 à 1983, aux yeux du monde entier ce ne seront en Argentine que meurtres, massacres, disparitions, tortures, rapts d’enfants... Bref ce que l’Histoire retiendra sous l’intitulé de « sale guerre » (en espagnol guerra sucia).
Tout le monde savait, mais bien peu dénonçaient... Les USA, (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 juin 2014
Normal Ier, roi du Débarquement
Par Anne Roumanoff
Normal Ier prit beaucoup de plaisir à recevoir les rois les plus puissants du monde lors des cérémonies du Débarquement. Serrer les mains, lever un toast, avoir un mot aimable pour chacun, grâce à sa bonhommie naturelle, Normal Ier accomplit chacune de ses tâches avec une grande aisance. Il y avait corvée plus désagréable que de prendre le thé avec la reine d’Angleterre, dîner avec le roi Obama des Amériques ou souper avec le tsar Poutine de toutes les Russies. Durant ces festivités, Normal Ier apprécia de ne plus avoir à ses côtés la duchesse de Trierweiler. L’absence de celle qui (...)

lire la suite de l'article
dimanche 8 juin 2014
par Patrick Mignard
Commémoration
Par Patrick Mignard
Mais que commémore-t-on au juste quand on commémore ? Une commémoration c’est un peu comme un repas qui suit des obsèques… On honore celle ou celui qui est parti/e mais autour de la table on doit supporter des personnages que l’on n’aurait pas du tout envie de voir et fréquenter. Et pourtant on peut difficilement faire autrement… Et cela est d’autant plus vexant que finalement c’est pour les vivants que l’on commémore les morts… Et l’on se voit mal – encore que… - faire le tri entre celles et ceux que l’on accepte à la cérémonie.
Une commémoration est forcément un lieu d’intense (...)

lire la suite de l'article
samedi 7 juin 2014
De Gaulle le petit !
Par Philippe Bilger
Chacun a ses références et chaque président de la République son modèle ou son inspirateur. Pour François Hollande, on ne le sait que trop, son ambition est de gouverner sur les traces de François Mitterrand. Entre eux il y a toute la différence qui existe entre un génie controversé de la politique et un politicien roué et habile. Entre un artiste changeant le plomb en or et un malchanceux faisant tourner l’or en plomb. Nicolas Sarkozy a tendance, depuis que la majorité du peuple l’a obligé à quitter le pouvoir, à se prendre pour de Gaulle et à simuler l’homme de devoir et de (...)

lire la suite de l'article
mardi 3 juin 2014
La chasse au Hollande
Par Philippe Bilger
Il faut se méfier des présidents humiliés. Et qui disent s’en moquer. À l’intérieur d’eux-mêmes, la pression monte et ce qu’ils feignent de supporter avec résignation ou patience dans leur apparence publique prend sans doute, dans leur fournaise intime où se mêlent déceptions, frustrations et espérances, des proportions considérables.
Quand la chasse n’est pas ouverte, le gibier qu’on traque y perçoit comme une injustice. Certains demandent le départ du président. Avec un apitoiement hypocrite, ils se penchent sur lui et lui prennent le pouls républicain. Certes il respire encore (...)

lire la suite de l'article
jeudi 29 mai 2014
par Patrick Mignard
Glissement progressif vers...
Par Patrick Mignard
Quelle démonstration faut-il encore faire ? Quelle alarme doit-on encore actionner pour avertir du danger ?... Dire que cette soi-disant démocratie dans laquelle nous vivons nous conduit à la catastrophe était, jusqu’à aujourd’hui, inconvenant, excessif, extrémiste… Et pourtant, regardons la réalité en face. Ce ne sont pas celles et ceux qui s’abstiennent qui amènent le néofascisme au pouvoir, mais celles et ceux qui durant des années ont aveuglément reconduit systématiquement les mêmes politiciens qui, de promesses en crises, nous amènent… là où nous sommes aujourd’hui.
Oui, bien (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 mai 2014
Les mamans au fil du temps
Par Anne Roumanoff
Exigence maternelle
1994 : on ne parle pas la bouche pleine.
2004 : on ne regarde pas la télé en mangeant.
2014 : je t’ai déjà dit de mettre ton smartphone en silencieux quand on est à table. Moi ? Mais moi, ça n’a rien à voir. Moi, si je lis mes mails en dînant, c’est, c’est… C’est pour mon travail.
Inquiétude de maman
1994 : tu as fait tes devoirs ?
2004 : tu as des devoirs ?
2014 : connecte-toi sur École directe pour savoir s’il y a des devoirs à faire.
Horaire maternel
1994 : surtout tu rentres avant minuit.
2004 : appelle-moi pour me dire à quelle heure tu penses rentrer.
2014 (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 mai 2014
Un tiercé gagnant pour les présidents de la République ?
Par Philippe Bilger
Un sondage TNS-Sofres du mois de mai 2014 qualifie François Hollande de "plus mauvais président de la Vème République". Nous aurions, dans l’ordre, pour le tiercé gagnant, Charles de Gaulle, François Mitterrand et Nicolas Sarkozy. Les deux derniers ont sans doute été les présidents les plus détestés depuis 1958 sur un registre radicalement différent. Il y a quelque chose de rassurant, pour qui croit à la tolérance, quand on constate que les opinions changent, que les regards fluctuent et que le peuple évolue. Et qu’il est infiniment peu sensible à toute cohérence, se sentant (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 mai 2014
par Patrick Mignard
L’abstention favorise-t-elle le Front National ?
Par Patrick Mignard
C’est l’argument choc, qui se veut imparable, de celles et ceux qui tiennent absolument à ce que l’on aille voter : « Si tu ne votes pas pour un parti républicain, tu fais le jeu du Front National ». Qui n’a pas entendu cet argument ? Au-delà de l’aspect « civico-moral » ou « moralo-civique » de l’acte de voter il y aurait des raisons arithmétiques !... Examinons cela de plus près.
Ce qui aurait tendance à faire répondre oui à la question peut se résumer à cette courte démonstration : « Si l’on s’abstient de voter, c’est forcément, arithmétiquement, le FN qui y gagne – en pourcentage - (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 mai 2014
L’air de Ricains
Où l’on voit qu’il fait peine à voir
Par Delfeil de Ton Cet article est dédié à un homme âgé de 84 ans, dont le nom n’est pas connu, qui a voulu sortir de la maison de retraite, en Normandie, où il était entré six semaines plus tôt. Il souffrait de troubles cognitifs, rapporte la radio France Bleu. Il a pourtant su, trouvant les issues fermées dans la nuit, se servir si bien d’un couteau qu’il a débloqué la fenêtre sécurisée de sa chambre et il a su ensuite casser un cadre de décoration pour en briser le verre, lacérer ses draps, les nouer, s’en faire une échelle. L’étage était trop haut, ou son échelle improvisée trop courte, à l’aube on l’a (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 mai 2014
Les mots pour le cacher
Par Philippe Bilger
Il y a les mots pour le dire et les mots pour le cacher. Ceux qui révèlent la pensée et ceux qui la dissimulent. Des mots transparents et des mots qui masquent. Lors de l’exercice présidentiel remarquablement animé par Jean-Jacques Bourdin (BFMTV/RMC), nous avons eu droit, à un certain moment, à un parfait exemple d’occultation par l’entremise d’un langage ostensiblement limpide.
François Hollande, avec force, nous a répété que s’il échouait dans la lutte contre le chômage, il en tirerait naturellement les conséquences en ne se représentant pas. Nous avions déjà entendu quelque (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 mai 2014
Le métro, une société en sombre ?
Par Philippe Bilger
Le métro ne m’obsède pas et je rassure ceux qui pourraient penser que je le découvre comme un huron naïf. Il n’empêche que pour moi il est une source infinie de réflexion et de mélancolie. Non plus seulement, dans ce monde souterrain, pour l’incroyable dégradation du savoir-vivre et de la politesse de proximité. Il serait fastidieux d’évoquer les multiples signes qui viennent au soutien de ma perception et que chacun dans le quotidien peut remarquer s’il est aussi sensible que moi à la nostalgie et aussi peu doué pour l’indifférence.
Tout de même, je continue à faire un sort à (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 mai 2014
par Patrick Mignard
Rationalité économique et logique politique
Par Patrick Mignard
En France, comme dans d’autres pays européens, on arrive cette fois au bout d’une logique, celle qui ne permet plus à la politique, politicienne, de compenser les contradictions sociales engendrées par l’économique.
Tant que les conditions de valorisation du capital – qui est le principe fondamental du système dans lequel nous sommes – permettait à la Droite et à la Gauche alternativement – et apparemment contradictoirement – de satisfaire aux conditions de cette valorisation en garantissant la paix sociale, tout allait bien ou presque. Le système capitaliste pouvait fonctionner (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 avril 2014
par Patrick Mignard
Pourquoi les néo-fascistes s’en prennent-ils à la culture ?
Par Patrick Mignard Dès que ces individus ont le pouvoir, ou une part de pouvoir, la culture est la première à en faire les frais. Il y a deux choses que haïssent les néofascistes, ce sont d’une part, l’intelligence, celle qui permet de comprendre, d’autre part, la différence.
Le cri de José Millan Astray y Terreros en Octobre 1936 « À bas l’intelligence, vive la mort » à l’Université de Salamanque en Espagne raisonne dans tout le 20ème siècle et trouve des échos dans tous les mouvements fascistes et nazis. On retrouve la même attitude chez Baldur von Schirach, chef des Jeunesses Hitlériennes : « Quand (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 avril 2014
Le maître Hollande et les voix pour rien
Par Philippe Bilger
Il y a des épisodes plus éclairants sur la démocratie que la vie officielle de l’État et le spectacle parlementaire. Quand une voix surgit du peuple et vient interpeller le président de la République, par exemple. À Carmaux, François Hollande, venu pour célébrer Jean Jaurès - une personnalité si riche, si puissante, si remarquable à tous points de vue que l’étiqueter socialiste est un carcan bien trop étroit pour elle ! -, avant de prononcer son discours, a été arrêté par une citoyenne, Yveline Roux, qui s’est adressée à lui avec vigueur.
Elle a déjà le mérite d’avoir eu l’audace de le (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 avril 2014
Il était si gentil !
par Philippe Bilger
C’est tellement systématique que cela en devient risible après même les pires tragédies ! Dès qu’un crime atroce a été commis, qu’un enfant, par exemple, a été violé et tué ou que des agissements malfaisants répétés ont bouleversé un village, une ville, une région, le même processus médiatique est enclenché. On va questionner ceux qui ont connu, dans leur quotidienneté, la personne suspectée après qu’elle a été interpellée puis mise en examen.
À chaque fois, l’air ébahi ou placide, ils répondent que « ça ne lui ressemble pas », qu’on n’aurait pas pu imaginer cela d’elle, qu’elle était serviable et (...)

lire la suite de l'article
mercredi 23 avril 2014
par Patrick Mignard
Pourquoi le vote blanc aujourd’hui ?
Par Patrick Mignard
Le Parlement a adopté définitivement mercredi 12 février 2014 une proposition de loi centriste visant à faire reconnaître le vote blanc. Éternellement insatisfait des propositions et pratiques d’une classe politique dont je me méfie, j’ai longtemps pensé que la reconnaissance du vote blanc serait un progrès. Je n’en suis plus sûr aujourd’hui !
Deux raisons expliquent ce scepticisme :
• La reconnaissance du vote blanc ne changera fondamentalement rien, ni aux pratiques politiques, ni aux résultats des élections… S’il est une reconnaissance tout à fait symbolique de la défiance par (...)

lire la suite de l'article
mardi 15 avril 2014
Révolution au palais de Normal Ier
Par Anne Roumanoff
En 2014, après deux années d’errances et de tâtonnements, Normal Ier s’affirma enfin : "Ça n’est pas trop tôt !", soupirèrent ses détracteurs ; "Mieux vaut tard que jamais", murmurèrent ses soutiens. On l’avait pris pour un indécis tout en rondeurs et en compromis, Normal Ier se révéla cassant et expéditif. Il ressentit comme une ivresse soudaine à l’exercice du pouvoir, ça n’était pas si difficile de trancher finalement. Il lut du respect et même parfois une crainte dans les yeux de ses interlocuteurs et en conçut un plaisir qu’il n’aurait pas soupçonné. Ç’était donc ça, le pouvoir : (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 avril 2014
Scènes de la pauvreté parisienne
Par Philippe Bilger La rue montre les limites de la politique. Après la déroute des élections municipales pour la gauche, pendant les tractations et calculs liés à la composition du nouveau gouvernement - il vient d’être annoncé -, une fois passée la victoire d’Anne Hidalgo contre celle que j’appelais de mes voeux, flamboyante mais pas assez prosaïque, on en revient à une quotidienneté de plus en plus présente, à la fois terrifiante et parfois ridicule. Les scènes de la pauvreté parisienne.
Elle augmente, elle déborde de partout, elle est installée dans les couloirs des immeubles, à l’entrée des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 avril 2014
par Patrick Mignard
La révolte silencieuse
Par Patrick Mignard
Ça y est, c’est parti, on l’attendait bruyante, violente… pourtant, elle ne fait pas de bruit, certains diront qu’elle est sournoise, impalpable… Elle est bien là, la révolte des exclus, des déçus, de celles et ceux, toujours plus nombreux/ses qui ne croient plus aux discours mensongers des politiciens, aux promesses de cette classe parasite qui n’agit que dans l’intérêt d’un système dont elle tire profits et privilèges.
Les discours moralisants, moralisateurs, faussement citoyens, ne marchent plus ou du moins, de moins en moins… l’illusion n’a que trop duré. À défaut de manifester, (...)

lire la suite de l'article
lundi 31 mars 2014
Valérie Trierweiler est-elle maîtresse ?
Par Philippe Bilger Balzac disait : "Je suis de l’opposition qui s’appelle la vie". Faute d’avoir son génie, on peut au moins tirer un enseignement de ce précepte en ne supportant pas les leçons illégitimes. C’est un manque flagrant de conscience politique, une immaturité grave que de se déterminer surtout par rapport à des considérations négatives ou de liberté instinctive. Je mérite le fouet républicain pour une telle superficialité et désinvolture. Pourtant, j’ose m’avouer coupable sur ce plan et j’espère n’être pas le seul à m’abandonner à cette dérive.
Il est évident que dans notre espace (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 mars 2014
De l’intelligence au crétinisme
Par Jean-Claude Guillebaud
J’emprunte à un excellent dossier de la revue Esprit intitulé « Notre nihilisme » quelques éléments pour répondre à la (grande) question médiatique. Cette dernière peut se formuler ainsi : comment se fait-il que tant d’intelligences individuelles produisent – souvent – un vrai crétinisme collectif ?
C’est dans une formule de Nietzsche que l’on trouve peut-être un commencement de réponse. Pour Nietzsche, le nihilisme triomphe quand l’humanité ne retient plus que « les valeurs qui jugent ». Quand l’air du temps est colonisé par des condamnations, des sentences et des imprécations (...)

lire la suite de l'article
lundi 24 mars 2014
Moi, Paul Bismuth, victime de la Stasi
Par Anne Roumanoff
Ils m’écoutent, partout, tout le temps. Bientôt, ils vont chercher à surveiller ce que je pense. Ils ne me font pas peur ! Partout dans le pays, des voix d’hommes et de femmes courageux s’élèvent pour dénoncer les tortures morales dont je suis la victime. La colère gronde. Dans la rue, les gens me disent "tenez bon ! courage ! Ils ne vous auront pas !". Je réponds "merci, merci" en serrant les dents mais la vérité est que je suis à bout de nerfs.
Bientôt peut-être, je prendrai le maquis avec mes compagnons d’armes les plus courageux : Nadine la Touloise, Brice le rouquin et Henri le (...)

lire la suite de l'article
lundi 24 mars 2014
La politique est une drogue dure
Par Philippe Bilger Hier j’ai terminé le livre de Cécile Amar "Jusqu’ici tout va mal", consacré à l’exercice du pouvoir par le président Hollande et aux réflexions que lui inspire celui-ci. Dire qu’il y a des imbéciles qui continuent de le traiter de "Flanby" comme s’il était mou, velléitaire et indécis. Alors qu’on est surpris, au contraire, par la dureté du personnage, l’acerbe des propos et le caractère dénué d’indulgence de certains de ses jugements sur des collaborateurs proches. Sa lucidité est totale et il ne se fait aucune illusion sur les épreuves qui l’attendent. Il a une claire conscience (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 mars 2014
Un BHL de premier esprit ou de seconde main ?
Par Philippe Bilger
Je me donne le droit de prendre à nouveau Bernard-Henri Lévy comme centre de ce billet. D’abord parce que l’actualité le constitue assez souvent comme un personnage détesté ou encensé mais présent, voire, pour certains, trop présent et que surtout lui-même, par ses positions, ses paroles et ses écrits, suscite l’intérêt et appelle assez souvent, à mon sens, la contradiction. Mon souci n’est pas d’évoquer son entregent ukrainien et son aura élyséenne mais de le rejoindre là où il a décidé d’aller de manière un tantinet surprenante.
Le domaine de la justice lui est peu familier. Il s’y (...)

lire la suite de l'article
jeudi 20 mars 2014
Olivier Besancenot : "Dix ans après"
Par Philippe Bilger Il y a des retrouvailles qui n’attristent pas, malgré le temps qui a passé. Elles rassurent parce qu’au contraire la vie a gagné contre le temps. Il y a dix ans, à la suite du hasard de la publication d’un livre - un dialogue vigoureux avec Bruno Gaccio, sous l’égide bienveillante du regretté Gilles Verlant -, j’avais fait la connaissance d’Olivier Besancenot puis, quelque temps plus tard, nous avions dîné ensemble.
Je ne craignais pas ses foudres révolutionnaires - il militait alors pour la LCR qui est devenue le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) en 2009 - parce que (...)

lire la suite de l'article
mercredi 19 mars 2014
par Patrick Mignard
Gratuité et pollution
Par Patrick Mignard
On vit vraiment une époque formidable ! Les politiciens qui n’hésitent pas à se qualifier d’ « élite de la nation », sont en train de découvrir l’eau chaude ( ?)… À force de faire n’importe quoi, l’air devient irrespirable. La situation anticyclonique, sur le plan météorologique, crée les conditions parfaites à un accroissement du taux de pollution au point de devenir un vrai problème de santé publique. Ce n’est pas nouveau, tout le monde le sait, depuis longtemps, partout, sur l’ensemble de la planète… Mais ici, on le découvre, un peu tard.
Dans la précipitation on prend des mesures (...)

lire la suite de l'article
samedi 15 mars 2014
par Patrick Mignard
Élections municipales : l’illusion du choix
Par Patrick Mignard
Laissons de côté les petites communes où l’enjeu politique/politicien a peu de sens. On y vote généralement sans référence à un courant/parti politique ; il n’y a souvent qu’une liste, on connaît personnellement les candidats qui sont plus des « référents sociaux » que des leaders politiques. Le vote a un sens. Son seul aspect négatif est la participation des maires à l’élection des membres d’une institution parasite : le Sénat.
Dans les grandes villes et les villes moyennes, c’est une autre musique que l’on entend. Là, les intérêts politiques et surtout politiciens règnent en maîtres. Les (...)

lire la suite de l'article
vendredi 14 mars 2014
La belle argent
Par Delfeil De Ton
Une bonne nouvelle pour ceux qui aiment Mr William Henri Gates III, dit bill Gates, il est redevenu cette année l’homme le plus riche du monde. Pour lui, ce doit être bien réconfortant. Avoir été en tête puis s’être laissé dépasser. Sous les yeux du monde entier. Bien entendu, il est américain. Attention tout de même à ne pas se faire coiffer un jour par un Qatari. Ils sont féroces ceux-là, ils en veulent. Sûrement qu’ils lorgnent ce classement établi par le magazine Forbes.
Le deuxième sur la liste est un Mexicain. Le même Mexicain qui avait été premier ces quatre dernières années. Ça ne (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 mars 2014
Vous m’avez bien écouté ?
par Anne Roumanoff
Moi, l’homme le plus écouté de France
Buisson qui m’enregistrait, les juges qui m’écoutent, je suis sidéré ! Décidément, il faut croire que ce que je dis est passionnant. Vous avez vu ma dignité dans l’adversité ? J’ai assisté au concert de ma femme à Genève, j’ai salué les exilés fiscaux qui m’applaudissaient en joignant sobrement les deux mains tel le dalaï-lama, muet dans la souffrance. Intérieurement pourtant, je bouillonne mais je me tais car, comme on le dit dans les séries américaines de TF1, "vous avez le droit de garder le silence, tout ce que vous direz pourra être retenu (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 mars 2014
Chronique épicurienne…
De l’importance sociale de bien cuisiner et de bien manger
Par Paul C.
Préoccupation ô combien importante – nous nous en rendons compte au quotidien – que la défense du « bien manger ». C’est étrange d’imaginer qu’une cause comme celle-ci, que l’on aurait pu qualifier de bourgeoise ou de futile, il y a une quarantaine d’années, devienne un réel sujet de préoccupation maintenant. Ce ne sont point tellement les arguments « santé » (indéniables) qui m’intéressent en traitant ce sujet mais sa dimension sociale et ethnologique, une réflexion sur la place de l’alimentation dans la vie quotidienne en quelque sorte. J’ai toujours eu plaisir à cuisiner et à partager le (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 février 2014
L’Ukraine selon...
par Anne Roumanoff
Selon Laurent Fabius
La Syrie, la Libye, le Mali, la Centrafrique, et maintenant, l’Ukraine. Il veut ma peau ou quoi Hollande ? Aller là-bas, c’est quand même un peu plus dangereux que d’aller en Corse ou à Marseille, n’en déplaise à Manuel Valls. Heureusement, j’ai pu m’éclipser avant la fin des négociations car j’avais une importante rencontre en Chine. De toute façon ce Ianoukovitch ne voulait rien entendre, jamais vu un type aussi borné. La situation, là-bas, est extrêmement complexe. Il n’y a pas, d’un côté, les gentils insurgés qui veulent la liberté du peuple ukrainien, et de (...)

lire la suite de l'article
samedi 22 février 2014
par Patrick Mignard
De la violence politique en « démocratie »
Par Patrick Mignard
Les scènes de violences, de tueries qui ensanglantent l’Ukraine aujourd’hui choqueraient les « opinions démocratiques », lit-on dans la presse. C’est avoir une sacrée dose de naïveté que de croire que le règne de la violence dans l’Histoire serait terminé et que la paix civile règnerait peu à peu sur la planète.
Le « plus jamais ça », après un épisode dramatique, a toujours été démenti ; tant que règnera un système économique et politique inégalitaire, les sociétés ne seront pas à l’abri de ce que certains appellent, pudiquement, des dérapages. Quand au moment de la chute de l’URSS, les (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 février 2014
Oui-Oui en Amérique
par Anne Roumanoff
Oui-Oui est très content de son voyage en Amérique. Il a été ébloui et émerveillé par l’accueil que lui a fait le président américain. Quelle merveilleuse soirée ! Il y avait plein de belles femmes en robe longue et d’hommes en smoking. Tous regardaient Oui-Oui, intrigués, et après ils se chuchotaient des choses à l’oreille et ils souriaient. Oui-Oui, qui est parfaitement bilingue, les a tous salués en disant « hello, hello », et parfois il ajoutait même « nice to meet you ».
Oui-Oui est très fier : 300 invités ont été conviés pour célébrer sa venue. Que d’honneur on lui fait ! Quel (...)

lire la suite de l'article
jeudi 13 février 2014
Le peuple de justesse
Par Philippe Bilger Étonnant comme on ne se moque plus d’eux comme après la votation sur les minarets. La Confédération helvétique vient de refuser, à 50,3 %, par une votation serrée, l’immigration de masse et d’instaurer la préférence nationale. Au-delà de l’inquiétude des Français sur leur sort en Suisse et celle des frontaliers affectés également, il me semble que plusieurs enseignements peuvent être tirés de ce résultat qui a surpris, paraît-il, les instances européennes.
D’abord, il n’est pas scandaleux ni irresponsable de consulter un pays sur un fait de société capital qui divise l’opinion (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 février 2014
Couacs en série
Par Anne Roumanoff
Couac sur la loi sur la famille
– Monsieur le Président, pourquoi retirer avant de la discuter une loi dont personne ne sait encore ce qu’elle contient ?
– Fini les lois sociétales, ma priorité, c’est l’économie.
– Mais monsieur le Président, beaucoup d’électeurs de gauche sont déçus.
– Électeurs de gauche… Pfff… Combien de fois faudra-t-il vous le répéter ? Je ne suis plus à gauche, je suis social-démocrate !
Couac à la Justice
– Quel procédé indigne ! M’accuser d’avoir voulu muter le procureur de Paris alors que je lui ai juste indiqué qu’il serait souhaitable qu’il accepte un poste (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 février 2014
par Raoul Marc Jennar
Vive la liberté !
Chronique radio de RMJ sur Aligrefm
À propos des négociations en cours autour du Grand Marché Transatlantique.

lire la suite de l'article
lundi 3 février 2014
Une droite aussi pitoyable qu’extrême…
Par Paul C.
À force de taper sur la Gauche Roudoudou, j’en viendrais presque à oublier la Droite Radada, au risque de semer le doute dans l’esprit de mes lecteurs ou d’entretenir une équivoque qui n’a pas lieu d’être. Si je critique l’ersatz de socialisme qui nous est servi comme plat de résistance ces derniers temps, ce n’est pas par sympathie pour la clique réactionnaire d’en face. Je n’ai nulle envie de réclamer une assiette de cette daube mal réchauffée que nous servent actuellement les prophètes bien pensants d’une droite française méritant largement sa place dans l’Internationale de la Connerie (avec (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 janvier 2014
Jaurès, reviens ! Ils sont devenus mous !
Par Gérard Charollois
1 - « Viva la muerte », un cri fasciste :
La chasse, loisir de mort, la corrida, spectacle de mort, sont d’essence fasciste parce que fondées sur un rituel guerrier, de violence, d’exhibition d’armes, sur le mépris de la souffrance d’autrui, sur la confusion fatale entre l’insensibilité, une tare, et le courage, une vertu. Non pas que tout idiot de village, tout mondain snobinard s’affichant sur les gradins des arènes sanglantes soient consciemment fascistes, mais la culture, les valeurs, la psychologie drainées par ces pratiques le sont fondamentalement. Or, le ministre de (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 janvier 2014
Tragédie en Hollandie
Par Anne Roumanoff
Elle Errante et sans dessein, je ne cesse de pleurer,
Ah, ne puis-je savoir si j’aime ou si je hais…
Que dois-je faire encore ? Comment agir enfin ?
Pardonner ou lui faire payer l’affront…
Mais le voilà qui vient,
Ravalons mon chagrin.
Lui Je vous cherchais, Madame.
Entendez-vous ce vacarme ? Le peuple gronde et réclame…
Elle Quoi ? Parlez-moi, ouvrez enfin votre âme.
Lui Le peuple réclame une clarification, Madame.
Elle Ah, cruel ! Les journaux disaient vrai, tu veux donc me quitter.
Toutes ces années que près de toi j’ai passées,
Le sacrifice de mon métier, le soutien que je (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 janvier 2014
Vieux c’est mieux
Par Patrick Mignard
Dans un pays, dans une économie, et pas seulement en France où l’on est de plus en plus incapable de procurer un emploi – donc un moyen d’existence – aux jeunes, la situation de vieux apparaît, dans une certaine mesure comme quelque chose d’enviable.
On ne dit plus vieux, on dit seniors. Quand on connaît le poids des mots, aujourd’hui, on apprécie tout de suite la nuance. Pourtant les jeunes, toujours irrévérencieux, ne disent pas à propos des parents, « mes seniors », mais toujours « mes vieux »... Ils ont tort. En effet les jeunes, pas tous mais beaucoup, devraient ménager leurs (...)

lire la suite de l'article
mardi 14 janvier 2014
François, Valérie, Julie et la France
Par Philippe Bilger
La vie intime de Nicolas Sarkozy, ses félicités et ses bouleversements étaient transparents et publics. François Hollande gère ses émois et leur concrétisation d’une autre manière : avec une clandestinité récemment débusquée même si l’univers politique et médiatique savait déjà tout et une sorte de normalité désinvolte comme si de rien n’était. Une fois qu’on a évoqué, pour un président de la République, le respect de sa vie privée, on n’a évidemment rien dit.
D’abord, qu’on le déplore ou non, les révélations de ce type représentent des avancées de la démocratie, qui passent parfois par des (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 janvier 2014
par Patrick Mignard
Inversion et obstination
Par Patrick Mignard
Il y a du pathétique dans cette affaire de la courbe du chômage. Qu’un homme, quel qu’il soit, et a fortiori si c’est un personnage public et doué d’une culture économique incontestable, s’obstine à nier une évidence, interroge plus sur la psychologie du personnage que sur le véritable objet de la question.
Le pari sur le chômage est perdu, du moins dans le temps imparti au Gouvernement. Les deux raisons qui permettent d’être aussi affirmatif sont :
- Une croissance économique atone et qui n’est pas prête de repartir.
- Une politique de l’emploi fondée sur la création artificielle (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 janvier 2014
Les présents ont toujours tort !
Par Philippe Bilger
Cette inflation de sondages qui comparent des choses, des fonctions et des comportements sans commune mesure sur le plan politique ! Pourtant, il y a dans Le Parisien la rubrique "La personnalité au crible" qui est très éclairante parce qu’elle constitue l’étude à la fois psychologique et politique d’une personnalité qu’on confronte à d’autres pour la décréter en hausse ou en baisse par rapport à elles. C’est François Hollande qui était l’homme du dimanche 5 janvier, avec ce titre : François Hollande, le dos au mur.
En effet, le bilan n’est pas brillant. 71 % des Français ont une (...)

lire la suite de l'article
lundi 6 janvier 2014
par Patrick Mignard
Dieudonné, la maldonne
Par Patrick Mignard
Il y a quand même quelque chose de surprenant, pour ne pas dire de surréaliste dans cette affaire Dieudonné… quelque chose qu’au travers des innombrables articles et commentaires réalisés dans les médias, on n’évoque jamais… pourtant, on ne peut pas dire que personne n’y a pensé… ça crève les yeux !
Qu’un personnage soit antisémite, ce n’est hélas, même aujourd’hui, pas exceptionnel. Ce qui l’est plus c’est qu’il fasse de cette dérive morale, métier – et quel métier, celui de « comique », (du moins le prétend-il). Que l’on se commette avec des personnages troubles, à la haine raciste à fleur (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er janvier 2014
Ça festoie pas partout
Par Ahmed Halfaoui
Le Père Noël est descendu sur le monde. Les enfants l’ont attendu, là où il est le plus susceptible de distribuer des cadeaux. Les affaires ont beaucoup marché. Les caisses ont fonctionné à plein rendement. Et les puissants de ce monde y sont allés de leurs vœux et autres souhaits. Il faut bien. Sinon les gens vont cesser de croire au Père Noël. Surtout qu’ils ont toutes les raisons de ne plus trop y croire. Y compris là où il était coutume d’y croire sans retenue, tant la vie semblait couler vers la félicité et tant l’espoir trouvait sa raison d’être. "Pax vobis" (la paix soit (...)

lire la suite de l'article
mardi 31 décembre 2013
Ah ! Les pauvres riches...
N’avez-vous jamais entendu, dans votre entourage, cette injonction répétée comme un leitmotiv par des personnes qui ont souvent du mal à joindre les deux bouts :”arrêtez de taper sur les riches et les patrons, ce sont eux qui nous font travailler”. Et l’artisan ou le commerçant du coin, qui peine parfois à se payer un salaire, approuve. Il se sent solidaire, car il se considère comme un patron ! Et bien désolé de vous décevoir, lorsque l’on parle des riches et du patronat, vous n’en faites pas partie. Aux yeux de ceux dont on parle et qui représentent 1 % de la population, vous n’êtes qu’une quantité (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 décembre 2013
Manuel Valls, ministre de l’Intérieur ou de la morale ?
Par Philippe Bilger La gauche - elle l’a assez asséné à la droite ! - se voulait, se rêvait consubstantiellement liée aux libertés au point d’en être le défenseur naturel. Pas une atteinte, pas une offense à la liberté ne devait lui demeurer étrangère et toute transgression par rapport à ce principe démocratique allait la trouver en émoi, en révolte. Ce n’est plus vrai du tout si cela l’a jamais été.
La double face de Manuel Valls : ministre écartelé entre, d’une part, sa mission d’assurer la sécurité et l’intégrité de ses concitoyens et, d’autre part, ses démangeaisons éthiques. Un travail dur, harassant (...)

lire la suite de l'article
vendredi 27 décembre 2013
par Patrick Mignard
Rien n’est jamais acquis...
Par Patrick Mignard
Ce qui vient d’arriver en Espagne à propos de la loi sur l’avortement ne peut surprendre que les naïfs. Ce recul historique sur des droits chèrement acquis n’est qu’un épisode du fonctionnement de ce que l’on appelle improprement une « démocratie ».
Ce que l’on appelle un fonctionnement démocratique n’est qu’un lent va et vient des rapports de force entre classes sociales. Le mythe démocratique, largement entretenu par les véritables détenteurs du pouvoir, les classes possédantes, est de faire croire que ce qui a été acquis par la lutte l’est définitivement… endormant le bon peuple dans (...)

lire la suite de l'article
jeudi 26 décembre 2013
Sans la liberté de blâmer…
Par Jean-Claude Guillebaud
À la radio, nous prêtons l’oreille dès qu’émerge une parole, c’est-à-dire une émission, qui sonne juste. C’est bien parce qu’on est passionné par l’audiovisuel – quand il est à son meilleur – qu’on est si sévère avec lui quand il s’abandonne à la facilité ou à la veulerie. Beaumarchais faisait déjà dire cela, en 1778, à son Figaro, et notre confrère du même nom en a fait sa devise (théorique) : « Sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’éloge flatteur. » Reste à définir ce qui, à la radio ou à la télévision, mérite notre éloge.
Quelle sorte de tonalité, de sujet, d’élocution, de discours (...)

lire la suite de l'article
mercredi 25 décembre 2013
Noëls numériques
Par Anne Roumanoff
L’accro à la cigarette électronique
Il nous annonce fièrement : "J’ai arrêté de fumer." On répond machinalement : "C’est bien." Le foie gras n’est pas encore sur la table que déjà il a dégainé sa cigarette électronique qu’il aspire fébrilement. Il croit bon de préciser : "Je ne fume pas, je vapote." Une grand-mère tousse : "Tu veux pas aller vapoter dehors ?" "Mamie, si tu tousses, c’est psychologique, c’est que de la vapeur." "Mais ça a quel goût ? Je peux essayer", demande un ado de 14 ans. L’objet passe de bouche en bouche, il proteste : "C’est comme une brosse à dents ou un slip, ça ne se (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 décembre 2013
Les écologistes sont-ils biodégradables ?
Par Patrick Mignard
Un produit biodégradable est, en principe un produit qui, après avoir servi à satisfaire un besoin, a la faculté de se décomposer en ses différents composants pour disparaître dans la nature. À l’inverse, un produit qui n’est pas biodégradable est un produit qui, après avoir servi, ne peut pas se décomposer en éléments réintégrables dans la nature… et pollue celle-ci.
Peut-on appliquer ces définitions aux politiciens, et plus particulièrement aux écologistes ? Oui ! Et pourquoi plus particulièrement à ceux-ci ? Parce qu’à la création de leur parti, ils – les écologistes - avaient formulé (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 décembre 2013
Lettres au Père Noël
Par Anne Roumanoff
Lettre de Jean-Marc A…
Cher Père Noël, cette année, j’ai été sage et sérieux alors comme cadeau de Noël, j’aimerais bien rester Premier ministre après les municipales mais j’ai l’impression que ça sent le sapin. Sinon, j’aimerais bien une tenue de combat blindée pour résister à toutes les attaques dont je suis l’objet.
Lettre de Marine L…
Petit Papa Noël, cette année, je ne te demande pas grand-chose vu qu’avec ce gouvernement, je reçois des merveilleux cadeaux tous les jours. Ce rapport sur l’intégration, ça a été Noël avant l’heure, ça va me faire prendre au moins 5 points dans les (...)

lire la suite de l'article
lundi 16 décembre 2013
L’animal humain a peur de la nature
Par Gérard Charollois
Parmi toutes les ruptures de civilisation qu’accompagnent notre époque, celle avec la nature passe inaperçue tant elle est généralisée. Nos contemporains vivent dans un espace totalement artificialisé, un monde de béton, d’acier et de verre, orné de bâtiments, de routes, de supermarchés, de zones artisanales et lorsqu’ils quittent leur univers étriqué, ils se tassent dans des moyens de transports qui les emmènent vers des parcs à touristes également surpeuplés.
Nos contemporains baignent dans le bruit, la pollution lumineuse nocturne, la promiscuité, un environnement urbanisé où ne (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 décembre 2013
par Patrick Mignard
Guerre du feu/guerre au feu
Par Patrick Mignard
Quelles bandes d’irresponsables, nos ancêtres, ces bipèdes velus qui n’ont rien trouvé de mieux que de faire jaillir des étincelles en cognant deux pierres et d’enflammer de la paille sèche !... C’est ainsi qu’a commencé à se dégrader l’environnement, à s’empoisonner l’atmosphère. N’aurait-il pas mieux valu, comme le font toutes les autres espèces animales, manger cru viandes et végétaux et entretenir une épaisse fourrure pour lutter contre le froid ?
Mais l’espèce humaine a évolué et… au bout de quelques millénaires, a fini par comprendre son erreur : le vrai danger c’est le feu…désormais (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 décembre 2013
Dis maman, c’est qui Mandela ?
Par Anne Roumanoff
– Dis maman, Nelson Mandela, il avait une prostate ?
– Tu mélanges tout !
– Mais il jouait à quel poste, Nelson Mandela ? Il était attaquant ou défenseur ?
– Va ranger ta chambre.
– Dis maman, on peut appeler le 3637 pour faire un don pour aider la recherche sur les Miss France ?
– Eh ben, je comprends mieux notre mauvais classement dans le rapport Pisa.
– Dis papa, c’est quoi la transparence en politique ?
– La transparence en politique, c’est tout dire et tout savoir. Mais attention, il ne faut pas confondre la transparence et l’indécence.
– C’est quoi l’indécence ?
– L’indécence, (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 décembre 2013
Mandela tous les jours
Par Philippe Bilger
Depuis la mort de Nelson Mandela le 5 décembre, on n’en fait pas trop sur cette immense personnalité et ce caractère formidablement trempé. Pourtant sensible à l’hypertrophie, je n’ai rien à redire face à cette émotion quasiment universelle comme si le corps de l’humanité avait perdu l’un de ses membres. Se trouvait amputé d’un organe essentiel. Rien de fait n’a été plus ridicule que l’absence de réactivité de France Inter préférant s’autocélébrer plutôt que de consacrer sa "matinale" à cette disparition, alors qu’au quotidien cette radio nous "bassine" avec un progressisme conformiste (...)

lire la suite de l'article
lundi 9 décembre 2013
À votre santé, monsieur le président !
Par Philippe Bilger
Monsieur le président, vous ne facilitez pas la tâche de ceux qui ont voté en votre faveur en s’imaginant que votre rondeur apparente ne dissimulerait pas des rigidités et des entêtements préoccupants. Ils ont eu tort, j’ai eu tort. Vous êtes tout sauf un faible. Je ne fais même pas allusion à votre incroyable détermination pour engager nos forces dans des interventions armées qui, visant à prévenir des massacres ou à contenir la progression du terrorisme, sont approuvées par l’ensemble de la classe politique, ce qui montre bien que vous êtes capable de rassembler quand vous le (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 décembre 2013
par Patrick Mignard
Pauvreté, la spirale sans fin
Par Patrick Mignard
Il y a cinq ans exactement, j’écrivais un article : « Doit-on aider les pauvres ? » – voir le lien ci-dessous - Nous étions alors en décembre 2008, au début de la crise financière. Notons que la pauvreté n’a pas attendu la crise pour se développer, et entre 1985 et 2013 les politiciens, toutes couleurs confondues, ont eu largement le temps de développer tous leurs talents de gestionnaires et de nous prouver qu’ils n’avaient aucune intention de résoudre le problème des inégalités et des l’appauvrissement général.
En 1985-1986, les Restos du Cœur ont distribué 8,5 millions de repas.
En (...)

lire la suite de l'article
lundi 2 décembre 2013
par Yann Fiévet
Trompe l’œil
Les Bretons vus du large
Par Yann Fievet La révolte “moderne” des bonnets rouges n’est assurément pas le début d’une Révolution. Elle fait du reste plutôt pâle figure face à sa devancière de 1675. Cependant, elle est l’occasion, en maints lieux médiatiques ou par la parole de personnalités s’autorisant à penser, de réactiver les vieux poncifs à l’endroit – à moins que ce soit à l’envers - de la Bretagne et des Bretons. Bien sûr tout n’est pas faux dans la glose déchaînée en la circonstance mais certaines élucubrations qui nous sont infligées valent leur pesant de bécassinades. Sans oublier le mensonge par omission plus ou moins (...)

lire la suite de l'article
samedi 30 novembre 2013
par Patrick Mignard
Retraite indiscrète
Par Patrick Mignard
Cette affaire de « retraite dorée », qui vient de passer sous le nez du président du directoire de PSA constitue un cas exemplaire pour comprendre dans quel monde nous vivons. Tombant au même moment que l’interdiction des colorants dans les tatouages et la pénalisation des clients des prostituées, on comprend qu’elle n’a pas pu être pédagogiquement exploitée comme elle l’aurait dû.
Revenons donc sur quelques aspects essentiels de la question. Sur le sens d’une telle mesure : Les salariés et leurs syndicats se sont étonnés, et même ont été scandalisés, qu’un PDG qui a officié durant (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 novembre 2013
par Patrick Mignard
Mélange des genres
Par Patrick Mignard
« Bonnets rouges » contre « drapeaux rouges » ? On ne sait plus très bien qui est qui ! Dans une époque où la finalité originelle des syndicats (défendre les intérêts des salariés) fond comme neige au soleil, que le lien social se délite, que le capital investi dans le pays subit les affres de la mondialisation marchande… la plus grande confusion règne dans les consciences et dans la rue.
L’irruption sur la scène sociale, et par voie de conséquence politique, des « bonnets rouges » a surpris tout le monde, y compris eux-mêmes. Les plus concernés sont évidemment les syndicats qui comme (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 novembre 2013
Encore un effort, Claude Lanzmann !
Par Philippe Bilger
Je ne voulais pas aller voir le très long film de Claude Lanzmann consacré pour l’essentiel au ghetto de Theresienstadt et à un entretien avec celui qui fut son dernier Doyen des Juifs Benjamin Murmelstein. Pourtant, j’ai craqué et j’ai tenu.
Je n’ai jamais été fanatique ni inconditionnel de Claude Lanzmann. D’abord il l’est suffisamment de lui-même. Ensuite, il a, pour le servir et l’honorer, une cour intellectuelle et médiatique largement assez fournie pour la vanité d’un seul homme. Quoi qu’il fasse ou qu’il écrive - il y avait de très beaux passages dans le Lièvre de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 novembre 2013
par Patrick Mignard
Alternance et alternative
Par Patrick Mignard
On assiste aujourd’hui à un curieux glissement sémantique dans la classe politique. Jusqu’à aujourd’hui, il n’était question que de l’alternance. Alternance signifiant le passage de la Droite à la Gauche, et inversement. Il était entendu que ce mouvement de bascule était dans la « nature » du système politique qui est le nôtre et qu’ainsi, les citoyens/nes pouvaient exprimer leur opinion, leur désir de changement, dans un esprit parfaitement démocratique et républicain (sic).
Ce petit jeu de l’alternance, parfaitement stérile (il suffit de voir où nous en sommes aujourd’hui), permettait (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 novembre 2013
par Patrick Mignard
Atmosphère...
Par Patrick Mignard
C’est vrai qu’il règne aujourd’hui, dans notre pays une étrange atmosphère, une de ces ambiances dont on ne sait pas trop ce qui peut en sortir, mais avec la désagréable impression, sinon prémonition, que rien de bon ne peut arriver.
CRISE ÉCONOMIQUE + DÉLITEMENT DE LA CLASSE POLITIQUE + MONTÉE D’UN NÉO FASCISME VIRULENT = ?
Cette équation, dont on ne connaît qu’un membre, ne peut que nous alarmer. Certes les différents termes pris isolément ne présentent pas, en eux-mêmes, un vrai danger… mais le cocktail qui en constitue la somme ne peut que nous rappeler de biens sinistres souvenirs. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 13 novembre 2013
Une seule Ségolène vous manque...
Par Philippe Bilger
Il y a des dimanches qui, comme par un fait exprès, coagulent émissions, interventions ministérielles, analyses médiatiques et sondages révélateurs, en offrant ainsi la possibilité d’un éclairage politique stimulant. Pierre Moscovici et Aurélie Filipetti ont répondu aux multiples interrogations que l’inquiétante situation française suscite et, il faut en convenir, l’apparente passivité, l’étrange manque de réactivité du président de la République que lui-même et ses proches baptisent constance, maintien du cap et certitude pour demain.
Les deux ministres, dans un genre différent, sur un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 novembre 2013
Ils ne voient plus les Français !
Par Jean-Claude Guillebaud
On n’oubliera pas de sitôt – du moins, je l’espère – le formidable documentaire de Jean-Robert Viallet et hugues Nancy, appuyé sur les travaux du géographe Christophe Guilluy, que France 3 diffusait le 28 octobre dernier. C’était à 20h45, ce qui mérite d’être salué. Sous le titre « La France en face », nos confrères, partis pendant un an à la rencontre des Français, proposaient un portait saisissant de ces derniers.
Disons qu’ils pulvérisaient, par la seule vertu du reportage de terrain, l’image convenue – et faussement rassurante – que les politiques et (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 novembre 2013
par Patrick Mignard
L’Écotaxe : le petit bout de la lorgnette de l’écologie
Par Patrick Mignard
Apparemment l’écologie a deux avantages : donner un look moderniste et un petit côté « nature » aux programmes des formations politiques en mal de renouvellement, et servir de fond de commerce et d’instrument de promotion sociale pour une partie de celle-ci : les « écologistes ». La dernière aventure de l’Écotaxe en dit long, à la fois, sur la façon dont les politiciens qui se succèdent au pouvoir envisagent l’écologie, mais aussi sur la façon dont celle-ci est perçue dans l’opinion publique…
Passons sur le fait que c’est la Droite qui a conçu et créé cette taxe, et qui aujourd’hui se (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 novembre 2013
À la manière de SAS
Par Anne Roumanoff
Le prince Malko Linge donnait des grands coups de reins pour besogner la blonde hôtesse de l’air slovaque. Il fallait faire vite, les otages français venaient d’être libérés, c’est Malko qui s’était occupé de remettre la rançon aux hommes d’Aqmi. Vingt millions d’euros mais combien valait la vie de quatre hommes ? La blonde gémissait maintenant sous les coups de boutoir de Malko. Son portable sonna. "Je t’interdis de répondre", susurra-t-elle. C’était l’ambassadeur de France. "Vous êtes où ? aboya le diplomate, le ministre vous attend pour conduire les otages sur le tarmac !" (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 novembre 2013
La loi de la force
Par Gérard Charollois
L’éthique interpelle la conscience, s’adresse à l’option du « bon » ou du « mauvais », relève d’une délibération intime sans concession permettant d’accéder à une vérité. La politique relève d’abord du rapport des forces contraires et d’un affrontement légitime et assumé. En politique, le bien fondé d’une cause n’a que peu à voir avec sa prévalence. Malheur aux vaincus, quels qu’ils soient, quelle que soit la justesse de leur intérêt. En démocratie, le défi consiste à faire coïncider la justesse d’une cause et la volonté majoritaire présumée faiseuse de lois.
Or, cette coïncidence ne va pas de (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 novembre 2013
Le poète est en geôle
Où l’on voit que la poésie mène à tout et partout
Par Delfeil De Ton
Rappelez-vous. On a tendance à oublier. Il s’est passé tant de choses, sous tant de ponts. Tellement d’eau qui a coulé et même du sang. « Jasmin », vous vous souvenez ? « La Révolution du Jasmin ». Premières fleurs du « Printemps arabe ». C’était en Tunisie. Ailleurs, ils en bavaient. D’envie et des ronds de chapeau. Si le jasmin pouvait être à nous, qu’ils pensaient. Les plus audacieux le disaient. Les imprudents le chantaient. Et les poètes ? Dame, ils poétisaient.
Présentons-le. Mohamed al-Ajmi. Alias Iben al-Dhib. Citoyen du Quatar. Citoyen, un grand mot. Pour une modeste condition. (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 octobre 2013
par Patrick Mignard
Opération Windows
Par Patrick Mignard
Les USA nous écoutent, ils écoutent d’ailleurs à peu prés tout le monde… Soit ! C’est pas bien, surtout « entre alliés » comme on dit, mais c’est un fait, et rien ne peut et ne pourra les empêcher d’écouter ; même si l’on se tait, ils seront toujours à l’écoute. Donnons-leur une bonne leçon. Le procédé est très simple et a été utilisé en d’autres circonstances.
Durant la 2ème Guerre Mondiale, les Anglais, pionniers dans l’utilisation du radar ont été, en retour contrés par ce même instrument utilisés par les Allemands. Leurs flottes de bombardiers étaient repérées, dès qu’elles abordaient la (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 octobre 2013
De l’information au papotage héroïque
Par Jean-Claude Guillebaud
Chaque jour, tantôt le matin, tantôt l’après-midi, les radios et les télévisions papotent... Et de façon très parisienne. Papoter à Paris, ce n’est pas seulement renchérir sur ces futiles nouveautés, ces désinvoltures pétillantes que, paraît-il, le monde entier nous envie. C’est surtout s’abandonner à l’air du temps en faisant mine de lui résister bec et ongles.
C’est caresser dans le sens du poil les lieux communs du moment, mais sur le ton d’un résistant du Vercors traqué par la police vichyste. On n’aime rien tant que de faire accroire qu’on est dans l’héroïsme et la (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 octobre 2013
L’impasse
Par Gérard Charollois
La civilisation actuelle, devenue planétaire, se fonde sur une croissance quantitative qui, d’une part, conduit l’humanité à sa perte et, d’autre part, ne semble pas pouvoir être enrayée. Pour illustrer ce fait évoquons un des aspects particulièrement édifiant de cette croissance. Nos contemporains, y compris écologistes, y compris hostiles à la création du scandaleux aéroport de Notre-Dame-des-Landes, veulent prendre l’avion, voyager, visiter les antipodes, bénéficier du dépaysement, découvrir des sites où l’industrie du tourisme les piège.
Ainsi, les Européens nantis ou modestes (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 octobre 2013
par Patrick Mignard
Alerte à la marée noire
Par Patrick Mignard
Ça commence par quelques boulettes sur la plage, puis ce sont de véritables flaques qui polluent le sable, enfin c’est par vagues qu’elle surgit, au mépris des barrages flottants, dérisoires et des efforts des nettoyeurs armés de pelles et de seaux. Il est alors trop tard…
D’accord, la comparaison est osée, facile et un peu mécaniste… Pourtant la dynamique ressemble à ça. La surexcitation médiatique, suite à l’élection cantonale de Brignoles, si elle est d’une certaine manière dérisoire, vu la masse d’électeurs concernés (20 728 votants), n’en pose pas moins, en filigrane la question (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 octobre 2013
Un mauvais rêve
Par Anne Roumanoff
Marine Le Pen avait été élue présidente de la République. C’était comme ça, il fallait s’y faire. "De toute façon, ça pourra pas être pire qu’avec les autres", n’avait cessé de me répéter ma bouchère. Chez les politiques, tout le monde se rejetait la responsabilité.
Était-ce la faute de François Fillon, qui s’était cru investi d’un destin présidentiel dès l’an 2013 ? De Nicolas Sarkozy, qui n’en avait jamais fini de ne pas revenir sans être jamais parti tout en ne restant pas ? De François Hollande, qui avait persisté à se représenter bien qu’il soit passé, début 2017, sous la barre des 5 (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 octobre 2013
Et si l’humanité disparaissait ?
Par Gérard Charollois
Un scientifique Australien, Frank Fenner, parfaitement rationnel, nullement frappé de délires ésotériques, membre d’une académie de médecine, ose affirmer que l’humanité va disparaître. Il ne s’agit pas d’une prédiction apocalyptique tirée du déchiffrage d’un mystérieux code laissé par une civilisation très ancienne, ni d’un verdict sectaire annonçant la foudre d’un quelconque jugement dernier. Pour le scientifique, l’humanité sécréterait les causes de sa perte, accroissant sa vulnérabilité à la mesure de sa maîtrise purement apparente.
Car, en fait, nul ne maîtrise plus rien et les alarmes (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 octobre 2013
Sur la route de nos vacances : Notre-Dame-des-Landes, Plogoff, Brennilis…
De l’allergie salutaire des Bretons aux G.P.I. (*) polluants
Par Paul C.
Ne croyez pas que nous ayons l’esprit mal tourné ! Si nous sommes passés dans ces trois lieux symboliques, c’est un pur hasard. Nous étions en vacances, messieurs de la DCRI, et nous n’avions pas l’intention d’effectuer un pèlerinage militant ou de prendre des repères pour un sabotage quelconque. D’ailleurs, m’sieur le commissaire, nous ne sommes pas épiciers et nous n’habitons pas Tarnac. Oui, nous avons visité aussi Carnac, mais il ne faut pas mélanger. Nous n’avons photographié que des menhirs, des coiffes bigoudènes et des galettes au beurre… J’ai décidé – après coup – de rajouter ce petit (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 octobre 2013
Bertrand Cantat : un monstre commode
Par Philippe Bilger
Trop c’est trop. Bertrand Cantat a commis un crime. Je rappelle : sans intention de donner la mort, les violences infligées à Marie Trintignant l’ont tuée. Il a été condamné à huit ans d’emprisonnement. Il a purgé sa peine. Quatre ans d’incarcération puis une libération conditionnelle dont il a respecté toutes les obligations.
Il est chanteur et à plusieurs reprises il a été engagé dans des spectacles honorables qui ont suscité la polémique, seulement parce qu’il y était présent. Le 30 septembre, il a sorti un album, Horizons, notamment avec une chanson co-écrite avec Wajdi Mouawad : (...)

lire la suite de l'article
jeudi 10 octobre 2013
Je crois que Matignon se garnit les commodités avec tes doléances
Par Sébastien Fontenelle
L’on me dit que tu serais encarté(e) dans le parti des « socialistes » - puis l’on m’ajoute, juste après, que tu jurerais d’être « de gauche ». Tu souffres donc d’un grave dérangement de la pensée.
On serait en 1983 ? Dans les mois qui ont suivi le délicat moment où Pierre Mauroy et ses barbichus d’accompagnement ont pour la première fois bubulé que l’austérité serait le nouveau genre humain ? On pourrait – à l’extrême limite - comprendre que tu aies de la peine à te convaincre de l’énormité de cette félonie, et que tu préfères la regarder comme un dérèglement passager, du style, les (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 octobre 2013
par Patrick Mignard
Quand l’évolution sémantique fait fureur
Par Patrick Mignard
Dans sa farouche volonté de dé-diaboliser le Front National, Marine Le Pen vient de franchir un nouveau cap qui ne manque pas de saveur. En substance, elle déclare : « Nous ne sommes pas encore traités comme un parti comme les autres, ce qu’est pourtant le FN », « Nous ne sommes ni de droite, ni de gauche », « Nous ne sommes absolument pas un parti de droite, ceux qui le pensent font une erreur d’analyse totale », « Je m’élève encore plus contre la formulation d’extrême droite »… Elle va jusqu’à nous menacer d’avoir recours aux tribunaux si nous persistons à placer le Front National, (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 septembre 2013
par Patrick Mignard
Verts solitaires
Par Patrick Mignard
Lorsque le nouveau paradigme a surgi et a réussi à s’imposer, quelques années après mai 68, il a été perçu par beaucoup de citoyens et de militants comme une bouffée d’air frais, s’intégrant parfaitement dans une critique globale du système capitaliste. L’analyse critique du système de production marchande s’enrichissait d’une nouvelle dimension qui allait prendre une place de plus en plus importante. Les études, constats et conclusions scientifiques faisaient de celle-ci quelque chose de sérieux, concret et non un fantasme post « soixante-huitard ».
Quand le sérieux des problèmes (...)

lire la suite de l'article
jeudi 26 septembre 2013
par Patrick Mignard
Existe-t-il un problème Rom ?
Par Patrick Mignard
La réponse est bien évidemment non ! Imaginons un instant que l’on réponde oui !... Quelle en est la signification ? Simplement qu’il existe, chez les Roms, une spécificité qui rend cette population incompatible avec le reste de l’humanité.
Quelle serait la nature de cette spécificité ? Pour répondre, nous n’avons pas trop le choix. En effet, vu sa globalité puisque touchant l’ensemble d’une population, elle ne peut être que de nature biologique, congénitale, génétique. Autrement dit, les Roms seraient une population particulière qui génétiquement serait orientée vers le crime, le délit, (...)

lire la suite de l'article
samedi 7 septembre 2013
Propos de rentrée : maux roses, mots roses… morose ?
Par Paul C.
Madame est professeur d’histoire à la retraite… socialiste je présume, enfin de gauche, c’est sûr...
À propos, me dit la dame… Je suis allée sur votre blog (petit silence suivi d’un raclement de gorge), la Feuille Charbinoise, c’est bien vous ? C’est intéressant ce que vous écrivez, mais, vous êtes vraiment anarchiste ?
Sans doute, bien que je n’aime guère les étiquettes. Mais rassurez-vous, je suis de l’espèce qui ne mord pas. Vous me connaissez d’ailleurs depuis pas mal d’années et vous n’avez pas dû me voir souvent le sabre d’abordage à la main…
Enfin, vos trucs sur le Rhône, sur les (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 septembre 2013
par Agnès Maillard
Rentrée
Par Agnès Maillard
Tout à l’heure, elle a préféré qu’on ne l’accompagne pas dans la cour de récréation.
C’est assez logique : elle revient en territoire connu, c’est sa dernière année d’école, celle d’avant le grand saut dans l’inconnu, celle où elle fait enfin partie des grands avant de redevenir une petite nouvelle.
La rentrée, c’est toujours pareil et c’est toujours différent. Ou alors, c’est nous qui changeons et c’est cette récurrence des cycles de vie qui nous informe que la grande horloge continue de tourner inexorablement vers l’heure de la sortie. J’ai eu mon content de petits matins de septembre (...)

lire la suite de l'article
dimanche 25 août 2013
par Patrick Mignard
Il a fait un rêve
Par Patrick Mignard
Quand on demande à un politicien de rêver, le pire, ou le ridicule, est à craindre. Quand c’est tout naturellement qu’il rêve, on peut lui trouver des circonstances atténuantes comme on le ferait à un malade bipolaire dont on ne sait jamais trop dans quelle phase on va le trouver. Le discours d’Arnaud Montebourg à la fête de la Rose donne ce sentiment. On peut le résumer d’une phrase : « Le politique reprend ses droits sur l’économie ».
Cette phrase, dite par le ministre du « Redressement Productif » prend un caractère extraordinaire et laisse tout de même songeur ; rappelons qu’il a, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 25 août 2013
Ne tombez pas dans le panneau !
Par Jean-Claude Guillebaud
C’est la supplique qu’on est tenté d’adresser aux responsables politiques en général, et à ceux de gauche en particulier. Jour après jour, en ce milieu du mois d’août, nous les avons vus se faire caloter une fois encore par ce gros appareil médiatique – surtout audiovisuel et numérique – qui, sans cervelle ni pilote, n’a plus rien à voir avec le journalisme. Combien de potins, de ragots, de buzz aussi stupides les uns que les autres auront-ils dû affronter ? Combien de supputations sans lendemain et de rumeurs sans autre intérêt que d’alimenter un bruit de fond ?
Moscovici (...)

lire la suite de l'article
vendredi 23 août 2013
Les œufs dans les œufs
Par Guy Konopnicki
Pendant que les cranes d’œuf de Bercy cherchent des œufs à tondre pour réduire les déficits, les paysans en détruisent 500 000. D’habitude, c’était les fruits, mais cette année la production n’a pas la pêche… Les œufs, c’est mauvais signe, mais c’est une suite logique de notre évolution : les hommes un peu trop portés sur les poules sont éliminés de la vie politique quand ils ne sont pas traînés en correctionnelle.
La poule au pot, symbole du bien-être français, est associée à un monarque qui adorait les poulettes à peine sorties de l’œuf. Depuis, le féminisme a interdit ce genre de frasques, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 août 2013
par Patrick Mignard
Court-circuitons !
Par Patrick Mignard
Le mauvais temps du printemps a bon dos. Les conditions météorologiques seraient sensées expliquer le différentiel important, concernant les fruits et légumes, entre les prix à la production et les prix de marché. S’il est exact qu’il y a un retard et donc une relative rareté (encore que !) dus au ciel, il n’en demeure pas moins que ce problème est récurrent, tous les ans à la même époque et même pendant toute l’année. N’entendons-nous pas les producteurs se plaindre – à juste titre - régulièrement des prix de marchés en inadéquation totale avec leurs coûts de production ? Les actions, (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 août 2013
par Patrick Mignard
La marchandise contre le progrès
Par Patrick Mignard
En ce temps de vacances et d’envoi de cartes postales, prenons un simple exemple : le courrier. De tout temps, l’amélioration des conditions du courrier – sécurité, rapidité – a été perçue à juste titre comme un progrès. Tout a été fait pendant longtemps par l’Administration des Postes pour accélérer l’acheminement des lettres et colis, en particulier au cours de la deuxième moitié du 20ème siècle afin de gagner la bataille du J+1 (une lettre distribuée le lendemain de son dépôt). La technologie a permis cette performance. On aurait pu imaginer avoir atteint définitivement ce but, celle-ci (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 août 2013
À l’écoute de Montaigne
Par Philippe Bilger Antoine Compagnon a écrit "Un été avec Montaigne" et ce petit livre d’un grand esprit a connu un incroyable succès. L’étonnant est qu’on s’en étonne. Montaigne fait partie de ces génies miraculeux qui défient le temps, rocs immenses au milieu de la mobilité, repères au sein des contingences et des fluctuations, éternités dans le fil contrasté des siècles. Comme, par exemple, Molière, Montaigne propose "une éthique de vie qui n’a pas pris une ride" et surtout, avec légèreté, sans appuyer ni enseigner, presque sans y penser, offre des réflexions, des fulgurances, des paradoxes éclairants (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 août 2013
par Patrick Mignard
Contrat "Zéro-heure"
Par Patrick Mignard
Avec la crise, la mondialisation du capital, la trahison de la social-démocratie, la décadence des syndicats, on avait cru avoir atteint le point ultime de la dégradation du rapport salarial… on avait tort… le patronat anglais, toujours en avance dans ce domaine, a fait beaucoup mieux en matière de cynisme : les « zéro hours contracts » (contrats zéro-heure).
Le principe est fort simple : un contrat est signé, mais il est en grande partie vide. L’employeur n’est pas obligé d’offrir un travail régulier, de même que l’employé n’est pas obligé de travailler aux heures proposées. On (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 août 2013
par Patrick Mignard
Laïcité : la longue marche
Par Patrick Mignard
Des centaines de jeunes algériens se réunissent et mangent sur la place publique au milieu de la journée, en plein Ramadan. Ils ont raison !... Il faut les soutenir, les encourager, populariser leur action ! Ils ont été attaqués, et insultés par des fanatiques religieux ou simplement par des pratiquants musulmans.
Cette action n’est pas neutre. Les autorités algériennes parlent de provocation… ben voyons ! Refuser le diktat religieux est un premier signe de prise de conscience et de révolte… de refus. C’est le refus d’une éducation fondée sur l’intolérance et la soumission. C’est (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 août 2013
Les vacances de Monsieur Hollande
Par Philippe Bilger
Ce n’est pas irrespect de ma part mais le problème des vacances du gouvernement est devenu à ce point lancinant et ridicule depuis des semaines qu’on est invinciblement porté à faire référence à Jacques Tati et aux vacances de Monsieur Hulot.
On a bien compris que l’an dernier, le président de la République en avait trop pris au mois d’août, et à Brégançon, un lieu où il se sentait autant enfermé qu’à l’Elysée. Il se l’était beaucoup reproché et avait expliqué sa chute rapide dans les sondages par cette estivale maladresse alors qu’elle était liée plutôt aux cafouillages politiques et (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 août 2013
par Patrick Mignard
Fiat lux
E fructu arbor cognoscitur (On reconnaît l’arbre à ses fruits)
Par Patrick Mignard
Il paraît, ses membres et ses fidèles s’en plaignent suffisamment, que l’Église Catholique Apostolique et Romaine serait une des institutions, sinon l’institution, la plus critiquée et la plus brocardée. C’est ma foi, si j’ose dire, vrai ! Il faut cependant reconnaitre, à la décharge de celles et ceux qui se livrent à ce genre de critique, que l’objet de leurs calembours leur facilite grandement la tâche. Notons que la critique ne porte pas sur le fondement de la foi, celui-ci étant parfaitement respectable et tout à fait personnel. Par contre le « comportement du personnel » – (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er août 2013
Le destin d’un grand homme
Par Patrick Mignard
Après avoir été un des chefs de la police politique d’un système qui a fait le bonheur des travailleurs, Vladimir Poutine, nouveau tsar de ce qu’il voudrait bien être de « toutes les Russies » découvre la « démocratie », la « pudibonderie » et la « religion »… Il n’y a que les imbéciles qui n’évoluent pas !
C’est sa volonté farouche d’établir une véritable « démocratie » en Tchétchénie qui installe ce grand démocrate à la tête de la Russie… Russie qui est devenue un exemple, admiré dans le monde, de pays qui défend sans concession les Droits de l’Homme… Il suffit de suivre l’actualité pour s’en (...)

lire la suite de l'article
mardi 23 juillet 2013
par Patrick Mignard
La haine pour stratégie
Par Patrick Mignard
Suite aux événements de Trappes, on pouvait s’attendre à une réaction du Front National… C’est chose faite et l’on n’est pas déçu ! « La seule loi en France est la loi française, et non la loi islamiste ou la loi des racailles » ; « Il est plus que temps de taper du poing sur la table en organisant la reconquête par la loi et l’ordre de chaque mètre carré du territoire national » ; « les gouvernements doivent cesser de trembler devant les voyous et enfin faire preuve avec eux d’une intransigeance totale et d’une fermeté extrême ».
Quel sens peuvent avoir de tels propos ? Analysons-les ! « (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 juillet 2013
Promotion breloque
Par Patrick Mignard
Le Sage dit : « Le pire n’est pas de la recevoir mais de la mériter ». Quoique le propos soit un brin provocateur, il reflète de manière pertinente certains aspects intéressants du sujet.
Les motivations sont multiples et quoiqu’il n’y ait pas de statistiques, à la lumière des nominations et des propos tenus, on peut faire quelques hypothèses : Côté de ceux qui l’attribuent il y a incontestablement un côté « cadeau » teinté de clientélisme… On est toujours redevable de celui ou celle par qui on l’a obtenue. Côté de ceux qui reçoivent, c’est plus diversifié. Il y a la grande masse des (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 juillet 2013
Agonie de la démocratie
Par Gérard Charollois
S’il est indéniable que les pays dits occidentaux ne sont plus ni des monarchies de droit divin, ni des théocraties aliénantes, ils ne sont pas, contrairement à leurs vertueuses proclamations, des démocraties honnêtes, transparentes, au service des Droits et de la Liberté.
Certes, existent ici des syndicats, des partis politiques, des associations, tous groupements désignés pour concourir à l’expression de la volonté libre, éclairée, non faussée des citoyens, personnes morales réunissant des femmes et hommes méritant le noble titre de militants. Tout militant, quelle que soit la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 14 juillet 2013
par Patrick Mignard
Le Fric, le Pouvoir, le Cul
Par Patrick Mignard
Apparemment tout marche par trois. Après la Sainte-Trinité, « Liberté-Égalité-Fraternité », « Travail-Famille-Patrie », « Un empire, un Peuple, un Guide », la démocratie libérale avancée, aujourd’hui, pourrait se résumer à : « Le Fric, le Pouvoir, le Cul ».
Depuis ce début d’été les médias nous en abreuvent. Les meilleurs représentants dans ces trois catégories n’arrêtent pas de « causer » dans les étranges lucarnes. Tous, des vieux chevaux de retour, des marionnettes qui ont occupé nos écrans pendant des mois, affublés de casseroles qui auraient depuis longtemps envoyé le moindre citoyen lambda en (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 juillet 2013
par Patrick Mignard
Mépris souverain
Par Patrick Mignard
Après l’invalidation de ses comptes de campagne électorale, Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa a fait une déclaration surprenante : "Respecter les institutions, ce n’est pas en accepter toutes les décisions". Cette déclaration qui mérite toute notre attention s’est perdue dans les polémiques politiciennes, entre les « hurlements au complot » des partisans dépités de l’ancien Président et un PS qui joue les notables effarouchés, droits dans leurs bottes.
À y regarder de près, cette phrase est d’un grand enseignement concernant le sens des institutions politiques, françaises et la (...)

lire la suite de l'article
jeudi 11 juillet 2013
La montée des périls
Par Gérard Charollois
Le premier ministre, soucieux de promouvoir avec la firme Vinci un aéroport contre nature, renvoie, pour la deuxième fois, ses ministres de l’écologie par trop indociles. La première, Nicole Bricq, aurait déplu à des sociétés pétrolières désireuses de forer les abords de la Guyane. La seconde, Delphine Batho aurait osé se plaindre de la réduction de son budget, réduction commandée par la voix de son maître : le Marché.
Philippe Martin devient ministre de l’Écologie. Avec lui, les platanes embellissant les routes du sud de la France et protégeant des chauffards peuvent trembler et ce (...)

lire la suite de l'article
jeudi 11 juillet 2013
Un président cerné et content
Par Philippe Bilger
Énorme affluence à l’UMP où il ne manquait pas un inconditionnel. Donc Jean-Pierre Raffarin n’était pas présent. Nicolas Sarkozy est revenu le temps d’un discours de 45 minutes et tout le monde s’est levé pour l’applaudir sauf Edouard Balladur, Alain Juppé et François Fillon. L’ancien président accueilli comme s’il avait gagné en 2012 s’est déclaré préoccupé non pas seulement par la crise économique, financière et politique mais par celle des idées politiques. Mais pas du tout apparemment par la morale mise à mal sous son quinquennat et par sa campagne. Pas du tout par le rejet, (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 juillet 2013
Le retour à Jésus
Où l’on voit qu’il est plusieurs chemins pour mener à la maison du Seigneur
Par Delfeil De Ton
500 ! Nombre magique. 1 000 le sera encore plus mais nous n’en sommes pas là. 500, c’est le nombre de personnes condamnées à mort et effectivement exécutées au Texas depuis le rétablissement de la peine de mort aux États-Unis d’Amérique en 1976. Car il y eut une période extraordinaire qu’il faut enseigner aux enfants où la peine de mort était suspendue aux USA.
Elle dura dix ans. Des États continuent à ne pas la pratiquer. Ce n’est pas, on vient de le voir, le cas du Texas qui vient donc, pas plus tard que la semaine dernière, de procéder à sa 500ème exécution. J’en avais quelque peu (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 juillet 2013
Quand le monarque congédie sa ministre
Par Gérard Charollois
La ministre de l’Écologie, Delphine Batho ne s’était guère illustrée par un esprit de résistance aux lobbies contre nature. L’amputation de 7 % de son budget lui donna l’audace de critiquer cette absence de volonté gouvernementale de promouvoir l’écologie.
En France, pays encore très monarchiste dans ses mœurs politiques, la liberté d’expression, officiellement célébrée par de tonitruantes déclarations des Droits, cède constamment sous divers prétextes imposteurs. Un ministre demeure, comme sous Louis XVI un commis du prince tenu de réciter les dogmes officiels sous couvert de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 juillet 2013
par Patrick Mignard
L’exemple égyptien
Par Patrick Mignard
À bien écouter les manifestants égyptiens de la place Tahrir, opposés à leur Président Morsi, ils exigent son départ parce qu’il « n’a pas tenu ses promesses ». On croit rêver : il y aurait donc sur cette planète, un peuple qui exigerait que les promesses de ses dirigeants soient tenues, au risque de les chasser comme des malpropres ? Mais où va-t-on ? Si l’on applique cette règle de manière générale, il n’y a plus un seul dirigeant sur la planète, si on la généralise à l’ensemble de la classe politique, celle-ci disparaît.
Certes, la situation égyptienne est complexe, comme d’ailleurs (...)

lire la suite de l'article
dimanche 30 juin 2013
par Patrick Mignard
Front Républicain : le mirage
Par Patrick Mignard
C’est une stratégie, ou plutôt une tactique entre ce qu’il est convenu d’appeler la Droite et la Gauche pour faire barrage, au moment d’une élection, au Front National. Soyons clairs tout de suite : c’est une tactique purement défensive, une attitude « par défaut ». Le Front Républicain n’est porteur d’aucune stratégie, d’aucun programme... C’est une « alliance » de circonstance, sans lendemain.
Or, au fur et à mesure de l’alternance au pouvoir et de l’incapacité des uns et des autres à résoudre les problèmes, la mondialisation marchande et la crise aggravant la situation, cette manœuvre (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 juin 2013
par Patrick Mignard
Peuple ingrat
Par Patrick Mignard
Le Brésil, sa Samba, son Carnaval, son football, sa classe politique « progressiste », la patrie de Lula, le syndicaliste parvenu au pouvoir, son taux de croissance, bref son avenir envié par tous !
Et voilà que ce peuple comblé, respirant la joie de vivre, l’exemple même du bonheur dans ce monde cruel, descend dans la rue comme de vulgaires syndicalistes européens contestant les bienfaits des délocalisations et de la mondialisation. Ce peuple pacifique qui aime tant la fête et le football affronte une police qui n’était là que pour assurer son bonheur. Et pire que tout, il (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 juin 2013
Sarkozy : la démocratie énervée
Par Philippe Bilger
Je m’attends à recevoir des tombereaux d’insultes ou, pire, de la commisération, de la condescendance parce qu’à nouveau je m’assigne, trois ans avant la primaire UMP de 2016, de sonner modestement le tocsin. Ce délai, au fond, est si court et le risque du retour de Nicolas Sarkozy déjà si proche. Pour mesurer la précipitation avec laquelle passe le temps, il me suffit de percevoir le cours de ma propre vie pour sentir comme la réalité, la certitude du bonheur sont sans cesse altérées par la menace de la finitude. Le destin, sous toutes ses formes, avance à bride abattue.
On (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 juin 2013
par Patrick Mignard
Syrie : Le clair-obscur
Par Patrick Mignard Souvenez-vous : 1936-37-38… L’Espagne. La pièce est d’un grand classique : unité de temps, unité de lieu, unité d’action. Sur la scène, deux camps irréductibles, une lutte à mort, deux conceptions totalement incompatibles entre un fascisme avoué et des principes républicains, entre les défenseurs de l’oligarchie terrienne et ceux qui voulaient un changement social radical. Une lutte atroce où tous les coups étaient permis.
Dans la salle, en spectateurs, les puissances européennes et quelques autres : les unes, les États fascistes prenant ouvertement et concrètement partie pour les (...)

lire la suite de l'article
samedi 22 juin 2013
par Patrick Mignard
L’Aveu
Par Patrick Mignard
Dix députés se prononcent pour l’abolition de leurs privilèges. Ah bon !... les députés auraient des privilèges ? Qui l’aurait cru ? À entendre les Républicains sérieux, les Démocrates authentiques, les farouches défenseurs des valeurs de la Révolution Française et de la République, c’était non seulement faux, mais de surcroît, un sujet absolument tabou. Les privilèges avaient été abolis dans la nuit du 4 août 1789, un point c’est tout. Circulez, il n’y a rien à voir !
Toute personne qui dénonçait les « privilèges de la classe politique » était – du moins jusqu’à présent, et je sais de quoi (...)

lire la suite de l'article
jeudi 20 juin 2013
par Patrick Mignard
La rançon de la médiocrité
Par Patrick Mignard
La lettre d’allégeance de l’ancienne ministre de l’Économie, actuelle Présidente du FMI, adressée à celui qu’elle considère comme son mentor a de quoi laisser perplexe. Qu’une femme intelligente, libre, autonome – indépendamment de ses convictions politiques et économiques - puisse s’abaisser à ce genre de soumission me plonge dans un abîme d’interrogations sur les rapports humains. J’aurais compris, à la rigueur, et en faisant un effort d’imagination, une telle lettre, prise au premier degré – donc hors contexte politique - de la part de cette femme, adressée à son prédécesseur à (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 juin 2013
Jamel Debbouze a-t-il eu tort ?
Par Philippe Bilger
À l’occasion de la remise du prix de l’Audace créatrice à l’Élysée, Jamel Debbouze, président du jury, a, devant l’assistance et en présence de François Hollande, notamment déclaré ceci : "J’en profite pour vous dire que la France c’est mieux à vivre sous votre présidence, Monsieur le Président, c’est mieux que sous votre prédécesseur Joe Dalton, il était quand même très énervé, le pauvre...".
François Hollande a eu un sourire vite réprimé. Puis, après cet épisode apparemment dérisoire mais qui prête cependant à réfléchir sur la bonne attitude à adopter en démocratie, une multitude de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 juin 2013
par Patrick Mignard
La faute à Voltaire ?
Par Patrick Mignard « Je crois que nous ne nous entendons pas sur l’article du peuple, que vous croyez digne d’être instruit. J’entends par peuple la populace, qui n’a que ses bras pour vivre. Je doute que cet ordre de citoyens ait jamais le temps ni la capacité de s’instruire ; ils mourraient de faim avant de devenir philosophes. Il me paraît essentiel qu’il y ait des gueux ignorants. Si vous faisiez valoir comme moi une terre, et si vous aviez des charrues, vous seriez bien de mon avis. Ce n’est pas le manœuvre qu’il faut instruire, c’est le bon bourgeois, c’est l’habitant des villes ; (...) Quand (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 juin 2013
par Patrick Mignard
Hommage fétide
Par Patrick Mignard
On savait depuis longtemps que les politiciens sont encore plus grands, morts que vivants. La classe politique dans son ensemble sait rendre hommage à ses pairs, ceux-là mêmes avec qui elle a partagé les privilèges du pouvoir et la joie malsaine d’avoir grugé le bon peuple. Cet hommage, surtout quand le disparu n’est pas trop âgé, augure d’une place supplémentaire dans les palais de la République reluquée par les prétendants qui se bousculent aux portes.
Ces hommages déversés par les édiles, qui se croient des « élites » ( ?), pour hypocrites qu’ils soient, sont passés dans la coutume (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 juin 2013
par Patrick Mignard
L’esprit de Munich
Par Patrick Mignard
C’est en faisant preuve d’une solide myopie politique que le « Président » de l’UMP, suite à l’exécution, le 5 juin, par des fascistes du jeune militant antifasciste, a déclaré avec un aplomb glacial : « …les groupes extrémistes de droite comme de gauche sont un vrai danger… ». Mais de qui et de quoi parle ce personnage ?
Met-il sur le même plan les fascistes et les antifascistes ? Car c’est bien de cela dont il s’agit selon lui ! Autrement dit celles et ceux qui diffusent une idéologie totalitaire, d’exclusion, de haine, ne valent pas mieux, aux dires de ce monsieur, que celles et ceux (...)

lire la suite de l'article
vendredi 7 juin 2013
par Patrick Mignard
Mortelle actualité
Par Patrick Mignard
Les faits : En pleine montée de l’extrême droite en France et en Europe, un militant anti fasciste (18 ans) est battu à mort par des néo nazis en plein Paris le 5 juin 2013. Imaginons la suite… Concert de protestations des bonnes âmes politiques… Même le [Front National précise qu’il condamne et n’y est pour rien (précision inutile… qui aurait pu penser une chose pareille ?).
Pression sur la police pour retrouver les auteurs de ce crime. Auteurs « présumés » retrouvés. Ils n’y sont pour rien, ils étaient ailleurs. Garde à vue, ils passent aux aveux : ils y étaient mais n’ont rien fait ! (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 juin 2013
par Patrick Mignard
Fantasmes présidentiels
Par Patrick Mignard
Sans remonter à Louis-Napoléon Bonaparte (président de la 2ème République), De Gaulle se prenait pour la France, Pompidou pour le Peuple, Giscard pour un descendant de Louis XV, Mitterrand pour un homme de Gauche, Chirac pour une fine braguette, Sarkozy pour le sauveur du monde, Hollande pour celui qui va inverser la courbe du chômage.
Mais quelle mouche a donc piqué Hollande pour croire à un truc pareil ? Il n’y a que lui qui y croit, ou alors il sait faire semblant ! La réponse est apparemment simple et peut se résumer à : « après la pluie vient le beau temps ! »… Je (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 juin 2013
par Patrick Mignard
Le repas des fauves
Par Patrick Mignard
On ne le connait que par les ricanements dépités de carnassiers secondaires qui n’ont eu que les bas morceaux du festin des grands fauves. Il y aurait eu une entente secrète en le PS et le FN, un donnant-donnant permettant au PS de gagner dans la 5ème circonscription du Vaucluse, grâce au maintien du FN au second tour. À l’inverse, dans la 3ème circonscription du Vaucluse, grâce au maintien de la candidate socialiste arrivée en troisième position au 1er tour, la petite fille du Duce a pu être élue.
Bien sûr, rien d’illégal dans tout ceci ; le système est fait de telle manière qu’il (...)

lire la suite de l'article
vendredi 31 mai 2013
La justice, c’est maintenant
Par Philippe Bilger
Dans les jours prochains, on va beaucoup parler de la présomption d’innocence. Les idéalistes qui sont trop purs pour admettre un arbitrage aussi frauduleux avec tant de personnalités impliquées dans une chaîne qui part vraisemblablement du plus haut sommet de l’État jusqu’à une honteuse parodie finale. Je les entends : il n’est pas possible que tout cela soit, ce serait désespérer de l’humanité.
Les cyniques qui ont toujours su que le scandale en était un, et gravissime, le plus tristement éclatant du quinquennat de Nicolas Sarkozy, et vont s’abriter derrière des principes (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 mai 2013
par Patrick Mignard
La pente glissante
Par Patrick Mignard
Des milliers d’heures passées en préparation de manifestations, de kilomètres en voitures, trains, avions, des centaines de cortèges, des interventions radiophoniques et télévisées... et ils/elles promettent que ce n’est pas fini !
Aujourd’hui donc, en France, et seulement en France (il suffit de voir comment cela s’est passé dans les autres pays qui ont adopté la même loi), une partie de la population est capable de se mobiliser à propos d’une loi, qui ne coûte rien, qui accorde des droits aux uns et n’en enlève pas aux autres… une loi qui va tellement dans l’évolution des mœurs que (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 mai 2013
Tweeter est-il si grave ?
Par Philippe Bilger
À côté de la tenue d’un blog, je pensais que tweeter serait un havre de paix qui, grâce aux 140 signes imposés, susciterait une effervescence tranquille et acceptée. Quelle erreur ! Je ne sais plus où donner de l’écrit et du message. Je crois me consoler de certains commentaires en me réfugiant dans les tweets. Je fuis la paradoxale dureté de quelques-uns en me consacrant à la rédaction de billets qui, au moins durant le temps de leur écriture, me laissent dans le seul dialogue avec moi-même. Je vais finir par me résigner à l’idée que c’est probablement la démarche la plus commode. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 24 mai 2013
Langue au chat
Par Patrick Mignard
« Il est interdit de parler patois et de cracher par terre ». C’était il y a tout juste deux, voire trois générations. Cette consigne trônait dans les salles de classe de la République, au dessus du tableau, et gare à celles et ceux qui ne la respectaient pas !
La République, dans son souci égalitaire et unificateur procédait ainsi à l’éradication des langues régionales accusées de tous les maux, instruments, à ses yeux, du particularisme et de la division. Le français devenait la langue officielle de la république à l’exclusion de toutes les autres. Les rares défenseurs des langues (...)

lire la suite de l'article
mardi 21 mai 2013
par Patrick Mignard
L’amnistie sociale est-elle légitime ?
Par Patrick Mignard
Est légitime ce qui correspond à la loi. Formellement, l’amnistie sociale n’est pas légitime. Pourtant la question se pose. Pourquoi ? L’amnistie sociale porte sur une éventuelle amnistie concernant des faits délictueux liés à des troubles sociaux commis par des salariés « en colère » ! Les salariés ont-ils le droit d’être « en colère » ? Oui, c’est autorisé par la loi, à condition que les effets de cette colère n’entrent pas dans le domaine condamné par cette même loi : atteinte aux biens et aux personnes. Colère contenue, oui ! Colère débridée, non !
Pourquoi la condamnation d’une « colère (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 mai 2013
par Patrick Mignard
Debout les morts !
Par Patrick Mignard
Le peuple ! Quel manque de tact, de reconnaissance, quelle ingratitude ! Beurk ! Tout est fait pour lui alléger la vie, lui permettre de consommer, l’amuser. Des moyens inouïs sont déployés depuis des décennies pour assurer sa santé, faire reculer les maladies, retarder le plus possible l’âge de la mort. L’espérance de vie n’a jamais autant progressé dans nos pays de toute l’histoire de l’Humanité… Et bien, en dépit de tout cela, le peuple ne pense qu’à en profiter. Il profite de ne pas être malade pour vivre plus longtemps… Un vrai scandale ! Il trouve toujours qu’il a trop travaillé. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 mai 2013
par Patrick Mignard
Commémoration - Le culte de l’illusion
Par Patrick Mignard
Fêter la victoire sur le nazisme est un impératif moral et civique catégorique. Jusque-là rien à dire ! Le problème c’est la forme et le sens que prend ce genre de commémoration. En dehors des « anciens combattants » qui, eux, fêtent quelque chose de concret, que recherchent celles et ceux qui y participent ? On ne peut certes pas reprocher, je sais de quoi je parle, à celles et ceux qui n’ont pas connu la guerre de ne pas l’avoir vécue, mais socialement qu’en font-ils ? Quel sens prend cette commémoration ? Comment le contenu de cet événement est-il relié à la réalité économique, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 mai 2013
François Hollande un an plus tard...
Par Philippe Bilger
Comment Valeurs actuelles peut-il écrire en couverture au sujet du président de la République : "Il nous fait honte" ? On sait bien que c’est faux.
De 2007 à 2012, à plusieurs reprises on a vraiment ressenti de la honte à cause de certaines postures et interventions présidentielles. Ce ne pouvait pas être lui pour qui j’avais voté ? Mais même l’esprit le plus partisan ne peut soutenir que le comportement personnel du chef de l’État, dans l’espace public et dans les réunions internationales, a humilié, offensé ses concitoyens. Ceux-ci ont été représentés par lui d’une manière qui au (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 mai 2013
par Patrick Mignard
Confiance et suspicion
Par Patrick Mignard
Qui peut aujourd’hui être certain que les aliments qu’il mange sont sains ? Les médicaments qu’il prend ne l’empoisonnent pas à petit feu ? Que l’appareil ménager qu’il utilise fonctionnera un maximum et pourra être réparé ? Que le train qu’il prend arrivera à l’heure ? Que les dons qu’il fait à une association humanitaire sont utilisés à bon escient ?… Que les promesses que lui fait celle ou celui qu’il élit, seront tenues ?
Se poser ces questions dans tous les actes de sa vie risque de la rendre anxiogène, stressante et impossible, mais ne pas se les poser c’est s’exposer à de multiples (...)

lire la suite de l'article
lundi 6 mai 2013
par Patrick Mignard
Le « syndicalisme nouveau » est arrivé
Par Patrick Mignard
Ces derniers temps, le syndicalisme évolue à une vitesse vertigineuse. « La lutte des classes, c’est du syndicalisme dépassé. Brûler des palettes, ça va un temps. Après il faut passer à autre chose. » Le secrétaire général de l’Union Départementale 31 CFDT, Bruno Cagnat, a été très clair à l’occasion de ce 1er Mai 2013 qui est à marquer d’une pierre blanche – ou - jaune. Ce même responsable syndical oppose le syndicalisme « réformiste », le sien, à celui de la CGT qualifié de « conservateur »…. Que dire alors des syndicalistes qui trouvent la CGT « réformiste » ? On finit par ne plus savoir (...)

lire la suite de l'article
lundi 6 mai 2013
L’esprit de bienveillance
Par Gérard Charollois
Le gouvernement Français déclare vouloir enseigner, à l’école, durant tout le secondaire, l’esprit d’entreprise. Or, cet esprit explique le malaise actuel de la civilisation puisqu’il a pour fondations le lucre, la cupidité, l’individualisme, l’acceptation des inégalités entre les humains, inégalité résultant, pour les tenants de cette idéologie, d’un ordre divin. Ce qu’il faut enseigner, pour sauver la biosphère, c’est l’esprit de bienveillance, de gratuité, de solidarité, de compassion.
Après être passé de la tribu à la cité, puis de la cité à la nation, puis de la nation à l’humanité, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 5 mai 2013
Insoluble dilemme
Par Pierre Lévy
Un tournant ? Quelques phrases tirées d’un discours prononcé le 22 avril par le président de la Commission européenne ne sont pas passées inaperçues dans le landerneau bruxellois. José Manuel Barroso a bien sûr rappelé que les politiques d’austérité conduites jusqu’à présent étaient « justes », mais il a estimé qu’elles trouvaient désormais « leurs limites ».
Il ne faut certes pas imaginer que ces propos annoncent un changement de cap. La pression visant à réduire les dépenses publiques nationales reste, hélas, d’actualité. Pour des raisons juridiques, d’abord : les mécanismes de la « (...)

lire la suite de l'article
jeudi 2 mai 2013
par Patrick Mignard
Un 1er Mai... pour quoi faire ?
Par Patrick mignard
Question politiquement sacrilège qui distille le doute ! « défaitisme ! » diront certains, « la tradition ! », diront d’autres, « montrer sa force ! », « montrer que l’on est là ! », « on se doit d’y être ! » !... Rien de bien convaincant dans ces répliques. Pourquoi ? Parce qu’au fond de nous-mêmes, même si on a du mal à le reconnaître, il y a le doute ! Le doute que cette manifestation, cette « Fête du Travail » soit une démonstration de force des travailleurs.
Qu’à certaines époques, celles où les ouvriers représentaient une force sociale, où les mobilisations faisaient gagner des (...)

lire la suite de l'article
jeudi 2 mai 2013
"Reculade organisée"
Par Gérard Filoche
Non, ça ne colle vraiment pas. Discuter cinq mois du mariage pour tous, peut-être. Mais passer en trois semaines, avec procédure d’urgence et vote bloqué, une loi essentielle très contestée sur le Droit du travail, ça ne se justifie pas. Même pour ceux qui la défendent, ce n’est pas glorieux  : silence médiatique général, aucun débat contradictoire, obscurité organisée sur les 27 articles disparates de l’ANI péniblement transformés en loi, votes forcés, expéditifs, et à reculons, sous pression, des députés.
On en arrive à une des lois les plus mal votées de l’histoire de la Vème République. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er mai 2013
par Patrick Mignard
Violence du Pouvoir, Violence de la Rue
Par Patrick Mignard
Il y a en République, une violence légitime, celle du Pouvoir et une violence illégitime, celle de la Rue. Logique, puisque, nous l’avons vu – Légitimité du Pouvoir/Légitimité de la Rue – la Rue n’a aucune légitimité dés lors qu’elle la cède au Pouvoir. La violence du Pouvoir a donc pour objectif de garantir les intérêts de la Rue, puisque celle-ci n’a plus le pouvoir de le faire.
Quel sens a donc une violence s’exprimant dans la Rue ? Elle est forcément d’essence antidémocratique, antirépublicaine puisque seul le Pouvoir dispose de la violence et que lui seul est l’expression de la (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 avril 2013
Le mariage de Serge et Loïck
Par Anne Roumanoff
Un jour, on recevra un faire-part. "Serge et Loïck ont la joie de vous annoncer leur mariage", on téléphonera pour les féliciter. Loick nous dira en aparté : "Tu sais, c’est surtout pour faire plaisir à Serge", et Serge confiera : "C’est Loïck qui a insisté".
On cherchera une tenue chic et décontractée, rose pâle, vert amande ou bleu ciel qui nous fera immanquablement ressembler à une grosse meringue à la crème. Serge et Loïck se marieront à la campagne. On se perdra sur le chemin, on ne retrouvera plus le plan, le GPS tombera en panne, on s’engueulera, les enfants demanderont : "On (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 avril 2013
Le mur des cons
Par Gérard Charollois
Dans un État autoritaire, une dictature, une théocratie, la caricature, la satire, la dérision, l’humour, le canular, ces armes contre tout ordre injuste établi sont strictement prohibés, passibles de peines féroces. En démocratie, ces « polissonneries » sont tolérées, du moins en apparence. Bien sûr, les lobbies, les puissants tentent de faire taire les contestataires pas polis, pas soumis, qui par le dessin, l’humour, la farce troublent l’anesthésie d’une société sous contrôle.
Un auteur irrespectueux bénéficiera, de la part du système, du qualificatif de pamphlétaire, c’est-à-dire (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 avril 2013
Les oscillations de l’Histoire
Par Gérard Charollois
En ce printemps 2013, l’atmosphère que l’on respire dans les rues des villes Françaises évoque davantage les aigreurs et les haines du 6 février 1934 que les généreuses autant que puériles flambées des années 60. Cela tient sans doute à ce que les « crises » suscitent chez les peuples les mêmes réflexes de replis et de quête de boucs émissaires. Comment s’étonner que dans ce contexte régressif, la nature, l’animal et l’humain soient bafoués, méprisés, piétinés au nom des traditions, ces boucliers dérisoires contre les peurs des changements inéluctables.
L’heure n’est plus à la solidarité, à (...)

lire la suite de l'article
dimanche 21 avril 2013
par Patrick Mignard
Légitimité du Pouvoir/Légitimité de la Rue
Par Patrick Mignard
Nous avons vu – voir Le Pouvoir et la Rue - que Pouvoir et Rue, tout en étant complémentaires, s’excluaient. Cette situation paradoxale n’est pas sans poser un grave problème pour définir le caractère démocratique d’un système politique.
Dans la Rue il y a une multitude de personnes qui doivent vivre collectivement. Elles ont une dimension individuelle, mais aussi une dimension collective – « l’Homme est un animal social ». Le choix est fait, pour faire fonctionner cette collectivité, de procéder à la mise en place d’un Pouvoir représentatif. En soi la démarche est logique et en rien (...)

lire la suite de l'article
dimanche 21 avril 2013
La guerre de tous contre tous
Par Jean-Claude Guillebaud
Cette aigre querelle autour de la « transparence » et ces curiosités pour les patrimoines rendus publics cette semaine ne sont qu’un épisode qui s’ajoute à bien d’autres. La série est déjà longue… Manifestement quelque chose est en train de s’emballer dans la société française. De semaine en semaine, l’atmosphère devient de plus en plus irrespirable. Avec la régularité d’un ressac, l’actualité ramène de nouvelles occasions d’injures, de soupçons, de dénonciations moralisatrices et de détestations rivales.
On passe de Cahuzac au mariage gay, de l’austérité subie à la transparence (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 avril 2013
Ces cupides qui anéantissent le vivant
Par Gérard Charollois
Si par nature l’humain vénère l’argent au point d’avoir développé pour l’or, le moins utile des métaux, un ancestral fétichisme, le système mercantile régnant depuis deux siècles sur la terre exacerbe cette tare de l’espèce. Comment s’offusquer de ce que l’ex-ministre du budget, chirurgien qui pratiquait, dit-on des dépassements d’honoraires, ait spéculé avec les millions d’euros, rentabilisant au maximum ses petites affaires ? Il a cédé à une addiction, à un culte planétaire qui pourrait susciter des débats purement moraux, si cet insatiable appétit de lucre n’avait conduit l’humain à (...)

lire la suite de l'article
vendredi 19 avril 2013
par Patrick Mignard
Le pouvoir et la rue
Par Patrick Mignard
Il n’y a rien de plus démocratique, de populaire que la Rue… Espace social, toutes et tous y passent, s’y rencontrent, y vivent. Pourtant il existe un véritable divorce entre le Pouvoir et la Rue. Le Pouvoir a peur, a toujours eu peur, de la Rue. Dans un système qui se veut démocratique, qui ne peut donc trouver sa légitimité que dans la Rue, le Pouvoir fait tout pour aseptiser la Rue, faire en sorte qu’elle soit stérile. Issu d’elle, le Pouvoir en est la négation, en ce sens qu’une fois en place, il la nie.
Dire « le pouvoir est dans la Rue » est paradoxalement considéré comme une (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 avril 2013
Un Cahuzac ne cache pas l’autre
Par Philippe Bilger
Avant-hier, j’ai pu voir Jérôme Cahuzac puis l’entendre grâce à la complaisance d’un chauffeur de taxi qui m’emmenait à LCI pour un plateau exceptionnel que Michel Field - c’est toujours un bonheur de l’entendre questionner - avait convié pour analyser la déclaration de l’ancien ministre. Il avait bien voulu m’agréger à ce dispositif et j’avais pu ainsi parler de mon livre : La France en miettes en librairie depuis hier. L’exercice auquel s’est livré Jérôme Cahuzac, quand il a été annoncé, m’est d’abord apparu comme prématuré. Trop peu de temps entre l’opprobre et l’indignité (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 avril 2013
par Patrick Mignard
Sémantique en danger
Par Patrick Mignard
Imaginez un instant que l’on décide d’appeler la République Française, « République Populaire et Démocratique de France ». À quelles réactions pouvons-nous nous attendre ? Probablement un tollé général ! Pourquoi donc ? On va nous accuser de vouloir faire ressembler la France, au Congo, à la Corée du Nord, à la Chine, voire à l’ancienne République Démocratique Allemande !
Autrement dit, les qualificatifs de « populaire » et de « démocratique » ont perdu tout sens, toute crédibilité, de même que, dans la foulée, le terme de « république ». Or, tout le monde les utilise pour parler du Congo ou (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 avril 2013
Cette semaine, j’avoue tout
Par Alain Rémond
J’avoue. J’ai menti. Je ne suis pas le fils de René Rémond. (Je ne suis pas non plus celui de Guy Bedos, mais ça, vous l’aviez peut-être deviné tout seuls). D’accord, je n’ai jamais prétendu être le fils de René Rémond. Mais j’aurai très bien pu. Vous n’imaginez pas le nombre de gens qui m’ont demandé (et qui me demandent encore) si, par hasard, je ne serais pas le fils de René Rémond. J’ai même rencontré, une fois, une jeune journaliste de télévision qui m’a affirmé qu’elle connaissait très bien mon père. Le mien étant mort en 1962, date à laquelle cette journaliste, à l’évidence, n’était pas (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 avril 2013
par Patrick Mignard
Infamie
Par Patrick Mignard
Jérôme Cahuzac au ban de la société après avoir fréquenté les bancs de l’Assemblée Nationale qui représente cette société. Il a fauté, triché, dissimulé et menti. Ce n’est pas bien, il le sait, tout le monde le sait ! Montré du doigt, vilipendé par ses collègues élus et par la presse, il fuit. Il est dissuadé par tous les bons esprits de la classe politique, de reprendre – ce dont il a le droit – sa place parmi les « représentants du peuple ».
Il n’y aurait donc qu’une brebis galeuse, un pestiféré, dans ce troupeau sain que serait la classe politique ? Le retour de celle-là empoisonnerait (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 avril 2013
par Patrick Mignard
Le temps des impostures
Par Patrick Mignard Un spectre hante notre époque, celui de l’imposture. À vouloir absolument paraître, au lieu, simplement, d’être, tout un chacun se fabrique un personnage. Plus on « pense être important » et « l’on se veut important » plus on joue ce jeu… Celle ou celui qui n’a pas cette exigence passe pour un plouc, quelqu’un qui ne vit pas avec son époque, sans ambition, bref un être « normal » ou « anormal », c’est selon…
Cette dictature des apparences a raison de tout, y compris de ce qu’il y a de plus socialement et humainement sacré (même au sens laïque du terme) : le respect de l’autre. Que ce soit (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 avril 2013
Les techniciens du mensonge
Par Jean-Claude Guillebaud
Parmi les questions douteuses qui apparaissent en arrière plan de l’affaire Cahuzac, il y a une fois encore la samba des communicants, comme se baptisent avec complaisance ceux qu’il serait plus juste d’appeler les « techniciens du mensonge ». Comme l’ont fait mes confrères de la presse quotidienne, je vise principalement les gourous de l’agence Euro-RSCG, devenue Havas Worldwide. Qu’il s’agisse de Stéphane Fouks, Gilles Finchelstein et quelques autres, ce sont eux qui ont conseillé le ministre fraudeur jusqu’à ses aveux, comme ils l’avaient fait pour Dominique Strauss-Kahn. (...)

lire la suite de l'article
jeudi 11 avril 2013
par Patrick Mignard
Misère
Par Patrick Mignard
Comment ne pas être sensible à cette cohorte de miséreux qui commence à s’ébranler, qui font la queue dans les médias pour étaler au grand jour et sous les yeux du peuple leur pitoyable misère matérielle.
L’affaire Cahuzac aura eu au moins l’avantage de montrer comment les élus de la République vivent dans la simplicité et même pour certains dans la précarité. On n’a pas encore vu celles et ceux qui, élu-e-s du peuple, fréquentent les Restos du Cœur ou quelques squats, mais dans les jours prochains on peut imaginer y avoir droit. La porte-parole du Gouvernement actuel a même déclaré être (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 avril 2013
par Patrick Mignard
Du balai !
Par Patrick Mignard
La période politique actuelle est en passe de réhabiliter ce vénérable instrument ménager si justement mis au rencart par l’aspirateur. Il nourrit toute sorte d’allégories politiques en vue de l’assainissement de notre système défaillant (c’est le moins que l’on puisse dire).
Maître balayeur, Jean Luc Mélenchon, grand prêtre du grand nettoyage, surfe avec délice et talent sur la vague de mécontentement qui sous sa houlette regroupe pêle-mêle, un PCF agonisant et dépendant électoralement du PS, des déçu-e-s de toutes sortes : social démocratie, écologie, des déçu-e-s du NPA qui essayent de (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 avril 2013
par Patrick Mignard
« Lâcheté citoyenne »
Par Patrick Mignard
Oxymore ? Oui, apparemment ! Le terme est excessif ? Peut-être, mais cessons de nous voiler la face ! L’Histoire n’est pas faite que d’actes héroïques, même si ce sont eux que retiennent généralement les livres d’Histoire. L’Histoire est faite aussi de grandes et petites lâchetés, individuelles et collectives… qui ont fait des millions de victimes.
La passivité du peuple, son attitude lymphatique, voire son indifférence, peuvent être, et sont perçues comme des qualités dans les moments de calme et de stabilité, cela s’appelle la paix sociale. La même attitude, dans un moment de crise (...)

lire la suite de l'article
samedi 6 avril 2013
par Patrick Mignard
Affaires
Par Patrick Mignard
« AFFAIRE STAVISKY » / « AFFAIRE CAHUZAC »
Bien sûr, il est toujours hasardeux de faire des parallèles historiques, les circonstances et le contexte ne sont jamais identiques. Pourtant l’affaire Cahuzac évoque indubitablement cette affaire qui date de janvier 1934. En effet des similitudes existent et, si l’Histoire doit nous servir d’exemple et de référence, ce n’est pas en juxtaposant les évènements, mais en essayant d’en tirer des enseignements.
Trois facteurs sont à retenir dans les deux cas : Une affaire de corruption impliquant des hommes de pouvoir, dans un contexte où celui (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 avril 2013
L’inanité des "valeurs républicaines"
Par Patrick Mignard
Liberté – Égalité - Fraternité
Ne rêvons pas, ces valeurs, cette devise ne sont là que pour l’apparence. Il y a un monde entre le contenu philosophique de ces concepts et la réalité sociale. Il y a autant de différences entre ces valeurs et la République qu’il y en a entre la morale religieuse et son église. La croyance, dans les deux cas, procède de la même problématique : un acte de foi en rupture avec la réalité historique.
Les principes républicains, les valeurs de la République n’ont pour ainsi dire jamais correspondu à la réalité du système capitaliste pas plus qu’aux systèmes (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 avril 2013
par Patrick Mignard
Ce qui se joue à Chypre
Par Patrick Mignard
La République de Chypre est un petit pays ( 610 000 Chypriotes grecs dont 211 000 sont des réfugiés venant du Nord occupé par la Turquie), au secteur bancaire hypertrophié grâce à une fiscalité de « paradis fiscal » doublé d’un puissant secteur touristique… les deux se complétant. Fer de lance de l’Union Européenne face à la Turquie, la République Chypriote est d’un intérêt politique stratégique pour l’Europe.
Mais ceci n’explique cependant pas la soudaine montée de tension économico financière pratiquée sur ce petit pays. La crise financière, et la rigueur économique afférente, frappant ce (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er avril 2013
par Patrick Mignard
L’emploi et la croissance
Par Patrick Mignard
"Ma priorité, c’est l’emploi ; mon cap, c’est la croissance". C’est, à mes yeux, la phrase-clef de la longue intervention télévisée de François Hollande. Non pas qu’elle énonce quelque chose de nouveau – la Droite est dans la même problématique - mais elle recèle toute l’étendue du dilemme impossible de tout gestionnaire de ce système économique.
L’emploi est la priorité parce qu’il constitue dans le système du salariat la condition indispensable pour créer et maintenir le tissu social, autrement dit la paix sociale. Tous les politiciens qui veulent durer au pouvoir (ce qui est leur unique (...)

lire la suite de l'article
jeudi 28 mars 2013
par Patrick Mignard
Espoir
Par Patrick Mignard
Il y a toujours eu deux formes d’espoir : l’espoir actif et l’espoir passif. L’espoir passif est fondé comme l’adjectif l’indique sur une attitude attentiste, elle-même fondée sur une croyance que « les choses vont se faire », que celles et ceux qui sont au pouvoir, aux responsabilités vont « trouver une solution » ; « il faut leur faire confiance, à eux et aux institutions ». Cet espoir est évidemment entretenu par les politiciens qui nous font croire que le système politique en place permet au peuple de choisir son avenir alors que manifestement tout est fait pour que rien ne change. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 mars 2013
par Patrick Mignard
L’impasse
Par Patrick Mignard
Sérieusement, qui peut encore croire que nous soyons sur la voie de la résolution des problèmes économiques qui se posent aujourd’hui en France, et de manière plus générale en Europe et dans le monde. Pour ne s’en tenir qu’à la France, l’arrivée du Parti Socialiste et de ses alliés au pouvoir montre, s’il en était encore besoin, qu’il n’y a fondamentalement aucun changement par rapport au pouvoir sarkozyste et qu’il n’y a aucune stratégie à long terme, bref aucune politique pour sortir de la situation actuelle. Le pouvoir en place se place dans la même problématique que le pouvoir (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 mars 2013
Mélenchon vs Moscovici : le trucage de l’AFP
Par Théophraste R.
Après (en vrac) Hugo Chavez, Jean Ferrat, Stéphane Hessel, Daniel Mermet, René Balme, Le Grand Soir et ses administrateurs, etc., voici Jean-Luc Mélenchon ajouté à la liste des antisémites.
Dimanche (23/3/2013), une dépêche de l’AFP déchaîne des médias qui lui reprochent son « antisémitisme » pour avoir dit que le ministre de l’Économie a « un comportement de quelqu’un qui ne pense pas français, qui pense finance internationale ». Réplique de Moscovici : « Mes quatre grands-parents étaient étrangers. Mon père a été déporté. Et cette famille, elle a choisi la France. Je suis Français par tous (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 mars 2013
Honneur à Gentil, honte aux aboyeurs
Par Philippe Bilger
Ce billet sera long, forcément long. Je ne connais pas le magistrat Jean-Michel Gentil pas plus que les deux collègues instruisant avec lui, à Bordeaux, l’affaire dans laquelle l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy vient d’être mis en examen pour abus de faiblesse le 20 mars après avoir été placé sous le statut de témoin assisté le 22 novembre 2012. Magistrat, je n’avais pas pour habitude - on ne l’a assez reproché - de venir au secours du corporatisme des juges s’indignant à la plus petite atteinte. Magistrat honoraire, je n’ai pas davantage pris le pli d’un soutien (...)

lire la suite de l'article
dimanche 24 mars 2013
par Patrick Mignard
Salariat et volontatriat
Par Patrick Mignard
Le volontariat, que l’on verrait plus dans les domaines du militantisme associatif, est en train de faire une percée spectaculaire dans un domaine qui parait lui être parfaitement étranger, voire hostile, le salariat. Le volontariat, basé sur l’engagement gratuit – en particulier au sens financier du terme – n’a rien à voir avec le salariat, fondé lui sur un engagement professionnel contre rémunération, le salaire. Pourtant, ils coexistent de plus en plus.
Comment deux concepts aussi éloignés de l’activité peuvent-ils se rencontrer et coexister dans notre société tellement dominée (...)

lire la suite de l'article
vendredi 22 mars 2013
par Patrick Mignard
Chypre : le faux départ
Par Patrick Mignard
Le rejet par le parlement chypriote du projet de loi sur la taxation des dépôts bancaires est instructif à différents égards. Notons, d’abord, que ce projet était le fruit d’une concertation entre les ministres des finances de l’Euro-groupe et conditionnait une aide financière de 10 milliards pour Chypre. Ce n’était donc pas une simple mesure prise hâtivement par un gouvernement.
Le choix de taxer l’épargne était une innovation plus ou moins reconnue par le ministre chypriote des Finances, Michalis Sarris, qui précisait, il y a quelques jours, que « les mesures prises ont permis (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 mars 2013
par Patrick Mignard
Le capitalisme touche-t-il à sa fin ?
Par Patrick Mignard
Dans sa forme affirmative cette phrase est de toutes les époques. À chaque époque, depuis le 19ème siècle, la fin du capitalisme est annoncée. Et à la fin de chacune d’elles, il repart avec encore plus de vigueur… de quoi briser toutes les prédictions, mais aussi décourager les anticapitalistes les plus acharnés.
Notre époque ne fait pas exception. La violence et l’ampleur de la crise financière, économique, sociale et politique (on a aujourd’hui la « totale »), relance l’espoir ! Pourtant, au-delà de l’émotion, de l’exaspération et d’un désir réel de changement, nous devrions raison (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 mars 2013
Mars et ça repart…
Par Alain Rémond
Mars est tout de même un drôle de mois, dans son genre. Un mois pas franc du collier. C’est encore l’hiver, mais c’est déjà le printemps. On en a tellement marre, de l’hiver. Et voilà qu’arrive Mars, avec un grand coup de soleil dès les tous premiers jours. On se dit chouette, ça y est, fini l’hiver, fini la grisaille, vive le soleil, vive le printemps. Sauf que pas du tout. Officiellement, c’est toujours l’hiver. Et vous allez voir que ce salopard d’hiver ne va pas se priver de nous le rappeler.
Hop, un grand coup de froid à la mi-mars, des gelées, du vent, du givre et de la bise. Sans (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 mars 2013
par Patrick Mignard
Syndicats : le sens des mots
Par Patrick Mignard
Quand au tournant du 19ème et du 20ème siècle, dans les pays industriels, les salariés, honteusement exploités par le capital, se sont donnés les moyens de lutter contre les conditions de travail et de vie qui leur étaient faites,… ils ont créé les syndicats. La forme originelle historiquement et politiquement la plus élaborée de cette organisation est incontestablement, en France, la Confédération Générale du Travail (CGT)… Les autres syndicats ne sont que de pâles copies…. sauf probablement SUD et la CNT !
Dans la Charte de 1906, en son article 2, elle déclare : « La CGT regroupe, en (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 mars 2013
par Patrick Mignard
Retraites... On remet ça !
Par Patrick Mignard
On nous fait venir le sujet de loin, mais petit à petit on y vient. On ne dit pas les choses directement. On fait des contours et des virages autour du sujet… On tourne autour du pot. On se veut informatif et pédagogue. On attend du citoyen qu’il soit d’accord avant qu’il ne connaisse la réelle teneur de la question évoquée. On laisse fuir dans les médias quelques informations, quelques statistiques. Et puis… on finit par lâcher le morceau : il faut réformer le système des retraites !
« On », ce sont les politiciens, le MEDEF, mais aussi, moins démonstrativement, les syndicats de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 13 mars 2013
par Patrick Mignard
L’engrenage européen
Par Patrick Mignard
L’idée de la construction de l’Europe pour éviter les drames du passé est une idée assurément pertinente. Elle a très certainement habité l’esprit de celles et ceux qui, au lendemain de la 2ème Guerre Mondiale se sont attelés à cette tâche. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, au regard de ce qu’est devenue l’Europe, cette belle idée est en train de sécréter son contraire.
Le discours sur la paix, parfaitement audible pour les Européens de toutes générations s’est accompagné au fils des ans d’un discours lénifiant, dégoulinant de bonnes intentions, et surtout de pratiques politiques et (...)

lire la suite de l'article
mercredi 13 mars 2013
Pouët pouët, tsoin, tsoin et patin couffin…
Sonnez trompettes, résonnez hauts-bois ! La crise est finie : 1 426 gagnants ?
Par Paul C.
Le pognon roi est de retour ; il a seulement changé de poches. Pendant que vous regardiez bêtement la télé et ses histoires de papes, de lasagnes et de coureurs dopés, quelques malandrins se sont chargé de vous plumer un peu plus et de remplir leur coffre fort avec le produit de leur larcin. La crise est finie… pourquoi ? Eh bien c’est simple, dans une chronique ancienne, très ancienne, puisque publiée le 16 mars 2009, je vous annonçais la « disparition de 332 milliardaires »… C’est fini tout cela puisqu’ils sont revenus. Le magazine Forbes qui publie chaque année un (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 mars 2013
par Patrick Mignard
Le dialogue ? Mais quel dialogue ?...
Par Patrick Mignard
Entre deux vagues de licenciements massifs et après des affrontements violents opposant les salariés marrons aux forces de répression, le Ministre du « Redressement Productif » (sic) en appelle sagement au dialogue et explique doctement, à celles et ceux qui ne peuvent plus se faire entendre de leur direction et vont se retrouver à la rue, que la priorité est au dialogue.
Ainsi, le Ministre du « Redressement productif » a appelé direction et syndicats de PSA à un « dialogue social exemplaire » pour arriver à « renégocier, reformater et réduire le plan social ». Mais que veut dire (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 mars 2013
Les mots et les larmes
Par Jean-Claude Guillebaud
Concernant le désarroi des peuples, l’aveuglement médiatico-politique est à son comble. Les commentaires sermonneurs sur l’Italie en furent, ces derniers jours, un parfait exemple. Je partirai d’une phrase cueillie au début d’un récent débat télévisé. « Mario Monti avait redressé la situation financière italienne. Pour le social, c’était moins bon ». Pour peu qu’on y réfléchisse une seconde, cette remarque doctorale devrait nous faire sauter au plafond.
En quatorze mots, elle définit une fausse vision du monde, un mode de raisonnement élitiste, un décrochage d’avec le réel. Répétons (...)

lire la suite de l'article
jeudi 7 mars 2013
par Patrick Mignard
Le social coûte-t-il trop cher ?
Par Patrick Mignard
Tout dépend du choix au départ. Si l’objectif est la rentabilité du capital, autrement dit le revenu maximum – dividendes – pour les actionnaires, alors la situation sociale de celles et ceux qui travaillent, sera soumise à des conditions restrictives : conditions de travail dégradées, instabilité de l’emploi, bas salaires… En effet, ces conditions sont considérées comme des coûts donc, logiquement – au regard des gains - soumises à réduction. Si l’objectif est la satisfaction des besoins de la population, celle-ci n’est plus un coût, elle a un coût (ce qui est différent), le problème (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 mars 2013
Cumulards
Par Patrick Mignard
Dans toute autre profession, le cumul d’activités, avec rémunération à la clef, est généralement mal vu. Une telle pratique jette la suspicion sur le sérieux mis à remplir les différentes fonctions, sans parler de la place occupée et qui pourrait l’être par un/une autre. Les politiciens eux, n’ont pas ce genre de craintes et de scrupules. Au-delà de la férocité qu’ils déploient pour gagner leur place, ils essayent d’en avoir le plus possible… et une fois en place, ils n’en bougent plus, ou du moins essayent !
Bien sûr, le discours officiel – sans rire - raconte que cette activité, la (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 mars 2013
par Patrick Mignard
L’insécurité juridique
Par Patrick Mignard
Le concept fait fureur dans le milieu patronal. Voilà-t-il pas que le bon fonctionnement de l’entreprise est/serait menacé par les décisions des tribunaux ! En effet, aussi bien en matière de licenciements que de conditions de travail, de statut d’embauche, les tribunaux mettent leur nez dans les affaires des entreprises.
Est-ce vraiment nouveau comme attitude ? Non ! Les tribunaux, comme c’est leur rôle, ont toujours eu à traiter des affaires juridiques concernant les rapports employeurs-employés. Feraient-ils aujourd’hui un zèle particulier qui ferait s’alarmer le patronat ? (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 mars 2013
par Patrick Mignard
Les faux-culs
Par Patrick Mignard
Il y a quand même quelque chose d’ahurissant dans le déferlement d’hommages à l’occasion de la disparition de Stéphane Hessel. Cet homme, ce progressiste, résistant, défenseur des principes économiques et sociaux du Conseil National de la Résistance (CNR), ce pourfendeur des inégalités sociales et du gouffre dans lequel nous précipite le système politique et économique actuel, trouve des admirateurs parmi cette classe politique qui gère ce système. ( ?)
Ils ne manquent pas d’air celles et ceux qui, au Gouvernement aujourd’hui disent se reconnaître dans la philosophie de Stéphane Hessel, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 1er mars 2013
Le Doute
Par Patrick Mignard
Disons le sans détour : les dernières élections italiennes ne peuvent que faire douter de la démocratie. Si la démocratie c’est la répétition des erreurs, la nomination sans cesse renouvelée des exploiteurs et escrocs au Pouvoir, il y a de quoi douter. Or c’est bien de cela dont il est question en Italie, après la Grèce, et même l’Espagne. Pour notre part, en France, les élections, nous pouvons en être sûrs, vont reconduire les mêmes personnages à la tête de l’État, des régions et des villes.
Je sais que dire ça, oser se l’avouer et l’avouer publiquement c’est s’attirer la réprobation du (...)

lire la suite de l'article
jeudi 28 février 2013
par Patrick Mignard
Privilèges, acquis sociaux ou caste parasite ?
Par Patrick Mignard
Ça fait un moment que la calomnie traîne dans les allées du Pouvoir : il y aurait la France qui souffre et celle des privilégiés. Mais attention, dans l’idée des politiciens, les privilégiés ce ne sont pas eux, mais des salariés, des travailleurs qui bénéficient, généralement depuis la Libération de « statuts spéciaux », d’avantages qu’on leur a accordés, bref, d’acquis sociaux.
Quels sont ces avantages ? Stabilité de l’emploi, avantages en nature, retraites, tout ce que légitimement tous les salariés ont toujours demandé et pour lesquels ils se sont battus. Sont-ce des privilèges ? Il fut (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 février 2013
Halte au natalisme
Par Gérard Charollois
L’Europe se couvre de béton, s’urbanise, s’artificialise, se scarifie d’axes de transports, déménageant partout la nature. En France, près de deux cents hectares disparaissent chaque jour sous cette marée stérilisante, soit l’équivalent d’un département Français tous les sept ans.
Prisonniers des vieilles idéologies, incapables de tirer les conséquences de ces faits, les décideurs, les commentateurs et un large public perdurent à aspirer à la croissance démographique, fruit de deux facteurs :
un solde positif des naissances sur les décès ;
un flux migratoire des régions tourmentées de (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 février 2013
par Patrick Mignard
La nausée
Par Patrick Mignard
Est-ce avant, ou après, l’esprit de révolte que l’on ressent cette sensation ?... Je ne sais pas, mais c’est la sensation dominante qui me saisit à l’écoute, à la lecture des informations qui émanent des médias. Certes, ils sont complices, consentants du spectacle qui leur apporte audience et donc revenus (publicitaires)… Mais les faits sont là.
Pas un jour sans scandale, sans révélation scabreuse sur les pratiques d’une classe politique – et de ses satellites « parisiano-mondains » - qui ne se contentent pas simplement d’être parasites, mais étalent au grand jour leurs pratiques (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 février 2013
La grue et le taureau
Par Anne Roumanoff
Un taureau était chancelant,
des banderilles partout dans le cuir plantées,
de toutes parts vilipendé,
par ses amis abandonné.
La bête ressemblait à un buffle essoufflé.
On croyait qu’il allait s’effondrer
mais il parvenait pourtant
à rester debout, on ne sait trop comment.
Une grue, à peu près belle
et soi-disant intellectuelle,
défendit le taureau dans son journal
et cela fit grand scandale.
La grue sortit enfin de l’anonymat
et le taureau, pour la remercier, la rencontra.
On disait le taureau monté comme un cheval.
La grue tint à examiner elle-même l’animal.
La grue, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 22 février 2013
Profession de foi d’un patron...
Par Patrick Mignard
"…Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins de un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n’est pas intéressé par l’usine d’Amiens-Nord. »…
C’’est, entre autres « amabilités » ce qu’a dit Mr. Taylor Jr le PDG du groupe américain Titan dans une lettre au ministre du « redressement productif » Arnault Montebourg. Ça aurait pu être Monsieur Sylvestre des « Guignols de l’Info », mais cette fois c’est un vrai patron qui cause comme ça ! On peut se contenter d’un haussement (...)

lire la suite de l'article
mercredi 20 février 2013
par Patrick Mignard
L’attente
Par Patrick Mignard
Il y a deux attitudes qui nous détruisent peu à peu et nous conduisent à la catastrophe c’est :
• Ils trouveront bien « une solution ».
• Avec le temps ça finira bien, comme chaque fois, par s’arranger.
Le drame c’est que ce sont des attitudes qui se veulent pleine de sagesse et de bon sens. Elles expriment en fait un attentisme anti-citoyen… qui frise l’inconscience et fait le lit au défaitisme sous toutes ses formes. Le 20ème siècle devrait nous servir de leçon ! Ne nous méprenons cependant pas, cette attitude est le pur produit d’un « républicanisme » primaire qui nous a fait (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 février 2013
par Patrick Mignard
En toute liberté
Par Patrick Mignard
Cet engouement général et soudain pour la traçabilité et la réglementation a quelque chose de surprenant dans ce monde de liberté de circulation des marchandises, des capitaux et des hommes. Un peu de viande de cheval là où il ne devait y avoir que du bœuf et l’opinion publique s’enflamme… Encore heureux qu’il ne se soit pas agi de porc, voire de cuisses de grenouilles.
Pendant des années, les politiciens, bureaucrates européens, économistes distingués et experts en bonheur universel, nous ont doctement expliqué que le marché, ses lois, ses mécanismes régulateurs, ses facultés à (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 février 2013
par Patrick Mignard
La peur
Par Patrick Mignard
Parlons clairement et sans faux semblants : ce n’est pas dans les sables du désert malien, ni dans les draps de lits des couples hétéro/homo que s’accumule la matière qui tôt ou tard va constituer l’ingrédient de l’explosion sociale. Sans dévaloriser ces deux évènements, qui ont chacun leur importance… l’essentiel n’est pourtant, actuellement, pas là. Ils constituent, il est vrai, pour le Pouvoir en place un paravent, un dérivatif qui ne saurait gommer l’essentiel : la crise sociale avec son cortège de licenciements, d’exclusions, d’inégalités, de drames et de réformes scélérates en (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 février 2013
par Patrick Mignard
Malbouffe
Bouffe et tais-toi !
Par Patrick Mignard
L’affaire des « lasagnes » à la « viande de bœuf pur cheval » montre une chose que nous savons depuis longtemps : on nous fait bouffer n’importe quoi. Même si, dans ce cas, il n’y aurait aucun risque sanitaire – encore que ! - la preuve est, une fois encore, faite que tout est possible… En matière de rentabilité et de spéculation sur l’alimentaire, le pire n’est jamais loin. Des exemples ?
Il est vrai que nous sommes, en partie, conditionnés et soumis à une alimentation industrialisée, ne serait-ce que par notre manière de vivre, de travailler. Notre mode de consommation n’est pas « (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 février 2013
Éduquer les nuisibles
Par Gérard Charollois Les ministères de l’Écologie et de l’Agriculture de France ont présenté, le 5 février, un plan relatif au loup dont le retour, depuis 1992, suscite l’approbation de l’immense majorité des citoyens et l’ire de quelques dizaines de milliers d’ennemis de la terre. Depuis vingt ans, les éleveurs de moutons et les chasseurs qui sont les mêmes, refusent tapageusement la présence du prédateur naturel, au même titre qu’ils refusent l’ensemble des espèces de faune, délirant entre autres sur les attaques de vautours.
Toujours très sensibles aux pressions des éléments les plus arriérés de la (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 février 2013
par Patrick Mignard
Étranger et Droit de vote
Par Patrick Mignard
Déjà qu’ils mangent notre pain, respirent notre air, boivent notre eau, parfois épousent nos femmes… Il ne manquerait plus que les étrangers aient le droit de vote ! Ce droit de vote qui nous donne notre identité de citoyen (et on en est fier Monsieur !) et pour lequel « des gens sont morts » (nos ancêtres, pas les leurs, Monsieur !).
Passe qu’ils bossent (il ne manquerait plus qu’ils ne foutent rien), qu’ils paient leurs impôts (non mais !...). Bon, OK, ce sont des êtres humains (on n’est pas raciste), mais ils ne sont pas comme nous, sinon ils seraient Français (CQFD)… Or, ils sont (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 février 2013
par Patrick Mignard
La pauvreté en Europe ça n’existe pas !
Par Patrick Mignard
Quand Coluche en 1986 avait lancé l’idée d’utiliser les surplus agricoles européens pour aider les pauvres, l’idée pourtant évidente, n’avait pas effleuré les politiciens de l’époque. Sa grande gueule et sa ténacité avaient eu raison des lourdeurs et pudeurs bureaucratiques… et cette idée simple avait pu se concrétiser. La mesure était évidemment conjoncturelle,… l’Europe ne pouvant aller que vers l’abondance, la croissance et le bien-être général !...
Le problème c’est que la pauvreté s’est depuis étendue en Europe, que celle-ci a intégré des pays encore plus pauvres et que… les surplus (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 février 2013
Philippe Torreton répond à ses contempteurs
… J’ai usé d’une liberté d’expression basique, de citoyen à citoyen. Il se trouve que je m’adresse à un grand acteur, qui en mettant en avant son exil fiscal s’inscrit dans un débat d’idées au nom duquel j’ai réagi, même si je suis moins connu et moins payé que lui. On est d’accord ou non, c’est le jeu. Mais je ne compte plus les piques reçues dans le dos ! Cela en dit long sur l’état de notre démocratie où les castes s’enkystent, y compris celles des journalistes et des hommes politiques, comme encore celle des acteurs « bankable ». Qui m’a répondu ? Le CAC 40 du cinéma et du showbiz en me renvoyant à ma (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 février 2013
par Patrick Mignard
Violence et démocratie
Par Patrick Mignard
À John DAVID (25 ans) jeune intérimaire belge d’Arcelor Mittal qui vient de perdre un œil, victime des forces de répression françaises à Strasbourg.
La dernière saillie, accompagnée d’un martial coup de menton du Ministre de l’Intérieur, est un avertissement sans frais aux ouvriers révoltés par leurs conditions d’exclusion. "Il n’y a pas de place, dans une démocratie comme la nôtre, pour la violence, et je lance évidemment un avertissement, la police, elle fait son travail".
Comment traiter la révolte de salariés qui voient leur vie saccagée par les intérêts du capital, par la (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 février 2013
Jamais assez de Luchini !
Par Philippe Bilger
Je ne sais pas pourquoi mais en entendant Fabrice Luchini sur France Inter, m’est revenue en mémoire, dans une longue interview de Laurent Gerra, l’une de ses réponses qui m’avait éclairé sur le fait qu’au-delà du talent exceptionnel de l’imitateur, je n’éprouvais pas une vive sympathie pour la personnalité de l’homme. On lui avait demandé s’il pourrait manifester pour ou contre la loi sur la mariage. Il avait répliqué que "personnellement je suis athée, je ne suis pas baptisé, pas marié, pas gay, je n’ai pas d’enfants et je n’aime pas les mariages, quels qu’ils soient. Je ne me (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 février 2013
par Patrick Mignard
Le non changement
Par Patrick Mignard
Consciencieusement mis sous le coude avant et pendant la campagne électorale de la présidentielle, le flux des liquidations d’entreprises et son corollaire, le gonflement du chômage, se transforment peu à peu en tsunami. Pas un jour qui ne connaisse un nouveau cas. On assiste au spectacle surréaliste de futurs chômeurs tabassés, devant leur entreprise qui ferme, par des policiers commandés par les politiques qu’ils ont eux-mêmes mis au pouvoir ( ?).
Le Parti Socialiste, et ses satellites savaient, en accédant au pouvoir que, pas plus que la Droite, ils n’auraient la moindre (...)

lire la suite de l'article
jeudi 7 février 2013
François Hollande chasse-t-il ?
Par Philippe Bilger
Après chaque élection présidentielle, le problème n’est pas de savoir si on remplacera mais qui sera remplacé. Et la polémique à chaque fois est inévitable qui reproche avec vigueur au pouvoir actuel de pratiquer une chasse aux sorcières que le précédent n’aurait pas mise en œuvre. Cela n’a pas manqué. Mais il faut raison garder. Certes on peut regretter qu’automatiquement les engagements sur ce plan soient battus en brèche au bout de quelques mois.
La République irréprochable de 2007 est passée devant nous comme un rêve pour nous laisser ensuite face à la plate et décevante réalité. (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 février 2013
par Patrick Mignard
Santé et rentabilité
Par Patrick Mignard
Que la situation des structures hospitalières en France soit catastrophique est un truisme. Depuis des années, la sonnette d’alarme est tirée par les praticiens les plus conscients, les syndicats hospitaliers, les associations d’usagers. Des drames illustrent régulièrement cette situation. Et rien n’est fait… au contraire, la situation s’aggrave. Pourquoi ?
La décision à la base de cette situation n’est ni médicale, ni technique. Les compétences existent, les technologies sont au point. Non, la décision est essentiellement politique. Le système de santé, comme tous les systèmes dans (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 février 2013
par Patrick Mignard
Dilemme
Par Patrick Mignard
Haro sur la CGT jugée trop gourmande par le Medef, l’État et même certains syndicats. En effet, dans le cas de Goodyear, elle a obstinément refusé les accords de réorganisation de la production et les suppressions d’emplois que proposait la direction de l’entreprise pour maintenir l’activité du site. Cette attitude jugée jusqu’auboutiste et dogmatique par les accusateurs en dit long sur la situation actuelle des syndicats.
L’époque n’est plus où les syndicats, dans un rapport de forces favorables, discutaient en toute transparence avec une direction sur des questions de salaires, de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 3 février 2013
par Patrick Mignard
Semblants et faux-semblants
Par Patrick Mignard
Le débat au Parlement sur la loi relative au « Mariage pour tous » a offert l’occasion d’un spectacle pas ordinaire, qui en dit long sur les mœurs politiques des représentants du Peuple.
En effet, lors de la première séance du débat, des intégristes religieux catholiques de l’association Civitas, se sont donnés en spectacle devant l’Assemblée Nationale en « priant la Sainte Vierge » ( ?)… l’affaire aurait pu en rester là ! Un groupe de députés a décidé d’aller à leur rencontre, expliquant – à juste titre – qu’une telle démonstration sur le domaine public est illégale. Initiative du parti « (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 février 2013
par Patrick Mignard
Le dessous des cartes
Par Patrick Mignard
L’interview – le 25 janvier 2013 - de Huw Pill, économiste en chef de Goldman Sachs à propos de la situation économique de la France mérite toute notre attention.
« La France a un problème chronique, qui dure depuis de nombreuses années. Notamment un manque de compétitivité et des déséquilibres dans ses comptes. Selon moi, le principal défaut est incarné par un secteur public bien trop important. Cela a pour conséquence de retourner l’économie sur elle-même, c’est pour ça que la France ne produit pas assez de biens exportables. Il faudrait déplacer l’emprise de l’État vers le secteur (...)

lire la suite de l'article
vendredi 1er février 2013
par Patrick Mignard
De la faillite à l’urgence
Par Patrick Mignard
Le Ministre du Travail, Michel Sapin, qui déclarait spontanément le 27 janvier que « L’État était totalement en faillite » se ravisait quelques heures après en expliquant qu’il « ne considérait pas l’État totalement en faillite »… Qu’est ce à dire ? « Pas totalement » veut-il dire « un peu », « partiellement » ? Il s’en est sorti par une pirouette, faisant allusion, « par ironie » a-t-il déclaré, à l’expression de l’ancien Premier Ministre, François Fillon qui avait fait la même déclaration en septembre 2007… Monsieur le Ministre sait manier l’humour.
Dans la foulée il a reconnu – à la surprise (...)

lire la suite de l'article
jeudi 31 janvier 2013
par Patrick Mignard
Le divin et le marchand
Par Patrick Mignard
Cri d’horreur des adversaires du mariage pour tous, notamment à propos de la Gestation Pour Autrui (GPA) ; rappelons qu’elle ne figure pas, soit dit en passant, dans le projet de loi ! « Comment peut-on accepter qu’une femme loue son ventre pour donner naissance à un embryon qui lui a été implanté par ceux qui la paient ? »
La question mérite certes d’être posée, mais allons jusqu’au bout du questionnement. Entre personnes consentantes, cette pratique n’a pas lieu d’être condamnée, sinon, au nom de quoi ? Le rapport marchand, lui, pose un autre type de question : le fait de louer son (...)

lire la suite de l'article
jeudi 31 janvier 2013
Hystérie médiatique
Par Anne Roumanoff
Lundi
– Vite, vite, envoie-moi quelqu’un dans une gare ! Un envoyé spécial avec un anorak qui raconte les perturbations dues à la neige. Il me faut aussi un envoyé spécial sur l’autoroute pour interviewer des automobilistes coincés par la neige.
– Justement, ça roule plutôt bien, les gens n’ont pas tellement pris leur voiture.
– Débrouillez-vous ! Il me faut un automobiliste coincé par la neige. Bon, sinon, on a qui comme ministre pour la neige ?
– Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports.
– Frédéric qui ?
– Normal que tu ne le connaisses pas, on ne l’avait jamais vu avant. Là, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 30 janvier 2013
par Patrick Mignard
L’écume de l’actualité
Par Patrick Mignard
J’ai passé une journée sans écouter les informations, je sais, tout le monde s’en fout, non pas à cause d’une panne d’électricité, mais volontairement. Je savais ce qui allait se dire et se montrer… finalement, une excellente raison pour faire tout autre chose.
Le micro évènement, grossi des millions de fois par la magie du microscope électronique médiatique emplissait tous les écrans, tous les journaux, tous les bulletins d’information. Une aubaine pour les médias qui se sont jeté sur l’évènement comme des mouches sur… Il y allait de l’avenir de la planète, de la démocratie,… des (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 janvier 2013
par Patrick Mignard
Les terrorismes
Par Patrick Mignard
Rien ne justifie le terrorisme, pas même le terrorisme d’État qui n’est qu’une forme de terrorisme officiel pratiqué pour raison d’État... Des exemples : les USA en Amérique Latine et au Vietnam, la France en Algérie, Israël en Palestine, pour ne citer que les pays qui se disent « démocratiques »… et bien d’autres !...
Le terrorisme ne naît pas spontanément par « l’opération du Saint-Esprit »,… il est toujours le produit d’une histoire. La politique de la France – et elle n’est pas la seule – à l’égard de ses anciennes colonies, aussi bien au moment de l’indépendance que par la suite, n’a pas (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 janvier 2013
par Patrick Mignard
Intégrismes
Par Patrick Mignard
On est bien d’accord,… les intégrismes, tous les intégrismes sont moralement, politiquement condamnables, dangereux pour les libertés et la démocratie. Une fois que l’on a dit ça, on a dit l’essentiel, mais ce n’est pas tout.
Le concept d’intégrisme est un concept à dimension variable dans le sens où, employé dans le cadre d’un discours stigmatisant, il peut être une arme perverse permettant de persécuter celles et ceux à qui l’on veut faire jouer le rôle de « boucs émissaires ». Qu’il y ait un Islam intégriste, c’est une évidence… mais toutes les religions ont leur intégrisme. Mesurer la (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 janvier 2013
À bicyclette
Par Anne Roumanoff
L’homme au visage fermé et aux lèvres fines se tortille sur sa chaise, les champions ont souvent l’air emprunté quand ils ne sont pas en short. Lance Armstrong baisse les yeux, c’est mieux quand on fait une confession médiatique, il a dû répéter avec ses avocats : avoir l’air humble et désolé. "Si tu peux pleurer, c’est mieux", on lui a dit. Il n’y arrive pas. Il aurait peut-être dû prendre quelque chose pour avoir, au moins un instant, les yeux brillants de larmes, ça aurait ému les populations. Il n’y peut rien s’il maîtrise toujours tout, c’est comme ça qu’il est devenu champion.
Moi, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 janvier 2013
par Patrick Mignard
Mea culpa ?
Par Patrick Mignard
Ah, elles ont belle gueule toutes ces vedettes médiatiques, Sarkozy grand admirateur – en connaisseur – du tricheur, "son grand ami", ces élus des villes traversées par le Tour de France et qui se sont fait prendre en photo – pour la postérité – au bras d’un des plus grands tricheurs de l’histoire du sport ! Ah, ils peuvent avoir fière allure tous ces naïfs qui se sont fait rouler dans la farine par les médias, les sponsors, les directeurs sportifs, les commentateurs télé !... Toute cette foule manipulée qui croyait voir sur la route passer des êtres d’exception et qu’elle donnait en (...)

lire la suite de l'article
samedi 19 janvier 2013
par Raoul Marc Jennar
Chef de guerre !
Par Raoul-Marc Jennar
Des avions de chasse décollent tous feux allumés dans la nuit africaine, des colonnes de blindés s’élancent sur les pistes en latérite, de vaillants soldats débarquent leur paquetage et leurs armes, un officier galvanise sa troupe. Telles sont les images que toutes les chaînes françaises de télévision nous présentent en boucle depuis une semaine. À la vue du déploiement de cette panoplie guerrière, les sondages favorables s’envolent, le peuple frémit et se rassemble derrière son chef. L’onction militaire le métamorphose. Voici le Président de la République devenu chef de guerre. Et (...)

lire la suite de l'article
vendredi 18 janvier 2013
Roselyne, vous en faites trop !
Par Philippe Bilger
Pour le Centre d’Études de la VIe POlitique Française (Cevipof), "les valeurs de droite dans un contexte de gauche" sont à la hausse. Notamment pour le rétablissement de la peine de mort et le repli sur la famille, qui, lui, est plébiscité. Rien d’étonnant si on veut bien considérer que toute tendance politique devient le contre-pouvoir de celle qui a le pouvoir. Naturellement le socialisme gouvernemental, aussi composite et édulcoré qu’il puisse apparaître à beaucoup, a fait surgir des exigences contraires aux siennes. Demain, si la droite l’emporte, la société se retrempera à (...)

lire la suite de l'article
jeudi 17 janvier 2013
par Patrick Mignard
La formule magique
Par Patrick Mignard
La magie a encore joué cette fois. Une bonne guerre et encore une fois c’est l’union sacrée. Toutes les guerres ne se ressemblent pas, certes,… mais ce qui est intéressant de noter c’est ce mécanisme séculaire qui fait du « conflit extérieur » le catalyseur d’une alchimie politique qui conforte le pouvoir, gomme et soude les oppositions et fait passer au second plan les affaires intérieures.
On comprend que les pouvoirs ont été tentés, à toutes les époques et dans tous les pays, à user et abuser d’un tel stratagème. Le Président de la République, présenté depuis des mois comme un « (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 janvier 2013
par Patrick Mignard
Géométrie variable
Par Patrick Mignard
À propos du « mariage pour tous », le débat – si tant est que ce soit un débat – la danse du scalp ou danse du ventre, c’est selon, autour du référendum, donne le sentiment d’un insondable puits d’hypocrisie. Que les leaders de la Droite, innocemment et doctement, exigent de la part du Président de la République une consultation par référendum, en expliquant que « le peuple est souverain » et que ce serait le trahir que de ne pas le consulter… laisse songeur.
Rappelez vous le Traité Constitutionnel Européen !
Le référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 janvier 2013
Le pouvoir de la normalité
Par Philippe Bilger
Depuis le 16 mai, le président Hollande et sa normalité réjouissent ou attristent la France, c’est selon. Pour ma part, je continue à ne voir que des avantages à une pratique de l’État plus sereine, moins exacerbée, moins agitée. Moins narcissique, plus démocratique. En même temps, comment ne pas prêter attention aux limites de cette normalité précisément dans le domaine où on aurait cru ses effets indiscutablement positifs : celui de la vie privée, de la vie amoureuse ?
Quand Ségolène Royal, dans le dernier livre de Michèle Cotta, s’épanche non seulement sur le plan politique mais sur (...)

lire la suite de l'article
mardi 15 janvier 2013
Les voix de l’obscurantisme
Par Gérard Cherollois
Article 4 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen adoptée par l’Assemblée Nationale le 26 août 1789 : "La liberté consiste dans le pouvoir de faire tout ce qui ne nuit pas à autrui". Ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a pas d’autres bornes que celles qui assurent la jouissance par les membres de la société des mêmes droits. Les forces réactionnaires et conservatrices qui, répondant à l’appel du parti de l’argent roi, manifestent contre le mariage des homosexuels, c’est-à-dire en fait contre l’homosexualité, devraient méditer cet article intégré au (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 janvier 2013
Idée fisc chez les Césars
Par François Raynaert
Un exilé fiscal dans le rôle-titre de « La Petite Fille aux allumettes », c’est à pleurer. Le cinéma français qui vient à sa rescousse, ça fait rire. Ne jamais désespérer, les bonnes nouvelles finissent toujours par survenir. Songez à ce qui nous est arrivé à la toute fin de l’an passé : l’affaire Depardieu. Je ne reviens pas sur le fond de l’histoire. À mon sens, il est tout vu. Qu’on soit acteur, footballeur ou marchand de lunettes, quand on est citoyen d’un pays, on y paie ses impôts et puis c’est tout.
Et quand on se tire ailleurs dans le seul but de soustraire son pognon à sa part (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er janvier 2013
Un Attali pour penser
Par Philippe Bilger
La comparaison est vulgaire mais Jacques Attali est cet intellectuel dont on ne peut se passer, qui vient toujours en dernier recours, on ne sait jamais, pour la touche savante. C’est comme, à la fin des soirées arrosées, le traditionnel et familier "encore un pour la route" ! Une poire pour la soif ! Encore un Attali pour l’esprit !
Il y a toujours de la place pour Jacques Attali parce qu’il est partout. Rien de ce qui est culturel ne lui est étranger, même pas les éloges funèbres de chanteurs. Ce qui relève de la société, de l’économie et de la finance n’a aucun secret pour (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 décembre 2012
Quand j’étais lémurien
Je me souviens du temps où j’étais lémurien. Plus jeune et plus beau qu’à présent. Plus vif et plus rapide… Un museau fin, des yeux maquillés de khôl, des muscles déliés et une longue queue en panache pour discuter avec les miens dans le langage des signes…
Ça ne date pas d’hier. Ça remonte au début de l’ère Tertiaire, voici 65 millions d’années, juste après la catastrophe planétaire qui extermina les dinosaures et quatre-vingts pour cent des espèces. En ce temps-là, de nombreuses niches écologiques étaient libres. Ma lignée en a profité – celle des lémuriens… D’autres primates du même groupe vivaient alors (...)

lire la suite de l'article
jeudi 27 décembre 2012
Si j’étais l’État...
Par Philippe Bilger
À Noël, le coeur a quartier libre. Le DAL interpelle Cécile Duflot au sujet du manque de logements et de sa politique. Ministre, aujourd’hui il ne suffit plus d’annoncer des réquisitions, même de manière provocatrice, pour être quitte. Il ne suffit même pas qu’on ait commencé à faire l’inventaire des immeubles et des espaces inoccupés. Il faut que cela aille vite, aussi vite que l’urgence, la pauvreté et le délaissement le justifient. L’État n’a aucune excuse s’il traîne, s’il mène, avec sa machine lourde, un train peu en rapport avec la crise. Sa majesté ne lui tient plus lieu (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 décembre 2012
par Agnès Maillard
La faim d’un monde
Par Agnès Maillard
On a beau faire, cette apocalypse s’annonce bien mal emmanchée.
Déjà, ça manque cruellement de délit d’initiés, vous ne trouvez pas ? Une bonne fin du monde, ça se prévoit, certes, un peu à l’avance, mais surtout, il faut que la date soit bien confirmée avant de pouvoir commencer à songer à régler ses petites affaires en cours. Il y a bien eu des fuites, mais rien de très convaincant, en dehors de l’évasion soi-disant fiscale très suspecte et précipitée d’un gros mangeur vers la région de Néchin. Parce que franchement, en dehors d’une info de première main sur la possibilité de passer (...)

lire la suite de l'article
lundi 24 décembre 2012
Normal Ier et le sieur Depardieu
Par Anne Roumanoff
Normal Ier eut un début de mois de décembre assez tranquille. Les disputes incessantes de sieur Copé de Meaux et de Fillon du Mans occupèrent tant les gazetiers qu’ils en oublièrent de le critiquer. Depuis six mois qu’il était élu, Normal Ier avait été la proie d’attaques incessantes. On raillait sa rondeur, sa manière de contourner les problèmes et son refus persistant de trancher. Aussi, quand la sanglante bataille de l’UMP démarra, Normal Ier éprouva une satisfaction silencieuse à voir s’entre-tuer ceux qui, par le passé, s’étaient tant moqués des guerres intestines socialistes.
Un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 décembre 2012
Les citoyens se mêlent de ce qui les regarde
Par Philippe Bilger
Cela fait longtemps que j’éprouve le sentiment, pour certains sujets fondamentaux, que le citoyen est délibérément mis hors jeu. À chaque fois que j’exprimais ce désappointement ou, pire, cette frustration devant ce déficit de démocratie, les bonnes âmes me répliquaient - avec cette ennuyeuse et stérile sagesse des nations - qu’il convenait de laisser parler et faire les spécialistes. Qu’il y a des problèmes trop importants pour que leur examen et leur solution soient confiés au peuple.
J’ai toujours détesté cet impérialisme de l’appropriation du savoir, des choix et des décisions (...)

lire la suite de l'article
vendredi 14 décembre 2012
Président normal ou compagnon empressé ?
Par Philippe Bilger
Je ne me réjouis pas des maladresses de ce président de la République, je m’en désole. Parce qu’il y en a un certain nombre depuis quelque temps et qu’à la longue même les plus bienveillants vont finir par s’alarmer. Son courrier adressé à la juridiction appelée à statuer sur l’assignation délivrée par sa compagne à l’encontre de deux journalistes et de leur éditeur pour diffamation et atteinte à l’intimité de la vie privée en est une indiscutablement.
Je n’évoque même pas la lettre transmise par Manuel Valls aux mêmes fins qui sont de discréditer les auteurs du livre "La frondeuse", (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 décembre 2012
Gérard Depardieu aurait-il dû avoir l’argent patriote ?
Par Philippe Bilger
Des paradoxes français
Alors que la crise durable, profonde et dévastatrice de l’UMP aurait dû ouvrir une voie royale pour le Pouvoir socialiste et porter au plus haut le FN, les trois élections législatives partielles, dont le premier tour a eu lieu le 9 décembre, ont déjoué tous les pronostics. En effet, et au contraire, l’UMP largement en tête, au point que Patrick Devedjian, qui est apprécié au-delà de son camp, a failli être élu à quelques voix près. Le FN contenu, en tout cas déçu, Gilbert Collard ayant eu l’honnêteté de le déclarer. Les socialistes en chute libre. Cela montre à (...)

lire la suite de l'article
samedi 8 décembre 2012
La petite bave du cynisme
Par Jean-Claude Guillebaud
Certains jours, venant de loin, on rentre vers son pays avec dans le cœur un mélange de rage et de honte. C’est mon cas. Toute la semaine dernière j’ai suivi, depuis l’Argentine, les nauséeuses pantomimes de l’UMP. Autour de moi, et sur les télévisions locales, j’entendais ironiser à voix haute sur la « folie » de ces deux Français-là. D’autre parlaient carrément de « bêtise », voire de « crétinisme ». Pas drôle à entendre…
Au bout de deux ou trois jours, je n’avais plus envie de savoir qui, de Jean-François Copé ou de François Fillon, était le plus voyou ; qui avait le plus gravement (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er décembre 2012
Mittal ? Un symbole !
Par André Bellon
Si l’on excepte Laurence Parisot, personne en France ne semble s’enthousiasmer pour Mittal. Personnage particulièrement symbolique du cynisme économique, du mépris des salariés et de l’intérêt particulier à tout prix, ce personnage cherche simplement à rentabiliser au maximum ses investissements quelles qu’en soient les conséquences. En voulant réduire l’offre sidérurgique, il cherche à valoriser ses avoirs ailleurs dans le monde ; et qu’importent les conséquences sociales en France !
Mais le jugement sur cet individu est-il vraiment fondamental ? Car, après tout, vitupérer contre lui (...)

lire la suite de l'article
vendredi 30 novembre 2012
Crise : leçons d’Argentine
Par Jean-Claude Guillebaud
J’écris ces lignes de Buenos Aires, alors même que l’Argentine est plongée depuis le 20 novembre dans une grève générale qui apparaît comme un mauvais présage. Elle rameute les souvenirs de l’énorme crise financière qui, de 1999 à 2002, avait brisé les reins du pays.
Je déambule dans le quartier de Palermo, l’équivalent du Village de Manhattan, en songeant à cette réflexion de Jorge Luis Borges qui qualifiait les Argentins d’« Européens en exil ». Un proverbe colporté par les Portenos, les habitants de Buenos Aires, reprend la même idée en affirmant que si les Mexicains descendent (...)

lire la suite de l'article
lundi 26 novembre 2012
Oublier la COCOE !
Par Philippe Bilger
Elle porte un très joli nom, à la saveur exotique, elle est connue de tous depuis dimanche dernier, elle a décroché sans l’ombre d’une contestation le fleuron du ridicule et de l’incompétence : il s’agit de cette instance de contrôle interne à l’UMP présidée par le sénateur Gélard, qui a décidé de ne pas relever les fraudes mais de les compter seulement, comme si de rien n’était, et qui a trouvé le moyen, en même temps, d’oublier les votes de trois fédérations de l’outre-mer. Il a fallu que Laurent Wauquiez remarque l’erreur, sinon Jean-François Copé était vainqueur, à 98 voix près, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 novembre 2012
Théâtre en Oklahoma
Par Delfeil De Ton
Où l’on voit la peine de mort avoir de beaux jours devant elle et faisons mine de nous en réjouir.
Il y a des nouvelles qui font plaisir : la Libye se normalise, la justice y retrouve ses droits et cinq condamnations à mort, les premières depuis le renversement de Kadhafi, viennent d’y être prononcées. Oh, bien sûr, il ne faut pas rêver, ce n’est pas aujourd’hui qu’on fusillera dans les formes ou décapitera, ou seringuera, et le tribunal de Benghazi n’a condamné à la peine capitale que des contumaces, des officiers de l’ancien régime que sans doute le nouveau pouvoir aura du mal à (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 novembre 2012
On est bien en France ?
Par Philippe Bilger
Immenses difficultés économiques et financières.
Le chômage va augmenter encore, durant un an au moins.
On manifeste contre l’austérité en Europe.
Des Corses ne se lassent pas d’assassiner, et Marseille de porter à son comble l’insécurité.
Mais depuis six mois le président de la République :
n’a attaqué aucun journaliste ni vitupéré les médias,
n’a pas insulté la magistrature,
n’a ridiculisé ni décrié aucun corps intermédiaire,
n’a méprisé ni injurié aucun citoyen,
n’a pas tourné en dérision les questions qu’on lui posait lors d’une conférence de presse,
n’a pas fait honte par son (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 novembre 2012
Doutes et convictions après cinq années de route sur la toile
Chronique fleuve à l’occasion d’un anniversaire symbolique
Par Paul C.
Certains s’attendent, lorsqu’un blog parle de politique, à ce que ce blog ne parle « que » de politique et se charge de délivrer un message (si possible cohérent) sur l’actualité économique, sociale, environnementale…, propose des analyses lucides (et si possibles brillantes) de la situation globale, voire même esquisse des solutions réalistes aux problèmes rencontrés… Eh bien ce n’est pas le cas de la « Feuille Charbinoise », dont la démarche reste volontairement hors des sentiers battus même si ce n’est pas toujours évident : certains jours je doute fortement d’avoir fait les bons choix… Dans (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 novembre 2012
Et quand j’appuie… là… Vous le sentez qu’on a un gouvernement socialiste ?
Par Paul C.
Au départ, j’avais renoncé à l’écrire cette chronique. D’après la morale en vigueur chez ceux qui mettent certains de leurs concitoyens en joue, on ne tire pas sur les ambulances… Je m’étais dit aussi que je pouvais très bien demander à Patrick Mignard l’autorisation de reproduire l’excellent billet, intitulé « Pourquoi une « vraie politique » de gauche est impossible » qu’il a rédigé et publié sur différents sites, en particulier sur « Altermonde-sans-frontières ». Et puis j’ai pensé très fort (à l’intérieur de ma Ford) que si je commençais à demander aux (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 novembre 2012
Les vrais coupables
Par Jean-Claude Guillebaud
Sommes-nous inattentifs, timorés, circonspects, moutonniers ? Pourquoi si peu de réactions après le jugement rendu dans l’affaire opposant le trader Jérôme Kerviel à la Société Générale ? Que Kerviel soit coupable, il ne nous appartient pas d’en juger, faute de connaître le dossier. Le contenu même de la condamnation, en revanche, est d’une loufoquerie humiliante pour la justice. Je parle de l’obligation faite au condamné (en plus des trois ans de prison) de « rembourser » 4,9 milliards d’euros. Sachons qu’à raison de 4 000 euros par mois il faudrait à Kerviel… cent mille années (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 novembre 2012
Le saltimbanque et les grands patrons !
Par Philippe Bilger
Le 28 octobre, dans le Journal du Dimanche, l’Association Française des Entreprises Privées (AFEP), puissant mouvement de lobbying patronal, a lancé un appel alarmiste au président de la République comme s’il y avait un péril imminent en la demeure France. Derrière l’argumentation technique et le discours faussement neutre, ces grands patrons - 98 - se croient autorisés à donner des leçons au pouvoir de gauche, aux socialistes, parce qu’ils seraient naturellement sinon incompétents du moins à conseiller. À guider. Des élèves en formation. Qu’il y ait quelques personnalités de (...)

lire la suite de l'article
samedi 27 octobre 2012
L’illusion financière
Par Jean-Claude Guillebaud
J’emprunte ce titre à un ouvrage de Gaël Giraud. Son auteur est un « repenti » particulièrement bien informé. Normalien, docteur en mathématiques appliquées, il baigna longtemps dans le monde de la finance, comme consultant auprès de plusieurs banques d’investissement parisiennes. Son métier consistait à conseillers les « traders », en mettant à leur service ses talents de mathématicien.
Ayant aujourd’hui rompu avec cet univers frénétique (il est devenu jésuite), il n’est pas mal placé pour nous décrire la paranoïa spéculative qui gangrène insidieusement nos sociétés, et nous (...)

lire la suite de l'article
vendredi 26 octobre 2012
Zidane frappe encore
Par Philippe Bilger
Il y a des réalités minimes qui, pour peu qu’on en tire le fil et qu’on les appréhende sous toutes leurs facettes, signifient beaucoup sur notre société. Une statue représentant Zinedine Zidane portant un coup de tête à Marco Materazzi a été installée devant le Centre Pompidou. L’auteur de cette œuvre - un épisode fameux et lamentable à la fin d’un match de football, en 2006 - se nomme Adel Abdessemed.
Dans une lettre ouverte adressée à l’ancien sportif, une trentaine de signataires, dont plusieurs présidents de districts de football français, l’ont invité à demander le retrait de (...)

lire la suite de l'article
vendredi 19 octobre 2012
Le pull-over grenat de Monsieur Morand
Par Jacques Julliard
Un président de la République qui s’investit dans la question de l’école, c’est une nouveauté sous la Vème République. De De Gaulle à Sarkozy, en passant pas Mitterrand, c’est un sujet qui assommait les prédécesseurs de François Hollande. Celui-ci en a fait l’une de ses priorités. Bravo et tant mieux.
Pour autant, nous n’en sommes pas – loin de là – à la « refondation » annoncée, mais plutôt à une restauration. Les 60 000 postes promis pour l’éducation au cours du quinquennat visent à revenir sur la réduction des effectifs pratiquée par Nicolas Sarkozy. Même chose à propos de la création (...)

lire la suite de l'article
dimanche 14 octobre 2012
Nos « vieux-croyants »
Par Jean-Claude Guillebaud
À l’origine, l’expression « vieux-croyants » désignait les groupes de Russes orthodoxes hostiles aux réformes introduites par le patriarche Nikon en 1653. Leur refus entraîna un schisme au sein de l’Église orthodoxe, connu sous le nom de « Raskol » (schisme en russe). Quelques poignées d’entre eux peuplent encore les immensités sibériennes. Par extension, nous devons reconnaître qu’il existe aussi, dans notre France laïque et républicaine, des « vieux-croyants ». Ils n’ont officiellement rien à voir avec la religion mais sont attachés à leur foi et indifférents aux provocations ou (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 octobre 2012
Aidons-nous les uns les autres
Par André Bellon
On savait depuis longtemps que le prix Nobel de la paix était très/trop souvent attribué en fonction de critères politiciens. Mais quelle curieuse idée de l’attribuer a l’Union Européenne au moment même ou les politiques d’austérité qu’elle impose jette des centaines de milliers d’européens en colère dans la rue !
Et qu’y a t-il de pacifique à imposer ses décisions par des méthodes antidémocratiques ? Les traités sont désormais adoptés grâce à des méthodes qui permettent de mépriser l’avis des citoyens. Quant à la pacification en Europe, certes positive, doit-elle vraiment être attribuée au (...)

lire la suite de l'article
mercredi 10 octobre 2012
Manifestation, patron et pigeon
Par Anne Roumanoff
L’e-manifestation, c’est beaucoup moins fatigant qu’une manifestation traditionnelle : pas de banderoles écrites au feutre sur un drap mal tendu, pas d’ampoules aux pieds à force de battre le pavé des grands boulevards, pas de merguez tièdes qui vous restent sur l’estomac, pas de sacs-poubelle que l’on revêt en guise d’imper de fortune pour se protéger de la pluie, pas de porte-voix où l’on s’égosille à crier des slogans que personne ne reprend, pas de bousculades avec les CRS ni de caméra télé à la recherche des manifestants les plus pittoresques pour passer au prochain JT...
Avec la (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 octobre 2012
Pigeons... voyageurs !
Par Axel de Tarlé
Oui, la France a un problème avec sa fiscalité. On comprend le dépit d’un entrepreneur qui voit l’État saisir 60 % de son entreprise au moment de sa revente. Mais, la Belgique n’a-t-elle pas - elle aussi - un problème, avec sa fiscalité, quand elle taxe les plus-values à… 0 % ? Est-ce normal ? Est-ce fair-play ?
L’Europe est le théâtre d’une incroyable guerre fiscale. Avec sa TVA numérique à 3 %, le Luxembourg attire sur ses terres les géants américains Amazon ou Apple, qui peuvent ainsi facturer les clients français depuis le Grand-Duché sans payer la TVA française. Le sénateur centriste (...)

lire la suite de l'article
samedi 6 octobre 2012
Regrettons Tante Yvonne
Par Théophraste R.
Le maire des beaux quartiers de Paris qui prétend que le mariage accordé aux homosexuels débouchera sur l’inceste, la sodomie, la pédophilie et autres maux gravissimes est celui qui a marié Nicolas Sarkozy à Carla Bruni.
Cet intégriste a donc uni un double divorcé à une femme qui avait eu un enfant hors mariage. Tante Yvonne, la femme du président De Gaulle, refusait l’accès à l’Élysée aux gens divorcés. Une femme de vraies convictions ! Elle était issue d’une famille d’industriels du biscuit.
Quel rapport ? Aucun, je brode...
Théophraste R.
(Qui se demande si François Lebel est un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 5 octobre 2012
Saint François de l’Elysée !
Par Philippe Bilger
François Hollande, qui a décidé de réduire drastiquement les dépenses de l’Elysée, a raison et Henri Guaino a tort de de moquer.
Rendre la République modeste, ce n’est pas la vouloir médiocre, c’est au contraire la concentrer sur l’essentiel qui n’est pas le somptuaire ni la surabondance mais l’intelligence et l’éthique. Se dépouiller de l’inutile et du superfétatoire oblige à prendre de plein fouet les misères du quotidien et la condition de son pays et même le malheur du monde. Tourner en dérision la volonté du président de la République d’être, autant qu’il le peut et en ne (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 octobre 2012
L’histoire du milliardaire qui achète n’importe quoi
Par Théophraste R.
Bidzina Ivanichvili distribue allègrement à ses électeurs potentiels machines à laver, postes de télévision et autres cadeaux sans que cela n’entame sa fortune qui est supérieure au budget de son pays. Il vient de remporter les élections législatives en Géorgie contre le président Mikhaïl Saakachvili qui s’essaya en 2008 à une désastreuse guerre éclair contre la Russie.
En vue de sa future victoire aux présidentielles de 2013, le milliardaire-donateur-atlantiste s’est procuré (pour un prix d’achat tenu secret) un gadget que les Français connaissent sous le nom de « Robert Ménard », qui (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 octobre 2012
Venezuela : à une semaine de la présidentielle, l’enfumage s’épaissit dans les médias français
Par Théophraste R.
19 millions de Vénézuéliens sont appelés aux urnes le 7 octobre pour élire pour 6 ans leur président de la République. « Si Hugo Chávez demeure favori, son rival a considérablement réduit l’écart à la faveur d’une longue campagne de terrain » (Le Point.fr - 30/09/2012).
L’écart reste malgré tout supérieur de 11 points selon l’institut de sondage Datanálisis dont le directeur, Luis Vicente León, est « proche de l’opposition ». Avec un écart déclaré resserré à ce point par un sondeur anti-chaviste et un hebdomadaire de droite français, Hugo Chávez peut être serein et son peuple avec lui.
Reste à (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 octobre 2012
Normal Ier
Par Anne Roumanoff
Dès le début de son règne, Normal Ier montra qu’il voulait, en rupture avec les habitudes prises par son prédécesseur, aller vers plus de simplicité dans l’exercice du pouvoir. Ainsi, le jour de son investiture, il plut à verse mais Normal Ier se refusa à prendre un parapluie. L’eau dégoulina sur ses lunettes transparentes, son costume était trempé mais Normal Ier affronta les intempéries avec une dignité qui força le respect. C’était sa façon de faire face aux obstacles : les ignorer, serrer les poings et attendre que l’orage passe.
Le peuple s’enthousiasma pour Normal Ier et son style (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 octobre 2012
Trou du cul
Par Delfeil De Ton
Où l’on voit que mettre une étoile jaune à l’anus de Mahomet n’est pas le bon moyen de calmer les esprits. Dur, pour Charb et Riss, Nouveaux patrons du nouveau Charlie Hebdo, d’admettre qu’ils se sont trompés et, comme ce sont deux têtes de lard, ils ne l’admettront pas.
Pourtant, se situer à l’extrême gauche et s’entendre dire pas le NPA qu’on « participe à l’imbécilité réactionnaire du choc des civilisations », se définir écologistes et être traités de « cons » par Daniel Cohn-Bendit, ça devrait donner à réfléchir. Surtout quand dans le même temps on est applaudi par la famille Le Pen, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 septembre 2012
Un devoir de blasphème
Par Gérard Charollois Les monothéismes n’aiment ni les animaux, ni la nature, ni la vie, ni le plaisir, ni les femmes, ni la raison, ni la liberté. Ils cultivent le goût de la mortification, du supplice, du sacrifice sanglant, de l’ascétisme, du refus de la vie au profit des arrières-mondes.
Présentement, comme si souvent dans l’Histoire tragique des hommes, ils suscitent des haines, des guerres, des assassinats, des sévices sans nom contre les infidèles, les femmes adultères, les homosexuels, les rationalistes. Des peuples abrutis par cet opium croupissent dans un ténébreux moyen-âge. Ils (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 septembre 2012
Corridas : un verdict sans surprise...
La torture est leur culture
Par Gérard Charollois
La Convention Vie et Nature rappelle que tout acte de cruauté à l’encontre d’un être sensible dégrade et disqualifie celui qui s’y adonne. La corrida, fausse tradition ne remontant en ce pays qu’au second empire, révèle que la barbarie sanguinaire vicie encore des individus qui jouissent de voir torturer un animal dans des conditions abjectes.
La loi Française réprimant expressément les actes de cruauté à l’encontre des animaux prévoit une dérogation spécifique pour ce qu’elle appelle hypocritement "les courses de taureaux" et les combats de coqs, dans les localités où existe une (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 septembre 2012
Vous oubliez le cannibalisme, Monseigneur !
Par Charles Arambourou
Monseigneur Barbarin, archevêque de Lyon, vient de couvrir l’épiscopat catholique de ridicule en déclarant que le mariage homosexuel ouvrirait la voie à l’inceste, ou à l’union à trois ou quatre. Pourquoi pas le cannibalisme, et, tant qu’on y est, la zoophilie ? Voilà où peuvent tomber ceux qui prétendent faire du mariage – procédure en voie de désuétude – un « enjeu de civilisation » (pas moins !). Un peu de sérieux, Monseigneur, l’amour et l’égalité des couples, ça se respecte. Mais, au-delà du dérapage verbal largement dénoncé, il faut rappeler une fois de plus que le mariage est un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 septembre 2012
De l’écologie au biocentrisme
Par Gérard Charollois
Le gouvernement Français a réuni une nouvelle conférence sur « l’environnement ». Cinq ans après la supercherie du « Grenelle de l’environnement » dont les illusions furent dissipées par l’éructation de l’ancien Président, « L’environnement, ça commence à bien faire », les mêmes participants accrédités se réunissent pour approcher les gens du Pouvoir.
Comme le fit naguère Jacques Chirac avec « la maison qui brûle pendant que nous regardons ailleurs », François Hollande fit, ce vendredi 14 septembre, une ferme déclaration empreinte de conscience écologiste. Peu probable que la disparition de (...)

lire la suite de l'article
vendredi 24 août 2012
Des idées et des hommes
Par Philippe Bilger
Je me suis longtemps demandé si je n’étais pas anormal. Le nombre de gens qui se battent et s’invectivent à cause des idées, qui se séparent pour la vie parce qu’un jour, selon eux, la parole de l’autre a franchi la ligne jaune et que ce qui était difficilement supporté hier est devenu franchement insupportable. Mais s’insulter, se foudroyer de l’esprit, rompre une amitié parce qu’une opinion a été émise ou un jugement formulé, quel comportement incompréhensible ! Sur mon blog, il m’arrive de percevoir, chez quelques rares commentateurs, l’envie non seulement de convaincre, ce qui (...)

lire la suite de l'article
dimanche 19 août 2012
Cagoules russes
Par Hervé Chabaud
Nadedja, Ekaterina, Maria, ont réussi la performance de faire des Pussy Riot, le groupe punk rock russe le plus célèbre au monde et le plus soutenu par les stars et les anonymes des cinq continents ! Pour avoir défié le Kremlin, créé et mis en scène dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou une prière demandant à la Sainte Vierge de chasser Poutine du pouvoir, elles ont été arrêtées, emprisonnées et désormais reconnues coupables de hooliganisme et d’incitation à la haine religieuse.
En Russie mieux vaut louer le pouvoir que le défier avec des paroles et une musique qui n’ont pas été (...)

lire la suite de l'article
dimanche 19 août 2012
Aux vrais amis tout est commun
Par Sébastien Fontenelle
politis.fr

lire la suite de l'article
samedi 18 août 2012
Sarko, vous êtes sûrs qu’il n’est plus là ?
Par Théophraste R. Depuis le 23 juillet 2012, vous ne pouvez plus bénéficier du tiers payant si vous refusez la délivrance d’un médicament générique à la place des médicaments princeps.
Depuis le 23 juillet, en cas de refus, vous devez payer vos médicaments. Pour être remboursés, vous devez envoyer la feuille de soins papier (remise par votre pharmacien) à votre caisse d’Assurance Maladie après avoir bien collé les vignettes.
Depuis le 23 juillet, c’est la punition réglementaire. Des sources d’économies sur les génériques existent. En effet, ils sont plus chers que chez nos voisins. Trois fois plus (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 août 2012
Bons mots et vilaines choses
Par Jean-Claude Guillebaud
Comme Moïse écartant d’un geste les eaux de la mer Rouge devant le peuple juif fuyant l’Egypte (Exode, 14), il aurait donc suffi à Mario Draghi, patron de la Banque Centrale Européenne, de prononcer une parole pour faire reculer les marchés et sauver l’euro du désastre. De fait, depuis son auguste "parole" du 2 août dernier - "l’euro est irréversible" - et, après vingt-quatre heures d’hésitation, les Bourses sont reparties à la hausse. En matière monétaire, la parole serait devenue "performative", capable de créer, à elle seule, l’événement qu’elle énonce. Faut-il se réjouir (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 août 2012
Pas déjà !
Par Philippe Bilger
On le devine tapant du pied dans ses locaux somptueux d’ancien président de la République. Sa cure de silence n’a pas duré longtemps. Trop vaniteux pour demeurer dans l’ombre, trop actif pour ne pas s’ennuyer dans cette réserve qui ne sied pas à son tempérament, persuadé qu’il est plus que jamais nécessaire à la France et au monde, il finit par oublier sans doute que le peuple n’a plus voulu de lui. Que sa défaite ait été moins cinglante que prévu ne change rien à l’affaire.
Il y a quelque chose de changé depuis le mois de mai dans notre démocratie. Les difficultés considérables que (...)

lire la suite de l'article
vendredi 10 août 2012
La religion sans honte
Par Théophraste R.
Ainsi a-t-on vu une sportive séoudienne et son entourage imposer au CIO le port d’un voile. De fait, le CIO n’attendait que cela, qui a fortement à voir avec le discours dominant du capitalisme financier. En acceptant ce voile, la championne et le CIO placent le religieux au-dessus de tout. Autrement dit, la pratique sportive, activité profane s’il en est, se soumet à la règle de dieu.
Au même moment, des dizaines d’athlètes chrétiens se signent avant le départ d’une épreuve (ou à l’arrivée). En imposant au monde entier le spectacle de leur croyance privée, ils participent de la même (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 août 2012
Un président au jour le jour
Par Philippe Bilger
J’entends déjà, à la lecture de ce titre, l’explosion de joie et d’aigreur de ceux qui n’aiment pas François Hollande, sa personnalité, sa politique ou, pour certains encore plus acerbes, ce qui seraient ses hésitations, son absence de politique et sa répugnance à agir. Ce n’est pas du tout mon propos et je ne partage en rien ce que cette présidence au jour le jour pourrait induire dans la tête des pessimistes. Elle n’est pas davantage, à mon sens, la marque ou la preuve d’une vision réduite, étriquée pour la France et son rôle dans le monde, tout particulièrement en Europe, même si (...)

lire la suite de l'article
vendredi 3 août 2012
Du « français avancé »
Par Bernard Gensane
Lorsqu’une langue bouge, évolue, cela vient soit du bas (le peuple dans sa diversité), soit du haut (ceux qui ont la parole et qui peuvent l’imposer au plus grand nombre). C’est un flux continu auquel on ne prête pas vraiment attention. Et puis ils y a des changements durables, et d’autres éphémères.
Dans son ouvrage La Grammaire des fautes (1929), le linguiste suisse Henri Frei proposait d’abandonner toute grammaire normative au profit d’une vision fonctionnelle de la langue, ce dans une finalité purement empirique. Pour lui, les locuteurs éprouvent cinq besoins : assimilation, (...)

lire la suite de l'article
mardi 31 juillet 2012
Des hommes et des espèces
Par Gérard Charollois
Parmi les faux débats promus par les tenants de l’humain espèce élue, se pose la stupide question du « Propre de l’homme ». Les penseurs traditionalistes, dans une quête puérile de cette frontière, cette rupture irréductible au sein du vivant, invoquèrent le culte des morts, la capacité d’esthétiser le monde par l’art, l’empathie, le libre arbitre. Au fur et à mesure où l’anatomie, la physiologie, puis l’éthologie, la génétique, la paléontologie, révélaient des similitudes et concordances contrariant les certitudes des « révélations », les anthropocentristes reculaient les remparts abritant (...)

lire la suite de l'article
mardi 24 juillet 2012
Philippe Courroye un martyr ?
Par Philippe Bilger
On ne peut pas dénier à Philippe Courroye (PC), le procureur de la République de Nanterre, une constance dans l’affirmation de son personnage, une confiance en soi peu commune et une incoercible propension à s’estimer victime dès lors que son statut et son rôle sont mis en cause. Orgueil de la fonction, sûrement. Vanité du personnage, peut-être. Je n’ai aucun scrupule à me mêler de la controverse née de son refus d’accepter sa nomination comme avocat général à la cour d’appel de Paris parce qu’elle est devenue publique, que je ne suis plus magistrat et que j’ai toujours dit ce que je (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 juillet 2012
Une présidence de rupture normale
Par Philippe Bilger
Il paraît qu’on n’aurait pas le droit d’opposer un quinquennat à l’autre et qu’il conviendrait, par une sorte de décence sinon démocratique du moins humaine, de n’approuver l’action et le style de François Hollande qu’en concédant quelque mérite à la politique de son prédécesseur. Soit. Je l’admets et je concède. Et je suis quitte. Nous étions beaucoup à attendre cette première fête nationale du président Hollande parce qu’avec les nombreuses séquences publiques qu’elle comporte et la constante représentation officielle qu’elle impose, elle est forcément très révélatrice du caractère, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 6 juillet 2012
La Vraie vie...
Par Sébastien Lacroix
Sous les yeux ébahis de l’électeur incrédule, le premier round entre rigueur sociale-démocrate et austérité de droite tourne au match nul.
La guerre des chiffres sur le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, voire deux sur trois, met les deux camps à égalité, déduction faite des 65 000 fonctionnaires d’État recrutés sur cinq ans. Par égard pour les smicards, on passera sous silence le coup de pouce qui devait marquer la différence entre une politique de relance et une gestion conservatrice. Au Medef et à la CGPME, on commence à se demander si les uns ne sont pas les clones (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 juillet 2012
Claude Bartolone : le bien perchu
Par David Fontaine
Député du "neuf-trois" depuis trente et un ans, le chaleureux et coléreux "Barto" a profité en stratège des malheurs de Royal pour piquer le perchoir. Blitzkrieg chez les députés : au terme d’une campagne victorieuse de trois jours, Claude Bartolone, 61 ans, ex-lieutenant de Fabius, s’est emparé de la présidence de l’Assemblée, en remportant la majorité quasi absolue au premier tour.
Il a pulvérisé son ami Glavany, parti bien avant lui, l’impopulaire Guigou, sa rivale dans le "neuf-trois", ainsi que Daniel Vaillant, qui espérait réunir les ex-jospinistes contre l’ancien fabusien. "J’ai (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 juin 2012
Le journaliste qui crache sur la tombe d’un confrère
Par Théophraste R.
Victime d’un procès en sorcellerie, un site est mort qui n’était pas le nôtre, qui publiait des articles et des auteurs qu’on ne lit pas ici, mais qui ajoutait à l’information sans contrevenir aux lois de la République. Du même succube, un tir pareillement infâme (largué depuis le site « anarchiste » Article 11) avait naguère visé Le Grand Soir, horrifiant les amis de la vérité et réjouissant ceux qui carburent à la bêtise et au fiel.
Pour lancer ses paquets de m... sur un élu de gauche, Ornella Guyet, ne pouvait récidiver depuis la même poubelle. C’est Rue89-Le Nouvel-Obs-Sanibroyeur qui (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 juin 2012
Pas le temps
Par Sébastien Lacroix
Jeudi dernier, c’était la journée de la lenteur. Cela vous aura sans doute échappé pour la bonne raison que vous n’avez pas eu le temps de lire le journal ou que vous écoutiez la radio d’une oreille distraite, en faisant trois choses à la fois.
Jeudi dernier, il aurait fallu vivre au ralenti, faire la sieste, arriver en retard, laisser les dossiers en souffrance continuer de souffrir, et les dates butoirs buter. En réalité, à part une poignée d’originaux doués de naissance pour la lenteur, tout le monde a couru comme d’habitude, du bureau à la cuisine avec le téléphone coincé (...)

lire la suite de l'article
jeudi 21 juin 2012
La bulle des facs
Par Sébastien Lacroix
Dans notre monde très effervescent, les bulles viennent souvent de là où on les attend le moins. Aux États-Unis, la dernière bulle qui monte s’est formée sur les campus universitaires. Elle englobe les emprunts contractés par les étudiants pour payer leurs études.
Pourtant, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Jusqu’au moment où le chômage des jeunes diplômés s’est mis à décoller. Pour ne rien arranger, les salaires de ceux qui trouvaient un boulot se sont tassés. Parallèlement, de plus en plus de jeunes ont choisi de faire des études dans l’espoir d’échapper au chômage. (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 juin 2012
Ouahouououou, le scoop !
Par Théophraste R. Je résiste mal à la tentation de vous parler du scoop entendu sur toutes les radios et télés ce mercredi 13 juin. Paraît qu’on va enfin lutter contre le fraude au bac ! Grande mesure : il y aura désormais 2 surveillants par salle.
Non ? Sans blague ? On va donc supprimer des surveillants ? Car jusqu’à présent, c’était AU MOINS DEUX. Ayant surveillé le bac tous les ans depuis presque deux décennies, j’ai toujours vu trois ou quatre surveillants dans les grandes salles d’une centaine de candidats, et je me rappelle d’un cas psychiatrique qui devait composer tout seul, ne supportant pas (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 juin 2012
La justice de Nicolas Sarkozy
Par Philippe Bilger
Nicolas Sarkozy se singularisera toujours. Je ne fais pas allusion à ces quelques menaces suspendues sur sa tête et qui vont avoir le droit maintenant de se concrétiser si les magistrats le décident. En dépit des apparences, la situation de Nicolas Sarkozy n’est pas semblable à celle de Jacques Chirac qui pour des infractions très anciennes commises en sa qualité de maire de Paris a été condamné au mois de décembre 2011. Il me semble qu’au cours du dernier quinquennat sont apparues, aussi bien sur le plan national qu’international, des ombres troublantes, des processus suspects (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 juin 2012
par Yann Fiévet
Les indignés ! Combien de divisions ?
Par Yann Fiévet
« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges, respectables les meurtres et à donner l’apparence de la solidité, à ce qui n’est que du vent. » (George Orwell)
Le paysage de l’Indignation est, comme nous avons tenté de le montrer dans notre article précédent , tout à la fois clairsemé et riche de diversité. Le premier caractère, quantitatif, semble a priori un handicap au regard de la nécessité de constituer une force à opposer à l’emprise omniprésente des systèmes sociopolitiques dominants. Le second caractère, qualitatif, peut paraître lui aussi dommageable si (...)

lire la suite de l'article
dimanche 10 juin 2012
Une photographie officielle ou normale ?
Par Philippe Bilger
Un homme dans un parc.
Derrière lui, un superbe édifice.
Sur la gauche, deux drapeaux estompés, français et européen.
L’homme nous regarde. Il porte des lunettes. Son visage est calme, serein, esquisse un sourire. Les yeux ont comme un éclair de malice. On sent que la bouche est au bord de nous parler. Les mains, le long du corps, ne jouent pas les importantes mais au bout des bras se présentent, s’offrent familières.
L’homme porte un costume, une cravate.
On ne le voit pas tout entier. Ses jambes, ses cuisses en partie nous sont cachées.
Il n’est pas crispé, cet homme. On (...)

lire la suite de l'article
jeudi 7 juin 2012
À ceinture raccourcie
Par Julien Bouillé
La mode est au « serrage » de ceinture. Les premiers à devoir rentrer leur ventre seront les patrons des entreprises publiques dont la rémunération ne devra pas être plus de vingt fois supérieure à celle de leurs salariés les moins bien payés.
Alors que Pierre Moscovici planchait la semaine dernière sur une équation plus complexe qu’il n’y paraît, on s’interrogeait aux sièges des plus grands groupes nationaux sur le sort des numéros 2, 3 ou 4 qui en l’état des annonces ne sont pas concernés par la mesure. Pourront-ils gagner plus que leurs boss ? D’autres craignent une fuite des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 juin 2012
Hollande pour une aventure militaire en Syrie
Par Théophraste R. Mardi 29 mai, sur le plateau du JT de France 2, François Hollande a émis l’hypothèse d’une intervention militaire étrangère en Syrie dans laquelle notre armée serait engagée.
Les naïfs croyaient avoir voté le 6 mai pour un candidat qui s’engageait à retirer nos troupes d’Afghanistan, promesse qu’il va tenir sans la tenir puisque des questions technico-humanitaires font que nos soldats vont quitter l’Afghanistan sauf ceux qui vont y rester. Les gens de gauche qui ont voté Hollande pour chasser Sarkozy pouvaient espérer que le nouveau président n’allait pas faire son Sarkozy en (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 juin 2012
Les francs-maçons : une richesse ou une menace ?
Par Philippe Bilger
Initialement je désirais m’interroger sur le point de savoir si les francs-maçons n’étaient pas des adultes en mal d’enfance, au fond des enfants attardés. Pour être provocant, ce titre aurait d’emblée entraîné mon billet dans une dérive moqueuse alors qu’au contraire je suis partagé tout en étant assuré de mon éloignement permanent à l’égard de ces Associations. Je les considère au pluriel puisque j’ai appris qu’il y avait au moins trois tendances fondamentales, qu’elles se respectaient sans véritablement s’apprécier mais que ce n’était pas se tromper que de tenter une analyse (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 juin 2012
So British
Par Hervé Chabaud
La Grande-Bretagne est patraque ! Elle ne va pas mieux qu’une Europe doutant d’elle-même mais, elle s’offre une parenthèse de quatre jours de festivités pour un jubilé de diamant. La souveraine règne depuis soixante ans et, dès aujourd’hui, le pays fait bombance en son honneur.
L’événement est considérable, hippique, gastronomique, théâtral, musical. C’est pour les Anglais une occasion rêvée, un an après l’union de William et de Catherine, de libations publiques capables, sans tasses de thé, de leur redonner le moral avec le soutien de bonnes bières royales avalées sans modération. Les (...)

lire la suite de l'article
vendredi 1er juin 2012
La Corse en tête
Par Sébastien Lacroix
Généralement abonnée aux bas de tableaux dans les classements économiques, la Corse devrait cette année prendre la tête des régions, grâce à une progression prévue de 1 % de son PIB. Une véritable explosion (pour une fois sans victime), comparé au -0,1 % attendus en Picardie ou au -0,4 % de la Lorraine.
Il faut dire que la Corse profite du tourisme et, surtout, d’un programme d’investissement dans les équipements collectifs de 1,5 milliard d’euros sur six ans. Tandis que la Lorraine ou la Picardie sont plombées par des industries lourdes, tirées vers le bas par un euro trop haut. (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 mai 2012
Maison ouverte ?
Par Paul
Promenade dans les environs de notre ermitage, à brunante, juste avant la grande noirceur, comme l’expriment si bien les Québecois francophones. Nous sommes cinq, trois jeunes « helpeuses » en séjour à la maison pour une relativement longue durée, ma compagne et moi. Besoin de se dégourdir les jambes, après une journée pourtant bien remplie. Depuis une dizaine d’années environ, plus moyen de quitter le hameau et de faire un circuit sans traverser l’un de ces lotissements nouveaux que les urbanistes contemporains se sont ingénié à laisser se disperser autour des villages traditionnels. (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 mai 2012
À l’antenne, on parle sale !
Par Philippe Bilger
On s’interroge gravement : La radio en fait-elle trop ? Comme si la réponse n’était pas évidente. Comme si, de plus en plus, sexe, insultes, gros mots, vulgarités, salacités et inélégances ne prospéraient pas dans l’univers médiatique, notamment, en effet, à la radio. Devant ce constat irréfutable - il suffit d’être attentif au langage et de l’entendre quotidiennement souillé par ceux qui au contraire devraient se faire un honneur de le cultiver le mieux possible -, les réactions négatives, quasiment outragées n’ont pas manqué. La plus significative est celle d’Yves Bigot qui, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 mai 2012
Le sosie du Texas
Par Philippe Bilger
Sans doute ai-je laissé passer plus de deux jours, pour la première fois depuis longtemps, entre la publication de deux billets parce que je ne parvenais pas à me décider entre l’ordinaire analyse politique française et un drame américain bouleversant. Celle-là m’aurait conduit à m’étonner des réactions ironiques de l’opposition devant la diminution des salaires du président de la République, du Premier ministre et des ministres. Il est facile de se moquer quand, en s’en étant abstenu lors de l’exercice du pouvoir, on veut laisser croire que cette avancée est dérisoire. Si elle (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 mai 2012
Tous candidats pour un éveil des consciences
Par Pierre Rabhi
Le mouvement « Colibris » invitant les citoyens à être « Tous Candidats » ne se place pas dans le champ politique conventionnel car nous avons le sentiment, de plus en plus renforcé par les évènements, que la politique n’est pas en phase avec les réalités d’aujourd’hui. En nous appuyant sur une sorte de « sociologie des consciences » nous en appelons, comme nous l’avons fait à l’occasion de notre candidature aux Présidentielles 2002, à l’insurrection des consciences.
Transcendant les multiples appartenances qui nous séquestrent dans une histoire (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 mai 2012
François Hollande pas seulement socialiste...
Par Philippe Bilger
La nuit passée, après avoir écrit un court texte pour le Plus du site du NouvelObs, je constate un phénomène assez rare pour un débat présidentiel. Dans l’ensemble, l’opinion médiatique dominante consacre François Hollande comme le vainqueur indiscutable de cette joute opposant un projet à une politique, deux personnalités aussi dissemblables que possible l’une à l’autre. Pour ma part, au-delà de l’exégèse technique et des approximations ou mensonges qui sont venues parfumer de mauvaise foi ces échanges rudes, intenses, sans retenue heureusement, je voudrais retenir deux (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 mai 2012
Les adieux à l’arène
Par François Raynaert
L’égoïsme des gens. Le dimanche 6 mai, s’époumonent les commentateurs, se jouera l’avenir de notre pays. Et l’avenir de celui qui va peut-être se faire bananer, qui y pense ? Tout n’est pas joué, c’est évident, un miracle en sa faveur est encore possible : un tremblement de terre qui engloutirait la rue de Solférino ; l’avancée inopinée de la fin du monde annoncée par le calendrier Maya ; une déclaration de guerre à un pays pris au hasard juste pour montrer qui-que-c’est-qui-l’est le champion de la politique étrangère dans ce pays.
Comment masquer la lourde réalité qui semble pourtant (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 mai 2012
Les 170.000 mensonges de Sarkozy
(en une seule phrase)
Par Théophraste R. Le 1er Mai 2012, Nicolas Sarkozy a convoqué les « vrais travailleurs » place de la Concorde. « Vous êtes 200 000 ! » s’est-il exclamé. Curieusement, Le Figaro annonce dans la foulée qu’ « aucun décompte officiel de cette manifestation ne sera opéré. ». Ah bon ?
Alors, comment qu’il a fait, le petit Nicolas, pour caser 200 000 personnes dans une place qui ne peut en contenir que 30 000 ? Le petit Nicolas aurait-il appris à trop compter sur l’amnésie des français et pas assez sur ses doigts ? À moins qu’il ne se soit murmuré à l’oreille de lui-même : « Allez ! Au point où j’en suis, une (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er mai 2012
La stratégie de la haine
Par Denis Sieffert
Ce premier tour de la présidentielle peut se résumer à quelques évidences : un taux de participation finalement dans la moyenne de ce genre d’exercice ; un président sortant qui subit un camouflet ; un Front National plus fort que jamais ; un vote Mélenchon qui, après avoir tutoyé les sommets, se tasse en fin de campagne ; un centre-droit laminé ; et un vote écolo honorable dans une élection peu favorable. Mais quand on a dit ça, on n’a pas dit grand-chose. La grande question demeure : pourquoi ? Pourquoi, notamment, ces 17,9 % obtenus par Marine Le Pen qui font froid dans le dos ? (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 avril 2012
C’est partout le bruit des bottes...
par Théophraste R.
Paris, Champs-Elysées : plusieurs centaines de policiers ont défilé mercredi gyrophares allumés et sirènes hurlantes pour protester contre la mise en examen d’un de leurs collègues pour homicide volontaire (un fuyard tué d’une balle dans le dos, semble-t-il).
C’est une démonstration de force armée, illégale, en masse et en un lieu symbolique de la Capitale du pays contre une décision de justice prise en application stricte de la loi. Versailles, dans deux bureaux de vote proches de la caserne de gendarmerie de Satory, Marine Le Pen a obtenu 46,12 % et 34,89 % des voix le 22 avril. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 22 avril 2012
Vive la place publique
Par Jean-Claude Guillebaud
Qu’on l’apprécie ou pas, il faut remercier Jean-Luc Mélenchon d’avoir ramené la campagne présidentielle sur la place publique, c’est-à-dire l’agora athénienne, l’espace commun, la poussière des villes et du réel. C’est bien lui qui, avec sa prise de la Bastille du 18 mars, a réhabilité une tradition que l’on pensait désuète : celle des rassemblements à ciel ouvert, des foules au coude à coude, des festivités charnelles de l’engagement démocratique.
Ainsi avons-nous eu – et aurons-nous encore - des réunions spectaculaires et rivales, comme celle de la Concorde pour la droite, de (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 avril 2012
On pourrait en rire
Par Jacques Tillier
C’était prévisible, je l’avais d’ailleurs évoqué lors d’un récent édito. Au plus mal dans les sondages, au premier comme au second tour, râteau en main, Patrick Buisson, son gourou très spécial, de l’autre, dans une quête désespérée des électeurs favorables au Front National, Nicolas Sarkozy vient de nous faire le coup des harkis après celui des pieds-noirs, quand il avait admis à Nice devant quelques centaines de rapatriés d’Algérie que « la République devait reconnaître qu’il y avait eu une forme d’injustice, d’abandon ».
Samedi dernier, Nicolas Sarkozy s’en est allé à leur mémoire (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 avril 2012
Le monde est leur marelle
Par Alain Rémond
Ce qui rend heureux, quand on marche dans la rue, ce sont les enfants, c’est de voir les enfants. La rue est pleine de gens pressés, qui marchent sans rien voir, sans rien regarder. Des gens importants, avec la tête de gens importants s’occupant de choses importantes. Ou bien des gens fatigués, avec la tête de gens qui ont plein de soucis, plein de problèmes, qui n’arrivent plus à s’en sortir. Des gens qui n’ont pas le temps, qui font juste gaffe aux vélos, aux rollers, aux voitures, pour aller on ne sait où, occupés à faire on ne sait quoi. Et puis il y a le bruit, les voitures, les (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 avril 2012
Le doux et subtil Gérard Collomb
Par Théophrate R. Dans son blog, Jean-Luc Mélenchon trouve « fielleux » que Gérard Collomb, maire de la deuxième ville de France, le compare à Pol Pot. Après tout, il n’est jamais que sur la même ligne que Florence Parisot, de l’IFOP (l’institut de sondages qui ne fait jamais de mal à Sarkozy) et du MEDEF réunis, pour qui le doux Jean-Luc instaure un climat de « terreur » en France.
Il y a quelque temps, Gérard Collomb était de passage dans une émission de Stéphane Bern. L’animateur lui demanda si les Lyonnais étaient de droite ou de gauche. Collomb répondit : « Les Lyonnais ne sont ni de droite, ni de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 avril 2012
Le vaisseau fantôme « Humanité »
Par Yves Paccalet
Il tangue et roule. Il ballotte et clapote au gré des lames et des courants du Pacifique. Nul humain n’est à bord. Ni capitaine, ni matelots. Nul cap à tenir, aucune route à suivre. C’est un vaisseau fantôme ! Il fut chalutier. Ce n’est plus qu’une épave flottante, dont les membrures craquent dans l’eau froide, et semblent pousser de longues plaintes auxquelles ne répondent que les cris des goélands et les murmures du vent… Un vaisseau fantôme… Comme la Mary Céleste ou le Hollandais volant. Un navire maudit. Abandonné des hommes et des dieux. Livré à lui-même dans la furie des (...)

lire la suite de l'article
lundi 2 avril 2012
Cocktails politiques
Par Anne Roumanoff
Le serveur est arrivé, avec cette chaleur, j’avais très soif. On avait beau savoir qu’on n’était que fin mars, on se sentait déjà comme en plein été. Les femmes avaient sorti leurs petites robes même si les teints étaient encore blafards de l’hiver. Les terrasses étaient peuplées de Parisiens qui prenaient le soleil d’un air béat, indifférents aux Klaxon des voitures et à la pollution qui avait encore monté d’un cran. Quand on y pense, la température a quand même un impact incroyable sur l’humeur des gens. Il y avait une gaieté apparente mais au fond l’atmosphère était lourde, comme dans (...)

lire la suite de l'article
vendredi 30 mars 2012
Le pape, Cuba, les perroquets et José Bové
Par Théophraste R.
TF1 News : « Le Lider Maximo et le souverain pontife se sont rencontrés, mercredi, à l’occasion de la venue de ce dernier à Cuba. Les deux hommes n’ont pas manqué de sujets lors d’une « conversation animée ». Au programme : questions sur les changements liturgiques ou encore « rapport entre foi et raison ».
« Lider maximo », variante de « Petit père des peuples » (Staline) ou « Grand Timonier » (Mao). Sauf que jamais l’expression, une invention de la CIA, n’est dite ni écrite à Cuba où il n’existe pas de statue de Fidel Castro ou de rue portant son nom. Patience ! Dans quelques décennies, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 29 mars 2012
Sarko, c’est trop !
Par Jean-Claude Guillebaud
Exaspéré, consterné, sidéré par la vulgarité du prétendu « pilonnage » déclenché par Nicolas Sarkozy contre François Hollande, je tombe sur un article superbe de Charles Péguy. Son titre : « Nous devons nous préparer aux élections ». Il date du 22 avril 1902, mais paraît avoir été écrit cette semaine.
Péguy s’encolère contre le mélange de ruses, de mensonges et de roueries électoralistes qui finit par avilir la démocratie.. Je cite : « La prostitution électorale est grave parce qu’elle est l’avilissement d’une institution qui fut aimée ; par des hommes généreux ; d’une institution pour (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 mars 2012
Nom de Dieu !
Par Jean Ortiz Le pape Benoît 16 commence fort une visite au Mexique et à Cuba. En bon croisé, il a déclaré que "l’idéologie marxiste ne répond plus à la réalité"... ce qui revient tout de même à reconnaître que pendant une période (peut-être celle des erreurs hitlériennes du jeune imberbe et apprenti pape d’alors), elle y répondait...
Pas un mot par contre sur ces églises qui soutinrent (et plus) les dictatures latino-américaines des années 1970, précisément au nom de la lutte contre le marxisme... Des prêtres bénissaient et confessaient les tortionnaires et aidaient par leur présence les suppliciés à (...)

lire la suite de l'article
mardi 27 mars 2012
Où sont les fans ?
Par François Raynaert
L’incapacité des commentateurs à comprendre les subtiles beautés de la politique, j’y pensais en relisant les papiers narquois qui ont suivi un événement de poids de la vie électorale française : le soutien affiché à Mr Sarkozy par Gérard Depardieu, le fameux viticulteur.
Je sais bien, les journalistes font avec ce qu’ils ont. Ils ont beaucoup parlé de ce pauvre Gégé parce qu’à part lui, au chapitre des stars-qui-s’engagent, on ne trouve plus tant de monde. Mr Hollande peut afficher quelques ralliements prestigieux comme ceux de Geneviève de Fontenay, ou encore, pour rester dans la (...)

lire la suite de l'article
lundi 19 mars 2012
Compétitivité : la solution, c’est Sarkollande
Par Axel de Tarlé
Bonne nouvelle : droite et gauche font le même constat sur le manque de compétitivité de l’industrie française. Notre déficit commercial parle de lui-même. Nous avons importé, l’an dernier, pour 500 milliards d’euros de marchandises, mais exporté pour seulement 430 milliards, soit un déficit de 70 milliards. Le "made in France" se vend mal à l’étranger. Résultat : nos entreprises ferment, et les salariés pointent au chômage. Nicolas Sarkozy et François Hollande sont d’accord sur le diagnostic, pas sur le remède.
Comment redevient-on compétitif ? Pour Nicolas Sarkozy, il s’agit, avant tout, (...)

lire la suite de l'article
lundi 19 mars 2012
La chasse à l’éxilé fiscal
Par Anne Roumanoff
À l’UMP, lundi
Je vais le prendre de court, le Hollande : ce soir, j’annonce que je pars à la chasse à l’exilé fiscal.
Mais vous risquez de faire peur aux riches, Monsieur le président !
Je m’en fous, je suis le candidat du peuple maintenant ! Vous n’êtes pas au courant que, dans ce pays, il y a plus de riches que de pauvres ! C’est fini le Fouquet’s, le yacht, la Rolex. Maintenant, c’est McDo, canot pneumatique et Swatch.
Et Johnny ?
Johnny, je ne lui parle plus depuis qu’il a dîné avec Hollande.
Au PS, mardi
Dire qu’on avait envisagé d’annoncer cette mesure et qu’il nous a (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 mars 2012
Le silence éternel des coffres-forts suisses m’effraie
Par Théophraste R. Selon Le Figaro du 9 mars 2012, Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance de PSA (Peugot Société Anonyme) vient d’écrire au candidat du Front de Gauche pour lui demander de s’abstenir de propos « à caractère mensonger et diffamatoire », dont « l’outrance » a choqué ses collaborateurs.
Il est vrai que Jean-Luc Mélenchon s’en prend volontiers aux licenciements boursiers, aux exils fiscaux et autres broutilles dont l’évocation choque leurs instigateurs et bénéficiaires (moins que leurs victimes, mais bon, on vous parle ici de ce qu’écrit Le Figaro). Or, le magazine économique (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 mars 2012
Mec plus ultra
Par Jean-Michel Roustand
Les Français estiment majoritairement que la campagne de l’élection présidentielle est ennuyeuse. Malheureusement, le pire est probablement à venir. Pour une fois Voltaire et Rousseau n’y sont pour rien, c’est la faute à Sarkozy et Hollande qui nous volent notre premier tour en attendant peut-être le second.
Depuis des semaines, ils monopolisent le devant de la scène et confisquent l’espace politique sans se soucier de notre frustration, signe de bonne santé citoyenne. La bipolarisation a bon dos mais elle n’excuse pas tout. Ils font comme si les autres candidats (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 mars 2012
À la manœuvre
Par Dominique Herbemont
De SeaFrance à Lejaby, en passant par ArcelorMittal, le gouvernement est à la manœuvre pour sauver des poignées d’emplois. Élections obligent.
Manquerait plus que François Baroin tienne un effet d’annonce concernant les Aubois de Sodimédical, pour que le tableau de chasse vienne auréoler la candidature du Président. Comme quoi les politiques disposent encore de leviers pour agir sur l’économie. Ou plutôt de bons carnets d’adresses. Voilà à droite, un bon argument pour tordre le cou à Lionel Jospin, qui s’était dit impuissant face à la fermeture de Vilvorde. Son calamiteux « on (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 mars 2012
C’est l’histoire d’un (sale) mec…
Par Théophraste R.
C’est l’histoire d’un sale mec (oups ! je retire le mot) qui vous cambriole, jette vos mômes à la rue, revend les biens qui ne sont pas à lui, qui ment comme un arracheur de dents, qui exige que vous travailliez sans cesse, qui fait appel aux forces de l’ordre si vous rouscaillez, qui se pavane chez des potes à lui plein aux as, qui fait bombance sur les Champs Élysées et qui, un jour, parce qu’il risque de perdre son job et son logis, vient frapper à votre porte : « Aidez-moi, j’étais pas bien, Cécilia venait de me quitter. »
Bon, nonobstant la rudesse de votre réponse, je ne saurais (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 mars 2012
Les écueils de la présidentielle
Par Gérard Charollois
La difficulté pour certains candidats putatifs à l’élection présidentielle pour réunir les cinq cents parrainages d’élus locaux nécessaires à la validation de leur candidature par le Conseil Constitutionnel, l’impossibilité pour beaucoup d’autres d’y parvenir suscitent débats et frustrations légitimes. Le mode de filtrage s’avère inique. Certes, l’élection présidentielle attire les mégalomanes, les farfelus, les sectes illuminées qui apparaissent lors des élections législatives ne comportant pas de filtre. Le principe d’une limitation de l’accessibilité à la candidature se justifierait (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 mars 2012
La preuve par la Grèce
Par Gérard Charollois
Les gouvernants actuels putréfient le monde. Vous subissez le vertige des « réformes », c’est-à-dire des régressions sociales, la destruction systématique et frénétique de la nature, et, fondant le tout, la dégradation moral de l’homme conditionné au culte de l’argent.
Ces gouvernants se paraient hier des masques d’une vertu sociale et écologique qu’ils ne prennent plus la peine de revêtir, s’assumant désormais dans leur nuisance et leur dépravation. Plus de pacte écologique, renié immédiatement après avoir été signé, plus de compassion envers les plus vulnérables des humains, même plus (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 mars 2012
Une otage française
Par Jacques Tillier
« C’est de l’improvisation », disait récemment Nicolas Sarkozy en référence à la proposition de François Hollande de couper la barbe aux revenus supérieurs à un million d’euros. Ce qui, tout à fait entre nous, n’est franchement pas choquant. D’une part parce très peu de Français disposent d’un tel revenu annuel, de l’autre parce que ce ne serait que justice en cette période de serrage de boulons.
« Mais ils vont s’enfuir à l’étranger, en Suisse ! », lui a dans la foulée rétorqué un François Bayrou étonnamment affolé par cette taxe. Sauf qu’ils y sont déjà, en Suisse et ailleurs, dans (...)

lire la suite de l'article
mardi 28 février 2012
Équité
Par jean-Claude Roussel
Mes éminents confrères de la presse nationale m’exaspèrent un tantinet, ces derniers temps. Je m’explique. Comme nombre d’entre vous, je m’intéresse d’assez près à la campagne présidentielle. Non pas que je m’attende à ce que notre futur chef de l’État rase gratis, mais plutôt par un mélange de réflexe (professionnel) et de curiosité (personnelle). Bref, j’écoute, je lis, je regarde. En un mot, je m’informe. Ou du moins je tente.
Or ce faisant, j’ai depuis quelques jours, voire quelques semaines, l’impression que tous les candidats ne sont pas logés à la même enseigne, loin s’en (...)

lire la suite de l'article
vendredi 24 février 2012
Médias : la muselière s’appelle silence et mépris
Par Théophraste R. Vous connaissez peut-être cette histoire vraie : un violoniste joue dans le métro de Washington. Dans la foule nombreuse qui passe, sept personnes s’arrêtent pour l’écouter un temps, une vingtaine environ lui donne de l’argent sans trop s’attarder. Il récolte 32 dollars.
Le musicien est Joshua Bell, un des meilleurs du monde. Il interprétait là, sur un Stradivarius de 1713 valant 3,5 millions de dollars, des partitions les plus difficiles jamais écrites. Quelques jours plus tôt, il se produisait à guichets fermés dans un théâtre de Boston. Le prix moyen des places était de 100 (...)

lire la suite de l'article
jeudi 23 février 2012
Claude Allègre est un pur : il a tenu plus longtemps que les autres
Par Théophraste R. À lire lentement, sinon on ne comprend pas : Le socialiste Claude Allègre, qui fut ministre de Jospin, lequel faillit devenir président socialiste de la République, soutient l’homme du Fouquet’s et du yacht de Bolloré, parce que le socialiste DSK, ex-patron du FMI n’est pas candidat. Allègre devrait intégrer le comité stratégique de la campagne du président sortant.
On avait eu, allant à la soupe avant lui : le socialiste Éric Besson trahissant son parti en pleine campagne électorale en 2007, le socialiste Bernard Kouchner, le socialiste Jean-Pierre Jouyet, proche du socialiste (...)

lire la suite de l'article
lundi 13 février 2012
Le gouvernement annexe du CRIF ?
Par Philippe Bilger
Ils sont venus, ils sont tous là. Le président de la République, le Premier ministre, tous les ministres. François Hollande a suivi le mouvement. Il est présent avec d’autres socialistes. Evénement considérable : il va même serrer la main de Nicolas Sarkozy. Son absence aurait-elle été une honte ou de la lucidité ? Ils sont venus, ils sont tous là. À la soirée très chic organisée par le Conseil représentatif des institutions juives au Pavillon d’Armenonville. Le président du CRIF mettra en cause dans son discours l’antisémitisme, ce qui est normal, mais aussi "l’antisionisme (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 février 2012
Si le gruyère est ailleurs, les trous hélas restent en France
Par Jacques Tillier
Nous sommes bien évidemment ravis pour eux mais n’avez-vous pas trouvé particulièrement indécent, choquant que Nicolas Sarkozy tout à la fois Président sortant et candidat virtuel à l’élection présidentielle reçoive en grande pompe à l’Élysée, bricole une conférence de presse dans la cour d’honneur du château avec Laurent Wauquiez, secrétaire d’État et porte-parole de l’Élysée en monsieur Loyal frigorifié et goutte au nez devant télévisions, radios et presse écrite convoquées pour la circonstance, tout juste pour le 20 heures, histoire de conter aux Français esbaudis, la larme à l’œil, le (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 janvier 2012
Allez, Petit, sois raisonnable
Par Sébastien Fontenelle
Félix,
Le monsieur qui t’a fait enlever ton papa et qui l’a fait mettre dans un avion pour Pékin s’appelle monsieur Guéant. Monsieur Guéant est le chef de la police française. À ce (noble) titre, monsieur Guéant a la (très) lourde charge de veiller à la stricte application des lois françaises en général - et plus spécialement des lois stipulant que si tu n’es pas en mesure de produire des pièces généalogiques établissant que tes aïeux tenaient déjà une mercerie dans l’Allier en 5.000 avant Jacques Chirac ? Tu n’as rien à faire cheux nous, raus.
Et ce n’est pas un métier facile, car ces (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 janvier 2012
Les huit commandements du candidat 2012
Par Anne Roumanoff
1 - En janvier, tes vœux sans relâche, partout, tu présenteras.
Aucune catégorie socioprofessionnelle, tu ne négligeras.
Même dans les entreprises en difficulté, tu iras.
Ne t’inquiète pas, en ce moment, il y a le choix.
Sur les photos avec les vraies gens,
Blouses blanches, ouvriers, enseignants,
Souriant, concerné et confiant, tu poseras.
2 - De trop parler aux journalistes, tu éviteras.
Le journaliste n’est pas ton ami même si tu lui tapes dans le dos,
Après deux ou trois bouteilles de bordeaux,
Même si tu connais le prénom de ses enfants,
Même si c’est toi qui paies la note au (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 janvier 2012
Une Scenic pas très "sociale"
Par Axel de Tarlé
Une Scénic neuve, moitié prix, ça existe ! Elle s’appelle "Lodgy". C’est le nouveau monospace de Dacia (groupe Renault) qui sortira en France d’ici à six mois. Une voiture familiale de 5 ou 7 places, pour environ 12.000 euros, à comparer aux 24.000 euros pour le Grand Scénic de Renault.
Bien sûr, les équipements et les finitions ne sont pas les mêmes, insiste-t-on chez le constructeur. Mais la grande différence, c’est que la Lodgy est fabriquée au Maroc, dans la nouvelle usine flambant neuve de Dacia, à Tanger, avec des ouvriers payés 250 euros net par mois ! On comprend l’inquiétude (...)

lire la suite de l'article
dimanche 8 janvier 2012
Héroïques face à l’Histoire et piteux face au présent.
Par Gérard Charollois
La France adopte des lois mémorielles décrétant le caractère génocidaire de tels massacres du passé, pénalisant leur négation. Tous les gouvernants aiment à commémorer les Résistances dont ils n’auraient pas été, les Révolutions qu’ils n’auraient pas faites et les peuples se distraient à ressasser des combats glorieux, justes et généreux qu’il est tellement moins dangereux de mener lorsque l’Histoire a tranché.
On peut se réjouir de tout hommage du vice à la vertu et se consoler de la médiocrité des hommes en constatant que mieux vaut condamner les génocides du passé que de les commettre. (...)

lire la suite de l'article
samedi 7 janvier 2012
Y aura-t-il un candidat de gauche ?
Par Gérard Charollois
Partons de cette évidence énoncée par Lamartine au 19ème siècle : « l’homme n’a pas deux cœurs : Un pour l’animal et un pour l’homme. Il en a un ou n’en a pas ». Les femmes et hommes de progrès des mœurs et des manières de naguère l’avaient compris. Rosa Luxembourg et tous les premiers socialistes (en un temps où ce mot signifiait quelque chose), ne dissociaient pas le sort des humains les plus humbles, les plus vulnérables, les plus exploités et celui des animaux, êtres sensibles, eux aussi victimes de l’exploitation et des traditions obscurantistes.
Qui assume ici et maintenant ce (...)

lire la suite de l'article
vendredi 30 décembre 2011
Humeur d’hiver
Par Hervé Chabaud
Comme la gloire médiatique peut être éphémère ! Les plus adulés d’hier sont aujourd’hui rangés sur l’étagère surchargée des rabat-joie, des radoteurs et des suffisants. Pour DSK, Ségolène Royal et Eva Joly, un sondage sonne le glas de leur ego. Il ne s’agit que d’une étude d’opinion, mais l’agacement manifesté envers ce trio de la politique démontre combien on passe vite de mode.
Au printemps, le directeur du FMI était présenté comme le prochain président de la République tant ses compétences économiques et financières et ses talents de négociateur en faisaient l’icône d’une gauche du (...)

lire la suite de l'article
mardi 27 décembre 2011
Le silence de l’Église
Par Christian Chardon
Un peu partout en France, les traditionnelles messes de minuit se sont terminées par le « Allez en paix », la bénédiction du prêtre aux fidèles. Au Nigeria, sixième pays au monde pour le nombre de ses chrétiens, ce sont les explosions des bombes dans trois églises du pays qui ont mis fin aux cérémonies.
Aux moins 32 morts parmi l’assistance, au cours de ces attentats antichrétiens revendiqués par la secte Boko Haram, chantre de l’introduction de la charia dans ce pays où chrétiens et musulmans cohabitent à 50-50, qui s’était déjà signalée l’an dernier par une série d’attaques qui (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 décembre 2011
Nicolas Sarkozy est-il un homme d’État ?
Par Philippe Bilger
Malheureusement, l’Assemblée Nationale a voté la proposition de loi déposée par une députée UMP, inspirée par le président de la République, réprimant la contestation du génocide arménien. Cette manière de faire et de gouverner, scandaleusement clientéliste, ne peut manquer de faire réfléchir ceux qui se trouvent encore dans l’hésitation, entre deux eaux, entre deux convictions, entre deux doutes à quelque cinq mois de l’élection présidentielle. Alors que Nicolas Sarkozy n’est plus un candidat masqué depuis longtemps mais ostensible, se servant de l’habit présidentiel pour les besoins de (...)

lire la suite de l'article
lundi 19 décembre 2011
Au hasard quelques lettres au Père Noël
Par Anne Roumanoff
Lettre de François-Marie B…
Très cher Père Noël, faites que je ne retourne plus jamais en prison. C’était immonde, abject, atroce ! On m’a passé les menottes comme à un vulgaire délinquant alors que je suis un artiste majeur de ce début de siècle. Je n’ai tué personne, j’ai juste accepté les cadeaux d’une adorable Mère Noël. Qui refuserait des millions offerts de si bon cœur ? Imaginez que j’ai dû verser 10 millions d’euros de caution pour qu’on me libère ! J’espère qu’à la Santé ils s’en serviront pour rénover leurs cellules VIP, non pour "Very Important Prisoners" mais pour "Vraiment (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2011
Pique aiguë et accent grave
Par Bertrand Duchet
« Zalut la Vranze ! » Comment polluer la campagne des Verts sans même aborder la question du nucléaire ? C’est simple : en ironisant sur l’accent norvégien d’Eva Joly. C’est précisément ce qu’a fait l’écrivain Patrick Besson dans une récente chronique publiée dans Le Point, déclenchant malgré lui un tsunami de réactions indignées. Dérapage raciste, dérive nauséabonde, relents xénophobes… Les Verts , qu’on croyait à tort libertaires, n’ont pas hésité à sortir l’artillerie lourde pour fustiger ce brave Besson, dont l’humour potache pourrait se voir sacrifié sur l’autel du politiquement (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 décembre 2011
Cinq baffes (dans la gueule des pauvres), grand maximum
Par Sébastien Fontenelle
Mettons que tu sois le chef du gouvernement le plus tordu des soixante dernières années, et que t’aies planifié de mettre encore une tassée demi-dizaine de grandes baffes dans la gueule des pauvres, histoire de bien montrer que t’es toujours à l’hauteur des ambitions de ton chef, le président des riches.
Tu sais que tu vas t’heurter à une vraie difficulté, qui est que les pauvres, nonobstant que tes journaleux d’accompagnement leur répètent quotidiennement que c’est pour leur bien que tu les lattes, ne vont sans doute pas beaucoup apprécier que tu leur mettes (encore) cinq (...)

lire la suite de l'article
mardi 6 décembre 2011
Les mensonges volent (trop) bas
Par Jean-Claude Guillebaud
Elle est paradoxale, mais c’est une bonne nouvelle. Nous avons pu vérifier qu’en 2011 les mensonges « hénaurmes » ne passaient plus. Avec les nouveaux outils de communication, quelques heures suffisent à les désintégrer. Songeons à la charge insensée lancée contre les socialistes au sujet du nucléaire. En moins d’une demi-journée, ce réquisitoire et les approximations qui l’accompagnaient ont fait éclater de rire la communauté médiatique et celle (nombreuse) des internautes.
Le discours présidentiel, préparé par l’équipe de campagne rassemblée autour de Brice Hortefeux, et revu (...)

lire la suite de l'article
mardi 6 décembre 2011
L’homme est-il nuisible à la planète ?
Par Gérard Charollois
Le chef de la droite décomplexée, en campagne électorale non assumée mais aux frais de l’État, attaqua les écologistes en déclarant, selon France Inter en son journal du mardi 29 novembre à 19 heures, lors d’un déplacement dans le Gers : « selon un petit courant de pensée, la terre serait mieux sans l’homme, sans que celui-ci mange, boive, produise, consomme ». Il est vrai qu’il régalait des Exploitants agricoles et qu’il faut bien flatter l’auditoire ! Le même leader conservateur avait déjà dragué le « beauf » au salon de l’agriculture, dans son style méprisant pour le peuple : « (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 décembre 2011
Milliardaire : la France, tu l’aimes ou tu la quittes
Par Axel de Tarlé
Riches héritiers, anciens patrons du CAC 40…, le magazine suisse Bilan publie la liste des plus grosses fortunes françaises exilées dans les cantons helvétiques. Et comme le disent les fiscalistes "Ce n’est pas que pour la beauté du lac Léman !"
Belle mentalité : "Prends l’oseille et tire-toi !" On ne peut s’empêcher de comparer avec Bill Gates, 59 milliards de dollars amassés, qui vit toujours à Seattle, dans l’État de Washington, et dit n’avoir plus qu’un but dans la vie : "Rendre à la société qui l’a fait riche." L’Américain est reconnaissant à l’Oncle Sam. Le Français, lui, s’essuie (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 décembre 2011
Qui conseille donc DSK ?
Par Philippe Bilger
Une incompréhension. Totale, absolue. Il n’y a pas un jour qui ne renvoie à cette interrogation : mais qui conseille donc DSK ? Qui lui inspire ce comportement étrange ? Qui lui fait perdre tout sens de la communication ? La communication, qui aujourd’hui est sans doute son péché fatal. Car la sagesse serait évidemment de se taire, de se murer dans un silence digne qui consolerait ceux qui apprécient et défendent encore obstinément DSK de la dégradation de son image. Il aurait fallu cultiver une décence, une distance qui auraient tenu éloignée sa quotidienneté d’aujourd’hui (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 décembre 2011
L’amour au rabais
Par Philippe Bilger
Depuis le 3 octobre, je ne suis plus soumis à la moindre obligation de réserve mais puis-je écrire que je n’ai pas perçu une différence sensible avec mes billets et ma liberté d’avant. Peut-être le changement se trouve-t-il moins dans la manière de traiter les sujets proposés par l’actualité que dans le choix de ceux-ci qui aujourd’hui est illimité, sans aucune retenue, du badin, du dérisoire au grave, au désespérant. Après m’être ainsi justifié, je voudrais vraiment attirer l’attention sur une "brève" du Figaro qui en général ne nous informe pas sur le pittoresque ou l’incongru de (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 novembre 2011
La politique expliquée à Eva
Par Anne Roumanoff
Chère Eva, laissez-moi vous expliquer les mœurs politiciennes parisiennes. Être juge et faire de la politique c’est très différent. Une fois qu’il a rendu sa décision, le juge ne change jamais d’avis. En politique, on a le droit et même le devoir de changer d’idées. On peut dire blanc un jour, noir le lendemain et prétendre ensuite qu’on avait pensé gris.
Regardez le chantre du Grenelle de l’environnement qui, maintenant, est devenu un VRP enthousiaste du nucléaire. Voyez François Hollande qui est passé en une semaine de "on ferme 24 réacteurs" à "on ferme deux réacteurs en cinq ans" (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 novembre 2011
Tu le connais, Toi, Philippe Poutou ?
Par Sébastien Fontenelle
Depuis quelques temps, je sais pas si t’as noté : la presse dominante publie, tous les quinze jours, des papiers narrant que personne connaît Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) pour l’élection présidentielle qu’on a dans quelques mois. La presse dominante voit deux explications à ce « déficit de notoriété » de celui qu’elle n’appelle plus que l’« inconnu du grand public ».
Première explication (point complètement illogique, force est d’en convenir) : personne connaît Philippe Poutou parce que personne connaît Philippe Poutou. Seconde explication : (...)

lire la suite de l'article
samedi 26 novembre 2011
Si c’est comme ça, je m’abonne pas
Par Sébastien Fontenelle
Franz-Olivier Giesbert, dit FOG, « directeur » de l’iconoclaste hebdomadaire Le Point, vient de m’écrire. À moi qu’on se connaît même pas. Ils s’y sont mis à deux, avec une certaine Dominique Dirand, « directrice de la diffusion » à Le Point, pour me faire un long courrier (comme on dit à Air France ) d’où ressort assez nettement que j’aurais plutôt intérêt à m’abonner pour deux ans à Le Point, au lieu de continuer à l’acheter à la petite semaine chez mon marchand de journaux - ou si je suis complètement débile ?
Car en effet : si je m’abonne pour deux ans à Le Point, je vais recevoir « (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 novembre 2011
Moi, François, le capitaine qui pédale
Par Anne Roumanoff
J’en ai marre ! Je vous le dis tout net. Marre d’être raillé en permanence. À gauche, à droite, tout le monde m’attaque. Il n’y a qu’à voir la liste des surnoms dont on m’a affublé : Flanby, Culbuto, Guimauve le Conquérant, Fanfan la Tulipe, Bobard le Roi des Éléphants, le Grand Méchant Mou…
Ce n’est pas que je n’ai pas d’humour, c’est même ma spécialité. En privé, je suis plus drôle que bien des comiques professionnels (remarquez, ce n’est pas difficile). Mais Mélenchon qui me traite de capitaine de pédalo en pleine tempête ! Il veut couler la gauche ou quoi, l’excité du Front de Gauche ? Il ne (...)

lire la suite de l'article
vendredi 18 novembre 2011
Coupables mais pas responsables ?
(Quizz)
Par Théophraste R. Lundi, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Laurent Wauquiez a déclaré :
A - "Si jamais, quand vous êtes banquier et que vous ruinez un pays, cela n’a aucun impact sur votre indemnité et votre salaire, ce n’est pas très responsabilisant." ?
B - "Si jamais, quand vous tombez malade, cela n’a aucun impact sur votre indemnité et votre salaire, ce n’est pas très responsabilisant." ?
C - "Si jamais, quand vous êtes élu et ensuite trahissez vos électeurs, cela n’a aucun impact sur votre indemnité et votre réélection, ce n’est pas très responsabilisant." ?
D - "Si (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 novembre 2011
Le paria de la place des Vosges
Par Anne Roumanoff
L’homme marche tête baissée. Il se laisse pousser la barbe depuis quelque temps. Plus la peine de se raser de près. Il porte toujours ses costumes sur mesure, il y tient. Ne pas être négligé, ne pas se laisser aller. Et puis il y a toujours quelques paparazzis qui traînent quand il sort de chez lui.
Parfois, il y a des féministes qui manifestent en scandant son nom. L’autre fois, c’étaient des Ukrainiennes. Il a fait mine de les ignorer. Il aurait bien jeté un coup d’œil pour voir s’il y en avait une de comestible, mais il n’ose plus trop regarder les femmes. Il a peur que ça soit mal (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 novembre 2011
Périclès et la finance
Par Gérard Charollois
Hier, la droite de l’argent conçut une Banque Centrale Européenne « indépendante » du peuple Européen. Aujourd’hui, dans la logique de son système, la droite retire au peuple cette indépendance pour la donner au Marché. Il est stupéfiant d’entendre certains dirigeants politiques Français et autres s’offusquer de ce que le peuple Grec ait pu statuer par voie référendaire, c’est-à-dire démocratique, sur l’approbation ou le rejet d’un plan économique d’austérité.
Ne dissertons pas ici sur le bien ou malfondé de ce plan, mais sur la chute des masques que révèle cette colère des agents du (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 novembre 2011
L’alphabet truqué
Par Hervé Chabaud
Il est des erreurs si grossières qu’elles dissimulent mal une vilaine manœuvre ! Les agences de notation qui, plus que jamais font la pluie et le beau temps, n’ont qu’une envie : dégrader le triple A de la France. Elles ont si bien prémédité leur affaire que les communiqués sont déjà prêts. Alors, il suffit d’un simple doigt qui dérape sur un clavier pour que le pot aux roses soit révélé.
Comme l’Europe est si dépressive qu’elle ne se déride plus que lorsqu’on emploie les mots de rigueur renforcée et d’austérité durable, certains économistes intéressés proclament déjà la dégradation de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 9 novembre 2011
Les vertus de la Chine
Par Sébastien Lacroix
À la faveur de la crise grecque, les Européens retrouvent quelques vertus à la Chine. Elle seule a les moyens de racheter en masse de la dette souveraine. N’allez pas croire qu’elle le fait par pure philanthropie.
Elle se contente de sauver de la noyade son premier client, celui qui lui achète de quoi faire tourner ses usines et travailler ses millions d’ouvriers. Comme un cafetier qui prêterait à un ivrogne pour qu’il continue à boire à son zinc. La Chine n’a pas d’autre solution. Elle pourrait relancer la consommation intérieure. Mais il lui faudrait augmenter les salaires, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 novembre 2011
Au secours, le peuple grec va parler !
Par Théophraste R. À l’annonce d’un référendum relatif au plan bruxellois sur la dette grecque, conclu entre les dirigeants européens avec l’accord des banques, le ministre grec des Finances a été pris de « violentes douleurs abdominales » et a été admis « dans une clinique privée d’Athènes ». Ailleurs, ce sont les bourses qui souffrent et qui dégringolent.
Le président français est consterné par cette décision, lui qui fit effacer par le Parlement le « non » du peuple français au référendum sur la Constitution européenne. Il est vrai qui si les peuples s’avisent de se dire plus nombreux que la troïka banque, (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 octobre 2011
Un immense malentendu
Par Jean-Claude Guillebaud
On devrait mieux tendre l’oreille. Plutôt que s’entre-accuser au nom des textes sacrés ; au lieu d’être tétanisés par le va-et-vient des sondages, paniqués par Marine, obnubilés par les alliances tactiques, les dirigeants de la gauche « raisonnable » devraient – d’abord – écouter ce que disent, répètent, martèlent ceux d’en bas.
Le drame n’est pas d’avoir « perdu » les classes dites populaires, mais de ne pas les entendre. Oh, soyons juste, certains élus le font. En tirent-ils toutes les conséquences ? Pas sûr. Mieux identifier les malentendus permettrait pourtant (peut-être ?) (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 octobre 2011
L’avis des autres
Par François Raynaert
L’avantage des techniques modernes, c’est qu’elles ont parfois une grande efficacité dans la pédagogie. J’y pensais en tombant par hasard, au cours d’une pérégrination internautique (en français « surf »), sur un de ces endroits qui font florès depuis quelques années : les sites de pétitions en ligne. MesOpinions.com, PetitionPublique.fr, ce genre. Vous voyez ? Peu importe, le principe en est évident : il s’agit d’offrir au citoyen lambda un endroit pour récolter les signatures qu’il espère pour l’aider à promouvoir les causes les plus variées : la lutte contre la faim dans le monde ou (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 octobre 2011
Écologie radicale et hédonisme
Par Gérard Charollois
L’excellente radio France Inter accueillit dans sa matinale du 4 octobre, un essayiste, Pascal Bruckner qui publiant un livre de plus contre la « deep ecology » énonça les insignes griefs développés naguère par Luc Ferry dans son « nouvel ordre écologiste ». En France, il ne se passe guère un mois sans qu’un pamphlétaire fustige les écologistes qualifiés tour à tour de sado-masochistes prônant l’ascétisme, la contrainte, la rigueur, de catastrophistes phobiques, de nostalgiques de la « terre qui ne ment pas », puis de farfelus obscurantistes adeptes de médecines parallèles. Examinons (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 octobre 2011
La mémoire qui flanche
Par Jean-Claude Guillebaud
Dans leur souci de ridiculiser la gauche, les camelots du président et leurs relais médiatiques ont trouvé une ritournelle. Les socialistes, disent-ils en chœur, voudraient nous « faire revenir aux années soixante ». On imagine que, jetant cet opprobre, ils visent ce qu’ils appellent le « jacobinisme » français, l’État interventionniste et tutti quanti. Soit. Pour les aider à mesurer leur étourderie, choisissons, au hasard, l’année 1965.
C’était celle d’une élection présidentielle au cours de laquelle François Mitterrand parvint – sans l’aide des communistes - à mettre Charles de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 octobre 2011
Faut pas non plus exagérer...
...Après tout, Stéphane Hessel n’a été qu’un tout petit peu arrêté par la Gestapo, avant d’être un tout petit peu déporté !
Par Sébastien Fontenelle
La dégueulasserie peut des fois mettre du temps à s’imposer pour ce qu’elle est - dit un vieux (mais juste) dicton berrichon. Mais d’autres fois : non.
D’autres fois : l’hebdomadaire Marianne, connu pour ses intransigeances, met en ligne - comme ça, en passant -, la prose d’un « sociologue, politologue et historien des idées » qui s’est donné (cette fois-ci) pour mission de cracher d’abord que « loin d’avoir été une grande figure de la Résistance (et personne, bien entendu, ne saurait lui en tenir rigueur) », Stéphane Hessel « a fait une modeste carrière de jeune (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 octobre 2011
Brice Hortefeux a des intuitions !
Par Philippe Bilger
Je n’ai pas été convaincu par les explications de Brice Hortefeux, trop assuré de sa victoire policière, au journal de France 2. Questionné par Laurent Delahousse avec une courtoisie pugnace, l’ancien ministre de l’Intérieur passant pour conseiller le président ne m’a pas absolument persuadé que la consultation du site Mediapart (d’abord, c’était celui du Nouvel Obs !) - que par ailleurs il a traité avec un mépris honteux et paradoxal puisqu’il s’en sert tout de même pour se justifier - suffisait, ajoutée à son intuition personnelle, pour éclairer la teneur de la première des deux (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 septembre 2011
Il était une mauvaise foi
Allégeance aux armes
Par Jean-Pierre Gauffre
L’UMP veut que les jeunes Français, au moment de leur majorité, fassent allégeance aux armes de la France... La polémique était assurée...
Croyez-moi ou pas, mais demander aux jeunes de faire allégeance aux armes de la France, c’est formidable… D’abord, c’est pas une proposition de l’UMP… Ça date de Rouget de Lisle… Aux armes, citoyens… Ça vous rappelle quelque chose, non ? On a reproché aux joueurs de foot de ne pas chanter ça sur le terrain et maintenant, on reprocherait à l’UMP de vouloir faire dire aux jeunes à peu près la même chose, mais sans chanter ? Il faut être un tout (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 septembre 2011
Le silence de Delanoë sur le mystère de la troisième tour
Par Théophraste R. Les deux tours effondrées, on croyait le cauchemar terminé, mais… Il est 10H17. Le bruit, le souffle, la poussière, les morts (31), les blessés (20 800). Une population hébétée, les hautes autorités de l’État se rendent sur place. L’usine (Total) à Toulouse, où sont stockées des tonnes d’ammonitrates vient d’exploser. 27 000 logements sont détruits, 3 500 entreprises sont touchées et plus de 100 écoles.
C’était le 21 septembre 2001. En 2009, la Justice a prononcé une relaxe générale. Procès en appel. Le pire n’est pas que notre armée n’ait pas traqué le coupable présumé (prudence) dans (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 septembre 2011
Exploit communica(émo)tionnel
Par Théophraste R.
Bon, coco, on t’apporte le peuple de France sur un plateau (de télévision). Les (prétendues) violées de ce pays, les petits, les obscurs, les sans grade n’ont jamais droit au JT de TF1 un dimanche. Rate pas ton coup. Lis bien ton scenario...
1 - Tu ne parles pas de ce qui s’est passé, mais de ce qui ne s’est pas passé.
2 - C’est une menteuse.
3 - Le procureur ne la croit pas (brandir son rapport).
4 - Tu as souffert le martyr.
5 - Tu as été traqué dans ton deux pièces riquiqui et tu as dû louer une belle maison. Bien obligé.
6 - Tu t’excuses de ci de là.
7 - Tu as changé, tu es (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 septembre 2011
DSK sur TF1 autrement
Par David Abiker
Il y avait dimanche soir deux façons de regarder Dominique Strauss-Kahn venir livrer à Claire Chazal « sa part de vérité » sur TF1. A/ On pouvait regarder la première chaine française et sa présentatrice vedette interroger gravement l’ancien directeur général du FMI. B/ On pouvait aussi être à cet instant connecté au réseau social Twitter et lire les commentaires de ceux qui regardaient la première chaine française et sa présentatrice vedette interroger gravement l’ancien directeur général du FMI.
Dans le premier cas, on avait affaire à une réalité, dans le second à une réalité augmentée (...)

lire la suite de l'article
lundi 19 septembre 2011
Le printemps sera arabe ou ne sera pas
Par Théophraste R. Nos médias adorent la démocratie et ont su saluer le « Printemps arabe », dit aussi « révolutions arabes », ou « réveil arabe ». Par manque d’encre, de salive, ou de pixels, ils n’ont jamais pu nous enthousiasmer pour le « Printemps latino-américain », dit aussi « révolutions latino-américaines », ou « réveil latino-américain ». Bien trop occupés par Cuba, avec des informations qui dégringolent tous les 15 jours (en résumé : l’enfer, tout va mal, mais pourquoi ils ne se révoltent pas, pourquoi, pourquoi ?).
Le peuple français ne saura donc pas grand-chose de ce qui a évolué ces dernières années (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 septembre 2011
S... de pauvres !
Par Théophraste R. Entendu mardi 13 à 9 heures sur France Inter (de mémoire, j’étais en voiture) : « Les employés de Sodexo refusent de livrer des repas en raison d’une grève due à une réorganisation ». Point final.
Moralité induite insidieusement : « S... de grévistes qui préfèrent affamer des Français plutôt que d’accepter une modernisation ! »
Théophraste R.
(C’est quand qu’on modernise France Inter en mettant les auditeurs à la diète, c’est-à-dire privés de Philippe Val ?)
PS. Je veux z’et j’exige, chaque fois que je suis « pris en otage » par des grévistes, que les médias me disent ce qu’on leur a fait et (...)

lire la suite de l'article
vendredi 16 septembre 2011
Les Grands Principes
Par Sébastien Fontenelle
Rappelons, pour qui n’aurait pas suivi, que Joseph Macé-Scaron (JMS), journaliste chez Marianne (rires) et romancier, a mis, dans ses bouquins, des bouts de livres écrits par d’autres, et, dans ses papiers, des morceaux d’articles rédigés par des confrères (et soeurs). Mais. (Retiens-le, s’il te plaît : ça pourra te faire de l’usage, pour quand tu te lanceras dans quelques travaux d’écriture.) Ce n’était pas du tout du plagiat.
C’est JMS lui-même qui l’assure, dans son « indispensable explication » sur ces divertissants procédés : ce qu’il a fait, cet avant-gardiste, c’est qu’il a (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 septembre 2011
Le Père Botul
Par Delfeil De Ton
Où l’on voit qu’il est malséant de se couvrir de gloire quand on est couvert de honte.
L’affaire libyenne sentait évidemment le pétrole, le marchand d’armes et les travaux publics mais ça, encore, c’était rien : chaque jour qui passe apporte son lot d’informations qui soulèvent le cœur. Elles sont noyées dans le flux, lequel préfère mettre en avant les déplacements et villégiatures du Casanova de la Place des Vosges, mais quoi, des révélations d’importance sortent quand même, elles finiront par faire leur chemin.
Soyez sûrs en tout cas qu’elles font leur chemin en Libye. Ils ne vont pas se (...)

lire la suite de l'article
dimanche 21 août 2011
La gomme et le crayon
Pat Hervé Chabaud
À chaque jour son coup de bambou ! À la crise de la dette s’ajoute le coût de la rentrée dont on nous explique tous les ans au mois d’août que son augmentation est inévitable. Mais pour septembre 2011, rien ne va plus, c’est le coup d’assommoir avec un plus de l’ordre de 7 %. Si la hausse de la papeterie est avérée, on reste toujours un peu dubitatif sur les savantes règles de calcul qui sont utilisées pour présenter une addition au centime d’euro. Comme si la gestion de ce budget devait être en phase avec les plans publicitaires d’une société de consommation qui usent de tous les (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 août 2011
Les trente honteuses
Par Gérard Charollois
Avec la défaite des fascismes, après 1945, le monde connut une phase de progressisme dans l’ordre social, économique, politique, éthique. La sécurité sociale pour tous, la retraite des travailleurs, la solidarité envers les plus humbles, la protection de l’enfance, la prévalence de l’éducatif sur le répressif, la confiance dans la liberté et la quête de l’égalité des conditions imprégnaient une société dynamique, généreuse, ouverte, optimiste, engagée, militante.
Ce furent les trente glorieuses durant lesquelles la croissance économique ne fut que le moindre détail, la simple écume qui (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 août 2011
Indice de performance
Par Jean-Pierre Gauffre
Être performant pour un médecin, qu’est-ce que ça veut dire ? Croyez-moi ou pas, mais c’est une excellente chose que de vouloir donner aux médecins des primes à la performance… Ca se fait chez les traders, les commerciaux et les joueurs de foot, pourquoi pas chez les médecins… Après, il faut s’entendre sur le terme de performance… Personnellement, je vois ça d’une manière très basique… Sur le plan professionnel, la performance, c’est le fait d’obtenir des résultats dans son travail… Pour un commercial, c’est de vendre, des radiateurs, des boulons de 15 ou tapis de bain, peu (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 août 2011
La queue du dragon
Par Guilhem Beauquier
« Vous croyez habiter une grande Suisse, mais en fait, vous habitez une grande Grèce… » Cette plaisanterie d’un dignitaire d’une délégation chinoise a fait sourire jaune les hauts fonctionnaires européens chargés de l’accueillir il y a quelques mois à Bruxelles. Elle prend tout son sens aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier que si la zone Euro et les États-Unis sont dans une situation difficile, le comportement de Pékin n’y est pas pour rien. Depuis son adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce il y a dix ans, ce qui lui a permis d’exporter ses produits beaucoup plus (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 août 2011
Couac 40
Par François Raynaert
Dans un journal de gauche, il faut savoir l’admettre : le grand patronat français est parfois capable de faire beaucoup pour le bien des gens. Je pense à ce moment sublime qui illumine depuis plus de trois semaines notre été, je pense à « kitsch et célèbre », le fameux feuilleton à un épisode qui a fait notre bonheur, la vidéo la plus cul-cultissime de l’histoire du net, « shootée » par « Le Soir » de Bruxelles : « Arnaud Lagardère nous présente Jade, sa nouvelle fiancée ».
Chacun, déjà, a eu le temps de savourer ce qui en fait le prix : l’esthétique de porno italien de l’ensemble, la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 août 2011
Nous et la quadrature
Par Delfeil De Ton
Il donne du fil à retordre, Kadhafi. En débarrasser la Libye était une question d’heures, Puis ce fut de jours. Puis de semaines. Puis de mois. Maintenant, notre ministre de la Guerre dit : « Nous nous inscrivons dans la durée. » Beaucoup l’avaient remarqué ! La durée, des fois, c’est long.
Elle peut même sembler interminable, la durée. Surtout quand il y a « nous » inscrit dedans. Nous, dès le début, a frappé fort. Nous a cassé ses jouets à Kadhafi. Tous ces jouets à envoyer des bombes dont il était si fier et que nous lui avait vendus. Dans la guerre contre Kadhafi, il n’y a plus que nous (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 août 2011
Notre démocratie a-t-elle encore un sens ?
En adressant, le 26 juillet, une lettre aux parlementaires pour leur demander de voter « la règle d’or » (respect de l’équilibre budgétaire), le chef de l’État s’est affranchi des principes régissant la séparation des pouvoirs exécutif et législatif. Mais aucun recours juridique n’a été déposé et, pis, certains élus répondent par écrit au chef de l’État en argumentant sur le fond. Alors que sa lettre devrait être considérée comme nulle de plein droit, leurs démarches s’apparentent plus à des remontrances qu’à une critique fondamentale du système.
En fait, si la violation des principes de base qui fondent notre (...)

lire la suite de l'article
vendredi 24 juin 2011
Éric Besson devrait se casser
Par Philippe Bilger
Ainsi un ministre, ce peut être cela. Quelqu’un comme tout le monde, mais parfois en pire. Sans être spécialement naïf, je m’imaginais que cette charge représentait un honneur, renvoyait à tous les instants de la vie publique et médiatique - dès lors que la fonction était concernée - à une obligation de tenue et de dignité, à une qualité du langage, au refus de la moindre grossièreté, à l’exclusion de toute provocation inutile. Je me trompais puisqu’Éric Besson questionné courtoisement par Guy Lagache sur les risques du nucléaire dans l’émission Capital (M6), avant la diffusion d’un (...)

lire la suite de l'article
lundi 20 juin 2011
Nom de Zeus ! Quel drachme !
Par Anne Roumanoff
Nom de Zeus, c’est la grosse crisis en Grekis !
Le pays serait au bord de la faillitis
Alertés par l’imminence du danger,
Deux sauveurs se sont précipités à son chevet,
Angela Merkelis et Nicolas Sarkosis.
Hélas, les héros de l’euro ne semblent pas s’accorder
Sur les remèdes à apporter à l’économie ravagée
Faut-il aider les Grecs ou les laisser sombrer ?
Quel dilemnis ! C’est une vraie tragedis…
Nicolas : Angela, on doit tout faire pour éviter l’effondrement
Prêtons aux Grecs de l’argent, il faut absolument gagner du temps.
Angela : Payer, encore payer ! Les Allemands en ont (...)

lire la suite de l'article
mardi 14 juin 2011
Hondelatte, "por que no te callas ?" (*)
Par Théophraste R.
De Christophe Hondelatte dans France Soir (8 juin 2011), sur sa remplaçante dans l’émission « Faites entrer l’accusé » : « S’ils voulaient une femme, il fallait faire un casting, pas choisir la première personne qui passe sous la main. Elle n’a jamais fait de télé, elle a plus de 50 ans… ».
Sur ses confrères : « Ils ont peur de ruiner leur carrière, moi je me bats comme un chien pour ma liberté. Mais je ne suis pas le seul à afficher des aspérités. Il y a des Naulleau, des Zemmour, des Ménard… Ces gens ont beaucoup de courage, ils affrontent la tempête. » Ces trois individus de sexe masculin (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 juin 2011
L’injure faite à Montebourg
Par Jean-Claude Guillebaud
La saillie hasardeuse de Luc Ferry sur la pédophilie a fait couler beaucoup d’encre. C’était mérité. Pour ma part, je me suis intéressé à une autre « saillie » verbale, tout aussi loufoque mais plus révélatrice. Dans une interview au site nonfiction.fr, Alain Minc a traité de « connards », puis de « débiles », le candidat socialiste Arnaud Montebourg et ses amis, coupables de s’intéresser au concept de « démondialisation ».
C’était moins les propos de de Minc qui tiraient l’oreille – il nous a dit tant de choses depuis trente ans ! – qu’un aussi brusque changement de vocabulaire. Que (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 juin 2011
Célébrité ministérielle
Par Jean-Pierre Gauffre Croyez-moi ou pas, mais l’affaire Georges Tron, c’est formidable… Pas seulement parce que ça permet de parler de la réflexologie plantaire, une médecine douce trop méconnue… Ça permet aussi de parler de Georges Tron, numéro 26 dans l’ordre protocolaire du gouvernement, que personne, il faut bien le reconnaître, ne connaissait auparavant… Sauf dans sa ville de Draveil et dans les soirées fétichistes du pied… Le fond du problème, il est là… Ça nous renvoie à la question de savoir pourquoi on se lance dans la politique…
Evidemment pour se mettre au service des autres… Par intérêt pour (...)

lire la suite de l'article
lundi 6 juin 2011
Gens de rien
Par Claude Askolovitch
Un important bavarde dans une émission de télé comme à un dîner en ville, et conte une anecdote de ministre « poissé » avec des gamins au Maroc (poissé : quel joli mot et quelle maîtrise de la vieille langue d’un vieux pays, et que de connivence dans l’expression ourlée !), et la France s’étourdit d’un scandale à sa mesure, quand d’autres la regardent et s’écœurent.
La seule chose importante de l’affaire Ferry, c’est ce qu’elle fait aux Marocains ; à ces Marocains, militants des droits de l’enfant, découvrant nos piapiatages dont leurs gosses sont l’objet, et qui portent plainte, pour (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 juin 2011
Philo caniveau
Par Yves Paccalet Nous avions la presse et la télé caniveau. Nous avons désormais la philo homonyme, grâce aux efforts de Luc Ferry. Ce baratineur multimédias s’est illustré au Grand Journal de Canal +, et plus récemment sur LCI, en dénonçant un « ancien ministre » qui se serait « fait poisser » dans une « partouze avec des petits garçons » à Marrakech. L’honneur de la philosophie consiste à tourner quarante neuf fois sa langue dans sa bouche avant de s’exprimer. À quêter le vrai plutôt que le bruit de couloir. À se défier des à-peu-près et des on-dit. À dénoncer la rumeur, au lieu de l’alimenter. Luc (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 mai 2011
Invisibles
Par Claude Askolovitch
Elles sont cinq familles en France, entre l’Yonne et l’Ariège, qui ne touchent plus d’allocations familiales. Peu s’en soucient, dans le bruit des actualités que l’on sait. On ignore qui elles sont, on devine simplement le manque financier qui doit s’ajouter à tant de détresse. On sait juste que ces familles sont coupables des absences scolaires de leurs enfants. On connaît aussi l’auteur de leur disgrâce : Éric Ciotti, député UMP et président du conseil général des Alpes-Maritimes, qui a réintroduit dans notre droit cette punition financière. Une loi efficace, jure-t-on en haut (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 mai 2011
Mais en vrai, qui terrorise qui ?
Par Sébastien Fontenelle
Adoncques : Jean-François Kahn (JFK, pour les intimes), réagissant à l’inculpation de DSK, déclare comme ça qu’un viol, non, ça l’étonnerait quand même qu’il soit dans cette affaire question d’un viol, je crois plutôt qu’il s’agit d’un « troussage de domestique ».
C’est, pour le dire un peu sobrement, inacceptable. Et de fait : JFK lui-même reconnaît vitement que c’est « totalement inacceptable ».
Puis, JFK tire de cet épisode (où d’impudents commentateurs ont donc eu le front de juger inacceptable un propos inacceptable), à l’antenne d’RTL, la (...)

lire la suite de l'article
mercredi 25 mai 2011
Accord et moi
Par Théophraste R.
Je reçois un coup de téléphone d’un centre d’appel, un call center, comme on dit désormais en idiome transatlantique. Un brave smicard, largement binational, me demande si je suis assuré social. Oui, dis-je. Si j’ai une mutuelle. Oui, re-dis-je. Il m’appelle au nom du service assurance de la société Accord. Je le vois venir avec ses gros sabots de serviteur, malgré lui, de la politique de Sarkozy et du CAC 40. Je lui dis de ne pas perdre son temps avec moi car je n’ai pas besoin de ce qu’il propose.
Il insiste, ce que je comprends. Il me propose au minimum la lune en matière de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 22 mai 2011
Rose Corrèze
Par Hervé Chabaud
Lui suffit-il de laisser faire ? Alors que le PS est tourneboulé par l’affaire DSK, que certains en sont électrisés, tétanisés et vacillent après avoir fanfaronné auprès de celui qui ne pouvait qu’être l’élu du peuple au printemps 2012, François Hollande continue son bonhomme de chemin comme si de rien n’était.
Et ça marche puisque les premières études d’opinion en font le favori de la primaire socialiste. Il incarnerait désormais l’alternance tranquille. Il mesure la part d’imprévu dans l’air du temps si bien qu’il se plaît dans le rôle du modeste exemplaire, sérieux à l’ouvrage et comblé à (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 mai 2011
Que vaut le travail ?
Si Laurent Wauquiez disait vraiment ce que les gens pensent tout bas, il s’étonnerait des contradictions constantes et profondes de la société sur la valeur travail.
Certes, le concept n’est pas simple et, depuis Aristote, tous ceux qui l’ont décortiqué en ont eu une lecture différente. Mais on peut avancer que le travail est aujourd’hui un facteur d’intégration et qu’il a une valeur sociale. Or, en imposant un travail d’intérêt général aux bénéficiaires du RSA, on nie ces deux points. Nulle intégration, car le travail d’intérêt général, assimilable à une peine de substitution pour délinquants, fonctionne (...)

lire la suite de l'article
vendredi 20 mai 2011
Laurent(s)
Par Claude Askolovitch
On se déplaît à imaginer Laurent Wauquiez satisfait de lui-même, qui a gagné un nom par une petite ignominie.
L’homme existe, il n’attendait que ça. Un sondage opportun le valide, tragique sur ce qu’il révèle de la brutalité que nourrit le malheur français. Ainsi, ce pays penserait, avec Wauquiez, que les chômeurs allocataires du RSA nous devraient quelque chose, et qu’il conviendrait de les convertir en esclaves urbains, cinq heures par semaine, pour ajouter la honte à la détresse sociale ? Et si le peuple le dit, la droite le pensera et le fera, et Mme Bachelot devra se (...)

lire la suite de l'article
jeudi 19 mai 2011
Jerry Fletcher
Par Sébastien Fontenelle
Hier matin, Le Monde et Le Nouvel observateur (mais pas que) rapportent, sans déplacés commentaires (du style, welcome to the foire aux illuminé(e)s), du même ton qu’ils mettraient dans l’annonce que nous sommes, collectivement, plutôt contre la faim dans le monde, que : « 57% des Français pensent que DSK est victime d’un complot ». (Sans toutefois préciser qui l’a ourdi.)
C’est une excellente nouvelle pour Jerry Fletcher, qui va se sentir moins seul - et plus généralement pour tou(te)s celles et ceux qui ne se laissent pas berner facilement, et à qui on ne la (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 mai 2011
Le mâle est fait
Par Jean-Claude Roussel
« Le pervers », « The great seducer », « No he Kahn’t » : ces quelques titres de la presse américaine, grinçants ou ironiques, prélevés au hasard sur la vague déferlante médiatique qui a suivi l’arrestation de DSK, ne laissent malheureusement aucun doute sur l’une des conséquences de cette détestable affaire. Que le patron du FMI ait réellement tenté de violer une femme de chambre ou qu’il s’agisse d’un sinistre coup monté ne changera rien à la donne : le mal est fait et il faut maintenant se préparer à régler la note. C’est bien sûr vers le principal intéressé que l’on va se tourner en (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 mai 2011
Salauds de pauvres !
Par Anne Roumanoff
Ces gens-là sont des feignants ! S’ils sont au chômage, c’est qu’ils l’ont bien cherché. Regardez, moi je n’ai jamais été au chômage, jamais !
C’était pas la même époque, madame Michu, maintenant il y a la crise économique.
Mais non ! La vérité, c’est que si on n’aidait pas autant les gens, ils se bougeraient les fesses pour trouver du travail. Tenez, le poissonnier à côté de chez moi, il cherche quelqu’un entre 4 et 6 heures du matin trois jours par semaine, il ne trouve personne ! Les gens ne sont pas courageux.
Oui mais regardez mon neveu, madame Michu. Il cherche du travail depuis (...)

lire la suite de l'article
samedi 14 mai 2011
Sur la voie publique
Par Hervé Chabaud
Faut-il conduire une politique de sécurité routière les yeux rivés sur les statistiques mensuelles ? Plus que le renforcement de la panoplie répressive, c’est l’éducation au partage de la voie publique qui doit générer une responsabilité de l’usager conjuguant l’application du code et du bon sens lorsque les conditions météorologiques exigent de redoubler de prudence. Si la vitesse et les conduites addictives sont à l’origine de bien des drames, elles ne représentent pas toute l’insécurité routière. Sanctionner plus et faire payer plus ne doit pas fermer le questionnement légitime sur (...)

lire la suite de l'article
samedi 14 mai 2011
Quota-quota par-ci, quota-quota par-là… le disque est un peu rayé
Par Anatole Bernard
L’idée même des quotas me donne la nausée, sans parler de la laïcité positive. Mais malheureusement c’est un fait, les esprits portent actuellement l’empreinte du sarkozisme qui s’est distingué très tôt par un penchant pour les quotas ethniques qui lutteraient soi-disant contre le racisme, au point de troubler les consciences et de culpabiliser le peuple.
Il n’échappera à personne que cette pratique entraîne une discrimination envers ceux qui ne bénéficient pas de ces mesures. Alors, l’engrenage s’emballe et les gestes de délation se multiplient à tel point qu’il n’est pas inutile de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 11 mai 2011
par Jean Dornac
Le bal des cons…
Qui sont-ils, ceux que je vise par ce titre sans concession ? Je parle de Laurent Wauquiez et de quelques membres du bureau politique de l’UMP. Vous pouvez, librement, cela va de soi, lire le terme « cons », dans son acception française littérale, ou comme traduction des néoconservateurs ultralibéraux. Pour ma part, je vise les deux significations.
Cela devient énervant, c’est la deuxième fois en moins de deux semaines que je dois intervenir par rapport à cet individu et sur le même sujet (voir Ces « salauds » d’assistés). Ce sieur, j’aimerais même dire, ce « malotru », affirme sans (...)

lire la suite de l'article
samedi 7 mai 2011
Faux passeport
Par Alain Accardo
L’habitude s’est installée, en particulier chez les politiques, de déclarer solennellement, en manière d’hommage à une population qui vient de vivre douloureusement des moments d’histoire, qu’on s’identifie totalement à elle. Depuis le fameux « Ich Bin Ein Berliner » de J.F. Kennedy en visite à Berlin en 1963, on a entendu revendiquer fièrement, en diverses langues, l’appartenance à de nombreuses communautés étrangères. C’est ainsi que, dans la période la plus récente, on a pu entendre à satiété l’affirmation que nous étions « tous des Tunisiens » et « tous des Égyptiens ».
On ne songerait (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 mai 2011
La mort de Ben Laden…
par Bernard Langlois
…justice est faite ?
Une impression de malaise, depuis ce lundi matin, dans la célébration quasi universelle (ainsi nous le fait-on accroire …) et les commentaires enthousiastes, dans la foulée du grand black américain, de la plupart de nos Autorités — politiciennes, tribunitiennes, médiatiques —, de la mort (de l’exécution) d’Oussama Ben Laden.
« Justice est faite », dit Obama.
« Justice est faite », reprend le chœur.
Ouais.
Et pourquoi fallait-il si vite faire disparaître le corps ? Et l’enterrer à la sauvette, voire « le déposer en mer » (pour ne pas dire le donner à bouffer aux (...)

lire la suite de l'article
mardi 3 mai 2011
Tricolores
Par Jean-Michel Roustand
Il serait évidemment détestable qu’une politique raciste ait été mise en place discrètement à la Fédération Française de Football.
A fortiori avec l’accord tacite d’un Laurent Blanc, pilier d’une équipe black-blanc-beur championne du monde, bien placé pour savoir que le plus sûr moyen de gagner reste de sélectionner les meilleurs sans se soucier de leur couleur. Chantal Jouanno, la ministre des Sports, oubliant l’affront subi avec le retour d’Evra et de Ribéry, l’a reconnu avec fair-play, le sélectionneur tricolore prône plutôt le métissage. Le malaise vient aussi de la désagréable (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 avril 2011
par Jean Dornac
Ces « salauds » d’assistés
Il y a des claques qui se perdent, je vous l’assure ! D’un côté, Sarkozy nous refait son « numéro de 2006 », en parfait candidat socialiste, fils spirituel de Jean Jaurès, « casseur » du capitalisme en « obligeant », par la loi, le patronat français à « offrir » une prime de fin d’année pérennisée à ses salariés ! Qui y croit ? François Baroin et Xavier Bertrand, évidemment ! Plus langue de bois que jamais, tout en gardant leur air sérieux de premiers de classe, ils nous annoncent que cette prime était dans le programme du patron depuis des années, mais que, courte mémoire que nous sommes, nous l’aurions oublié ! (...)

lire la suite de l'article
vendredi 22 avril 2011
Du Guépard aux vautours : tremble, démocratie !
Par Théophraste R.
La démocratie, c’est de pouvoir choisir tous les cinq ans un candidat qui vous parle de paix, de pouvoir d’achat, de sécurité et qui, élu président, ordonne (sans le demander au Parlement) à notre armée de se battre pour les USA en Afghanistan, d’intervenir en Libye pour renverser celui qui fut un ami, de capturer en Côte d’Ivoire un chef d’État qui demandait que les bulletins de vote soient recomptés et d’adouber l’autre qui s’y opposait mais qui occupa de hautes fonctions au FMI, c’est distribuer l’argent de l’État et ses entreprises à ses amis oligarques et dire au pays : « la France (...)

lire la suite de l'article
jeudi 21 avril 2011
Hourra pour Nazarbaïev
Par Delfeil de Ton
L’AFP a des nuances de vocabulaire. Celle-ci, par exemple, pour parler de Noursoultan Nazarbaïev, le président du Kazakhstan. Elle le décrit « autocrate policé ». Probablement est-ce une catégorie de dictateurs comme on les classe dans les milieux diplomatiques. Vous l’avez dans le nez, le Nazarbaïev, traitez-le d’autocrate. Vous lui portez un peu d’indulgence, faites la remarque qu’il est policé.
Il est âgé de 70 ans. C’est quand il a eu 50 ans qu’il est devenu l’autocrate du Kazakhstan et c’est depuis qu’il se police sans cesse, se repolice, ce qui fait qu’aujourd’hui il est (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 avril 2011
par Jean Dornac
Quand l’hôpital droitier se fout de la charité gauchère
Rien ne sert de se moquer si l’on ne peut mieux faire. C’est ce que j’ai envie de dire à l’UMP et à ses présidents, Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy. Depuis que le PS a sorti son programme, cette part qui devrait être commune à tous les candidats, plusieurs membres de l’UMP se gaussent en proclamant à qui veut l’entendre, que le PS ressort des mesures de l’ère Jospin. Et je trouve cela profondément choquant. À les écouter, j’ai le sentiment que les membres de l’UMP, il est vrai surtout élus, à l’exemple de leur patron logé à l’Élysée, par les tranches âgées de la population, que les jeunes n’ont aucune (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 avril 2011
Ne pas oublier (non plus) de salir (aussi) Mélenchon
(pour mieux complaire à l’UMP)
Par Sébastien Fontenelle
Bien avant qu’il ne soit monté sous Kozy vers la chefferie de France Inter, le fameux pathématicien Philippe Val (rires) nous fit, rappelons-nous, l’important legs du théorème de Philippe Val (rires), qui ne révolutionna pas seulement les pathématiques occidentales, mais tout l’art de penser (puisque précisément il dispensait de ce fastidieux effort), et dont l’énoncé se dit comme suit : « Quiconque sera sur la vie d’un autre avis que mon avis sera forcément d’extrême droite ».
Et il faut bien avouer que les fulgurances de Philippe Val (rires) nous manquent, depuis que Philippe Val (...)

lire la suite de l'article
mardi 12 avril 2011
par Jean Dornac
Une saison blanche et sèche...
Voilà que s’installe le printemps… En fait de printemps, cela ressemble plus à l’été. Nombreux sont ceux qui se réjouissent des températures ambiantes leur permettant, déjà, de se faire « rôtir » au bord de la mer ou de l’océan, voire d’y piquer une tête. Personnellement, je ne peux me réjouir de ces températures qui, telles qu’elles sont, confirment un sérieux dérèglement climatique. Cela n’augure rien de bon pour l’été à venir ni pour ce qui se passera au cours des prochaines années…
Ce printemps-été n’est pas que chaud en températures climatiques. Il l’est également dans le monde politique. Il est chaud-bouillant (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 avril 2011
Panier du pauvre
Par Claude Askolovitch
Cette coïncidence est logique à pleurer. Mercredi dernier, la grande distribution s’engageait à préserver la santé et le porte-monnaie des pauvres, en organisant des "paniers à 20 euros", assortiment de saines victuailles pour les moins-nantis. Et Frédéric Lefebvre, sous-ministre de la Consommation, bénissait l’opération en poussant télévisuellement un chariot dans les rayons du Carrefour de Charenton… Trois jours après, dans toute la France, les salariés de Carrefour, justement, se mettaient en grève, pour leurs salaires et leur pouvoir d’achat ; et on apprenait, au fil des (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 avril 2011
I wanna be Demorandist
Par Sébastien Fontenelle
Et toi, petit, qu’est-ce que tu veux faire, plus tard ?
Nicolas Demorand.
Tiens ?
Médecin, j’ai calculé : on parle quand même de trente à trente-cinq ans d’études, et à la fin, on n’est même pas certain que le gouvernement déréglementera pour de bon les honoraires.
...
Je veux dire, imaginons que DSK ne soit finalement pas élu : est-ce que ça vaut le coup de se casser le cul à apprendre par coeur qu’un oesophage n’est pas un humérus, pour finalement se retrouver à soigner des bronchites à 22 euros à Lourd-les-Mines, Saône-et-Garonne ?
...
Naaan, m’sieur : personne a envie de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 31 mars 2011
Grosses têtes et petites cervelles de RTL
Par Théophrate R. Entendu sur RTL dans une émission très écoutée, lundi 28 mars 2011, émission « Les grosses têtes ».
Philippe Bouvard : « …Des nouvelles d’un dictateur, Hugo Chavez… »
Les voix de ses comparses : « Il est fêlé, celui-là », « Oui, il est fou… ».
Depuis 1998, Chavez a remporté, 16 ou 17 ou 18 élections (on en perd le compte, aidez-moi) qui se sont tenues sous le contrôle d’organismes internationaux. Il subit en permanence le feu des médias qui lui sont à 70/80 % hostiles et qui s’expriment librement, pratiquant impunément des débordements que la loi française n’autorise pas chez nous. Le Brésilien (...)

lire la suite de l'article
jeudi 31 mars 2011
Ingérence
Par Jean-Claude Roussel
« On nous cache tout, on nous dit rien ! » s’époumonait Jacques Dutronc dans l’un de ses tubes. L’auteur des « Cactus » n’a jamais percé au Japon. Mais vu l’opacité des informations en provenance de Tokyo et Fukushima, son titre pourrait rapidement se retrouver en tête des ventes…
Difficile de savoir en effet ce qui se passe réellement sur place. Pour d’évidentes raisons sanitaires, les autorités nippones ont établi un périmètre de sécurité autour de la centrale, délimitant ainsi une zone à l’intérieur de laquelle aucun journaliste (s’il s’en trouvait pour prendre un tel risque) ne peut (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 mars 2011
Arithmétique politique et (surtout) nucléaire
Par SuperNo
(Heu... L’illustration ci-contre, c’est le réacteur 4 de Fukushima, où le siège de l’UMP ?) Bon alors, les cantonales. 55 % d’abstention. On n’a parlé que du FHaine, mais l’UMPS se partage plus de 2 000 sièges, et le FHaine… 2 ! La télé nous inflige des discours passionnants de Copé ou de Moscovici, très didactiques puisqu’ils peuvent expliquer à eux seuls l’abstention, sinon le vote FHaine… Ouah, le P"S" gagne 4 départements, dis donc, qu’est-ce qu’on va être bien ! Et, le plus important, François Hollande va se présenter à la "primaire" socialiste.
Bon, je déconne, tout ça on s’en fout. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 mars 2011
« Front républicain », ha, ha, ha
Par Sébastien Fontenelle
Je m’entretiens, au lendemain du premier tour des cantonales, avec un enfant d’un an et demi.
Petit, je lui fais : penses-tu qu’il y ait plus que l’épaisseur d’une feuille de Rizla+™, entre l’FN et l’UMP ?
Ah, non, me répond le vif petit personnage : j’dirais plutôt qu’il y a moins que.
Tu peux développer ?
Attendez, je vais pas non plus vous refaire toute l’histoire, j’ai piscine dans un quart d’heure, mais grosso merdo ç’a commencé y a neuf ans, le 21 avril 2002, après le coucher du soleil, quand l’éditocratie s’est mise à crier que plus jamais ça, bordel, never again the (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 mars 2011
En Orwellie...
Par Sébastien Fontenelle
— Ceci n’est pas une pipe, déclare Jean-François Copé (de l’UMP).
Ah, si, petit : ceci est une pipe, répond François Fillon (de l’UMP).
François Fillon et moi, on dit la même chose, conclut Jean-François Copé.
politis.fr

lire la suite de l'article
mardi 22 mars 2011
par Jean Dornac
Les eaux usées du monde politique français
Prises dans la masse des informations tragiques, avec le Japon et la Libye, les élections cantonales du premier tour ont un côté sérieusement dérisoire. Pourtant, les enseignements de ce vote ne sont pas négligeables pour plusieurs raisons. Ces élections pourraient engager notre avenir proche, disons, jusqu’en 2012.
Le premier point, et cela saute aux yeux de tout le monde, c’est le chiffre plus qu’important de l’abstention. Les divers intervenants à la télévision, le soir du scrutin, ont cherché, du moins ceux que j’ai entendus, comme d’habitude, à « accuser » l’électorat d’incivisme. C’est un peu (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 mars 2011
Dieu que la guerre est cocasse
Par Sébastien Fontenelle
Rien ne vaut, pour se réparer l’image, une bonne guerre. Quand tout le monde sait que tu n’es qu’un rigolo , tu peux soit t’exiler aux TAAF pour y méditer qu’honte oblige - soit coucouler que tu n’es certes pas très fiable, mais que t’as quand même des quadriceps, gadez pas mon cerveau, mâme Dupont, matez plutôt mes biscoteaux.
BHL et Sarkozy, que soude un même souci de faire oublier quelques tristes bouffonneries, font dans ce cas le choix de la solution numéro deux, style : c’est nous qu’on raconte n’importe quoi, c’est nous les marchands d’illusion(s), mais voyez si le (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 mars 2011
Le nouvel apartheid
Par Jacques Julliard
Moins de 750 euros par mois. Voilà ce que gagne à l’heure de la « mondialisation heureuse » et du libéralisme triomphant, un salarié sur quatre. Soit environ 25 euros par jour, parfois moins, et même beaucoup moins. Pour ce prix, tous ne travaillent pas tous les jours, c’est même là leur problème. Mais, enfin, ils mangent tous les jours. Tous les jours, ils ont besoin de dormir, de s’habiller, de se chauffer. À ce niveau de salaire, une place de cinéma est un luxe, l’achat d’un quotidien, une véritable charge.
Un salarié sur quatre, cela représente 6 250 000 personnes, sans compter (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 mars 2011
Sur la mort de neuf enfants
Par Théophraste R. 4 mars 2011. Une frappe aérienne de l’OTAN (lire : USA) a tué 9 enfants sans armes qui ramassaient du bois, près de leur village, en Afghanistan, à environ 12 000 km des USA. Le général commandant de la Force Internationale d’Assistance à la Sécurité (sic) s’est dit désolé et il va s’excuser auprès du « président Karzaï », marionnette US qui a déjà condamné « cette tragédie ».
Moins de dix jours plus tôt, une attaque similaire avait tué 65 civils dans le même coin. Les génies du Pentagone ont élaboré des plans complexes : « Un rassemblement en bas ? Tu canardes, tu regardes avec les jumelles, (...)

lire la suite de l'article
mardi 8 mars 2011
L’École Nationale des Ingénieurs de Metz résout une des grandes énigmes de la vie.
Par Théophraste R. Avouez qu’il y a des nombreuses énigmes dans la vie. Par exemple : que sont devenus les dinosaures ? La terre se réchauffe-t-elle ? Pourquoi le PS est-il qualifié "de gauche" ? Existe-t-il des trotskystes unitaires ? Pourquoi m’arrive-t-il de confondre DSK et Bernard Tapie ? Et une de mes préférées : que deviennent les chefs d’État criminels lorsqu’ils ne bénéficient plus de leur immunité hypocrite ?
Saluons donc l’exploit de l’École Nationale des Ingénieurs de Metz qui vient de résoudre, avec la modestie et la discrétion qui sied aux véritables savants, le problème de recyclage des (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 mars 2011
Au secours d’un peuple frère
par Sébastien Fontenelle
Maintenant que l’Égypte s’est libérée de son tyran : son armée devrait, dit BHL dans Le Point, se porter au secours d’un « peuple » voisin, fait d’Arabes aussi, et « qui a déjà payé » le terrible tribut de milliers de morts civil(e)s.
Car en effet : « L’armée égyptienne (...) est la plus puissante du Moyen-Orient arabe ». Elle est, même, « suréquipée grâce au flot d’aide venue, depuis des décennies, de feu l’Union soviétique puis des États-Unis » (où l’on n’aima de fait rien tant que d’armer Hosni Moubarak - sans que jamais, qu’on sache, BHL ne s’émeuve qu’on supporte, chez Yankee, un si (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 février 2011
par Jean Dornac
Mon pays, c’est ma langue
Curieux sujet me direz-vous. Que vient faire une telle réflexion en cette période de crise et la façon dont le pouvoir se moque du peuple ? J’espère qu’au bout de cet article, j’aurai su vous montrer toute l’importance d’une langue, ici le français, et sa nécessaire protection face à l’envahissement qu’exerce depuis quelques années l’anglais. Certains penseront que j’exagère ou que je cherche à promouvoir un vieux combat.
Réfléchissez, cependant, à l’exemple de cette phrase issue du supplément de Télérama « Sortir », n° 3188 : « On s’échappe pour aller écouter les set hypnotisant du Sbtrkt, nouvel espoir du (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 février 2011
L’Europe 1, tel qu’on le bave
Par Théophraste R.
Europe 1, 22 février, 18H20 : « Kadhafi et Castro sont les plus anciens dictateurs du monde... » 10 mn après : « Kadhafi, le doyen des dirigeants arabes... »
Et hop ! Fidel Castro, sorte de Kadhafi latino, reste seul dans l’emploi, malgré 4 particularités :
1 - Depuis qu’il a chassé en 1959, avec son peuple, le dictateur Batista (dont Kadhafi est un surgeon arabe), jamais sa police ou l’armée n’ont tiré une seule balle contre la rue à Cuba.
2 - S’il a fait l’objet de centaines de tentatives d’assassinat par les USA, Castro n’a jamais eu besoin de gardes du corps pour se mêler à son (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 février 2011
par Jean Dornac
Les dames de l’Élysée
Voilà un sujet qui, à première vue, semble bien futile. Pourtant, à y regarder de plus près, nous pourrions bien assister à une nouvelle dérive de la démocratie française. C’est encore une émission de télévision qui me fait réagir. Cette fois, il s’agit de « C dans l’air ». Cette émission n’est pas ma favorite, cependant, là encore, on peut y apprendre des choses qui ouvrent, ensuite, à la réflexion. Ce mardi 15 février, le sujet était le suivant : « Politique : Cherchez la femme ».
La préoccupation du présentateur et de ses invités tournait essentiellement autour de deux femmes : Carla Bruni-Sarkozy et Anne (...)

lire la suite de l'article
jeudi 17 février 2011
par Jean Dornac
Paradoxes
Juste après la Tunisie, voilà que l’Égypte vient, à son tour, de faire tomber son tyran ! Extraordinaires peuples qui font chuter des régimes honnis sans violence ! Voilà de quoi ranger le mépris des dirigeants et intellectuels des pays occidentaux envers le monde arabe aux oubliettes de l’histoire ou dans la boîte des stupidités proclamées par nos gens supposés « intelligents » !
Certes, nul ne peut dire, aujourd’hui, ce que sera l’avenir de ces deux pays en attendant que d’autres les rejoignent dans les semaines ou mois à venir. Il ne faut tout de même pas oublier qu’il a fallu plus d’un siècle pour (...)

lire la suite de l'article
mardi 15 février 2011
Méfiances
Par Claude Askolovitch
Ce n’est pas de leur faute si les Français ne parlent que d’eux-mêmes, et il ne faut pas blâmer l’échantillon de peuple offert sur TF1 à la réassurance présidentielle : les souffrances sont réelles et nul ne peut se sentir responsable des autres, si on ne l’y provoque pas. Délibérément, Nicolas Sarkozy a joué un entre-soi gaulois le soir où l’Egypte basculait, et ce renoncement est tristement significatif : notre pays est bien hors du monde, et sa population invitée à s’en désintéresser ou à le craindre.
Qu’exprime la France quand l’espérance démocratique renverse le monde arabe ? (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 février 2011
Téléspectateurs déchiquetés par un molosse
Par Théophraste R.
« Et vous subissez des pressions ? » avait le culot de demander Pujadas dans le titre d’un livre d’enfumage qu’il a écrit ou en tout cas signé.
Autant demander aux cloches des églises si le Vatican leur ordonne de sonner l’Angélus à la même heure, alors qu’elles ont été programmées pour cela et qu’elles auraient été démontées illico si elles s’étaient avisées de carillonner une seule fois les notes de l’Internationale ou de père Dupanloup. Était-il besoin que l’Élysée ordonne à Pujadas de jouer au pitbull avec un syndicaliste de Continental, entreprise dont les salariés on été brisés par un (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 février 2011
Nicolas, Jean-Pierre et les Français dociles
Par Anne Roumanoff
Dans une émission où l’on donne la parole aux Français, on ne peut pas faire parler n’importe qui pour dire n’importe quoi. Surtout dans une émission en direct. En plus, le président est un peu énervé en ce moment… Tu crois qu’il avait besoin de ces histoires de MAM et de Fillon avec une cote de popularité à 24% ! Donc pour le casting d’invités, on ne prend aucun risque, OK ?
Les conseillers de l’Élysée ont été formels : pas de syndicaliste excité, pas d’agricultrice en colère, pas de chômeur désespéré. Pas de musulmans non plus, c’est pas le moment. Surtout n’oublie pas de bien briefer (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 février 2011
Deux par deux
Par Jean-Michel Roustand
Si Michèle Alliot-Marie, MAM la ministre des Affaires étrangères, est un jour acculée à la démission ce sera pour avoir pris deux jets privés en Tunisie et avoir dit autant de bêtises sur les ministres en vacances. C’est peu. Surtout qu’il serait facile de lui reprocher beaucoup plus. Comme par exemple cette absence de sens politique dès que les choses bougent qui confine à l’incompétence quand le phénomène se répète quinze jours plus tard.
Évidemment, il y a tellement de gens qui n’ont rien vu venir que les accusateurs potentiels doivent y regarder à deux fois. Le jugement de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 9 février 2011
Tony Blair, l’Egypte et le jeu de bolto en politique
Par Théophraste R. Tony Blair a récemment déclaré que « Moubarak est immensément courageux et une force du bien ». J’ai cherché quels étaient les médias en français qui avaient répercuté cette phrase et je n’ai rien trouvé. Une telle louange soulèverait pourtant le plus broussailleux des sourcils. Sauf dans la presse française où les sourcils ne se soulèvent que devant les chutes « exceptionnelles » de neige en France (surtout en hiver).
Tony Blair a dit aussi que l’Occident a eu raison de soutenir Moubarak « malgré son régime autoritaire » - notamment parce qu’il avait « maintenu la paix avec Israël ». (...)

lire la suite de l'article
mardi 8 février 2011
L’État contre son chef
Par Claude Askolovitch
Des tribunaux se révoltent contre Nicolas Sarkozy, sa personne même, sa manière d’être et de dire la politique. C’est un désastre, bien au-delà du drame de Pornic. La République se brise, quand un corps conservateur et discipliné récuse le Président et le proclame. En janvier, l’avocat général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, donnait aux sarkozystes une leçon cinglante, lors de la rentrée solennelle de la cour : "Inspirer à l’opinion des sentiments bas, la confusion entre la responsabilité du criminel et celle du juge, tout cela avilit, blesse la République." Les mots (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 février 2011
Quai des Brumes
Par Guilhem Beauquier
À quoi servent le ministère des Affaires étrangères et les centaines de diplomates que le contribuable entretient en poste à l’étranger ?
La question mérite d’être posée car, pour ne prendre qu’un exemple récent, si la France n’a pu prendre « toute la mesure de la désespérance du peuple tunisien », ainsi que le président Sarkozy l’a déclaré, l’incompétence du Quai d’Orsay est flagrante. Inconcevable en effet que dans un pays ami à moins de 1 000 km de ses côtes, où la France, ancienne puissance coloniale, a une ambassade depuis un demi-siècle et des réseaux d’affaires bien implantés, (...)

lire la suite de l'article
lundi 31 janvier 2011
Rantanplan
Par Philippe Bilger
Vous croyez qu’on n’a pas de temps à perdre en vaines querelles, qu’il y a eu la Tunisie puis maintenant l’Egypte, que la crise est mondiale et que la France n’est pas au mieux ? Vous vous trompez. L’essentiel est que Christian Jacob, président du groupe parlementaire UMP, a été traité de Rantanplan (jdd.fr, nouvelobs.com).
Vous croyez que la justice et son indépendance, la police et ses enquêtes, l’Etat de droit en général appellent une attention démocratique de tous les instants ? Vous faites erreur. L’important est qu’on reproche au Premier ministre d’avoir traité Christian (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 janvier 2011
Interlude : un doute affreux
Par SuperNo
J’ai passé le week-end dans l’Oise, et afin de me désintoxiquer le cerveau, je n’ai ouvert ni télé, ni radio, ni journal depuis mon départ de Lorraine. Et c’est ainsi que dimanche matin, au cours d’une balade, j’ai été pris d’un doute affreux à la vue de ce monument. Aurais-je raté un scoop ?
Diantre, une disparition si brutale, qu’aurait-il bien pu lui arriver ? L’espace d’un instant, l’esprit vagabonde et les hypothèses les plus folles s’échafaudent : Une crise cardiaque quand un plaisantin lui a fait croire que Laurence Parisot avait pris sa carte au Parti de Gauche ? Le fait (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 janvier 2011
"Faut être qui aujourd’hui pour être bien vu ?"
Par Napakatbra
La liberté en Tunisie, selon Nicolas Sarkozy : "Derrière l’émancipation des femmes, l’effort d’éducation, le dynamisme économique, l’émergence d’une classe moyenne, il y avait un sentiment d’étouffer dont - il faut bien le reconnaître - nous n’avions pas pris la juste mesure".
C’est dit. Pour notre président, un État qui autorise ses femmes à déambuler cheveux aux vents, qui permet à ses enfants de pointer à l’école et - il faut bien le reconnaître - qui accumule les profits sonnants et (surtout) trébuchants, est un État honorable.
Et les Droits de l’Homme, la liberté d’expression, la (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 janvier 2011
par Jean Dornac
Des mots sur des faits
On peut penser que les Tunisiens ont gagné leur liberté. C’est en tout cas, ce que pour ma part, j’espère. L’union de ces femmes et de ces hommes, ces « gens de peu », reste à mes yeux quelque chose de magique qui doit servir à tous les peuples du monde. Quel peuple n’est pas peu ou prou oppressé par son pouvoir ? Lequel n’est pas trompé par les sempiternelles promesses et belles paroles ? Bien des Français ont cru, il y a quatre ans aux paroles de Sarkozy. Combien, aujourd’hui, se sentent trompés, manipulés, floués ?... Un grand nombre d’entre eux…
Lorsque l’âge avance, que l’on tente de réfléchir un (...)

lire la suite de l'article
lundi 24 janvier 2011
Ben Hallali, Pujadas
(ou l’ingratitude de la domesticité)
Par Théophrate R.
Ce type que la rue a chassé (la suite nous dira si des marionnettistes y ont aidé) et qui fut choyé par nos gouvernements et donc par notre presse, Pujadas nous fait découvrir qu’il possédait des palais luxueux.
Que ne l’avait-il dit avant ? Il l’ignorait ? On connaît le cheminement des larbins : ils lèchent, ils lâchent, ils lynchent. Feront-ils pareil demain avec la bande du Fouquet’s ?
Théophraste R. (Front de Nationalisation des Palais).
PS. Si Pujadas passe à la rédaction, on lui donnera une liste d’autres dictateurs cousus d’or, afin qu’il en parle AVANT leur chute. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 23 janvier 2011
Faute avouée, heu... découverte est tout a fait pardonnée.
Par Théophraste R. Roselyne Bachelot, ministre de la santé qui a inondé le pays d’un vaccin (H1N1) et de coûteuses campagnes publicitaires en sa faveur a travaillé pour des laboratoires pharmaceutiques. Deux médecins travaillant pour le laboratoire Servier, fabricant du Mediator, étaient conseillers au cabinet de son successeur Xavier Bertrand quand, déjà à ce poste, il a prorogé le remboursement du médicament en 2006.
Conclusion gouvernementale relayée par une presse modérée : il faut dorénavant éviter les conflits d’intérêts. Ni coupables, ni responsables, ni justiciables, ni comptables, ni (...)

lire la suite de l'article
dimanche 23 janvier 2011
Cocasse méprise
Par Sébastien Fontenelle
Après avoir compati à « l’insatisfaction d’une jeunesse confrontée au chômage », Michèle Alliot-Marie, du gouvernement, a dénoncé, en pleine paix, « l’accaparement de l’économie par un clan ».
Le chef de l’État français, pris de colère, a dans l’instant prié son fidèle Henri - probablement s’agissait-il d’Henriguaino™ - de la virer pour faute grave, non parce que tu comprends, si je tolère que des gens qui me doivent tout me foulent aux pieds le respect, où va-t-on, fidèle Henri ?
— "Mais je crois, votre Supériorité, que vous vous méprîtes : les propos de Michèle visaient votre bon cop... (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 janvier 2011
Magot
Par Christian Chardon
Il n’y a pas que la Suisse, le Liechtenstein ou autres paradis fiscaux tropicaux qui servent de coffre-fort à l’argent mal gagné. Il y a belle lurette que la France, pays d’asile des réfugiés politiques (une réputation qu’elle a de plus en plus de mal à justifier), est devenue la terre promise des fortunes piquées au peuple par les dictateurs de tous horizons.
Si l’avenue Foch à Paris, certains villages des Yvelines, de la Côte d’Azur où des stations bling bling de sports d’hiver pouvaient parler, ils raconteraient l’histoire de ces appartements luxueux où de ces villas, châteaux et (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 janvier 2011
par Jean Dornac
Des mots et des maux
Par Jean Dornac
L’information importante de ce début d’année est sans nul doute ce qui vient de se passer en Tunisie. Voilà un peuple qui n’en pouvait plus de la misère, du chômage, de la faim et de la répression exercée par le pouvoir de Ben Ali, voilà un peuple qui vient de réussir à chasser le dictateur de son poste. À mon sens, un peuple qui réussit une telle entreprise, est toujours un grand peuple, n’en déplaise à ceux qui méprisent les peuples arabes. Je crois qu’il y a deux enseignements majeurs à retenir. Le premier est un avertissement à tous les dirigeants de la terre. Beaucoup, sous la pression (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 janvier 2011
Alain et Joseph
(ou le « meurtre du père »)
Par Théophraste R.
C’est un drôle de p’tit gars qui s’appelle Alain. Le meilleur étudiant de Paris. Toute sa vie, il a travaillé dur pour les riches. Il leur a donné des conseils à deux balles qu’il facturait deux milliards. Il a fondé de grandes sociétés d’affaires qu’il a mises en faillite. Sa spécialité, c’était les jetons de présence.
Il a cogité avec des grands penseurs pour que la vie des riches fût toujours plus douce. Il a surveillé des journaux, des télévisions. Il a conseillé les princes qui ne se contentaient pas des conseils des marchands de réclames. Il a écrit des livres en recopiant parfois un (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 janvier 2011
La Tunisie, ses plages, ses manifestations
Par Anne Roumanoff
Jusqu’ici, on se moquait un peu de la situation politique : les plages étaient belles, les hôtels confortables et les prix compétitifs. On mangeait des tagines d’agneau, des pâtisseries orientales à la pâte d’amande en buvant du thé à la menthe et on prenait trois kilos en une semaine. On avait entendu dire que Ben Ali n’était pas un grand démocrate. De temps en temps, on nous parlait de journalistes emprisonnés mais à 650 euros la semaine en pension complète, on n’allait pas faire de chichis. Du moment que le buffet de l’hôtel était à volonté, on se moquait un peu des libertés dont (...)

lire la suite de l'article
vendredi 14 janvier 2011
Le mirage Tunisien
Par Bertrand Duchet
Mais quelle mouche a donc bien pu piquer le ministre de l’Agriculture ? Ce récent matin, chez nos confrères de Canal +, Bruno Le Maire est monté au créneau pour défendre Ben Ali, le président tunisien. Morceaux choisis : « Avant de juger un gouvernement étranger, mieux vaut connaître la situation sur le terrain […]. Le président Ben Ali est quelqu’un qui est souvent mal jugé mais il a fait beaucoup de choses. »
L’avocat du diable ? Allons donc ! Mais puisque Bruno Le Maire semble parfaitement connaître « la situation sur le terrain », il n’est pas sans savoir que les manifestations (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 janvier 2011
Rêve de Yéti
Par Yves Paccalet
J’ai rêvé du Yéti. Du Migou. De l’Abominable Homme des Neiges. Ou plutôt, j’ai rêvé que j’étais le Yéti. L’épisode était confus, mais palpitant. Je me suis vu marcher à six mille mètres d’altitude sur la face nord de l’Everest (en tibétain, Chomolungma ; en népalais, Sagarmatha) ; être emporté par une monstrueuse coulée d’avalanche dans un gouffre qui menait aux Enfers ; et comparaître devant Satan en alpiniste aux crampons fourchus…
J’ai ruminé toute la matinée ce songe anthropomorphe. Et si le Yéti existait ? Certains le pensent. Comme ses cousins l’Almasty du Caucase et le Bigfoot des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 5 janvier 2011
Un cancer, ce n’est vraiment embêtant que s’il est traité (5/6)
Par Le médecin patraque
Bernard Giraudeau, Michael Douglas, tous ceux qui sont passés par là en sont d’accord : l’ennemi, dans le cancer, c’est la chimiothérapie ; ce qui rejoint ma propre expérience. Je ne parlerai ni des interventions chirurgicales à répétition, ni de la radiothérapie, n’ayant pas eu (encore ?) à les subir, mais uniquement de mon vécu : une chimiothérapie de six mois, après une intervention chirurgicale sans problèmes.
Passons rapidement sur cette dernière, en précisant : que j’ai très vite récupéré, parce qu’elle a pu être réalisée par cœlioscopie (utilisation d’une petite caméra et (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 janvier 2011
Un hôpital qui fonctionne normalement, ce n’est pas tout à fait impossible (4/6)
Par Le médecin patraque
Tout cancéreux, une fois son diagnostic posé, se trouve confronté à la question : dans quel hôpital aller me faire soigner ? J’ai assez vite compris (avantage d’être médecin, même quand on s’aventure dans un domaine de la médecine sur lequel on ignorait tout) que la cancérologie est une branche de la médecine exceptionnellement bien standardisée, dans laquelle à tel type et stade de cancer correspondrait tel traitement, et où il n’y aurait pas de différences majeures selon les service que je choisirais.
Je n’accorde aucun crédit aux « classements des hôpitaux et cliniques » publiés (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 janvier 2011
Ouf : j’avais peur, mais ce n’est qu’un cancer ! (3/6)
Par Le médecin patraque
Comment rassurer un cancéreux ? La question n’a sans doute pas de sens, car il n’est pas évident qu’il soit possible, ni même utile, de rassurer à tout prix quelqu’un qui se trouve dans une situation qui n’a rien de rassurant, et nous avons déjà vu (chronique 1) que mentir, ne serait-ce que par dissimulation ou atténuation d’une part de la vérité, aura l’effet inverse, surtout sur un médecin ; disons plutôt « tenter d’aider à vivre sans angoisse une situation plus ou moins (selon les cas) mais toujours angoissante ». Là encore, ce que je dirai ici ne s’applique peut-être qu’à ma (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 janvier 2011
Ne le dites à personne : les médecins ont aussi un psychisme ! (2/6)
Par Le médecin patraque
Lorsqu’un médecin est malade, on pourrait s’attendre à ce qu’il réagisse, grâce à ses connaissances, de façon très rationnelle et différente de celle du commun des mortels. Le cancer (j’ignore ce qu’il en est des autres maladies, car c’est ma première... et peut-être ma dernière) vient mettre à mal ces certitudes, somme toute rassurantes (car c’est toujours la réalité qui a le dernier mot, et mieux vaudrait être capable de s’y tenir), et qui étaient aussi les miennes. Je me bornerai ici à décrire les manifestations irrationnelles que j’ai pu découvrir, à cette occasion, chez moi (peu (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er janvier 2011
Faut-il dire au malade la vérité (toute la vérité et rien que la vérité, Votre Honneur) ? (1/6)
Voici un sujet délicat traité sans pathos par un homme de l’art affrontant le parcours du combattant de la "longue maladie". Pourquoi aborder un tel sujet sur Altermonde ? J’ai envie de dire très abruptement et sans détour : parce que nous sommes tous concernés. Et cela depuis pas mal de décennies déjà et de plus en plus le temps passant. Ceci par notre manière de vivre, de travailler, de manger, de respirer et d’accepter sans rechigner, voire même en nous y complaisant, cette frénétique société de consumérisme éffréné. (Michel BERTHELOT)
"Le médecin patraque" est un médecin écrivain de grande (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er janvier 2011
D’Houphouët à Gbagbo
Par Nicolas Fostier
L’actualité nous le démontre, aussi bien en Côte d’Ivoire qu’au Gabon : les relations entre la France et l’Afrique demeurent à la fois complexes et… complexées. Complexes car en visant des objectifs multiples et parfois contradictoires, l’Hexagone a longtemps observé une stratégie du meilleur mais aussi du pire, en allant jusqu’à soutenir des régimes condamnables afin de conserver ses intérêts dans ce berceau de l’Humanité.
Ainsi, malgré la volonté de mettre un terme à la Françafrique affirmée par Nicolas Sarkozy, des survivances persistent. On en veut pour preuve les interventions (...)

lire la suite de l'article
vendredi 31 décembre 2010
Trahison et décadence
Par Nicolas Fostier
Si en politique on a coutume de brûler ce que l’on a un temps idolâtré, le malheureux Kouchner est en train d’en faire l’amère expérience. Lui dont l’ascension en « Sarkosie » fut d’une fulgurance telle que d’aucuns pensaient que la droite avait (enfin) décelé ses qualités et ses aptitudes est en train de payer le prix fort. Le prix de la trahison.
À peine la porte du ministère des Affaires étrangères vient-elle de se refermer sur son ombre que les coups bas se mettent à pleuvoir telle une averse printanière sur un gazon irlandais. Trois affaires (quatre même si l’on compte celle qui (...)

lire la suite de l'article
mardi 28 décembre 2010
Bonne direction...
Par Christian Chardon
Le parvis de l’Hôtel-de-Ville de Paris sera chargé d’émotion ce mercredi 29 décembre. Des milliers de personnes répondant à l’appel de l’association Otages du monde viendront témoigner leur affection à Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, nos deux confrères de France 3, otages des talibans en Afghanistan, avec leurs trois accompagnateurs, depuis un an, et leur dire qu’on ne les oublie pas.
Jeudi dernier déjà, une pétition rassemblant 80.000 signatures avait été remise à la présidence de la République par leur comité de soutien. L’occasion pour Florence Aubenas, la présidente du comité, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 23 décembre 2010
Quand je serai grand
Par Jean-Claude Roussel
Avez-vous remarqué comme le système d’orientation de nos chères têtes blondes est incomplet ? Nos enfants peuvent tout à loisir découvrir les multiples facettes de professions aussi nombreuses que variées, boucher-charcutier, avocat, infirmier, couvreur, prof, pilote, véto, flic et même journaliste. Par contre, on ne les éclaire jamais sur les carrières vraiment intéressantes, comme recteur d’académie.
Pourtant, je suis sûr que s’ils étaient convenablement informés, les ados, pas plus bêtes que leurs aînés, sauraient pratiquer une sélection enrichissante à tous les points de vue… (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 décembre 2010
La Banque mondiale plus objective que Le Monde
(Vous le saviez, ça ?)
Par Théophraste R.
D’après la Banque mondiale, on vit désormais un an de plus à Cuba qu’aux USA alors qu’on y mourait environ 6 ans plus tôt quand le peuple insulaire expédia son dictateur chez l’Oncle Sam.
Au bout d’un demi-siècle de blocus pimenté d’attentats, de sabotages et d’une tentative d’invasion armée, l’île « du crocodile vert » offre à sa population de vivre 15 ans de plus qu’en 1960, et plus longtemps que les riches citoyens de son belliqueux voisin.
Le Monde du 15 décembre 2010 s’alarme : « Phénomène rarissime, l’espérance de vie a reculé en 2008 aux États-Unis ». Elle est de 77,8 ans, soit 1,2 (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 décembre 2010
La dictature du jouet
Noël sera morose. Les sondages sont unanimes, le Français a le moral dans les chaussettes. Donc il consommera moins.
Le contraire eût été surprenant, vu que le chômage monte, que « tout-est-toujours-plus-cher-faut-pas-croire-ce-qu’ils-nous-racontent », que l’euro va disparaître dans un trou noir et que l’industrie continue de foutre le camp chez les Chinois. Justement, les Chinois, parlons-en. Histoire de rafraîchir un peu l’ambiance : 90 % des jouets y sont fabriqués et, autant le savoir avant de faire ses courses, les conditions de travail sont effroyables. Selon la Sacom, une ONG chinoise, les (...)

lire la suite de l'article
jeudi 2 décembre 2010
Wikileaks : circulez, il n’y a rien à (sa)voir
(ou comment la nomenklatura médiatique serre les rangs)
Par Théophraste R.
Chassez le naturel et devinez comment il revient ? Sous forme de critiques acerbes - à la quasi unanimité semble-t-il - de la presse française contre les "fuites" de Wikileaks.
Admirez le superbe travail de camouflage qu’ils déploient avec l’argument suivant, assené dés le lendemain de la publication des documents : "ces fuites ne nous apprennent rien de nouveau" (source : journalistes encartés, presse, télé, radio). Comment ? Même pas à un petit "faut voir, le temps d’examiner tout ça et on vous tiendra au courant" ?
Alors, première hypothèse : les journalistes, soucieux d’apporter (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er décembre 2010
Tiens ! Un âne qui recule…
Par Théophraste R. Parfois, par lassitude et envie de ricaner amèrement, je regarde le JT de 20 heures sur France 2 (attachement naïf au service public) puisque la première chaîne publique historique est tombée dans l’escarcelle d’un patron richissime (Slogan des manifs : « Tout est à nous, rien n’est à eux, tout ce qu’ils ont ils l’ont volé ». Si l’on y réfléchit, ça va loin).
Le présentateur du JT avait l’air franc comme un âne qui recule et je me demandais à quel moment, après en avoir discuté en se marrant en conférence de rédaction, il allait nous balancer le plus sérieusement du monde un reportage sur (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 novembre 2010
Une soupière en or
Cocorico, la gastronomie française vient d’être inscrite par l’Unesco au patrimoine immatériel de l’humanité ! Sauf que cela fait belle lurette que la gastronomie française est un décor en carton-pâte. Pour mémoire, la France est championne d’Europe pour la quantité de pizzas industrielles avalées, c’est dans l’Hexagone que l’on compte le plus de McDo par habitant, 80 % des restaurateurs se contentent de faire de la « cuisine d’assemblage », en clair du sous-vide remis en température, etc. Surtout, contrairement à ce qu’avait promis Sarko, lequel avait réclamé haut et fort cette inscription voilà deux ans, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 28 novembre 2010
Les enfants sages
Par Hervé Chabaud
Au PS, tout le monde se lève pour les primaires ! On s’y dispute les superlatifs pour attester le bonheur militant de les préparer et saluer l’impatience réfléchie d’en organiser un déroulement exemplaire. Le vernis unitaire a bel éclat. Encore faut-il ne pas se laisser aveugler.
Aux bonnes intentions proclamées succèdent les certitudes affichées. Des primaires oui, trop de candidats non ! Craint-on la mise au jour de quelques différences trop appuyées ? A-t-on peur de pugilats prompts à fracturer l’unité annoncée ? Une entente tripartite entre Martine Aubry, Ségolène Royal et (...)

lire la suite de l'article
jeudi 25 novembre 2010
Intrinsèquement injuste ?
Par Jean-Claude Guillebaud
Vendredi 5 novembre, on eut droit sur les écrans à deux petits cailloux blancs. Pascal Lamy, directeur général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), expliqua tout de go à Montréal que le capitalisme de marché était « intrinsèquement injuste ». Diable, que ne l’avait-il dit plus tôt ! Le même soir, Marcel Gauchet, reçu dans une émission débat de France 2, exprima son inquiétude devant l’atomisation grandissante de nos sociétés démocratiques et – surtout – la distance abyssale entre les citoyens et ceux qui les gouvernent. On disserta sur l’usage de l’adjectif « populiste », (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 novembre 2010
Fausses notes à gauche
Par Bertrand Duchet
La « bobo attitude » a encore frappé ! Après avoir tenté, l’an dernier, de faire interdire la fessée, voilà qu’il est maintenant question de supprimer les notes à l’école. Vingt grosses têtes, de Marcel Rufo à Daniel Pennac en passant par Michel Rocard, se sont ainsi jointes à l’appel lancé par l’Afev pour mettre à l’index les notes au primaire qui, paraît-il, « stigmatisent et dégradent les mauvais élèves », en les enfermant dans une odieuse spirale de l’échec.
Pour nos chers pédagogues, le but est clair : en finir avec l’école de la compétition et son culte de la sélection. Plus question donc (...)

lire la suite de l'article
vendredi 19 novembre 2010
Centre de dépression
Par Bertrand Duchet
« Une baffe pour le centre » : cinq mots auront suffi à François Sauvadet, président du groupe centriste à l’Assemblée, pour résumer l’état d’esprit de ses troupes au soir du remaniement. Il faut dire qu’à défaut d’être révolutionnaire, comme le prétend Christine Lagarde, le nouveau gouvernement aura surtout vu deux belles têtes centristes rouler dans la poussière. Deux ministres guillotinés qui, n’en déplaise aux intéressés, auront tout juste provoqué quelques haussements d’épaules.
Mais Jean-Louis Borloo et Hervé Morin ne l’entendent pas de la même oreille. Désormais à la marge, nos deux (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 novembre 2010
Continuité
Par Christian Chardon
L’insoutenable attente prendrait donc bientôt fin. En début de semaine prochaine, on devrait connaître le nom du second Premier ministre du quinquennat Sarkozy. Et aux dernières nouvelles, celles des spécialistes politiques bien informés qui ont l’art de dire le soir le contraire de ce qu’ils ont révélé le matin, Fillon succéderait à Fillon. Ce qui du reste aurait été confirmé par Borloo, l’heureux perdant beau joueur, lui-même.
Une demi-surprise puisque l’usage républicain veut que celui qui a voté le budget, Fillon pour la circonstance, veille à son application. Une confirmation pour (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 novembre 2010
Royal gâchis
Par Claude Askolovitch
Est-ce que le roi s’amuse, au moins, quand il transforme François Fillon et Jean-Louis Borloo en piètres lutteurs de cour, les épuisant au rythme de son hésitation ? L’étrangeté de Nicolas Sarkozy s’illustre à nouveau dans sa capacité à abîmer les meilleurs des siens, à les gâcher et à se gâcher lui-même ; et dans son ambivalence, entre de vraies constances dont nul ne lui sait gré, et de vaines facilités qui finissent par le résumer.
En quelques jours, les deux Sarkozy sont illustrés de manière quasi clinique. Avec la Chine, le Président a tenu une ligne au mépris de sa popularité. Il (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 novembre 2010
Élections au Brésil : deux éléphants du PS transformés en crocodiles
Par Théophraste R.
Avec 56% des suffrages (44 % pour le social-démocrate José Serra) Dilma Rousseff a succédé dimanche à Lula à la présidence du Brésil. Ex-militante de la gauche radicale pendant la dictature dans les années 60, elle a passé près de trois ans en prison où elle a été torturée par les militaires. Son mari, qui fut son compagnon de lutte, assure : "Elle n’a jamais tiré un coup de feu". À l’époque, les médias et les généraux juraient le contraire.
Que de similitudes avec le passé de l’écrivain Cesare Battisti ! Militant de la gauche radicale dans une Italie mafiosi, nos médias jurent qu’il a tiré (...)

lire la suite de l'article
jeudi 4 novembre 2010
Mi-knock-out ?
Par Nicolas Fostier
Ce 2 novembre Obama s’est soumis aux élections de mi-mandat, ceint du costume peu seyant de l’idéaliste trop consensuel, avec ce risque de finir dans les oripeaux rouge sang de la défaite. Il faut dire que l’état des lieux était plus que mitigé pour le premier président noir des États-Unis avec, d’un côté, les Républicains qui n’ont eu de cesse de vomir une haine viscérale – et raciale parfois - sur tout ce qu’il incarne en matière de progrès et de volonté de bousculer les institutions et, de l’autre, les Obamiens, théoriquement acquis à sa cause, mais qui, depuis quelque temps, (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 novembre 2010
Fortunes de femmes
Par Delfeil de Ton
Où l’on voit que l’argent qui n’a pas d’odeur n’aura un jour plus de sexe
Trois cent mille euros par mois : Berlusconi pensait s’en être tiré mais papatras, sa femme, enfin son ex, refuse l’accord amiable proposé. Avant de divorcer, ce qu’elle veut pour la suite, par mois, comme euros, c’en est trois cent cinquante mille. Qu’est-ce qu’on peut faire, avec trois cent mille ? Il faudrait qu’elle y arrive avec trois cent mille ? Faut pas rêver.
Trois cent mille, c’est pour les dépenses courantes. Il y a aussi les frais fixes. Plus vous êtes riche, plus les frais fixes sont (...)

lire la suite de l'article
jeudi 28 octobre 2010
La banane
Par Jean-Claude Roussel
Transparency international, une ONG qui, selon sa propre définition, « se consacre à la transparence et à l’intégrité de la vie publique et économique » et dont l’antenne française est présidée par Daniel Lebègue, ancien directeur du Trésor, a rendu public, hier, son très attendu indice de perception de la corruption 2010. Au total, 178 pays obtiennent une note attribuée selon l’importance des phénomènes ou des pratiques de corruption relevés. Sans surprise, on retrouve dans le peloton de queue nombre de pays africains ou asiatiques, la Somalie fermant vaillamment la marche avec une (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 octobre 2010
La princesse assassinée
Par Jacques Julliard
Une déclaration d’amour comme celle que « L’Atelier du roman » vient d’envoyer à la langue française dans sa dernière livraison (N° 63, Flammarion), eh bien ! par les temps qui courent, la langue française en a grand besoin. Humiliée, ridiculisée, violée à tous les carrefours, réduite à l’état de petit nègre ! Et par qui, je vous le demande ? Par ceux-là même dont la fonction serait de la défendre et de l’illustrer : Les publicitaires – mais, du plus mirobolant au plus obscur tâcheron, ils ont des âmes de collabos ; les professionnels de la télé, qui cachent leur inculture derrière leur (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 octobre 2010
Honteux !
Par Jean-Michel Roustand
Dévastée par un séisme le 12 janvier dernier, Haïti est en proie à une épidémie de choléra. Neuf mois après le tremblement de terre, la solidarité mondiale accouche d’une catastrophe sanitaire ayant déjà entraîné plus de 250 décès. Quelle honte !
Il ne s’agit évidemment pas de clouer au pilori les personnels des associations humanitaires qui, ici comme ailleurs, donnent le meilleur d’eux-mêmes. Mais, il n’y a pas de quoi être fier de l’action de nos nations, dites développées. Même dans un pays aussi pauvre qu’Haïti, la dernière épidémie de choléra était tellement lointaine que la (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 octobre 2010
6ème journée d’action nationale
À Marseille et ailleurs, un processus en marche
Par Charles Hoareau
Une grande partie de la presse qui se veut être l’écho, de la mobilisation en cours, parle peu de tout ce que ce mouvement porte de combativité, d’engagement de militant-e-s qui adaptent la bataille à leur réalité, de leur immense volonté de vaincre.
Loin des slogans incantatoires, nombre de militantes et de militants s’efforcent, à leur niveau et de multiples manières, de faire monter le mouvement social et de construire une généralisation de la grève. Pour avoir, il y a peu, écrit ici qu’il appartenait à chacun d’assumer ses responsabilités, nous ne pouvons que nous réjouir de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 17 octobre 2010
Demi-tour, droite !
Par Guilhem Beauquier
C’est à n’y plus rien comprendre, sauf à comprendre que tout vacille à la tête de l’État.
Depuis son instauration, le président de la République soutient mordicus son bouclier fiscal. « N’y touchez pas », lançait-il encore, le 1er avril dernier, aux députés UMP qui commençaient à essayer de lui faire comprendre qu’en période de crise, cette protection accordée aux plus riches était ressentie comme une profonde injustice par la majorité des Français.
En juillet, sur France 2, Sarkozy tenait encore sa position en s’apitoyant sur le sort de Mme Bettencourt qui, sans bouclier, aurait (...)

lire la suite de l'article
samedi 16 octobre 2010
Fidèle Joffrin !
Par Sébastien Fontenelle (Le chef de l’État français crie dans l’Élysée le nom de Raymond Soubie, « conseiller social » du chef de l’État français.)
Vous m’appelâtes, Nicolas ?
Dix fois.
Je n’ai pas entendu : je répondais off à des journalistes.
Précisément, Raymond : je voulais savoir si vous étiez l’auteur de l’éditorial de Laurent Joffrin paru hier dans Libération ?
Moi ?
Vous.
Du tout.
Voyez pourtant : ce qu’il écrit rappelle furieusement vos notes sur la réforme des retraites.
Ce n’est pas nouveau.
Certes pas, mais là, tout de même : dès l’abord, il écrit que « chacun peut comprendre que des (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 octobre 2010
Péril jeune pour Sarko
Par Guilhem Beauquier
En 1995, l’affaire avait été pliée en un mois pile. Le 15 novembre, Juppé présentait son plan de réforme des retraites et de la Sécu. Le 15 décembre, il retirait le volet des retraites, trois jours après la fameuse manifestation à deux millions dans la rue, point culminant du mouvement.
Durant ces trente jours, la grogne n’avait cessé de monter dans tout le pays, au point de quasiment le paralyser, tout particulièrement Paris et l’Ile-de-France, cœur de l’activité économique. Il y avait fallu une épreuve de force très rude, notamment des grèves durant trois semaines à la SNCF et à la (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 octobre 2010
Risque de chienlit. Guy Môquet récupéré, jeunesse incontrôlée
Par Théophraste R.
13 octobre 1940, Guy Môquet, 16 ans, résistant, membre du PCF interdit, a été arrêté sur dénonciation par la Brigade spéciale de répression anticommuniste. On sait qu’il fut fusillé. Ému, (heu ! récupérateur, vous croyez ?) Nicolas Sarkozy a ordonné que les professeurs lisent à leurs élèves la dernière lettre du martyr.
Dans le même temps, les jeunes, qui sont pénalement responsables à 13 ans (oublions, je vous prie, la recherche des futurs délinquants chez les mômes de 3 ans), qui peuvent, à 16 ans, entrer dans le monde du travail et y conduire des machines dangereuses, manipuler des produits (...)

lire la suite de l'article
jeudi 14 octobre 2010
C’est la lutte des castes
Par Bertrand Duchet
En 2006, François Hollande, alors n° 1 du parti socialiste, avait lâché cet aveu devant les caméras : « Je n’aime pas les riches ». Une bien curieuse réflexion qui, à l’insu de son plein gré, avait constitué le point de départ d’une longue enquête sur « les enfants gâtés de la République », signée Marie-Christine Tabet et Christophe Dubois. L’occasion pour ces deux journalistes de lever le voile sur l’âpreté au gain, les combines, les cumuls et les arrangements de nos très chers hommes politiques…
Un an tout juste après la parution de cet ouvrage, rien n’a changé. Depuis, Martin Hirsch a repris (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 octobre 2010
La pantomime des ambitieux...
Par Philippe Le Claire
Droite et Gauche voient leurs petits maîtres en proie à un grand branle, déclenché par la perspective du remaniement ministériel et celle des primaires PS. Et si les échéances diffèrent en terme de calendrier, courant octobre, voire novembre pour Matignon, juin 2011 pour le dépôt des candidatures aux primaires, leurs finalités sont identiques : la présidentielle de 2012.
Nicolas Sarkozy ayant poussé la malice jusqu’à annoncer son remaniement avec quelques mois d’avance, tout le marigot politique bruisse depuis de rumeurs énervées, les ministricules flageolent et la blogosphère (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 octobre 2010
La bataille de l’orthographe
Par Christian Chardon
Le constat est affligeant mais fait l’unanimité : les étudiants français sont fâchés avec l’orthographe en particulier et avec le français en général. Désormais la dictée de Bernard Pivot ne fait plus recette et le bien parler des Bellettiens apparaît ringard.
Pour être dans le coup (on dit « in ») il faut injecter dans son langage, et à haute dose, des mots venus d’ailleurs, de préférence à consonance anglophone, écrire court, pas concis plutôt en abrégé voire phonétiquement et pour ne pas s’embarrasser d’efforts, user d’expressions toutes faites et passe-partout. On fait des phrases sans (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 octobre 2010
Défense des retraites. Vers une manifestation houleuse pouvant dégénérer ?
Par Théophraste R.
Voici ce que L’Express.fr (avec Reuters, 02/10/2010) dit du coup d’État raté qui a fait 8 morts et plus de 270 blessés en Équateur.
Il reste difficile de dire s’il s’agissait d’un coup d’État comme l’affirme Rafael Correa « au lendemain d’une journée trouble » ou « d’une manifestation houleuse ayant dégénéré ».
Beaucoup d’autres médias ont joué la même partition minimaliste et dédramatisée. Faut-il voir, dans leurs reportages, des promesses faites aux manifestants qui défendent leur retraite ? Vous balancez des grenades lacrymogènes sur le chef de l’État, vous le séquestrez dans un hôpital, vous (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 octobre 2010
Menu de dupes
Par Hervé Chabaud
La malbouffe ou comment être dopé à l’insu de son plein gré ! Le scénario du nouvel épisode des turpitudes du cyclisme professionnel est à pédaler de rire, au risque d’en perdre sa selle et d’être secoué du guidon.
Soupçonner Alberto Contador, après combien d’autres de ne pas se satisfaire d’eau minérale est d’une rare naïveté dans notre société mondialisée. Depuis qu’au printemps, un Chinois a été diagnostiqué positif au clenbutérol, on en cherche tous azimuts et patatras, on en découvre des microtraces dans les urines du vainqueur du Tour de France. Le malheureux, pathétique, dénonce le contenu de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 septembre 2010
CV anonyme
Par Jean-Pierre Gauffre
C’est en janvier prochain que le gouvernement décidera, ou non, de la généralisation du CV anonyme dans le processus de recherche d’emploi...
Croyez-moi ou pas, mais le CV anonyme pour les offres d’emplois, c’est sans doute la bonne solution… Parce qu’il faut être lucide, si on n’est pas normal, c’est-à-dire entre 30 et 45 ans, ni obèse, ni bègue, avec un nom qui sent bon la Normandie ou le Limousin, c’est très dur de trouver du travail… On en vient à se dire que pour qu’un étranger se fasse embaucher, il faudrait commencer par virer tous les Français… Et idem pour les jeunes ou les (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 septembre 2010
Du « vocabulaire de la Seconde Guerre Mondiale »...
...Et de l’usage qu’en fit tout récemment Le Woerth
Par Sébastien Fontenelle
Juste après que son collègue Éric Besson venait de réclamer qu’on cesse un peu, s’il vous plaît, d’user du pénible « vocabulaire de la Seconde Guerre mondiale » pour appréhender le triste sort fait aux Roms par le gouvernement(eur) qui règne sur nos vies, Éric Woerth a posément traité la députée « socialiste » Catherine Coutelle de : « Collabo ! »
(Naturellement, Besson ne s’en est pas (du tout) ému, et n’a, qu’on sache, pas (du tout) demandé que Woerth cesse d’user du vocabulaire de la Seconde Guerre mondiale - mais on a déjà pu vérifier qu’en de telles matières, souvent Besson varie.) (...)

lire la suite de l'article
lundi 20 septembre 2010
L’animateur hors des rails
La presse nous l’apprend ! « La dépendance de Jean-Luc Delarue à la cocaïne était un secret de polichinelle ».
Vous le saviez, vous ? Non. Seulement les médias, les journaleux assez élégants pour ne pas aller cafter au peuple, ce mineur. C’est pourquoi elle « était jusqu’ici tolérée par France Télévisions tant qu’elle n’entraînait pas de dégradation de l’image et de la réputation du service public. » Méditez le cynisme qui « tolérait » que plus de dix mille euros par mois s’évanouissent dans les narines d’un pitre qui en perçoit beaucoup plus, payés par nous en échange d’émissions misérabilistes d’une affligeante (...)

lire la suite de l'article
lundi 20 septembre 2010
À voir
Des hommes et des dieux, de Xavier Beauvois
Par Philippe Bilger
Il fallait voir ce film. Une passion irrépressible me poussait vers cette œuvre encensée au dernier festival de Cannes mais qui, comme on pouvait s’en douter avec ce goût du paradoxe qui titille tous les jurys artistiques, n’a pas obtenu la Palme d’Or. Il convenait de la décerner à ce qui causerait le plus d’étonnement : au film thaïlandais ! Cette surprise, si j’ose dire inévitable, a remis à sa juste place mon enthousiasme d’alors devant un festival qui aurait soudain été saisi par la grâce. Le temps d’une projection soit mais pas au-delà !
J’ai vu ce film. Œuvre magnifique, (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 septembre 2010
Divorce
Par Christian Chardon
Que le fils du directeur général de la Police national, Frédéric Péchenard, the big boss des policiers, ait échappé à des poursuites judiciaires pour conduite en état d’ébriété et d’outrages à agent de la force publique, grâce aux interventions conjuguées d’un commissaire zélé et de papa bien sûr, est absolument scandaleux et révoltant.
Mais que ce soit ce fils qui injurie l’uniforme dont le père à la charge et la garde est à la fois consternant et révélateur du vrai divorce qui caractérise aujourd’hui les rapports entre le citoyen et sa police. Il est clair que la rupture n’est pas, comme on (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 septembre 2010
"Le problème, ce n’est pas [Bettencourt], c’est le traître qu’il faut éliminer"...
Par Napakatbra
Une fraude fiscale à plusieurs centaines de millions d’euros ? Un ministre possiblement impliqué ? Et tout cela qui se retrouve dans la presse... Aïe, aïe, aïe. Il fallait agir, et vite ! Le traître a été viré. Ouf, l’honneur de la République est sauf ! Ou quand le gouvernement ressemble de plus en plus à l’équipe de France de football...
"Le problème, ce n’est pas Anelka, c’est le traître. C’est lui qu’il faut éliminer du groupe" a déclaré le valeureux capitaine de l’équipe de France de foot après la révélation par l’Équipe de l’insulte proférée par Anelka à l’encontre de son (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 septembre 2010
Le molosse et le teckel
Par Nicolas Fostier
Imaginez un molosse, dents acérées et appétit aiguisé sorti de sa torpeur par les criailleries d’un teckel surexcité. Le jeu risque de l’amuser un certain temps, jusqu’à cet ultime jappement qui transformera le roquet en chair à pâté.
Ce cerbère à la mâchoire spumescente, c’est la foule qui gronde et qui menace tandis que dans le rôle du cabot présumant de ses forces, c’est Nicolas Sarkozy que l’on devine. Le chef de l’État qui, en juillet 2008 lâchait sardoniquement : « maintenant, lorsqu’il y a une grève en France, personne ne s’en rend compte ». Depuis, c’est vrai, il a légèrement nuancé (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 septembre 2010
Protection en plein ciel
Par Jean-Pierre Gauffre
Étonnante décision de certaines compagnies aériennes, dont Air France, qui ne placent plus d’adultes, notamment des hommes, à côté de mineurs voyageant seuls sur leurs vols pour prévenir les risques de comportements pédophiles...
Croyez-moi ou pas, mais que les compagnies aériennes, dont Air France, veuillent protéger les mineurs voyageant seuls des pulsions honteuses des pédophiles, on ne peut qu’applaudir des deux mains… Comme ça, au moins, elles sont occupées… Mais je trouve qu’en la matière, on n’en fait pas assez… Qu’attend, notamment, la RATP pour prendre des décisions (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 septembre 2010
Departamentul Securităţii
Par Sébastien Fontenelle
Les « socialistes » et leurs ami(e)s de l’éditocratie vont ces temps-ci caquetant, probablement l’as-tu noté, qu’ils ne sont pas tombés dans le « piège » tendu par Kozy, et qu’il n’est pas question pour eux d’entrer dans un « débat » sur « la sécurité » : ce n’est pas que la thématique les indisposerait - nous parlons ici de ces gens dont le candidat fit naguère l’émouvant aveu qu’il s’était sur un tel sujet montré par trop « naïf » -, mais ils n’entendent pas se laisser dicter leur agenda, foutre non, mâme Dupont, c’est nous qu’on décide, « socialiste » est maître chez soi.
Mais dans la (...)

lire la suite de l'article
vendredi 3 septembre 2010
Tuez-vous, mais ne vous faites pas mal !
(ou l’Irak par les USA libéré)
Par Théophraste R. C’est l’histoire de sauvageons qui débarquent dans votre maison, cassent tout (sauf les objets d’art qu’ils volent pour décorer leur repaire), violent, tuent, circonviennent des membres de votre famille, fabriquent des collabos qu’ils arment pour les remplacer. Puis, les vandales quittent le champ de ruines en avertissant que le commerce des fruits de votre jardin est régi par des contrats qu’ils vous ont fait signer, le couteau sous la gorge, et dont le respect sera assuré par des nervis payés par eux.
Ainsi, après bientôt 8 ans d’occupation, de pillages, de massacres à grande (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er septembre 2010
The strange doctor
Par Jean-Claude Roussel
J’ai toujours été sidéré par la capacité que possèdent nos politiques à rebondir après les multiples avanies que suppose un parcours souvent chaotique. « Touché, mais pas coulé ! » : telle pourrait être leur devise commune. Regardez Pasqua et ses casseroles aussi multiples que bruyantes, regardez Woerth qui après des mois de polémique croit encore en son avenir. Deux exemples parmi d’autres, mais l’un des champions incontestés de la catégorie « Comment me refaire une santé », c’est Kouchner.
Songez que le très médiatique French doctor, surnom qui lui fut donné à l’époque où sa (...)

lire la suite de l'article
mardi 31 août 2010
Asphalte et encaustique
Par Nicolas Fostier
Évidemment qu’on la ressent, cette rentrée des classes. Même le gris de la météo nous ramène au cuir sombre des cartables et à cette odeur d’encaustique frais qui a marqué inexorablement nos sens. La boule au ventre, on s’apprête à renouer avec des réflexes que l’on pensait oubliés. Alors, pour tous ceux que la quiétude estivale aurait plongés dans une profonde léthargie et qui auraient gommé de leur esprit les grandes lignes que l’Éducation nationale n’avait pas manqué de rédiger juste avant de repeindre le tableau, un petit rappel s’impose. Une révision, comme qui dirait.
Un peu de calcul (...)

lire la suite de l'article
vendredi 27 août 2010
Big deal
Par Guilhem Beauquier
L’accord financier en passe d’être trouvé entre Delanoë, son prédécesseur et le parti de Sarkozy pour solder l’affaire des emplois fictifs « présumés » à la mairie de Paris sous l’ère Chirac ne va certainement pas redorer le blason de la classe politique aux yeux des Français.
Révélé hier par « Le Canard Enchaîné », confirmé par le service de presse de l’édile socialiste, ce petit arrangement entre compères tient en une phrase : « Je te file un gros chèque, et tu écrases le coup… » En clair, contre la bagatelle de plus de deux millions d’euros (les trois quarts réglés par l’UMP, le reste par (...)

lire la suite de l'article
vendredi 27 août 2010
Les mantras du consentement
Par Sébastien Fontenelle
La presse prépare, elle aussi, « la rentrée politique et sociale », comme on dit chez Barbiche : comprendre qu’on y psalmodie, comme d’hab, et en même temps qu’on y dénonce (éventuellement) le nouveau « tournant sécuritaire » du régime, les mantras du consentement aux vilenies antisociales où se négocie précisément ce tournant - suivant le principe, ancien, du gadez comment qu’on circonvient le délinquant, mâme Dupont, durant même qu’on vous prélève au pouvoir d’achat de quoi préserver plutôt le train de vie de nos pansu(e)s commanditaires (qui le valent bien).
Pour le dire autrement : (...)

lire la suite de l'article
mardi 24 août 2010
Hortefeux de tout bois
Par François Reynaert
Dans les temps difficiles, à quoi est-on prêt pour se redonner du baume au coeur ! Savez-vous ce qui a réussi à causer mon bonheur, il y a peu ? La publication, par nos confrères du « Journal du dimanche », de leur marronnier du moment : le classement des personnalités préférées des Français. En soi, la chose n’a pas grand intérêt. Qu’est-ce qu’un top 50 du « JDD » ? Un méli-mélo de vedettes de programme télé dont Yannick Noah finit toujours par sortir numéro un.
Le gars a arrêté le tennis il y a deux siècles, on voit qu’il en a gardé l’un des fondements : l’art de rebondir. Hier encore, (...)

lire la suite de l'article
lundi 23 août 2010
Dégradation
Par Claude Askolovitch
Le Times de Londres a dit "Gestapo" et parlait de la France et de ce qu’elle fait à des Européens qu’on appelle Roms ou Gitans ou Tziganes, et qu’on exterminait il y a soixante-dix ans, et qu’on expulse simplement aujourd’hui.
Rien à voir évidemment. Le Times de Londres dit donc n’importe quoi en disant Gestapo, et on pourrait hausser les épaules quand des Anglais troquent leur understatement pour l’outrance… Mais ce mépris serait un évitement. Si le journal de référence des conservateurs britanniques vitupère tel un forum Internet mal modéré, c’est son problème et leur égarement. (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 août 2010
Bon compte
par Jean-Michel Roustand
Ce n’est pas parce que les médailles de nos athlètes et nageurs nous ont rendu notre fierté que celles que nos mathématiciens ont ramenées hier de la ville indienne d’Hyderabad ne doivent pas compter. Cette fois ce ne sont pas des sportifs mais des chercheurs qui se sont illustrés en obtenant les médailles Fields et le prix Gauss, soit ce qui se fait de mieux dans leur discipline puisqu’il n’y a pas de prix Nobel de mathématiques.
Hasard du calendrier, cette avalanche de récompenses sportives et intellectuelles tombe au moment où est publiée la liste des 124 établissements (...)

lire la suite de l'article
mercredi 18 août 2010
À l’amende
Par Jean-Michel Roustand
L’idée de Christian Estrosi, premier magistrat de Nice, de mettre à l’amende les maires trop laxistes en matière de sécurité n’en finit pas d’agiter l’opposition, Daniel Cohn-Bendit en tête. Il est clair que l’UMP ne se contente plus d’allumer des contre-feux. Elle pratique désormais la politique de la terre brûlée idéologique : là où les proches de Sarkozy passent, les principes républicains trépassent.
D’où des polémiques qui permettent au gouvernement d’occuper le devant de l’actualité. D’une part pour précéder de nouvelles révélations sur le dos de ce pauvre Woerth assaisonné à (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 août 2010
Un parfum d’apocalypse
Voltaire et ses contemporains, horrifiés par le cataclysme qui avait dévasté la pieuse capitale du royaume du Portugal, Lisbonne, le 1er novembre 1755, en vinrent à s’interroger à peu près dans ces termes : « Si Dieu existe, s’il est bon et s’il intervient dans le monde par l’intermédiaire de la Providence, comment un tel mal a-t-il pu se produire ? » L’histoire a depuis enregistré tant d’horreurs, de carnages, génocides et cataclysmes, d’origine humaine ou naturelle, que la question ne devrait plus se poser.
Les superstitions, pourtant, prospèrent comme jamais, au premier rang desquelles les grandes (...)

lire la suite de l'article
samedi 14 août 2010
Le cordonnier boiteux
Par Jean Ortiz Le Parlement espagnol a approuvé le 29 juillet une "réforme du marché du travail" d’inspiration sarko-médéfiante. Elle consiste essentiellement à "faciliter les licenciements" et à les rendre "moins coûteux pour l’entreprise". Un "réalisme" loué par les patrons. Dictature ou monarchie parlementaire, ils continuent à dicter la politique économique et à s’en mettre plein les fouilles. C’est à qui gère le mieux le capitalisme, en alternance PSOE-PP.
Ma vieille tante Pilar, dont les franquistes fusillèrent le mari, disait à propos des "démocrates" de fraîche date du village : "Ce sont les (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 août 2010
Achète-moi un paradis turquoise
Un émir arrive à l’hôtel, il se coince le doigt dans la porte et s’écrie : "Vite, va m’acheter une clinique ! » C’est du Coluche. La presse nous conte (tardivement) l’histoire de la patronne de L’Oréal qui, en 1990 (envie de bronzer ?), s’écria : « Vite, va m’acheter une île ! ».
Là, c’est « pour de vrai », comme vous le savez. L’île s’appelle Arros, aux Seychelles et elle a coûté 500 millions d’euros. L’histoire de Coluche fait plus rire que celle de Liliane Bettencourt. Surtout chez ceux qui voient des annuités nouvelles s’ajouter à leur vie de labeur avant de pouvoir partir à la retraite à Palavas-les-Flots ou (...)

lire la suite de l'article
samedi 7 août 2010
Saga à friqués
Par François Raynaert
Quel bonheur ! Enfin, nous autres, les vieux, tenons notre vengeance sur les jeunes. Enfin, nous aussi, cet été, on s’amuse. Enfin, nous aussi avons le grand feuilleton de télé-réalité dont on ne se lasse pas. Sans blague, vous vous souvenez du cauchemar que nous avons vécu l’an dernier avec le succès délirant du fameux « Secret Story » auprès des ados ? Pendant trois mois, on ne les a entendus parler, glousser, s’amuser que de ça, c’était rageant. Eh bien, cette année, ils peuvent regarder ce qu’ils veulent, on s’en fiche bien. Nous avons l’affaire Bettencourt.
C’est sûr, dans (...)

lire la suite de l'article
vendredi 6 août 2010
Trêve de plaisanterie
Par Bertrand Duchet
Hasard ou coïncidence ? Toujours est-il qu’après avoir hissé le pavillon noir de l’insécurité, en lançant au passage une nouvelle offensive contre l’immigration, Nicolas Sarkozy a choisi de passer ses vacances du côté du… Cap-Nègre.
Humour toujours avec Nadine Morano, obscure secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité qui, à l’issue du dernier conseil des ministres, a benoîtement déclaré avant de prendre la quille : « Un ministre n’est jamais vraiment en vacances. » Voilà les Français rassurés !
Quoi qu’il en soit, la trêve estivale semble tomber à point nommé pour ce (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 juillet 2010
Moiteur estivale
Un vrai Dallas à la française ! L’affaire Bettencourt est l’interminable feuilleton à audimat de l’été où les scénaristes n’ont guère besoin de forcer leur talent pour mêler intrigues, jalousies, paquets de fric, complots de courtisans et politicailleries de série B.
On a l’impression d’assister aux querelles cruelles d’un monde à part où l’intérêt, à coups de millions d’euros, tarit tous les sentiments et étale la cruauté de ces gens-là qui jouent du poignard des avantages. Toutes les entourloupes, les écrans de fumée, les postures altières et offusquées, les circuits secondaires de distribution d’enveloppes (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 juillet 2010
"Autour de trente-huit heures"
Par Sébastien Fontenelle
Le fanatique dévot des marchés dont le prénom est Nicolas et le nom Baverez veut très fort « assumer la rigueur » . En vrai. Pas comme « au tournant de 1983 », qui était, vu de lui, de la rigolade gauchisante.
Le gars réclame, dans Le Monde (où l’on aime si fort sa prose qu’on la publie toutes les deux semaines, histoire de montrer qu’on est pour de bon de référence), une véritable rigueur, véritablement roots, car, de son point de vue : « Il est inconséquent d’expliquer à juste titre que l’âge légal de la retraite ne peut être maintenu à 60 ans en France quand il s’établit entre 65 (...)

lire la suite de l'article
dimanche 25 juillet 2010
Justice au singulier
Ironiques inégalités
Par Philippe Bilger
L’inconditionnalité paie.
Il suffit pour s’en convaincre de lire le Canard enchaîné. Il permet, à ceux qui auraient encore des illusions sur notre démocratie au quotidien, de se désabuser.
Michel Drucker a bénéficié d’appuis insensés pour pouvoir faire construire une nouvelle villa à Eygalières, dans un secteur protégé. Le Conseil d’État vient de dénoncer les modalités de ce permis de construire. Je parie que l’animateur complaisant gagnera.
François Pérol, visé depuis le 21 juin par une procédure d’instruction ouverte pour prise illégale d’intérêt, a cependant été élevé, sans attendre (...)

lire la suite de l'article
vendredi 23 juillet 2010
Question superflue
Par Delfeil De Ton
Où l’on voit que rien ne sert de courir, il faut partir bien blanc
Le mardi, il est reçu au bac, le vendredi il court le 100 mètres en 9,98 secondes. Il est le soixante-douzième être humain à l’avoir couru en moins de dix secondes, le second Français et il a battu le record du précédent. Pas mal, n’est-ce pas ? Une bonne semaine pour Christophe Lemaitre et il a mérité les titres des journaux.
Le lecteur les aura peut-être vus, les titres des journaux, les aura entendus. Presque tous utilisaient les mêmes mots : « Lemaitre, premier Blanc sous les dix secondes aux 100 mètres. » Je ne (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 juillet 2010
Répète si t’es un homme !
Par Théophraste R.
Toujours l’été, la sieste, la plage. Passons le relais à Beaumarchais et à ce plagiaire de Stendhal, en vacances en Sarkozie :
« Pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni des corps en crédit, ni de l’opéra, ni des autres spectacles, ni de personne qui tienne à quelque chose, je puis tout imprimer librement sous l’inspection de deux ou trois censeurs » (Beaumarchais).
« Pourvu qu’on ne plaisantât ni de Dieu, ni des prêtres, ni du roi, ni des gens en place, ni des artistes protégés par la cour, ni de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 juillet 2010
Œufrêka !
Par Jean-Claude Roussel
L’info vous a peut-être échappé, dans la moiteur de cette mi-juillet, mais une équipe de scientifiques britanniques vient de mettre un point final à l’une des plus grandes controverses qui soient, l’un de ces problèmes existentiels qui, depuis des siècles, voire des millénaires, scindent l’humanité en deux blocs définitivement irréconciliables : qui est apparu le premier, l’œuf ou la poule ?
Je vous fais grâce des arguments, tous parfaitement recevables, avancés jusqu’alors par les tenants de l’une ou l’autre de ces deux affirmations antinomiques. Je vous en fais grâce, car ils n’ont (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 juillet 2010
Le kleinermannisme est un humanisme
Par Bernard Gensane Dans le cadre de sa chasse aux pauvres, de l’organisation rationnelle de la misère du peuple qu’il gouverne encore, notre kleiner Mann a donc décidé de frapper les personnes les plus vulnérables : les handicapés et les étudiants. Finis leur avantage « social » et « fiscal », l’abattement de 15 points sur les exonérations sociales en cas d’emploi d’une aide à domicile pour les personnes handicapées, ainsi que le cumul de l’APL et de la demi-part par enfant à charge pour les parents d’un étudiant.
Ça va les aider, les étudiants ! Dans l’université de la ville où je réside, un étudiant (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 juillet 2010
Où est la honte ?
Par Philippe Bilger
On n’est pas obligé d’aimer Mediapart et Edwy Plenel pour avoir envie de les défendre.
Alors que l’affaire Woerth-Bettencourt est enfin entrée dans le vif judiciaire du sujet avec, notamment, les enquêtes diligentées par le procureur Courroye, les investigations en cours concernant les dires de l’ancienne caissière de Liliane Bettencourt, l’audition de Patrice de Maistre et la plainte en dénonciation calomnieuse annoncée par le ministre, on continue de s’écharper non pas "sur la lune" mais "sur le doigt" (Le Monde, Le Figaro, Le Parisien, nouvelobs.com).
Pour complaire sans (...)

lire la suite de l'article
samedi 10 juillet 2010
Que tout change...
Par Guilhem Beauquier
On pourra toujours se demander pourquoi et comment des extraits de son interrogatoire, mené mercredi soir par la police, se sont retrouvés dès jeudi matin dans Le Figaro, mais en se rétractant partiellement, et surtout en affirmant n’avoir jamais dit que des enveloppes avaient été remises à Nicolas Sarkozy, l’ex-comptable de Mme Bettencourt a offert avant-hier une petite mais salvatrice bouffée d’oxygène à l’Élysée.
Sans être « totalement et clairement disculpé », ainsi que l’affirmait avant-hier soir son entourage, Nicolas Sarkozy retrouve néanmoins là une marge de manœuvre qui (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 juillet 2010
La Sacem contraint les coiffeurs à couper leur poste de radio
Les coiffeurs alsaciens critiquent l’augmentation de la taxe sur la musique diffusée dans leurs salons.
Une partie des coiffeurs alsaciens ont décidé lundi d’éteindre la radio dans leurs salons, pour protester contre la volonté de la Sacem d’augmenter la redevance sur la musique distillée sous les casques-séchoirs, a-t-on appris auprès de leur président. Selon Bernard Stalter, président de l’union régionale de la coiffure, une grande partie des 1.500 salons alsaciens ont coupé lundi la musique pour protester contre "les formidables hausses réclamées par la Sacem", la société qui protège les droits (...)

lire la suite de l'article
jeudi 8 juillet 2010
Ces "pourris", qui les élit ?
Par Guilhem Beauquier
Entre la « République vertueuse » voulue sans compromis par Robespierre et la « République irréprochable » annoncée sans rire par Sarkozy, plus de deux siècles après. Les mots sont restés les mêmes, les pratiques aussi.
Depuis 1870, la France a vécu sans discontinuer - Vichy mis à part - près de 150 ans de régime républicain, durant lesquels les scandales mêlant argent et politique n’ont quasiment pas cessé. De « L’affaire des décorations », qui conduisit le président Jules Grévy à la démission en 1887, à « L’affaire Woerth-Bettencourt », qui a déjà fait rouler les têtes de deux maires (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 juillet 2010
Retraites : Martine Aubry, reine des sociaux-traîtres
Pour contrer la contre-réforme, une contre-contre-réforme !
Par Olivier Bonnet
Dépêche Reuters titrée "Il va falloir travailler plus longtemps", redit Martine Aubry : "Le gouvernement a décidé de reporter de 60 à 62 ans l’âge légal de la retraite mais le PS ne veut conserver le départ à 60 ans que pour ceux qui ont commencé à travailler tôt ou qui ont eu des emplois pénibles, a-t-elle fait valoir.
"Nous allons vivre de plus en plus longtemps et donc il va falloir travailler plus longtemps : nous en sommes tous d’accord", a dit la maire de Lille aux journalistes, avant de le répéter à plusieurs reprises sur la scène du théâtre Pierre de Roubaix.
La Première (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 juillet 2010
Pétition, piège à...
Par Sébastien Fontenelle
Le Monde publie - c’est là -, sous la forme d’une « lettre aux autorités de l’Inde », une émouversante pétition pour les « implorer (...) de continuer à protéger » Taslima Nasreen, « écrivain », qui « doit une fois de plus subir la haine et la rage de fanatiques qui ne pardonneront jamais à une femme d’être libre et de le dire ».
Très bien.
Les signataires de cette pétition déclarent : « Nous sommes des citoyens du monde, (...) attachés aux droits des femmes et à la liberté d’expression ».
Très, très bien : c’est beau comme du Paulo Coelho.
Mais de qui s’agit-ce, précisément ?
Se (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 juin 2010
Les fondements du service public
Par Philippe Le Claire
Il devient très à la mode d’aller se faire… voir chez les Grecs… ou, pour paraphraser Anelka s’adressant à Domenech « se faire enc… ». Après l’équipe de France de foot, en proie à ce genre d’exhortation d’arrière-train, c’est au tour de France Inter de se faire secouer de la sorte, avec l’éviction de Stéphane Guillon et Didier Porte, humoristes et bouffons…
Le premier est viré par le président de Radio France, Jean-Luc Hees, qu’il avait précédemment insulté sur l’antenne, après avoir dépeint DSK sous les traits d’un excité de la braguette, qualifié Martine Aubry de « petit pot à tabac », (...)

lire la suite de l'article
samedi 19 juin 2010
Coïncidence
Par Jean-Claude Roussel
Exercer la profession de journaliste risque de devenir difficile dans notre beau pays de France. En septembre 2009, en pleine campagne des législatives, l’ancienne juge Eva Joly avait, devant la presse, accusé David Douillet, alors candidat UMP dans les Yvelines, de détenir des comptes bancaires au Liechtenstein. Une affirmation aussitôt démentie par le principal intéressé qui, du haut de son quasi double-mètre, décidait de porter plainte.
Cette plainte vaut aujourd’hui à Jean-Luc Hees, le patron de Radio France, et à Alexandra Ackoun, journaliste sur cette même antenne, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 17 juin 2010
Petit Dictionnaire énervé
Par Yves Paccalet
J’essaie de finir le Petit Dictionnaire énervé de l’écologie, que j’ai promis aux éditions de l’Opportun pour parution à la rentrée. Je vous en donne trois entrées au hasard.
Astérix
Héros de bande dessinée créé par René Goscinny et Albert Uderzo. Ce moustachu gaulois combat les Romains grâce à une potion magique dans laquelle son ami Obélix est tombé quand il était petit. Par malheur pour notre époque, les druides ont perdu la recette. Nous ne pouvons pas plus compter dessus que sur le mouvement perpétuel, le moteur à eau, les gisements d’hydrogène ou (pour longtemps encore) la fusion (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 juin 2010
Votre parcours-santé pour le Mercredi 16 Juin 2010
par Philippe Sage
D’après le quotidien indépendant Le Parisien (lundi 14 juin, 22h31) :
”Retraites : le projet de réforme sera dévoilé mercredi, à 8h30”
Ce jour-là, mercredi 16 juin 2010, mettez votre réveil à 7h55.
Partez.
Courir.
Doucement.
Ne vous pressez pas.
Pas trop.
Prenez le temps.
Humez l’air.
Même mauvais.
Embrassez, oui, n’hésitez pas !
Embrassez un arbre.
Un chêne, un platane, ou... un bouleau.
Dites bonjour.
À la dame.
À tout le monde.
Souriez.
Oh oui, souriez, de toutes vos dents, de tout ce qui vous reste...
Après, je veux dire, ensuite, quand vous regagnerez vos pénates,
n’écoutez pas.
Les (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 juin 2010
Mandela, terroriste, Madiba, Dieu du stade
Par Théophraste R. Arrêté en 1962 par le gouvernement raciste sud-africain, condamné aux travaux forcés à perpétuité, Nelson Mandela, dit « Madiba », a croupi jusqu’en 1990 dans une prison dont il ne serait pas sorti, il le dit, sans la bataille militaire de Cuito Cuanavale en janvier 1988. Ce Dien bien phû de l’armée sud-africaine confrontée aux Forces armées populaires de libération de l’Angola épaulées par 5 000 soldats d’élites cubains fut organisé depuis La Havane par Fidel Castro en personne, torero qui tourne un instant le dos au taureau yankee pour s’avancer vers une Afrique sous la botte de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 juin 2010
Mo-lière a-vec nous !
(Tar-tuffe a-vec eux)
Par Théophraste R.
La Grrraaande Presse : Comment vont les choses du monde ?
Le peuple : Après le piratage sanglant par Israël d’un bateau d’humanitaires, Obama a dû lever un sourcil (l’autre était déjà en l’air depuis le coup d’État au Honduras).
La Grrraaande Presse : Le pauvre homme !
Le peuple : La comptabilité US laisse son président dans l’incertitude, à quelques centaines de milliers près, sur le nombre de civils tués en Irak.
La Grrraaande Presse : Le pauvre homme !
Le peuple : Obama se surmène entre la marée noire et la construction de 7 bases militaires en Colombie.
La Grrraaande Presse : Le (...)

lire la suite de l'article
samedi 12 juin 2010
Robert Boulin et les scellés perdus
Par Jean-Pierre Gauffre
On perd vraiment tout au ministère de la Justice...
Croyez-moi ou pas, c’est quand même inquiétant qu’on ait perdu des scellés de documents dans l’affaire Boulin… C’est inquiétant pour la justice et pour la famille… Essayez de vous mettre à la place de la famille, qui n’est toujours pas convaincue, trente ans après, par la thèse du suicide… Et on peut la comprendre… Robert Boulin n’était certainement pas Alain Bernard, mais tout de même, de là à se noyer dans cinquante centimètres d’eau, il y a une marge…
L’inquiétant, dans tout cela, c’est cette histoire de scellés perdus… Quand on (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 juin 2010
Val Varie
Par Sébastien Fontenelle
Penchons-nous, si tu veux bien, sur l’éditorial publié dans l’hebdomadaire Charlie Hebdo le 14 novembre 2007 - six mois, donc, après l’élection de Sarkozy à la présidence de la République.
Cet édito a pour titre : « Enculé président ».
C’est à la fois sobre, et direct.
Son auteur - Philippe Val, alors directeur de la publication et de la rédaction de Charlie Hebdo et fameux héraut de la liberté d’expression - évoque ce qu’il appelle une « scène fondatrice du sarkozysme », où, narre-t-il, « un homme perché sur ce qu’on imagine être un bastingage » - c’était, remember, un marin-pêcheur en (...)

lire la suite de l'article
jeudi 10 juin 2010
Kalachnikov ou Galil ? David ou Goliath ?
Par Théophraste R.
Galil, c’est l’arme des soldats israéliens. Pas la kalachnikov, écrit au Grand Soir un contradicteur super bien renseigné. À croire que… L’érudit est ému aux larmes au vu de photos, publiées, dit-il, dans un journal turc, "de soldats de Tsahal sanguinolents" sur le pont du Mavi Marmara, navire amiral de la pacifique flottille victime d’un acte de guerre israélien.
Il n’a jamais été écrit ici que les humanitaires étaient des pacifistes bêlants acceptant d’assister passivement à la prise d’assaut de leur bateau avec une violence que nul n’accepterait des pirates du golfe d’Aden, lesquels ont (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 juin 2010
De qui Rachel Corrie est-il le nom ?
Par Théophraste R. À l’heure où j’écris ces lignes, j’ignore ce qu’il adviendra du « Rachel Corrie », molesté dans les eaux internationales par les pirates d’une armada israélienne qui veulent le dérouter. Il transporte mille tonnes d’aide humanitaire et quinze hautes consciences, parmi lesquelles l’Irlandaise Mairead Maguire, 66 ans, prix Nobel de la paix et un ex-haut responsable de l’ONU. Du gibier qu’on ne peut flinguer en pleine nuit comme un anonyme Turc « sympathisant du Hamas », n’est-ce pas ?
Mais de qui Rachel Corrie est-il le nom ?
Cette jeune États-unienne, membre du Mouvement non-violent (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 juin 2010
Sureffectifs
Par Jean-Pierre Gauffre
Il faut bien trouver des solutions pour compenser la réduction des effectifs chez les enseignants... Croyez-moi ou pas, mais l’idée d’augmenter le nombre d’élèves par classe pour compenser les suppressions de postes d’enseignants, j’adhère totalement… C’est une excellente idée… On veut absolument placer les enfants dans des conditions idéales pour apprendre, à vingt ou vingt-cinq élèves par classe au maximum… Mais c’est une grave erreur…
C’est les laisser croire qu’ils sont le centre du monde et qu’on a le temps de bien s’occuper d’eux… Plus tard, dans leurs vies respectives, à part (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 juin 2010
Mais où donc est Madame Kouchner ?
Par Sébastien Fontenelle
Simple question. Durant qu’à Paris ce 31 mai « le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner se dit “profondément choqué” par l’assaut israélien » où une dizaine de civil(e)s ont été massacré(e)s, où donc est son épouse, l’excellente Christine Ockrent ?
L’excellente Christine Ockrent, son épouse, est à Tel-Aviv, où elle participe, avec d’autres non moins éminents déontologues, à un forum inauguré par le ministre local de l’Éducation, le maire de Tel-Aviv, l’ambassadeur de France en Israël et le (fameux) « philosophe » Bernard-Henri Lévy, et dédié à un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 mai 2010
Sale plan pour les banlieues
Par Bertrand Duchet
La banlieue mène à tout, à condition d’en sortir… Regardez Dominique Strauss-Kahn. Celui qui fut maire de Sarcelles de 1995 à 1997 (oui, deux ans seulement) est aujourd’hui patron du FMI. Du Val-d’Oise décrépi aux quartiers chics de Washington, avouez qu’il y a pire comme trajectoire…
Las, tous les élus de banlieue ne connaîtront pas le même sort. À l’image d’un certain François Pupponi, successeur de DSK à la mairie de Sarcelles. Depuis treize ans, l’intéressé n’en finit plus de tirer le signal d’alarme, dénonçant tout à trac la ghettoïsation des banlieues, le manque de moyens financiers (...)

lire la suite de l'article
mardi 25 mai 2010
Ne vous méprenez pas
Par Sébastien Fontenelle Bonjour : mon nom est Woerth.
Éric Woerth.
(Prononcez « Veurthe », comme dans Veurthe-et-Vauzelle.)
Je suis votre ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique. (Comme je dis toujours : « Je suis honoré d’avoir été nommé au ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique » - mais veuillez je vous prie noter que j’aurais de même été flatté qu’on me confie n’importe quel autre maroquin, je suis pas le gars difficile.)
Je suis donc Éric Woerth, et je suis venu - en paix - vous dire que ceci.
N’est pas une pipe.
Ne vous méprenez pas : je sais fort (...)

lire la suite de l'article
samedi 22 mai 2010
Qu’est-ce que c’est que ça, "les transferts sociaux" ?
Par Sébastien Fontenelle
Fini de rire, nous prévient cette semaine l’hebdomadaire L’Express : « Le drame grec (...) a mis au jour les contradictions de pays riches mais perclus de dettes ». Suivez mon regard vers le pays riche (mais perclus de dettes), en particulier, dont la capitale a non loin de la Seine une tour Eiffel, et dont nul(le) ne saurait soutenir, nonobstant l’effort (incessant) de son (admirable) chef de l’État - que Son Très Saint Nom soit mille et mille fois béni -, qu’il a complètement écarté de son horizon « le risque » d’une « transmission de la crise ».
Comme toujours en pareil cas (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 mai 2010
L’ordre et l’apéro
Par Claude Askolovitch
Je m’imagine avoir vingt ans ou quasi trente, et j’en aurais encore pour quarante, cinquante à tirer avant la quille, au train où vont nos retraites effilochées, même pas entré encore dans ce monde adulte qui tire le rideau pour protéger les déjà-là, donc en galère ou en CDD qui n’en finissent pas de s’enquiller, un des nouveaux Tanguy comme on les appelle, qui s’en vont revivre chez papa-maman parce qu’il n’y a pas d’autre choix… Mais est-ce que je peux au moins boire un coup avec mes potes, et même s’ils sont dix mille à la fois, et même si je ne les connais que du Web ?
Ce qui se (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 mai 2010
La vase de Soissons et le "tabou" des retraites
Par Sébastien Fontenelle
Ce matin, le député « socialiste » Jean-Marie Le Guen appelle à son tour son parti à s’engager sans « tabou » dans le (vif) débat sur la réforme des retraites où s’affrontent une droite qui juge qu’il faut qu’on réforme vitement les retraites, comme dans une dissertation de Christophe Barbier, et une « gauche » dont le siège est rue de Solférino, et qui de son côté considère plutôt qu’il faut qu’on réforme vitement les retraites, comme dans une rédaction de Denis Olivennes.
Je dis « à son tour », parce que Jean-Marie Le Guen était, si j’ai bien compté, l’un des tout (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 mai 2010
Ribéry plus
Par Philippe Bilger
Sportif en chambre, je suis passionné par les matches de football à la télévision même si je déplore le nombre des commentateurs qui nous infligent leurs propos insipides alors que nous avons pourtant l’image. Si on continue à ce rythme, ils vont être aussi nombreux que les joueurs sur le terrain ! Pour apprécier les footballeurs de talent, je ne les ai jamais pris pour des monstres d’intelligence et des modèles de vertu. Il n’y a pas une once de mépris dans cette constatation. Ce qu’on est en droit d’exiger d’eux au regard de leurs salaires substantiels, c’est qu’ils nous offrent (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 mai 2010
Profession : videurs de cerveaux
Par Théophraste
(Arthur, Castaldi, Cauet, Dechavanne, Delarue, Fogiel, Foucault, Naguy …). Faut-il laisser la télévision à des bonimenteurs qui seraient, sans elle, marchands de cravates dans un parapluie retourné sur les grands boulevards, ou bateleurs haranguant les passantes pour qu’elles achètent le merveilleux épluche carottes et la moulinette à céleri ?
Flatter la bête qui sommeille en nous et ironiser parce qu’elle est flattée, c’est leur métier, fiston, c’est leur métier ! L’un d’eux, Bernard Montiel, a été viré après avoir avoué ne jamais regarder l’émission qu’il animait : « Vidéo Gag. C’est (...)

lire la suite de l'article
vendredi 7 mai 2010
Les Bidochon sont là !
Par Théophraste La première chaîne de télévision appartenait à la nation avant de lui être volée, c’est-à-dire, en langage libéral, « vendue » (ah ! que ce terme est approprié !) à un maçon fortuné qui se prétendit alors le « mieux-disant culturel ». Quand son P.D-G. Patrick Lelay révéla crûment que ses programmes doivent laisser en repos les cerveaux afin que la pub pour Coca-cola soit bien comprise, il insulta tout un peuple et l’ État en se torchant des promesses faites. Les autres médias suivirent s’ils ne l’avaient précédé. Course débridée aux recettes publicitaires par le truchement de l’audimat.
On (...)

lire la suite de l'article
mardi 27 avril 2010
La cuite dans les idées
Par François Raynaert
De nos jours, les jeunes sont capables de trouvailles déprimantes. Vous êtes au courant de la dernière mode en vogue chez eux ? Les « apéros Facebook ». Vous ne savez pas de quoi il s’agit ? On voit par là qu’il n’y en a pas encore eu dans votre ville, en cas contraire, croyez-moi, vous sauriez. L’apéro Facebook, également appelé « apéro géant », repose donc sur le principe de l’apéro tout court, sinon qu’au lieu d’appeler votre beau-frère, comme vous l’avez encore fait hier soir, pour le convier à venir demain dans votre deux-pièces en ouvrir une petite, vous passez par le fameux (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 avril 2010
L’appel des juifs européens ?
Par René Backmann
Est-il possible de créer et de mettre en oeuvre, à l’échelle de l’Europe, un mouvement réunissant des citoyens européens juifs attachés au destin d’Israël et convaincus que la solution du conflit au Proche-Orient passe par la fin de l’occupation des territoires palestiniens, y compris Jérusalem-Est, l’arrêt de la colonisation et la création d’un État palestinien souverain et viable, en paix avec l’État d’Israël ?
C’est le défi que lancent ce jeudi des personnalités juives, souvent prestigieuses, parfois surprenantes. Pour beaucoup issues de La Paix Maintenant, elles espèrent en (...)

lire la suite de l'article
mercredi 21 avril 2010
L’affabulation d’Onfray
Par Jean-Marie Durand
Devenu le philosophe adulé des médias, Michel Onfray s’égare dans ses attaques contre Freud. La publication, ce 21 avril, de l’essai au vitriol contre Freud écrit par Michel Onfray est digne du lancement d’un produit culturel mainstream. Pour au moins deux raisons, il forme un symptôme inquiétant du paysage médiatique et intellectuel.
En obtenant le privilège de squatter les unes de journaux (Libération) ou magazines (Le Nouvel Observateur, Le Point…), Le Crépuscule d’une idole, l’affabulation freudienne (Grasset) marque le sacre médiatique d’un philosophe opportuniste, en même (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 avril 2010
Le moins que rien
Par Delfeil De Ton
Où l’on voit que pour faire mousser, il est juste besoin d’un peu de mousse
Des faits-divers, qui ne franchissaient pas les frontières d’un canton, font aujourd’hui les délices des étrangers les plus lointains. Le moins que rien est devenu mondial. Prenez le cas d’une dame qui commande une bière au bar de nuit d’un hôtel où elle est descendue. Quoi de plus banal, quoi de plus insignifiant ? Nous ne connaissons pas la dame, nous ignorions jusque-là qu’elle existait. Elle a donc commandé sa bière. Tiens, à propos, dans quelle ville, en quel pays, son hôtel ?
C’est le début de (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 avril 2010
Un pan de la classe politique lâche nos mé(r)dias
Par Théophraste Récemment je regrettais que les Français ignorent que onze prix Nobel ont pris position pour Cuba. La faute exclusive à l’hostilité de notre classe politique envers Cuba ? Pas si simple.
À vrai dire, le NPA marque un prudent rapprochement, le PCF a revu sa mauvaise copie de naguère, J.L. Mélenchon n’hésite pas à évoquer Cuba dans la première réunion publique du Parti de Gauche, les gaullistes de gauche soutiennent l’île caribéenne depuis toujours, comme le fit Jack Lang à la télévision et, si l’on tremble à l’idée de ce qu’en dirait Martine Aubry, on sait que des parlementaires du PS (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 avril 2010
Tous pour rire
Par François Raynaert
L’art des commentateurs politiques pour refuser d’affronter les sujets vraiment importants ! Tous tartinent encore sur des résultats d’élections tombés il y a trois semaines, et on n’en trouve pas deux pour comprendre l’importance de l’événement qui a eu lieu quelques jours plus tard : le lancement du mouvement de Patrick Sébastien.
Le célèbre philosophe à nez rouge des samedis soir de France 2, le plus grand gars barré du monde, oserait-on écrire, vient donc de se jeter à corps perdu dans l’arène publique, et il l’a bien précisé, il ne s’agit même pas d’une blague. On peut (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 avril 2010
Le prolo catarrheux a du souci à se faire
Par Sébastien Fontenelle
Une déclaration faite il y a quelques jours aux États-Unis d’Amérique par le chef de l’État français (CÉF) donne très fort l’impression d’avoir été amputée de quelques mots, dans la presse. D’après un quotidien barbichu, le CÉF a souhaité au President of the United States, qui venait d’obtenir que soit un peu amélioré le système local de santé : « Bienvenue dans le club des États qui ne laissent pas tomber les gens malades ».
Cette phrase, dite par le CÉF, est totalement incompréhensible - en même temps qu’assez burlesque -, au regard, notamment, de son engagement constant, depuis (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 avril 2010
par Sylvie Simon
La prime au rendement des dépenses de santé
Par Sylvie Simon
On a récemment institué une prime à la performance pour les médecins traitants qui peuvent ainsi valoriser financièrement leur pratique médicale dans le cadre d’un contrat avec leur caisse d’assurance maladie.
Ces « contrats d’amélioration des pratiques individuelles » (Capi) sont souscrits de manière volontaire et individuelle par les praticiens, pour une durée de trois ans. Les médecins signataires s’engagent à atteindre 16 objectifs de santé publique dans trois domaines : la prévention (par exemple améliorer les taux de patients âgés vaccinés contre la grippe et de dépistages du (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er avril 2010
par Docteur Verdier Jacob
De la Guerre de tous contre tous au Jihad
À force de déceler les relents d’un âge d’or, suintant de la bouche même de tel esprit moderne, il convient d’interroger, sinon d’enfreindre… Toi-même, qui prends grand soin d’examiner avant d’adopter les discours, tu invoques volontiers le principe équivoque, nébuleux, du progrès ? Toi-même, aveuglé par la vieille lune, tu te dis progressiste ? Aucune visée ne consiste à détourner le lecteur de sa voie ou de ses convictions. Au zénith, le progrès exalta l’homme libre, devenu maître de son destin ; il engendra l’esprit des lumières avec l’idéal de raison.
Autant que la roche ou l’or, creusé par le temps, le (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 mars 2010
par Docteur Verdier Jacob
Mangez, Saucisson est mon Corps
En soi, et c’est scientifiquement prouvé, le froid ne trouve aucune réalité mesurable, il ne peut se comprendre qu’en l’absence de chaleur. Il en va de même pour le noir, absence de couleur, ou l’obscurité, absence de lumière. Cette vue de l’esprit, attestée par nos célèbres physiciens, a de quoi calmer l’emballement et taire toute révolte latente si le principe est élargi à la morale ou à la théologie : la connerie n’existe pas, ni le mal. Dés lors, nous adoptons un flegme, une sagesse, un calme à toute épreuve. Plus n’est l’énormité, ni l’offense qui déclenche les passions. Les tabous ne nous réfreinent (...)

lire la suite de l'article
vendredi 19 mars 2010
Laurent Joffrin Sauve (Encore) « La Gauche »
Par Sébastien Fontenelle
Le quotidien Libération énonçait, dans son édition du 16 écoulé, que si que tu votes pas, c’est un peu comme si que tu votais pour le parti pénique. Car en effet, pour le quotidien Libération : « Même s’ils n’utilisent pas les mêmes moyens, les électeurs qui n’ont pas voté dimanche et ceux qui ont choisi les listes lepénistes sont le révélateur d’un même mouvement de désaffection politique ».
Et d’ailleurs : « Les cartes de ces deux votes protestataires se recoupent ». (Ainsi, en région Paca : le taux d’abstention est monté, ce dimanche, à 55,1 %, mais le parti pénique a récolté 23,0 % (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 mars 2010
Rachida, une vraie maire pour toutes les femmes
Par Didier Hassoux
Que grâces soient ici rendues à Rachida Dati ! Sans l’épatante maire du VIIème arrondissement de Paris, la Journée de la femme n’aurait pas été vraiment la Journée de la femme. Dire qu’il aura fallu attendre un siècle pour voir ça ! D’Olympe de Gouges à Élisabeth Badinter en passant par Simone de Beauvoir, toutes les féministes du monde entier ne lui arrivent pas à la cheville.
Même la très audacieuse Ségolène Royal n’y avait pas pensé. Mais Rachida Dati l’a fait : le 8 mars, elle a sorti un numéro spécial du journal municipal entièrement consacré au « deuxième sexe », le plus beau. Et quel (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 mars 2010
Mohammed !
Par Sébastien Fontenelle
En 2003, remember, le printemps exhalait cette puanteur de busherie dégueulasse (qui ravissait « nos » fins penseurs) : les occasions de rire étaient rares. Mais il y avait ce mec, totalement hallucinant : محمد سعيد الصحاف. Mohammed Said al-Sahhaf.
Rappelle-toi : c’est le gars qui annonçait, le 7 avril 2003, dans Bagdad prise par les troupes américaines, que les soldats yankees se suicidaient par centaines aux portes de la ville - et qui, le 8 avril, ajoutait qu’ils étaient « sur le point de se rendre ou d’être brûlés dans leurs chars ».
Il était à hurler de rire.
Mais après la (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 mars 2010
Bernard-Henri Lévy - Ou l’art (délicat) du « "tremblé" dans l’ordre de la Vérité »
Par Sébastien Fontenelle
Cette semaine, dans Le Point, où se publie toujours son burlesque « bloc-notes », Bernard-Henri Lévy, connu aussi comme BHL, romanquêteur fameux et gros critique de cinéma, explique qu’il a détecté « l’année dernière », dans « l’Inglourious Basterds de Quentin Tarantino où Hitler ne mourait pas à Berlin mais à Paris, dans l’incendie d’un cinéma », quelque chose comme (ne ris pas) : « Un "tremblé" dans l’ordre de la vérité ».
Puis de préciser (ne ris pas, te dis-je) : « On craint de prononcer le mot, tant il peut sembler chargé de correction politique », mais « il y avait » là « (...)

lire la suite de l'article
samedi 6 mars 2010
Sois gai, ris donc !
Par Alain Accardo
Un de mes amis m’a déclaré : « je suis foncièrement d’accord avec ce que vous dites, mais vos propos n’auraient-ils pas davantage de force si, au lieu de laisser transparaître votre humeur, ou percer votre indignation, ils s’exprimaient dans le ton neutre et impassible qui sied à tout discours soucieux d’objectivité ? » Eh bien, cher et savant ami, au risque d’aggraver mon cas à vos yeux, je vous répondrai que ce qui me paraît manquer le plus aujourd’hui, en matière de discours sur le monde social, c’est justement l’indignation.
Car enfin, je conçois et j’approuve qu’on se préoccupe de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 3 mars 2010
Tu ne tueras point (sauf des civil(e)s Palestinien(ne)s...
...Mais, bon, là, c’est pas non plus comme si t’avais eu le choix : c’était « une guerre qu’il fallait faire »)
Par Sébastien Fontenelle
Dans son éditorial de la semaine, Christophe Barbier, directeur de L’Express, dit comme ça qu’il aurait bien voulu que « l’actuel gouvernement israélien » fasse l’effort de maintenir « l’espoir » en Palestine, en acceptant « la proclamation rapide d’un État palestinien et sa reconnaissance immédiate par la communauté internationale » (que nous appellerons si tu veux bien LPRD’UÉPESRIPLCI, histoire de gagner du temps).
Christophe Barbier trouve que « Tel-Aviv commet une erreur », en « récusant sèchement » LPRD’UÉPESRIPLCI. De même, Christophe Barbier trouve que c’est aussi une « (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er mars 2010
Les fleurons du CAC 40, bienfaiteurs de l’humanité !
Par William Bourdon
Il est rassurant, voire enthousiasmant, de se promener sur les sites Internet des fleurons de notre CAC 40 national. Faire de même sur ses équivalents en Allemagne, à New York ou à Londres. Procure la même délicieuse impression.
Les grands opérateurs du marché sont devenus les nouveaux bienfaiteurs de l’humanité. À les entendre, ce sont eux et eux seuls qui vont sauver la planète des menaces qui pèse sur elle. On est confondu et ému tant le nouveau veau d’or des multinationales serait l’intérêt général.
Mais depuis quand doit-on attendre des entreprises qu’elles s’occupent de (...)

lire la suite de l'article
samedi 27 février 2010
Mélodrachme
Par François Reynaert
Les ultralibéraux ont raison : en économie, le plus simple est de vouer une confiance absolue au système. En ce moment, c’est sûr, l’assertion peut paraître hasardeuse. Associer confiance et économie, c’est un peu comme associer les mots « Toyota » et « pédale de frein », c’est un coup à se bloquer le retour de la moitié de sa production dans la figure. Au moment même où nos gouvernants prétendaient que l’économie allait enfin retrouver le nord, patatras, la menace se porte au sud : alerte sur ceux que les spéculateurs appellent « les pays du Club Med », c’est-à-dire la Grèce, le (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 février 2010
« Mme Aubry », Ilhem, « Mme Vichnievsky » : cherchez l’intruse
Par Sébastien Fontenelle
Je sais pas si tu connais Sylvia Zappi ?
Elle est journaliste.
Au Monde.
Et alors, il lui est arrivé quelque chose d’un peu ballot : durant qu’elle écrivait un papier sur le vif (et burlesque) embarras que suscite la candidature d’Ilhem Moussaid au sein de la direction du NPA, elle a tout d’un coup perdu le nom de famille de « la jeune femme voilée » (comme dit Le Monde).
Sylvia Zappi, pourtant, connaît ce nom, puisqu’elle mentionne, dès le début de son papier que « la direction du NPA a fini par répondre à la fronde interne déclenchée par la candidature d’Ilhem Moussaid ». (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 février 2010
Le foulard, le moine et le député
Par Alain Gresh
Laïcité, le mot claque depuis quelques années comme un drapeau, celui qui flotte sur une forteresse assiégée par les hordes de nouveaux barbares, surtout ces barbares qui portent le foulard. Elles profanent les sanctuaires de la République, les services publics de la France fraternelle et égalitaire.
Cette offensive vise désormais les hauts lieux de la souveraineté populaire, comme le prouve la candidature d’une fille portant foulard du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) aux élections régionales. Et pourquoi pas demain, une femme voilée siégeant à l’Assemblée nationale ? Certes, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 février 2010
Brice Hortefeux annonce des États Généraux...
...sur la sécurité dans les fourgons de Police
Par Sébastien Fontenelle
Apprenant ce matin « en lisant la presse, c’est vraiment sympa de m’avoir prévenu, bordel, mais je suis quoi, moi », que Luc Chatel, ministre de l’Éducation, venait d’annoncer la tenue d’« états généraux, début avril, sur la sécurité à l’école », Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a quant à lui déclaré qu’il organiserait en mai (« car en mai, je fais ce qui me plaît », a-t-il précisé) des états généraux sur la sécurité dans les fourgons de police, après le nouvel incident survenu le 12 novembre dernier à Valentigney dans l’un de ces anguleux véhicules.
Observant que le taux de (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 février 2010
Écrasons l’infâme !
Par Yves Paccalet
Notre esprit doit être de tolérance, jamais de faiblesse : nous devons proclamer la liberté de conscience, pas celle de coercition. Les fanatiques de toutes les croyances (mais aussi fractions, nations, provinces ou ethnies…) se tiennent prêts. Ils n’avancent pas masqués : les talibans brandissent leur burqa, les salafistes leur niqab. Ceux-ci disent sans détour ce qu’ils feront à toutes les femmes lorsque, par notre lâcheté ou notre démission collective, nous les aurons laissés prendre le pouvoir.
Les démocrates qui « excusent » ou « comprennent » le voile intégral, « excusent » ou « (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 février 2010
Les têtes à CAC
Par François Reynaert
Tout va trop vite, on ne mesure pas le gâchis que cela représente pour les vrais talents de notre époque. J’y pensais à propos d’un des grands moments de notre vie politique, l’inventivité extraordinaire qu’on a vue à l’œuvre lors de la récente polémique sur les salaires mirobolants de Mr Proglio. Je sais bien, à l’heure où vous me lisez, cela paraît loin. L’affaire était ennuyeuse pour le pouvoir, on peut lui faire confiance pour avoir sorti des tas de nouveaux petits lapins de son chapeau pour la faire oublier.
Par ailleurs, il ne s’agit pas de revenir sur les aspects personnels (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 février 2010
Putes et Soumises
Par Sébastien Fontenelle
À l’inverse, notamment, des courageuses nanas de l’asso dont le nom proclame haut et fort qu’elles ne sont ni prostituées, ni asservies (et dont l’insoumission, de fait, peut aller jusqu’à l’intégration d’un gouvernement où leur fonction, de haut prestige, sera, notamment, de prodiguer du soutien au chef de l’État français & Sons, en même temps que d’exiger contre « les cités » plus de fermeté (le tout, enveloppé dans un « parler-banlieue » qui naturellement ravit les journaleux) - à l’inverse, donc, des libres meufs qui osent dire tout haut, sur la crimeuse (et volontiers (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 février 2010
La Drone De Guerre
(Don’t Be A Liberal Pussy, Buddy)
Par Sébastien Fontenelle
L’autre jour, je sais plus dans quel jité - je crois que c’était sur France 2 -, y avait ce long reportage sur la nouvelle guerre des airs, qui est si ludique, mâme Dupont, qu’on aimerait avoir la même sur nos Wii. Ça commençait assez fort, avec un commentaire du genre, nous sommes dans un des endroits les plus secrets du monde (UDELPSDM), aux États-Unis d’Amérique, et ça va vous trouer le cul, mâme Dupont, mais c’est d’ici que sont pilotés les drones qui lancent des missiles sur des talibans, à 11 000 kilomètres de distance - reconnaissez quand même que c’est pas tous les jours (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er février 2010
Chant d’automne
Par Jacques Julliard
Une société démocratique où les inégalités deviennent trop éclatantes n’est pas tenable.
Pauvre Mr Proglio ! Requis par Nicolas Sarkozy de travailler plus, le voilà condamné par l’opinion publique à gagner moins. 1,6 million par an... pour un tel génie de la « gouvernance d’entreprise », comme ils disent, une misère. Il est presque à souhaiter pour lui que son règne soit court, afin qu’il puisse entrer rapidement en possession de ces 13 millions qui l’attendent au moment de la retraite, à titre de dédommagement pour tant de mesquinerie. Un trésor qui est peut-être bien le ressort caché (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 janvier 2010
Passage clandestin sur la terre
Par Guy M.
"Nous entrons dans ce port bien connu des marins : une double falaise à pic et sans coupure se dresse autour et deux caps allongés, qui se font vis-à-vis au devant de l’entrée, en étranglent la bouche. Ma flotte s’y engage et s’en va jusqu’au fond, gaillard contre gaillards, s’amarrer côte à côte : pas de houle sur ce creux, pas de flot, pas de ride ; partout un calme blanc."
Odyssée, X 87-94.
Poème attribué à Homère, date incertaine,
dans la traduction de Victor Bérard (1924).
Malgré les controverses d’érudits, la description de "ce port bien connu des marins", qu’Homère ne nomme pas, évoque le (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 janvier 2010
Prêcheurs de haine
Par Sébastien Fontenelle
Ce document est là, sur la page d’accueil du site du parti régimaire qui étend sur nos vies son emprise - et qu’il faudra bientôt songer à remettre aux poubelles de l’Histoire.
Il montre, comme tu vois, pour illustrer le message que l’époque devrait se décider à montrer enfin de la fermeté dans la répression du mineur, cinq jeunes gens dont rien ne permet, sauf à qui serait sous l’emprise des sourdes pulsions racistes où la droite régimaire ultra fonde son règne, de supposer qu’ils délinquent, mais qui ont l’à peine croyable effronterie d’être noirs, et de procéder, publiquement, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 20 janvier 2010
L’UMP, le vrai parti pirate français...
Par Napakatbra
La recrudescence des actes de contrefaçon au sein de l’UMP et de ses filiales (Elysée, Jeunesses sarkozyennes, Hadopi, Besson...) révèle un problème bien plus profond : l’infiltration de la majorité par des membres du Parti Pirate Français (’Canal Historique)...
Le parti pirate, vous connaissez ? Fondé en Suède en 2006 pour défendre "un Internet libre, sans aucune licence, dans une société ouverte", ce parti d’un nouveau genre souhaite l’abolition des brevets, la réforme du droit d’auteur et la dépénalisation du téléchargement. Et ça marche. En 2009, le Piratpartiet est devenu le (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 janvier 2010
Mais que diable fait un lecteur de Lacan, à Gaza, dans la guerre ?
Par Sébastien Fontenelle
L’un des sites les plus follement divertissants de la blogoboule est celui de Bernard-Henri Lévy, alias BHL, qu’anime, là, une certaine Liliane Lazar, groupie (dont rien ne permet de supposer qu’elle serait la soeur de Gare Saint-). Liliane, ces jours-ci, est (plus) ravie (qu’à son accoutumée) : l’Huffington Post, qui est un peu l’équivalent naunautique du Clairon de la Meurthe-et-Moselle, vient de révéler à un monde qui doutait que « c’ est pas un, mais deux, livres que Bernard-Henri Lévy publie le 10 février ! »
Dans la réalité : l’« Huffington Post » révèle que dalle, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 15 janvier 2010
Lavage de cerveau en régime de liberté
Par Sébastien Fontenelle
Cette année, comme l’année dernière, et comme tous les ans d’avant : la presse dominante va continuer à nous laver le cerveau à grands coups - notamment - de sonderies propagandaires.
Dès la semaine dernière, le Journal Du Dimanche (JDD), propriété d’Arnaud Lagardère, publiait un entretien avec le prédicateur patronal et fameux éditocrate Marseille - Jacques, de son prénom -, d’où ressortait, principalement, que la crise n’existait guère, au fond, que dans l’esprit des gueux dont le pouvoir d’achat se révèle moins replet que dans les promesses de campagne de Sarkozy, et que dès lors (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 janvier 2010
Traité de paie
Par François Reynaert
Les gens ne savent pas s’y prendre, c’est le problème. Prenez cette interrogation d’importance que tout le monde se pose, même en début de mois : estimez-vous être payé à votre juste valeur ? Sur quels critères se fonder ? L’apport à la société du métier exercé ? La piste est intéressante, elle n’est peut-être pas tenable. Tout en haut de la liste des professions considérées par les Français comme indispensables à la société, que trouve-t-on ? Les chercheurs et les infirmières.
Tout en bas : les traders et les présentateurs de télé. Rapportez cela aux revenus des premiers et à ceux des (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 décembre 2009
Le Père Noël nuit gravement aux enfants
Par Yves Paccalet
Non seulement le Père Noël est impossible, mais il nuit aux enfants… L’an passé à la même époque, je reprenais la démonstration selon laquelle, compte tenu de la masse totale des cadeaux de sa hotte et de la vitesse à laquelle il doit les distribuer à tous les enfants du monde, il entre dans des équations relativistes qui le tranforment en chaleur et en lumière avant même d’avoir quitté la Laponie.
Je comparais alors le Père Noël à l’illusion de cette « croissance » économique indéfinie que les possédants font miroiter à tous les gamins crédules de la planète. Voilà que ça s’aggrave, pour (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 décembre 2009
Vivement le Procès !
Par Sébastien Fontenelle
Éric Besson, ministre UMPréposé aux questions identitaires et migratoires, « a décidé jeudi 17 décembre de porter plainte contre Jean-Christophe Cambadélis, membre de la direction du PS, et Gérard Mordillat, romancier et cinéaste ». Motif : ces « deux hommes » ont tenu des « propos publics » assimilant « son action (...) et celle des agents de son ministère aux heures sombres du régime de Vichy et à l’entreprise criminelle d’extermination des Juifs pendant le Seconde Guerre mondiale ».
À mon avis, Éric Besson n’aurait pas dû se précipiter au tribunal.
Parce que bon, quand même : Éric (...)

lire la suite de l'article
dimanche 29 novembre 2009
Thierry Henry au poteau !
Par Jacques Julliard
Chacun sait que, dans l’univers du football, ne règnent que loyauté, abnégation et franche camaraderie...
Qu’est-ce que j’apprends, soeur Henriette ? Il paraît qu’au cours de l’office du rite irlandais de mercredi, vous avez commis un bien vilain geste ! Vous, la plus ancienne et la plus admirée de nos nonnes ! Allez vite vous dénoncer auprès de la mère supérieure qui vous donnera en pénitence un Pater et trois Ave ! Normal ! Car il est bien vrai que, dans l’univers du football, comme au couvent des Oiseaux, ne règnent d’ordinaire que la loyauté, l’abnégation et la plus franche (...)

lire la suite de l'article
lundi 23 novembre 2009
Une leçon d’« exemplarité » de l’exemplaire Jacques Attali
Par Sébastien Fontenelle
Tout le monde l’a désormais compris : la main qualificative de Thierry Henry (LMQDTH) est du point de vue de nos médiateux un formidable événement. À l’inverse (et par exemple(s)) : ni la mort d’Hakim Djelassi le 26 septembre dans un fourgon de police, ni la mort de Mohamed Boukrourou le 12 novembre dans un fourgon de police ne sont regardées comme des informations dignes d’intérêt.
Ainsi : après avoir omis d’entretenir son lectorat de ces deux accidents de la circulation, le quotidien barbichu Libération dédiait hier sa une - puis ses trois pages d’ouverture - à LMQDTH . (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 novembre 2009
Abdelaziz Lagardère mangera ses nouilles sans beurre
Par Sébastien Fontenelle
Adoncques : les incommodants restaurateurs de l’UMP veulent défiscaliser fissa les indemnités journalières des accidenté(e)s du travail.
Et d’appeler ça, évidemment, une mesure « courageuse ».
Et de grouiner qu’il s’agit de corriger une « injustice ».
Et cela n’est pas faux - de leur point de vue.
Imaginons qu’Arnaud Lagardère ait un accident du travail.
Imaginons, par exemple, qu’il se nique un tendon en signant la cession de ses parts d’EADS (après avoir lu dans les entrailles d’un busard qu’elles allaient se dévaluer) - et qu’un médecin compatissant lui fasse un arrêt de travail (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 novembre 2009
Non à Pénélope !
Par Jacques Julliard
Il ne faut pas détricoter la gauche et la laisser retomber là où elle se trouvait lorsque François Mitterrand l’a tirée du néant politique.
Au cours des années 1970, précédant l’accession de François Mitterrand au pouvoir, le PS et le PC tendaient à faire jeu égal, le premier sur la voie ascendante, le second sur la voie descendante. Il y avait au PS, en particulier chez les amis de Jean-Pierre Chevènement, des gens pour théoriser cet équilibre et préconiser son maintien. Fariboles ! Mitterrand démontra au contraire que c’est la suprématie du PS sur tous ses rivaux qui était la (...)

lire la suite de l'article
vendredi 13 novembre 2009
L’importance d’être constant
Par Sébastien Fontenelle
Le 21 septembre dernier, le site du Nouvel observateur met en ligne une contribution de « l’écrivain et prix Nobel de la paix Elie Wiesel », qui, prenant position dans « le procès qui oppose SOS Racisme à Pierre Péan », s’interroge gravement : « Où commence et où s’achève la responsabilité d’un écrivain ? »
Elie Wiesel écrit : « Péan est-il raciste ? Je n’en sais rien. Je veux bien le croire. Est-il négationniste ? Il le nie. Je l’espère pour lui. On me dit que, lors de son procès, il avait éclaté en pleurs lorsqu’un témoin compara certaines de ses expressions contre les Tutsis aux (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 novembre 2009
Demandons-nous maintenant ce que sont, à l’aune des critères qu’ils ont eux mêmes définis...
... Ces gens du Figaro qui n’aiment pas (du tout) Obama.
Par Sébastien Fontenelle
Ivan Rioufol (qui est comme tu sais le prédicateur exalté dont Le Figaro de Serge Dassault (de l’UMP) publie chaque vendredi les prêches ultra-droitiers) a un problème, avec Obama - et, semble-t-il, avec la couleur de la peau du nouveau grand chef yankee.
Ainsi, Rioufol, sur son blog, narrait il y a peu avoir « entendu récemment dans un bistrot : « Obama, c’est pas parce qu’il est noir qu’il est forcément mieux » ».
De fait : personne, que l’on sache, n’a dans la vraie vie prétendu qu’Obama était « mieux » parce que « noir ».
On a plutôt considéré qu’il était moins nocif que son (...)

lire la suite de l'article
vendredi 6 novembre 2009
Good bye les primes
Par François Reynaert
Méfions-nous des comparaisons saugrenues, elles peuvent être ravageuses. J’y pensais en rapprochant inopinément ces deux événements que les hasards de l’actualité font se succéder : la célébration en grande pompe des vingt ans de la fin du communisme, qui va donner lieu la semaine prochaine à de nombreuses cérémonies et à une paire d’énormes numéros spéciaux. Et le petit anniversaire que les journaux, dans l’ensemble, ont préféré oublier : le premier anniversaire de la chute du mur de l’argent. Lehman Brothers, la crise, le krach des krachs, vous vous souvenez ?
Je ne suis pas fou, je (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 novembre 2009
Ultra-gauche : l’arnaque de Tarnac
Par Napakatbra
"L’ultra-gôche, c’est quoi P’pa ?" demandais-je alors que le mot faisait les gros titres des jités ? "Un comité invisible qui guette et attend, tapi dans l’ombre, que sa proie s’approche à bonne distance, insouciante" répondit Mam’. Bouh, j’avais peur...
J’ai fait plein de mauvais rêves et depuis, je n’arrive plus à dormir sans ma veilleuse, que P’pa a upgradé : il l’a peinte en bleu et a rajouté un clignotement. Ça me rappelle les gyrophares de la police et ça me rassure. Maintenant, j’essaie de rentrer avant la tombée de la nuit, et en hiver, je ne sors jamais sans ma lampe torche (...)

lire la suite de l'article
dimanche 1er novembre 2009
Madame Sans-Germe
Par François Reynaert
De l’altruisme, vous dis-je, de l’altruisme. Un exemple : l’eau de boudin pathétique dans laquelle est en train de sombrer cette désastreuse histoire de grippe A. L’affaire n’est pas si facile à suivre, tant elle est agitée de rebondissements contradictoires. Il n’y a pas deux mois, sur fond apocalyptique de colonies de vacances en quarantaine assiégées par des journalistes en masques, on attendait la peste pour la rentrée. Finalement, on a au plus un gros rhume, mais on nous offre en prime un merveilleux vaccin qui doit permettre de l’éviter et voilà : plus personne n’en (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 octobre 2009
Du ministre de l’Immigration, et de l’attente où nous sommes de le voir...
...(plus et mieux) faire la démonstration de son bel esprit de résistance
Par Sébastien Fontenelle
Le ministre (de l’Immigration et de l’Identité nationale) Éric Besson, pour qui « les Nobel » envisageraient me dit-on un prix spécial de la Dignité (qui lui serait annuellement remis, et ce ne serait que justice), a donc fait procéder récemment à la réexpédition de trois sans-papiers afghans vers l’Afghanistan - au motif, notamment, que ces gens-là sont comme les Auvergnats : quand il y en a un, ça va, sous réserve, naturellement, qu’il ait des papiers en règle, mais deux, ou trois, pardon, c’est la chienlit.
Par ce geste, Éric Besson a confirmé qu’il était un homme de rangement, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 octobre 2009
Moins de GSM et de voitures de fonction
Par Yves Mont-Rouge
Nicolas Sarkozy veut réduire les dépenses publiques, moderniser le pays, simplifier l’administration. Il veut mettre fin à l’empilement des structures. D’où sa réforme des collectivités territoriales présentée, hier, et dont les deux mesures phares sont : la suppression de la taxe professionnelle et la création de conseillers territoriaux.
Il s’agit d’un paquet législatif qui devait être discuté, dès hier, en Conseil des ministres, puis soumis au Parlement à la mi-décembre. Un paquet qui comprend à la fois une réforme administrative, une réforme fiscale, une réforme des compétences et une (...)

lire la suite de l'article
mardi 13 octobre 2009
Des fluctuations dans l’« intériorisation du regard des adultes »
Par Sébastien Fontenelle
Dans leur(s) rapport(s) aux enfants, les adultes se divisent en deux, mon ami(e) - entre, d’une part, de méchants salauds de profs acharnés à perdre les enfants dont ils ont la charge (en leur proposant, par exemple, de répugnants « projets pédagogiques » fondés sur la fréquentation de Riri, Fifi et Loulou), et, d’autre part, le gentil Roman Polanski (et son drôle de zizi).
Tel est du moins l’avis de l’un de nos plus raffinés penseurs (médiatiques) : Alain Finkielkraut, also known as Finkie.
De son point de vue, en effet, tel qu’il le développe cette semaine dans l’hebdomadaire (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 octobre 2009
Sick, stress and (pas) fun... les salariés broient du noir
Par Napakatbra
Les deux tiers des salariés se disent de plus en plus stressés au boulot. Et plus de 75% des Français (et des Européens) estiment que le travail contribue à la dégradation de leur santé, selon deux sondages publiés ces jours-ci.
Selon un sondage TNS-Sofres pour l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail , 27% des Français interrogés pensent que le travail contribue "beaucoup" à la dégradation de leur santé, 52% considèrent que c’est le cas "dans une certaine mesure". Seuls 16% estiment qu’il n’a "pas vraiment" d’effet, et 4% "pas du tout". En Europe, les chiffres sont (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 octobre 2009
Baisse de la TVA dans la restauration : difficile à digérer !
Par Napakatbra
La baisse des prix se fait toujours attendre, et pour les créations d’emplois, la Cour des Comptes vient d’annoncer qu’il ne fallait guère en attendre plus de 6 000... à comparer aux 40 000 promises en avril dernier. Dans le genre comédie politico-dramatique, on fait difficilement mieux.
La réduction de la TVA dans la restauration est entrée en vigueur le 1er juillet 2009, pour un coût estimé entre 2,3 et 3 milliards d’euros... ce qui la place entre le cinquième et le septième rang des niches fiscales les plus coûteuses. Un cadeau aux restaurateurs ? Pas du tout, vous n’y êtes (...)

lire la suite de l'article
samedi 10 octobre 2009
La leçon d’Harpagon
Par Jacques Julliard
Le rire de Molière nous invite à regarder les hommes d’argent pour ce qu’ils sont : des guignols.
C’est le grand mérite de Catherine Hiegel, qui met en scène « l’Avare » à la Comédie-Française, et de Denis Podalydès, qui joue Harpagon, de nous rappeler cette évidence oubliée : Molière est un auteur comique et « l’Avare » « un merveilleux vaudeville » (Louis Jouvet). Depuis Musset (« Quelle mâle gaieté, si triste et si profonde, Que, lorsqu’on vient d’en rire, on devrait en pleurer ! »), l’approfondissement du personnage principal est allé dans le sens du tragique et de la noirceur.
La (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 octobre 2009
Quand le PDG de France Telecom sifflait la fin de "la pêche aux moules"...
Par Napakatbra
Mediapart a exhumé une vidéo du début de l’année, dans laquelle Didier Lombard tient un discours aux accents stakhano-sarkozystes. "Ceux qui pensent ne pas s’en faire tranquille se trompent", prévient-il, avant de tonner : Ceux "qui pensent que la pêche aux moules est merveilleux... Eh bah, c’est fini !"
Didier Lombard est pédégé de France Telecom, où il combat la "mode des suicides" qu’il vient tout juste de découvrir... Ou pas. "Le France Télécom de décembre ne sera pas le même qu’aujourd’hui" disait-il à la mi-septembre. Pourtant, Mediapart vient de dégoter une vidéo, d’ailleurs (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 octobre 2009
Prêts aux banques : l’État perd 12 milliards d’euros
Par Napakatbra
BNP-Paribas et la Société Générale se pressent au portillon pour rembourser les aides publiques. L’État français encaissera au passage dans les 400 millions d’euros d’intérêts, s’asseyant sur une plus-value de... 12 milliards d’euros !
Au moment où l’État fait les fonds de tiroirs, allant jusqu’à proposer de taxer les accidentés du travail pour grappiller 150 malheureux millions d’euros, l’affaire est plutôt embarrassante. Lors de l’annonce du plan de sauvegarde des banques, nombreux sont ceux qui en avaient critiqué les modalités. Certes, les intérêts paraissaient élevés : de 8 à 14% (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 octobre 2009
« C’est là le tabou à briser »
Par Sébastien Fontenelle
Depuis quand punit-on les bons élèves, dans ce pays ?
Depuis quand leur fait-on grief de s’être montrés appliqués, dans leur apprentissage ?
Non, je demande, parce que j’observe que les journaleux - et quelques élus, aussi, du parti régimaire - sont de plus en plus nombreux, « après le suicide d’un salarié de France Télécom en Haute-Savoie, lundi 28 septembre - le vingt-quatrième depuis février 2008 », à tancer, d’abondance, Didier Lombard - le roide boss dont l’attachement au « principe de mobilité des cadres », notamment, a poussé à bout ces employé(e)s.
Ainsi, le quotidien (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 septembre 2009
L’argent du buzz
Par François Raynaert
Ah, ces nouvelles technologies de l’information, elles sont d’un maniement si compliqué ! Un exemple récent : les dérapages sur vidéo de M. Hortefeux. Du fond de l’affaire, nous pensons sans doute la même chose : la phrase incriminée, « Quand il y ma un, ça va, c’est quand il y en a beaucoup, etc. », prononcée à propos d’un jeune homme qu’on vient de désigner comme « notre petit Arabe », est consternante. Elle l’est d’autant plus adossée à la ligne de défense surréaliste adoptée : « Je parlais des Auvergnats. »
Eh bien, justement : c’est quoi le problème, avec les Auvergnats ? Passons (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 septembre 2009
Leur morale et la nôtre (*)
Par Jacques Julliard
Il paraît que le G20, qui se réunit jeudi et vendredi à Pittsburgh, s’est donné la noble tâche de moraliser le capitalisme. On lui souhaite bien du plaisir. Et je ne prends guère de risque en prédisant qu’il va échouer. Déjà, la limitation des bonus gargantuesques des traders est au-dessus de ses forces, Barack Obama n’y peut mais. La morale sociale américaine, que l’on nous somme depuis des décennies d’admirer, peut bien s’accommoder du mensonge diplomatique, de la manipulation de la presse et de la torture des prisonniers, mais non de la limitation des profits, c’est sa nature. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 septembre 2009
Quand Baudoin Prot flingue le bonus-malus des traders...
Par Napakatbra
À se taper la tête contre les murs. Mercredi dernier, devant quelques sénateurs incrédules, le président de la Fédération bancaire Baudoin Prot a totalement dézingué le système des bonus-malus des traders, triomphalement imposé par Nicolas Sarkozy pour dégonfler les scandales à répétition.
Ça deviendrait presque une habitude. Le 3 février 2009 déjà, les dirigeants des six grandes banques françaises étaient auditionnés devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Nicolas Sarkozy se vantait alors d’avoir sauvé les banques françaises d’une faillite certaine. Interrogés sur ce plan (...)

lire la suite de l'article
jeudi 24 septembre 2009
Sarkozy multiplie les chèques... pré-électoraux
Par Napakatbra
"Les Français recevront un chèque en février, un mois avant d’aller aux urnes". Et Sarkozy inventa le chèque-point électoral... pour rassurer les députés de sa majorité, inquiets de l’impopularité de la taxe carbone à six mois des élections régionales 2010.
Mardi 15 septembre, jour de rentrée parlementaire, Nicolas Sarkozy avait convié les députés UMP à l’Élysée pour un cocktail déjeunatoire. Objectif : dégonfler la polémique sur les tests ADN et regonfler le moral des troupes, inquiètes de l’impopularité de la taxe carbone à six mois des joutes régionales. Selon Le Monde, le chef de l’État (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 septembre 2009
Aujourd’hui j’ai vu Donald Duck
Par Petaramesh
Aujourd’hui j’ai vu Donald Duck : un clown qui s’est baladé toute la journée dans les bureaux avec un masque "bec de nanard" sur la tronche, histoire de pas chopper l’Agrippa...
C’était le patron, tiens.
On se demande d’ailleurs pourquoi il veut pas choper l’Agrippa, vu que s’il était malade, c’est probablement le seul de l’entreprise dont l’absence serait sans la moindre incidence sur la productivité. Elle serait même légèrement meilleure vu qu’il arrêterait de faire perdre du temps au reste du monde en fourrant son nez dans des choses auxquelles il ne comprend rien, en (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 septembre 2009
Enchaîner Léviathan
Par Jacques Julliard
Je ne crois pas que l’on moralisera jamais le capitalisme. Mais on peut le faire reculer
Pour décrire le basculement que nous sommes en train de vivre en cette première décennie du XXIème siècle, il n’y a pas que le 11 septembre 2001, date des attentats suicides contre le World Trade Center. Il y a désormais le 15 septembre 2008, date de la faillite de Lehman Brothers. Il est même probable que la seconde date sera jugée par l’histoire infiniment plus importante que la première. Car, d’ores et déjà, Al-Qaida a perdu.
Le terrorisme islamiste pourra bien faire encore des milliers (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 septembre 2009
par Docteur Verdier Jacob
Cœurs en carafe
Leur vie est exécrable, bien qu’entièrement assistée par des contribuables dédaigneux et plaintifs. Maigre consolation quand on sait ce que les notables endurent : leurs frais de bouche ne seront jamais assez chérots. Budgétivores certes, mais le temps, ils le passent carrément à déguster. Saignés à blanc, ils le sont, comme des bêtes de cirques, piégées sous le regard fiévreux de la foule en furie et assoiffée de mort…
Têtes Brulées
Ils trépassent à petit feu avec noblesse et rage. Le peuple arrogant s’en tape comme d’une guigne, trop préoccupé par son quotidien de souillon. Heureux les pauvres, ils ne savent (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 septembre 2009
par LoutreMere
Impermanences
Envie de disparaître, souvent. Mais comme une bulle éclate, en douceur, sans rien laisser d’autre qu’une infime goutte d’eau savonneuse… Non, ce n’est pas une envie négative, pas un regret, pas une tristesse, pas un apitoiement sur un sort somme toute bien clément et un trajet plein d’indulgence au vu et au su de toutes les souffrances environnantes !
Non, c’est une bonne grosse fatigue. S’arrêter. Dormir. Reposer, comme on dit « ici repose »… Le souci, c’est cet encombrant cadavre, cette lourde viande vide qui va inévitablement débarouler en guise d’héritage sur les plus chers de vos proches, les forcer (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 septembre 2009
Au paradis sarkozique
Par Sébastien Fontenelle
Il y a ces cases légendaires, dans Tintin au pays des Soviets, où notre sympathique reporter s’aperçoit que les rutilantes fabriques de la Russie bolchevique sont en réalité « de simples décors de théâtre… Derrière lesquels on brûle de la paille pour faire fumer les simili-cheminées ». Tintin prend alors son fidèle Milou à témoin de l’insigne fourberie des communistes : « Et voilà comment les Soviets roulent ces malheureux qui croient encore au “paradis rouge”. »
Prenons maintenant ce qui se passe, ici et maintenant, au pays de Sarkozy. Qu’avons-nous appris, ces derniers temps ? Nous (...)

lire la suite de l'article
mardi 15 septembre 2009
Plan B pour Grippe A...
Par Jean-Pierre Gauffre
Cette fois, on peut le dire : la grippe A est en France, l’épidémie est là... Enfin !
Croyez-moi ou pas, mais ça fait quand même du bien que la grippe A arrive enfin en France… Attendre trop longtemps, c’est jamais bon… Souvenons-nous – enfin, les plus anciens s’en souviennent – de la drôle de guerre, en 40… Ça n’en finissait pas de ne pas vouloir arriver… On a vu comment ça s’est terminé… Là, avec la grippe, ça fait des mois et des mois que ça dure, il fallait bien que ça pète un jour…
De toute façon, à quoi ça sert de faire traîner les choses ? On est prêt… Roselyne nous le dit tous (...)

lire la suite de l'article
lundi 14 septembre 2009
Suivant que vous serez Siné ou Brice Hortefeux...
... les jugements (barbichus) de presse vous rendront blanc ou noir
Par Sébastien Fontenelle
Force est de constater : certains de nos plus fameux éditorialistes ont l’antiracisme qui varie (très) considérablement, suivant qu’il s’applique à, disons, Maurice Sinet, also known as Siné, ou à, mettons, Brice Hortefeux, also known as Brice Hortefeux.
Prenons, ainsi, deux pointures, mondialement renommées, du commentaire de l’actualité (la plus chaude).
L’excellent Claude Askolovitch, du Journal du dimanche, que nous appellerons Asko, d’une part.
Et le barbichu Laurent Joffrin, de Libération, que nous appellerons Barbiche, de l’autre.
Et regardons ce qui se passe, quand (...)

lire la suite de l'article
dimanche 13 septembre 2009
Un peu de pudeur, « Socialistes » !
Par Sébastien Fontenelle
Les « socialistes » réclament la démission du colonel (de réserve) Hortefeux, après son « dérapage » (comme disent gentiment la presse (qui ment) et la blogoboule).
Les « socialistes » avaient jusqu’à présent donné l’impression de ne pas toujours bien réaliser que les Versaillai(se)s qui depuis deux ans prétendent régner sur nos vies (et à qui des éminences roses décernent de loin en loin des brevets de fréquentabilité) sont profondément rongés par de répugnantes pulsions.
(Il suffit d’écouter Maurice Besson , du ministère des Crades chasses, pour comprendre que ces gens viennent d’un (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 septembre 2009
La dernière fois on était cinq
Par Sébastien Fontenelle
« Ami(e) salarié(e), coucou.
C’est nous : Jaune et Charden.
Juste pour te signaler qu’on a confectionné, pour le 7 octobre, une de nos fameuses Journées De Mobilisation (JDM).
Tu connais le principe : ça se résume, grosso merdo (mais plus grosso que merdo), à une paisible randonnée de quelques centaines de mètres sur un sentier balisé, du style Bastille-République, ou République-Bastille, ou même, des fois, République-Nation - histoire de montrer qu’on a quand même des yeuks modelées comme des melons d’eau, et que c’est pas le déploiement routinier de 800 compagnies républicaines (...)

lire la suite de l'article
mardi 8 septembre 2009
Faites c’que j’dis, pas c’que j’fais
Par Sébastien Fontenelle
En 2005, Alain Finkielkraut, also known as Finkie, fin clerc de médias, jugea que, tout de même, tous ces Noirs, dans l’équipe de France de football, ça faisait ricaner toute l’Europe. D’aucun(e)s, pétri(e)s d’épais gauchisme et refusant (obstinément) de voir qu’il s’agissait d’une cocasse plaisanterie, lui firent l’affront de s’en offusquer, jugeant même que cette prose avait quelque chose en elle, non tant de Tennessee, que d’un peu nauséabond.
Quatre ans plus tard, Finkie n’a toujours pas digéré l’odieuse offense : « Je perds mon sens de l’humour quand on me traite de raciste », (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 septembre 2009
Fumer au volant
Par Jean-Pierre Gauffre
Est-il légitime d’interdire à un automobiliste de fumer au volant ?
Croyez-moi ou pas, mais il est parfaitement légitime de verbaliser un automobiliste qui fume au volant… 22 euros d’amende, histoire de lui mettre un peu de plomb dans la tête, c’est finalement pas trop cher payé… C’est vrai que dans le pays qui a inventé les Droits de l’Homme, mais dont on peut se demander s’il n’est pas en train de rater sa visite de contrôle, on ne voit pas pourquoi on pourrait continuer à rentrer tranquillement chez soi au volant, en fumant une petite clope, en mâchouillant un chewing-gum ou (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 septembre 2009
La pizza Mickey
Par Jean-Pierre Gauffre
On vient de fermer un restaurant parisien de la chaîne Pizza Hut, dont les cuisines étaient infestées de souris... Pas de quoi fouetter un chat...
Croyez-moi, mais la pizza à la souris, ce n’est pas à rejeter, comme ça, de but en blanc, comme une atteinte insupportable à la réputation de notre gastronomie et au bon goût français… Une pizza à la souris, quand on réfléchit bien, ce n’est pas plus écœurant, a priori, qu’un ragoût de singe ou qu’une brochette de chien fumé, fleurons, entre autres, de la gastronomie chinoise… Et je vous parle même pas du gigot d’agneau bouilli à la sauce à (...)

lire la suite de l'article
samedi 5 septembre 2009
France Inter tripotée, mais France Inter libérée
By Philippe V., éditorialiste martyr
Bon, les enfants, installez-vous vite… Je ne vais pas pouvoir rester longtemps parmi vous, j’ai un TGV qui m’emmène en RTT dans un peu moins de deux heures… Il manque des sièges ? Le Gouguec, Pommier, mettez-vous à quatre pattes pour que vos collègues puissent s’asseoir.
Alors les amis, vous le savez, si je vous ai convoqués aujourd’hui c’est pour vous dire deux mots à propos de la Révolution nationale radiophonique que j’ai tricotée depuis que Carla m’a filé les clés de cette turne, je veux dire depuis que Jean-Luc Hees m’a fait la surprise de me nommer dictateur de (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 septembre 2009
Chiffre et profondeur
Par Jean-Pierre Gauffre En matière de sécurité, culture du chiffre et travail en profondeur ne sont pas forcément incompatibles...
Croyez-moi, mais la sécurité, c’est évidemment très important et je comprends que le chef de l’État ait envie d’obtenir de bons résultats… Le résultat… Voilà le mot qui fâche… Et c’est ce que dénoncent les syndicats de policiers et certains beaux esprits, sans doute de gauche, bien sûr, voire Modem, de l’extrême centre, donc… Ils prétendent qu’on ne peut pas à la fois avoir une culture du résultat, donc des chiffres, tout en effectuant un travail en profondeur, qui mélangerait (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 septembre 2009
Secret bancaire
Par Jean-Pierre Gauffre Est-ce une si bonne idée que de détenir une liste de contribuables qui auraient planqué leur argent en Suisse ?
Croyez-moi ou pas, mais vouloir démasquer quelque trois mille contribuables français qui auraient des comptes en Suisse non déclarés, je ne crois pas que ce soit une très bonne idée… Certes, on va me dire, il faut bien finir par faire rimer fiscal avec moral… Mais il y a longtemps que ce débat est dépassé… L’idée de génie, je dois le reconnaître, c’est de leur demander de se dénoncer… Comme à l’école, quand l’instituteur attendait patiemment que se dénonce celui qui avait (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 août 2009
Dieu que la guerre est jolie
Par Sébastien Fontenelle
La presse, unanime, s’extasie : malgré la menace terroriste, l’Afghan(e) est allé(e) voter. Certes : sa participation au scrutin présidentiel a été « plus faible que prévu », dès lors que beaucoup de votant(e)s ont négligé de se déplacer, non (seulement) parce que les talibans avaient promis de couper maint doigt, mais « tout simplement par désenchantement à l’égard d’une “reconstruction” de l’Afghanistan qui les laisse frustré[e]s » – comme l’a judicieusement relevé Le Monde.
Mais nos journaleux, qui osent tout, ont fait valoir que, tout bien pesé, l’abstention afghane, sous occupation (...)

lire la suite de l'article
samedi 22 août 2009
Vol en banque organisée
Par François Reynaert
C’est l’été, attachons-nous à être aérien, même sur les sujets plombants. Considérons celui-ci, distrayant et léger comme un coffre-fort : les bonus faramineux de nos amis les traders. Je sais. Vous autres, au minimarché du camping de La Crise-sur-Mer où vous passez vos maigres congés, vous en êtes à regarder le prix du kilo de sardines. Pendant ce temps, cette petite bande a déjà revendu trois fois toute la flotte de pêche.
Ils l’avaient achetée avec l’argent que vous leur aviez prêté vous-même il n’y a pas un an. Comment qualifier cette filouterie légale ? Doit-on parler de vol en (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 août 2009
Travail à la banque
Où l’on voit qu’à côté du bonus du trader, il faut exiger le bonus du client
Par Delfeil de Ton
Le sujet de l’été, si on place hors-concours le caleçon de bain du président : les bonus des traders. Tout le monde en parle. Il y a même des gens qui en sont malades, quand ils voient les bonus des traders. Eh bien, ils sont malades mal à propos.
« Malades mal à propos ? Alors que les traders s’en foutent plein les poches ? » Ben oui. Si leur travail est nocif, si c’est lui qui a failli ficher en l’air l’économie mondiale, ce ne sont pas leurs bonus qui sont scandaleux, c’est le travail qu’on leur fait faire. « Oui, mais, tu te rends compte ? Ils se partagent des milliards en (...)

lire la suite de l'article
samedi 8 août 2009
Tousse pour un
Par François Reynaert
Consolons-nous de chaque chose avec cette certitude, rien n’est jamais aussi noir qu’on le pense. Prenez cette horrible maladie qui nous gâche notre été, cette épidémie qui se répand à grande vitesse, vous savez bien : hgrippomank, c’est- à-dire l’hystérie avec laquelle on monte la sauce maintenant à propos de ce qui pourrait peut-être nous tomber dessus à l’automne. Que se passera-t-il alors ?
Je n’en sais rien. Tous les ans on dit que la rentrée sera chaude. Eh bien, cette fois, elle sera fiévreuse, ce sera crève générale pour tout le monde, et voilà tout. En attendant, je ne me (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 juillet 2009
Mieux-disant
Par Sébastien Fontenelle Je lis (dans Libération, notamment) que la chefferie de l’État français file, d’une part, 10 000 euros par mois, puis, de l’autre, du moins pour l’année 2008, 1,5 million (d’euros, toujours) par an (ah ouais, quand même, ça commence à faire un gros paquet de pognon) à un mec dont le nom évoque irrésistiblement un fourré (buissonneux), et dont les principaux traits de caractère sont d’avoir dirigé quelques feuilles réactionnaires, puis d’avoir pronostiqué, en 2005, la victoire du « non » au référendum, prédiction qui aurait, si j’en crois ce qui s’écrit ça et là, durablement (...)

lire la suite de l'article
dimanche 26 juillet 2009
Vacances de l’esprit
Par Christophe Alévèque
Mais pourquoi est-ce qu’on prend des vacances ? C’est chiant. Cette période propice au calme et au repos du corps et de l’esprit existe naturellement chez l’homme. Le guerrier doit se reposer avant de retourner au combat, il est en vacances de la mort.
Le plus grand des philosophes a besoin de parler de la pluie et du beau temps et de faire des blagues à quatre balles le temps de laisser ses neurones au repos. Nos penseurs, dans leur majorité, ont pris des RTT sans limites.
Mimile et le PDG de la multinationale se doivent de casser le rythme du stress et de l’angoisse (...)

lire la suite de l'article
dimanche 26 juillet 2009
L’intelligence au grand Gallo
Par Sébastien Fontenelle
Si tu as ces temps-ci de quoi dépenser 3,50 euros par semaine, tu vas t’érudir velu, j’te l’annonce.
L’hebdomadaire Le Point, connu pour sa hauteur de vue(s), et considérant que « l’été est le temps d’une réflexion apaisée, plus profonde, sur nous-mêmes, notre société et les forces politiques qui l’animent », te « propose », en effet, pour cette modique somme, « une série d’entretiens avec des intellectuels sur l’État de la France et la vie politique deux ans après l’élection de Nicolas Sarkozy ».
Et alors, très sincèrement ?
Ça pétille d’un authentique raffinement, qui ravit l’esprit et (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 juillet 2009
L’erreur du CRIF
Par Denis Olivennes
"Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout leur accorder comme individus. Il faut qu’ils ne fassent dans l’État ni un corps politique ni un ordre, mais soient individuellement des citoyens".
Ainsi s’exprimait en 1789 le marquis de Clermont-Tonnerre pour plaider avec l’abbé Grégoire, en faveur de l’émancipation des juifs. Cette maxime, applicable à toutes les communautés, allait devenir celle de la République. Le CRIF aurait été bien inspiré de s’en souvenir.
Personne ne peut reprocher aux parents d’Ilan Halimi de juger insuffisante la condamnation des bourreaux de (...)

lire la suite de l'article
mardi 21 juillet 2009
Fink Tank
Par Sébastien Fontenelle
De la même façon que les Yanks, période bleue, ont offert au monde, parmi d’autres nombreux (et non moindres) bienfaits (je pense, notamment, à Henry Kissinger, à George Walker Bush et, bien sûr, au F-4 Phantom), les think tanks (du grec ancien think, méditation, et tank, AMX-30), nous devons, nous, Françai(se)s , nous enorgueillir, je le crois, d’une invention bien d’cheux nous, (mais) qui elle aussi contribue (très) nettement à l’épanouissement du genre humain : le fink tank (du nom du haut penseur Alain Finkielkraut), qui est à la fois (et pour un prix modique) une (...)

lire la suite de l'article
dimanche 19 juillet 2009
La presse « critique » Martine Aubry
Par Sébastien Fontenelle
Non, les ami(e)s : je n’ai pas de sympathie particulière pour Martine Aubry.
(N’oublions tout de même pas qu’elle est “socialiste”, pouah, pouah, pouah, c’est affreux comme ce mot fait la bouche pâteuse.)
Mais je trouve quand même intéressant l’écho de son altercation avec Manuel Valls (qui est de droite) - non pour lui-même, évidemment (l’épisode confirme surtout, si besoin était , que la rue de Solférino, où le P“S” a le siège, abrite un repaire de pitres), mais pour ce qu’il révèle (ou confirme, disons) des grotesques plis de la gent médiatique.
Outre, en effet, que Laurent (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 juillet 2009
Sarkozy, premier procureur de France
Par Jérôme Talpin
Michèle Alliot-Marie l’a annoncé avec solennité lundi à la sortie du conseil des ministres. La Garde des Sceaux a exigé du parquet général de Paris qu’il fasse appel des peines prononcées à l’encontre des complices du chef du « gang des barbares », Youssouf Fofana.
Comme le révèle France Inter, c’est en fait Nicolas Sarkozy qui a donné l’ordre à MAM de demander un nouveau procès. Le parquet général s’est immédiatement exécuté. Faut-il s’en insurger ? Oui, parce qu’une fois de plus le chef de l’État cède à la dictature de l’émotion marquée par les protestations de la famille de la victime et de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 16 juillet 2009
Jurisprudence
Par Sébastien Fontenelle
Au temps qu’elle faisait ministre des keufs, (la délicieuse) Michèle Alliot-Marie (qu’on appelle MAM au sein de son parti, où l’on aime très fort les mignons sobriquets) se montrait certaines fois un peu timide, et comme engoncée dans un trop étroit veston.
Le 16 avril dernier, elle n’avait par exemple pas jugé utile (du tout) de répondre à l’auditrice (une certaine Sabrina) qui sur France Inter l’interrogeait en direct sur le poignardage « en plein Paris », trois ans auparavant, d’un « commissaire de police français » par des membres d’une « organisation juive » extrémiste.
(Il (...)

lire la suite de l'article
mercredi 15 juillet 2009
Le flic a tiré, le mec est tombé : franchement, où est le rapport ?
Par Sébastien Fontenelle Je dirais que nos (courageux) fonctionnaires de police ont ces temps-ci les coudées plutôt franches, pour ce qui serait de réguler quotidiennement l’ordre social nouveau (en Sarkozie) - et que nul(le) ne songe vraiment, dans l’appareil de l’État français, à leur brouter la chaussette à clous avec de pénibles questionnements, du style, comment se fait-ce que des Rebeux - mais tout aussi bien des Reunois - meurent plus fréquemment (si on regarde bien) dans les commissariats que dans, mettons, les merceries ?
L’autre jour, par exemple : un certain Mohammed Benmouna, sottement, (...)

lire la suite de l'article
lundi 13 juillet 2009
Adresse à celles qui portent volontairement la burqa
Par Elisabeth Badinter
Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l’un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l’autre, allez-vous continuer à cacher l’intégralité de votre visage ?
Ainsi dissimulée au regard d’autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 juillet 2009
par Docteur Verdier Jacob
Denis Glandin : « Tour de France for ever »
Denis Glandin est un bon franscaille, chnoque reluisant comme il n’en pleut plus dans nos patelins. À l’âge de la sagesse, il remue encore fermement son popotin car, comme il le raconte, c’est pas demain la veille qu’il fera le flasque à la retraite. Toison blanchoyante autant que le lainage couvrant sa carne trapue, trombine rougeotte bien vissée sur ses omoplates légèrement tombantes, on comprend à sa gueule en coin que mal en prendrait à quiconque de l’emmouscailler, surtout si c’est un moricaud.
Denis Glandin est un rond-de-cuir modèle, quarante ans que ça dure, un vieux marsouin devant (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 juillet 2009
Les riches heures de l’Impertinence :
« Dans un entretien exclusif », Kozy « répond aux questions » de Heckle & Jeckle
Par Sébastien Fontenelle Les hommes naissent égaux : on est tou(te)s d’accord là-dessus.
Mais nous devons aussi convenir que certains viennent au monde avec, don du ciel, des compétences un peu rares, et des talents innés : Alain Finkielkraut, par exemple, a précocement développé un admirable don pour le commentaire footballistique, et un gars comme Philippe Val donne très fort l’impression d’avoir su, dès l’âge de cinq heures, détecter dans son entourage l’antisémite infiltré.
Denis Olivennes, patron de gauche formé à la rude école du pinaultprintempsredoutisme et big boss du Nouvel Observateur, (...)

lire la suite de l'article
lundi 6 juillet 2009
Penchons-nous d’un peu près sur « le reportage choc » de Faleurs Agduelles sur la « Burqa »
Par Sébastien Fontenelle C’est ce qu’au fond j’aime, dans le journalisme : tu auras toujours des gros théoriciens de l’éthique pour te (et se) raconter que c’est un métier incroyablement exigeant, mais la vérité, je crains, est que c’est un boulot plutôt peinard, plutôt facile, où n’importe qui peut tranquillement raconter à peu près n’importe quoi, sans redouter, ou si peu, de se faire pécho en pleine désinvolture.
Prenons, si tu le veux, l’hebdomadaire Faleurs Agduelles, comme l’appellent nos ami(e)s teuton(ne)s, qui promet cette semaine, à la une et à son lectorat (que cet engagement appâte, n’en doutons (...)

lire la suite de l'article
samedi 4 juillet 2009
J’aimerais maintenant qu’on cesse de salir la Police Nationale
Par Sébastien Fontenelle Je le dis sincèrement : ça commence à me les briser en mille petits morceaux, de lire toutes les trois heures de (très) laides menteries sur nos (courageux) fonctionnaires de police.
Un coup, « on » (j’me comprends) prétend qu’ils raflent des sans-papiers foncés de peau - même les femmes et les enfants : calomnie.
Un autre coup : on narre, d’un ton plein de sous-entendus atrocement fielleux, que c’est quand même curieux, hein, de penser que Lamine était encore en vie avant de tomber sur la police, et qu’après, Lamine était mort.
Ou alors, variante numéro un, non moins (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er juillet 2009
« Frédériclefebvres Relais »
Par Sébastien Fontenelle
Je crois que nous devrions (aussi) nous oter de « Frédériclefebvres Relais » qui dialogueraient avec les millions de victimes du sarkozysme, et notamment avec les salariées que des patrons oppriment.
« Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale », Jean-François Copé , a lancé comme on sait « l’idée », originale, que nous devrions vitement nous confectionner quelques « femmes-relais qui dialogueraient avec les femmes portant le voile islamique intégral et leurs maris, pour tenter de comprendre ce qui fait qu’on a pu en arriver là ? »
Cette proposition, totalement (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 juin 2009
Qu’est-ce qu’ils attendent à Stockholm ?
Par Sébastien Fontenelle
J’aimerais quand même bien savoir ce que foutent, au juste, les jurés qui décernent, chaque an, le prix Nobel de la paix ? Je veux dire : ça leur arrive de lire un peu la presse, à ces gens-là ? Ou si leur boulot consiste juste à se goberger en se gavant de mämmi avant de proclamer que le vainqueur de l’étape est, plouf-plouf, Tenzin Gyatso ?
Non, je demande, parce que là, on a quand même, dans le paysage, depuis maintenant maintes années, un lauréat idéal pour ce prix (qui, je rappelle, distingue « la personnalité ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des (...)

lire la suite de l'article
dimanche 28 juin 2009
Siouplaît !
Par Sébastien Fontenelle
Finalement, ce n’est pas (du tout) le mobyletteux mollah Omar qui a commandité l’attentat où sont morts, en mai 2002, à Karachi (Pakistan), onze ingénieurs français travaillant pour la Direction des constructions navales (DCN) de notre (mythique) Délégation Générale pour l’Armement (DGA) – dont le seul nom porte la promesse d’une exquise intégrité.
Finalement : c’est plutôt une équipe de BP (barbouzes pakistanaises) qui a organisé la tuerie. Motif : les mecs étaient un peu marris de n’avoir pas reçu, comme prévu, leur part des confortables commissions versées en marge de la vente au (...)

lire la suite de l'article
dimanche 28 juin 2009
Retour de Marcellin
Par Delfeil de Ton
Où l’on voit qu’ils prétendent poursuivre les casseurs à cagoule mais qu’ils pourront mettre à l’amende n’importe quel citoyen.
Mille cinq cents euros, ça ne se trouve pas sous le pas d’un smicard et encore moins d’un attributaire du RSA. C’est le montant de l’amende que pourra avoir à payer toute personne, « au sein ou aux abords d’une manifestation sur la voie publique », qui aura été vue « dissimuler volontairement son visage afin de ne pas être identifiée dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l’ordre public ».
Passons sur la somme, qui pourra être portée à (...)

lire la suite de l'article
vendredi 26 juin 2009
Purgatif
Par Sébastien Fontenelle
Là, sur la photo, je suis sûr que tu l’as reconnu, c’est le nouveau big boss de France Inter : Philippe Val.
« Le fidèle Philippe », comme on l’appelle à l’UMP.
En abrégé : le Fi-Phi.
(Cependant qu’au MEDEF on lui donne plutôt l’affectueux sobriquet de : « Gentil pépère à sa Laurence ».)
Et là, c’est une vue de l’hémisphère gauche du cerveau du Fi-Phi.
Et je suis d’accord avec toi : l’hémisphère gauche du cerveau du Fi-Phi ressemble étrangement à un purgeur automatique.
C’est normal : c’est un purgeur automatique.
Assez rustique, au demeurant.
Mais qui, tout de même, semble pouvoir aider le (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 juin 2009
Bienvenue Là-bas !
Bienvenue Philippe !
Chers Auditeurs Modestes et Géniaux,
« Comment cela est-il possible !? Dites nous qu’il s’agit d’un cauchemar ! Si c’est une blague, elle n’est pas drôle… » Depuis des semaines, vous avez été nombreux à nous poser des questions sur l’arrivée de Philippe Val à la direction de France Inter. Soyez sans inquiétude, Philippe est un vieil ami de Là-bas si j’y suis et c’est dans la joie que toute l’équipe accueille celui que l’historien Alexandre Adler compare à Emile Zola. Et pourquoi pas à Voltaire, Spinoza, Albert Londres ou Albert Einstein ? Car Philippe c’est tout ça à la fois ; une (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 juin 2009
A/H1N1
Par Al Faraby
"Elle en a de la chance la France"
"Qu’est-ce qui te fait dire ça ?"
"Michèle Alliot-Marie"
"Ah !"
"Oui... le gouvernement français a décidé de maintenir au niveau 5 le seuil d’alerte à la grippe A/H1N1, au lendemain de la décision de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de passer au niveau 6, a-t-elle annoncé vendredi, à l’issue d’une réunion de la cellule interministérielle de crise"
"C’est quoi le niveau 6 ?"
"Le passage de la phase 5 à la phase 6 signifie que la maladie est désormais au stade de pandémie"
"C’est quoi le stade pandémique ?"
"C’est quand, sur l’ensemble de la (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 juin 2009
par Agnès Maillard
Le grand absent du scrutin : le bulletin de vote
citoyen confiscation démocratique démocratie Europe Internet inégalités élection Pendant que le petit landerneau politico-médiatique piaille autour des résultats de l’élection européenne de dimanche dernier, chacun cherchant à tirer la couverture à soi par une interprétation plus ou moins capillotractée des pourcentages microscopiques récoltés, la question, pourtant centrale, de la légitimité démocratique de ce scrutin est gentiment poussée du bout de l’escarpin sous le tapis élimé des vieilles habitudes qui ronronnent sans fin.
Comme à chaque fois après un petit tour d’urnes, ça négocie sec dans les (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 juin 2009
Pourquoi j’ai voté Cohn-Bendit
Par Jacques Julliard
La guerre interminable des dirigeants du PS contre eux-mêmes a fini par nous lasser
Amis socialistes, pour la première fois depuis longtemps, je n’ai pas voté pour vous dimanche. J’ai même eu un plaisir certain à glisser dans l’urne un bulletin pour Dany Cohn-Bendit, que je connais et que j’estime depuis 1968. Au point où nous en sommes aujourd’hui, me direz-vous, cela nous fait une belle jambe. Soit. Souffrez pourtant que pour une fois, et sans narcissisme aucun, je me prenne pour symptôme et pour objet de réflexion. Je crains en effet que mon cas ne soit largement (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 juin 2009
Pédagogie Montebourgeoise
Par Sébastien Fontenelle
Nous ne manquons certes pas, en France, de « socialistes » courageux, comme, par exemple, Manuel Valls, qui vient de confirmer qu’il voterait « la loi Estrosi sur les bandes » – parce que bon, estime-t-il : nonobstant l’arsenal hypersécuritaire que la droite régimaire a déjà déployé depuis 2002, « la création d’une nouvelle infraction pour participation à une bande violente pourrait combler utilement une lacune du droit », ou si on préfère laisser le champ libre aux Bloods et aux Crips jusque dans les rues d’Authon-la-Plaine ?
Mais le plus courageux de nos « socialistes » est, de (...)

lire la suite de l'article
lundi 8 juin 2009
Serge Moati : quelle riposte ?
Par Philippe Bilger
"Ripostes" se terminera le 21 juin. Alors qu’on avait annoncé il y a trois mois à Serge Moati que l’émission serait reconduite à la rentrée, on vient d’apprendre qu’elle ne fera plus partie de la grille à venir de France 5 (Le Figaro, Le Parisien, Le Monde, 20 minutes, nouvelobs.com, Mediapart, lepoint.fr, Marianne 2). Quel émoi, quelle stupeur ! J’ai scrupule à évoquer cette catastrophe médiatique quand une épouvantable tragédie a fait mourir dans l’océan, au niveau du Cap Vert, tant de passagers, brésiliens et français notamment.
Pourtant, en gardant le sens des hiérarchies, il (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er juin 2009
Le dîner à Saint-Trop’
Par Sébastien Fontenelle
Philippe Courroye, procureur de la République de Nanterre (Hauts-de-Seine) a été convié l’été dernier, comme l’a révélé le Monde (17 mai), à [une petite sauterie] un raffiné dîner d’une vingtaine de convives, avec vue « sur la baie de Saint-Tropez », qu’organisait François Pinault, et où se trouvaient aussi Jacques et Bernadette Chirac.
Or, amusantes coïncidences, dûment relevées par le Canard enchaîné (20 mai) : Philippe Courroye est justement l’homme qui, lorsqu’il était juge d’instruction, et alors même que sa hiérarchie « lui avait expressément demandé d’enquêter sur d’éventuels abus (...)

lire la suite de l'article
dimanche 24 mai 2009
Sexe et pouvoir
Par Christophe Tézier
Sexe et pouvoir sont-ils indissociables ? La fidélité est-elle un vilain péché chez ceux qui nous gouvernent ? Mieux que le Viagra, la politique n’est-elle pas finalement un formidable aphrodisiaque ? Sont-ils tous des obsédés ?
Toujours est-il que les frasques de Berlusconi et ses récentes déconvenues conjugales ne font pas tache dans le monde politique. Rien que de très banal finalement. Même si la conduite du Cavaliere aux innombrables maîtresses vient enfin animer la campagne des européennes.
De Louis XV à Jacob Zuma, nouveau président de la République Sud-Africaine mais (...)

lire la suite de l'article
dimanche 24 mai 2009
Comment marche la police de la pensée
Par André Gunthert
Quand on a raison, on ne peut pas avoir tort. C’est apparemment en application de ce profond syllogisme que le régime et ses adeptes sont en train de perdre tout sens de la mesure. Amusante et caractéristique, l’intrusion de Jean-Luc Hees, nouveau PDG de Radio-France, qui, pour mieux faire résonner les trompettes de la liberté d’expression, s’invite en direct sur un plateau de France-Inter - et administre en personne la preuve du contraire.
Triste et non moins typique, le cas de cet enseignant inculpé de "tapage injurieux" pour avoir crié « Sarkozy, je te vois ! » lors d’un (...)

lire la suite de l'article
dimanche 24 mai 2009
Le monde sans syntaxe de l’UMP
Par Pierre Marcelle
Un délire
De Rachida Dati, oublions le peu d’appétence pour l’Europe qu’elle était censée venir vendre, ce mercredi-là, devant des « jeunes populaires », lors d’une réunion de plaisante mémoire. Oublions ses rires étouffés de fumeuse de moquette et son arrogante légèreté à l’endroit du pâle Barnier, tête de liste désignée. Mettons cela de côté pour ne considérer que le produit pur, si l’on ose dire, d’une incompétence tardivement rhabillée en « troisième degré », mais pas seulement. « L’Europe s’occupe de ce qu’on lui donne à s’occuper avec les personnes qui peuvent porter ces affaires à s’occuper (...)

lire la suite de l'article
samedi 23 mai 2009
Parlons un peu de la CNT
Par Sébastien Fontenelle
Wenceslas, fidèle « abonné depuis 2007 », nous écrit pour déplorer : « Votre journal ne fait jamais mention de la Confédération nationale du travail (CNT), qui, pourtant, est toujours dans la rue lors de toutes les manifestations nationales, et demeure présente dans les luttes des salariés du service public comme de ceux du secteur privé. Ce syndicat est implanté partout en France et est très investi dans le syndicalisme international, dans la lutte actuelle des Roms (d’ailleurs, merci d’avoir largement ouvert vos colonnes à cette lutte), des sans-papiers, des sans-titre en (...)

lire la suite de l'article
vendredi 22 mai 2009
Le grand jour, c’est pour hier
Par Christophe Alévêque
De quoi parler cette semaine ? De la visite du pape en Israël (il n’a même pas été fouillé en entrant dans Jérusalem alors qu’il cachait certainement sous sa robe une ceinture de capotes explosives) ?
De la réforme des universités qui vise à moderniser le système de formation de la jeunesse de façon à faire entrer une nouvelle génération, armée, l’esprit libéralisé, mentalement préparée, sur le marché du chômage ?
De la loi Hadopi, qui ne sert à rien et qui ne sera très certainement jamais appliquée, juste inventée par la majorité pour diviser la gauche, qui est tombée tête baissée dedans (...)

lire la suite de l'article
samedi 16 mai 2009
Un homme se lève, et nous fait de son corps...
...un solide rempart contre les communistes : Pascal Bruckner, bien sûr.
Par Sébastien Fontenelle Une fois par mois, depuis le début de l’année, Le Monde se vend avec un supplément, M, qui est une espèce de gros catalogue plein de pubs, et de quelques burlesques papiers où tu peux lire des trucs assez neufs, du style : « Sa couleur de soleil, son parfum à réveiller les papilles les plus endormies, sa texture croquante et juteuse, font de la fraise le fruit des fruits, celui auquel on ne peut résister, dès la plus petite enfance ».
(Yaaaaallaaaaah !)
Ces pubs, que j’te dise, ne sont pas (non plus) n’importe quelles pubs : ce n’est pas dans M, je préfère t’en prévenir, que (...)

lire la suite de l'article
samedi 2 mai 2009
À l’attention de Monsieur Charb,
Directeur-adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire comique « Charlie-Hebdo »
Par Sébastien Fontenelle
Monsieur,
L’hebdomadaire comique Charlie Hebdo publie ce matin une (courageuse) « pétition » pour l’abrogation de l’article L. 622-1 du Code pénal, qui permet de condamner à cinq ans de prison et 30.000 euros d’amende « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France ».
Je lis, en cliquant ici, que l’hebdomadaire comique Charlie Hebdo a, si j’ai bien compris, un peu chouré cette pétition à l’hebdomadaire Siné Hebdo, et que vous auriez eu tort de vous gêner, puisque c’est (...)

lire la suite de l'article
lundi 27 avril 2009
« Le Figaro » déjoue (encore) une conspiration communiste
Par Sébastien Fontenelle
La droite ultra n’est pas du tout guérie de sa conspirationnite : ça fait maintenant mille ans (c’est d’ailleurs l’une de ses plus folkloriques traditions) qu’elle va criant que si les gueux sont mécontents du sort atroce que leur confectionnent les possédants, ce n’est pas tant parce qu’ils seraient conscients d’être violemment violentés au nom de l’enrichissement permanent d’une grasse minorité , que parce que des bâtards collectivistes les poussent vers l’insurrection en leur faisant miroiter d’immondes chimères égalitaires.
Ainsi, et de la même façon que les journaux de la (...)

lire la suite de l'article
samedi 25 avril 2009
Sept ans de réflexion
Par Sébastien Fontenelle Le 17 janvier 2001, dans un édito légendaire, Philippe Val, directeur de l’hebdomadaire comique Charlie Hebdo, donne son avis sur Internet, « Kommandantur libérale » (et sur les internautes).
Il écrit : « À part ceux qui ne l’utilisent que pour bander, gagner en bourse et échanger du courrier électronique, qui est prêt à dépenser de l’argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel ? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs (...)

lire la suite de l'article
jeudi 23 avril 2009
Les (très) riches heures de l’investigation moustachue
Par Sébastien Fontenelle
Comme je dis toujours : le journalisme d’investigation (connu sous le nom, aussi, d’investigation à moustache) est une école de (la) rigueur, où les détectives amateurs n’ont (certainement) pas leur place.
(Ou alors, tout au fond de la classe, près du poêle Godin.)
Cette rigueur, un homme, parmi d’autres, l’incarne : c’est Olivier Toscer, du Nouvel Observateur - dont le New York Times, flairant le chasseur d’infos de compétition, aimerait, je suppute, s’attacher le service.
(Mais le gars répond, à chaque fois : « Smoke, it’s from Jean Daniel ».)
Nouvelobs.com a ainsi publié, le 6 (...)

lire la suite de l'article
mardi 21 avril 2009
Lost in courriels
L’homme moderne croule sous les mails, que faire, où allons-nous ?
Par Akram Belkaïd On allume son ordinateur, on attend quelques minutes, le temps que la machine s’échauffe un peu et qu’elle accroche le réseau, durée insignifiante mais qui nous paraît de plus en plus longue et insupportable à l’heure du très haut débit (et dire qu’il fut un temps où l’on possédait un Amstrad CPC464 qui se chargeait à vitesse gastéropodique avec des cassettes…). La connexion a réussi, il n’y a pas de troubles sur le réseau, la clé wep machin chose est bonne, la batterie de l’ordinateur n’est pas à plat : nous voilà donc, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 19 avril 2009
Manuel Valls contre le péril rouge
Par Sébastien Fontenelle
Sous son air paisible, sous son apparence de voie bourgeoise, la rue de Solferino, à Paris (septième), abrite, à son numéro 10, siège du Parti « socialiste », un repaire de Rouges écarlates – un nid de communistes comme oncques n’en vîmes depuis les années 1950. Ce n’est pas moi qui le dis : c’est le désopilant député-maire d’Évry (Essonne), Manuel Valls. (Pour ce qui me concerne, je l’avoue : j’ignorais totalement que le dessein secret de François Hollande fût de planter notre cher et vieux pays, non de tulipes, comme son patronyme pourrait le faire accroire, mais de (gris) sovkhozes). (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 avril 2009
Ça serait quand même pas mal...
... que les Altermondialistes (arrogants) cessent d’occire des Bosniaques
Par Sébastien Fontenelle
Dans Le Point, récemment, et dans son mythique bloc-notes, le romanquêteur à longs veuches dont le monde nous envie la fine péroraison donne son avis sur les « groupes d’altermondialistes » qui ont mis de la joie dans le triste sommet strasbourgeois de l’OTAN.
La « présence même » de ces gens-là (que nous devrions cantonner dans quelques léproseries), « leur arrogance, leur violence verbale et parfois, hélas, physique, leur certitude d’avoir raison, leur logorrhée » : tout ça laisse BHL (c’est son nom) gravement « songeur... »
(C’est pas lui, n’est-ce pas, qui donnerait dans (...)

lire la suite de l'article
vendredi 17 avril 2009
Ciao, Les Filles
Par Sébastien Fontenelle
C’est quand même un flippant destin, quand on y réfléchit, que le destin (professionnel) de Caroline Fourest et Fiammetta Venner.
Voilà deux nanas franchement funky, à qui tout réussissait.
Caroline, surtout, était parfaitement intégrée : elle écrivait plein de jolivres pour dire notamment que les islamistes sont de méchantes gens, Jean-Louis Debré la kiffait grave, elle avait un rond de serviette à Charlie Hebdo (où elle observait notamment que les islamistes sont de méchantes gens), et un rond de serviette au Monde (où elle énonçait notamment que les islamistes sont de (...)

lire la suite de l'article
lundi 30 mars 2009
Petit traité de filousophie
Par François Raynaert
C’est tellement compliqué, en ce moment, l’économie. Voyez cette affaire qui défraye les pages financières des journaux, celle de cet escroc de notre temps, l’Américain Bernard Madoff, qui a reconnu avoir estampé à quelques millions de victimes des sommes qui se chiffrent en milliards - il est vrai que les gens en question étaient très riches.
Dans l’histoire, c’est entendu, tout n’est pas difficile à comprendre. Par exemple, le portrait psychologique du personnage dont pourtant les journaux font des pages : incroyable ! Ses connaissances n’en reviennent pas, c’était un homme (...)

lire la suite de l'article
samedi 28 mars 2009
Bêtes et méchants
Par Sébastien Fontenelle Éric Besson, ministre sarkozique des reconduites aux frontières, et Claude Imbert, éditorialiste à le Point, ont de commun, à tout le moins, qu’ils n’aiment guère Stéphane Guillon. (C’est leur droit le plus absolu : on est en démocratie, mâme Dupont – ou si on demande l’asile politique à la Corée du Nord ?)
L’un – Besson – juge que Guillon « gâche son réel talent par des saillies qui relèvent plus de la vulgarité que de l’impertinence ». Puis cet expert ajoute, comme pour confirmer son talent de rhéteur des hauteurs, que « certains comiques » réalisent mal « qu’au-delà des (...)

lire la suite de l'article
lundi 16 mars 2009
Siné par k.o.
Par Delfeil de Ton
 Où l’on voit que la machination d’une coterie contre Siné a royalement foiré.
Ce fut le feuilleton que je vous ai servi l’été dernier : l’affaire Siné. Six lundis de suite ! On pouvait trouver que c’était long mais c’était qu’elle avait été prévue par ses fomenteurs pour être courte, expéditive, et qu’en la prolongeant, à leur dam, on contribuait à casser leur coup si bien monté, lequel consistait à faire condamner Siné.
Or, Siné condamné, quel humoriste, quel journaliste, quel commentateur, n’en aurait pas été intimidé ? Quelle plus efficace censure, n’est-ce pas, que celle qui contraint (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 mars 2009
La Rolex, le publicitaire et la "vie réussie"
Avoir une Rolex est-il le gage d’une vie réussie ? Ne pas en avoir est-il le signe d’une vie ratée ? Le point de vue de Patrick Savidan, président de l’Observatoire des inégalités.
Un philosophe écossais, Adam Smith, écrivait en 1776 : « Par nécessités, j’entends non seulement les commodités qui sont indispensablement nécessaires au soutien de la vie, mais encore toutes les choses dont les honnêtes gens, même de la dernière classe du peuple, ne sauraient décemment manquer, selon les usages du pays. Par exemple, une chemise de lin, strictement parlant, n’est pas une nécessité vitale. Les Grecs et les Romains (...)

lire la suite de l'article
mardi 3 mars 2009
Entre devins
Par François Raynaert
C’est fou comme dans les périodes inquiètes n’importe quoi suffit à vous faire vous poser des questions. Prenons en exemple une des niaiseries du moment, le grand retour de Nostradamus. Eh oui, Patrick Sabatier revient sur le câble et le prophète à neuneu réapparaît en librairie, décidément un malheur n’arrive jamais seul.
Notez, je comprends l’idée : le climat d’angoisse généralisée est propice à la charlatanerie, et la concurrence est dans les choux - même ce pauvre Paco Rabanne ne s’est toujours pas remis de s’être pris la comète de 1999 sur la tête. Notre bon vieux devin (de (...)

lire la suite de l'article
dimanche 1er mars 2009
JDM
Par Sébastien Fontenelle
Guadeloupéen(ne) : je voudrais que tu nous envoies Élie Domota pour une quinzaine de jours, parce que nous, ici, pour ce qui serait de la défense des salarié(e)s que le gouvernement harasse ?
(Hors le vaillant petit syndicat de combat qui jamais ne désempare ?)
On a Jaune et Charden. Frankie & Bernie, les deux bons amis.
La droite régimaire qui prétend régner sur nos vies adore ces deux mecs-là.
Et comme elle a raison.
On peut dire beaucoup de choses de la droite régimaire qui prétend régner sur nos vies - mais pas qu’elle n’aurait pas (vite) compris que Frankie & Bernie (...)

lire la suite de l'article
dimanche 22 février 2009
Le comment du pourquoi...
...du secret du sens caché de la performance...
Par Alain Rémond
Il paraît qu’il n’y a plus de publicité, sur France 2, à partir de 20h 30. En un sens, c’est vrai, il n’y a plus le logo et le jingle qui nous avertissaient qu’on allait voir de la pub. Moyennant quoi il y a pire que la pub… Des pubs déguisées qui se font passer pour autre chose que de la pub. Elles font regretter les vraies de vraies pubs, tellement elles ont nulles et faux cul. Car, si la pub est supprimée, le sponsoring, lui, est non seulement autorisé, mais encouragé.
Bon, je passe sur la météo, sponsorisée par Darty ou je ne sais qui. Au moins, la météo, on sait ce que c’est. (...)

lire la suite de l'article
dimanche 22 février 2009
Cette manie étonnante qu’il a...
... de ne plus faire un pas sans être ceint de murs de keufs
Par Sébastien Fontenelle
J’ai le sentiment assez vif qu’indépendamment de ses multiples (autres) qualités, le chef de l’État français, Nicolas Kozy, est un homme prudent.
Précautionneux, même, dirais-je (assez volontiers).
Je ne vois pas d’autre explication à cette manie (étonnante) qu’il a de ne plus faire un pas sans être ceint de véritables murs de keufs.
J’ai envisagé, brièvement, quelque chose comme une addiction à l’odeur fauve d’une compagnie de CRS, le soir, au fond des bourgs (de la France d’après) - mais bon, je n’y crois guère : de mon point de vue, le gars est juste circonspect.
Là, tiens.
Il (...)

lire la suite de l'article
samedi 21 février 2009
Antiraciste !
Par Sébastien Fontenelle
Récemment,
Peu d’heures avant la désormais traditionnelle allocution de Nicolas Kozy.
Un autre haut penseur, called Malek Boutih, a donné son avis sur le soulèvement des Guadeloupéens, trouvant, je cite : "Choquant que les forces de l’ordre soient, dans la situation de conflit que vit la Guadeloupe, composées presque à 100% de blancs".
C’est tellement vrai, Malek.
Ça serait tellement plus socialiste que des noirs (en bleu) répriment des (manifestants) noirs. (...)

lire la suite de l'article
jeudi 19 février 2009
VRP de la Maison Kozy
Par Sébastien Fontenelle
Yves Jego, VRP de la maison Kozy (& Sons) aux lointaines possessions françaises d’outre-mer, a déclaré comme ça que dans ces colonies, "l’État ne doit plus être le tiroir-caisse appelé en renfort dans les situations de crise".
À ces mots, il est vrai cocasses, les gras et gros banquiers repus à qui l’État kozyque vient précisément d’allonger de longs milliards d’euros ont ri à gorges déployées.
L’un d’eux a déclaré : "Ce mec-là ose vraiment tout !"
Un autre a confirmé : "Rien ne l’arrête, ce rigolo !"
Un troisième a conclu : "Amis, buvons à tout ce pognon que n’aura pas le (...)

lire la suite de l'article
mercredi 18 février 2009
Délicat Seize !
Par Sébastien Fontenelle
Rude période pour Joseph Ratzinger, also known (depuis la fumée blanche du 19 avril 2005) as Benoît Seize, pontife.
Samedi 24 janvier, le Vatican publie, nonobstant l’émotion de quelques désuets progressistes, le décret papal qui remet au sein de la grande famiglia catholique romaine quatre évêques ordonnés en 1988 par feu Marcel Lefebvre, démocrate fameux. Un minuscule détail retient l’attention de la bien-pensance droit-de-l’hommiste : l’un des impétrants vient justement de vomir, dans un entretien diffusé trois jours auparavant par la télévision suédoise, sa conviction « qu’il (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 février 2009
De bonne humeur
Les gros esprits se rencontrent
Par Sébastien Fontenelle
Une fois par semaine, le vendredi, le Figaro de Serge Dassault publie, dans ses pages de fin, et sous la forme d’un bloc-notes, la prédication d’un réactionnaire auprès de qui (feu) Ronnie Reagan prend rétrospectivement des airs de collectiviste mou : Ivan Rioufol – also known as Иван Грозный . Dans sa dernière livraison, il relève, ravi, qu’« en Grande-Bretagne, des ouvriers réclament la préférence nationale et rappellent la promesse du Premier ministre travailliste de donner “emplois britanniques pour travailleurs britanniques” ». Est-ce qu’on ne dirait pas un peu un antique flyer du (...)

lire la suite de l'article
lundi 16 février 2009
Dans les slips avachis de ventripotents actionnaires
Par Sébastien Fontenelle
Je sais pas si t’as noté ce qui se passe, quand tu essaies de soumettre une proposition un peu simple à un économiste médiateux - genre, puisons dans la poche des cheuris les minuscules millions d’euros qui sauveront des vies de pauvres ?
Le gars te mate comme si tu venais de vomir du cassoulet sur ses nouvelles bottines, mais avec en même temps, au fond de son regard de tanche, le début de commisération qui te donne envie de lui fare il culo, comme on dit joliment aux Pouilles - histoire de lui apprendre à mieux se tenir en compagnie.
Et là ?
Il te dit : "Attends, c’est (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 février 2009
Témoin à charge
Par Sébastien Fontenelle Le mardi 27 janvier 2009, devant le tribunal où comparaît Siné , un témoin à charge, Philippe Val, directeur de l’hebdomadaire comique Charlie Hebdo, lance : « Pour moi, la liberté d’expression est au service de la liberté. Elle ne doit pas stigmatiser des personnes en raison de leur religion . » À ces quelques mots, les ultimes lecteurs de Charlie sont pris d’une espèce de fou rire nerveux et gloussent que, décidément, ce cocasse Philippe ose tout. (« C’est même à ça qu’on le reconnaît », ajoute une groupie déchaînée.)
Car ces derniers fidèles savent très bien que, dans la (...)

lire la suite de l'article
samedi 7 février 2009
Michel au Congo
Par Michel Warschawski
Louis Michel, commissaire européen pour les questions humanitaires, vient de se rendre dans les territoires palestiniens occupés où, s’il prenait au sérieux ce pourquoi il est grassement payé, il serait forcé de faire des heures supplémentaires. Même le gouvernement israélien le reconnaît : la crise humanitaire à Gaza est dramatique.
Malheureusement, avant de débourser les quelques millions d’euros, le commissaire Michel s’est senti obligé de distribuer bons et mauvais points à la population indigène qu’il est venu visiter, pardon, inspecter. « Le Hamas est responsable de la (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 février 2009
Les barbares raffinés
Par Michel Onfray
Dominique Fernandez vient de faire paraître une volumineuse étude sur son père dont la thèse est qu’il fut collaborationniste notoire bien qu’intellectuel haut de gamme. D’avoir été critique littéraire, ami des grands noms du moment, auteur d’études sur Molière ou Gide, Proust et Mauriac, d’avoir été Prix Fémina en 1932, d’avoir siégé au comité de lecture des éditions Gallimard, voilà qui devrait dispenser d’épouser des causes indéfendables !
Quelle idée saugrenue d’imaginer que l’intelligence prémunit de la barbarie, que la culture empêche la méchanceté, que le raffinement interdit d’être (...)

lire la suite de l'article
lundi 26 janvier 2009
Pour nous changer de la morosité ambiante…
Marcher, le haut désir
Par Yves Paccalet
Marcher – en montant…
S’engager dans le sentier. Avancer. S’élever dans la pente. Lutter contre la gravité, contre les lois de la physique. Mettre un pied plus haut que l’autre. Longer un torrent. Se glisser dans les fourrés, caresser un arbre, traverser un alpage, se hisser sur la moraine jusqu’au glacier.
Chercher la fleur rare ou se laisser fouetter par le vent sur l’arête… Porter son corps jusque là-haut ; vers l’horizon ; vers le ciel… Pas seulement le corps : l’esprit. Certains diraient : l’« âme »…
Nul ne peut marcher dans la montagne sans modifier ses émotions, ses façons (...)

lire la suite de l'article
dimanche 11 janvier 2009
Un Z qui veut dire Zohra
Par Isabelle Alonso
Le taux de fécondité français est le plus fort d’Europe. Nous sommes désormais 63 millions. Cocorico. En partie grâce aux immigrés. Chut !
Bienvenue au bébé de Rachida Dati, la petite Zohra, venue au monde le 2 janvier. Elle a de fortes chances de vivre centenaire dans un pays où le chemin de la femme est moins caillouteux qu’ailleurs. Que la vie te soit douce, petite sœur. Que perçois-tu du monde, bien au chaud dans ton couffin ? Si tu te fies aux apparences de ton environnement immédiat, tu dois en tirer des conclusions très personnelles…
Un bébé porte le nom de celle qui l’a (...)

lire la suite de l'article
dimanche 21 décembre 2008
Ce que ceci n’est pas
Par Sébastien Fontenelle
Dimanche (dernier), Xavier Darcos, ministre de l’Éducation, "révèle", dans un hebdomadaire ami, et "en exclusivité" (inter)planétaire, sa (burlesque) "réforme des lycées".
Lundi : "La réforme Darcos est renvoyée à des jours meilleurs", comme dit ce matin, pudiquement, Le Parisien.
Frédéric Lefèbvre, porte-parole de l’UMP (dont le coiffeur aime la philosophie de Luc Ferry) en tire cette conclusion : "Il n’y a" là "aucun recul".
Comme tu vois :
De même, ceci n’est pas (du tout) en train de nous prendre pour des c**(*e)s. (...)

lire la suite de l'article
samedi 20 décembre 2008
Ta gueule Kouchner !
Par Delfeil de Ton
C’était sa dernière idée de gauche. Ça y est, Kouchner est guéri. "J’ai voulu un secrétariat d’État aux droits de l’homme", dit-il, "eh bien, j’ai eu tort. Ce n’est pas compatible avec mon travail de ministre des Affaires étrangères" : « Il y a une contradiction permanente entre les droits de l’homme et la politique étrangère d’un État. »
Magnifique, le gars Kouchner. La seule chose qui le gêne, dans ce gouvernement auquel il appartient, c’est pas la régression des droits sociaux, le travail le dimanche, la criminalisation des enfants, les fous qu’il faut enfermer à triple tour, c’est (...)

lire la suite de l'article
vendredi 19 décembre 2008
Dis merci au Monsieur, enc… de va-nu-pieds
Par Sébastien Fontenelle
Après avoir, sitôt qu’élu, confectionné pour ses gras commandit… pardon, pour les forces vives de notre économie un élégant paquet fiscal (ÉPF) de 98 250 000 000 de francs d’avant (où 2 398 pansus contribuables ont gagné chacun 50 000 euros) .
Après avoir aussi, quand les Bourses leur pendouillaient, allongé à de fort dodus putains de banquiers 2 096 000 000 000 milliards de francs (toujours d’avant), le Chef de l’État français (que son nom soit mille fois béni), confirmant qu’il avait sous sa popeline un cœur de soie, offre aux démunis de la vie, comme l’a claironné Le Monde, ce (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 décembre 2008
Applaudissement nourris d’Éric(onoclaste) Zemmour
Par Sébastien Fontenelle
Alain Bauer (photo) n’est pas seulement le fin penseur, épris de philosophie émancipatrice, qui d’après Le Monde aime entretenir la police dans "l’obsession de l’ultragauche" .
Alain Bauer préside aussi un "groupe de contrôle des fichiers de police et de gendarmerie".
Dont la Sarkovtchina goûte fort les avis.
L’AFP a pris connaissance d’un "projet de rapport" fomenté par cette raffinée formation, qui "propose d’expérimenter un fichage des suspects d’infraction combinant la couleur de peau et l’origine ethnique"
(Applaudissements nourris d’Éric(onoclaste) Zemmour.)
Plus (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 novembre 2008
Qu’un ami véritable est une douce chose !
Par Sébastien Fontenelle
Dans son nouveau bouquin, paru chez Grasset, le directeur de la publication et de la rédaction de Charlie Hebdo, a man called, non pas Horse, mais Philippe Val, évoque, à la page 259, le cas, justement, de Bernard-Henri Lévy, dont les bouquins paraissent également chez Grasset - preuve, s’il en fallait, que le monde est ?
Petit.
(Bravo.)
Je ne te cache pas que Philippe n’est pas très, très content, car il voit bien que des fucking bastards font rien que d’asticoter Bernard-Henri en lui adressant des "critiques" relevant, non dudébadidé façon démocratie un peu moderne, mais (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 novembre 2008
Nous aussi nous avons un chef de l’État (presque) noir !
Par Sébastien Fontenelle
Ce qu’il y a de bien, quand tu as tous les pouvoirs, c’est que tu peux assez facilement retoucher ta propre photo - avec éventuellement le renfort d’avenants journalistes.
Ainsi, dans Le Point de la semaine, un papier de Saïd Mahrane, totalement ahurissant, pose tranquillement que "Nicolas Sarkozy a un double, qui s’appelle Barack Obama", et que ces deux-là sont de comparables "métèques", vu que l’un comme l’autre est, je te jure que je n’invente rien, "jeune au sang mêlé".
(Fadelamara, citée par Le Monde, juge quant à elle que les deux hommes sont le même "symbole de rupture et (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 novembre 2008
Le Lyon tout noir...
Par Sébastien Fontenelle
Un aspect important (pour ne pas dire essentiel) de l’élection d’Obama aurait pu nous échapper - si un homme (seul) n’avait (courageusement) fait le pari de nous dire toute la vérité (sur les dessous d’un scrutin "historique").
Cet aspect important (pour ne pas dire essentiel) de l’élection d’Obama est qu’elle a été annoncée il y a plus de quatre looooongues années (à une époque où aucun des si prétentieux "commentateurs new-yorkais" n’aurait misé un foutu kopeck sur un gars dont le second prénom était quand même Hussein) par notre plus fameux romanquêteur : BHL, bien sûr.
Par une (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 novembre 2008
À moitié plein
Par Sébastien Fontenelle
Laissons-nous aller aujourd’hui à de brefs jappements de joie - genre, prends donc ça dans ta gueule, trou du cul de républicain(e).
Le verre est à moitié vide ?
Prenons, pour une fois, cinq minutes pour considérer qu’il est aussi à moitié plein : aujourd’hui nous avons à la Maison Blanche un mec plutôt plus avenant que n’est l’actuel occupant.
Aujourd’hui nous avons un Noir à la foutue Maison Blanche, et je n’ai, tu sais quoi ?
Aucune espèce d’envie de bouder mon plaisir - tu pourras me dire tout ce que tu voudras, me dire que je suis d’une confondante naïveté, me dire qu’à toi on (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 octobre 2008
Applaudisssements nourris...
...de l’Amicale des Ami(e)s d’Andréï Vychinsky
Par Sébastien Fontenelle
Au mois de juillet dernier, remember : L’Express avait publié cette "caricature (…) de Philippe Val", big boss de Charlie Hebdo, "travesti en nazi" .
Cette semaine, l’affront est lavé - puisque le big boss de L’Express, Christophe Barbier himself, publie quatre longues pages d’un "entretien" promotionnel où Philippe Val donne libre cours, sans être jamais contredit, à ses coutumières passions, qui sont les mêmes, bien souvent, et ça doit être un signe, que celles des gros penseurs qui émargent à Le Figaro.
Je t’invite à lire dans son intégralité ce grand moment de journalisme (...)

lire la suite de l'article
lundi 13 octobre 2008
Sarkozy est gentil
Par Sébastien Fontenelle
Dans Le Journal du Dimanche, un fidèle messager dominical (*) de l’Élysée nous disait hier que "Marina Petrella restera en France", puisque, finalement : "Nicolas Sarkozy ne renverra pas l’ancien membre des Brigades rouges".
Le fidèle messager dominical de l’Elysée le répète aussitôt, pour le cas où tu n’aurais pas compris que Sarkozy est bien prévenant : "Le président de la République a renoncé à faire appliquer le décret d’extradition pris à la demande de l’Italie" .
Et de préciser : "Il s’agit d’une décision particulière, justifiée par des raisons humanitaires".
Car en effet : (...)

lire la suite de l'article
dimanche 14 septembre 2008
À y perdre son latin
Le pape s’inviterait-il dans la recomposition du paysage politique français et la refondation de la gauche ? Pour un peu on y perdrait son latin.
Hier, le très chrétien François Bayrou – qui, d’une part, n’a de cesse de croiser le fer avec le chef de l’État, et qui, d’autre part, est prêt à larguer son panache blanc pour endosser un maillot rose clair – a, brandissant l’étendard d’une “ laïcité à la française” que Sarko juge “épuisée”, affirmé ne pas être “fana” du passage de Benoît XVI à l’Élysée.
De là à croire que l’apôtre du Modem, dans sa croisade pour convertir à ses idées les brebis de gauche, veut gommer (...)

lire la suite de l'article
mardi 9 septembre 2008
Je savais pas que Pierre Tavanian aimait tant la guillotine
Par Sébastien Fontenelle
Notre plus fameux "historien des idées, philosophe et politologue" (l’autoradio est en option), je veux parler bien sûr de Pierre-André Taguieff, also known as Tag(ada), nous honore d’un nouveau livre.
Le voilà qui s’en prend, cette fois-ci, à "la judéophobie des Modernes", laquelle va de Voltaire à "l’islamisme radical" (en passant par la gauche de gauche, qui est d’une laideur insoutenable), et le résultat est, comme le souligne dans Le Monde le cocasse Roger-Pol Droit, "une somme tout à fait remarquable".
(Ivan Rioufol, bloc-noteur progressiste au Figaro, estime plutôt, quant (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 juillet 2008
Les lundis de Delfeil de Ton
Vive Siné
Par Delfeil de Ton
« Dans notre monde libéral, les idées finissent toujours par appartenir à ceux qui ne les trouvent pas. » Cette sentence est de M. Philippe Val, penseur contemporain.
Elle figurait en couverture du premier numéro de « Charlie-Hebdo » nouvelle manière lorsque parut sous ce titre, en juillet 1992, un journal qui prétend poursuivre l’ancien, « le vrai », comme disent beaucoup de lecteurs, lequel avait cessé de paraître en 1981. Le titre n’appartenait à personne, il n’avait jamais été déposé là où se dépose la propriété industrielle et commerciale. La poignée de gens qui l’avait fait, moins (...)

lire la suite de l'article
samedi 26 juillet 2008
Sarkozy aux JO ?
par Denis Oliviennes
« Je n’irai pas à Pékin » : si Nicolas Sarkozy avait prononcé cette simple formule, il serait peut-être entré dans les livres d’histoire. L’Union européenne, sous sa présidence, aurait renoué avec sa vocation singulière : être, dans le concert des nations, l’expression des valeurs universelles nées des Lumières. Cela aurait donné de l’espoir à ceux qui, dans le monde, souffrent sous le joug des régimes autoritaires. Et de la fierté aux citoyens du Vieux Continent, à qui l’Union apparaît trop souvent sans âme et sans grandeur.
N’est-ce pas Nicolas Sarkozy qui avait assuré au soir de sa (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 juillet 2008
Marina Petrella et la personne aux deux personnes...
par Sébastien Fontenelle
Le gentil Sarkozy l’a répété hier : il est " prêt à accueillir tous ceux qui accepteraient de renoncer à la lutte armée ".
Durant que des polices traquent dans nos rues les sans-papiers : le gentil Sarkozy répète que tou(te)s les repenti(e)s qui laisseront les Fuerzas armadas revolucionarias de Colombia (FARC) trouveront chez lui un refuge sûr et douillet.
Dans le même temps, exactement : un autre Sarkozy, moins directement souriant, laisse extrader vers l’Italie de son ami Berlusconi une femme qui a depuis longtemps renoncé à la lutte armée.
Une femme qui, lentement, crève : (...)

lire la suite de l'article
jeudi 12 juin 2008
Dormez, bonnes gens...
par Sébastien Fontenelle
Dormez : la presse (qui ment) veille sur votre sommeil, et, durant que vous en écrasez, vous fait, comme dit l’ami Fred Alpi, "de plus grandes cages, de plus longues chaînes".
Ainsi de Libération, qui prédit ce matin, à la une, "un mois de juin chaud pour Sarkozy", au double motif qu’"aujourd’hui, fonctionnaires et cheminots sont en grève", et que "mardi prochain, tous les salariés, du privé et du public, sont appelés dans la rue" - et que par conséquent, toujours d’après Libération (où l’on aime se (et te) donner l’illusion du frisson), tout cela nous fera, au bout du compte : (...)

lire la suite de l'article
vendredi 18 avril 2008
Courage miséreux : il y aura une vie de merde après le chômage
par Sébastien Fontenelle
Pour le mot : "Esclavage".
Mon dictionnaire donne la définition que voici, parmi quelques autres : "Chose, activité qui entraîne une contrainte".
J’y songeais réçemment en lisant (1) que le gouvernement de guerre (sociale) qui étend sur nous son emprise prévoit désormais, comment se fait-il que je me sente si peu surpris, ""des sanctions renforcées au bout de six mois" contre les chômeurs s’installant "trop durablement" dans le chômage".
La punition serait la suivante : "Au bout de six mois (de chômage), (...) le chômeur devrait accepter tout emploi requérant moins de deux (...)

lire la suite de l'article
jeudi 10 avril 2008
Police partout, "socialistes" nulle part
par Sébastien Fontenelle
En effet, ce régime pue la terreur abjecte qui fait que des sans-papiers traqués préfèrent désormais crever, plutôt que de tomber entre les mains de ses nemrods assermentés.
En effet, ce régime pue la mort.
(Inconscient que des colères montent, qui se finiront dans la rue.)
En effet, ce pays pue la mort.
En effet, nous laissons faire.
En effet, nous nous habituons à tolérer l’intolérable.
En effet, Baba Traoré, poursuivi par des keufs, mort noyé récemment à Joinville-le-Pont, n’a eu droit, le lendemain, dans "Le Monde", qu’à deux ou trois petites lignes - de celles que la presse (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 avril 2008
Auriculoscopie (sans Jacques Chancel)
(Blog sans bisounours)
Par Petaramesh
Comment que je me prends un mauvais point de décroissance dans ma goule !
Car j’ai changé de téléphone mobile.
Déjà en avoir un, c’est mal, mais en changer, c’est pire !
J’en ai changé parce que mon téléphone GSM vieux de 3 ans avait l’air presque neuf et fonctionnait parfaitement. Alors je l’ai foutu à la poubelle, et je l’ai changé.
C’est ça le miracle de la société de consommation !
La dernière fois qu’un téléphone GSM presque neuf vieux de 3 ans fonctionnant parfaitement avait montré des signes de fatigue parfaitement compréhensible de sa petite batterie de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 3 avril 2008
Et si tu accueillais aussi Marina Petrella ?
par Sébastien Fontenelle
François Fillon veut paraît-il "faire tout ce qui est nécessaire pour permettre (la) libération" d’Ingrid Betancourt.
Ainsi, "Le Parisien" le souligne, François Fillon se propose d’"accueillir en France des militants des FARC qui auraient répondu à l’appel à la désertion du président colombien Alvaro Uribe".
François Fillon, par conséquent, est tout disposé à donner, au pays de Brice Hortefeux, quatre bouts de pain aux guerilleros de Colombie qui auront fait, en désertant, le choix du repentir.
Et ne te méprends pas : je trouve ça très bien, que François Fillon, pour sauver (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 mars 2008
Allons-nous tolérer longtemps l’arrogance inouïe de ces Roumain(e)s ?
par Sébastien Fontenelle
Les gueux ces temps-ci deviennent, je suppose que tu l’as noté, dangereusement irrévérencieux.
Je dirais même qu’on ne les tient plus, et toi, je ne sais pas, mais pour ce qui me concerne, j’escompte que le patronat les matera, parce que j’en ai un peu ras le cul de cette plèbe geignarde qui se prend pour le centre du monde - et refuse d’envisager que ses légitimes propriétaires puissent eux aussi passer par les affres des fins de mois difficultueuses.
Je pense, naturellement, aux salarié(e)s de l’usine (Renault-)Dacia de Pitesti, Roumanie, dont l’âpreté au gain a quand (...)

lire la suite de l'article
samedi 22 mars 2008
Mens sana incorporated
par Sébastien Fontenelle
Tu les as vus, qui ces jours-ci tortillent sauvagement du cul au rythme du (traditionnel) "débat" sur faut-y-que-je-boycotte-les-JO-de-monsieur-Jiabao-du-Parti-communiste-chinois-qui-durant-qu’il-me-caresse-le-fondement-hache-du-Tibétain-ou-faut-y-que-j’assume-de-n’avoir-que-foutre-du-sort-de-quelques-bonzes-de-merde ?
Tu les entends, sans déconner, touiller leurs états d’âmes ?
Dans ce bal des faux-derches, Bernard Kouchner, évidemment, se déhanche grave sous les sunlights, et te fait savoir, du haut de sa gigantesque expérience de riziculteur humaniste, comme le signale (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 mars 2008
Après les municipales : "Le Monde et l’UMP somment Sarkozy...
...de s’arc-bouter sur son programme de réformes"
par Sébastien Fontenelle
Le Sarkozy que nous aimons n’est (certes) pas le Sarkozy qui au Guilvinec demande kestata-mais-kesta(-mais-viens) à un marin-pêcheur.
Le Sarkozy que nous aimons n’est (certes) pas le Sarkozy qui au débotté donne du pauvre con au passant.
Le Sarkozy que nous aimons est celui que nimbe, comme ferait une auréole, son admirable "dessein volontariste de réforme, de mépris pour l’immobilisme, de volonté d’agir pour remettre en marche un pays sclérosé dans son économie, ses archaïsmes étatiques et sociaux, sa méritocratie en panne".
C’est pas moi qui le dis, tu penses bien.
C’est le (...)

lire la suite de l'article
vendredi 21 mars 2008
« Casse-toi pauv’con »... analyse des matières !
Nous avons un citoyen qui dit au président « touche moi pas » : C’est son droit de ne pas vouloir se laisser toucher. Il a peut-être les meilleures raisons du monde pour garder ses distances. Un paysan marin breton ulcéré par le pavillon de complaisance du yacht Bolloré ? L’oncle d’enfants privés de leur père « sans-papiers » ou d’un môme incarcéré à la louche après Villiers-le-Bel ? Un simple paysan beaucoup plus contrôlé que le patron de l’IUMM ? Qui peut savoir ? Pourquoi imaginer que ses raisons ne sont pas plus respectables que celles d’un « pauv’con » ? Bref, ce citoyen a admirablement synthétisé une (...)

lire la suite de l'article
jeudi 20 mars 2008
Om mani padme hum (*)
par Sébastien Fontenelle
Or donc : la glorieuse Armée (chinoise) populaire de libération a (courageusement) ouvert le feu, au Tibet occupé, sur des foules de manifestants, parmi qui, notamment, des moines bouddhistes (connus pour leur excessive brutalité).
C’est, je crois, le moment, ou jamais, (it’s now or never, comme disait l’excellent monsieur Presley), de (se) rappeler qu’un homme, seul (ou presque), a tôt su, par sa présence, au bon endroit, au bon moment, signifier aux caciques du (glorieux et courageux) Parti communiste chinois, en notre nom à tou(te)s, Françai(se)s de souche et de coeur, (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 mars 2008
Checkpoint Porte de Versailles
par Al Faraby —"Porte de Versailles, s’il vous plait"
"où précisément ?"
"au Salon"
"c’est comme si on y était"
"qu’y-a-t il au Salon en ce moment ?"
"tout dépend"
"tout dépend de quoi ?"
"plutôt de qui ?"
"ah bon !"
"oui... y en a qui y vont pour les livres... d’autres pour ceux qui les éditent... d’autres encore pour ceux qui les écrivent"
"oui mais, c’est le Salon du livre !"
"vous voyez, vous reprenez le label officiel"
"tout le monde l’appelle comme ça... en tout cas, à la télé"
"c’est vrai qu’à présent vous avez la télé dans la voiture"
"ça permet de tuer le temps en attendant les clients"
"et (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 mars 2008
Ces foutus radars sont vraiment défaillants
par Sébastien Fontenelle
Le 8 novembre 2006, à Beit Hanoun (Gaza).
Dix-neuf civils palestiniens sont tués par la glorieuse armée israélienne.
(Cette glorieuse armée, tu sais, qui hache régulièrement de la victime collatérale.)
Dix-neuf civils, dont cinq femmes, et huit enfants.
Un score honorable.
Quand une armée régulière abat, comme ça, dix-neuf civils, ça porte un nom.
C’est un massacre.
Sauf dans la glorieuse armée israélienne, où Avichaï Mendblit, procureur militaire, considère qu’il s’agit d’un (banal) "incident".
Avichaï Mendblit explique, posément, qu’il n’est "pas nécessaire de diligenter une (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 mars 2008
Une "leçon d’Histoire" de Max Gallo
par Sébastien Fontenelle
Tôt un récent matin, à l’heure où les grands fauves droitiers cuvent leurs vilenies de la veille, Nicolas Sarkozy, en son élyséen palais, ouvre l’hebdomadaire "Le Point" de la semaine, et lâche l’une de ses (coutumières) saillies - de celles qui font dire (à peu près) au fidèle Brice Hortefeux : "Aaaaah, ben moi, j’trouve ça plutôt bien, que Nike parle comme tous les Français de souche".
Le chef de l’Etat français ouvre "Le Point", disais-je, et crie : " Putain de bordel de merde, mais ce canard est plein de MOUSSE, putain mais c’est dégueulasse, j’ai les doigts tout poisseux, ah, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 mars 2008
"Regarde mes deux amis !"
par Sébastien Fontenelle
J’allume la télé un de ces récents soirs, à 20 heures et des brouettes.
Et sur quoi je tombe, là, comme ça, en plein jité(1) ?
Sur une scène particulièrement éprouvante.
Particulièrement.
Est-ce que qu’on m’a prévenu qu’elle risquait de heurter ma sensibilité ?
Absolument pas.
Est-ce qu’on m’a conseillé d’éloigner les enfants du poste ?
Non plus.
(Ca serait bien que le CSA fasse un peu son boulot, si tu veux mon avis.)
Qu’est-ce qu’on voit ?
On voit Nicolas Sarkozy, chef de l’Etat français, en "visite en Afrique du Sud".
Où ça, en particulier ?
Dans un township.
Qu’est-ce qu’on voit, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 27 février 2008
Je l’avoue : je ne suis pas une déçue du sarkozisme
par Zelda
Principalement parce que je suis de gauche et que j’ai voté pour Ségolène Royal. A noter que si une chèvre s’était présentée (chut pas de mauvais esprit), elle recevait également mon vote et toute ma considération.
C’est vrai, M. Sarkozy avait promis d’augmenter le pouvoir d’achat de même que M. Chirac voulait réduire la fracture sociale. Et M. Poutine préserver la démocratie pendant que M. Bush s’attelait à la lourde tâche de sauver le monde. Mon beau-fils, lui, se contente de promettre d’être sage comme une image si je lui achète son jeu de Pokemon, imaginez en vingt ans, le nombre de promesses (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 février 2008
Contestons, je te prie...
... "les qualités professionnelles de Christine Ockrent"
par Sébastien Fontenelle
Récemment, l’as-tu noté ?
"Libération", quotidien néo-patronal, a consacré sa une à : "L’affaire Ockrent".
(Du nom (de jeune fille) de Christine Kouchner.)
Je te la résume vite fait, pour le cas (douteux) où tu n’aurais lu aucun journal depuis ces jours : Nicolas Sarkozy, petit chef de l’État français, vient de nommer Christine Kouchner "numéro 2 de l’audiovisuel extérieur, alors qu’elle est", comme je te disais, "la compagne de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères" (1).
Ce qu’apprenant, Kim Jong-il, autre grand défenseur de l’indépendance des journaleux, s’est, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 24 février 2008
Nicolas Sarkozy défit la démocratie
par Sébastien Fontenelle
Là, tu vois : on devrait être des millions, à descendre dans la rue.
(Oui, oui : "Avant que tout ne soit perdu".)
On devrait être des millions, à hurler que, cette fois : ça y est.
On devrait être des millions à hurler que cette fois, c’est bon, que cette fois, on a compris qui on a en face de nous - et la nature exacte du RQESNVSE (régime qui étend sur nos vies son emprise).
On devrait être des millions, à occuper le pavé, à mordre, et à tenir.
Au lieu de quoi : on est là, comme des con(ne)s, comme des mollusques, moi devant mon clavier, toi devant ton écran, à se tripoter la (...)

lire la suite de l'article
mercredi 20 février 2008
Il ne faut pas comparer le petit chef de l’État français avec le Maréchal Pétain
par Sébastien Fontenelle
Il y a un an, presque jour pour jour, en pleine "affaire des caricatures" islamophobes publiées par "Charlie Hebdo", Nike© Sarkozy, qui n’était pas encore le petit chef de l’Etat français, avait mâlement proclamé : " Je préfère un excès de caricature à un excès de censure ".
Il s’agissait, naturellement, d’une (sinistre) plaisanterie : tout le monde l’avait compris - sauf le pauvre Philippe Val, big boss mentonnu de "Charlie Hebdo", qui s’était alors couvert de caca jaune en lâchant un sonore " merci à Nicolas Sarkozy " (1).
(Pauvre, pauvre, pauvre Philippe Val...)
Dans la (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 février 2008
Mais quelle bonne idée !
par Sébastien Fontenelle
Je lis (1) que le (tout) petit chef de l’Etat français, manifestement décidé à s’occuper de nos enfants après s’être occupé de nous, veut " réintégrer " à l’école primaire " l’enseignement moral et civique ".
Il précise que : " Cette instruction civique et morale prévoit notamment l’apprentissage des règles de politesse, la connaissance et le respect des valeurs et des emblèmes de la République ".
Je ne sais pas toi, mais moi, je trouve que c’est carrément une bonne idée.
Une très,
Très,
Bonne,
Idée.
(1) NouvelObs.fr (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 février 2008
Carla 1ère, Reine de France
par El Kayman
N’étant pas encore guéri de la grave affection qui m’a atteint il y a quelques semaines (diagnostic réservé des médecins), la paparazzite aigüe, je continue à me soigner par homéopathie. Voici donc une nouvelle chronique paparazzante sur le feuilleton élyséen (1/3 Dallas, 1/3 Dynasty, 1/3 Desperate Housewifes).
Nicolas et Carla ont donc choisi la solution la plus raisonnable : un mariage civil vite fait bien fait, sans chichis ni tralalas, un samedi matin, à l’Élysée, en présence d’une petite vingtaine de proches.
Ce faisant, ils ont fait d’une pierre plusieurs coups :
1 – En choisissant un (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 janvier 2008
Et on se dira, merde alors ! Si j’avais su, j’aurais gueulu...
par Sébastien Fontanelle
Brice Hortefeux et son Chef Suprême veulent, comme tu sais, instaurer des quotas.
Des quotas laitiers ?
Nenni.
Des quotas d’immigrés.
Ils souhaitent par conséquent appliquer à des êtres humains ce qui était jusque là réservé au blanc produit du pis de la vache : on ne saurait mieux démontrer que dans leur esprit l’immigré se réduit à une marchandise.
(C’est à ça que se reconnaît le décomplexé libéral, dans les siècles des siècles : il ne s’interdit pas de regarder l’humanité comme du bétail, il brise quotidiennement, à grands coups de calculatrice, d’archaïques tabous, et te signifie que (...)

lire la suite de l'article
lundi 21 janvier 2008
Abracadabra !
par Sébastien Fontanelle
Dans l’art, difficile, de la prestidigitation, vazi que je te sors un lapin du chapeau, un homme excelle, et il s’agit, en effet, de Nicolas Sarkozy.
Du temps qu’il faisait campagne, il proclamait, rappelle-toi, qu’il serait "le président du pouvoir d’achat".
Viens chez moi, je te raserai gratis.
Une fois élu, est-ce qu’il te confirme l’heureuse nouvelle ?
Du tout.
Le voilà, au contraire, qui te balance, dans le cours d’une conférence de presse, que, ton pouvoir d’achat ?
Tu te le prends, tu te le roules, et tu t’en fais une sonde anale - vu que, n’est-ce pas, mâme (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 janvier 2008
Une expertise de "Libération"...
... Alvaro est Beau, Hugo est un Salaud !...
par Sébastien Fontenelle
Vendredi matin (11 janvier).
Au lendemain de la libération de mesdames Rojas et Gonzales.
Dans un éditorial de niveau 9, sur l’échelle d’Alexandre Adler.
Un géostratège de génie.
La mère de tous les gros experts ès-guérilla colombienne.
Je veux parler, tu l’auras deviné, du brillantissime François Sergent, de "Libération".
Écrit : "Méfiance".
Oui : "Méfiance".
Car, certes, on ne peut "que se réjouir que ces deux femmes si longtemps enfermées et humiliées aient été libérées".
Certes.
Mais, pour autant, Sergent n’est pas né de la dernière pluie.
(Ni même de l’avant-dernière, maintenant (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 janvier 2008
Simple question
par Sébastien Fontenelle
J’ai une (simple) question - maintenant que Clara Rojas et Consuelo Gonzalez sont en route pour le Venezuela.
Je voudrais juste savoir où sont planqués, ce soir, les sinistres bouffons péteux qui la semaine dernière ont annoncé, avec beaucoup de leur coutumière et cauteleuse componction, on-vous-l’avait-bien-dit-qu’il-fallait-se-méfier-de-ce-menteur-communiste , que l’échec de la libération de ces deux otages des FARC était, dans le meilleur des cas, un gravissime revers pour le président Hugo Chavez ?
Et s’ils vont, ces tristes connards, avoir la décence de s’exiler aux (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 janvier 2008
par Jean Dornac
Ça sert à quoi, un Président ?…
Je vous donne mon avis, brutalement, sans détour ni bavure : Ça ne sert à rien !
Vous n’êtes pas d’accord ? Je peux comprendre… pourtant…
Pourquoi avoir hérité d’un Président ?
J’en connais un, du côté de l’Elysée, qui veut la « rupture » pour notre pays… Alors, s’il a un doigt de sincérité dans son affirmation, voilà une réforme qui serait enfin utile à tous, hormis bien sûr à la foule des candidats à ce poste, une réforme qu’il pourrait enclencher très rapidement. Nous pourrions ainsi assister à une année 2008 vraiment exceptionnelle !
Alors pourquoi ce poste existe-t-il ? D’où vient-il ?
A mon sens, cette (...)

lire la suite de l'article
vendredi 4 janvier 2008
Convivialité à Paris, "Ordre moral" à Téhéran...
par Sébastien Fontenelle
Dans "Libé", du 31 décembre, à la page 2, l’éditorial (de Fabrice Rousselot) t’entretient, non du projet gouvernemental (d’inspiration parisotique) d’anéantissement de la durée légale du travail, qui doit évidemment ravir les réformistes barbichus, mais de l’interdiction de fumer dorénavant "dans les 200.000 cafés, restaurants, discothèques et hôtels de l’hexagone".
Ça dit que, "bien sûr, les craintes des petits buralistes et cafés de villages quant aux conséquences (de cette loi) sur leur chiffre d’affaires sont compréhensibles".
(Journal de gauche, "Libé" aime à compatir au (...)

lire la suite de l'article
lundi 24 décembre 2007
par Jean Dornac
Toute la France a pleuré… paraît-il…
Je dois avouer qu’il y a des moments où je ne regrette pas d’être malade au point d’être obligé de m’arrêter de travailler. Et comme je ne sais pas rester à ne rien faire, je regarde la télé. Certes, nous savons ce que vaut, aujourd’hui, en termes de manipulation et de propagande, cette boîte à image totalement dédiée au pouvoir sarkozien et à sa « pensée unique ». Mais, tout de même, on y entend, assez souvent, des perles. Parfois, cela tient des perles de cancres, parfois, c’est littéralement loufoque…
Ainsi, le 17 décembre, au cours de l’émission « C dans l’air », émission souvent intéressante, je dois (...)

lire la suite de l'article
jeudi 20 décembre 2007
Curieux "Dictateur", hein, Mâme Chabot ?
par Sébastien Fontenelle
Dans le dernier "Journal du Dimanche", Michèle Stouvenot (dont la cocasserie déclenche dans le cours des repas de famille dominicaux d’irrépressibles fous rires, car chacun(e) y va au dessert de sa michèlestouvenoterie) consacre naturellement sa tribune au séjour parisien du colonel Kadhafi.
(Plutôt qu’à la guerre sociale où s’est lancé le gouvernement.)
Non moins naturellement, elle en profite pour caqueter que Chavez, Hugo, est un (abominable) "dictateur".
Ainsi va dans ce pays la presse dominante, qui ment et qui, jour après jour, substitue sa vérité à la réalité.
"Les (...)

lire la suite de l'article
lundi 17 décembre 2007
L’infection
par Sébastien Fontenelle
L’infection gagne, ami(e)s.
Vénéneuse.
Corrosive.
Jour après jour, elle ronge nos liens mémoriels.
Jour après jour, elle "ose" te dire qu’il faut que tu penses et vives comme un bon sarkozyste - absolument imperméable au(x) complexe(s) et au(x) repentir(s).
Jour après jour, elle révise le présent et corrige le passé - à moins que ce ne soit l’inverse.
Elle te dit que c’est lucide et courageux.
Elle te dit que le temps des scrupules est fini - et que vient désormais celui des nostalgies quasi revendiquées, où des centurions camouflés en treillis léopards quadrillaient le Djebel (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 décembre 2007
Les industriels n’ont pas à faire d’angélisme
Par Sébastien Fontenelle
Il y avait dans "Le Parisien" d’un de ces récents matin l’interview d’un certain Philippe Mangeard, qui est, dans l’ordre, " exportateur, vice-président d’Ubifrance, membre du Medef international ", et qui donne son avis sur la diplomatie du chéquier de Nicolas Sarkozy.
(Comme je sais que tu vas me le demander, je m’empresse de te préciser qu’Ubifrance "est un établissement public industriel et commercial dépendant du ministre délégué au Commerce extérieur", qui a vocation à "aider les entreprises françaises à se développer à l’international de manière efficace et durable". (...)

lire la suite de l'article
samedi 15 décembre 2007
Le mal par le mal
par Sébastien Fontenelle
Ce que raconte "Le Canard enchaîné" de la semaine sur "les bras d’honneur de Sarko" est vachement inquiétant - pour ce que ça révèle de la représentation qu’il se fait de la démocratie.
Réagissant "aux critiques relatives à la réception en grande pompe du colonel Kadhafi à Paris", Sarko a déclaré : "S’ils ne comprennent rien à la "realpolitik", tant pis pour eux".
(C’est le même type, rappelle-toi, qui dans sa campagne, et entre deux braconnages dans les marécages frontistes, fustigeait : "La realpolitik" qui fait renoncer à ses valeurs".
Ce n’était, me diras-tu, qu’un mensonge (...)

lire la suite de l'article
vendredi 14 décembre 2007
C’était quoi, le mensonge, en 2007 ?...
par Sébastien Fontenelle
Interview de Sarkozy par Jean Daniel, Jacques Julliard et François Armanet, du "Nouvel Observateur" (1).
C’est un de ces moments où tu réalises que ça serait quand même bien qu’on ait aussi, dans ce pays, quelques vrai(e)s journalistes, plutôt que ces gens qui sans réagir laissent divaguer le chef de l’Etat...
C’est de bout en bout une somme de gigantesques énormités - auxquelles Daniel, Julliard et Armanet ne répondent pas : ce n’est pas non plus comme s’ils avaient l’intention d’importuner leur interlocuteur avec des remarques inélégantes sur sa propension, inédite à un tel (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 décembre 2007
La somme de toutes les haines
Par Sébastien Fontenelle
1.
L’autre soir
À la télévision.
Le chef de l’Etat.
Nicolas Sarkozy.
Dans une intervention marquée par la "fermeté" qui fait dire en Italie que :
A tout de même tenu quelques minutes, avant de lâcher "l’immigration" dans son commentaire du bref embrasement qui a suivi dans le Val-d’Oise la mort atroce de Larami et Moushin.
La presse, évidemment, fait ce matin comme si elle n’avait pas (du tout) entendu ce raccourci - comme si elle avait du mal à bien admettre cette récitation, à une heure de grande écoute, et par "le président de tous les Français", de ce gros et gras morceau (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er décembre 2007
La honte n’éblouit pas les yeux des "socialistes"
par Sébastien Fontenelle
Pathétiques "socialistes"
Les voilà qui soudain, et comme pour occulter leur(s) silence(s), assourdissant(s), des six derniers mois, donnent de la voix sur les banlieues - et ils ne seraient, comme toujours, que loufoques, si le sujet n’était aussi tragiquement préoccupant.
Je vous passe l’extravagant appel de Ségolène Royal à une, je cite, "mobilisation nationale, toutes tendances politiques confondues, pour que la question de nos quartiers, de l’avenir des jeunes dans nos quartiers pour qu’ils aient l’espoir de trouver du travail, devienne une grande cause nationale" : (...)

lire la suite de l'article
mercredi 28 novembre 2007
Big Sarko is warching you...
... Sauf si tu t’appelles Denis Gauthier-Sauvagnac, auquel cas Big Sarko in watching ailleurs
par Sébastien Fontenelle
Ca fait 202 jours que Sarkozy est au(x) pouvoir(s), et dorénavant le culte halluciné de sa personnalité se donne sans complexe pour ce qu’il est : "Nicolas Sarkozy peut tout faire" (1), nous explique-t-on à la "faveur" de son voyage en Chine, où Rama Yade, secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, ne l’accompagne pas (2).
"Le président n’a pas besoin de Rama pour parler des droits de l’homme, pas plus qu’il n’a besoin de Barnier pour parler d’agriculture ou de Lagarde pour parler d’économie", assure David Martinon, porte-parole de l’Elysée.
Le chef de l’Etat n’a que faire, (...)

lire la suite de l'article
lundi 26 novembre 2007
Prendre aux pauvres, gaver les riches
Ne comptez plus sur les médias traditionnels pour êtres informés... Renouvelez et diversifiez vos sources, citoyens... Loin de la connivence et des compromissions... Et surtout avant d’être complètement circonvenus, grugés, floués, étrillés et dépouillés par les compères politicards et leurs complices journaleux... Qui s’entendent comme larrons en foire pour vous détrousser non seulement de vos rémunérations mais également de vos droits... si durement acquis et si longuement bataillés tout au long de l’histoire passée... (Michel Berthelot)
par Sébastien Fontenelle
C’est une info qui n’a été reprise (...)

lire la suite de l'article
dimanche 25 novembre 2007
Haine à la une...
par Sébastien Fontenelle
"Le Monde" l’annonce à la une avec une avidité malsaine : "Mario Vargas Llosa n’aime pas, mais pas du tout, Hugo Chavez".
Ca tombe assez bien : "Le Monde" non plus, ne l’aime pas, mais pas du tout - et le poursuit, jour après jour, d’une vindicte hallucinée.
C’est pour ça que "Le Monde" publiait jeudi soir, dans ses pages "Débats", une tribune abjecte, initialement parue en Espagne dans "El Pais" - où Vargas Llosa, au prétexte, minable, d’un récent "incident entre le président vénézuélien et le roi d’Espagne", vomit par exemple que "l’enseignement" de cet incident "est qu’il (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 novembre 2007
Cocasseries méconnues du folklore syndical
Tous les douze ans, les chef(fe)s de la CFDT fuient sous les quolibets
par Sébastien Fontenelle
Ah, faut admettre : pour une belle manif, nonobstant les passages pluvieux, la manif d’aujourd’hui était une belle manif - avec des moments assez divertissants, comme quand un renommé barbichu "a été contraint de fuir sous les huées". (*)
Il ne s’agissait pas de Laurent Joffrin, mais de ce barbichu-là :
François Chérèque, secrétaire général de la CFDT - qui, reconnu par les cheminots qu’il avait, la veille, et sur France 2, hardiment conchiés (d’une très haute hauteur), "est parti en courant avec une escorte".
Pendant qu’il se débinait, "les quolibets et les sifflets ont (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 novembre 2007
par Jean Dornac
Le racisme, bête hideuse, à la tête de notre pays…
Pour qui suivait la « carrière » de Nicolas Sarkozy depuis plusieurs années, pour qui suivait ses actes de ministre de l’Intérieur, l’information donnée par le journaliste Jean Quatremer et reprise par le Nouvel Observateur du 19 novembre dans son édition d’internet, il n’y a, hélas, rien d’étonnant. Non, c’est juste la confirmation que notre pays est, mentalement, en recul sidéral sur les droits de l’homme et sur le respect de tout humain, de tout l’humain…
Extraits du nouvel obs :
« Nicolas Sarkozy, recevant le Premier ministre irlandais, Bertie Ahern, le 21 septembre, puis le Premier ministre suédois, (...)

lire la suite de l'article
dimanche 18 novembre 2007
Laids "Socialistes"
par Sébastien Fontenelle
Rien, décidément, n’est aussi indiciblement laid qu’un "socialiste" à guillemets, imposteur, félon, renégat, profanateur.
Vous me direz que déjà ces gens-là ne sont presque plus rien, que le monde entier a compris qu’ils ne sont capables de rien, qu’ils n’ont pas une idée, que leur seule motivation est l’envie de régner sur de pathétiques fiefaillons qui jour et nuit les taraude, que par conséquent ils n’ont, de longue date, ayant senti que les vents dominants soufflaient de la gauche vers la droite, plus d’autre ambition (mais celle-ci les dévore) que de se laisser (...)

lire la suite de l'article
samedi 17 novembre 2007
par Jean Dornac
Grèves : Mémoires courtes… Egoïsmes suicidaires…
Il flotte en France, ces derniers jours, un air malsain qui me fait penser à la période plus que trouble des années trente (1930), juste avant le Front Populaire. Il y avait à cette époque-là ce qu’on appelle les « Ligues », émanations de mouvements de droite dure et d’extrême droite, « Ligues » composées de gens détestant la gauche, les ouvriers, la « populace »…
Six mois de nouvelle présidence auront suffi à nous replonger dans de tels égarements. Six mois, la répétition d’une grève des transports et les gigantesques manipulations médiatico-politiques auront suffi…
Chacun sait que la grève a été rendue (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 novembre 2007
Des gens très bien sous tous rapports
...ou ’’la blogosphère pasteurisée".
par Petaramesh
Je n’écoute certes ni ne regarde tout ce que notre glorieuse presse audiovisuelle nous propose comme journaux ou magazines d’information, mais j’ai remarqué ces derniers mois une tendance, une mode : Chacun, de Rance-Info à la reine Krissine en passant par certains journaux télévisés y va désormais de sa très nécessaire revue de blogosphère : Que disent "les blogs" ? De quoi bruisse "la blogosphère" ?
À regarder ce petit manège avec un léger intérêt, j’y ai constaté des choses bien amusantes : D’abord, visiblement, "la blogosphère" dont parlent les camarades journalistes n’est pas la (...)

lire la suite de l'article
lundi 12 novembre 2007
par Jean Dornac
Les hontes qui ne peuvent se boire ni s’oublier…
Il y a eu, ces derniers jours, toute une série de faits qui me plongent dans la honte en tant que citoyen français, mais également dans la révolte et la volonté de résistance en tant qu’être humain. On dit que l’histoire ne se répète pas, certes, mais on dit aussi, et je le crois, que trop souvent, elle bégaie… À vous de voir ce que vous en pensez, au bout de ce petit article… Je vous invite à cinq voyages particuliers…
Le voyage de Nicolas Sarkozy…
Lorsque j’écoute les informations, reste dans ma bouche l’amertume du déjà vu, l’amertume d’appartenir à un pays qu’on livre à une trop grande puissance de cette (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 novembre 2007
"Des Mesures Humaines, Mais Contraignantes"
par Sébastien Fontenelle
Didier Pourquery, big boss adjoint à "Libération", faisait récemment le constat suivant, dans un vigoureux édito : "Pendant que les caméras suivent les pérégrinations de Nicolas Sarkozy au Tchad... pendant ce temps-là, en France, à deux pas de chez nous, il y a des enfants que la France isole et veut renvoyer. Des bébés qui passent par la case centre de rétention. En France. Le pays qui donne volontiers des leçons de droits de l’homme à la terre entière, qui milite pour le droit d’ingérence humanitaire, qui aime tant condamner les conditions de détention dans tel ou tel pays". (...)

lire la suite de l'article
mercredi 7 novembre 2007
Rama Yade Et "L’Afrique De Papa"
A l’Assemblée nationale, réçemment, le "socialiste" Jean-Louis Bianco apostrophe le gouvernement.
Pour le sommer de renoncer à sa "maîtrise de l’immigration" ?
Nenni.
(Les "socialistes", eux aussi, veulent maîtriser l’immigration.)
Pour le conjurer de renoncer à sa "réforme des retraites" ?
Nenni.
(Les "socialistes", eux aussi, veulent réformer les retraites.)
Pour exiger que cesse la moquerie du "mini-traité" ?
Nenni.
(Les "socialistes", eux aussi, veulent venger l’affront que leur ont fait les Françai(se)s qui ont répondu NON à l’Europe libérale de monsieur Estaing.)
Jean-Louis Bianco, cet (...)

lire la suite de l'article
mardi 6 novembre 2007
Hauteur De Vues
Ah, je ne connaissais pas du tout cette sensationnelle image.
Je viens de la pécho sur le blog de Serge Faubert (*), où elle ne m’avait d’ailleurs pas spécialement frappé, au premier regard.
Ce n’est qu’au deuxième passage que j’ai enfin réalisé que nous tenions là un document de première importance.
Depuis, je ne vous le cache pas : je suis devenu complètement accro.
Je regarde, et je ris.
Bêtement - j’en conviens.
Hmmmmmpf...
Sébastien Fontenelle
http://vivelefeu.blog.20minutes.fr
(*) (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 novembre 2007
Intrusion (s)
Si vous aimez les grandes oreilles, vous allez adorer les gros yeux !... (M.B.)
Il y a comme ça des nouvelles qui passent un peu inaperçues, noyées dans le grand-flot-de-l’info-qui-ne-fait-jamais-dodo-coco.
Mais si tu lis de près "Le Canard enchaîné" de cette semaine, tu découvres ça : "Vendredi 26 octobre, un médecin, délégué de l’Association des médecins urgentistes, a été convoqué, toutes affaires cessantes, par le préfet de l’Isère", qui, "pas content du tout", lui a "brandi sous le nez (...) une série de mails".
Qu’étaient ces mails ?
Tenez-vous bien : "Il s’agissait des échanges de ce médecin avec son (...)

lire la suite de l'article
dimanche 4 novembre 2007
Rachida et les "Racistes"
par Sébastien Fontenelle
L’histoire du vrai-faux diplôme de Rachi2dati devient quand même très puante, quand la droite, fidèle à sa pratique d’un terrorisme intellectuel de gros niveau, la déplace, toute honte bue, sur le terrain du "racisme".
"Le Canard enchaîné" raconte ainsi, dans son édition d’hier, que : "La ministre a téléphoné au "Canard" pour expliquer que c’était en raison de ses origines que la presse s’intéressait à son parcours".
Lâchant "un torrent d’imprécations d’où il ressortait que "Le Canard" allait se faire le complice des pires racistes qui l’attaquent, notamment sur Internet".
Le boss de (...)

lire la suite de l'article
samedi 8 septembre 2007
Mais quel leurre est-il ?
Là-bas c’est reparti
Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes. » Rosa Luxembourg Même sur la plus perdue des îles du Pacifique, même au fond d’un bunker à 100 mètres sous terre, il était là. Dans le coffre de la voiture, dans le placard, il était là, sous le lit, dans le lit. Le matin sous les tartines, il était là. Nous avons tous passé l’été avec lui. Chaque jour, chaque nuit, chaque seconde. Et ça continue. Et nous les Français ça nous plaît. Et les médias français aussi, ça leur plaît. Son bourrelet effacé par Paris Match, l’angine blanche de Cécilia, la visite à notre ami Bongo comme à notre ami Bush, on en (...)

lire la suite de l'article
lundi 16 juillet 2007
par Jean Dornac
Vents de « réformes » sur le monde…
Lorsqu’on suit les informations des médias officiels, plutôt douteuses, du moins dès qu’il s’agit de la politique française ou de certaines informations internationales, on se rend compte que, partout, c’est la même folie, c’est un vent furieux de « réformes », toujours urgentes et indispensables !
À mon sens, ceci n’est pas dû au hasard ! Ce qui n’est pas non plus du hasard, c’est que toutes ces réformes sont toujours régressives ! Les « élites » politiques, médiatiques, tout comme les experts en tout genre, ont beau nous dire que ces réformes vont dans le sens du progrès, nous ne pouvons pas les croire, du (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 juillet 2007
par Luc Douillard
Semaine d’ “Emancipation ? à Beslé-sur-Vilaine. “La vie des autres ?.
Ouverture ce dimanche matin, à Beslé-sur-Vilaine, de la « semaine » nationale d’ « Emancipation, tendance intersyndicale et pédagogique ». Ce petit réseau, éditeur de la revue du même nom, maintient la tradition syndicaliste libertaire issue d’avant 1914, de l’ « Ecole émancipée » (même si le secrétariat enseignant de la LCR a dernièrement usurpé ce noble drapeau, suite à une décision de justice inique.)
Ce matin, contre un certain pessimisme compréhensible, j’ai dit à cette assemblée que la droite n’était jamais forte que de la faiblesse extrême de la gauche française, politique et syndicale, et de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 17 mai 2007
Les Français ne sont pas des paresseux !
proposé par Guillaume Duval
Il faut, parait-il, « réhabiliter la valeur travail ». Nicolas Sarkozy en a fait le thème central de sa campagne victorieuse. Il considère manifestement que la paresse actuelle des français est la cause principale des difficultés que rencontre le pays. Il s’agit là pourtant d’une contrevérité qui aurait du en bonne logique lui coûter l’élection tant le propos est insultant à l’égard des 22,5 millions de salariés, qui travaillent dur chaque jour, et des 2 millions de chômeurs, qui aimeraient pouvoir en faire autant. Les résultats de l’économie française ne sont pas, c’est vrai, toujours à la hauteur, mais (...)

lire la suite de l'article
vendredi 11 mai 2007
Chirac au bout du rouleau
Reçu de Maritza
« Garde-toi, tant que tu vivras De juger les gens sur la mine » enseigne La Fontaine dans sa fable Le cochet, le chat et le souriceau. Mais en ce 31 décembre au soir, comment réagir autrement lorsque Chirac surgit à la télévision pour présenter encore une fois ses vœux aux Français pour la nouvelle année ? La « douzième » glisse l’esclave d’Arlette Chabot chargé à cet instant du service. Quoiqu’il le pense peut-être, le gentil garçon n’ose murmurer « la dernière ». Sa patronne lui en tirerait sûrement les oreilles. Et puis, comment prendre des risques avec un luron retombé si souvent sur ses pattes ?
Alors, (...)

lire la suite de l'article
lundi 7 mai 2007
par Jean Dornac
La France derrière les barreaux
Comment penser autrement face à l’élection de Nicolas Sarkozy ? C’est bien tout un pays qui est jeté, brutalement, en prison. Cette prison n’a rien de virtuel, elle est et sera de plus en plus tragiquement réelle. Une majorité de citoyens ont fait ce choix de l’enfermement de tout un peuple. Réalisent-ils seulement la faute qu’ils viennent de commettre ? La faute envers nous, mais bien plus encore la faute contre les leurs, et en particulier contre les jeunes générations ?
Le réveil, aujourd’hui, dans une semaine, une année ou trois, sera violent pour ceux qui, par leur vote inconséquent, nous ont (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 septembre 2006
par Franca Maï
LA BANDE A PICSOU
Halliday, Doc Gynéco, Clavier, Reno et autres comparses du même acabit, braves petits soldats d’une baudruche carnassière, encore un effort !...
Soyez en phase avec vos théories fumeuses et dangereuses pour la liberté, l’égalité et la fraternité.
Venez assumer les conséquences de la politique de votre gourou mental.
Affrétez donc ces avions de la honte et mélangez-vous à toute cette population colorée, bafouée et menottée en accompagnant les « élus » d’une loterie arbitraire vers des contrées qu’ils ne connaissent même pas ou qu’ils connaissent trop -au risque d’y perdre leur vie- en leur expliquant -les (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 août 2006
Un silence assourdissant
Reçu de Jean-Marie 6 août 2006
Je l’ai dit, je le répète, même si ça n’engage que moi, simple sympathisant des Alternatifs : le silence des leaders politique de gauche en France, toutes tendances confondues (gauche rose bonbon et gauche alternative, anti-libérale et tout ce qu’on voudra), qui soit ne font que reprendre, à peu de choses près (Hollande, Buffet, etc.), la position de Chirac, soit se taisent (et les vacances ne peuvent en aucun cas être un prétexte valable quand on compte déjà officiellement un millier de morts au Liban (et certainement beaucoup plus, quand on aura déblayé les (...)

lire la suite de l'article
samedi 11 février 2006
par Algarath
BHL s’exporte et agace !
Par Algarath
Avec ses formules grandiloquentes et à l’emporte pièces, BHL exaspère. Mais il ne fait pas de jaloux, il le fait partout où il sévit et vient de copieusement pomper les Américains avec son nouveau livre « American vertigo », paru en anglais, sous-titré sans complexes « Sur les pas de Tocqueville », rien de moins. Voici quelques extraits de ce que pensent les critiques d’outre-atlantique de ce livre qui prétend étaler les connaissances douteuses de BHL sur l’Amérique mais qui pourtant semble faire là-bas l’unanimité. C’est, selon la presse américaine, raté, nul et exaspérant.
Michael (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 janvier 2006
L’arnaque de l’égalité des chances
J’en profite pour vous conseiller de consulter régulièrement ce site ami de grande qualité dont l’un des responsables m’a autorisé à reprendre, ici ou là, des articles.
Jean Dornac
Texte issu du site de l’Observatoire des inégalités
le 30 décembre 2005 Le premier ministre a déclaré l’année 2006, année de "l’égalité des chances". Un concept destiné à justifier les inégalités, analyse Roland Pfefferkorm, professeur de sociologie à l’Université de Marc Bloch à Strasbourg.
Dans sa conférence de presse du 1er décembre dernier, Dominique de Villepin a une fois de plus mis en valeur la notion d’égalité des (...)

lire la suite de l'article
vendredi 30 décembre 2005
par Franca Maï
Les vœux métaphoriques de la femelle du pirate 2006
Un monde où le nabot serait empaillé artistiquement par Blanche-Neige entourée de ses six dernières racailles orphelines.
Remisé pour l’éternité au musée des horreurs, fréquentant immobilement le paon endimanché des cent jours fatidiques et le sourd-muet radoteur, le nabot crucifié par des caméras de surveillance ferait tordre de rire les boyaux des enfants au sang mélangé, en liesse.
Le nouveau spectacle s’intitulerait : « farces et attrapes démocratiques »
La musique diffusée cracherait un son copyleft, les décibels libres et festifs perturberaient la courbe d’appétence des maquignons industriels (...)

lire la suite de l'article
dimanche 18 décembre 2005
Joyeux Noël aux actionnaires du groupe Casino
En ce samedi, comme pour des centaines de milliers de français, mon programme se résumait en trois mots « Sapin de Noël ».
par Hervé
J’allais donc au distributeur de pognon du coin afin d’immoler une partie de mon salaire au pied de l’arbre païen du solstice d’hiver, tout en décrivant une large boucle dans mon quartier me permettant de jeter un coup d’oeil aux fleuristes histoire de voir ce qui était proposé comme arbres.
Hélas, les petits commerces n’avaient pour ainsi dire rien, soit parce qu’ils avaient déjà tout vendu, soit parce qu’ils avaient abandonné ce marché trop concurrentiel. Je (...)

lire la suite de l'article
mardi 27 septembre 2005
Le nobellisable, RSF et le prisonnier.
par Maxime Vivas
Le journaliste vedette de la chaîne Al-Jazeera (également traducteur à l’agence espagnole EFE), l’hispano-syrien Tayssir Allouni, célèbre pour avoir interviewé Ben Laden en 2001, vient d’être condamné par le juge espagnol Baltasar Garzón à 7 ans de prison. La sentence a été mollement désapprouvée par l’organisation Reporters Sans Frontières qui « exprime sa surprise » et espère que des mesures seront prises « afin que la détention du journaliste n’aggrave pas son état de santé ». Le condamné ayant fait appel, « elle attend avec impatience le nouveau verdict. » Et c’est tout. Comment faire (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 septembre 2005
LES GUERRES MENTENT
Simple, édifiant et...limpide comme l’eau dont il parle.
Reçu de Maxime Vivas
Un texte d’Eduardo Galeano.
Mais le motif, dit Monsieur Duval. Un homme ne tue pas pour rien.
Le motif ? répondit Ellery, en enfonçant la tête dans ses épaules. Vous le connaissez, vous, le motif.
(Ellery Queen, « Aventures dans la Maison des Ténèbres »)
Les guerres disent qu’elles se font pour de bonnes raisons : la sécurité internationale, la dignité nationale, la démocratie, la liberté, l’ordre, la mission de la Civilisation ou la volonté de Dieu. Personne n’a l’honnêteté d’avouer : « Moi je tue pour voler ».
Au (...)

lire la suite de l'article
samedi 10 septembre 2005
BLACK IS BEAUTIFUL, MALGRE BUSH ET SARKOZY
Reçu de Jean-Luc Gonneau
On se souvient sans doute de cette fière affirmation de la population afroaméricaine à l’époque ou la lutte pour les droits civiques progressait chaque jour. Affirmation identitaire ? Oui, mais au sens positif du terme, qui véhiculait estime de soi, action collective, volonte d’intégration sociale.
On se souvient sans doute de cette fière affirmation de la population afroaméricaine à l’époque ou la lutte pour les droits civiques progressait chaque jour. Affirmation identitaire ? Oui, mais au sens positif du terme, qui véhiculait estime de soi, action collective, volonte (...)

lire la suite de l'article
dimanche 28 août 2005
« Extraordinary Rendition »
À la recherche de Mister Bob et des 18 salopards
Collectif guantanamo
L’histoire que vous allez lire est véridique : c’est celle de l’enlèvement, en plein Milan, par une équipe d’agents de la CIA, d’un Égyptien de 39 ans, Nasr Oussama Mustafa Hassan, alias Abou Omar, le 17 février 2003. Natif d’Alexandrie, Abou Omar avait obtenu l’asile politique en Italie en 2001. Il avait été détenu pour motifs politiques en Égypte en 1993. Qualifié à tort d’imam du centre islamique du boulevard Jenner à Milan, il s’était simplement fait remarquer pour avoir parfois dirigé la prière dans un autre lieu de culte, situé rue Quaranta à Milan. Enlèvement suivi d’une « (...)

lire la suite de l'article
samedi 23 juillet 2005
par Agnès Maillard
La cascade
Petit conte de la connerie ordinaire
Il était une fois où j’étais au RMI. Une sale période s’il en est.
Jospin lance les emploi jeunes. Je vais sur le site du premier ministre pour poser une question sur le champ d’application de la future loi. Une paire de jours plus tard, je reçois par la Poste un courrier tout ce qui a de plus officiel du cabinet du premier ministre : "Nous avons bien examiné votre requête et nous allons tout mettre en oeuvre pour y répondre dans les plus brefs délais... blablabla !". Quand on est au fond du trou, on se dit qu’un truc pareil, ça va faire bouger les choses. 2 jours plus tard, je reçois une lettre à (...)

lire la suite de l'article
dimanche 28 novembre 2004
par Agnès Maillard
Jour de colère
Août 2003, bal tragique à l’hospice des vieux glands ! L’été est chaud dans les déambulateurs : par milliers, les vieux nous quittent sur un air des tropiques.
Heureusement, après une réaction digne d’un démarrage en côte pour asthmatiques, le gouvernement contre-attaque et instaure... Le jour de travail gratuit !
Suite à l’hécatombe d’août 2003, Jean-Pierre Rafarin s’est proposé de résoudre les conséquences du vieillissement de la population avec un plan ambitieux "vieillissement et solidarités" de neuf milliards d’euros sur cinq ans.
La mesure phare de ce plan a été d’imposer le travail gratuit un jour (...)

lire la suite de l'article
dimanche 29 février 2004
par Andy Lalba
De Raffarin à Mir...
"Des chercheurs qui cherchent, on en trouvent. Des chercheurs qui trouvent,... on en cherche !"
Cette maxime pourrait être en substance celle d’un gouvernement qui franchit le mur du çon ; aidé en cela par sa mini-stressée : Claudie Haigneré.
Comme en 1993, où la station MIR était encore la référence aérospatiale.
Le problème est que, comme le faisaient les Russes au point culminant de la guerre froide, où un Léonid BREJNEV s’enorgueillissait de chasser les écrivains tels que SOLJENITSYNE, ce gouvernement là est en train de se mettre à dos tous les chercheurs, et tout ce qui peut être d’intelligence (...)

lire la suite de l'article
vendredi 20 février 2004
par Andy Lalba
1935 - 1940 : Le Retour
Comment échapper à la répétition de l’Histoire
La fausse-insécurité, mère de misère...
"La fausse insécurité me hante depuis longtemps !"
C’est avec cette phrase que l’Ami Jean DORNAC m’a "remis les clés" de son site.
Je n’aurais pas la prétention de développer ce thème aussi bien que notre Maître Es Humilité saurait le faire. Cependant le sujet nous tenait fort à coeur à tous deux, lorsqu’il m’a demandé de le suppléer.
Je ne vois pas mieux que de mettre l’accent sur ce cancer, ne serait-ce que par respect envers notre hôte.
RAPPEL HISTORIQUE : 1935 - 1940
Une de mes rares, mais excellente lecture à ce jour (...)

lire la suite de l'article
mardi 17 février 2004
par Agnès Maillard
La pièce manquante
Brève rencontre dans La Zone
Voici Steve, 26 ans et Pantoufle, 6 semaines, tous deux locataires du trottoir devant La Poste. Vous les avez sûrement vus, eux ou d’autres. D’ailleurs, comme vous les voyez et ne les regardez pas vraiment, c’est sans importance. Ils sont le petit peuple du bitume, les ombres de La Zone. Quand vous en avez vu un, vous les avez tous vu, tous semblables, tous interchangeables. Ils ne sont pas de votre monde, vous ne les voyez d’ailleurs plus…
J’habite ce que l’on appelle couramment un bled. Un tout petit village où tout le monde se connaît. Un petit havre de paix, loin de l’agitation des grandes (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er janvier 2004
par Andy Lalba
2004 : L’Année de la Profondeur ?
L’année 2004 sera une année bissextile, donc longue. Sommes-nous d’accord pour qu’elle soit, à la vue de la fin 2003, profonde ?...
Parce qu’un jour sans initiative est un jour perdu, ne passons pas à côté de ce point de repère : 2004, jour 1 !
Constat :
1 : Début 2003 a vu la réaffirmation de la réduction du temps de travail de 15 % ; tant sur l’année que sur la quasi totalité des carrières.
2 : Fin 2003 a vu la C.S.G. refaire son apparition au coin de l’âtre. C’est au bas mot 10% d’amputation garantie de tout revenu !
3 : Après une fin de printemps & un été chauds et secs, malgré l’état de catastrophe (...)

lire la suite de l'article
mercredi 31 décembre 2003
par Agnès Maillard
L’image de l’année 2003
Y a t’il quelque chose à sauver ?
Annus Horribilis. 2003 a bien été une année horrible, une de ces parenthèses dans l’espace-temps humain que l’on se réjouit toujours de voir se refermer. En espérant que la suite sera meilleure. Mais ce n’est pas gagné. Toujours est-il qu’il n’est peut-être pas superflu de se demander ce que l’on pourra bien retenir d’une année pareille, s’il n’existe pas une image, une seule qui puisse sauver 2003 des oubliettes de l’Histoire ?
2003 s’est ouverte dans la continuité des pressions américaines à l’ONU pour légitimer l’idée d’une intervention armée en Irak. L’Irak qui a bien dominé l’actualité avec ce flot (...)

lire la suite de l'article
lundi 29 décembre 2003
par Agnès Maillard
Once Septiembre
De 1973 à 2001 : l’anniversaire tragique
"Le Sud du monde ne m’intéresse pas et je ne veux rien connaître de ce qui se trouve plus bas que les Pyrénées " Henry Kissinger, 1969.
Ce qui s’est produit le 11 septembre 2001 n’a jamais posé la question des motivations des agresseurs. Le fait qu’ils aient été désignés comme incarnant "le mal" dispensait de toute tentative d’explication, légitimait l’usage de la violence en réponse, tout en faisant l’impasse sur un nécessaire questionnement du monde actuel. Il s’agit là d’un véritable totalitarisme intellectuel issu de la victimation des Etats Unis, ce qui n’a choqué personne, car allant de soit. Cette (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 décembre 2003
par Agnès Maillard
He had a dream
Le rêve de Martin Luther King
Le 28 août 1963, il y a quarante ans jour pour jour, le révérend Martin Luther King révélait son rêve de fraternité et de justice devant 250 000 personnes, au terme de la marche de Washington. Vendredi dernier, l’Amérique de G. W. Bush lui rendait hommage en gravant ses mots aux pieds de Lincoln.
C’est le genre de pied de nez dont l’Histoire est friande. Car le rêve de Luther King aurait du résonner dans le cœur de chaque citoyen comme le véritable rêve américain, un idéal, un modèle de société vers lequel on tend de toutes ses forces en espérant pouvoir s’en approcher. Parce qu’il nous rend plus (...)

lire la suite de l'article
jeudi 27 novembre 2003
par Agnès Maillard
Les vacances de monsieur Hublot
Ca recommence, la télé part en vacances
Comme tous les ans à l’approche des beaux jours, la télé prend ses vacances. L’étrange lucarne devient alors une morne plaine, vivant au ralenti. On avait bien senti le vent tourner. Les signes étaient clairs. Pourtant, à chaque fois, le choc est brutal.
Déjà, courant mai, on a senti le vent tourner. La mine réjouie, le présentateur du journal télévisé avait l’œil qui frisait en évoquant les aqueducs du mois comme autant de préludes aux grandes vacances. Assez rapidement, quelques émissions ou séries ont quitté discrètement le PAF pour cause de trêve estivale, certaines même avec un certain manque (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 novembre 2003
par Agnès Maillard
La démocratie est-elle soluble dans la société de l’information ?
L’exhaustivité prétendue de l’information actuellement disponible et accessible par tout un chacun permet d’entretenir l’illusion que nous disposons tous de tous les éléments nécessaires pour appréhender la réalité sociale, économique et politique du monde, ce qui nous permettrait d’exercer librement notre citoyenneté.
L’instantanéité de la diffusion de l’information à l’échelle mondiale semble garantir la transparence des affaires publiques et l’égalité de tous en terme d’appréciation du réel, dans l’instant même. L’instantanéité et la profusion de l’information implique la problématique du tri de (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er novembre 2003
par Agnès Maillard
Le goût du travail
Chroniques de la France du sous-sol
On les appelle les charrettes et c’est vers un bien étrange voyage sans retour qu’elles ont conduit les salariés de Moulinex, Metaleurop, Danone ou Lever et tous les autres, chaque jour ou presque.
Nous les avons tous vues, les ouvrières de Moulinex, leur désarroi, leur colère, leur malheur qui nous explosait en pleine face à l’heure du repas. Nous nous sommes tous sentis proches d’elles, les victimes du système, les 25 ou 30 ans de carrière, de labeur plutôt, toute cette jeunesse et cet enthousiasme brûlés à assembler sans trêve des grille-pain, des mixeurs, à souder le guide-ondes du four.
Un tiers (...)

lire la suite de l'article
vendredi 31 octobre 2003
par