Hélène Mandroux, maire de Montpellier, prend position

mardi 9 mars 2010
popularité : 3%

À Coalition contre AGREXCO,

Votre lettre du 20 février dernier a retenu toute notre attention puisqu’elle concerne les valeurs de justice et de respect du droit. Concernant le dossier de l’entreprise AGREXCO, elle appelle une prise de position spécifique puisqu’elle concerne l’action de la Région Languedoc-Roussillon quant à l’aide à l’installation de cette dernière
dans le port de Sète.

Paul Alliès, conseiller régional a eu l’occasion de s’exprimer sur ce sujet et dans cette assemblée le 25 juin 2009. Il avait refusé alors de prendre part au vote concernant un avenant à la gestion et l’exploitation du port de Sète qui concernait, indirectement l’accueil de la société AGREXCO. Il l’avait motivé ainsi : « Contrôlée à 50% par l’État d’Israël, son activité repose sur l’exportation de productions de colonies implantées dans les territoires palestiniens.

Cette colonisation fait en ce moment l’objet d’une condamnation internationale, en particulier du président Obama. Elle tombe sous le coup des mesures souhaitées par le Parlement européen pour lequel « les produits provenant des colonies israéliennes dans les territoires sont interdits d’importation au sein de l’Union. Par ailleurs, les produits provenant des Territoires ne sauraient être labellisés comme
israéliens »
.

Il faut donc que le Conseil Régional, comme la République française apportent leur concours au respect du droit international, supérieur à toute autre considération commerciale. L’installation d’AGREXCO à Sète doit donc être différée et subordonnée au respect par l’État d’Israël des conventions internationales le concernant.

Cette prise de position nous semble rester d’actualité et exprimer ce que serait notre politique si nous devions assumer des responsabilités au Conseil Régional.

Montpellier, le 26 février 2010


Commentaires