« Scientologie, autopsie d’une secte d’État »

par Emmanuel Fansten
mercredi 13 juillet 2011
par  René HAMM
popularité : 2%


Par René Hamm

Le 27 octobre 2009, le Tribunal correctionnel de Paris avait condamné pour « escroquerie en bande organisée », le Celebrity Centre à 400 000 euros et la librairie Scientologie Espace Liberté à 200 000 euros d’amende. Quatre cadres et deux vendeurs avaient écopé de peines avec sursis. Le verdict de la Cour d’Appel, saisie par la secte, tombera sans doute courant 2011.

Le rajout, en catimini, par une main anonyme bienveillante, d’un article à la loi du 12 mai 2009 visant une « simplification du droit », avait empêché la dissolution de la branche française, requise par le Parquet… Emmanuel Fansten, qui signe là son premier ouvrage, a méticuleusement enquêté sur le fonctionnement d’une organisation aux méthodes singulièrement abjectes, revendiquant le statut « d’Église » afin de profiter d’avantages fiscaux. Ce lobby, archétypique du capitalisme le plus brutal et à l’idéologie ultra-réactionnaire, bénéficie, y compris dans l’Hexagone, d’une certaine complaisance, voire de soutiens, au sommet de l’exécutif ainsi qu’au Parlement.

Mais, conclut l’auteur, « l’empire vacille ». Rien que sous nos latitudes, si les deux autres affaires graves [1] en cours d’instruction aboutissaient à un procès ponctué d’une sanction à la mesure des préjudices causés, il pourrait bien s’écrouler…

Scientologie, autopsie d’une secte d’État
Éditions Robert Laffont
octobre 2010, 233 pages, 19 euros


[1En particulier, le suicide, le 21 décembre 2006, en gare de Colombes (Hauts-de-seine), de Gloria Lopez, une « adepte », qui avait contracté auprès de la secte une dette de 200 000 euros. La malheureuse s’était jetée sous un train, au petit matin


Commentaires

Logo de Marie
Une analyse minutieuse n’aurait pas abouti à ce charabia
mercredi 13 juillet 2011 à 19h39 - par  Marie

Désolée, mais il est vraiment lassant de voir apparaître systématiquement avant la mise en avant publique de la Scientologie une littérature de base propagande qui martèle les pires absurdités contre cette Eglise dans l’espoir que le quidam condamnera d’emblée sans connaître la cause. La Scientologie n’a rien d’une entreprise capitaliste réactionnaire et si elle bénéficiait du soutien de l’Etat, elle n’en subirait pas un harcèlement malveillant et constant.
Mais il faut monter de toute pièce une histoire incroyable qui permettrait de nier ce qu’elle est réellement.
Déjà, prenez note, s’il vous plaît, que cette fameuse modification de la loi a été inscrite dans les tablettes de l’Assemblée Nationale dès juillet 2008, date à laquelle L’Eglise bénéficiait de réquisitions aux fins de non-lieu dans le dossier cité et n’envisageait nullement d’être renvoyée devant le Tribunal. Mais la Miviludes, en manque de faits condamnables sur cette Eglise, a, comme c’est son habitude, inventé les pires hypothèses et fait circuler des rumeurs diffamantes.
Alors que l’Eglise de Scientologie doit faire face à une procédure de justice en appel, attendons-nous à voir apparaître les pires écrits à son sujet et les émissions télé ou radio laisser la libre parole à ses pires attaquants.
Ceux-ci ne vous diront jamais que la Scientologie oeuvre sur le terrain social à la lutte contre l’illettrisme, contre la drogue, pour la réhabilitation des délinquants, et qu’elle soutient activement de larges campagnes de promotion des droits de l’homme. Ce Monsieur Fansten aurait fait un travail plus utile s’il avait étudié "minutieusement" (vraiment "minutieusement") le travail de réhabilitation des détenus qui est pratiqué dans plus de mille prisons de par le monde par l’association Criminon qui s’appuie sur les travaux de Ron Hubbard. Les membres de Criminon, qui ne sont pas tous Scientologues, auraient eu beaucoup à lui dire. Désolé, Monsieur Hamm, nous sommes habitués à de meilleurs articles sur le site d’Altermonde.

Logo de Ann O’Nymous
lundi 18 juillet 2011 à 16h59 - par  Ann O’Nymous

C’est amusant de voir que les scientologues se cachent toujours derrière leurs "bonnes oeuvres.

Heureusement, de moins en moins de gens se laissent embobiner. Tous les recensements - notamment dans les pays anglo-saxons - démontrent que la secte est en régression.

On parle maintenant de quelques dizaines de milliers de scientologues.

Comme l’avait prédit Robert Vaughn Young : "Internet sera le Vietnam de la scientologie".

Logo de Ann O'Nymous
lundi 18 juillet 2011 à 11h04 - par  René HAMM

Bonjour Clojea,

J’ai toujours autant de mal à m’adresser à des pseudonymes.
Ma brève recension de l’essai fansténien date de mars 2011. Ni l’auteur, ni les sites que j’avais consultés alors, n’avaient mentionné l’identité du parlementaire qui avait rédigé ou supervisé le texte du 12 mai 2009 afférent à "la simplification et à la clarification du droit...". J’admets que j’eusse dû approfondir mes investigations. Autant pour moi ! Eu égard au calendrier judiciaire, la tentation n’est pas mince d’imputer à Jean-Luc Warsmann, député des Ardennes et président de la commission des lois au Palais Bourbon, d’avoir érodé, dans le but de sauver la mise à la secte, les dispositions antérieures stipulant la possibilité de dissoudre une "personne morale" condamnée pour escroquerie. Le susnommé s’en défend tout en justifiant a posteriori l’allègement des dispositions. Rien n’interdit de penser qu’un(-e) collaborateur(-trice) complaisant ait gommé sciemment le passage en question. L’affaire n’est pas close. J’en suivrai ses développements avec une vigilance accrue.

René HAMM

Logo de Clojea
dimanche 17 juillet 2011 à 14h58 - par  Clojea

....votre phrase en préambule "Une main anonyme et bienveillante....aurait modifié le texte de loi...." en dit long sur la partialité de votre enquête. La main anonyme est connue, il s’agit du Député Warsmann, membre de la commission. De plus, le Député Wuilque, membre de la même commission, anti secte notoire, a laissé passer ledit amendement. Demandez lui pourquoi, ça pourrait être intéressant.

Logo de Clojea
mercredi 13 juillet 2011 à 23h05 - par  René HAMM

Bonsoir Marie,

Le texte que vous incriminez est une brève présentation d’un essai dont le contenu me semble plus que sérieux. Je n’ai pas l’intention de "débattre" avec une sympathisante ou une membre de la secte, qui a poussé maintes personnes à la ruine et quelques-unes au suicide. Je connais personnellement des victimes (heureusement en vie !) des agissements de l’organisation dirigée par David Miscavige. Je n’avais pas ambitionné de proposer aux habitué(-e)s du site un morceau d’anthologie. De "meilleurs articles" ? Je vous renvoie par exemple à celui, beaucoup plus circonstancié, également de mon cru, visant des "dérangeantes vérités sur le Parti socialiste et l’atome".

René HAMM

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois