Rencontre remarquable

lundi 4 juin 2012
popularité : 1%


Par Ursula Gauthier

Stéphane Hessel et le Dalaï-Lama, deux autorités morales planétaires, se sont forgés l’un et l’autre dans la résistance contre la dictature, sans rien céder de leur attachement aux valeurs humanistes. L’ancien diplomate adhère sans réserve au combat non violent mené depuis des décennies par le chef spirituel tibétain. Mais athée, voire "laïcard", Hessel ne partage pas la "dalaï-mania" de ceux qui se pressent aux conférences du célèbre moine au bras dénudé.

«  Quand nous lui avons proposé l’idée de ce débat, Stéphane a d’abord réagi avec une certaine réserve, racontent Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou, les éditeurs de son best-seller "Indignez-vous !". Très ouvert et curieux, il a été captivé en découvrant tout ce pan du bouddhisme qui n’a plus rien de religieux ». De son côté, le Dalaï-Lama aborde avec admiration l’œuvre du "grand sage", de vingt ans son aîné. Il en lit la droiture et la sérénité, conformément aux règles du lien corps-esprit, dans le fait qu’« à 94 ans il marche sans canne ».

La rencontre, lors d’une conférence commune à Toulouse, a été "magnétique". Elle donne lieu à un passionnant ouvrage. Pour Hessel, les deux défis majeurs de notre temps - le fossé qui s’élargit entre riches et pauvres d’une part et la survie de la planète de l’autre - appellent une action non violente. Mais comment éviter la dérive des mouvements de protestation ? Comment échapper à la colère ? Comment "se débarrasser de la haine" ?, "garder l’esprit en paix" ?

À cette question sur le nécessaire "progrès de l’esprit" - distinct du progrès scientifique - le Dalaï-Lama propose une réponse tirée des pratiques immémoriales du bouddhisme, mais dénuées de coloration religieuse. "On peut changer de tempérament", affirme-t-il, à condition que l’éducation intègre "des valeurs universelles d’éthique séculière". Quand Hessel s’interroge sur la création d’une "démocratie spirituelle", le moine trouve des réponses pratiques : abolir le droit de veto qui pervertit le fonctionnement de l’ONU, créer un comité des sages pour représenter "les peuples" auprès du secrétaire général.

Voilà une mission qu’il confierait volontiers à cet aîné dont l’expérience l’enthousiasme.

Déclarons la paix ! Pour un progrès de l’esprit
Par le Dalaï-Lama et Stéphane Hessel
Éditions Indigène, 46 pages, 5 euros

Le Nouvel Observateur N° 2482 du 31 mai 2012


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois