Quatre idées originales pour faire décoller Bové.

samedi 28 avril 2007
par  Luc Douillard
popularité : 3%

1 - Mettre la honte à Robien.
2 - Droits de l’homme, effectivement.
3 - Mettre la honte à Sarko.
4 - José, le vrai candidat antisystème : refus du financement public de son futur parti

Mon cher José,

De Nantes, le samedi 24 mars,

(Transmettez lui d’urgence si vous êtes ses voisins ou amis.)

José, décidément, ton numéro portable est jalousement gardé ! Je cherche à te joindre directement depuis 2004, quand nous avions monté l’opération de l’Appel des grandes personnalités de la Résistance anti-nazie, destiné aux jeunes, sur une base de révolte anticapitaliste, anticonsommation et anti-concurrence à outrance. Pas moyen de te joindre ! Tu nous as vraiment manqué lors des hommages à Lucie Aubrac.

Ton score dans les sondages ne décolle pas actuellement. Il faut que tu prennes du repos pour souffler, et laisser parler ton coeur et ta vraie radicalité créatrice, en concertation avec tes partenaires, mais sans te laisser absorber par les nécessités subalternes, afin de répondre aux souffrances sociales non dites par les médias, et marquer des gestes politiques porteurs de sens, qui provoqueront enfin le débat public. Cela fera la différence.

Quatre idées de gestes :

1 - Mettre la honte à Robien.

Les 800 000 enseignants de France, principal service public réellement au contact de la grande misère sociale et culturelle, ne savent plus pour qui voter depuis que la gauche les a lâchés et humiliés.
La campagne Bové doit organiser un événement ludique et radical pour discréditer le sinistre ministre de l’éducation Robien et son collègue Sarko.
Créer de toutes pièces dans Paris ou ailleurs une ou des classes ouvertes, avec l’aide des profs créatifs et révoltés, afin de mettre au défi Robien de faire classe et de tenir devant des élèves au moins une heure de cours. (Expérimentation in vivo de la nullité de la querelle artificielle sur la lecture globale ou alphabétique, etc, etc). Invités publiquement, Robien et Sarko ne viendront pas, évidemment. Qu’importe, il faudra réitérer l’invitation deux fois, et en faire un film qui fera date : Ils auront fait la preuve concrète qu’ils ne sont pas capables d’exercer le métier de prof, métier extrêmement difficile, mais profondément honnête et vital pour la démocratie. De nombreux profs et instits s’en souviendront et voteront pour toi.

2 - Droits de l’homme, effectivement.

Le candidat José Bové doit inviter publiquement les autres candidats de gauche (et même Bayrou s’il l’ose, puisqu’il ose s’affirmer recours alternatif !) à s’associer dans une action-commando non-violente pour aller se faire arrêter par la police dans une dictature. Prenez l’avion ensemble. S’ils ne viennent pas, ils auront fait la preuve que seul José a le courage d’aller se faire arrêter, emprisonner et expulser.

Au choix :

- La Chine prétendument communiste, effectivement capitaliste sauvage. Ce pays possède un système concentrationnaire comparable au nazisme (hors chambres à gaz) et au stalinisme, par travail forcé massif et exécutions. Or, nous achetons tous les jours les produits manufacturés dans ces camps. C’est la loi de l’OMC. Ces camps sont visibles sur Google Earth. Nos enfants nous reprocheront notre inaction comme nous méprisons actuellement les pétainistes. Il faut se battre pour la liberté démocratique et le droit social en Chine : C’est aussi de notre droit social qu’il s’agit, puisqu’il est battu en brêche par la concurrence à outrance, les délocalisations et le chantage permanent aux délocalisations. Osons réclamer le smic mondial et des normes écologiques, sociales, etc, pour combattre effectivement (et pas qu’en paroles pieuses) l’esclavage des enfants, le dumping social, la misère du Sud qui pousse à l’immigration, etc. C’est le rôle d’une Europe effectivement politique et humaniste.C’est enfin la réponse "antifasciste économique" qui manque contre Le Pen et Sarko.

- La Birmanie, pour saluer Aung San Suu Kyi, (une vraie femme présidente !!! Prix Nobel de la Paix) , non violente enfermée dans son pays militaire, ceci en hommage à l’esprit du Larzac : Gandhi, Lanza del Vasto, Martin Luther King, Mandela.

- Toute autre dictature de ton choix, et il y en a !

3 – Mettre la honte à Sarko.

La vente des chantiers navals de St-Nazaire au capitalisme financier, par Sarko.

Il faut accrocher Sarko et ne pas le lâcher. Ségolène Royal n’ose pas. Mais Sarko doit effectivement s’expliquer, grâce à toi José. Par exemple sur l’industrie navale française Altstom (stratégiquement économique et écologique), vendue pour une bouchée de pain à un homme d’affaires qui était le « Bernard Tapie » scandinave. Les médias nous l’avaient caché !

On nous ment honteusement ! Sarko ment ! Un tel type n’est pas crédible pour être président ! Avec lui, la France finirait naufragée comme la navale française...

Un seul exemple éloquent : Les mensonges de « Libération », le 5 mars (soit 10 jours avant qu’Aker Yards ne revende les chantiers navals à des fonds purement financiers) :

"Nicolas Sarkozy ne manque pas une occasion de rappeler ses faits d’arme dans le dossier Alstom. C’est sa caution en matière de pragmatisme économique. Lui, le libéral, n’a pas hésité à batailler, en 2004, pendant des semaines auprès de la Commission de Bruxelles pour défendre la légitimité de l’Etat français à venir injecter plusieurs centaines de millions d’euros et prendre 20% du capital du groupe industriel, pour le sauver de la faillite. Ce coup-là, décidé par son prédécesseur Francis Mer, s’est révélé un coup de maître. D’abord pour l’entreprise : moribonde il y a trois ans, elle est aujourd’hui suffisamment affriolante pour avoir convaincu Martin Bouygues d’entrer au capital. Pour l’Etat, ensuite, qui a réalisé une excellente opération financière. En revendant toutes ses actions trois ans après, l’Etat a dégagé, en 2006, une plus-value de 1,26 milliard d’euros. D’où la tentation de recommencer avec Airbus..." (Fin de citation de "Libération", juste avant les annonces catatrophiques)

Etc.

José doit s’entourer d’experts économiques de gauche et mettre au défi Sarko de s’expliquer publiquement sur Alstom, sur le site même à St-Nazaire. S’il ne vient pas, il faut mettre en scène cette dérobade. Tout le monde saura que José Bové est une candidature utile.

4 - José, le vrai candidat antisystème : refus du financement public de son parti !

Il serait hypocrite et irrespectueux de ne pas parler plus longtemps des législatives (juin prochain).

Ouvertement, et en prenant le peuple à témoin.

Il y aura forcément des candidats « José Bové » aux législatives de juin (d’ailleurs probablement dans les pires des conditions, sans négociations amiables avec les partis proches). Ces candidatures vont créer de fait un nouveau parti, recomposé avec des apports partiels venus de PCF, LCR et Verts (comme la candidature Juquin avait créé un nouveau petit parti avec des restes du PSU). Or les mêmes causes vont créer les mêmes effets : Le financement public des partis corrompt forcément toutes les bonnes volontés et les dynamiques libertaires. A cause du financement public des partis, la LCR et LO sont d’ores et déjà devenue des petites entreprises rentables, avec leurs permanents inamovibles (qui investissent même dans le foncier), mais qui oublient leurs mandants et leurs idéaux de départ.

José doit annoncer tout de suite, que sa candidature est "hors-parti", donc profondément désintéressée, donc vraiment "politique". Chaque voix aux législatives pour les canditats « bovistes » apportera en financement public environ 1 euro par an et par électeur, pendant 5 ans. C’est la loi. (C’est aussi la rente honteuse du Front national, avec nos impôts, et le secret de la force de frappe médiatique de l’UMP).

José Bové doit tout de suite prendre l’engagement solennel que sa candidature aura des suites, mais qu’il est hors de question de créer une 4ème ou 5ème boutique à gauche de la gauche.

Son droit futur au financement public peut déjà être estimé à 200 000 à 800 000 euros chaque année pendant cinq ans, peut-être beaucoup plus. José doit tout de suite promettre publiquement que cet argent :

- ne sera pas utilisé pour créer un nouvel appareil avec des permanents salariés (rien que des bénévoles, on s’autogère, comme Lip-Larzac !),
- que cet apport financier sera gelé pour le mettre à disposition directe des citoyens,
- et abondé par une souscription transparente ouverte à tous, gérée par tous,
- que concrètement, ce fond alimentera un Fond de résistance des citoyens contre l’arbitraire de l’Etat et des médias,
- notamment pour l’aide juridique (aide juridique aux enfants et familles sans papiers, syndicalistes réprimés, victimes de la pollution et de la malbouffe, SOS paysans, femmes battues, musulmans laïques, etc)
- et pour le contrôle démocratique des médias et des élites (partenariat de type « Canard Enchaîné », médias alternatifs, institut de contrôle des médias audiovisuels de type Acrimed, aide aux programmes de recherches universitaires effectivement indépendants et utiles aux citoyens).

Voilà José, nous sommes à ta disposition pour d’autres idées, mais on peut croire qu’avec ces quatre propositions à mettre en scène (à affiner évidemment), soit une par semaine, tu peux gagner 1 à 2 % par chaque semaine, et faire l’événement à gauche.

Toutes mes amitiés, si tu reçois ce message, (faites lui passer, ainsi qu’à ses conseillers, merci d’avance !)

Luc Douillard à Nantes

on ze webblog : lucky.blog.lemonde.fr


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Quatre idées originales pour faire décoller Bové.

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Indignez-vous !

jeudi 16 juin 2011