La répression qui vient

mardi 24 octobre 2017
popularité : 2%

« Nous voulons cesser ce genre d’incompréhension. Notre but n’est jamais d’agir avec surprise, mais avec un maximum de pédagogie, pour faire baisser le niveau de violence. »

Ainsi présente-t-on, au cabinet du directeur général de la gendarmerie nationale, le nouveau dispositif de maintien de l’ordre destiné à juguler la colère sociale qui monte. Ces pandores stratèges semblent vivre dans un monde merveilleux de type Bisounours, où les matraques seraient des sucres d’orge et les lacrymos du Chanel N°5. Pour eux, la question des violences policières n’existe pas, en manif comme en banlieue. Quid d’Adama Traoré, de Rémi Fraisse, de la cohorte de gens éborgnés, fracassés, comme à Bure récemment ? De l’« incompréhension ». Un non-sujet.

Nan, le vrai problème est celui posé par la présence de casseurs et autres professionnels de l’émeute dans les rangs des manifestants pacifiques. Ici, le condé pédagogue de la start-up society macronienne passe, pépouze, des Bisounours à Orwell, en plus high-tech. Aux oubliettes, les sommations par haut-parleur que personne n’entend ou la fusée rouge que personne ne voit. Finis, les arrosages systématiques de lacrymos ou les charges massives au premier incident. Voici venu le temps des grands panneaux lumineux à message variable disposés le long des cortèges (« À cinquante mètres, nos confrères pètent les dents d’un ado, veuillez faire un détour, cordialement »). Dans le même temps, les gradés « live-twitteront » à haute dose les accrochages (« Avons réglé la situation sans user de la force #frenchtechnocop sympa »).

Autre objectif : transformer les défilés en « bulles étanches », soit l’application du principe de la nasse au cortège tout entier. Il faut que la manif soit totalement exogène à la vi(ll)e, détachée de tout. Et puis, expliquent les gradés avec gourmandise, c’est vers les Ricains qu’il s’agit de se tourner, eux qui ont la chance de bénéficier des toutes dernières innovations. Comme la « projection de lumière stroboscopique aveuglante », les « produits de marquage type Smart Water » ou les «  canons à sons de type Shofar ». Rien de flippant, hein. Juste de quoi garantir la sécurité des manifestants.

Bref, on n’a pas fini de se marrer en manif. Et si jamais le pékin moyen tique à l’idée de se faire démolir les oreilles à grand renfort d’ultra-sons ou défoncer les mirettes à coups de flashs, qu’il sache bien que tout ça se fera avec le maximum de « pédagogie ». T’as compris, pied tendre, ou bien il faut te l’expliquer à coups de « smart matraques » ?

cqfd-journal.org


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015