Changeons d’ère

mercredi 15 août 2018
popularité : 2%

Par Vincent Remy

Voir avec soulagement pointer la fin de l’été est inhabituel dans l’hémisphère Nord. De la Californie à L’Europe en passant par le Japon, c’est pourtant ce qu’ont souhaité en 2018 des millions d’humains soumis à des températures « inhumaines ».

Une notion abstraite il y a vingt ans s’incarne désormais : Le réchauffement n’est pas réductible à une moyenne mondiale – 2 ou 3 degrés de plus sur Terre, pourquoi s’inquiéter ? - mais entraîne l’intensification de phénomènes climatiques extrêmes, parmi lesquels les vagues de chaleur qui laissent nos sociétés urbaines désarmées. Le climatologue Jean Jouzel, scientifique très peu catastrophiste, n’hésite plus à prévoir pour la France dans seulement trente ans des températures de 50°C, voire 55°C. Bref, une vie impossible.

Les « négationnistes » du climat, qui tentaient d’attribuer le réchauffement à d’autres causes que l’activité humaine, sont une espèce en voie de disparition. Le danger est ailleurs, dans le cynisme ou l’aquoibonisme. Car l’effort à faire est d’une ampleur colossale, comme le montre ce petit exercice scolaire : réduire de 25 milliards de tonnes les émissions de CO² représente environ 3 tonnes par humain. Sachant qu’un litre d’essence brûlé, dégage 2,4 kg de CO², à combien de kilomètres en voiture ou en avion faudrait-il renoncer ?... Or, en 2017, les émissions de gaz carbonique des voitures neuves vendues en Europe – toujours plus grosses, toujours plus lourdes – sont reparties à la hausse.

Et face à l’augmentation des taxes imposées par le gouvernement, des associations d’automobilistes promettent de « régler son compte à Macron ». La lutte pour un climat vivable se heurtera-t-elle toujours, dans les sociétés occidentales, au mur de nos libertés individuelles ?

Télérama N° 3579 du 15 août 2018


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015