"Vite, vite, vite !"

lundi 21 octobre 2019
popularité : 3%


Par Anne Roumanoff

Précipitation médiatique

— Vite, vite, Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à Glasgow, en Écosse !
— C’est sûr ?
— Oui, oui, c’est confirmé de source sûre ! Les empreintes digitales correspondent. Il aurait été dénoncé par un proche.
— Vite ! On annonce la nouvelle, on fait une édition spéciale, il nous faut des réactions de ses proches, des commentaires de sa famille.
— Je crois que sa famille n’est pas en état d’être interviewée.
— Oui, pardon ! Rappelez les reporters qui sont partis en week-end. Trouvez-moi des témoignages de spécialistes ! Vite !
— Des spécialistes ?
— Des spécialistes en criminologie, ceux qui ont écrit des livres sur lui, des journalistes qui ont travaillé sur l’affaire. Il faut être réactif, bougez-vous !
— On met un bandeau "a été arrêté" ou "aurait été arrêté" ?
— "A été arrêté". Plus personne ne parle au conditionnel à notre époque ! On est sur une chaîne d’info, pas à l’Académie française !

Rétropédalage rapide

— Il paraît que la personne arrêtée ne ressemblerait pas du tout à Ligonnès.
— Normal, il a fait de la chirurgie esthétique.
— L’homme arrêté mesurerait 10 centimètres de moins.
— Il a pu se faire raboter les tibias.
— Et surtout il a vingt ans de plus. Son voisin à Limay dit qu’il le connaît depuis trente ans, qu’il travaillait chez Renault de nuit, que ça ne peut pas être lui.
— Le voisin parle de J., celui qui s’est fait voler le passeport.
— En fait, le passeport n’aurait jamais été volé, c’est le vrai J. qui a été arrêté.
— Et les empreintes digitales ?
— Elles ne correspondent pas tout à fait.
— Merde ! La boulette !
— Qu’est-ce qu’on fait avec notre édition spéciale ?
— On continue mais on change le bandeau, on va mettre "le témoignage qui sème le doute" puis "des empreintes qui ne correspondent pas" et enfin "un emballement médiatique injustifié". Trouvez-moi des spécialistes des fake news. Vite !

Silence au ministère de l’Intérieur

— Et moi qui pensais faire une conférence de presse pour me réjouir de la fructueuse coopération entre les polices française et écossaise ayant permis l’arrestation de ce dangereux criminel…
— Heureusement que, pour une fois, vous avez attendu avant de parler, monsieur le ministre.
— Les affaires de Rouen et de la préfecture de police m’ont servi de leçon. Un ministre doit toujours observer un silence prudent et jamais réagir à chaud. Emmanuel n’a pas arrêté de me le répéter. "Pèse chaque mot, Cricri, et dans le doute abstiens-toi. Quand on est aux responsabilités et qu’on n’est pas sûr de détenir la vérité, il vaut mieux la boucler."

Les cinq commandements du journalisme de l’immédiateté

– Des titres racoleurs tu trouveras, comme ça de nombreux clics sur ton article tu feras.
– Précipitation et superficialité valent mieux que rigueur et enquêtes fouillées.
– Le conditionnel jamais tu n’emploieras ; le journaliste du futur parle toujours au présent de l’indicatif, tant pis si c’est imparfait.
– Mieux vaut être le premier à annoncer une fausse nouvelle que le dernier à publier une information scrupuleusement vérifiée.
– Au nom du buzz, du clic et de l’immédiateté, tu sacrifieras l’éthique de ton métier sur l’autel de la rapidité.

lejdd.fr


Commentaires

Logo de Turlupin
"Vite, vite, vite !"
lundi 21 octobre 2019 à 11h50 - par  Turlupin

N’est-ce pas Pierre Lazareff (pour ceux qui ont plus de vingt ans et n’ont pas le nez dans leur minuscule rectangle électronique) qui avait dit : « Une nouvelle fausse et un démentit font deux informations » ?

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Le loup est irréfutable

jeudi 31 décembre 2015