Cinq cas de contamination transgénique en Espagne

mercredi 28 décembre 2005
popularité : 1%

LES ORGANISATIONS AGRICOLES ET ECOLOGISTES CONVOQUENT UNE CONFERENCE DE PRESSE POUR RENDRE PUBLICS LES CINQ CAS DE CONTAMINATION TRANSGENIQUE QUI AFFECTENT DES CULTURES DE MAIS A LLEIDA ET ARAGON (ESPAGNE)

Reçu de Guy

Communiqué de presse
19 decembre 2005

L’assemblée des Paysans de Catalogne, la plateforme Transgenic Fora ! et Greenpeace ont présenté ce Lundi 19 Décembre à Lleida (Lérida), le résultat d’une campagne d’analyses pour détecter la présence d’OGM dans les champs de maïs cultivés en conventionnel et en bio menées dans les provinces de Lleida et d’Osca.

L’assemblée des Paysans de Catalogne et Greenpeace accomplissent depuis plusieurs mois un travail de terrain dans différentes zones des provinces de Lleida et d’Osca. L’objectif central de ce travail est de démontrer l’impossibilité d’une coexistence entre cultures GM et cultures conventionnelles ou bio. C’est la première étude réalisée dans l’Etat espagnol, à partir d’analyses de plein champ et non à partir d’analyses sur des cultures expérimentales comme cela avait déjà été entrepris (IRT 2003). Plus de 50 paysans de Catalogne, d’Aragon et d’Albacete ont participé à cette étude.

Une partie de cette étude a été orientée vers la détection de champs conventionnels et bio qui ont été contaminés par le pollen de champs transgéniques voisins. Pour cela nous avons prélevé des échantillons fournis par 5 paysans pour détecter si la contamination s’était produite ou non. Le nombre total d’échantillons a été de 10 (5 de culture conventionnelle et 5 de culture bio) car dans plusieurs cas le paysan avait deux champs éloignés l’un de l’autre. Tous les champs étaient entourés de maïs transgénique à différentes distances.

Les échantillons ont été envoyés au laboratoire (Sisteme Genomicos S.L.) et le résultat a été que 6 champs sont contaminés par la présence de matériel transgénique. C’est à dire 60% des champs analysés.

Il faut constater que sur ces cinq paysans, deux cultivent des variétés pures de maïs local et qu’elles ont été contaminées avec des pourcentages supérieurs à 0,2%. Ceci a pour conséquence que cette culture de variété pure doit être détruite et ne peut être resemée ou conservée comme cela avait été fait jusqu’à présent. Une de ces variétés provient de la Banque de semences du Réseau des Semences de Catalogne, et avait été selectionnée pour être cultivée dans la région de Lleida car c’est une variété très robuste et adaptée au climat de Lleida.

On voit clairement que la contamination de semences autochtones constitue une atteinte grave à la biodiversité agricole de Catalogne, car elle provoque la disparition du peu de variétés locales encore en possession des paysans.

Ces résultats démontrent, une fois de plus, que la coexistence entre culture transgénique et culture conventionnelle ou bio n’est pas possible. En même temps, ils révèlent la vulnérabilité des paysans qui veulent faire une agriculture différente, car ils n’ont aucun moyen de se défendre, ni au niveau légal, ni au niveau administratif. Cette vulnérabilité est la cause de l’abandon par certains d’entre eux de la culture de maïs bio. Et s’ils persistent à le cultiver, ils devront assumer seuls les pertes économiques provoquées par une contamination de leurs champs.

Traduction bénévole
Léonard Pascal


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

Monsanto dégage !

samedi 24 mars 2018

Protégez les loups

samedi 22 juillet 2017

Protégez les loups
en vous promenant